L'extension

L'extension L’extension est un laboratoire de recherches et d’expérimentations sur l'art actuel L’extension est un laboratoire de recherches, de créations et d’expérimentations.

Il cherche à produire une réflexion sur l’art actuel, à créer des expériences, à établir des situations d’analyse et de confrontations sous forme d’activités critiques et curatoriales au sens large : publications, rencontres, évènements, résidences, ateliers et expositions. Le laboratoire se situe dans une logique cartographique : dessiner les contours de l’art émergent, identifier les mécanismes de production de l’art contemporain, travailler sur les représentations, mais aussi produire des outils pour permettre au public de mieux connaître le contexte de production de l’art aujourd’hui. L’extension se construit des rencontres et des confrontations produites en lien avec le territoire spécifique sur lequel elle se situe : Belleville et le 20ème arrondissement. Plusieurs activités visent à rendre accessible l’art contemporain à un public vaste et mixte, parfois éloigné de tout accès à la culture. À travers l’ensemble des projets qu’elle met en place avec des acteurs internationaux, l’extension se donne l’ambition d’atteindre une dimension plus large. L’extension cherche à produire une réflexion multidisciplinaire investie dans plusieurs champs de connaissance comme l’art contemporain, la littérature ou l’histoire de l’art, mais aussi l’anthropologie, les sciences économiques ou politiques, les sciences physiques ou les sciences sociales…

22/05/2015

Demain samedi 23 Mai, DERNIER JOUR de l'exposition MIROIR O MON MIROIR au Pavillon Carré de Baudouin. Nous vous attendons encore nombreux ! Ouverture à 11h, visite avec les commissaires à partir de 16h, séance de projections vidéo CANADA à l'auditorium à 18h.

Que se passerait-il si les oeuvres de "Miroir ô mon miroir" se mettaient à parler, comme dans un conte merveilleux ? Jul...
15/04/2015
"Miroir, ô mon miroir" - L'expo

Que se passerait-il si les oeuvres de "Miroir ô mon miroir" se mettaient à parler, comme dans un conte merveilleux ? Julien Baldacchino l'a imaginé, merci !
à lire sur le site de Bavartdages...

Saison 3, épisode 6 "Je viendrai avant le vernissage, Constantine. J'aimerais mieux que éviter de croiser encore trop de monde dans une expo. Si on peut éviter une nouvelle catastrophe... - Mais ça...

Merci, Maxence Alcalde !
06/04/2015
Miroir, ô mon miroir au Pavillon Carré de Baudouin

Merci, Maxence Alcalde !

« Miroir, ô mon miroir » est la fameuse phrase prononcée par la méchante reine du conte Blanche Neige. La réponse est sans appel : « Blanche neige est la plus belle, ma reine ». Et comme dans les c...

à lire dans Time Out Paris la critique de Tania BrimsonUne exposition collective inespérée, intelligente, (gratuite) et ...
03/04/2015
Miroir, ô mon miroir

à lire dans Time Out Paris la critique de Tania Brimson

Une exposition collective inespérée, intelligente, (gratuite) et qui fonctionne sur plusieurs niveaux de lecture : c’est suffisamment rare pour être salué à coups de clins d’œil frétillants et de pouces vigoureusement levés. En allant faire un tour au Pavillon Carré de Baudouin, on ne s’attendait pas à tomber sur des œuvres de Bertille Bak, Julien Salaud ou Virginie Barré, entourées de pré-ados subitement épris d’amour pour l’art contemporain (« Il est trop bien le film, y a des lapins ! »), et d’amateurs tout en hochements de tête approbateurs....

Une exposition collective inespérée, intelligente, (gratuite) et qui fonctionne sur plusieurs niveaux de lecture : c’est suffisamment rare pour être salué à...

“L’exposition Miroir, ô mon miroir répond ainsi à un projet curatorial bien plus téméraire que ne le laisse prévoir sa t...
31/03/2015
"MIROIR, Ô MON MIROIR", PAVILLON CARRE DE BAUDOIN, PARIS

“L’exposition Miroir, ô mon miroir répond ainsi à un projet curatorial bien plus téméraire que ne le laisse prévoir sa thématique globale, car en sondant ce qu’il y a de magique dans les récits folkloriques du passé, il s’agit aussi de questionner ce qu’il y a d’irrationnel dans les discours contemporains.“ Merci, Julien Verhaeghe

Miroir, ô mon miroir. Pavillon Carré de Baudouin, Paris. L’origine des contes merveilleux n’est pas toujours élucidée. En soulignant leur proximité avec les mythes et les légendes anciennes, ils re...

20/03/2015

Demain, samedi 15h, visite avec les commissaires de l'exposition "Miroir, ô mon Miroir". RSVP à [email protected]
RV à l'Accueil du Pavillon Carré de Baudouin, 121 Rue de Menilmontant, 75020 Paris

01/03/2015

L'aînée alla dans sa chambre pour essayer le soulier en compagnie de sa mère. Mais elle ne put y faire entrer le gros orteil, car la chaussure était trop petite pour elle ; alors sa mère lui tendit un couteau en lui disant :
– Coupe-toi ce doigt ; quand tu seras reine, tu n’auras plus besoin d'aller à pied.

28/02/2015

Un jour il était de fort bonne humeur : il avait fabriqué un miroir dont la particularité était que le Bien et le Beau en se réfléchissant en lui se réduisaient à presque rien, mais que tout ce qui ne valait rien, tout ce qui était mauvais, apparaissait nettement et empirait encore. Les plus beaux paysages y devenaient des épinards cuits et les plus jolies personnes y semblaient laides à faire peur, ou bien elles se tenaient sur la tête et n'avaient pas de ventre, les visages étaient si déformés qu'ils n'étaient pas reconnaissables, et si l'on avait une tache de rousseur, c'est toute la figure (le nez, la bouche) qui était criblée de son.

