Cultures de Mode

Cultures de Mode Culture(s) de Mode est une alliance de chercheurs et le premier réseau français de la recherche en mode.

[APPE À VOTER].Jeanne Vicerial et Leslie Moquin participent à un concours avec l’une de leurs photos issues de leur proj...
10/06/2020

[APPE À VOTER]
.
Jeanne Vicerial et Leslie Moquin participent à un concours avec l’une de leurs photos issues de leur projet collaboratif : QUARANTAINE VESTIMENTAIRE.
.
La photo en question est celle-ci : « Bouquet final »
.
L’un des prix est celui du public donc n’hésitez pas à voter pour elles : https://cont.st/zysaGjWuJ?g=1.
.
.
#vote #quarantainevestimentaire #jeannevicerial #lesliemoquin #concours #bouquetfinal #flowers #fleur

[PENDERIE CINÉMATOGRAPHIQUE].Cintre #14 par Lucia Joncourt..Film intemporel à l’esthétique pourtant si particulière, ...
01/06/2020

[PENDERIE CINÉMATOGRAPHIQUE]
.
Cintre #14 par Lucia Joncourt.
.
Film intemporel à l’esthétique pourtant si particulière, Les Demoiselles de Rochefort est devenu un classique inoubliable de la comédie musicale française. Les jumelles Garnier évoluent dans un microcosme coloré, comme deux poupées dans leur maison.
.
Avec leurs tenues coordonnées, évoluant du pastel aux teintes vives, Solange et Delphine fonctionnent en miroir : quand l’une opte pour le jaune, l’autre choisit du rose et inversement. Leurs looks sixties, entre ballerines et robes chasuble, souvent accessoirisés de chapeaux, participent à l’harmonie du film, mélant gaieté et mélancolie.
.
On notera aussi les costumes de leurs prétendants, les forains, qui fonctionnent sur le même rythme coloré, l’un en orange, l’autre en bleu, toujours semblables et pourtant opposés. Ce goût du costume, cher à la comédie musicale, est ici particulièrement soigné, jouant de l’accord et de la rime dans une harmonie parfaite.
.
Catherine Deneuve dans le rôle de Delphine Garnier et Françoise Dorléac dans le rôle de Solange Garnier. Les Demoiselles de Rochefort de Jacques Demy (1967). Costumes de Marie-Claude Fouquet et Jacqueline Moreau.
.
#cinema #demoisellesderochefort #catherinedeneuve #rochefort #jacquesdemy #francoisedorleac

[L’ELEGANCE EN TOUTE CIRCONSTANCE (15)].Par Sandrine Tinturier..Les années 1950 sont une période transitoire pour le pan...
31/05/2020

[L’ELEGANCE EN TOUTE CIRCONSTANCE (15)]
.
Par Sandrine Tinturier.
.
Les années 1950 sont une période transitoire pour le pantalon au féminin. Il n’est plus le vêtement d’amazone, sulfureux et teinté d'ambiguïté qu’il était avant-guerre et n’est pas encore le héros unisexe totalement admis des garde-robes des années 1960. Le pantalon, vêtement indissociable de l’émancipation féminine, est toujours perçu comme le moyen pour la femme qui l’emprunte au vestiaire masculin de s’arroger le statut et le pouvoir de l'homme.
.
Sur les photographies de couples vêtus à l’identique, on peut pourtant lire une démarche moins guerrière et y voir la tentative pacifique de la femme pour se rapprocher de l’autre en lui ressemblant. Enfiler un pantalon pourrait signifier le désir de s’unir à celui que l’on aime, l’envie de retrouver chez l’autre un autre soi-même, la volonté de faire corps en arborant le même uniforme. Il n’y a pas de revendication, de froideur dans ce pantalon-là, pas de distance, mais plutôt le signe d'un pas vers l’autre, la promesse d’une durable fraternité tissant un lien supplémentaire entre l’homme et la femme. Sous l’œil de l’objectif, les amoureux aux tenues jumelles dessinent ainsi un étrange va-et-vient entre similitude et altérité, identification et différenciation.
.
En pantalon, la femme n’est plus vestale ni fatale. Elle semble avoir déposé les armes de la féminité exacerbée propre aux années 1950 pour descendre de son piédestal comme l’on enlève ses talons lorsque l’on rentre dans l’intimité du foyer. Mais cette transformation vestimentaire, ce refus des artifices ne veut pas dire l’abandon de la féminité. Une nouvelle image de la femme, une nouvelle séduction s’inventent avec ce style unisexe et juvénile. Le couturier du pantalon, Yves Saint Laurent, ne s’y est pas trompé lorsque qu'il affirme, au milieu des années 1960, « Un pantalon, c’est une coquetterie, un charme supplémentaire ».
.
#pantalon #pants #yvessaintlaurent #trousers

