Survie Bas-Rhin Strasbourg

Survie Bas-Rhin Strasbourg Survie Bas-Rhin est une antenne locale de Survie qui dénonce la Françafrique, en mènant des campagnes d’information et d’interpellation des citoyen.ne.s et des élu.e.s pour changer la politique de la France en Afrique et les relations Nord-Sud.

17/05/2021
Timeline Photos
14/05/2021

Timeline Photos

[Total Ouganda]Nouvelles enquête de François d'Alançon, du journal La Croix sur les activités de Total en Ouganda. Extra...
23/04/2021

[Total Ouganda]
Nouvelles enquête de François d'Alançon, du journal La Croix
sur les activités de Total en Ouganda.
Extraits:
"C’est le plus grand projet pétrolier au monde lancé cette année : Total vient de signer, le 11 avril, plusieurs accords pour un chantier en Ouganda et en Tanzanie, évalué à 10 milliards de dollars. Une opération qui suscite de violentes critiques des défenseurs de l’environnement et des droits humains. Enquête de notre envoyé spécial. "
"La conversation revient sur la compensation « juste, adéquate et rapide » prévue dans l’article 26 de la Constitution ougandaise mais toujours pas versée, les promesses non tenues, l’interdiction de cultiver le manioc, principale culture vivrière dans la région, et les informations insuffisantes ou contradictoires données par Total, son sous-traitant ougandais Atacama

[Total Ouganda]
Nouvelles enquête de François d'Alançon, du journal La Croix
sur les activités de Total en Ouganda.
Extraits:
"C’est le plus grand projet pétrolier au monde lancé cette année : Total vient de signer, le 11 avril, plusieurs accords pour un chantier en Ouganda et en Tanzanie, évalué à 10 milliards de dollars. Une opération qui suscite de violentes critiques des défenseurs de l’environnement et des droits humains. Enquête de notre envoyé spécial. "
"La conversation revient sur la compensation « juste, adéquate et rapide » prévue dans l’article 26 de la Constitution ougandaise mais toujours pas versée, les promesses non tenues, l’interdiction de cultiver le manioc, principale culture vivrière dans la région, et les informations insuffisantes ou contradictoires données par Total, son sous-traitant ougandais Atacama Consulting et les autorités."
Enquête à lire ici:
https://www.la-croix.com/Monde/Ouganda-Total-piege-lor-noir-2021-04-23-1201152289

Ce mercredi 7 avril 2021 au cimetière Nord à Strasbourg commémoration du génocide commis contre les Tutsi du Rwanda.Le d...
09/04/2021

