Cinédoc Paris Films Coop

Cinédoc Paris Films Coop Distribution de films et vidéos expérimentaux et d'avant-garde Cinédoc et Paris Films Coop sont nés dans les années 70. " Dans ces années, le désert c'était: ni cinéastes, ni films, ni salles, ni expositions de films expérimentaux… ou si peu ".

Paris Films Coop naît donc à Paris en février 1974 à l'initiative de Claudine Eizykman et Guy Fihman, et fonctionne d'abord dans leur appartement avant de s'établir en 1978 au 18 rue Montmartre, Paris 1er. Suivie en avril 1979 de la création de Cinédoc par Claudine Eizykman , Guy Fihman, Prosper Hillairet, Dominique Willoughby et Catherine Legallou, qui hérite des archives de Melba (1976-79) r***e multicolore des arts technologiques, éditée par Claudine Eizykman et à laquelle participent activement Guy Fihman, Prosper Hillairet, Dominique Willoughby, et Pascal Auger. Cinédoc Paris Films Coop répond à un quadruple objectif :

- développer les archives de l'Avant-garde et du cinéma expérimental,
- augmenter la recherche des films oubliés, méconnus ou perdus
du patrimoine expérimental comme ceux de Hans Richter,
Viking Eggeling , Henri Chomette, Man Ray , David Haxton,
Claude Autant-Lara , Alexandre Alexeïeff , Pippo Oriani (auteur
de l'un des très rare film futuriste retrouvé), … et les remettre
en circulation,
- concevoir des expositions de cinéma et des programmations
de films innovantes.
- apporter conseils et informations aux programmateurs. A ce jour Paris Films Coop diffuse
763 films et vidéos de 160 cinéastes et vidéastes et a réalisé de nombreuses manifestations, rétrospectives, et expositions. Actuellement l'équipe comprend :

Guy Fihman, Président
Dominique Willoughby, Directeur
Mélanie Forret et Garance Rigoni, chargées de la diffusion culturelle

🔍 Vérification des copies 16mm et 35mm pour la séance Le cinéma de Pat O'Neill le jeudi 24 juin au Studio des Ursulines-...
09/06/2021

🔍 Vérification des copies 16mm et 35mm pour la séance Le cinéma de Pat O'Neill le jeudi 24 juin au Studio des Ursulines
--
Séance à 18h30 • 6 films du cinéaste tournés et projetés en 16mm et 35mm
Séance à 20h30 • 2 derniers films du cinéaste réalisés et projetés en numérique (inédits en France)

01/06/2021
Le cinéma de Pat O'Neill • Studio des Ursulines

Notre première programmation du ciné-club mensuel au Studio des Ursulines avec deux séances consacrées au cinéaste californien Pat O'Neill.
Jeudi 24 juin à 18h30 et 20h30
>> Le cinéma de Pat O'Neill

Chaque semaine, focus sur un.e cinéaste de notre catalogue!𝑮𝒆𝒐𝒓𝒈𝒆𝒔 𝑪𝒂𝒍𝒐𝒚𝒂𝒏𝒏𝒊𝒔𝗙𝗜𝗟𝗠 𝗘𝗡 𝗗𝗜𝗦𝗧𝗥𝗜𝗕𝗨𝗧𝗜𝗢𝗡LIVIOS, 1976, 25', 16mm...
01/06/2021

Chaque semaine, focus sur un.e cinéaste de notre catalogue!