[PENDERIE CINÉMATOGRAPHIQUE].Cintre #13 par Lucia Joncourt..Et Dieu… créa la Femme propulse Brigitte Bardot au rang de ...
25/05/2020

[PENDERIE CINÉMATOGRAPHIQUE]
.
Cintre #13 par Lucia Joncourt.
.
Et Dieu… créa la Femme propulse Brigitte Bardot au rang de star internationale et en fera un emblème de la liberté sexuelle et du désir féminin décomplexé. Elle devient simultanément une véritable icône du style avec sa majestueuse crinière blonde, ses ballerines et sa robe vichy.
.
À mi chemin entre l’ingénue baby doll et la provocante femme fatale, le personnage de Juliette, tout comme son interprète, scandalise les prudes années 1950. Cette rupture avec la morale s’illustre parfaitement dans la scène où Juliette descend chercher à manger en peignoir et dévalise son propre repas de mariage avant de remonter dans sa chambre, devant les regards stupéfiés de sa belle-famille.
.
On notera aussi, évidemment, la scène inoubliable où Juliette danse en jupe longue déboutonnée jusqu’à la taille, face à des hommes jaloux et possessifs, dont elle se moque parfaitement, ne dansant que pour elle et son propre plaisir.
.
Brigitte Bardot dans le rôle de Juliette Hardy / Et Dieu... créa la femme de Roger Vadim (1956) / Costumier.e. inconnu.e.

[L’ÉLÉGANCE EN TOUTE CIRCONSTANCE (14)].Par Sandrine Tinturier..L'influence du cinéma envahit la photographie dès les an...
25/05/2020

[L’ÉLÉGANCE EN TOUTE CIRCONSTANCE (14)]
.
Par Sandrine Tinturier.
.
L'influence du cinéma envahit la photographie dès les années 1930. Sur le modèle des stars d’Hollywood, nouveaux idéaux de beauté à la Une des magazines, les femmes se mettent en scène. Prenant des poses maniérées, elles se font pin-ups, starlettes d’un instant, elles « bluffent, exagèrent, se divinisent spontanément » devant l'objectif.
.
Cédant à la mode des bains de soleil, deux soeurs posent dos à dos dans la chaleur de l’été niçois. Chacune rend son corps expressif, joue de ses atouts et maitrise, à sa manière, les paramètres de la séduction. La blonde Marcelle dans un maillot nouvelle génération met son corps en vedette en prenant une pose de pin-up, la mine un rien arrogante, le regard un rien provocant. Appuyée contre elle, Moune, bien plus habillée, rayonne d’un seul sourire. Son allure est élégante, naturellement altière. L’allure et la tenue d’une star parce que « l’importance d’une star est en rapport inverse avec la quantité de jambes montrées dans les photographies » (Margaret Thorp). L’une offre une incursion dans l'intimité de sa chair exposée, l’autre n’a, semble-t-il, besoin d’autre atout que son sourire, pour conquérir l’objectif. Elle a « cette attitude d’exquise modestie qui provoque l’éblouissement suprême », l’apanage des stars pour Edgar Morin.
.
C’est en déesses de papier glacé que les soeurs s’inscrivent dans l’album, l’histoire de la famille et la postérité. La photo, comme pièce à conviction, saisit une jeunesse et une beauté amenées à s'évaporer. Plus bavardes que les visages et les formes, sont les postures, qui, même héritées d’une époque et d’un milieu, révèlent la coquette blonde et l’élégante brune. La mise en scène de leur corps, leur façon de se présenter au monde avec un surcroît d’érotisme ou avec une simplicité d’un charme désarmant, dévoilent ce qu’elles sont, ce qu’elles seront peut-être. Dos à dos.
.
Collection Raphaëlle Ronin*
(* Raphaëlle est la petite fille de Moune)
.
#photo #pinup #hollywood #maillotdebain #poser #beaute #edgarmorin

Musée d'Orsay
25/05/2020
Musée d'Orsay

Musée d'Orsay

Ce matin, on se branche sur France Culture à 9h05 pour écouter "Le Cours de l'histoire".

