Mouvement du Nid Strasbourg

Mouvement du Nid Strasbourg Association d’utilité publique agissant sur les causes et conséquences de la prostitution. Avec les personnes en situation de prostitution et victimes de traite des êtres humains, contre le système prostitueur !
(12)

Le Mouvement du Nid - France est une association reconnue d’utilité publique, association d’éducation populaire agréée par le ministère de la Jeunesse et des Sports, organisme de formation. Implanté dans toute la France, agissant sur les causes et les conséquences de la prostitution, le Mouvement du Nid est à la fois une association de terrain et un mouvement de société. Il appelle à un engagement

Le Mouvement du Nid - France est une association reconnue d’utilité publique, association d’éducation populaire agréée par le ministère de la Jeunesse et des Sports, organisme de formation. Implanté dans toute la France, agissant sur les causes et les conséquences de la prostitution, le Mouvement du Nid est à la fois une association de terrain et un mouvement de société. Il appelle à un engagement

Fonctionnement normal

🔴🚩Retour sur le rapport du groupe de travail "prostitution des mineur·es". De bonnes pistes, mais n'oublions pas que la ...
15/07/2021
Prostitution des mineur·es : vers un plan d’action national - Mouvement du Nid

🔴🚩Retour sur le rapport du groupe de travail "prostitution des mineur·es". De bonnes pistes, mais n'oublions pas que la violence prostitutionnelle ne s'arrête pas à 18 ans.
@AdrienTaquet

Le 13 juillet, le groupe de travail sur la prostitution des mineur·es, dont le Mouvement du Nid faisait partie, a rendu son rapport au secrétaire d'Etat chargé de l'enfance. Celui-ci a annoncé pour octobre un plan national d'action. Après neuf mois de travaux, le groupe de travail présidé par...

🔴 LA PROSTITUTION TUE : Claudine Legardinier revient sur le féminicide d'Anaïs M. Elle n'avait que 18 ans. C'est un "cli...
30/06/2021
Le féminicide d’Anaïs M., tuée par un « client » à 18 ans - Mouvement du Nid

🔴 LA PROSTITUTION TUE : Claudine Legardinier revient sur le féminicide d'Anaïs M. Elle n'avait que 18 ans. C'est un "client" qui l'a tuée.
🚩"Anaïs a été victime de la violence masculine. Ce qu’elle a subi est un féminicide. Tout dans son histoire relève de la haine que certains hommes portent aux femmes et à leur s*xe, et du prétendu « droit » qu’ils s’attribuent de les utiliser s*xuellement au prétexte qu’ils s’y sentent autorisés par l’argent".
https://mouvementdunid.org/.../le-feminicide-danais-m.../

Anaïs M. avait la vie devant elle. Mais elle a rencontré « la ou les mauvaises personnes ». La banalisation du s*xe comme monnaie d’échange, a fait le reste. Avant qu’un gamin aussi jeune qu’elle en vienne à l’assassiner. Le Mouvement du Nid va se porter partie civile. Anaïs M. avait ...

Mouvement du Nid France 🟣Elle est libre ! Valérie Bacot, la jeune femme victime d’un beau-père puis mari violent, violeu...
25/06/2021
Procès Valérie Bacot : elle est libre ! - Mouvement du Nid

Mouvement du Nid France

🟣Elle est libre ! Valérie Bacot, la jeune femme victime d’un beau-père puis mari violent, violeur et prostitueur, a été condamnée ce vendredi à une peine de 4 ans de prison dont 3 avec sursis probatoire. Ayant déjà passé un an en détention provisoire, elle a pu ressortir libre du tribunal de Chalon-sur-Saône où se déroulait le procès depuis lundi.
Le Mouvement du Nid se félicite que les violences subies par la jeune femme et l’incapacité de la société à la protéger aient ainsi été reconnues. Valérie Bacot a subi l’enfer de ses 12 à ses 35 ans, lorsque par son geste, elle a mis fin à la vie de Daniel Pollette et aux souffrances de toute la famille.
Le cas de Valérie Bacot, exceptionnel dans le degré d’emprise, ne l’est pas dans la stratégie des conjoints proxénètes, qui s’approprient entièrement des femmes. Si Daniel Pollette a été décrit comme un « monstre » lors du procès, il n’est malheureusement pas un cas isolé. Dans notre expérience de terrain aux côtés des femmes victimes de violences prostitutionnelles, nous le constatons trop souvent : violences conjugales et prostitutionnelles extrêmes sont très souvent liées. La prostitution est une des violences que font subir à leur conjointe les hommes violents. (lire la suite ->)
https://mouvementdunid.org/.../proces-valerie-bacot-elle.../

Le Mouvement du Nid se félicite que les violences subies par la jeune femme et l'incapacité de la société à la protéger aient ainsi été reconnues.

« Il est important de montrer que dans notre pays, les trafiquants et proxénètes ne sont pas les bienvenus » - Mouvement...
24/06/2021
« Il est important de montrer que dans notre pays, les trafiquants et proxénètes ne sont pas les bienvenus » - Mouvement du Nid

« Il est important de montrer que dans notre pays, les trafiquants et proxénètes ne sont pas les bienvenus » - Mouvement du Nid

OCRTEH Elvire Arrighi, commissaire de police, est la nouvelle cheffe de l'Office Central de répression de la traite des êtres humains. Elle a accepté de nous parler des projets et analyses de l’office quant aux défis et enjeux actuels de la lutte contre le proxénétisme et la traite des être...

@Marguerite Stern"Depuis quelques semaines, j'enregistre des femmes qui ont vécu la prostitution et qui souhaitent racon...
15/06/2021
Écoutez les survivantes - épisode 2 avec Alexine Solis | Ausha

@Marguerite Stern

"Depuis quelques semaines, j'enregistre des femmes qui ont vécu la prostitution et qui souhaitent raconter l'enfer de leur parcours.
Voici le premier témoignage, celui d'Alexine Solis.
disponible sur toutes les applications de podcasts et ici 👉 https://podcast.ausha.co/.../ecoutez-les-survivantes..."

L’objectif de cette série de podcasts est de porter les voix des survivantes de la prostitution. Dans cet épisode, vous entendrez le témoignage d'Alexine Solis. musiques : "21-12" et "Forest filt with drums" sur le site Icons8.

08/06/2021

#4 Thursday 10th June Trauma and Prostitution

Join us this week to listen to Dr Ingeborg Kraus - clinical psychologist and psychotraumatology expert, founder of Trauma and Prostitution , and Fiona Broadfoot, member of SPACE International and founder of the Build a Girl project, in conversation with Esohe Aghatise.

Conversation about:

The trauma linked with entry into prostitution
Trauma inherent to prostitution
Support services and state response
There will also be time for audience Q&A

See you at 6pm CET/ 5pm UK / 12pm EDT on Zoom (where Italian interpretation will be available) or on our Facebook livestream (only in English)

https://zoom.us/webinar/register/WN_ADrU6NnUS-6GrlbeHT-D7A

#DebunkingSexWork

5 ans à peine pour défaire un système archaïque .
03/06/2021
5 ans à peine pour défaire un système archaïque .

5 ans à peine pour défaire un système archaïque .

5 ans à peine pour défaire un système archaïque d’oppression des femmes : nous exigeons plus de moyens pour une loi plus efficace. La prostitution est une violence faite aux femmes , n'est pas un métier , c'est le patriarcat et le capitalisme qui en tirent les plus grands profits.

"JE SUIS TOUTES LES FILLES Après l'abolition de l'apartheid en 1991, l'Afrique du Sud s'apprête à devenir une démocratie...
21/05/2021

"JE SUIS TOUTES LES FILLES Après l'abolition de l'apartheid en 1991, l'Afrique du Sud s'apprête à devenir une démocratie. Cette nouvelle page pour le pays marque, dès 1994, une augmentation du côté des enlèvements d'enfants. La hausse de la pauvreté et du chômage "oblige" certaines familles dans le besoin à prostituer leurs filles. Pour le crime organisé, le trafic des êtres humains devient la troisième source de revenus après la drogue et les armes. Le film s'inspire de cette triste réalité pour construire son histoire."