Ce mercredi 7 avril 2021 au cimetière Nord à Strasbourg commémoration du génocide commis contre les Tutsi du Rwanda.
Le discours de l'association Amariza d'Alsace lu par Immaculée :
Chers compatriotes, chers amis du Rwanda,
merci pour votre présence en ce jour où nous commémorons pour la 27ème fois le génocide commis contre les Tutsi du Rwanda.
Comme vous le savez tous, ce mois d’avril 2021 est marqué par une série d’événements organisés dans le monde entier autour de la Commémoration des 27 ans du Génocide perpétré contre les Tutsi en 1994. Cette année est très spéciale car la Covid nous limite en nombre, au vu des mesures sanitaires que nous devons respecter. Raison pour laquelle nous devons nous limiter à 6 personnes.
Ce génocide a eu lieu durant 100 jours entre le 7 avril et le 4 juillet 1994, donc la commémoration peut avoir lieu à une date quelconque entre ces 100 jours.
Le Président Macron a demandé dans le décret n°2019-436 du 13 mai 2019 que la date du 7 avril soit maintenue au niveau national pour commémorer la mémoire des victimes du génocide commis contre les Tutsi. En plus de cette date, le Président Macron, qui n’avait qu’une quinzaine d’années pendant le génocide et qui a donc été confronté aux mensonges, au négationnisme et révisionnisme de l’histoire, a demandé à ce que les archives soient ouvertes et qu’une commission des historiens et quelques juristes essayent de comprendre ce qui s’est passé réellement. Le rapport de plus de 1 200 pages de cette commission vient de sortir. Sans trop entrer dans le détail, nous saluons cette volonté de rechercher la vérité, en plus du geste de reconnaissance. Le chemin est long, mais la vérité triomphera !
Partout dans le monde, et ici en France, les Ambassades, les Consulats et les associations se sont mobilisés pour réunir la Communauté Rwandaise et les nombreux Amis du Rwanda sur Zoom autour d’une réflexion sur le sens de cette tragédie.
A Strasbourg nous avons eu une stèle, érigée l’année dernière, le 27 janvier 2020, un tout petit peu avant le début du confinement, de façon que nous n’avons pas pu nous retrouver ici depuis cette date, mais où que nous soyons, réunis ou pas, la mémoire des nôtres reste intacte.
Nous ne cesserons de leur rendre hommage, car alors que le temps a fait son œuvre au Rwanda en apportant réconciliation et cohabitation, le souvenir des disparus et la douleur des rescapés sont toujours intacts. Chacun s’interroge encore aujourd’hui sur la réalité d’un crime contre l’humanité que l’on croyait ne plus jamais revoir après le génocide des Arméniens et la Shoa.
Du 7 avril au 4 juillet, en 100 jours d’atrocités, plus d’un million de Tutsi ont perdu la vie. Tous sont morts dans des conditions inhumaines, sans aucune défense et sans aucun secours.
Hommes, femmes, enfants, vieillards ont été les victimes désignées par le simple fait qu’ils sont nés Tutsi. Mais l’idéologie raciste allait bien plus loin en condamnant aussi toute personne ayant épousé un ou une Tutsi, toute personne amie de Tutsi ou ressemblant à un Tutsi.
Aucun village et aucune région n’a été épargnée par ce déchainement de haine. En quelques semaines, le Rwanda est devenu un immense charnier à ciel ouvert.
Ceux qui ont survécu ont vu l’enfer à leur porte. Ils savent que leur survie est un miracle. Ils ont appris à surmonter le traumatisme. Mais leur douleur reste intacte et rien ne pourra jamais l’atténuer. Ils se reconstruisent tant bien que mal.
Aujourd’hui nous voulons crier haut et fort « Plus jamais ça »
Merci à vous tous d’avoir bravé le froid qui revient, et d’être avec nous malgré les mesures strictes causées par la Covid.
L’association Amariza d’Alsace vous remercie.
---
Suite à ce discours chaque personne présente a pu exprimer sa douleur, son souci de se reconstruire, d'aller de l'avant au Rwanda sans pouvoir oublier ce qui s'est passé, sa solidarité...
Ont aussi été évoquées les responsabilités des autorités françaises et les militaires d'alors, les archives qui ne sont pas encore entièrement disponibles notamment celles de Christophe et de François Mitterrand.
---
Plus jamais ça !
Zen en Soi

[ Rwanda - Tribune de Survie ] Le rapport Duclert: pour quoi faire? «Cet étrange objet "politico-académique" semble serv...
06/04/2021

[ Rwanda - Tribune de Survie ] Le rapport Duclert: pour quoi faire?
«Cet étrange objet "politico-académique" semble servir avant tout un rapprochement diplomatique de la France avec Rwanda, aux dépens de la réalité historique et de la justice.» Par François Graner et Raphael Doridant, auteurs de L'Etat français et le génocide des Tutsis au Rwanda.
Le 26 mars dernier, Emmanuel Macron a reçu le rapport de la "Commission de recherche sur les archives françaises relatives au Rwanda et au génocide des Tutsi (1990-1994)", présidée par Vincent Duclert et nommée en avril 2019. Basé sur l'analyse de milliers de documents d'archives largement inédits, dont une grande partie désormais accessible à la recherche, le rapport traite des responsabilités françaises dans ce génocide.
Ce rapport a une qualité majeure, celle d’entériner ce que de nombreuses voix disent depuis longtemps. Parmi ces voix, celle de Survie dont le président dénonçait le soutien français aux extrémistes hutus, en direct au journal de 20 heures, dès janvier 1993, quand le génocide était encore évitable. Les conclusions de ce travail sont implacables quant aux "responsabilités lourdes et accablantes" et à la "faillite de la France". Ainsi reconnues, elles permettront d'informer un peu plus les citoyens français après tant d'années de déni, et marginaliseront les thèses négationnistes encore relayées par certains responsables de l'époque.
Un travail de recherche inachevé
Toutefois, ses faiblesses sont nombreuses. Vingt-trois ans après la Mission d'Information Parlementaire (MIP) de 1998, ce travail n’apporte quasiment aucun élément nouveau sur les aspects les plus controversés de l'implication de la France dans le génocide : le soutien militaire discret (qualifié de "stratégie indirecte") mentionné par le conseiller militaire de François Mitterrand, l'éventuelle contribution de militaires ou de mercenaires français à l’attentat ayant coûté la vie au président Habyarimana, la présence de Paul Barril et d’autres mercenaires français au Rwanda durant le génocide, les livraisons d’armes au régime génocidaire, la non-assistance aux Tutsis en cours d’extermination à Bisesero, etc.
=> La suite de la tribune à lire sur le blog Survie de mediapart :
https://blogs.mediapart.fr/.../le-rapport-duclert-pour...

[ Rwanda - Tribune de Survie ] Le rapport Duclert: pour quoi faire?

«Cet étrange objet "politico-académique" semble servir avant tout un rapprochement diplomatique de la France avec Rwanda, aux dépens de la réalité historique et de la justice.» Par François Graner et Raphael Doridant, auteurs de L'Etat français et le génocide des Tutsis au Rwanda.

Le 26 mars dernier, Emmanuel Macron a reçu le rapport de la "Commission de recherche sur les archives françaises relatives au Rwanda et au génocide des Tutsi (1990-1994)", présidée par Vincent Duclert et nommée en avril 2019. Basé sur l'analyse de milliers de documents d'archives largement inédits, dont une grande partie désormais accessible à la recherche, le rapport traite des responsabilités françaises dans ce génocide.

Ce rapport a une qualité majeure, celle d’entériner ce que de nombreuses voix disent depuis longtemps. Parmi ces voix, celle de Survie dont le président dénonçait le soutien français aux extrémistes hutus, en direct au journal de 20 heures, dès janvier 1993, quand le génocide était encore évitable. Les conclusions de ce travail sont implacables quant aux "responsabilités lourdes et accablantes" et à la "faillite de la France". Ainsi reconnues, elles permettront d'informer un peu plus les citoyens français après tant d'années de déni, et marginaliseront les thèses négationnistes encore relayées par certains responsables de l'époque.

Un travail de recherche inachevé

Toutefois, ses faiblesses sont nombreuses. Vingt-trois ans après la Mission d'Information Parlementaire (MIP) de 1998, ce travail n’apporte quasiment aucun élément nouveau sur les aspects les plus controversés de l'implication de la France dans le génocide : le soutien militaire discret (qualifié de "stratégie indirecte") mentionné par le conseiller militaire de François Mitterrand, l'éventuelle contribution de militaires ou de mercenaires français à l’attentat ayant coûté la vie au président Habyarimana, la présence de Paul Barril et d’autres mercenaires français au Rwanda durant le génocide, les livraisons d’armes au régime génocidaire, la non-assistance aux Tutsis en cours d’extermination à Bisesero, etc.

=> La suite de la tribune à lire sur le blog Survie de mediapart :

https://blogs.mediapart.fr/association-survie/blog/060421/le-rapport-duclert-pour-quoi-faire

Mise en examen incertaine de l’ex-capitaine Paul Barril
26/03/2021
Mise en examen incertaine de l’ex-capitaine Paul Barril

Mise en examen incertaine de l’ex-capitaine Paul Barril

L’état de santé de l’ex-gendarme de l’Élysée Paul Barril, 74 ans, rend incertaine sa mise en examen, au désespoir des parties civiles qui réclament un procès pour celui qu’elles accusent de complicité du régime génocidaire rwandais.

[Responsabilité de la France dans le génocide des Tutsis]Débat entre :- François Graner, chercheur, membre de l'associat...
18/02/2021
Débat du jour - Pourquoi la France a-t-elle laissé fuir les génocidaires rwandais en juillet 1994?

[Responsabilité de la France dans le génocide des Tutsis]

Débat entre :
- François Graner, chercheur, membre de l'association Survie, co-auteur avec Raphaël Doridant de «L'État français et le génocide des Tutsis» (Agone, 2020)
- Le colonel Jacques Hogard, l'officier français qui commandait le secteur sud de l'opération Turquoise en juillet 1994.