Marine Kisiel, co-commissaire de l'exposition "James Tissot, l'ambigu moderne" nous parlera de cet artiste insaisissable au micro de Xavier Mauduit.

[À propos de James Tissot et son goût pour la mode - suite]Exposition James Tissot (1836-1902). L’ambigu moderne Musée d...
25/05/2020

[À propos de James Tissot et son goût pour la mode - suite]

Exposition James Tissot (1836-1902). L’ambigu moderne Musée d'Orsay

« Le peintre y montrait un humour qui n’appartenait qu’à lui, et l’étrangeté de ses costumes était relevée par un sentiment d’élégance dont on signalait déjà l’absence dans la peinture contemporaine. Ce défaut pèse encore lourdement sur les œuvres de la plupart de nos artistes, voire les plus choyés du public; nos peintres costumiers habillent mal et sans goût, au moins dés qu’ils veulent s’attaquer aux modes d’autrefois. »
In Société d’aquarellistes français. Ouvrage d’art publié avec le concours artistique de tous les sociétaires, 1883.

[PARIS, CAPITALE DE LA MODE, MAIS PAS DE LA MODE PUDIQUE].Par Alice Audrezet et Béatrice Parguel..Pour promouvoir les cr...
24/05/2020

[PARIS, CAPITALE DE LA MODE, MAIS PAS DE LA MODE PUDIQUE]
.
Par Alice Audrezet et Béatrice Parguel.
.
Pour promouvoir les créateurs de mode pudique, mode qui intègre des considérations de pudeur, souvent d’origine religieuse, la Modest Fashion Week s’installe depuis 2016 dans les plus grandes capitales : Istanbul, Londres, Dubaï, Jakarta, Amsterdam…. mais pas Paris, pourtant considérée comme LA capitale de la mode, et pour cause !
.
Sur la question de la mode pudique, la France s’illustre surtout par la récurrence des polémiques qui la divisent depuis fin 2015. Venant du pays des droits de l'homme, de telles polémiques surprennent la presse étrangère qui n’hésite pas à les tourner en dérision : « La France désigne la dernière menace pour sa sécurité : le burkini » (International New York Times, The New York Times13 août 2016), « Un hijab pour les joggeuses musulmanes ? En France, c'est un scandale » (Washington.post, 26 février 2019).
.
Au-delà de la dimension politico-médiatique de la controverse, nous avons souhaité étudier l’attitude des Français sur la mode pudique et avons collecté les réactions des lecteurs du Le Monde à l’article « Decathlon France renonce à vendre son ‘hidjab de running’, sous la pression des réactions politiques et anonymes » publié en ligne le 26 février 2019 sur l’affaire du hijab de course, dernière polémique en date sur la question de la mode pudique.
.
.
La suite à lire ici: https://culturesdemode.com/paris-capitale-de-la-mode-mais-pas-de-la-mode-pudique/
.
#modepudique #modemodeste #hidjab #decathlon #modestfashion #modestfashionweek

Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
23/05/2020

Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

[#MuseumAtHome : Dans la bibliothèque du Palais Galliera… ]

Aujourd’hui, nous recommandons ce livre : “Le Bouquin de la mode”, paru en octobre 2019 aux éditions Robert Laffont.

"Le Bouquin de la mode", conçu par Olivier Saillard, l’ex-directeur du Palais Galliera, et une équipe de spécialistes, retrace l’histoire de la mode, depuis l’invention de la haute couture par Charles Frederick Worth jusqu’au fonctionnement actuel des maisons de mode. Ce volume de en 1.280 pages comprend aussi une anthologie de textes, dont les plus anciens datent du XIVe siècle et les plus audacieux du XXIe.