𝑮𝒆𝒐𝒓𝒈𝒆𝒔 𝑪𝒂𝒍𝒐𝒚𝒂𝒏𝒏𝒊𝒔

𝗙𝗜𝗟𝗠 𝗘𝗡 𝗗𝗜𝗦𝗧𝗥𝗜𝗕𝗨𝗧𝗜𝗢𝗡

LIVIOS, 1976, 25', 16mm

"Dans ce petit film de 25 minutes -cinématographiquement parfait- le sous-titre fonctionne comme la clef de la tonalité musicale : "La présence statufiée de l'épopée ancienne". L'épopée ancienne est celle de la classe bourgeoise déjà vieillie et qui survit momifiée dans les produits de sa culture. Le film n'a pas d'histoire (récit au sens traditionnel, ndlr) et est structuré d'une façon purement musicale et non pas surréaliste, comme diraient certains.
D'ailleurs, le magnifique usage continuel sur la bande sonore de la 2ème Symphonie et du Chant de la Terre de Mahler (...) ne laisse aucun doute que le film doit être lu comme un poème symphonique. L'histoire prétexte pour le fonctionnement musical de la structure : une famille de grands bourgeois entre dans son palais ancien dominé par la présence statufiée d'une gloire incarnée par l'art (Le lieu du tournage est l'Achilleion de Corfou, le palais construit par l'impératrice Sissi d'Autriche, ndlr). Il s'agit, à proprement parler de l'espace vital du grand bourgeois, homologue à celui de Proust qui ne pouvait vivre qu'à travers son art, chose qui signifie qu'il est impossible à la classe bourgeoise d'exister de façon autonome en dehors de la serre de verre de son art. Le "vivre esthétiquement" est la condition nécessaire pour la survie même, mais désormais seulement dans le domaine des idées. Dans le domaine de la pratique quotidienne, cette survie est morte, parasite et fantôme depuis des années. Tous ces fantômes qui traînent dans l'espace fantômatique du palais signifient une façon de vivre complètement aliénée. Nous ne pensons pas avoir vu dans un film grec une caméra qui évolue aussi admirablement dans le décor. Et jamais un décor de film grec n'aura eu une telle autonomie d'expression."

Pandelis Voulgaris, in To Vima, mardi 5 octobre 1976. (traduction Georges Mara d'Ejove).

>> http://www.cinedoc.org/film-67-livios.html

© Livios

Chaque semaine, focus sur un.e cinéaste de notre catalogue!

𝑮𝒆𝒐𝒓𝒈𝒆𝒔 𝑪𝒂𝒍𝒐𝒚𝒂𝒏𝒏𝒊𝒔

𝗙𝗜𝗟𝗠 𝗘𝗡 𝗗𝗜𝗦𝗧𝗥𝗜𝗕𝗨𝗧𝗜𝗢𝗡

LIVIOS, 1976, 25', 16mm

"Dans ce petit film de 25 minutes -cinématographiquement parfait- le sous-titre fonctionne comme la clef de la tonalité musicale : "La présence statufiée de l'épopée ancienne". L'épopée ancienne est celle de la classe bourgeoise déjà vieillie et qui survit momifiée dans les produits de sa culture. Le film n'a pas d'histoire (récit au sens traditionnel, ndlr) et est structuré d'une façon purement musicale et non pas surréaliste, comme diraient certains.
D'ailleurs, le magnifique usage continuel sur la bande sonore de la 2ème Symphonie et du Chant de la Terre de Mahler (...) ne laisse aucun doute que le film doit être lu comme un poème symphonique. L'histoire prétexte pour le fonctionnement musical de la structure : une famille de grands bourgeois entre dans son palais ancien dominé par la présence statufiée d'une gloire incarnée par l'art (Le lieu du tournage est l'Achilleion de Corfou, le palais construit par l'impératrice Sissi d'Autriche, ndlr). Il s'agit, à proprement parler de l'espace vital du grand bourgeois, homologue à celui de Proust qui ne pouvait vivre qu'à travers son art, chose qui signifie qu'il est impossible à la classe bourgeoise d'exister de façon autonome en dehors de la serre de verre de son art. Le "vivre esthétiquement" est la condition nécessaire pour la survie même, mais désormais seulement dans le domaine des idées. Dans le domaine de la pratique quotidienne, cette survie est morte, parasite et fantôme depuis des années. Tous ces fantômes qui traînent dans l'espace fantômatique du palais signifient une façon de vivre complètement aliénée. Nous ne pensons pas avoir vu dans un film grec une caméra qui évolue aussi admirablement dans le décor. Et jamais un décor de film grec n'aura eu une telle autonomie d'expression."

