DIPLO21

DIPLO21 Observer le monde, Comprendre, Agir !
(3)

DIPLO21 - organisation non gouvernementale née en 2017 agissant dans le domaine de la promotion de la paix, des droits humains, du développement durable et des valeurs démocratiques. Vers une diplomatie audacieuse et innovante !

Mission: DIPLO21 : Relations Internationales : Promouvoir la paix, les Droits Humains, le Développement Durable et les valeurs démocratiques. Mise en place de dispositifs innovants. Vers une diplomatie audacieuse, pragmatique et innovante !

🎙️ 🎙️🎙️ C'était vendredi 23 novembre sur la radio Africa1 dans l'émission Vendredi C permis. Yannick NAMBO, cofondateur ...
25/11/2018
Vendredi C'est Permis

🎙️ 🎙️🎙️
C'était vendredi 23 novembre sur la radio Africa1 dans l'émission Vendredi C permis.
Yannick NAMBO, cofondateur était sur le plateau. Avec notamment la situation au #Gabon

"L'histoire nous parle et les faits sont têtus : les tripatouillages constitutionnels en Afrique sont souvent le prélude de troubles profonds et durables, il faut stopper ça en respectant la volonté du peuple, son choix, son vote..."

"C'est un cas d'école pour faire preuve d'innovation diplomatique en rompant avec le statuquo et en allant dans le sens de la démocratie et de l'Etat de Droit"

https://www.africa1.com/emissions/vendredi-c-est-permis-26

L’actualité dans tous ses états avec Francis Laloupo et ses débatteurs. L’émission déroule les grands sujets...

Notre cofondatrice Julie Dénès est signataire de cette tribune. À travers elle, nous sommes fiers de nous engager dans c...
09/10/2018
TRIBUNE. "L'impunité doit cesser" : l'appel de 600 femmes pour une grande marche contre les violences sexistes et sexuelles le 24 novembre

Notre cofondatrice Julie Dénès est signataire de cette tribune.

À travers elle, nous sommes fiers de nous engager dans ce mouvement.

Parce que le Progrès Humain dépend aussi de notre détermination à lutter contre ces violences et pour les Droits des Femmes.

@Nous_Toutes #NousTous

https://mobile.francetvinfo.fr/societe/droits-des-femmes/tribune-l-impunite-doit-cesser-l-appel-de-600-femmes-pour-une-grande-marche-contre-les-violences-sexistes-et-sexuelles-le-24-novembre_2973345.html#xtref=acc_dir

Dans une tribune publiée sur franceinfo un an après le début de la vague #MeToo, plusieurs centaines de femmes appellent à manifester le 24 novembre en France, pour dénoncer les violences que les femmes subissent au quotidien. 

08/10/2018

Les conditions funestes : fraude massive + massacres à huis clos sont déjà réunies au #Cameroun
Une situation explosive pour la sous-région. Soutien à ces populations. Une action forte pour stopper les projets fous des dictateurs aurait pu faire jurisprudence. #Afrique #Democratie

A tous, veuillez trouver sur ce post en intégralité le premier numéro de "La Lettre DIPLO21" Démocratie, droits humains,...
08/10/2018

A tous, veuillez trouver sur ce post en intégralité le premier numéro de "La Lettre DIPLO21"

Démocratie, droits humains, développement : l'innovation diplomatique - UNE URGENCE

Le cas du #Gabon : un pays emprisonné

A lire, à partager

C'était ce samedi 6 octobre à Paris. Nous sommes fiers d'avoir été partenaires de cette conférence / débat : "En finir a...
06/10/2018

C'était ce samedi 6 octobre à Paris. Nous sommes fiers d'avoir été partenaires de cette conférence / débat : "En finir avec la Francafrique". Merci et bravo aux organisateurs et tous les participants.

Une salle comble et des échanges enrichissants.

Yannick Nambo : "Au delà des constats, dépassons les slogans, proposons, accompagnons le changement de paradigmes. Plus que jamais, osons l'innovation diplomatique pour rompre avec des pratiques archaïques qui font le jeu du statuquo. C'est notre intérêt commun. Soyons concrets. C'est une question de bon sens humaniste."

A suivre !
Pour le Progrès Humain
#DIPLO21

La voici, la voilà ! "LA LETTRE DIPLO21".  Nous vous la dévoilerons cette semaine. Merci de nous suivre !
26/09/2018

La voici, la voilà !

