Maraudes Goelette

Maraudes Goelette L'association Goelette effectue des maraudes pour aider les personnes sans-abri. Nous leur proposons une attention et une écoute autour d’un repas, une soupe ou un café.

Grâce aux dons, nous leur offrons des vêtements et des produits d'hygiène.

Fonctionnement normal

Il est à peine 20h, une force étrange et puissante fige les corps sur la chaussée en position fœtale, sculptures de chai...
18/11/2020

Il est à peine 20h, une force étrange et puissante fige les corps sur la chaussée en position fœtale, sculptures de chair et de tissus, à peine un souffle perçu.

Le confinement atrophie le mouvement.

Nos charrettes opulentes débordent de vêtements que vous nous avez donnés ❤️

Goelette est sans doute la seule association à livrer atours "à domicile".

Les visages jusque là deshabités s’animent s'éclairent.

La chaussette est triomphale.

Le caleçon mis sur un piédestal.

Le swear un capital.

Le pantalon luxueux comme du cristal.

Le blouson un bien crucial.

Dans la ville fantôme, un souffle de vie nous parcourt.

Encore une très belle maraude avec Manoelle, Christine, Victor, Théophile, Nathalie, David, Charles, Bertille, Céline.
CM 💕

Merci 💕 à tous nos généreux donateurs : Mariam, la tante de Nathalie et ses amis, Lili,Annie, et tant d’autres, qui nous...
16/11/2020

Merci 💕 à tous nos généreux donateurs :

Mariam, la tante de Nathalie et ses amis, Lili,
Annie, et tant d’autres, qui nous permettent d’apporter douceur, confort et chaleur à nos amis du pavé👫👬🧑‍🤝‍🧑

❤️🧡💛💚💙💜

Paris confiné s'imprime ce soir d’un silence de plomb, qui fige nos amis dans une évidente apathie.Il n'est que 19h, env...
15/11/2020

Paris confiné s'imprime ce soir d’un silence de plomb, qui fige nos amis dans une évidente apathie.

Il n'est que 19h, envahis de torpeur, ils sont recroquevillés dans leur petit duvet.

L'humain a des besoins vitaux dont la stimulation.
Animer nos cinq sens pour que cela fasse sens.
Nous essayons ce soir, quelque peu d’y pourvoir.

Gâteau parfumé, paroles échangées, vêtements collectés au tissu caressé.

Nous pouvons perorer en cette période virale sur ce qu est l'humanité, nous pouvons aussi et surtout nous saisir de l'opportunité d’agir.

Encore une belle maraude avec Louise, Caroline, Théophile, Lorenzo, Marie-Bénédicte, Victoire et sa grand-mère Véronique et Céline 💐🦄💕

L'entrée d’un café jonchée de tissus amassés, forme leur alcôve.Depuis quelques semaines, ils ne se quittent plus.Elle, ...
11/11/2020

L'entrée d’un café jonchée de tissus amassés, forme leur alcôve.

Depuis quelques semaines, ils ne se quittent plus.

Elle, être cosmique au regard stellaire.

Lui, dont les yeux larmoyants centrent une indéfinissable présence.

L'amour sur le pavé manque d’intimité. On les, surprend gênés, agrippés l'un à l'autre formant unité.

Leur pudeur est palpable.

L'amour sur le pavé est un état de grâce, un cadeau du destin qui anime un demain cajolant, désirant.

Encore une belle maraude avec Caroline, Théophile, Damien, Sylvia, Rémi, Hugues, Badreddine et Céline.
CM

Leur idiosyncrasie débordante d’insensé les amène à rester vagabonds solitaires. Schizophrènes de rue vivant comme des a...
07/11/2020

Leur idiosyncrasie débordante d’insensé les amène à rester vagabonds solitaires.

Schizophrènes de rue vivant comme des anachoretes, leur discours ne porte ni plainte, ni demande.