Pandelis Voulgaris, in To Vima, mardi 5 octobre 1976. (traduction Georges Mara d'Ejove).

>> http://www.cinedoc.org/film-67-livios.html

© Livios

[DIFFUSION • Kenneth Anger & Michael Snow]Découvrez deux de nos films au catalogue parmi l'incroyable programmation de l...
25/05/2021

[DIFFUSION • Kenneth Anger & Michael Snow]

Découvrez deux de nos films au catalogue parmi l'incroyable programmation de la (S8) Mostra de Cinema Periférico

AN ILLUSTRATED CONFERENCE BY JEAN-CLAUDE ROUSSEAU
le 29 mai
https://s8cinema.com/en/2021/05/18/an-illustrated-conference-by-jean-claude-rousseau/
LA CHAMBRE | Chantal Akerman
STANDARD TIME | Michael Snow
CÉSARÉE | Marguerite Duras
SURFACE TENSION | Hollis Frampton
FILM SANS CAMÉRA STST | Giovanni Martedi
TARIS, ROI DE L’EAU | Jean Vigo
--
VAL DEL OMAR • CINEMA AS AN ELEMENT
le 5 juin
https://s8cinema.com/en/2021/05/19/val-del-omar-a-cinema-of-elements-2/
LEVANTAMIENTO DE UNA ISLA | Valentina Alvarado
THE SEISMIC FORM | Antoinette Zwirchmayr
ALTARES | Colectivo Los Ingrávidos
MONTAÑAS ARDIENTES QUE VOMITAN FUEGO | Helena Girón and Samuel Delgado
THE ADVENTURE PARADE | Kerry Laitala
HURRY, HURRY! | Marie Menken
CYCLOPS OBSERVES THE CELESTIAL BODIES | Ken Jacobs
EAUX D’ARTIFICE | Kenneth Anger
PUCHUNCAVÍ | Jeannette Muñoz

[DIFFUSION • Kenneth Anger & Michael Snow]

Découvrez deux de nos films au catalogue parmi l'incroyable programmation de la (S8) Mostra de Cinema Periférico

AN ILLUSTRATED CONFERENCE BY JEAN-CLAUDE ROUSSEAU
le 29 mai
https://s8cinema.com/en/2021/05/18/an-illustrated-conference-by-jean-claude-rousseau/
LA CHAMBRE | Chantal Akerman
STANDARD TIME | Michael Snow
CÉSARÉE | Marguerite Duras
SURFACE TENSION | Hollis Frampton
FILM SANS CAMÉRA STST | Giovanni Martedi
TARIS, ROI DE L’EAU | Jean Vigo
--
VAL DEL OMAR • CINEMA AS AN ELEMENT
le 5 juin
https://s8cinema.com/en/2021/05/19/val-del-omar-a-cinema-of-elements-2/
LEVANTAMIENTO DE UNA ISLA | Valentina Alvarado
THE SEISMIC FORM | Antoinette Zwirchmayr
ALTARES | Colectivo Los Ingrávidos
MONTAÑAS ARDIENTES QUE VOMITAN FUEGO | Helena Girón and Samuel Delgado
THE ADVENTURE PARADE | Kerry Laitala
HURRY, HURRY! | Marie Menken
CYCLOPS OBSERVES THE CELESTIAL BODIES | Ken Jacobs
EAUX D’ARTIFICE | Kenneth Anger
PUCHUNCAVÍ | Jeannette Muñoz

Focus Pat O'Neill le 24 juin au Studio des Ursulines avec deux séances ! A 18h30, projection de ses films 16mm et 35mm e...
20/05/2021

Focus Pat O'Neill le 24 juin au Studio des Ursulines avec deux séances !
A 18h30, projection de ses films 16mm et 35mm en distribution à Cinédoc.
A 20h30, projection en première française des deux derniers films numériques du cinéaste.
En images ⬇

[ARCHIVES]Petit tour dans nos archives avec les affiches de la programmation de Claudine Eizykman au Forum des images  "...
17/05/2021

[ARCHIVES]
Petit tour dans nos archives avec les affiches de la programmation de Claudine Eizykman au Forum des images "Les rendez-vous du cinéma expérimental".

