Maison des écrivains et de la littérature

Maison des écrivains et de la littérature La Maison des écrivains participe à la diffusion de la littérature contemporaine à travers ses actions d'éducation artistique et culturelle et ses rencontres publiques.

Association loi 1901

Association loi 1901

Fonctionnement normal

La Mél vous recommande la pièce actuellement reprise au Théâtre du Vieux-Colombier "En attendant les barbares" d'après J...
26/10/2021

La Mél vous recommande la pièce actuellement reprise au Théâtre du Vieux-Colombier "En attendant les barbares" d'après J.M.Coetzee. Tous les détails à retrouver ci-dessous. Bon spectacle à tous !

L'édition 2021-2022 du Prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle de la Région...
05/10/2021
Les 40 livres en lice pour le Prix littéraire des lycéens 2021-2022

L'édition 2021-2022 du Prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle de la Région Île-de-France est lancée !
Vous pourrez retrouver sur le site de la Région, la liste des auteurs et le titre des ouvrages en lice pour ce dispositif que la Maison des écrivains et de la littérature met en œuvre pour la Région Île-de-France depuis 2011.

Comme chaque année, 40 classes de lycéens auront à distinguer, en 2021-2022, 8 livres parmi 40 dans le cadre du Prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle de la Région. Voici les romans, recueils d

[ Rencontre en librairie avec Arno Bertina et Oliver Rohe dans le cadre du colloque universitaire consacré à Mathieu Rib...
29/09/2021

[ Rencontre en librairie avec Arno Bertina et Oliver Rohe dans le cadre du colloque universitaire consacré à Mathieu Riboulet à l'université Bordeaux Montaigne ]
En clôture du colloque universitaire consacré à Mathieu Riboulet : « écrire des livres ouverts » organisé par Telem (Université Bordeaux Montaigne), la Mél soutient la rencontre publique qui se tiendra à la Librairie "La Machine à Lire", le 15 octobre, de 17h30 à 19h avec Arno Bertina et Oliver Rohe. Les deux auteurs évoqueront Mathieu Riboulet et leurs liens à son œuvre.
Interviendront également lors de cette soirée, Patrick Boucheron et Christophe Pradeau.
Les actions EAC de la Maison des écrivains et de la littérature sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture

[ Rencontre en librairie avec Arno Bertina et Oliver Rohe dans le cadre du colloque universitaire consacré à Mathieu Riboulet à l'université Bordeaux Montaigne ]
En clôture du colloque universitaire consacré à Mathieu Riboulet : « écrire des livres ouverts » organisé par Telem (Université Bordeaux Montaigne), la Mél soutient la rencontre publique qui se tiendra à la Librairie "La Machine à Lire", le 15 octobre, de 17h30 à 19h avec Arno Bertina et Oliver Rohe. Les deux auteurs évoqueront Mathieu Riboulet et leurs liens à son œuvre.
Interviendront également lors de cette soirée, Patrick Boucheron et Christophe Pradeau.
Les actions EAC de la Maison des écrivains et de la littérature sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture

[ "Écrire les frontières", création d'un cycle de rencontres avec l'Université de Lorraine et divers partenaires des vil...
28/09/2021

[ "Écrire les frontières", création d'un cycle de rencontres avec l'Université de Lorraine et divers partenaires des villes de Metz et Nancy-rencontre avec Guillaume Poix le 13 octobre 2021]
L’Université de Lorraine (le Crem et le Loterr) s’associe à la Maison des écrivains et de la littérature (Mél, programme Temps des écrivains à l'Université https://www.m-e-l.fr/index.php) dans le cadre d’un cycle de rencontres (« Écrire les frontières »), masterclass du Prix littéraire Frontières-Léonora Miano qui permettra d’accueillir d’octobre 2021 à avril 2022, 6 auteurs.es durant l’année universitaire afin d’aborder cette thématique sous divers angles (posture identitaire, dimension géopolitique, porosité entre fiction et réalité, transgression générique). L’enjeu est de saisir ainsi, sous l’angle de la création littéraire, les rapports entre un écrivain.e et les lieux, entre culture et territoire.
En partenariat avec les médiathèques-bibliothèques de la ville de Metz, la librairie « Autour du monde » (Metz), la librairie « le Hall du livre » (Nancy), le festival le Livre à Metz-Littérature & Journalisme (Metz) et le festival le Livre sur la Place (Nancy), les rencontres se feront un mercredi par mois en début d’après-midi sur le campus du Saulcy pour le public étudiants (Licence Humanités, cours d’écriture créative, L3, UFR SHS) et en fin de journée pour tous chez les divers professionnels du livre associés.
1ere date à retenir : 13 octobre 2021, rencontre avec Guillaume Poix à l'espace BMK, puis à la médiathèque du Pontiffoy
En savoir plus :
https://bit.ly/3CTaTKR