Discordance installée sans aucune insolence, leurs idées s'entrechoquent, faites de bric et de broc.

L’un nous parle de sa chouette qui est offerte à l'ours et fabrique des objets de megots ramassés.

L’autre soliloque sans échange recherché.

Ils restent tous infiniment seuls dans leur
étrangeté.

Encore une belle maraude avec Louise, Clémentine, Hughes, Sylvia, Rémi, Charlène, Azzedine et Céline.

Merci à Lili pour le don permettant de racheter des caleçons (le graal) 😍😻💕

CM

Les oubliés des confinés acte II Ils étaient moins nombreux hier sur le pavé.Début de mois RSA premier frimas, certains ...
04/11/2020

Les oubliés des confinés acte II

Ils étaient moins nombreux hier sur le pavé.

Début de mois RSA premier frimas, certains ont pu peut être s’offrir le luxe douillet d’une nuit d’hôtel.

Les autres ont déployé leurs armes habituelles contre l'ennemi mortel, le froid.

Certains emmaillotés dans leur chrysalide de nylon, d’autres le corps irrigué d’un sang alcoolisé, d'autres enfin agrippés en duo ou trio forment des sculptures vivantes sur les Bouches de chaleur.

Hugues est venu ce soir avec son vélo charrette débordant d’un trésor de vêtements collectés, les autres goélettes ont œuvré aux fourneaux pour apporter victuailles.

Encore une belle maraude avec Sylvia, Caroline, Nathalie, Damien, Bedro, Christian Hughes et Céline
CM

🦄 💕 🦄

Quand les ténèbres s’abattent sur le monde, l'homme écrasé, englué, cherche dans un élan d’espoir à se mouvoir. Émotion,...
01/11/2020

Quand les ténèbres s’abattent sur le monde, l'homme écrasé, englué, cherche dans un élan d’espoir à se mouvoir.
Émotion, movere, se mettre en mouvement.

Alors il quête le lien revitalisant la vie désirante, le philia, l’éros, l'amour émotion jaillissante.

Alors il crée, exorcise ses tourments, ses pourquoi, ses comment.

"L’art nous permet de vivre, nous persuade de vivre, nous stimule à vivre". F Nietzsche

Ils étaient là ce soir nos artistes de la rue Galère. Com, ludovic, wouali, scintillant d’un sacré, vibrant d’amour et d'art, petites lumières d'espoir.

Encore une belle maraude avec Louise, Adèle, Damien, Hugues et Céline
CM

La nuit s épaissit de nuages gorgés de pluie. Les cartons érigés comme des murs d enceinte protègent les corps emmaillot...
27/10/2020

La nuit s épaissit de nuages gorgés de pluie. Les cartons érigés comme des murs d enceinte protègent les corps emmaillotés dans les duvets.
Nejma sort de sa chrysalide pour nous saluer et accepter un thé. "Nejma" nous dit elle comme l'héroïne d un livre de Le clezio qu elle a affectionné. Elle en cherche le titre "l'étoile errante". C'est elle ce soir l'étoile errante, belle de ses yeux dardant leurs rayons de lumière.
Elle nous apporte au cœur de cet échange littéraire de rue, une douceur sublime dans cette nuitée de menaces ankylosée.
Encore une belle maraude avec Caroline, Marie Bénédicte, Nathalie, lorenzo, Laurent, Florent, baddredine et Céline.
CM

Paris ce soir scintille des feux des réverbères sur la chaussée de pluie, mais résonne d’un singulier et inédit silence....
21/10/2020

Paris ce soir scintille des feux des réverbères sur la chaussée de pluie, mais résonne d’un singulier et inédit silence.

Le couvre feu laisse de marbre nos amis de la rue, leurs soirées se ressemblent ou restent fantasmées.

Nos trois compères sont plutôt en verve et lancent des idées :"tiens, si vous organisiez un soir un bon dîner avec nous, avec vous et d’autres sdf, on passerait un bon moment ensemble, on ferait connaissance."

Un autre:" j'ai perdu mon travail, j'arrive dans la rue, vous êtes mon espoir, merci merci d'être venus".

Le chauffeur de taxi (musulman me dit-il) me couvre d un lot d’éloges " c'est beau ce que vous faites, c'est vous la religion, vous aidez vous aimez et ce n'est pas celui qui prie.

Virons les fanatiques et transformons les mosquées en abri de fortune pour les déshérités".

Les crises convoquent sur la scène, des rêves et des envies, véritables jets de vie dans l'univers terni.

Encore une chouette maraude avec Caroline, Marjorie, Erwann, Philippe, Julia, Marie-Bénédicte, Elisa, Isabelle et Céline.

Merci à Annie Poniwiera qui qui nous a fait fabriquer et nous a offert de très jolis brassards de super team.

CM

Bonjour à tous 😀Petit message pour vous communiquer nos dernières petites coquetteries et achats ... 🤗🙈😉Merci à Anny pou...
20/10/2020

Bonjour à tous 😀

Petit message pour vous communiquer nos dernières petites coquetteries et achats ... 🤗🙈😉

Merci à Anny pour ces magnifiques brassards qui nous permettront ainsi d’être reconnue plus facilement ... 😉
Même si les caddies faisaient déjà bien l’affaire 🤗

Merci à Aliénor pour nos superbes cartes de visite pleines de jolies couleurs 😻😍🥰

Et enfin merci à tous pour l’achat des 29 sacs de couchage et les 7 ponchos 😇😎🥳

🦄 🌈 🌈 🦄

"Je voulais mourir ce soir et vous êtes arrivés" Jean-Thierry squattait un bout de bitume comme matelas de fortune, son ...
13/10/2020

"Je voulais mourir ce soir et vous êtes arrivés" Jean-Thierry squattait un bout de bitume comme matelas de fortune, son corps rassemblé dans un tissu léger.

Soupe et gateau lui sont servis, petit festin de nuit 🎉💖🎊

Puis rhabillé de pied en cap, un nouveau Jean-Thierry. Dans un look improbable, coiffure rasta manteau British chaussures vernies.

"Vous êtes mes amours" entonne-t-il sans relâche dans un brasier de joie.
Photo avec Lorenzo pour clôturer ce doux moment.

La rencontre était belle, habitée d'une vérité, d’un essentiel.

Encore une belle maraude avec Nathalie, Manoelle, Lorenzo, Caroline, Céline, Kevin, Emma, Maxime, Medhi, Judith et Marion
CM 🙏

12/10/2020
Il émanait de nos charrettes des fumets entremêlés, coriandre, oignon, patate douce, cake doré, herbes provençales, mand...
06/10/2020

Il émanait de nos charrettes des fumets entremêlés, coriandre, oignon, patate douce, cake doré, herbes provençales, mandarines ensoleillées.
Ils se sont régalés nos amis du pavé.
Des mets confectionnés par nous... Pour eux.
Les langues virevoltaient pour qualifier les soupes, les joues se dandinaient pour goûter le biscuit.
On a ri tous ensemble, véritable jaillissement de vie
Merci à manoelle, Christian, Philippe, Julia, Caroline, lorenzo, Céline
Merci à lili pour les cakes
Merci à alienor et Edgar qui ont donné leur duvet

Nous avons besoin de 4 maraudeurs pour mardi 19h 🙏
03/10/2020

Nous avons besoin de 4 maraudeurs pour mardi 19h 🙏

Le ciel de Paris s'est teinté d encre sombre.Comme chaque mardi, nous deambulons sur le pavé, les, cherchons, les visito...
29/09/2020

Le ciel de Paris s'est teinté d encre sombre.
Comme chaque mardi, nous deambulons sur le pavé, les, cherchons, les visitons, Léonce Dominique, aziz, najib...
Ils sont comme nous semences célestes déposées sur la terre. En témoigne la lumière stellaire qui jaillit de leurs yeux quand la rencontre se fait. Magie du moment.
Ce soir nous livrons blousons manteaux duvets.
Les nuits seront moins fraîches. Leur regard scintille de mille remerciements.
Si d'aventure vous trouvez dans un placard un duvet égaré inemployé, nous saurons leur confier, ils vous en saurons gré de ce don duveteux pour les matins frileux.
Encore une belle maraude avec sylvia Philippe lorenzo Marie Bénédicte Caroline Yannick bodo, Louise Nathalie et bibi

Olatanea - Kits de Survie pour SDF
23/09/2020

Olatanea - Kits de Survie pour SDF

🗼 Participez aux maraudes GOELETTE à Paris

💬 Découvrez l'interview de Typhaine qui a fondé cette association pour créer du lien avec les personnes à la rue :
https://bit.ly/2S3UWwd

👋 Le but des Maraudes Goelette est essentiellement l'échange et le partage. L'association recherche aussi des dons alimentaires et vestimentaires pour pouvoir aider matériellement les SDF.

#solidarité
#OlaTaNea

Antonio 2 ans gambade joyeusement auprès de ses parents qui veillent sur lui amoureusement.Ils savent que le froid et la...
22/09/2020

Antonio 2 ans gambade joyeusement auprès de ses parents qui veillent sur lui amoureusement.
Ils savent que le froid et la pluie vont bientôt investir la rue. Ils érigeront un rempart de carton pour protéger leur rejeton.
La famille va s agrandir, on va encore les éconduire.
Pas de toit, pas de droit, pas de choix.
Ils nous accueillent d un sourire irradiant. Un thé partagé, des sandwiches distribués, un pull récupéré.
Leur trio respire la tendresse.
Il est de ces rencontres qui s inscrivent ainsi dans la chair du temps.
Encore une belle maraude avec Caroline, clémentine, Daniel, Céline
CM

Séance shooting avec Pablo épais comme un filament rencontré fortuitement.Un sans dent flamboyant et sémillant.Un moment...
15/09/2020

Séance shooting avec Pablo épais comme un filament rencontré fortuitement.
Un sans dent flamboyant et sémillant.
Un moment abreuvé de rires au sein d'une chaude maraude 🥵
Vous nous avez manqué, nous n'étions que 4 ce soir Sylvia caroline Philippe et Céline
Rejoignez nous un prochain mardi pour une soirée solaire ☀️

D'aucuns vautrés dans le confort d une vie orchestrée s'intoxiquent aisément dans leur propre mélancolie farcie d ennui,...
09/09/2020

D'aucuns vautrés dans le confort d une vie orchestrée s'intoxiquent aisément dans leur propre mélancolie farcie d ennui, victimes éternelles d un destin trop subi.
Nos amis de la rue, eux rient de leur trajectoire étourdissante de rejet et de batailles.
Ils savent danser et chanter certes un peu avinés, sur le bord des abîmes de leur vie.
Pitres de rue et héros anonymes, ils rient et nous font rire un peu plus chaque mardi.
Clowns vêtus de gardes, de manteau d arlequin.. Merci à Marie, Jean Pierre, eric, Dominique, Diego, Alain... On vous 💕
Encore une belle maraude avec Julia, alienor, assia, Philippe, Christian, les 2 Caroline, Marie Bénédicte et Céline
C M

Laurence croit à la providence. Seule sur les marches elimées d une boutique, elle contemple la comédie parée des couleu...
01/09/2020

Laurence croit à la providence.
Seule sur les marches elimées d une boutique, elle contemple la comédie parée des couleurs de la nuit. Laurence aime le beau, les mots délicats, les immeubles bourgeois.
Le beau lui fait du bien. Elle ruse ainsi avec le malheur, celui d être dans la rue.
La nuit était tombée, nous nous sommes rencontrés. Un pull à sa taille et de quoi faire ripaille.
Nous sommes tous contingences, nous étions providence.
Son regard fredonnait le plaisir de la rencontre. Nous reviendrons mardi, Laurence, c'est promis.
Belle team avec Julia Louisa sylvia Nathalie erwan Philippe et Céline

Nous sommes 4👯‍♀️👯‍♀️et nous recherchons deux hommes pour la maraude de mardi 🙏
29/08/2020
media1.giphy.com

Nous sommes 4👯‍♀️👯‍♀️et nous recherchons deux hommes pour la maraude de mardi 🙏

Vous les pensez plaintifs, agressifs, larmoyants... Ils se révèlent combattifs, créatifs, et charmants.Roberto, Léonce, ...
26/08/2020

Vous les pensez plaintifs, agressifs, larmoyants... Ils se révèlent combattifs, créatifs, et charmants.
Roberto, Léonce, Billy, rasta... Pitres de rue ou poetes charmeurs.
La, légèreté de leur humour vagabond caresse la vérité de la vie.
Chaque semaine, ils éveillent nos rires.
Nous ne connaissons qu une silhouette de l Autre... Venez les découvrir
Nous recherchons pour l'année des marcheurs maraudeurs, des collecteurs de vêtements ou produits de toilette, des cuisiniers en herbe pour nourrir nos amis, des généreux donateurs comme lili.
Pour un soir, pour un mois, pour un an ? Vous en avez le choix. 😊

Ce soir ils étaient encore nombreux à nous attendre : Pierre - Christian - Christophe - Serguei - Marie - Bertrand - Abd...
26/08/2020

Ce soir ils étaient encore nombreux à nous attendre : Pierre - Christian - Christophe - Serguei - Marie - Bertrand - Abdul et beaucoup d’autres ....
Même si quelques organismes se sont remis à la distribution des repas (mais pas tous encore), nous sommes toujours bien accueillis (pour ne pas dire attendus) et nos sandwiches / œufs durs et gâteaux en tout genre trouvent preneur rapidement.

Les demandes en tee shirt / pantalons et sous vêtements sont toujours d’actualité mais avec les températures des nuits actuelles les demandes de duvets commencent à arriver.

N’hesitez pas à nous contacter si vous pouvez nous aider.

Ce soir la maraude avait un air de vacances avec beaucoup de rires 😂 et un climat agréable mais on ne peut pas en dire plus car ce qui se dit en maraude reste en maraude 😊😇

Merci à Sylvia, Philippe, Sia et Isabelle

En ce mois d’Août dans Paris désertée, pénurie de bénévoles oblige, nous avons maraudé à deux, Caroline et Bedro. Double...
20/08/2020

En ce mois d’Août dans Paris désertée, pénurie de bénévoles oblige, nous avons maraudé à deux, Caroline et Bedro. Double parcours, chargés à bloc, dans la joie et la bonne humeur. Ils étaient toutes et tous là, et ravis de notre présence.
On remet ça ce samedi 22/08, si vous êtes dans les parages, faites nous signe!

15/08/2020

Bonjour! Des volontaires pour marauder avec nous ce soir? Envoyez nous un MP 😍 Rdv 18h30 à Strasbourg st denis.

Camille, prénom épicéne, qui sonne comme une identité incertaine. Une tenue androgyne tamisé sa féminité. A l'adolescenc...
14/08/2020

Camille, prénom épicéne, qui sonne comme une identité incertaine. Une tenue androgyne tamisé sa féminité. A l'adolescence tout semble s être arrêté. Mise à la porte. Un homme, la drogue viennent lui prêter "main forte".
Errance, violence.
Le corps juvénile s'est drapé peu à peu d une peau qui raconte son histoire d enfant laissé sans soin.
Œdèmes, ecchymoses, mycoses, pediculose.
Corps en souffrance, âme en absence.
Camille ce soir me conte son existence avec une troublante distance que l'alcool facilite.
Zaina, majestueuse et solide chienne veille depuis 2 ans sur elle comme une mère attentive.
Une belle histoire d amour. Sa seule histoire d amour.
Encore une belle maraude avec Philippe Jean Yves Florence celine.
En l'absence de partenariat alimentaire, nous faisons appel à vos talents culinaires 😜évitez les pièces montées pas faciles à transporter 😁
Merci à Louis charles qui s est dépossédé de quelques précieux tee shirts pour habiller nos amis.
CM

Ce soir les goélettes, comme chaque semaine, ont pris le large face à une mer étale.                 L'équipage était co...
04/08/2020

Ce soir les goélettes, comme chaque semaine, ont pris le large face à une mer étale.

L'équipage était constitué de marins ayant déjà bourlingué, et de jeunes marins d’eau douce venus nous accompagner.

La cargaison était massive, constituée en quelques jours par une chaîne humanitaire hors pair : laitages de gocha, paniers d´Aliénor, tartes de Céline, madeleines de Julia, petits plats de Nathalie, trousses de Danièle ...

Nous avons plusieurs fois accosté sur des terres, où après une mauvaise passe, avec leur rafiot cassé, Dominique, Paul, Nikita ont échoué.

Nous sommes les seuls à faire escale pour les trouver, les autres navires associatifs restant à quai pour l'été.

Voguant d’île en Île, nous avons pu répondre aux mayday envoyés.

Les goélettes et ses équipage sont ce soir rentrées à quai les voiles gonflées de sourires et de regards aimants.

Encore une belle maraude avec Julia, Élise, Céline, Hugo, Thibault, Nathalie, Rémi, Félicia Caroline, Anastasia 🥰

Couche de vêtements superposés, on peine à distinguer sa corporeité. Nicolas, vaste tignasse encrassée et lunettes sombr...
28/07/2020

Couche de vêtements superposés, on peine à distinguer sa corporeité.

Nicolas, vaste tignasse encrassée et lunettes sombres semble dépossédé de son habitat corporel.

Un café proposé, des gâteaux savourés, sa bouche s anime alors.

"j'étais le dessinateur du louvres, j'ai besoin de crayons pour terminer mon œuvre". Propos réitérés, en boucle, en circuit fermé, comme une ritournelle.

Il veut nous en convaincre de cette neoréalité peut être hallucinée. On voyage avec lui dans ce rêve qu il construit comme un instinct de survie contre une sociale agonie.

Chouette maraude avec Nathalie Sonia Nicolas et Céline.

Merci à Lili pour les précieux dons de nourriture, à Philippe et Isabelle pour les vêtements, à Danièle pour les produits d’hygiène et les duvets.

Adresse

Paris

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Maraudes Goelette publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Maraudes Goelette:

Les maraudes de l’association GOELETTE

GOELETTE est une association bénévole d’aide et d’assistance des personnes démunies, principalement des sans-abri. Notre action s’inscrit dans un réseau local d’associations en lutte contre la misère et la précarité.

MARAUDES GOELETTE organise, prépare et effectue toute l’année des maraudes pour venir en aide à toutes ces personnes en grande précarité qui vivent dans les rues de Paris, les mardis et mercredis soir. Nous partons à 20h30 de Opéra jusqu’à l’église St Eustache en passant par les jardins du Palais Royal, rue de Rivoli, rue du Louvre. C’est environ 3 heures de marche, en équipe de 3 à 6 bénévoles munis de sacs à roulettes ou chariots remplis, sous la responsabilité d’un chef d’équipe expérimenté. Le parcours est structuré par les visites de personnes sédentarisées que nous connaissons et ponctué de nouvelles rencontres croisées au hasard. Chacun apporte ce qu’il veut/peut.