📖 Olivier Saillard, à propos de son "Bouquin de la mode”:
“Le premier homme qui songea à se couvrir inventa le vêtement ; celui qui changea de vêtement inventa la mode. (...) La mode est partout, se cache souvent dans le détail des accessoires, dans un sac qui prolonge le bras des filles, dans un bijou, un parfum, un maquillage. Parfois, la mode prend la parole, et entame de savoureux dialogues avec la Vertu ou avec la Mort. Elle s'interroge alors sur ceux qui la font et ceux qui la suivent, elle, la reine du monde moderne.”

> En savoir + :
👉 https://fr.fashionnetwork.com/news/Olivier-saillard-signe-le-bouquin-de-la-mode-,1142467.html

#palaisgalliera #gallieracollections #MuseumAtHome #culturealamaison #culturecheznous #spreadartnotcorona #livredujour #OlivierSaillard #LeBouquindelaMode

22/05/2020

[LA MODE SUR ÉCOUTE]

Une sélection d’Olivier Saillard
et de Gaël Mamine.
.
La mode s'invente, se fabrique, s'achète et se porte, mais elle est aussi mise en mots, objet de descriptions, de commentaires, de débats radiophoniques ou télévisuels. Olivier Saillard et Gaël Mamine vous proposent de (re)découvrir des extraits passionnants qui permettent de mettre une voix sur des noms et visages bien connus. Aujourd'hui, celle de la mannequin Bettina Graziani sur France Culture
.
La suite à écouter ici: https://culturesdemode.com/la-mode-sur-ecoute-6/
.
.
#bettina #bettinagraziani #franceculture #fashion #mode #memories

[POUR UNE SOCIOLOGIE DE LA MODE].Par Manon Renault. .Chaussées d'épaisses bottes noires, les avant-bras enveloppés par d...
20/05/2020

[POUR UNE SOCIOLOGIE DE LA MODE]
.
Par Manon Renault.
.
Chaussées d'épaisses bottes noires, les avant-bras enveloppés par de fins gants rouges, la bouche outrageusement maquillée, les mannequins du défilé automne-hiver 2009 d'Alexander McQueen tournent d'un pas saccadé autour d'un amas de détritus, critiquant ouvertement la surconsommation et l’accélération des cycles dans l’industrie de la mode. Devenu légendaire, le défilé intitulé « Horn of Plenty » manie aussi bien les codes historiques de la haute-couture, que les références aux subculturs gay et symboles clés de l'univers forgé par Alexander McQueen.
.
Si le défilé profile un décompte morbide (le créateur mettra fin à ses jours en février 2011) pouvant laisser place à une narration des plus mélodramatiques focalisée sur la vie houleuse du couturier, le documentariste Loïc Prigent évite cet écueil sentimentalisme en privilégiant une approche contextualisée et documentée dans « Le testament d'Alexander McQueen » qu'il réalise en 2015.
.
S'il est connu pour ses séries de documentaires sur la maison Chanel ou encore ses immersions dans les coulisse des défilés (Le Jour d'Avant), aujourd'hui Loïc Prigent prolonge son activité via une chaîne You Tube où en moins de 10 min il résume défilés et événements importants. Alors que le Covid-19 oblige le spectacle de la fashion week masculine a trouvé un substitue numérique, force est de constater que depuis ses débuts, l'industrie de la mode intègre chaque nouvelle innovation technique pour déployer un narration transmédiatique- pour reprendre le terme du chercheur en médias Henry Jenkins.
.
Ainsi, les documentaires et mini-films commerciaux sont des objets d'études permettant de comprendre les modalités d'existence d'une information sur l'industrie de la mode, et la diffusion d'un culture mode à l'international. Dans son ouvrage Fashion Film : Art and Advertising in the digital Age, le sociologue spécialisé en mode, Nick Rees-Roberts offre une archéologie critique de ces films de mode pointant leur aspect hybride.
.
La suite à lire sur le site de Culture(s) de Mode: lien dans la bio.
.
#mcqueen #hornofplenty #loicprigent

[LA MODE COMME LANGAGE].par Saveria Mendella, Doctorante en Mode et Langage à l’EHESS.Topographie du langage de la mode....
19/05/2020