[ "Écrire les frontières", création d'un cycle de rencontres avec l'Université de Lorraine et divers partenaires des villes de Metz et Nancy-rencontre avec Guillaume Poix le 13 octobre 2021]
L’Université de Lorraine (le Crem et le Loterr) s’associe à la Maison des écrivains et de la littérature (Mél, programme Temps des écrivains à l'Université https://www.m-e-l.fr/index.php) dans le cadre d’un cycle de rencontres (« Écrire les frontières »), masterclass du Prix littéraire Frontières-Léonora Miano qui permettra d’accueillir d’octobre 2021 à avril 2022, 6 auteurs.es durant l’année universitaire afin d’aborder cette thématique sous divers angles (posture identitaire, dimension géopolitique, porosité entre fiction et réalité, transgression générique). L’enjeu est de saisir ainsi, sous l’angle de la création littéraire, les rapports entre un écrivain.e et les lieux, entre culture et territoire.
En partenariat avec les médiathèques-bibliothèques de la ville de Metz, la librairie « Autour du monde » (Metz), la librairie « le Hall du livre » (Nancy), le festival le Livre à Metz-Littérature & Journalisme (Metz) et le festival le Livre sur la Place (Nancy), les rencontres se feront un mercredi par mois en début d’après-midi sur le campus du Saulcy pour le public étudiants (Licence Humanités, cours d’écriture créative, L3, UFR SHS) et en fin de journée pour tous chez les divers professionnels du livre associés.
1ere date à retenir : 13 octobre 2021, rencontre avec Guillaume Poix à l'espace BMK, puis à la médiathèque du Pontiffoy
En savoir plus :
https://bit.ly/3CTaTKR

[ « Livres au Trésor » un parcours d'éducation artistique et culturelle inédit en Île-de-France]La Maison des écrivains ...
23/09/2021

[ « Livres au Trésor » un parcours d'éducation artistique et culturelle inédit en Île-de-France]
La Maison des écrivains et de la littérature (programme Temps des écrivains à l'Université) est associée à ce parcours EAC qui regroupe une formation à la littérature de jeunesse suivie à la fois par des étudiants de l'Université Sorbonne Paris Nord et des enseignants d'un grand groupe scolaire REP + du 93 (Roger Martin du Gard) ainsi que des ateliers à destination de classes maternelles et primaires de ces écoles.
Ce parcours s’appuie sur le fonds de littérature jeunesse "Livres au Trésor" de la B.U. de l’Université Sorbonne Paris Nord. Ce 23 septembre, intervention de l'auteure-chercheuse Emmanuelle Halgand auprès des professeurs des écoles au sein de la bibliothèque Edgar Morin, Sorbonne Paris Nord.
En savoir plus : https://www.m-e-l.fr/fiche-actualites.php?id=727
Les actions EAC de la Mél sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture.

[ « Livres au Trésor » un parcours d'éducation artistique et culturelle inédit en Île-de-France]
La Maison des écrivains et de la littérature (programme Temps des écrivains à l'Université) est associée à ce parcours EAC qui regroupe une formation à la littérature de jeunesse suivie à la fois par des étudiants de l'Université Sorbonne Paris Nord et des enseignants d'un grand groupe scolaire REP + du 93 (Roger Martin du Gard) ainsi que des ateliers à destination de classes maternelles et primaires de ces écoles.
Ce parcours s’appuie sur le fonds de littérature jeunesse "Livres au Trésor" de la B.U. de l’Université Sorbonne Paris Nord. Ce 23 septembre, intervention de l'auteure-chercheuse Emmanuelle Halgand auprès des professeurs des écoles au sein de la bibliothèque Edgar Morin, Sorbonne Paris Nord.
En savoir plus : https://www.m-e-l.fr/fiche-actualites.php?id=727
Les actions EAC de la Mél sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture.