"LA LETTRE DIPLO21". Nous vous la dévoilerons cette semaine.

Merci de nous suivre !

RDV LE 6 OCTOBRE 14H!EN FINIR AVEC LA FRANCAFRIQUE.
18/09/2018

RDV LE 6 OCTOBRE 14H!
EN FINIR AVEC LA FRANCAFRIQUE.

Nous sommes fiers d’être cosignataires de cette tribune que nous vous invitons à lire et a partager largement.Il est plu...
28/06/2018
En finir avec la Françafrique

Nous sommes fiers d’être cosignataires de cette tribune que nous vous invitons à lire et a partager largement.
Il est plus que temps de changer de paradigme.

http://www.liberation.fr/debats/2018/06/26/en-finir-avec-la-francafrique_1662060

Depuis le général de Gaulle et ses réseaux Foccart, la Françafrique n’a jamais disparu. L’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981 a certes changé les hommes mais pas les méthodes. Les premières actions d’Emmanuel Macron n’annoncent rien de nouveau. A quand une révolution en Françaf...

22/06/2018

PASSAGE DE DIPLO21 AU FORUM DES DIASPORAS AFRICAINES À PARIS.

« La diaspora n’est pas uniquement là pour remplir les forums et servir de faire valoir, elle est la caisse de raisonnance des problèmes locaux, qui sont colossaux, que les locaux ne peuvent pas dénoncer sans risquer leur vie »

Yannick WJ Nambo

Les diasporas ne sont pas là uniquement pour garnir les allées des Forums et servir de faire-valoir d'un élitisme qui ma...
08/06/2018
Face aux despotes, des diasporas jouent les «africtivistes»

Les diasporas ne sont pas là uniquement pour garnir les allées des Forums et servir de faire-valoir d'un élitisme qui masquerait les problèmes dans leur pays d'origine. Bravo à Libération pour cette mise en lumière. Cette mobilisation pour un changement de paradigme, pour le développement de la démocratie et de l'état de droit est salutaire. ll s'agit là des préalables incontournables.

http://www.liberation.fr/planete/2018/06/07/face-aux-despotes-des-diasporas-jouent-les-africtivistes_1657458

Sit-in, localisation de biens mal acquis gabonais et congolais, opération surprise au sein d’une ambassade… Afin de dénoncer les régimes autoritaires d’Ali Bongo et Denis Sassou-Nguesso, les opposants exilés en France profitent d’Internet et de leur liberté pour multiplier les happening...

Aude Luquet
20/03/2018

Aude Luquet

Yannick WJ Nambo co-fondateur de l'ONG DIPLO21

Aude Luquet
20/03/2018

Aude Luquet

Très belle rencontre en ce jour de Monsieur Modibo Sidibé ancien Premier Ministre du Mali et candidat à la présidentielle en juillet prochain.

Des échanges fructueux sur la sécurité et le développement de ce pays avec lequel la France est engagée sur le terrain pour sauvegarder la démocratie et l'équilibre de cette région.

Cette rencontre fut l'occasion de mettre en lumière une jeune ONG DIPLO21 Yannick WJ Nambo, qui œuvre et milite pour une diplomatie renouvelée, où l'humain et la citoyenneté seraient au coeur de l'avenir de nos pays.

Avec Michèle Peyron Laurent Garcia député de Meurthe-et-Moselle Mohamed Laqhila

#Diplomatie #Mali #France #Modem #Modem77 #Lrem #Majoritéprésidentielle

20/03/2018

20 MARS 2018 - Journée de la Francophonie.

Tribune libre, à lire, à partager :

Notre contribution, notre point de vue.

Nous avons un droit au français et un devoir d’exemplarité.

Un droit au français gravé dans le marbre de notre Constitution « la langue de la République est le français » et la loi Toubon de 1994 relative à l’emploi de la langue française prévoyant explicitement que « la langue française est la langue du travail comme elle est la langue de l’enseignement, des échanges et des services publics. »
Un droit au français ciment de notre citoyenneté et vecteur de lien social, d’inclusion et de valeurs universelles. Condition sine qua none de participation au vivre et faire ensemble et de l’accès aux droits de chaque citoyen.
Un droit au français et au multilinguisme, au respect des langues régionales, et non au simple bilinguisme anglais/français. Vivent les écoles Diwan ! Vive l’apprentissage de l’arabe et de l’espagnol !
La France est un pays multilinguiste dont la langue officielle est la langue française.