[LA MODE COMME LANGAGE]
.
par Saveria Mendella, Doctorante en Mode et Langage à l’EHESS
.
Topographie du langage de la mode
.
Depuis l’analyse sémiologique barthésienne de la mode, affirmer que le secteur dispose de son propre système (de signes) est un lieu commun. Pourtant, dans le langage, les discours dessinent une topographie de la mode qui relativise la visée globalisante de son système symbolique et trace les frontières de son fonctionnement économico-représentationnel.
.
Dans l’histoire dialogique de la mode, le mot « rue », dont la géolocalisation imprécise peut-être bénéfique, tient toute sa place. La rue inspirante, la rue envieuse, la rue suiveuse. Une stabilisation du dit par figement qui permet au secteur de comparer la société à un public vague et distancié, mais, dans le même temps, global.
.
Nous retrouvons ainsi dans les années 1990 la citadine, travailleuse diplômée que les vestes à larges épaules déguisent en homme pour obtenir des « femmes fortes ». Ce modèle, inspiré des costumes « New Look » de Dior portés par Lauren Bacall dans les années 1940, révèle le mythe de la new-yorkaise immortalisé par le film Working Girl.
.
La décennie a également vu naître le succès du hip-hop, mouvement culturel urbain qui a ouvert l’accès de la scène culturelle mondiale aux ghettos noirs et latinos américains tout en créant une nette démarcation entre un style « blanc » et un style « racisé ».
.
Alors que les femmes blanches du monde entier arpentent les rues et deviennent des working girls, les femmes racisées, aux Etats-unis, arborent les prémisses du streetstyle cantonné à certaines zones de la ville, et les femmes racisées du reste du monde sont invisibilisées.
.
Dans un autre registre, certains lieux sont devenus, au travers des discours de mode, des références aux temps de pause. Une intemporalité qui ne rejoint en rien les basiques de la mode mais qui s’apparente plutôt à une tendance récurrente, saisonnière.
.
Les défilés croisières et resort, souvent tenus dans des lieux dits « exotiques » – car non habités par la mode image -, proposent fréquemment des vêtements aux couleurs chaudes et sablonneuses pour créer linguistiquement et visuellement un univers de vacances, un temps de pause donc.
.
Si les teintes dites sablonneuses relèvent exclusivement d’une sémantique imaginaire transportant le destinataire dans une sémiotique de villégiature, celles « chaudes » dépendent d’un lexique professionnel de l’univers textile.
.
La suite est ici : https://culturesdemode.com/la-mode-comme-langage-3/

[L’AUTRE MASQUE : MODE, ALTÉRITÉ, ET OBJET-TEXTILE].Par @mbaronian .[EXTRAIT]. « Le masque est urgence sans peur; il est...
18/05/2020

[L’AUTRE MASQUE : MODE, ALTÉRITÉ, ET OBJET-TEXTILE]
.
Par @mbaronian
.
[EXTRAIT]
.
« Le masque est urgence sans peur; il est solidarité sans moralisme. Il est beaucoup et si peu à la fois. C’est l’objet-textile qui dit: «On est affecté par ce qui vient.» »
.
.
La suite à lire sur le site : lien dans la bio
.
.
#masque #modeetphilosophie #textile #altérité #modeetpandémie #modeetsolidarité #philosophieduvêtement #modeetculture

Adresse

Paris

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Cultures de Mode publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Cultures de Mode:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Commentaires

Lovely to see Joanne Hackett, Head of Fashion and Textile conservation at V&A featured. BBC2 tonight at 8pm UK time.
Bonjour à tous ! Vous êtes sensibles à la mode « Vintage » et avez entre 15-35 ans ou plus ? Merci de répondre au questionnaire suivant dans le cadre d'une enquête visant à étudier la consommation de vêtements vintage et de sensibiliser contre le gaspillage en France dans le cadre de notre mémoire : https://forms.gle/339cg8Z7bMxorWCN9
Voici le groupe que j'ai créé pour permettre à tous ceux intéressés par le lien entre la Mode et la Recherche de trouver une plateforme d'échanges, de rencontres et de réflexion pour faire avancer leurs divers projets ! N'hésitez pas à vous exprimer !! 😉 https://www.facebook.com/groups/246273116237719/