[ « Livres au Trésor » un parcours d'éducation artistique et culturelle inédit en Île-de-France]La Maison des écrivains ...
17/09/2021

[ « Livres au Trésor » un parcours d'éducation artistique et culturelle inédit en Île-de-France]

La Maison des écrivains et de la littérature (programme Temps des écrivains à l'Université) est heureuse de pouvoir s’associer au parcours d’éducation artistique et culturelle « Livres au Trésor » regroupant des ateliers à destination de classes maternelles et primaires dans un grand groupe scolaire REP + du 93 (Académie de Créteil) et une formation à la littérature de jeunesse suivie à la fois par des enseignants des écoles concernées et des étudiants de l'Université Sorbonne Paris Nord.
Ce parcours s’appuie sur le fonds de littérature jeunesse "Livres au Trésor" de la B.U. de l’Université Sorbonne Paris Nord et s’organise en partenariat avec des enseignants et services culturels de Sorbonne Paris-Nord, la bibliothèque universitaire, Medialect (structure fédérative de Sorbonne Paris Nord) et le Groupe scolaire « Roger Martin du Gard » en collaboration avec des auteurs jeunesse et auteurs-illustrateurs :
Emmanuelle Halgand, Coline Pierré, Angélique Villeneuve et Mathias Friman
En savoir plus : https://www.m-e-l.fr/fiche-actualites.php?id=727
Les actions EAC de la Mél sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture.

[ « Livres au Trésor » un parcours d'éducation artistique et culturelle inédit en Île-de-France]

La Maison des écrivains et de la littérature (programme Temps des écrivains à l'Université) est heureuse de pouvoir s’associer au parcours d’éducation artistique et culturelle « Livres au Trésor » regroupant des ateliers à destination de classes maternelles et primaires dans un grand groupe scolaire REP + du 93 (Académie de Créteil) et une formation à la littérature de jeunesse suivie à la fois par des enseignants des écoles concernées et des étudiants de l'Université Sorbonne Paris Nord.
Ce parcours s’appuie sur le fonds de littérature jeunesse "Livres au Trésor" de la B.U. de l’Université Sorbonne Paris Nord et s’organise en partenariat avec des enseignants et services culturels de Sorbonne Paris-Nord, la bibliothèque universitaire, Medialect (structure fédérative de Sorbonne Paris Nord) et le Groupe scolaire « Roger Martin du Gard » en collaboration avec des auteurs jeunesse et auteurs-illustrateurs :
Emmanuelle Halgand, Coline Pierré, Angélique Villeneuve et Mathias Friman
En savoir plus : https://www.m-e-l.fr/fiche-actualites.php?id=727
Les actions EAC de la Mél sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture.

16/09/2021

Jean-Yves Masson, Président de la Maison des écrivains et de la littérature souhaite porter à votre connaissance son entretien - paru mercredi 14 septembre -, avec Baudoin Eschapasse, journaliste au Point.

L'appel à l'aide de la Maison des écrivains
Cette association, qui organise chaque année un millier de rencontres entre scolaires et auteurs, se dit aujourd'hui menacée. Explications.
Elle aurait dû célébrer son 35 e anniversaire cette année. La Maison des écrivains et de la littérature (MEL) se bat, ces jours-ci, pour sa survie. Cette association, fondée en 1986, est installée depuis 2007 au rez-de-chaussée de l'ancien hôtel particulier des frères Goncourt que lui loue, à prix modique, la Mairie de Paris. Ses onze salariés organisent près d'un millier de manifestations littéraires à destination des scolaires mais aussi des colloques sur des thématiques littéraires à l'attention des universitaires. Ils aident aussi les auteurs qui les sollicitent pour des démarches administratives ou des recherches documentaires.
Face à une diminution continue de ses moyens depuis dix ans, son président, l'écrivain Jean-Yves Masson, par ailleurs professeur à la Sorbonne, tire aujourd'hui la sonnette d'alarme. « Avec l'érosion des subventions publiques, c'est l'existence même de notre maison qui est désormais menacée », confie-t-il. À l'heure où Emmanuel Macron vient de faire de la lecture une « grande cause nationale » , la disparition de cette structure tomberait mal.
Lettre ouverte au président.
Quatre-vingts auteurs ont publié, le 13 juillet, une lettre ouverte au président de la République lui demandant de sauver l'institution dont le « financement actuel ne lui permet pas d'envisager de verser les salaires de ses permanents pour les trois derniers mois de l'année ». Depuis l'été, deux cents autres signataires ont rejoint cette pétition. « À ce jour, personne à l'Élysée ne nous a répondu. Plus préoccupant, il semble que nous n'ayons pas vraiment l'oreille du cabinet de la ministre de la Culture », émet Jean-Yves Masson. Contacté, ce dernier n'a pas donné suite à notre demande d'entretien.
Initialement placée dans le giron du Centre national du livre (CNL), l'association a vu ses subventions fondre comme neige au soleil, passant en quelques années de 715 000 à 400 000 euros. Notamment après son rattachement à la direction régionale des affaires culturelles (Drac) d'Île-de-France, en 2019. Non content
d'être bénévole, le président de la MEL déclare avoir dû avancer les salaires de ses équipes cet été.
« Je ne peux pas financer tout seul cette structure », glisse M. Masson, avant d'ajouter : « Nous avons, certes, le soutien de la région qui prend en charge le paiement de trois des onze salaires de notre association, mais nos interventions se font sur l'ensemble du territoire national et nous ne pouvons donc pas tout faire reposer sur la collectivité francilienne. » Le ministère de la Culture a redit au président de la MEL, en juin, que toutes les Drac de l'Hexagone devaient contribuer à son budget, à hauteur de 100 000 euros au total. Mais dans la réalité, aucune n'a versé son obole, selon l'association.
Dernier recours
La structure ne parvenant plus à joindre les deux bouts, son président a chargé son commissaire aux comptes de lancer une procédure d'alerte devant le tribunal de commerce de Paris. Il évoquera cette situation lors de l'assemblée générale de l'association loi de 1901 qui se tiendra le 17 septembre prochain. Ce pourrait être la dernière. Faute d'être rassuré sur l'avenir de la Maison, Jean-Yves Masson indique, en effet, ne pas avoir d'autre choix que de démissionner de ses fonctions avec l'ensemble des membres du conseil d'administration.
Avant de demander la liquidation pure et simple de la Maison des écrivains.
« Notre colère face à sa disparition serait très grande, car nous ne pourrions plus être présents partout où l'on nous demande de porter notre parole », ont prévenu les signataires de la tribune de juillet, parmi lesquels figurent, outre Robert Bober, Olivier Cadiot, Bernard Chambaz, Michel Deguy, Yannick Haenel, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Marie NDiaye, Enrique Vila-Matas ou encore Antoine Volodine.
En début de semaine, une rencontre avec Régine Hatchondo, directrice du Centre national du livre, a fait naître chez le président de la MEL l'espoir secret d'un possible retour au sein de cette structure. Il ne s'en est pas ouvert auprès de son interlocutrice. Mais, compte tenu de son rôle dans la promotion du livre et le soutien aux auteurs (les intervenants en classe sont rémunérés), il se verrait bien retourner au CNL, doté de son côté d'un budget de fonctionnement d'un peu moins de 19 millions d'euros. « C'est désormais au président de trancher », conclut Jean-Yves Masson.

Dans le cadre de son programme national "Temps des écrivains à l'université", la Maison des écrivains et de la littératu...
13/09/2021

Dans le cadre de son programme national "Temps des écrivains à l'université", la Maison des écrivains et de la littérature est partenaire du colloque des 23 et 24 septembre 2021 "Louis Guilloux. La lecture à l’œuvre" organisé par le centre de recherche Cellam de l'Université Rennes 2. Ouvert à tous, enseignants du secondaire, étudiants, personnel de l'université, il sera également accessible au public de lecteurs via la diffusion en live à la médiathèque de Saint Brieuc. La Mél soutient notamment la participation du poète Christian Prigent.
Programme à consulter sur https://sites-recherche.univ-rennes2.fr/cellam/articles/louis-guilloux-la-lecture-a-loeuvre/
Médiathèque A.Malraux de Saint-Brieuc : http://www.saint-brieuc.fr

Les actions d'éducation artistique et culturelle de la Mél sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture

Dans le cadre de son programme national "Temps des écrivains à l'université", la Maison des écrivains et de la littérature est partenaire du colloque des 23 et 24 septembre 2021 "Louis Guilloux. La lecture à l’œuvre" organisé par le centre de recherche Cellam de l'Université Rennes 2. Ouvert à tous, enseignants du secondaire, étudiants, personnel de l'université, il sera également accessible au public de lecteurs via la diffusion en live à la médiathèque de Saint Brieuc. La Mél soutient notamment la participation du poète Christian Prigent.
Programme à consulter sur https://sites-recherche.univ-rennes2.fr/cellam/articles/louis-guilloux-la-lecture-a-loeuvre/
Médiathèque A.Malraux de Saint-Brieuc : http://www.saint-brieuc.fr

Les actions d'éducation artistique et culturelle de la Mél sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture

Adresse

67 Boulevard De Montmorency
Paris
75016

Heures d'ouverture

Lundi 09:00 - 18:00
Mardi 09:00 - 18:00
Mercredi 09:00 - 18:00
Jeudi 09:00 - 18:00
Vendredi 09:00 - 18:00

Téléphone

01 55 74 60 90

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Maison des écrivains et de la littérature publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Maison des écrivains et de la littérature:

Vidéos

La Mél, 1er employeur d’auteurs pour l’EAC en France, est pionnière dans ce domaine de l’éducation artistique et culturelle : grâce à elle les écrivains sont présents en milieu scolaire - de la maternelle au secondaire - depuis 1992 et à l’université et les grandes écoles depuis 1998.

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

La Mél vous recommande la pièce actuellement reprise au Théâtre du Vieux-Colombier "En attendant les barbares" d'après J.M.Coetzee. Tous les détails à retrouver ci-dessous. Bon spectacle à tous !
L'édition 2021-2022 du Prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle de la Région Île-de-France est lancée ! Vous pourrez retrouver sur le site de la Région, la liste des auteurs et le titre des ouvrages en lice pour ce dispositif que la Maison des écrivains et de la littérature met en œuvre pour la Région Île-de-France depuis 2011.
[ Rencontre en librairie avec Arno Bertina et Oliver Rohe dans le cadre du colloque universitaire consacré à Mathieu Riboulet à l'université Bordeaux Montaigne ] En clôture du colloque universitaire consacré à Mathieu Riboulet : « écrire des livres ouverts » organisé par Telem (Université Bordeaux Montaigne), la Mél soutient la rencontre publique qui se tiendra à la Librairie "La Machine à Lire", le 15 octobre, de 17h30 à 19h avec Arno Bertina et Oliver Rohe. Les deux auteurs évoqueront Mathieu Riboulet et leurs liens à son œuvre. Interviendront également lors de cette soirée, Patrick Boucheron et Christophe Pradeau. Les actions EAC de la Maison des écrivains et de la littérature sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture
[ "Écrire les frontières", création d'un cycle de rencontres avec l'Université de Lorraine et divers partenaires des villes de Metz et Nancy-rencontre avec Guillaume Poix le 13 octobre 2021] L’Université de Lorraine (le Crem et le Loterr) s’associe à la Maison des écrivains et de la littérature (Mél, programme Temps des écrivains à l'Université https://www.m-e-l.fr/index.php) dans le cadre d’un cycle de rencontres (« Écrire les frontières »), masterclass du Prix littéraire Frontières-Léonora Miano qui permettra d’accueillir d’octobre 2021 à avril 2022, 6 auteurs.es durant l’année universitaire afin d’aborder cette thématique sous divers angles (posture identitaire, dimension géopolitique, porosité entre fiction et réalité, transgression générique). L’enjeu est de saisir ainsi, sous l’angle de la création littéraire, les rapports entre un écrivain.e et les lieux, entre culture et territoire. En partenariat avec les médiathèques-bibliothèques de la ville de Metz, la librairie « Autour du monde » (Metz), la librairie « le Hall du livre » (Nancy), le festival le Livre à Metz-Littérature & Journalisme (Metz) et le festival le Livre sur la Place (Nancy), les rencontres se feront un mercredi par mois en début d’après-midi sur le campus du Saulcy pour le public étudiants (Licence Humanités, cours d’écriture créative, L3, UFR SHS) et en fin de journée pour tous chez les divers professionnels du livre associés. 1ere date à retenir : 13 octobre 2021, rencontre avec Guillaume Poix à l'espace BMK, puis à la médiathèque du Pontiffoy En savoir plus : https://bit.ly/3CTaTKR
[ « Livres au Trésor » un parcours d'éducation artistique et culturelle inédit en Île-de-France] La Maison des écrivains et de la littérature (programme Temps des écrivains à l'Université) est associée à ce parcours EAC qui regroupe une formation à la littérature de jeunesse suivie à la fois par des étudiants de l'Université Sorbonne Paris Nord et des enseignants d'un grand groupe scolaire REP + du 93 (Roger Martin du Gard) ainsi que des ateliers à destination de classes maternelles et primaires de ces écoles. Ce parcours s’appuie sur le fonds de littérature jeunesse "Livres au Trésor" de la B.U. de l’Université Sorbonne Paris Nord. Ce 23 septembre, intervention de l'auteure-chercheuse Emmanuelle Halgand auprès des professeurs des écoles au sein de la bibliothèque Edgar Morin, Sorbonne Paris Nord. En savoir plus : https://www.m-e-l.fr/fiche-actualites.php?id=727 Les actions EAC de la Mél sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture.
[ « Livres au Trésor » un parcours d'éducation artistique et culturelle inédit en Île-de-France] La Maison des écrivains et de la littérature (programme Temps des écrivains à l'Université) est heureuse de pouvoir s’associer au parcours d’éducation artistique et culturelle « Livres au Trésor » regroupant des ateliers à destination de classes maternelles et primaires dans un grand groupe scolaire REP + du 93 (Académie de Créteil) et une formation à la littérature de jeunesse suivie à la fois par des enseignants des écoles concernées et des étudiants de l'Université Sorbonne Paris Nord. Ce parcours s’appuie sur le fonds de littérature jeunesse "Livres au Trésor" de la B.U. de l’Université Sorbonne Paris Nord et s’organise en partenariat avec des enseignants et services culturels de Sorbonne Paris-Nord, la bibliothèque universitaire, Medialect (structure fédérative de Sorbonne Paris Nord) et le Groupe scolaire « Roger Martin du Gard » en collaboration avec des auteurs jeunesse et auteurs-illustrateurs : Emmanuelle Halgand, Coline Pierré, Angélique Villeneuve et Mathias Friman En savoir plus : https://www.m-e-l.fr/fiche-actualites.php?id=727 Les actions EAC de la Mél sont soutenues par la Drac Île-de-France, Ministère de la culture.
La chronique du jour de François Morel sur France Inter, un soutien à la Maison des écrivains. À partager sans compter. https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-francois-morel/le-billet-de-francois-morel-du-vendredi-17-septembre-2021
Jean-Yves Masson, Président de la Maison des écrivains et de la littérature souhaite porter à votre connaissance son entretien - paru mercredi 14 septembre -, avec Baudoin Eschapasse, journaliste au Point. L'appel à l'aide de la Maison des écrivains Cette association, qui organise chaque année un millier de rencontres entre scolaires et auteurs, se dit aujourd'hui menacée. Explications. Elle aurait dû célébrer son 35 e anniversaire cette année. La Maison des écrivains et de la littérature (MEL) se bat, ces jours-ci, pour sa survie. Cette association, fondée en 1986, est installée depuis 2007 au rez-de-chaussée de l'ancien hôtel particulier des frères Goncourt que lui loue, à prix modique, la Mairie de Paris. Ses onze salariés organisent près d'un millier de manifestations littéraires à destination des scolaires mais aussi des colloques sur des thématiques littéraires à l'attention des universitaires. Ils aident aussi les auteurs qui les sollicitent pour des démarches administratives ou des recherches documentaires. Face à une diminution continue de ses moyens depuis dix ans, son président, l'écrivain Jean-Yves Masson, par ailleurs professeur à la Sorbonne, tire aujourd'hui la sonnette d'alarme. « Avec l'érosion des subventions publiques, c'est l'existence même de notre maison qui est désormais menacée », confie-t-il. À l'heure où Emmanuel Macron vient de faire de la lecture une « grande cause nationale » , la disparition de cette structure tomberait mal. Lettre ouverte au président. Quatre-vingts auteurs ont publié, le 13 juillet, une lettre ouverte au président de la République lui demandant de sauver l'institution dont le « financement actuel ne lui permet pas d'envisager de verser les salaires de ses permanents pour les trois derniers mois de l'année ». Depuis l'été, deux cents autres signataires ont rejoint cette pétition. « À ce jour, personne à l'Élysée ne nous a répondu. Plus préoccupant, il semble que nous n'ayons pas vraiment l'oreille du cabinet de la ministre de la Culture », émet Jean-Yves Masson. Contacté, ce dernier n'a pas donné suite à notre demande d'entretien. Initialement placée dans le giron du Centre national du livre (CNL), l'association a vu ses subventions fondre comme neige au soleil, passant en quelques années de 715 000 à 400 000 euros. Notamment après son rattachement à la direction régionale des affaires culturelles (Drac) d'Île-de-France, en 2019. Non content d'être bénévole, le président de la MEL déclare avoir dû avancer les salaires de ses équipes cet été. « Je ne peux pas financer tout seul cette structure », glisse M. Masson, avant d'ajouter : « Nous avons, certes, le soutien de la région qui prend en charge le paiement de trois des onze salaires de notre association, mais nos interventions se font sur l'ensemble du territoire national et nous ne pouvons donc pas tout faire reposer sur la collectivité francilienne. » Le ministère de la Culture a redit au président de la MEL, en juin, que toutes les Drac de l'Hexagone devaient contribuer à son budget, à hauteur de 100 000 euros au total. Mais dans la réalité, aucune n'a versé son obole, selon l'association. Dernier recours La structure ne parvenant plus à joindre les deux bouts, son président a chargé son commissaire aux comptes de lancer une procédure d'alerte devant le tribunal de commerce de Paris. Il évoquera cette situation lors de l'assemblée générale de l'association loi de 1901 qui se tiendra le 17 septembre prochain. Ce pourrait être la dernière. Faute d'être rassuré sur l'avenir de la Maison, Jean-Yves Masson indique, en effet, ne pas avoir d'autre choix que de démissionner de ses fonctions avec l'ensemble des membres du conseil d'administration. Avant de demander la liquidation pure et simple de la Maison des écrivains. « Notre colère face à sa disparition serait très grande, car nous ne pourrions plus être présents partout où l'on nous demande de porter notre parole », ont prévenu les signataires de la tribune de juillet, parmi lesquels figurent, outre Robert Bober, Olivier Cadiot, Bernard Chambaz, Michel Deguy, Yannick Haenel, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Marie NDiaye, Enrique Vila-Matas ou encore Antoine Volodine. En début de semaine, une rencontre avec Régine Hatchondo, directrice du Centre national du livre, a fait naître chez le président de la MEL l'espoir secret d'un possible retour au sein de cette structure. Il ne s'en est pas ouvert auprès de son interlocutrice. Mais, compte tenu de son rôle dans la promotion du livre et le soutien aux auteurs (les intervenants en classe sont rémunérés), il se verrait bien retourner au CNL, doté de son côté d'un budget de fonctionnement d'un peu moins de 19 millions d'euros. « C'est désormais au président de trancher », conclut Jean-Yves Masson.