Photos from Haut Conseil à l'Egalité's post
19/05/2021

Photos from Haut Conseil à l'Egalité's post

"Une survivante canadienne de la prostitution renvoyée d'un refuge pour femmes en raison de ses opinions féministesValér...
18/05/2021
Canadian Survivor of Prostitution Fired From Women’s Shelter Over Feminist Views

"Une survivante canadienne de la prostitution renvoyée d'un refuge pour femmes en raison de ses opinions féministes
Valérie Pelletier a été congédiée d'une agence de femmes de Montréal pour avoir défendu les services non mixtes sur Facebook
FÉVRIER 2020, alors que la pandémie de COVID-19 atteignait le Canada, une grande agence de femmes montréalaises a viré Valérie Pelletier en raison de publications prétendument «transphobes» sur son compte Facebook personnel. Dans une entrevue avec Plebity , Pelletier, une survivante de l'industrie du s*xe, a partagé son histoire publiquement pour la première fois après avoir tenté pour la première fois d'obtenir justice par le biais du système judiciaire canadien.
Bien que Pelletier ait déjà travaillé comme conseillère professionnelle dans des refuges pour sans-abri, elle a accepté un emploi mal rémunéré à l'agence pour femmes anonyme qui stockait des dons alors qu'elle cherchait à se remettre d'une rechute du SSPT causée par la violence masculine. En tant que défenseure de l'abolition de l'industrie du s*xe après avoir survécu à la prostitution de 16 à 23 ans, Pelletier a déclaré qu'elle espérait que le déchargement et le nettoyage des vêtements, des meubles et d'autres fournitures donnés lui donneraient de l'espace, généralement émotionnellement, travail drainant pour guérir.
«La raison pour laquelle je défends cela, c'est parce que j'estime que les femmes méritent des services spécifiques au s*xe et qu'elles sont en train de s'éroder.»
Mais ce n'est pas la guérison qu'elle a trouvée au refuge pour femmes. Au lieu de cela, l'organisation, qui prétend accueillir inconditionnellement les femmes sans jugement, a cédé aux plaintes ciblées contre Pelletier en raison de sa position féministe.
Dans son entrevue avec Plebity , Pelletier raconte avoir été appelée pour parler au directeur des ressources humaines - un homme. «Nous avons reçu deux courriels avec des captures d'écran de votre activisme en ligne, et c'est très transphobe», lui a-t-il dit. «C'est incompatible avec nos valeurs.»
Bien qu'on ne lui ait jamais montré quels postes en particulier étaient en cause, Pelletier publiait régulièrement des posts en faveur de la protection des espaces non mixtes. Elle dit qu'elle n'a jamais posté sur son employeur, qu'elle n'a pas prétendu parler en son nom ou qu'elle a utilisé un langage agressif ou violent.
«Ce dont je suis accusé, c'est la façon dont je pense. Il s'agit de ce que je fais en dehors du travail pendant mon temps libre », a-t-elle déclaré à Plebity . «femme n'est ni un sentiment ni un costume.»
Lorsqu'elle a tenté d'expliquer pourquoi elle préconisait des espaces non mixtes, Pelletier affirme que l'homme l'a réprimandée, déclarant: «Les femmes trans sont des femmes."
Pelletier dit que, dans sa jeunesse, elle aurait été la clientèle exacte que sert l'agence. Dès son plus jeune âge, elle a été préparée par son père dans l'industrie du s*xe. Il a travaillé dans un club de strip-tease, l'a exposée au p***o et a glorifié l'objectivation des femmes. Il a «soutenu» son entrée dans la prostitution et l'a même conduite chez des clients (acheteurs de s*xe). Pelletier dit que le bilan physique et émotionnel de la prostitution ne l'a rattrapée qu'après sa sortie. Elle s'est lentement intéressée au féminisme et a commencé à plaider pour l'abolition de l'industrie du s*xe.
Cependant, les récents changements dans les politiques d'identité de genre ont fait dérailler son activisme et l'ont forcée à se concentrer sur la protection des espaces non mixtes.
«Ce dont je suis accusé, c'est la façon dont je pense. Il s'agit de ce que je fais en dehors du travail pendant mon temps libre.
Pendant son séjour à l'agence pour femmes, Pelletier dit qu'elle a vu quatre hommes différents prendre des lits pendant de longues périodes au refuge pour femmes, qui refuse entre 10 et 12 femmes par jour en moyenne. L'un des hommes qui a pris la place d'une femme, affirme-t-elle, n'était même pas trans-identifié.
«ils occupent littéralement les espaces des femmes», dit-elle. «La raison pour laquelle je défends cela, c'est parce que j'estime que les femmes méritent des services spécifiques au s*xe et qu'elles sont en train de s'éroder.»
Pelletier a souligné l'ironie d'une organisation qui prétend défendre les droits des femmes en permettant à un homme de la licencier pour ses convictions féministes.
«C'est une stratégie très violente», soutient-elle, «pour supprimer les moyens de subsistance des femmes.»
Pelletier a tenté de se défendre contre son licenciement en déposant d'abord une plainte auprès de la Commission canadienne des droits de la personne. La plainte a été initialement reçue, mais son cas a été transmis à trois agents différents au cours d'une année. Finalement, ils ont complètement cessé de lui répondre. Lorsqu'elle a tenté de traduire son ancien employeur devant la Cour des petites créances, ils ont prévu une «réunion de négociation» juste pour lui dire qu'ils ne négocieraient pas. Maintenant, elle est impliquée dans des litiges en cours dans le but de les tenir responsables.
Le droit canadien du travail oblige les employeurs à fournir un préavis écrit d'au moins deux semaines de leur intention de licencier un employé, ou autrement de fournir deux semaines de salaire, sauf dans les cas où l'employé est congédié pour un motif valable.
Le pays est devenu l'un des pays les plus oppressifs en termes de critiques policières de l'idéologie de «l'identité de genre». En 2017, le Canada a adopté le projet de loi C-16, qui interdit la discrimination fondée sur «l'identité de genre». Cependant, selon la féministe et journaliste canadienne Meghan Murphy , le projet de loi entraînera vraisemblablement «un refus d'emploi, un désavantage sur le lieu de travail, une incapacité à accéder aux services et une cible de harcèlement et de violence».
Collectif Abolition PornoProstitution - CAPP