Notre langue doit être considérée comme un bien commun de l’humanité en France mais dans tout l’espace francophone. A ce titre, il convient de la cultiver, de la protéger, de l’enrichir et en tant que premier pays francophone en termes de locuteurs de montrer l’exemple.

Aussi, comment exhorter la jeunesse francophone africaine à dynamiser le français tout en reniant sa propre langue à l’international et sur son propre territoire ?
Comment concilier mobilité des étudiants francophones et durcissement de la politique migratoire ? Pourquoi un Erasmus francophone n’est-il pas créé ?
Comment réussir à « déringardiser » la langue en accueillant 140 entreprises internationales et en scandant un hashtag anglais dont personne ne daigne même traduire le contenu ?
Comment parler francophonie en occultant son histoire et son organe institutionnel ? Le challenge est peut-être là.
Parce que la langue française est indissociable de ses valeurs universelles intrinsèques, parce que cette langue est la langue de la diplomatie, de la promotion de notre vision du monde au sein des institutions internationales, mais quelle est notre vision du monde aujourd’hui ? N’est-elle pas brouillée par le filtre déformant des intérêts ? La question mérite d’être posée froidement en portant un regard objectif sur la manière dont nos intérêts prennent hélas le chemin inverse de nos valeurs.

Parlons français ! Notre langue, vivante, éclairante, doit demeurer utile à l’épanouissement de celles et ceux qui réclament légitimement leur part d’héritage immatériel francophone : la liberté, la démocratie, l’état de droit, une culture inclusive et émancipatrice.

Innovons ! Créons une Académie francophone, des dictionnaires français / wolof, étudions l’histoire de la francophonie à l’école, apprenons les textes des auteurs de langue française, réconcilions les nouvelles technologies et notre langue, abordons notre Histoire commune, nos souffrances et nos bonheurs communs, nos créations, nos réussites, nos échecs nos aventures francophones.
C’est en intégrant pleinement cette notion de partage et de bien commun que nous pourrons visualiser cet imaginaire commun, et bâtir concrètement ce futur partagé. Notre langue doit nous servir à rejeter ce statu quo infâme qui favorise la pérennisation du sous-développement dans certaines zones de l’espace francophone.

Un état de fait qui doit être combattu tant il favorise l’immobilisme, le rejet, la désunion et les ressentiments.

Affirmons le avant tout : réconcilions nos intérêts et nos valeurs.

Et pour commencer à rendre cette affirmation concrète : réclamons des comptes à son organe de gouvernance internationale : l’Organisation internationale de la Francophonie.

Comment justifier la présence au sein de l’OIF de pays qui bafouent allègrement les droits et libertés fondamentales, qui piétinent les valeurs universelles portées par la langue française ? Comment continuer à soutenir une organisation déconnectée des francophones et de la société civile ?

Rappelons que le dynamisme culturel, économique et social de l’espace francophone ne pourra être une réalité concrète pour les peuples et pour lui-même que lorsqu’il bénéficiera d’un environnement pacifié. Cette paix qui permet notamment à la jeunesse francophone de croire en la promesse d’un avenir ou l’épanouissement personnel et collectif est possible. De croire en la possibilité d’être une ressource et une opportunité pour elle-même.
C’est au sein de cet espace que nous devons protéger, cultiver et faire prospérer notre bien commun. C’est également au sein de cet espace francophone que nous devons appliquer cette phrase prononcée en français par le Président Macron : « Réconcilier nos intérêts et nos valeurs », par les actes.

Le premier étant de demander à l’OIF la suspension des pays qui ne respectent pas les textes fondateurs de cette institution et bafouent les droits et libertés fondamentales des peuples et ainsi de permettre à notre langue d’être en adéquation avec ses propres valeurs.

L’OIF doit elle aussi être exemplaire et efficace ou disparaître.

DIPLO21
Julie Dénès Yannick WJ Nambo

Merci ! A suivre !
07/03/2018

Merci !
A suivre !

Yannick WJ Nambo co-fondateur de l'ONG DIPLO21

Objectif atteint ! MERCI ! Agissons ensemble concrètement pour que l'impunité cesse. Pour que nos valeurs, pourtant expl...
20/02/2018
1500 SIGNATURES - VICTOIRE ! A l'arrivée, nous serons encore plus nombreux !