27/02/2015

Les voyageurs s'arrêtèrent et, abasourdis, demandèrent au paysan qui passait par là avec son chariot quelle était cette lumière.
- C'est la lune, répondit le paysan. Notre maire l'a achetée pour trois écus et l'a attachée au sommet du chêne. Tous les jours il doit y rajouter de l'huile et bien la nettoyer pour qu'elle brille comme il faut. Nous lui payons ce service un écu chacun.
Le paysan partit en cahotant, et l'un des jeunes hommes siffla :
- Une telle lampe nous serait bien utile chez nous ! Nous avons un chêne aussi grand que celui-ci, nous pourrions l'y accrocher. Quel plaisir de ne plus marcher en tâtonnant !
- Savez vous ce que nous allons faire ? lança le deuxième. Nous irons chercher un cheval et une charrette et nous emporterons la lune avec nous. Ils n'auront qu'à s'en acheter une autre.

26/02/2015

Et lorsque le petit garçon fut arrivé en haut, le Malin lui inspira son accueil aimable et ses paroles gentilles : « Veux-tu une pomme, mon fils ? » Mais ses regards démentaient ses paroles car elle fixait sur lui des yeux féroces, si féroces que le petit garçon lui dit :
- Mère, tu as l'air si terrible : tu me fais peur. Oui, je voudrais bien une pomme.
Sentant qu'il lui fallait insister, elle lui dit :
- Viens avec moi ! et, l'amenant devant le gros bahut, elle ouvrit le pesant couvercle et lui dit : Tiens! prends toi-même la pomme que tu voudras !
Le petit garçon se pencha pour prendre la pomme, et alors le Diable la poussa et boum ! elle rabattit le lourd couvercle avec une telle force que la tête de l'enfant fut coupée et roula au milieu des pommes rouges.

25/02/2015

Elles allaient si vite qu'à la fin on aurait pu croire qu'elles glissaient dans l'air, en effleurant à peine le sol de leurs pieds ; puis, brusquement, au moment où Alice se sentait complètement épuisée, elles s'arrêtèrent, et la fillette se retrouva assise sur le sol, hors d'haleine et tout étourdie.
La Reine l'appuya contre un arbre, puis lui dit avec bonté :
- Tu peux te reposer un peu à présent.
Alice regarda autour d'elle d'un air stupéfait.
- Mais voyons, s'exclama-t-elle, je crois vraiment que nous n'avons pas bougé de sous cet arbre ! Tout est exactement comme c'était !
- Bien sûr, répliqua la Reine ; comment voudrais-tu que ce fût ?
- Ma foi, dans mon pays à moi, répondit Alice, encore un peu essoufflée, on arriverait généralement à un autre endroit si on courait très vite pendant longtemps, comme nous venons de le faire.
- On va bien lentement dans ton pays ! Ici, vois-tu, on est obligé de courir tant qu'on peut pour rester au même endroit. Si on veut aller ailleurs, il faut courir au moins deux fois plus vite que ça !

23/02/2015

– Oh, ma grand, que vous êtes poilouse !
– C'est pour mieux me réchauffer, mon enfant !
– Oh ! ma grand, ces grands ongles que vous avez !
– C'est pour mieux me gratter, mon enfant !
– Oh! ma grand, ces grandes épaules que vous avez !
– C'est pour mieux porter mon fagot de bois, mon enfant !
– Oh ! ma grand, ces grandes oreilles que vous avez !
– C'est pour mieux entendre, mon enfant !
– Oh ! ma grand, ces grands trous de nez que vous avez !
– C'est pour mieux priser mon tabac, mon enfant !
– Oh! ma grand, cette grande bouche que vous avez !
– C'est pour mieux te manger, mon enfant !

L'extension
23/01/2015

L'extension

Adresse

30 Rue Des Envierges
Paris
75020

Informations générales

Historique La création de l’extension est née de la collaboration entre Rosario Caltabiano, directeur de la galerie 22,48 m², Nathalie Desmet, chercheuse et enseignante en arts à l’université Paris 8 et Thomas Fort, commissaire d’exposition et critique d’art. Rosario Caltabiano souhaitait créer depuis plusieurs années un certain nombre d’activités qui n’entrent pas dans les attributions habituelles d’une galerie, il a notamment mis en place des ateliers de création avec les enfants, adolescents et adultes. Nathalie Desmet cherchait à développer des activités expérimentales en dehors du contexte universitaire. Thomas Fort souhaitait poursuivre ses recherches curatoriales au sein d’une structure ouverte à l’innovation et à la collaboration. Autre collaborateur, Alban Gervais, designer graphique et plasticien, signe l’identité visuelle du laboratoire de recherches et d’expérimentations. Très sensible aux formes, qu’elles soient en deux dimensions ou exposées dans l’espace, Alban prend en charge la communication graphique de l’Extension. L’idée de créer un laboratoire de recherche et d’expérimentation pour développer ces intérêts conjoints s’est imposée et l’Extension a été créée en 2014, en tant qu'association à but non lucratif (loi 1901) au sein de la galerie 22,48 m². Par ailleurs, certaines activités de l’association ont été soutenues par la mairie du 20e, la Ville de Paris, le Conseil de quartier de Belleville, la DRAC et l’équipe de développement local Belleville Amandiers (en collaboration avec le centre social Archipélia). Le terme de l’extension repose sur l’idée d’un élargissement, d’une prolongation des activités respectives des membres de l’association : une extension des liens, des réseaux, et enfin une extension des activités vers d’autres formes d’expérimentation, d’autres formes de diffusion.

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque L'extension publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à L'extension:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes