Info Birmanie

Info Birmanie Info Birmanie informe sur la situation des droits humains en Birmanie et mène des actions de plaidoyer : droits humains, justice, démocratie #JusticeforMyanmar

Centre d’information et de plaidoyer, Info Birmanie informe et sensibilise sur la situation politique, économique et sociale en Birmanie

Fonctionnement normal

PORTRAIT / La nuit est tombée depuis dix mois en Birmanie. Ce soir-là, Thinzar Shunlei Yi apparaît dans la pâleur nue d’...
26/11/2021
Thinzar Shunlei Yi, tordre le coup d’Etat

PORTRAIT / La nuit est tombée depuis dix mois en Birmanie. Ce soir-là, Thinzar Shunlei Yi apparaît dans la pâleur nue d’un néon et la lumière crue d’un écran... Impossible de localiser, de rencontrer cette trentenaire tenace, figure de proue de la jeunesse prodémocratie. «Je suis au plus près des miens et du peuple birman», dit-elle sans livrer plus d’indices (article en édition abonnés)
https://www.liberation.fr/international/thinzar-shunlei-yi-tordre-le-coup-detat-20211125_KVCP35VGTJEC7AHFCZTJVROC2U/?fbclid=IwAR2GPqM80NlPQefXLTq2LmHHhKzJ46YQGPYmDckAcJgEnWiNyQVlBNBJefM

L’activiste birmane en cavale, qui résiste à l’armée cachée dans la jungle, raconte la plongée de son pays dans la guerre civile.

RÉCIT - Mercredi 18 août, en périphérie de Rangoun. Dans la moiteur de la saison des pluies, Kyaw Thy Hyat prend l’une d...
24/11/2021
En Birmanie, la junte minée par les défections de ses militaires

RÉCIT - Mercredi 18 août, en périphérie de Rangoun. Dans la moiteur de la saison des pluies, Kyaw Thy Hyat prend l’une des décisions les plus importantes de sa vie. En plein après-midi, alors que la base militaire dans laquelle il vit jour et nuit est verrouillée à cause d’une troisième vague de Covid-19 qui submerge la Birmanie, le militaire de 37 ans trompe la vigilance des gardes et s’échappe vers l’inconnu :
👉 https://www.lefigaro.fr/international/en-birmanie-la-junte-minee-par-les-defections-de-ses-militaires-20211123

RÉCIT - Plus de 2000 soldats ont rejoint les foyers de l’opposition armée depuis le coup d’État qui a délogé Aung San Suu Kyi.

L'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) a pour la première fois invité un ministre du National Unity Gove...
22/11/2021
ASEAN Invites Minister From Myanmar’s Shadow Civilian Govt to Climate Conference

L'Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) a pour la première fois invité un ministre du National Unity Government of Myanmar à une conférence internationale organisée par le bloc régional. Un signe significatif d'engagement avec le gouvernement d'unité nationale face à la junte militaire ?
https://www.irrawaddy.com/news/burma/asean-invites-minister-from-myanmars-shadow-civilian-govt-to-climate-conference.html

The regime minister was not invited; Dr. Tu Hkawng, the parallel government’s environment minister, welcomed the move as evidence that ASEAN recognizes the NUG.

📣 Il est inadmissible que la junte militaire siège à INTERPOL HQ / Lettre ouverte de 259 organisations de la société civ...
22/11/2021
Call on INTERPOL to ban the illegal junta from representing Myanmar at its General Assembly

📣 Il est inadmissible que la junte militaire siège à INTERPOL HQ /
Lettre ouverte de 259 organisations de la société civile, dont Info Birmanie, pour que la junte ne représente pas la #Birmanie à Interpol et soit exclue de sa 89ème assemblée générale : Progressive Voice 👉 https://progressivevoicemyanmar.org/2021/11/22/call-on-interpol-to-ban-the-illegal-junta-from-representing-myanmar-at-its-general-assembly/

We, the undersigned 259 organizations, call on INTERPOL to immediately ban the Myanmar military junta from representing Myanmar as a member of INTERPOL[...]

"Jamais nous n'avons vu de défections à ce niveau" déclare Moe Thuzar, co-coordinateur du programme d'études sur le Myan...
21/11/2021
As Soldiers Abandon Notorious Myanmar Army, a Morale Crisis Looms

"Jamais nous n'avons vu de défections à ce niveau" déclare Moe Thuzar, co-coordinateur du programme d'études sur le Myanmar à l'Institut d'études de l'Asie du Sud-Est à Singapour. "Ce que nous voyons depuis février, c'est un flot constant de départs de personnes, déclarant également publiquement leur soutien au CDM (Mouvement de Désobéissance Civile). C'est du jamais vu.»
https://www.nytimes.com/2021/11/21/world/asia/myanmar-defectors-coup.html

The number of defectors, while not enough to topple the Tatmadaw, is growing, galvanized by the nationwide anti-coup movement.