Objectif atteint ! MERCI !
Agissons ensemble concrètement pour que l'impunité cesse. Pour que nos valeurs, pourtant explicitées dans les textes fondateurs, soient respectées !
DIPLO21

Julie Dénès
Yannick WJ Nambo

Merci ! Grâce à vous nous avons obtenu les 1500 signatures que nous espérions. L'objectif est atteint et nous allons pouvoir aller plus loin. Officialiser cette requête avec vos signatures auprès de Michaelle Jean. Nous n'allons bien sûr pas nous arrêter là ! Nous avons besoin de vous ! Suiv...

Très préoccupant. Ces pratiques doivent cesser. Elles sont révélatrices de la nécessité d’œuvrer pour consolider le socl...
15/02/2018
Peine de mort requise contre 147 opposants en Guinée équatoriale

Très préoccupant. Ces pratiques doivent cesser. Elles sont révélatrices de la nécessité d’œuvrer pour consolider le socle de valeurs universelles qui renforce l’humanisme et les Droits Humains.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/02/14/peine-de-mort-requise-contre-147-opposants-en-guinee-equatoriale_5256988_3212.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

Les militants, dont des cadres du parti Citoyens pour l’innovation, sont poursuivis pour « sédition, attentat contre l’autorité, désordre public, blessures graves et dégâts ».

New-York, mercredi 7 février 2018.DIPLO21 aux Nations-Unies.Présentation de notre organisation et plaidoyer pour nos val...
08/02/2018

New-York, mercredi 7 février 2018.
DIPLO21 aux Nations-Unies.

Présentation de notre organisation et plaidoyer pour nos valeurs et nos engagements.

Nous sommes satisfaits de l’écoute attentive de cette institution et du soutien pour nos actions futures.

Nous voulons agir partout où nous pourrons. Si le statu quo fait le lit des oppressions, des violations des droits fondamentaux et des principes démocratiques, il faut savoir en comprendre les ressorts, le dénoncer et innover.

Après une année de structuration, 2018 est l’année de notre développement et du déploiement de nos actions concrètes.

Merci aux Nations-Unies pour l’accueil, le soutien et les encouragements.

STOP ! Stop au soutien des despotes  par l"Organisation Internationale de la Francophonie!84 pays  dont le #Gabon #RDC #...
31/01/2018
Signez la pétition

STOP !
Stop au soutien des despotes par l"Organisation Internationale de la Francophonie!
84 pays dont le #Gabon #RDC #BURUNDI #TOGO #CONGO...
Quand on ne respecte pas les droits et libertés fondamentales, quand on ne respecte pas les valeurs universelles et les textes fondateurs de l OIF, la Secrétaire générale Madame Michaëlle JEAN doit demander la suspension des États et gouvernements concernés.
SIGNONS!
Déjà plus de 1150 signatures.
https://www.change.org/p/michaelle-jean-stop-au-soutien-des-despotes-par-l-oif-votez-la-suspension-immediate-du-gabon-et-de-la-rdc?recruiter=328034172&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=share_petition

Michaelle Jean : STOP AU SOUTIEN DES DESPOTES PAR L'OIF:VOTEZ LA SUSPENSION IMMEDIATE DU GABON ET DE LA RDC

27/01/2018

DIPLO21 : LIBRE PROPOS - SUITE TRIBUNE

Macron et l'Afrique, nous vous proposons une analyse en 5 actes. Bonne lecture :

Emmanuel Macron et l’Afrique, du candidat au Président
Analyse en 5 actes

« Nous devons réconcilier nos intérêts et nos valeurs », c’est la phrase prononcée par le Président Macron en septembre dernier en conclusion de son discours à la tribune des Nations-Unies. Par cette affirmation passée presque inaperçue, le Président français a, volontairement ou non, donné ce qui pourrait être un sous-titre évocateur pour sa politique africaine.

Macron en Afrique, une histoire qui a commencé un 7 avril 2017 :

Acte 1 : Le candidat Macron dévoile les grandes lignes de son programme. Un focus y est fait sur l’Afrique, il est interrogé sur la séquence calamiteuse des élections dans les pays africains (RFI) notamment l’élection présidentielle d’août 2016 au Gabon : « Je ne suis pas là pour distribuer les bons et les mauvais points. Le Président Hollande a-t-il eu une autre politique africaine durant ce quinquennat ? J’ai plutôt ce sentiment par rapport à ses prédécesseurs. Il me semble que l’élection de Monsieur Bongo est pleine d’incertitudes et d’inconnues qui justifient un jugement circonstancié».