17/05/2021

Chaque semaine, focus sur un.e cinéaste de notre catalogue!

𝑹𝒐𝒃𝒆𝒓𝒕 𝑪𝒂𝒉𝒆𝒏

Né en 1945 à Valence (Drôme).
Artiste vidéo, réalisateur, compositeur de formation, Robert Cahen est issu des frontières entre les arts. Diplômé du Conservatoire National Supérieur de musique de Paris en 1971 (classe de Pierre Schaeffer), il a su apporter à la vidéo les expérimentations techniques et linguistiques de l'école de la musique concrète.

Chercheur à l'ORTF, Robert Cahen est un pionnier dans l'utilisation des instruments électroniques. Il traite les images comme les sons, les organise, les transforme, en offrant un exemple de la possibilité d'échange entre les modèles, les paramètres de l'image et ceux de la musique.

Considéré comme l'une des figures les plus significatives dans le domaine de la création vidéo, son travail est reconnaissable à sa manière de traiter les ralentis et à sa façon d'explorer le son en relation avec l'image pour construire son univers poétique.

On retrouve dans les œuvres de Robert Cahen une permanence des éléments fondamentaux traités par l'artiste : juxtapositions d'éléments fixes liés à des éléments en fragments mis bout à bout, oscillation, multiplicité des points de vue jusqu'à l'expérimentation physique de l'oeuvre par la mise en espace de ses créations vidéos.

Depuis sa première vidéo en 1973, L'Invitation au Voyage, une partie de ses créations s'inspire du travail d'autres artistes (vidéos sur l'art, la musique, la danse, la photographie, l'adaptation littéraire d'un roman).

Lauréat du prix de la Villa Médicis Hors les murs en 1992.
Ses inspirations vidéo, depuis sa première exposition personnelle au Frac/Alsace en 1997 ont été montrées en France, Suisse, Italie, Allemagne Etats Unis, Canada, Maroc, Pérou.
Il est l'auteur d'une installation vidéo permanente à Lille sur le site Euralille, Allée de Liège, 1995

Parmi ses oeuvres les plus connues, citons : L'Invitation au voyage (1973), Karine (1976), Juste le Temps (1983), Cartes Postales Vidéo, co-réalisé avec Longuet et Huter en 1984-86, Boulez/ Repons (1985), Parcelle de Ciel (1987), Dernier Adieu (1988), Hong Kong Song (1989), collaboration avec Emeline le Mézo, Voyage d'Hiver (1993), collaboration avec Angela Riesco, Sept Visions Fugitives (1995), Corps Flottants (1997), l'Etreinte (2003).

𝗙𝗜𝗟𝗠𝗦 𝗘𝗡 𝗗𝗜𝗦𝗧𝗥𝗜𝗕𝗨𝗧𝗜𝗢𝗡

- L'Eclipse
- Horizontal Couleurs
- 7 Visions Fugitives
- L'Invitation au Voyage
- Juste le Temps
- Corps flottants
- Voyage d'Hiver
- Cartes Postales Vidéo
- Solo
- Montenvers et Mer de glace
- Le 2ème Jour
- Chili Impressions
- Hong Kong Song
- Compositeurs à l'Écoute : 50 ans de musique concrète
- l'Etreinte
- Plus Loin que la Nuit
- La Nuit des Bougies
- L'Entr'aperçu
- Dieu voit tout

>>http://www.cinedoc.org/cineaste-106-robert-cahen.html

© L'Ile mystérieuse

[ARCHIVES]Petit tour dans nos archives avec les affiches du Ciné-MBXA fondé en 1976 par Dominique Willoughby, rendez-vou...
11/05/2021

[ARCHIVES]
Petit tour dans nos archives avec les affiches du Ciné-MBXA fondé en 1976 par Dominique Willoughby, rendez-vous de programmation du cinéma expérimental.