Thinzar Shunlei Yi, célèbre militante birmane qui défend les droits de l’homme et la démocratie en Birmanie depuis dix a...
20/11/2021
« Une révolution profonde est en marche en Birmanie »

Thinzar Shunlei Yi, célèbre militante birmane qui défend les droits de l’homme et la démocratie en Birmanie depuis dix ans, est sur la liste noire de la junte militaire. Elle vient de publier son histoire poignante de résistante à la junte, recueillie par le journaliste Guillaume Pajot. Contactée par La Croix sur une messagerie cryptée, elle raconte son quotidien dans la clandestinité, dix mois après le coup d’État militaire du 1er février.
https://www.la-croix.com/Monde/revolution-profonde-marche-Birmanie-2021-11-19-1201185931

Thinzar Shunlei Yi, célèbre militante birmane qui défend les droits de l’homme et la démocratie en Birmanie depuis dix ans, est sur la liste noire de la junte militaire. Elle vient de publier son histoire poignante de résistante à la junte, recueillie par le journaliste Guillaume Pajot (1). ...

19/11/2021

📣📣📣 @Chevron, TotalEnergies, PTT et POSCO génèrent la plus grande source de revenus de la junte birmane. Cela doit cesser ! Une vidéo de Human Rights Watch 👉
#StopFundingCrimesAgainstHumanity
#Stopfundingmyanmarjunta
#WhatsHappeningInMyanmar

🎧 "La Birmanie en plein chaos" / Émission du 16 novembre 2021 animée par Mariama : "Pas de Quartiers" reçoit Sophie Bron...
17/11/2021
Chaos en Birmanie - Radio podcast - Groupe Louise-Michel

🎧 "La Birmanie en plein chaos" / Émission du 16 novembre 2021 animée par Mariama : "Pas de Quartiers" reçoit Sophie Brondel coordinatrice de l’association Info-Birmanie, pour faire un état des lieux de la situation en Birmanie, neuf mois après le coup d’état militaire (1:17) #WhatsHappeningInMyanmar
👉 http://www.groupe-louise-michel.org/?page=emission&id_document=1592

La Birmanie en plein chaos Pas de Quartiers reçoit Sophie Brondel coordinatrice de l'association Info-Birmanie, pour faire un état des lieux de la (...)

« La junte utilise des allégations fallacieuses de fraude électorale pour justifier son coup d’Etat », a déclaré à l’Age...
16/11/2021
En Birmanie, Aung San Suu Kyi poursuivie pour « fraude électorale » lors des législatives de 2020

« La junte utilise des allégations fallacieuses de fraude électorale pour justifier son coup d’Etat », a déclaré à l’Agence France-Presse (AFP) Richard Horsey, analyste à l’International Crisis Group. « Aung San Suu Kyi et son parti bénéficiaient d’un soutien écrasant des électeurs, les verdicts de culpabilité ne convaincront personne. »
https://www.lemonde.fr/international/article/2021/11/16/en-birmanie-aung-san-suu-kyi-poursuivie-pour-fraude-electorale-lors-des-legislatives-de-2020_6102227_3210.html

Quinze autres responsables, dont l’ancien président Win Myint, également arrêté lors du coup d’Etat du 1er février, vont être poursuivis pour la même infraction.

« Total doit cesser de donner le moindre dollar à la junte birmane » / Aung Myo Min, activiste de longue date, a été nom...
16/11/2021
« Total doit cesser de donner le moindre dollar à la junte birmane »

« Total doit cesser de donner le moindre dollar à la junte birmane » / Aung Myo Min, activiste de longue date, a été nommé ministre des droits humains au sein du gouvernement birman en exil. Mediapart l’a rencontré lors de son récent passage à Paris. L’occasion de faire le point sur la situation neuf mois après le coup d’État et d’évoquer la présence dans le pays de l’entreprise française Total : 👉 https://www.mediapart.fr/journal/international/151121/total-doit-cesser-de-donner-le-moindre-dollar-la-junte-birmane

Aung Myo Min, activiste de longue date en Birmanie, a été nommé ministre des droits humains au sein du gouvernement birman en exil. Mediapart l’a rencontré lors de son récent passage à Paris. L’occasion de faire le point sur la situation neuf mois après le coup d’État et d’évoquer l...

Après plus de cinq mois de détention en Birmanie, le journaliste américain Danny Fenster a été remis en liberté. Il sera...
15/11/2021
La junte birmane libère le journaliste américain Danny Fenster

Après plus de cinq mois de détention en Birmanie, le journaliste américain Danny Fenster a été remis en liberté. Il sera expulsé du pays sous peu, a déclaré lundi 15 novembre à l'AFP une source gouvernementale birmane.
https://www.france24.com/fr/asie-pacifique/20211115-la-junte-birmane-lib%C3%A8re-le-journaliste-am%C3%A9ricain-danny-fenster

Le journaliste américain Danny Fenster, détenu depuis mai par la junte en Birmanie, a été libéré lundi et devrait être expulsé du pays. Il venait d'être condamné à 11 ans de prison et devait comparaî…

Insein : Huit anciens prisonniers de l’immense complexe du nord de Rangoun, rencontrés par «Libération», racontent un qu...
15/11/2021
Insein, le visage carcéral de la junte birmane

Insein : Huit anciens prisonniers de l’immense complexe du nord de Rangoun, rencontrés par «Libération», racontent un quotidien de sévices, de privations, de maladies dans la prison surpeuplée depuis le coup d’Etat du 1er février (article en édition abonnés)
👉 https://www.liberation.fr/international/asie-pacifique/insein-le-visage-carceral-de-la-junte-birmane-20211115_OWG7FOQ36RBHTLGL6E3ZTPYG6Y/

Les huit anciens prisonniers de l’immense complexe du nord de Rangoun, rencontrés par «Libération», racontent un quotidien de sévices, de privations, de maladies dans la prison surpeuplée depuis le coup d’Etat du 1er février.

Birmanie : neuf mois après le coup d'État, le pays est toujours plongé dans le chaos. Pour en parler, Aung Myo Min activ...
13/11/2021
TV5MONDE Info on Twitter

Birmanie : neuf mois après le coup d'État, le pays est toujours plongé dans le chaos. Pour en parler, Aung Myo Min activiste et Ministre des droits humains du gouvernement d'unité nationale au Myanmar, de passage à Paris #WhatsHappeningInMyanmar
https://twitter.com/i/status/1459508271149199366
https://information.tv5monde.com/video/birmanie-toujours-plongee-dans-le-chaos-neuf-mois-apres-le-coup-d-etat?fbclid=IwAR1rvZQAj25fmN6Pl916VtKrI3f4igI8AHVckemVJEeDuSNwNN0JjW8QZOk

“Birmanie : neuf mois après le coup d'État, le pays est toujours plongé dans le chaos. Pour en parler, Aung Myo Min activiste et Ministre des droits humains du gouvernement d'unité nationale au Myanmar. https://t.co/yhkBZWxSfK”

Le journaliste Danny Fenster a été condamné à 11 ans de prison. Il risque toujours la prison à vie.https://www.lemonde.f...
12/11/2021
En Birmanie, un journaliste américain condamné à onze ans de prison pour dissidence

Le journaliste Danny Fenster a été condamné à 11 ans de prison. Il risque toujours la prison à vie.
https://www.lemonde.fr/international/article/2021/11/12/en-birmanie-un-journaliste-americain-condamne-a-onze-ans-de-prison-pour-dissidence_6101816_3210.html

Dans une procédure distincte, Danny Fenster, détenu depuis mai par la junte birmane, est également inculpé pour terrorisme et sédition. Il risque la prison à vie.

📣📣📣 Des représentants d'organisations de la société civile du Myanmar sont « profondément déçus » alors que le Conseil d...
11/11/2021
Representatives from Myanmar civil society organizations “deeply disappointed” as UN Security Council once again fails to take action

📣📣📣 Des représentants d'organisations de la société civile du Myanmar sont « profondément déçus » alors que le Conseil de sécurité de l'ONU ne prend une nouvelle fois aucune mesure ! Khin Ohmar de Progressive Voice : « Nous sommes profondément déçus par le manque d'action persistant du Conseil de sécurité. La crise au Myanmar a atteint un point de rupture. Les paroles et les déclarations de « préoccupations » de la plus haute autorité de l'organisme mondial ne tiennent pas compte des menaces réelles contre la sécurité humaine que subit le peuple du Myanmar aux mains de la junte."
👉 https://progressivevoicemyanmar.org/2021/11/11/representatives-from-myanmar-civil-society-organizations-deeply-disappointed-as-un-security-council-once-again-fails-to-take-action/

[11 November, 2021] Today, the Members of the UN Security Council issued a press statement once again expressing “deep concern” following the “further recent violence across Myanmar.” The statement called for an immediate cessation of violence and for “the military to exercise utmost restr...

Détenu depuis plusieurs mois par la junte en Birmanie, le journaliste américain Danny Fenster a été inculpé ce mercredi ...
10/11/2021
Birmanie: le journaliste américain Danny Fenster inculpé de terrorisme et sédition

Détenu depuis plusieurs mois par la junte en Birmanie, le journaliste américain Danny Fenster a été inculpé ce mercredi 10 novembre de terrorisme et sédition. Il risque la prison à vie.
https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20211110-birmanie-le-journaliste-am%C3%A9ricain-danny-fenster-inculp%C3%A9-de-terrorisme-et-s%C3%A9dition

Détenu depuis plusieurs mois par la junte en Birmanie, le journaliste américain Danny Fenster a été inculpé ce mercredi 10 novembre de terrorisme et sédition. Il risque la prison à vie.

8 novembre 2021 : Il y a un an, les birmans votaient aux élections législatives sans se douter que les militaires confis...
08/11/2021

8 novembre 2021 : Il y a un an, les birmans votaient aux élections législatives sans se douter que les militaires confisqueraient leur vote quelques mois plus t**d... 📣📣📣 "Le peuple continuera à se battre pour restaurer le résultat des élections qui lui a été volé par le coup d'Etat militaire du 1er février".
https://www.irrawaddy.com/opinion/guest-column/myanmar-does-not-need-new-elections.html
#Birmanie #WhatsHappeningInMyanmar #Nov8Coup

Menacées par la junte mais aussi par ses opposants, les petites mains qui extraient et écoulent le jade sont prises entr...
08/11/2021

Menacées par la junte mais aussi par ses opposants, les petites mains qui extraient et écoulent le jade sont prises entre deux feux depuis le coup d'État en Birmanie, tandis que la précieuse pierre continue de faire la fortune des généraux.
https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/birmanie-les-petites-mains-du-jade-prises-en-etau-entre-la-junte-et-ses-opposants_2161807.html

Menacées par la junte mais aussi par ses opposants, les petites mains qui extraient et écoulent le jade sont prises entre deux feux depuis le coup d'État en Birmanie, tandis que la précieuse pierre continue de faire la fortune des généraux.
https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/birmanie-les-petites-mains-du-jade-prises-en-etau-entre-la-junte-et-ses-opposants_2161807.html

L’ancien directeur financier de l’entreprise de télécommunications Mytel a été assassiné jeudi 4 novembre. C’est le plus...
05/11/2021
Birmanie: un responsable d'un opérateur mobile contrôlé par la junte abattu

L’ancien directeur financier de l’entreprise de télécommunications Mytel a été assassiné jeudi 4 novembre. C’est le plus haut placé parmi les soutiens de la junte tué depuis le coup d’État du 1er février, mais l’acte n’a toujours pas été revendiqué.
https://www.rfi.fr/fr/asie-pacifique/20211105-birmanie-un-responsable-d-un-op%C3%A9rateur-mobile-contr%C3%B4l%C3%A9-par-la-junte-abattu

L’ancien directeur financier de l’entreprise de télécommunications Mytel a été assassiné jeudi 4 novembre. C’est le plus haut placé parmi les soutiens de la junte tué depuis le coup d’État du 1er fév…

📣📣📣 521 organisations de la société civile demandent au Conseil de sécurité de l'Onu d'agir de toute urgence face à la s...
04/11/2021
Another Wave of Atrocity Crimes in Chin State: UN Security Council Must Act Now to End Myanmar Junta’s Campaign of Terror

📣📣📣 521 organisations de la société civile demandent au Conseil de sécurité de l'Onu d'agir de toute urgence face à la situation en #Birmanie #UN_TimeForAction #WhatsHappeningInMyanmar
https://progressivevoicemyanmar.org/2021/11/04/another-wave-of-atrocity-crimes-in-chin-state-un-security-council-must-act-now-to-end-myanmar-juntas-campaign-of-terror/

We, the undersigned 521 Myanmar, regional and international civil society organizations, call on the UN Security Council to urgently convene a meeting on the escalating attacks in Chin State [...]

Le journaliste américain Danny Fenster, détenu depuis mai par la junte birmane, s'est vu refuser sa libération sous caut...
04/11/2021
Nouvelle inculpation contre un journaliste américain détenu en Birmanie

Le journaliste américain Danny Fenster, détenu depuis mai par la junte birmane, s'est vu refuser sa libération sous caution et encourt plus de 10 ans de prison après avoir été une nouvelle fois inculpé.
https://www.lefigaro.fr/flash-actu/nouvelle-inculpation-contre-un-journaliste-americain-detenu-en-birmanie-20211104

Un journaliste américain, détenu depuis mai par la junte birmane, s'est vu refuser sa libération sous caution et encourt plus de 10 ans de prison après...

📣 La Birmanie est à l'honneur du Festival des Solidarités de la Ville de Sceaux (92) : 🎬 Le mardi 30 novembre à 20h30, p...
03/11/2021

📣 La Birmanie est à l'honneur du Festival des Solidarités de la Ville de Sceaux (92) : 🎬 Le mardi 30 novembre à 20h30, projection-débat du film "Padauk : un printemps birman" de Jeanne Marie Hallacy/@Rares Ghilezan au cinéma Trianon, 3 bis rue Marguerite Renaudin 92330 Sceaux ! 👉 Débat animé par Vincent Brossel en présence de : Tin Tin Htar Myint, présidente de La Communauté Birmane de France, Bénédicte Brac de la Perrière, ethnologue chercheuse au CNRS-CASE et Sophie Brondel, coordinatrice d'Info Birmanie
+ 📷 Du 13 novembre au 18 décembre : exposition de photographies sur le printemps birman présentée sur le mur rouge de l'Hôtel de Ville de Sceaux

📣 La Birmanie est à l'honneur du Festival des Solidarités de la Ville de Sceaux (92) : 🎬 Le mardi 30 novembre à 20h30, projection-débat du film "Padauk : un printemps birman" de Jeanne Marie Hallacy/@Rares Ghilezan au cinéma Trianon, 3 bis rue Marguerite Renaudin 92330 Sceaux ! 👉 Débat animé par Vincent Brossel en présence de : Tin Tin Htar Myint, présidente de La Communauté Birmane de France, Bénédicte Brac de la Perrière, ethnologue chercheuse au CNRS-CASE et Sophie Brondel, coordinatrice d'Info Birmanie
+ 📷 Du 13 novembre au 18 décembre : exposition de photographies sur le printemps birman présentée sur le mur rouge de l'Hôtel de Ville de Sceaux

Adresse

MVAC Quartier Latin 4, Rue De Arènes
Paris
75005

Heures d'ouverture

Lundi 10:00 - 18:00
Mardi 10:00 - 18:00
Mercredi 10:00 - 18:00
Jeudi 10:00 - 18:00
Vendredi 10:00 - 18:00

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Info Birmanie publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Info Birmanie:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

18.09.2021 Soutien au CDM Soutien au peuple birman qui lutte pour la démocratie Ce film rend hommage à son courage CDM နှင့် ဒီမိုကရေစီရရှိရေးအတွက် တိုက်ပွဲဝင်ကြသော ​မြန်မာပြည်သူ အပေါင်းအား ဦးညွှတ်လျှက် https://www.facebook.com/640889205923617/posts/4911456955533466/ Un film Info Birmanie réalisé et monté par Robin Dezoteux 👏 / ACTE I : les performances artistiques puissantes ✊ de La Communauté Birmane de France Merci à nos partenaires Amnesty Paris Quartier Latin LigueDes Droits de Lhomme Reporters sans frontières / Reporters Without Borders / RSF Snj-cgt Cgt Spectacle Human Rights Watch FIDH - International Federation for Human Rights Biennale Photoclimat La Communauté Birmane de France
MAN ၏ ရင်းနှီးမြှုပ်နှံမှုကုမ္ပဏီ Sinotruk Hong Kong နှင့် မြန်မာစစ်တပ်တို့အကြား တိုက်ရိုက် သို့မဟုတ် သွယ်ဝိုက်စွာ ရှိနေသည့် ဆက်နွယ်မှုများအပေါ် ပွင့်လင်းမြင်သာသည့် စုံစမ်းစစ်ဆေးမှု တစ်ရပ် လုပ်ဆောင်ပေးရန် တောင်းဆိုသည့် အိတ်ဖွင့်ပေးစာတစ်စောင်ကို MAN SE ကုမ္ပဏီ၏ အမှုဆောင်အရာရှိချုပ် အန်ဒရာတော့စ်မန်းထံ အရပ်ဘက်အဖွဲ့အစည်းများက ပေးပို့ခဲ့သည်။ စစ်အာဏာသိမ်းမှုအားဆန့်ကျင်သည့် ဆန္ဒပြသူများ၊ အရပ်ဘက်အဖွဲ့အစည်းများနှင့် လွတ်လပ်သည့် သတင်းသမားများအပေါ် ဆက်လက်ကျူးလွန်လျက်ရှိသည့် မြန်မာစစ်တပ်၏ အကြမ်းဖက်ဖိနှိပ်မှုများ နှင့် သတ်ဖြတ်ဖြိုခွဲမှုများတွင် Sinotruk ကုမ္ပဏီထုတ်‌ မော်တော်ယာဉ်များအား အသုံးပြုခဲ့ခြင်း ဖြစ်သည်။ “မြန်မာနိုင်ငံဈေးကွက်ရှိ လုပ်ငန်းအားလုံးကို လက်ရှိအချိန်တွင် ရပ်ဆိုင်းထားခဲ့ပြီးဖြစ်ကြောင်း” MAN ကုမ္ပဏီက Suddeutsche Zeitung သတင်းဌာန၏ မေးမြန်းမှုကို ဖြေကြားရာတွင် ပြောကြားခဲ့သည်။ သို့ရာတွင် Sinotruk ယဉ်များအား မြန်မာစစ်တပ်သို့ တစ်ကြိမ်တစ်ခါမျှ ရောင်းချခဲ့ခြင်းမရှိကြောင်းကို လည်း MAN ကုမ္ပဏီက ငြင်းဆိုခဲ့သည်။ MAN ကုမ္ပဏီအနေဖြင့် Sinotruk ၏ ငြင်းဆိုမှုများကို အလွယ်တကူ လက်ခံခြင်းက စိုးရိမ်စရာဖြစ်သည်။ Sinotruk အနေဖြင့် မြန်မာစစ်တပ်သို့ တကြိမ်မျှ ရောင်းချခဲ့ခြင်းမရှိပါလျှင် မြန်မာစစ်တပ်က Sinotruk မော်တော်ယာဉ် အုပ်စုကြီးကို မည်သို့များ ပိုင်ဆိုင်နေပါသနည်း။ MAN အနေဖြင့် Sinotruk ကုမ္ပဏီအား မဖြစ်မနေ စုံစမ်းစစ်ဆေးရမည်ဖြစ်ပြီး ရာဇဝတ်ကောင် မြန်မာစစ်တပ်နှင့် မည်သည့်စီးပွားရေးလုပ်ငန်းမျှ လုပ်ဆောင်ခြင်းမရှိစေရန် ဆောင်ရွက်ရမည် ဖြစ်သည်။ Justice For Myanmar, FIAN Deutschland, Info Birmanie, Reporter ohne Grenzen Deutschland, Stiftung Asienhaus, Urgewald, US Campaign for Burma အဖွဲ့များက လက်မှတ် ရေးထိုးပေးပို့ခဲ့သည့် အိတ်ဖွင့်ပေးစာ 👉🏽 https://bit.ly/3Af9SvJ နောက်ခံအကြောင်းအရာများကို ပိုမိုသိရှိရန် MAN နှင့် Sinotruck ကုမ္ပဏီများနှင့် ပတ်သက်သည့် ကျွန်ုပ်တို့၏ ဝဘ်ဆိုဒ်သတင်းဆောင်းပါးကို ကြည့်ရှုပါ။ 👉🏽 https://bit.ly/2XjjxDu #WhatsHappeningInMyanmar #BizHumanRights #Myanmar #MyanmarCoup #JusticeForMyanmar
🔴 Ce 25 août 2021 marque les 4 ans du début des opérations militaires visant les #Rohingya en #Birmanie. 10 000 personnes tuées, des milliers de femmes violées, des centaines de villages brûlés, plus d'1 million de réfugiés... Et une situation qui demeure aujourd'hui dramatique pour les personnes Rohingyas, qu'elles aient fui ou vivent encore dans le pays. À lire sur Info Birmanie ➡️ http://www.info-birmanie.org/25-aout-2021-rohingya-quatre-ans-apres-le-drame-oublie/ #WhatsHappeningInMyanmar
Shame on Total, funding the #Myanmar military since the mid-1990s. #totalcartoonchallenge #whatshappeningnowinmyanmar
Dessin posté sur ma page FB le 6 /03/20 ainsi que texte suivant : Le coup d’Etat militaire du 1er février en Birmanie vient de ramener le pays des années en arrière et place les entreprises étrangères occidentales – et notamment françaises – dans une position délicate. L’exemple du groupe hôtelier Accor, dont le partenaire local est Max Myanmar Group, illustre ces difficultés. En 2015, le groupe s’est associé à ce conglomérat proche de l’armée birmane pour ouvrir un hôtel cinq étoiles de 366 chambres, le Novotel Yangon Max, à Rangoun, capitale économique du Myanmar (nom donné à la Birmanie par le pouvoir militaire en 1989). L’investisseur birman est le célèbre homme d’affaires Zaw Zaw, devenu proche d’Aung San Suu Kyi après l’arrivée au pouvoir de l’ancienne dirigeante en 2015. Il possède aussi des plantations de caoutchouc, des stations-service et des entreprises de travaux publics. Selon la Mission internationale indépendante d’établissement des faits au Myanmar créée par le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui a publié un rapport en 2019, cette entreprise a aidé l’armée à construire des infrastructures empêchant le retour des Rohingya sur leurs terres de l’Etat de Rakhine après les persécutions de 2017 qui les avaient poussés à l’exode. Grâce à ses donations, une barrière a été construite à la frontière entre le Myanmar et le Bangladesh, où 750 000 Rohingya avaient fui – quand ils n’avaient pas été tués. Le partenaire d’Accor « doit faire l’objet d’une enquête criminelle et éventuellement être poursuivi en justice pour avoir contribué directement et de manière substantielle à un crime contre l’humanité », ont conclu les experts indépendants de l’ONU en 2019, même si, depuis, le groupe en question se serait affranchi de sa dépendance vis-à-vis de l’armée, selon une source bien informée à Rangoun. Pas de quoi faire hésiter Accor. Même depuis le coup d’Etat militaire qui, au 2 mars, a fait au moins une trentaine de morts parmi les manifestants. Le groupe hôtelier n’a pas répondu aux questions du Monde sur ce partenariat et indique simplement « suivre la situation au Myanmar », tout en affirmant au passage « soutenir le tourisme positif », sans donner plus de détails. « Prix du plus gros contribuable » L’ouverture de l’économie birmane à partir de 2011 a attiré de nombreux groupes français, même si leurs investissements – 5,6 millions d’euros lors de la dernière année fiscale (2019-2020) – restent faibles par rapport à ceux de leurs concurrents asiatiques originaires de Chine, du Japon, de Singapour ou encore de Thaïlande. Les entreprises françaises doivent fonctionner dans un pays qui vit sous la menace des sanctions occidentales, de l’instabilité politique et de l’incertitude juridique, et certaines risquent de voir leur réputation entachée. Surtout lorsque leurs partenaires sont contrôlés par l’armée birmane ou en sont proches. Total exploite depuis 1992 une partie du champ gazier de Yadana, au large des côtes birmanes, et est devenu un important contributeur financier de l’Etat birman, à qui il a versé 257 millions de dollars (213 millions d’euros) en 2019. Sa filiale Moattama Gas Transportation Co, enregistrée aux Bermudes, a même reçu, en août 2020, des mains du président birman, Win Myint, le « prix du plus gros contribuable » dans la catégorie « entreprises étrangères » pour l’année fiscale 2018-2019. « Les investisseurs étrangers vont financer un régime militaire brutal et illégitime, comme c’était le cas avant 2011 », s’inquiète l’ONG Justice for Myanmar. Total n’a pas répondu aux questions du Monde et affirme dans un communiqué « conduire ses activités de façon responsable dans le respect des lois et des droits humains universels ». Total exploite depuis 1992 une partie du champ gazier de Yadana, et est devenu un important contributeur financier de l’Etat birman Des entreprises françaises ont aussi tenté de vendre des systèmes d’identification biométrique au gouvernement birman. Un projet critiqué par les ONG, surtout après le « nettoyage ethnique » de 2017 qui a forcé à l’exil près de 750 000 Rohingya. Thales dit avoir renoncé à prospecter le marché birman, expliquant qu’elle « veille à ne pas se rendre complice de violations des droits de l’homme ». Son concurrent Idemia, qui se présente comme un « leader de l’identité augmentée », n’a pas répondu aux questions du Monde. Le putsch militaire risque enfin de compliquer la réalisation de grands projets d’infrastructure dans lesquels sont impliqués des Français. Plusieurs ONG avaient demandé en 2019 à EDF de se retirer du projet de barrage hydraulique Shweli 3, pour éviter que l’armée ne réprime la population opposée à un tel projet. L’électricien français leur avait répondu en octobre 2019 qu’il organisait des consultations avec les populations locales, dans le respect des « meilleurs standards sociaux et environnementaux au monde ». Mais les habitants oseront-ils, désormais, exprimer leurs désaccords ? Conglomérats géants Autre grande entreprise française qui espérait tirer profit de l’expansion de la classe moyenne birmane, Canal+ a mis le pied dans le pays via une holding enregistrée à Singapour, cité-Etat réputée pour sa fiscalité avantageuse. Son bouquet satellite diffuse, entre autres, la chaîne de la télévision d’Etat Myanmar Radio and Television (MRTV). Contrairement à Facebook, qui a décidé de suspendre le compte de la chaîne, la filiale de Vivendi continue de la diffuser. « Nous n’avons pas la main pour couper son signal et nous ne pouvons donc pas empêcher la réception de cette chaîne gratuite par nos abonnés », se justifie le groupe télévisuel français. Lire aussi En Birmanie, la répression des manifestations contre le coup d’Etat militaire prend un tour sanglant Il y a aussi les entreprises qui, par manque de vigilance, soutiennent les hauts gradés. Prenez par exemple l’Azura Beach Resort. Cet hôtel en bord de plage, situé dans la région de Chaung Thar, est gratifié d’étoiles et de commentaires élogieux sur tous les sites de tourisme alors que, selon une enquête de l’ONG Justice for Myanmar, il appartient à Aung Pyae Sone, le fils du général Min Aung Hlaing, chef de l’armée birmane et auteur du putsch de février. Les agences de voyages en ligne Hotels.com ou encore Oui.sncf proposent même d’y séjourner. L’entreprise qui gère ces sites de réservation, Expedia, dit « enquêter » sur l’établissement en question. Canal+ a mis le pied dans le pays via une holding enregistrée à Singapour. Son bouquet satellite diffuse, entre autres, la chaîne de la télévision MRTV Les entreprises contrôlées par la junte militaire, dont certaines sont associées à des groupes étrangers, échappent pour la plupart aux sanctions prises par les pays occidentaux, qui visent surtout les responsables militaires de manière individuelle. En Europe, les ministres des affaires étrangères des 27 Etats membres de l’Union européenne ont affirmé, lundi 22 février, qu’ils se tenaient « prêts à adopter des mesures restrictives visant les responsables directs du coup d’Etat militaire et leurs intérêts économiques ». « Les sanctions peuvent cibler seulement certaines administrations ou certaines personnes, militaires ou non, mais il faut d’abord réunir les preuves et constituer une base légale à ces sanctions », explique un diplomate européen. « Il ne faut pas seulement cibler les militaires, dont l’épargne est souvent placée à Singapour, mais les vastes entreprises qui renforcent leur pouvoir », plaide Sophie Brondel, de l’association Info Birmanie. Leurs noms sont connus. Le rapport de la Mission internationale indépendante d’établissement des faits au Myanmar de l’ONU a identifié deux conglomérats géants, la Myanmar Economic Holdings Limited (MEHL) et la Myanmar Economic Corporation (MEC), considérés comme « les plus opaques » du pays et possédant au moins 120 entreprises dans les secteurs de la construction, de la pharmacie, de la fabrication, de l’assurance, du tourisme ou encore de la banque, sans oublier le secteur minier, et notamment le jade. Système menacé « L’armée est incontournable car c’est elle qui donne les autorisations et les licences dans de nombreux secteurs d’activité », explique Guy Lubeigt, spécialiste de la Birmanie, ancien chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Ses revenus sont difficiles à chiffrer. Selon un rapport d’Amnesty International, le seul conglomérat MEHL aurait distribué 18 milliards de dollars de dividendes, entre 1990 et 2011, aux militaires en activité ou retraités. Une manne qui a renforcé leur autonomie vis-à-vis du pouvoir civil. « L’armée est incontournable car c’est elle qui donne les autorisations et les licences dans de nombreux secteurs d’activité », explique Guy Lubeigt, ancien chercheur au CNRS Pour certains, la question économique sert même d’explication au coup d’Etat. « Pendant des décennies, l’armée a amassé des fortunes en contrôlant la bureaucratie d’Etat et en constituant des quasi-monopoles dans des secteurs-clés de l’économie, avance Htwe Htwe Thein, professeure à l’université australienne de Curtin. Or le programme de réformes du gouvernement conduit par la Ligue nationale pour la démocratie [LND, le parti dirigé par Aung San Suu Kyi] menaçait d’affaiblir progressivement ce système lucratif de capitalisme de connivence. » Même si la LND a veillé, lorsqu’elle était au pouvoir, à ne pas assécher les revenus des militaires, certaines de ses déclarations ont pu inquiéter l’armée. « Les militaires contrôlent de grandes entreprises au Myanmar, dans l’aviation, la banque, l’énergie, les importations et d’autres encore », avait ainsi déclaré en 2018 Myo Nyunt, porte-parole de la LND, citant la résistance de la bureaucratie comme obstacle aux réformes économiques. Pour Romain Caillaud, un Français qui a longtemps habité en Birmanie avant de diriger à Tokyo le cabinet de conseil SIPA Partners, « une certaine inquiétude se faisait jour chez les militaires lorsque la LND était au pouvoir et prônait la transparence dans le milieu des affaires, ou mettait en avant son souci de lutte contre la corruption ». Dès 2017 et la persécution des Rohingya, des entreprises ont commencé à quitter le Myanmar, à l’instar du cimentier LafargeHolcim. L’entreprise franco-suisse a annoncé à l’été 2020 la liquidation de sa filiale birmane, alors qu’elle était citée dans le rapport des experts indépendants de l’ONU comme entretenant des liens contractuels ou commerciaux avec l’armée. Le brasseur japonais Kirin a lui annoncé début février qu’il comptait rapidement mettre un terme à ses relations d’affaires avec l’armée birmane, avec laquelle il exploite localement deux brasseries. Le groupe s’est déclaré « profondément inquiet des récents agissements de l’armée en Birmanie », qui sont « contraires » à ses principes en matière de droits de l’homme. Voir moins