Il est aussi interrogé sur ses déclarations lors de son voyage en Algérie : « La Colonisation a été un Crime contre l’Humanité ».

Le premier acte de « Macron en Afrique » trace des perspectives encourageantes. Mais chacun doit faire la distinction entre ce qu’un candidat en campagne peut déclarer et la manière dont il le met en pratique une fois élu.

Acte 2 : Mai 2017. Emmanuel Macron est élu Président, il a un discours volontaire sur la nécessité de revoir la coopération avec les pays africains en faisant le lien avec la lutte contre le terrorisme. Cela donne la consolidation du G5 Sahel, en dépit de tous les maux identifiés dans la région qui ne sont pas en lien direct avec le djihadisme. Hélas, cette coopération renforcée dans le domaine militaire confère une sorte de blanc-seing aux chefs d’Etats africains qui se distinguent par leurs atteintes aux valeurs démocratiques et aux Droits Humains.
En Juillet 2017 , il déclare : « Quand des pays ont encore sept à huit enfants par femme, vous pouvez décider de dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien. » Des propos très critiqués, mais que le Président français assumera. Il justifiera ses propos par la suite en mettant l’accent sur la liberté et l’émancipation de ces dernières. En Afrique, en l’absence de système de protection sociale, les enfants sont, comme en Europe aux siècles derniers la richesse (et la retraite) des parents. Faire évoluer les coutumes familiales en Afrique pour anticiper les conséquences sur le développement et les phénomènes migratoires est une chose, mais parvenir à convaincre les Gouvernements africains de mettre en place de véritables politiques de développement au service de leur population en est une autre. Et le renforcement des dispositifs sécuritaires entre les mains des chefs d’Etats africains ne permettra sans doute pas aux peuples africains d’exprimer de telles exigences.

Acte 3 : Le 29 août 2017. Le Président Macron lance son « Conseil Présidentiel pour l’Afrique » ayant pour objectif de « montrer une volonté d’élargissement des points de vue, d’aller vers des secteurs nouveaux : le business, le développement durable, l’art engagé… En somme, d’aller vers la nouvelle Afrique, celle qui bouge et, en filigrane, rompre avec les résidus d’une politique française néo-colonialiste de plus en plus décriée sur le continent. »
Or, quelle est la légitimité de ce conseil, hébergé au sein l’Agence française de développement (AFD) ? Quels sont les critères de nomination à part l’appartenance au cercle d’amitié du Roi ? La création de ce nouvel organe laisse à penser que nos institutions diplomatiques existantes seraient trop vieilles et dépassées,
Toutefois, le Conseil présidentiel pour l’Afrique n’aborde aucunement la question politique de la démocratie et des droits de l’Homme, pierres d’achoppement d’un développement durable et véritable. L’on peut légitimement craindre qu'elle continue à être abordée de manière officieuse et donc selon les vieilles méthodes françafricaines.

Acte 4 : Novembre 2017. Il eut été trop simple de ne retenir du discours de Ouagadougou que l’incident du climatiseur et la polémique attenante. Le Président Macron y a annoncé un certain nombre de mesures phares et tendu la main à la jeunesse africaine.

Mobilité et langue en partage. Un discours de promotion de la francophonie pour davantage de dynamisme économique, de mobilité étudiante, de diversité culturelle, sans jamais citer l’Organisation Internationale de la Francophonie, sans même avoir créé un ministère digne de ce nom dans son propre pays.
Désaveu ou prise de conscience de l’inutilité de l’OIF ? Face aux défis de certains pays africains francophones, l’immobilisme et le manque de volonté politique au service des peuples de cette organisation ont été à plusieurs reprises dénoncés. Démesure et décadence d’une administration qui prétend défendre les valeurs de paix, de démocratie et de droits humains mais qui ferme les yeux sur leurs violations.