Valérie Pelletier was fired from a Montreal women’s agency for advocating for single-s*x services on Facebook

https://www.liberation.fr/societe/aujourdhui-des-adolescentes-de-tous-les-milieux-tombent-dans-la-prostitution-20210512_...
15/05/2021
«Aujourd’hui, des adolescentes de tous les milieux tombent dans la prostitution»

https://www.liberation.fr/societe/aujourdhui-des-adolescentes-de-tous-les-milieux-tombent-dans-la-prostitution-20210512_25PIAHIVWJGPREIRRZOXUJZZAQ/?fbclid=IwAR3FVPsE43xXi79a50IY7FUVm5r4EkZ00TBwHxLFUMj-2OKmw1W73Wr497o

Si la prostitution des mineures a toujours existé, Internet et les réseaux sociaux jouent un rôle dans l’accélération de l’engrenage. Beaucoup de jeunes filles disent se prostituer de leur plein gré.

13/05/2021

"D: "Può spiegare perché si oppone così tanto alla p***ografia?"

Andrea Dworkin: "Trovo strano che richieda una spiegazione. Gli uomini hanno fatto un'industria di immagini, in movimento e fisse, che rappresentano la tortura delle donne. Io sono una donna. Non mi piace vedere il culto virtuale del sadismo contro le donne perché sono una donna, e sono io. Mi è successo. Mi succederà. Devo combattere un'industria che incoraggia gli uomini a mettere in atto la loro aggressività sulle donne - le loro "fantasie", come vengono chiamate eufemisticamente queste aspirazioni. E odio il fatto che ovunque mi giri, la gente sembra accettare senza discutere questa falsa nozione di libertà. Libertà di fare cosa a chi? Libertà di torturarmi? Questa non è libertà per me. Odio la romanticizzazione della brutalità verso le donne ovunque la trovi, non solo nella p***ografia, ma nei film artistici, nei libri artistici, dai sessuologi e dai filosofi. Non importa dove sia, semplicemente mi rifiuto di fingere che non abbia niente a che fare con me. E questo porta a un terribile riconoscimento: se la p***ografia fa parte della libertà maschile, allora questa libertà non è conciliabile con la mia libertà. Se la sua libertà è quella di torturare, allora in questi termini la mia libertà deve essere quella di essere torturata.
È assurdo."