Chaque semaine, focus sur un.e cinéaste de notre catalogue!𝑴𝒂𝒓𝒚 𝑬𝒍𝒍𝒆𝒏 𝑩𝒖𝒕𝒆Mary Ellen Bute est né à Houston au Texas le 2...
10/05/2021

Chaque semaine, focus sur un.e cinéaste de notre catalogue!

𝑴𝒂𝒓𝒚 𝑬𝒍𝒍𝒆𝒏 𝑩𝒖𝒕𝒆

Mary Ellen Bute est né à Houston au Texas le 21 novembre 1906. Elle étudie à la Pennsylvania Academy of Art puis au département de théâtre à l'université de Yale et la Sorbonne. Elle se forme à la peinture dans sa ville natale de Houston au Texas.

Elle réalise entre 1934 et 1953 quatorze courts-métrages abstraits et musicaux en compagnie de Theodore Nemeth (dit Ted Nemeth) qui l'aide à réaliser les effets spéciaux.

Après avoir expérimenté la peinture pour ses films elle fait la rencontre de Leon Theremin, scientifique Russe, connu pour son instrument de musique électronique, le Thérémine. En 1932, ils collaborent pour la création d'un instrument permettant de générer des signaux et diffuser une forme lumineuse, le but étant pour Mary Ellen Bute de se substituer au dessin et de pouvoir de façon électronique générer des formes pour son travail d'artiste.

A cette époque elle fait la rencontre du compositeur Joseph Schillinger qui lui enseigne ses théories de composition basées sur les mathématiques, afin de les transposer dans son œuvre filmique. Elle produira la plupart de ses film de cette manière.

Grâce aux théories de Schilliger et l'utilisation d'oscilloscope pour "dessiner", Mary Ellen Bute se montrera être une pionnière du cinéma expérimental d'animation.

"En tournant les boutons et les interrupteurs sur le tableau de bord je peux "dessiner" avec un rayon de lumière avec autant de liberté qu'un pinceau. Comme les figures et les formes sont produites par la lumière sur l'écran de l'oscillateur, elles sont filmées sur de la pellicule. A force de répétitions et expériences attentives, j'ai accumulé un "répertoire" de formes. Les possibilités créatives sont illimitées"
Mary Ellen Bute


𝗙𝗜𝗟𝗠 𝗘𝗡 𝗗𝗜𝗦𝗧𝗥𝗜𝗕𝗨𝗧𝗜𝗢𝗡

SPOOK SPORT

"Une interprétation tout à fait particulière de la"Danse Macabre" de Camille Saint-Saëns. Animation conventionnelle où certaines sections comportent des éléments tracés à la plume sur pellicule de 35 mm. Dernière production de McLaren à New York."
McLaren, William Gallant, André Pérowski, Guy Glover, Office National du Film du Canada, 1980.

>>http://www.cinedoc.org/film-635-spook-sport.html
© SPOOK SPORT

Découvrez aujourd'hui un gif inspiré du Cinéma absolu:FLIPby Juha van IngenFinland, 2016, gif (1 minute loop)--Dans le c...
06/05/2021
Broadcasting Experiments

Découvrez aujourd'hui un gif inspiré du Cinéma absolu:
FLIP
by Juha van Ingen
Finland, 2016, gif (1 minute loop)
--
Dans le cadre des 50 ans du Collectif Jeune Cinéma, découvrez le cycle BROADCASTING EXPERIMENTS FOR SMARTPHONES, constitué de films réalisés par des membres du CJC travaillant des questions de diffusion en ligne et de réception sur téléphone portable.
Un nouveau film par jour, pendant 10 jours.
Chaque film sera présenté selon une méthode de diffusion particulière.