Émission un peu particulière, ce soir, puisque sur un sujet très sensible : le génocide des tutsis au Rwanda en 1994 qui a entraîné le massacre de plus de 800 000 personnes. Il y a deux jours, le méd…

Rwanda: un document prouve l’ordre de la France de laisser s’enfuir les génocidaires
17/02/2021
Rwanda: un document prouve l’ordre de la France de laisser s’enfuir les génocidaires

Rwanda: un document prouve l’ordre de la France de laisser s’enfuir les génocidaires

Juillet 1994. Les principaux membres du gouvernement responsable du génocide des Tutsis sont dans une zone contrôlée par l’armée française. Leur arrestation est possible et même réclamée. Un document inédit, émanant du cabinet du ministre des affaires étrangères de l’époque, Alain J...

[G5 Sahel]Lundi 15 et mardi 16 février se tient à #NDjamena, le sommet du #G5Sahel qui regroupe le Tchad, le Niger, le M...
16/02/2021
G5 Sahel à N'Djaména : un sommet dans l'impasse.

[G5 Sahel]
Lundi 15 et mardi 16 février se tient à #NDjamena, le sommet du #G5Sahel qui regroupe le Tchad, le Niger, le Mali, le Burkina Faso, la Mauritanie en présence de la France. L’enjeu : relégitimer à un peu plus d’un an des élections présidentielles en France une opération Barkhane de plus en plus critiquée dans l’Hexagone et largement contestée au Sahel. Toutefois, les chances de réussite sont maigres. En promouvant une réponse exclusivement sécuritaire et en s’appuyant sur des régimes autoritaires et corrompus comme celui d’Idriss Déby au Tchad, l’ingérence militaire française au Sahel continuera durablement à s’enliser.

Lundi 15 et mardi 16 février se tient à N'Djamena, le sommet du G5 Sahel qui regroupe le Tchad, le Niger, le Mali, le Burkina Faso, la Mauritanie en (...)

[Mali][Barkhane]Alors que la junte militaire consolide son pouvoir au Mali, la question de la stratégie à mener contre l...
03/02/2021
Guerre au Sahel : Le Mali peut-il négocier… avec la France ?

[Mali][Barkhane]

Alors que la junte militaire consolide son pouvoir au Mali, la question de la stratégie à mener contre les groupes djihadistes au Sahel et de l’avenir de la force Barkhane refait surface dans le débat public.

Alors que la junte militaire consolide son pouvoir au Mali, la question de la stratégie à mener contre les groupes djihadistes au Sahel et de (...)

[Franc CFA]Une réforme du franc CFA ouest-africain pour «sauvegarder le pré carré» français L’Assemblée nationale frança...
13/12/2020
Une réforme du franc CFA ouest-africain pour «sauvegarder le pré carré» français

[Franc CFA]
Une réforme du franc CFA ouest-africain pour «sauvegarder le pré carré» français

L’Assemblée nationale française a adopté ce 10 décembre le projet controversé de réforme du franc CFA ouest-africain – qui doit encore être soumis au Sénat et devra être signé par les pays africains concernés. Le communiste Jean-Paul Lecoq a développé de nombreux arguments pour démontrer que cette réforme ne changera rien et rappeler que le franc CFA va contre les intérêts des peuples africains.

A lire sur le blog mediapart de F***y Pigeaud:
https://blogs.mediapart.fr/fanny-pigeaud/blog/111220/une-reforme-du-franc-cfa-ouest-africain-pour-sauvegarder-le-pre-carre-francais

L’Assemblée nationale française a adopté ce 10 décembre le projet controversé de réforme du franc CFA ouest-africain – qui doit encore être soumis au Sénat et devra être signé par les pays africains concernés. Le communiste Jean-Paul Lecoq a développé de nombreux arguments pour dém...

[GENOCIDE DES TUTSI]Trois hommes suspectés d’avoir pris part au génocide des Tutsi en 1994 ont été arrêtés et inculpés c...
05/10/2020
Rwanda: trois génocidaires présumés arrêtés en Belgique

[GENOCIDE DES TUTSI]
Trois hommes suspectés d’avoir pris part au génocide des Tutsi en 1994 ont été arrêtés et inculpés cette semaine en Belgique

Trois hommes suspectés d’avoir pris part au génocide rwandais en 1994 ont été arrêtés et inculpés cette semaine en Belgique, a indiqué samedi à l’AFP le parquet fédéral belge, confirmant une information de l’hebdomadaire Le Vif/L’Express.

Adresse

1a Place Des Orphelins
Strasbourg
67000

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Survie Bas-Rhin Strasbourg publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Survie Bas-Rhin Strasbourg:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation non gouvernementale (ONG) à Strasbourg

Voir Toutes