La francophonie, grande absente de notre gouvernement, sera néanmoins défendue par l’écrivaine Leila Slimani, prix Goncourt 2016 et désignée le 1er novembre 2017 représentante «personnelle» pour la francophonie. Femme de lettres et engagée, le costume de la francophonie culturelle et plurilinguistique lui sied à merveille. Néanmoins, la complexité des enjeux au sein de l’espace francophone sont tels qu’il eût fallu, avant d’exhorter à la jeunesse africaine francophone de s’en saisir, en prendre la pleine mesure sur son propre territoire. Or, les coupes budgétaires de l’Agence pour l’Enseignement du français à l’étranger (à hauteur de 33 millions d’euros soit 10% du budget), les hashtags anglais non traduits (oneplanetsummit, etc), les discours en langue anglaise et le durcissement de la politique migratoire impactant inévitablement la mobilité des étudiants francophones sont autant de signaux contraires. N’avons nous pas en France un devoir d’exemplarité à l’international ?

« Je serai aux côtés de la jeunesse qui lutte pour la démocratie. » : comment interpréter cette déclaration engageante au regard des rapprochements du Président Macron avec certains chefs d’Etats africains qui méprissent et répriment les aspirations démocratique de cette jeunesse ?

Ces mêmes chefs d’Etats qui se sont frottés les mains de leur participation au Sommet UE/UA, qui n’aura servi strictement à rien sauf à des fins de communication et d’auto-légitimation de ces derniers. La posture pro-européenne du Président Macron est un leurre : loin de suivre les recommandation des institutions communautaires, c’est toujours la France qui tire les ficelles des poupées africaines au sein des organes intergouvernementaux du Conseil de l’UE. Le conseiller Afrique du Président, Franck Paris, passé à la fois par la DGSE et la représentation permanente de la France auprès de l’Union européenne.

Acte 5 : Décembre 2017. Sommet climat ou « One Planet Summit ». Suite à la défection de Donald Trump à l’accord de Paris signé pendant la COP21, le Président Macron organise avec les Nations Unies un sommet pour mobiliser la finance mondiale afin de lutter contre le réchauffement climatique. Naïf, opportuniste ? À travers la question climatique et sa volonté d’en prendre le leadership, Emmanuel Macron offre sur un plateau une opportunité de légitimer des régimes soi-disant partenaires, qui se sont pourtant installés dans la triche et dans le sang, provoquant l’ire des diasporas et l’indignation des défenseurs de la démocratie et du respect des Droits Humains. Une faute pour celui qui déclarait en septembre à la tribune des Nations-Unies : « Nous devons réconcilier nos intérêts et nos valeurs ».

Alors, qu’attendre en 2018 pour Macron et l’Afrique ? Une politique double, celle des mots et celle des actes, celle qui a permis à la France de rester maître en Afrique et l’amie des dictatures ? Ou celle de l’avenir, celle qui intègre la notion de souveraineté des peuples et la défense des droits fondamentaux ? Aujourd’hui, la France a plus besoin de l’Afrique que l’Afrique de la France. Le sentiment anti-français s’accroit d’un bout à l’autre des anciennes colonies. Dans de nombreux pays, les populations hyper-connectées et dont les élites ont été éduquées en Europe voient aujourd’hui clair dans le « jeu français ». Il apparaît donc indispensable d’en modifier les règles pour y inclure tous les acteurs et notamment les populations. Sans quoi la France perdra bientôt cette « Afrique amie », au mieux, elle s’en fera un ennemi, au pire.

DIPLO21 Janvier 2018
Yannick WJ Nambo
Julie Dénès

Adresse

122 RUE DE PROVENCE
Paris
75008

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque DIPLO21 publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à DIPLO21:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres organisations à but non lucratifss à Paris

Voir Toutes

Commentaires

bonjour a l' ong.
bonjour ,j ai assiste hier le passage de l ong diplo21 sur une chaine tele ,j ai aime ses actions .comment participer je suis en cote d ivoire merci .
BOnjour, désolé de vous contacter par ce biais. Super passage hier à RT et j'adhère aux idées vues sur votre page facebook. Je trouve votre porte parole pertinent et percutant. Auriez vous un site internet ? Si non je veux bien vous le faire (contre une adhésion gratuite par exemple) Mais il est nécessaire je pense pour etre lisible ) Je voulais en savoir plus en fonction des thématiques que vous abordez. Merci et bon courage pour nos combats et non-combats.
Je soutiens ce mouvement,je suis gabonais, vivant à Libreville
J'aime
Est-ce un hasard du calendrier ? Doit-on lier cette information avec l'activisme du Président Macron pour soutenir la candidature rwandaise à la tête de l'OIF ? La vieille diplomatie, celle du monde ancien, ou de l'ancien monde.