Pour suivre dans de meilleures conditions ce cycle, il est préférable de s'inscrire par mail : https://bit.ly/3xdOyFT

Inscrivez-vous ci-dessous afin de recevoir les annonces journalières consacrées aux films diffusés lors du cycle Broadcasting Experiments for Smartphones.

𝗟'𝗜𝗡𝗧𝗘𝗚𝗥𝗔𝗟𝗘 𝗱𝗲 𝗖𝗟𝗔𝗨𝗗𝗜𝗡𝗘 𝗘𝗜𝗭𝗬𝗞𝗠𝗔𝗡maintenant en VOD>> https://vimeo.com/ondemand/claudineeizykman𝘽𝙧𝙪𝙞𝙣𝙚 𝙎𝙦𝙪𝙖𝙢𝙢𝙖 1𝙚𝙧𝙚 𝙥𝙖𝙧𝙩𝙞...
05/05/2021
Watch Claudine Eizykman • Filmographie complète Online | Vimeo On Demand

𝗟'𝗜𝗡𝗧𝗘𝗚𝗥𝗔𝗟𝗘 𝗱𝗲 𝗖𝗟𝗔𝗨𝗗𝗜𝗡𝗘 𝗘𝗜𝗭𝗬𝗞𝗠𝗔𝗡
maintenant en VOD
>> https://vimeo.com/ondemand/claudineeizykman

𝘽𝙧𝙪𝙞𝙣𝙚 𝙎𝙦𝙪𝙖𝙢𝙢𝙖 1𝙚𝙧𝙚 𝙥𝙖𝙧𝙩𝙞𝙚 : Séries Mêlées
Claudine Eizykman (1972-77), 36'

𝘽𝙧𝙪𝙞𝙣𝙚 𝙎𝙦𝙪𝙖𝙢𝙢𝙖 2𝙚𝙢𝙚 𝙥𝙖𝙧𝙩𝙞𝙚 : Séries Brutes
Claudine Eizykman (1972-77), 41'

𝘽𝙧𝙪𝙞𝙣𝙚 𝙎𝙦𝙪𝙖𝙢𝙢𝙖 3𝙚𝙢𝙚 𝙥𝙖𝙧𝙩𝙞𝙚 : Séries saturées
Claudine Eizykman (1972-77), 32'

𝙈𝙖𝙞𝙣𝙚 𝙈𝙤𝙣𝙩𝙥𝙖𝙧𝙣𝙖𝙨𝙨𝙚
Claudine Eizykman et Guy Fihman (1972), 12'

𝙈𝙤𝙞𝙧𝙚𝙨 𝙢𝙚́𝙢𝙤𝙞𝙧𝙚𝙨
Claudine Eizykman (1972-78), 25'

𝙑.𝙒 𝙑𝙞𝙩𝙚𝙨𝙨𝙚 𝙒𝙤𝙢𝙚𝙣
Claudine Eizykman (1972-74), 33'

𝙇𝙖𝙥𝙨𝙚
Claudine Eizykman (1976-81), 1h16

𝙊𝙥𝙚𝙧𝙣𝙚𝙞̈𝙖
Claudine Eizykman (1976-80), 45'

𝙇'𝘼𝙪𝙩𝙧𝙚 𝙨𝙘𝙚̀𝙣𝙚
Claudine Eizykman, Dominique Avron, Guy Fihman et Jean-Francois Lyotard
(1969-72), 6'

Cinéaste, elle a réalisé une douzaine de films (Prix du Jury de Sélection du Festival de Knokke-Le-Zoute en 1974-75) de vidéos…

Chaque semaine, focus sur un.e cinéaste de notre catalogue!𝑱𝒂𝒎𝒆𝒔 𝑩𝒓𝒐𝒖𝒈𝒉𝒕𝒐𝒏"Broughton était poète avant de devenir cinéas...
03/05/2021

Chaque semaine, focus sur un.e cinéaste de notre catalogue!