Val d’Oise : des stages de sensibilisation prometteurs - Mouvement du Nid
10/05/2021
Val d’Oise : des stages de sensibilisation prometteurs - Mouvement du Nid

Val d’Oise : des stages de sensibilisation prometteurs - Mouvement du Nid

Le Parquet de Pontoise a mis en place des stages de sensibilisation à la lutte contre l’achat d’actes s*xuels. Des journées productives qui permettent de sensibiliser les « clients » à la violence de la prostitution et de prévenir la récidive. « J'y étais allée pour trois semaines...

Ecoutez les survivantes ! : "Survivre à la prostitution" de Francine Sporenda, entretiens parus chez M éditeurs "La pros...
08/05/2021
Survivre à la prostitution - Mouvement du Nid

Ecoutez les survivantes ! :
"Survivre à la prostitution" de Francine Sporenda, entretiens parus chez M éditeurs
"La prostitution des mineures, avec sa cohorte de « clients » prêtres ou policiers, fait l’objet d’une partie des entretiens. Yasmin Vafa, qui hurle contre le concept même « d’enfant prostituée », décrit un « pipe line » qui mène des violences s*xuelles subies à la prostitution, et malheureusement pour certaines, surtout si elles sont noires, à la prison. Coupables d’être victimes, abandonnées par une société complice.
Et pendant ce temps là les partisans de l 'idéologie du "travail du s*xe" "s'inquiètent" d'une mesure qui reconnait enfin le viol tarifé des enfants comme tel dans la loi Billon...
https://mouvementdunid.org/.../survivre-a-la-prostitution/

Francine Sporenda recueille depuis longtemps la parole des autres. Dans ce livre, elle rassemble la somme de son travail d'intervieweuse. Une parole explosive.

Adresse

6 Rue D'Ingwiller
Strasbourg
67000

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Mouvement du Nid Strasbourg publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Mouvement du Nid Strasbourg:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Strasbourg

Voir Toutes

Commentaires

Je suis au regret de vous informer qu'en raison de l'actualité liée au coronavirus, notre municipalité de Schiltigheim par mesure de précaution annule la conférence de ce soir. Nous la reporterons ultérieurement. Merci pour votre compréhension.
Bonjour, SVP partager sur Facebook : quels sont les différents point de rendez vous pour partager cette marche avec vous et inviter les enfants femmes hommes à y participer; bonne suite;
Tous nos bénévoles sont en sécurité
Ok c'est cool merci
La beauté du geste Rosen Hicher, ancienne prostituée devenue militante féministe marchera pour l’abolition de la prostitution avec les autres survivantes, après avoir assisté au vernissage d’une exposition sur la liberté. Quelle meilleure réponse au mépris, à l’abus qu’une attitude digne ? Elle qui a vécu la violence du système prostitutionnel, a relevé la tête et a eu le courage de prendre la parole publiquement pour dénoncer la barbarie de l’esclavage s*xuel. Ce geste est le plus sublime qu’un être humain puisse faire. Après avoir souffert de la violence et de l’exploitation, la plus belle des réponses est la résilience : répondre à l’inhumanité des bourreaux par la dignité et la générosité. Ce fut le choix de Rosen, c’est ce qu’elle a fait en devenant militante. Avec sa force et son courage, elle a dit à ses tortionnaires : « Vous ne m’avez pas brisée. » Elle a fait mentir les pessimistes et les experts en tous genre, si prompts à condamner les victimes à l’échec ou à la répétition. La résilience est l’alchimie par laquelle on transforme le plomb de la souffrance en l’or de l’engagement. Le devenir de Rosen est la preuve tangible qu’au cœur de l’être humain réside la part d’inaccessible que la dureté de ce monde ne peut ni atteindre, ni détruire. Qu’au-delà de la souffrance, l’âme humaine est capable de changer la douleur en bien. Il y a eu la violence, le mépris, la destruction causée par le fléau de l’esclavage s*xuel, mais de tout cela émerge aujourd’hui une femme engagée mais libre, une personne généreuse et bienveillante. Ce texte est un hommage à celle qui a su trouver les mots pour dire sa vérité et briser la chaîne de la souffrance, en venant en aide aux autres femmes. Christine
LES CHEMINS DE LA RESILIENCE Vendredi 25 Mai, la Marche des survivant.e.s de la prostitution et de la traite des êtres humains a commencé. Elle suit la route des abolitions de l’esclavage, qui comprend les hauts lieux de la lutte contre le trafic d’êtres humains. Elle s’inscrit dans la commémoration des 170 ans de l’abolition de l’esclavage, la prostitution étant une des formes de l’esclavage moderne. Suivant la Route des abolitions, les marcheurs et marcheuses traverseront des lieux chargés de symboles tels que le musée Schoelcher ou la Maison de la négritude de Champagney. Bien des victimes de la traite sont passées par la Libye et ont été traitées comme des esclaves : battues, violées. D’ailleurs, elles emploient elles-mêmes le terme « esclave » quand elles évoquent cette période. Organisée par le Mouvement du Nid du Bas-Rhin, cette marche rassemble les militants et les militantes, survivants et survivantes qui dénoncent la violence du système prostitutionnel. A l’heure où de nombreuses femmes et jeunes filles vivent des violences de ce type, où la marchandisation du corps fait débat, quels sont les vrais enjeux liés à ces questions d’esclavage moderne ? A quels choix de société sommes-nous confrontés ? Le discours favorable à la légalisation de la prostitution est actuellement très présent dans les grands médias, sous couvert de protéger la liberté individuelle, il assimile la prostitution à un « travail », et va jusqu’à prétendre qu’elle peut être un facteur d’émancipation. Cette vision du phénomène procède d’une conception mercantile du corps et de la s*xualité, le corps féminin serait assimilable à un produit que l’on peut commercialiser, la s*xualité pourrait être, sans conséquences, objet d’une réification totale. Ce discours ne tient aucun compte des notions d’intimité et de dignité humaine, et réduit le statut des femmes et des filles à celui de marchandise. (1) Derrière ce discours banalisant se cache une réalité de violence et d’exploitation inhumaines, atroces. Le trafic d’êtres humains, d’ampleur mondiale chiffre ses bénéfices en milliards et continue à briser des millions de vies chaque année. (2) Considérons le cas Français : il faut tout d’abord préciser que 80% des prostituées exerçant en France sont de nationalité étrangère, on évalue leur nombre à au moins 18000, jusqu’à 20000 selon les estimations. Ces femmes sont majoritairement sous la coupe de réseaux mafieux organisés et sont très souvent débitrices d’une dette vis-à-vis de ceux-ci. Cette dette est souvent comprise entre 5000 et 50000 euros selon le pays d’origine. Parmi ces personnes, les associations estiment que le nombre de mineurs est compris entre 4000 et 10000, et que et ce phénomène est en augmentation. En ce qui concerne les mineurs prostitués, ceux qui sont de nationalité Française sont souvent isolés et dans une grande précarité financière. Il s’agit donc d’un phénomène violent qui touche massivement des femmes et des enfants. La prostitution est un phénomène genré : La prostitution masculine, ne représente que 10 à 20% de la prostitution et 80 à 90% des personnes prostituées sont des femmes. Les victimes de la traite sont très majoritairement des femmes, les clients étant dans l’immense majorité des hommes. Les personnes prostituées subissent différents types de violence : par exemple, les personnes prostituées d’origine africaine vivent des pressions psychologiques qui impliquent leurs croyances religieuses en l’envoûtement. Celles qui sont prostituées par des réseaux d’Europe de l’Est, elles subissent des violences physiques extrêmes sous forme de viols collectifs, de coups, de séquestration, ayant pour but de briser leur volonté afin qu’elles acceptent de se prostituer. Parfois les réseaux menacent jusqu’à la famille de ces femmes. Les personnes prostituées sont fréquemment sous emprise psychologique et présentent souvent d’autres types de vulnérabilité : une proportion non négligeable de personnes prostituées a vécu des violences s*xuelles pendant l’enfance. Les femmes prostituées sont lourdement stigmatisées, celles qui sont dans la rue sont insultées, méprisées, et humiliées, ce qui génère chez elles une grande souffrance morale. Elles sont également victimes de violences physiques extrêmement graves comme les viols, les vols, les coups et blessures, les menaces avec armes. Ces violences laissent chez 60 à 80% de ces femmes des séquelles sévères de type psycho-traumatiques. La prostitution n’est pas sans conséquences : elle peut également mener à des problèmes de dépendance aux drogues ou à l’alcool, elle a des conséquences très négatives sur l’état de santé des femmes. (3) Le discours qui prône la légalisation ne tient aucun compte du caractère destructeur de ce système d’exploitation, il occulte totalement la souffrance engendrée, minimisant ainsi les conséquences humaines de la traite. Face à cette violence, et au discours fallacieux de déni de la détresse de ces femmes, des acteurs de terrain se mobilisent pour venir en aide aux femmes et aux jeunes filles victime du système prostitutionnel. Le Mouvement du Nid, par son action concrète accompagne depuis des années les femmes victimes de la traite sur le chemin de la reconstruction, vers l’autonomie. Le Mouvement du Nid du Bas Rhin a notamment organisé un événement ce Jeudi 24 Mai dans le but de porter un contre discours, une parole éthique, sincère et engagée. Loin de la logique de profit et de cynisme, les bénévoles du Nid viennent réellement en aide aux victimes du trafic d’êtres humains, en les aidant à élaborer leur parcours de vie. Une exposition de photographie d’arts intitulée « Chère liberté » s’est donc tenue à l’hôtel de Département de Strasbourg en ce Jeudi 24 Mai, ayant pour thème la liberté, en référence à l’abolition de l’esclavage et aux formes d’esclavage qui perdurent à l’heure actuelle, dont la prostitution fait partie. Quelle meilleure réponse à la violence que la culture ? Le vernissage de l’exposition, fut un moment émouvant, de communion autour des grandes valeurs humanistes. Les intervenants politiques et associatifs ont porté une parole courageuse, ils ont rappelé les grands textes fondateurs de l’abolition de l’esclavage, inscrivant les combats d’aujourd’hui pour la liberté dans le sillage de ceux commencés par le passé. Le vernissage s’est poursuivi par un spectacle de danse, et les invités ont pu alors découvrir les photographies : des portraits de survivantes. Au-delà de la beauté de ces femmes, de leurs sourires, ces photographies révèlent leur force intérieure, leur courage et leur énergie. Cette force qui leur a permis de guérir, de survivre à leurs blessures et de continuer à vivre après avoir tant souffert. Le lendemain, la Marche des survivantes de la prostitution est partie de l’hôtel du Département, suivant la route de l’abolition de l’esclavage, des militant.e.s et des survivant.e.s ont commencé à marcher ensemble pour refuser la violence et l’exploitation. Nous sommes aujourd’hui face à des choix de société, des choix moraux cruciaux pour l’avenir. Dans quel monde voulons-nous vivre ? Un monde où les femmes et les enfants sont considérés comme des objets pouvant être commercialisés ? Un monde où la violence contre les femmes et les enfants les plus vulnérables se déchaîne ? Ou un monde où le mot « dignité humaine » prend tout son sens ? Les bénévoles du Nid répondent que la dignité doit prévaloir, qu’elle n’est pas négociable. Sur le long chemin du progrès social, de la justice et de l’égalité, les militants du Nid sont de ceux qui nous font avancer. Leur démarche pleine de sens, de vérité et de sincérité mérite tout notre respect et notre attention. Nos pensées les accompagneront tout au long de leur route. Pour celles et ceux qui le souhaitent, il est possible de suivre l’avancée de la Marche sur la page Facebook du Mouvement du Nid du Bas Rhin (4) et son blog (5) il y a également la possibilité de soutenir financièrement la Marche par le biais d’une cagnotte participative (6). (1) http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/laurence-neuer/les-effets-pervers-de-la-legalisation-de-la-prostitution-07-12-2011-1404925_56.php (2http://www.ilo.org/wcmsp5/groups/public/@ed_norm/@ipec/documents/publication/wcms_596484.pdf (3)n° 3334, Assemblée Nationale, Constitution du 4 octobre 1958, treizième législature, enregistré à la présidence de l’Assemblée Nationale le 13 avril 2011. Rapport d’information déposé en application de l’article 145 du règlement par la Commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République, en conclusion des travaux d’une mission d’information sur la prostitution en France. (4) https://www.facebook.com/mouvementdunid67/ (5) https://lamarchedessurvivantes.jimdofree.com (6) https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-marche-des-survivant-e-s-de-la-prostitution Christine.