𝑱𝒂𝒎𝒆𝒔 𝑩𝒓𝒐𝒖𝒈𝒉𝒕𝒐𝒏

"Broughton était poète avant de devenir cinéaste. "Le défi lancé par la caméra au poète" déclare-t-il, "réside dans le fait que ses images doivent être aussi précises que possibles: la magie de ses personnages, de ses paysages et de ses actions se situent dans une apparence de réalité. Il y a lieu alors d'introduire quelquechose qui se rapproche de la choréographie: la découverte du geste et du mouvement significatif. Et dès le début j'ai décidé d'aborder les choses de front, de faire en sorte que tout se passe dans le cadre du photogramme, sans imprécision, sans supercherie de la part de la caméra -de façon à ce que ce fût la manière dont les scènes seraient organisées au montage qui évoqua le monde que je voulais explorer."

P. Adams Sitney, dans Une Histoire du Cinéma, exposition conçue par Peter Kubelka, Musée national d'art moderne, Centre national d'art et de culture Georges Pompidou, Paris, 1976.

𝗙𝗜𝗟𝗠 𝗘𝗡 𝗗𝗜𝗦𝗧𝗥𝗜𝗕𝗨𝗧𝗜𝗢𝗡

THE POTTED PSALM

"Le premier film de Peterson, The Potted Psalm, a été tourné en collaboration avec James Broughton. Il s'agit d'un mélange intime de leur style ultérieur : la modulation subjectif/objectif d'un moi divisé et une chaplinerie folle et érotique."

P. Adams Sitney, in Une Histoire du Cinéma, exposition conçue par Peter Kubelka, Musée national d'art moderne, Centre national d'art et de culture Georges Pompidou, Paris, 1976.

>>http://www.cinedoc.org/cineaste-138-james-broughton.html

© THE POTTED PSALM

Chaque semaine, focus sur un.e cinéaste de notre catalogue!

𝑱𝒂𝒎𝒆𝒔 𝑩𝒓𝒐𝒖𝒈𝒉𝒕𝒐𝒏

"Broughton était poète avant de devenir cinéaste. "Le défi lancé par la caméra au poète" déclare-t-il, "réside dans le fait que ses images doivent être aussi précises que possibles: la magie de ses personnages, de ses paysages et de ses actions se situent dans une apparence de réalité. Il y a lieu alors d'introduire quelquechose qui se rapproche de la choréographie: la découverte du geste et du mouvement significatif. Et dès le début j'ai décidé d'aborder les choses de front, de faire en sorte que tout se passe dans le cadre du photogramme, sans imprécision, sans supercherie de la part de la caméra -de façon à ce que ce fût la manière dont les scènes seraient organisées au montage qui évoqua le monde que je voulais explorer."

P. Adams Sitney, dans Une Histoire du Cinéma, exposition conçue par Peter Kubelka, Musée national d'art moderne, Centre national d'art et de culture Georges Pompidou, Paris, 1976.

𝗙𝗜𝗟𝗠 𝗘𝗡 𝗗𝗜𝗦𝗧𝗥𝗜𝗕𝗨𝗧𝗜𝗢𝗡

THE POTTED PSALM

"Le premier film de Peterson, The Potted Psalm, a été tourné en collaboration avec James Broughton. Il s'agit d'un mélange intime de leur style ultérieur : la modulation subjectif/objectif d'un moi divisé et une chaplinerie folle et érotique."

P. Adams Sitney, in Une Histoire du Cinéma, exposition conçue par Peter Kubelka, Musée national d'art moderne, Centre national d'art et de culture Georges Pompidou, Paris, 1976.

>>http://www.cinedoc.org/cineaste-138-james-broughton.html

© THE POTTED PSALM

Adresse

18 Rue Montmartre
Paris
75001

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Cinédoc Paris Films Coop publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Cinédoc Paris Films Coop:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

🎥 JOUR 33 DE LA PROGRAMMATION CINEDOC (DE)CONFINEE • RITRATTO DELL'ARTISTA DA NARCISSO | Sirio Luginbulh 1973 | N&B et couleur | sonore | 9' Adaptation expérimentale du mythe de Narcisse.