  • PANDEMIE COVID-19 POUR QUE LE CONFINEMENT NE RENFORCE PAS LEUR ISOLEMENT! Pendant cette période anxiogène du confinement, nous avons tout mis en oeuvre pour leur rendre visite bien plus souvent et pouvoir les informer, les rassurer, leur apporter réconfort, douceurs et bonne humeur. De ce fait, nous effectuons 5 maraudes par semaine: les lundis, mercredis, jeudis, vendredis et samedis. Et nous avons ajouté un second parcours dont le départ se fait depuis Opéra mais à 17h15 vers les Grands Boulevards, Bd Sébastopol, Rue de Rivoli et enfin St Eustache pour retrouver l’autre groupe. Nous sommes en équipe mixte paritaire de 4 bénévoles au maximum sur chaque parcours. Nous fournissons masque, gants, gel hydroalcoolique si vous n’en avez pas. A noter que pendant cette période exceptionnelle, nous ne bénéficions plus des dons/invendus de nos partenaires habituels. Avant chaque maraude, nous récupérons auprès de la Protection Civile 90 paniers repas confectionnés par les restaurants solidaires de la Ville de Paris (CASVP).
  • Nous leur proposons une attention, une écoute et une aide autour d’un repas, une soupe ou un café. Nous prenons le temps de faire connaissance avec les personnes abordées, de discuter avec elles pour mieux comprendre leur situation, leurs envies et leurs besoins spécifiques. La régularité de nos visite permet d’établir un lien plus fort mois après mois, de partager un moment convivial, d’écouter attentivement leurs récits d’une vie ou leurs tracas du quotidien, de les soutenir au mieux en cas de coup dur.

    Organisations à But Non Lucratifss á proximité


    Autres Organisation à but non lucratif à Paris

    Voir Toutes

    Commentaires

    Maraude du 22 avril (Palais Royal) Hier, c’était déjà ma 3ème maraude et la 2ème fois que je faisais le circuit Opéra – Les Halles via Palais Royal. Toujours beaucoup d’émotion dans ces moments de partage avec ces personnes sans abri pour qui le confinement a rendu leur situation encore plus compliquée et précaire. Moins de gens qui passent alors forcément, la manche, ça ne rapporte plus grand-chose. Par ailleurs, beaucoup nous font part du fait que des associations qui assuraient des maraudes avant le confinement ne passent plus ou, en tout cas, moins souvent, et que certaines ne font que s’enquérir de comment vont les personnes mais sans avoir nécessairement quelque chose à proposer en termes de nourriture / boissons chaudes / vêtements… Au début de la maraude, nous avons été étonnés de voir qu’un certain nombre de personnes qui étaient habituellement présentes sur notre circuit n’y étaient pas ce jour-là… Alors absence ponctuelle ou définitive, nous aviserons à la prochaine maraude. Erwann notamment avait disparu. On soupçonne que ce soit à la suite de l’article plus que malencontreux du Monde qui le dépeignait comme un jeune homme inconséquent qui ne faisait rien d’autre de ses journées que de jouer à Call of Duty sur son téléphone en fumant des joints… Portrait désastreux et on ne peut plus caricatural qui ne peut que desservir sa réputation ce qui pourrait expliquer qu’il ait changé de lieu ☹ Nous avons par contre bien croisé le chemin de Gisèle qui nous avait demandé une carte mémoire pour son téléphone que nous avons pu lui donner (merci Lorenzo pour s’être procuré la dite-carte). Dans les allées de la cour d’honneur du Palais Royal, nous avons vu Gilles qui nous a dit avoir un nouveau voisin. Il ne le connaît pas encore bien mais ça semble bien se passer. Nous avons laissé un repas supplémentaire pour lui et à Gilles deux bouquins d’Agatha Christie vu qu’il aime lire et le coupe-ongle qu'il nous avait demandé (j'avais failli oublier ;-) ). Ensuite, nous avons bavardé un temps avec Jean-Pierre et Christophe, toujours heureux de nous voir et prêts (surtout Jean-Pierre) à un trait d’humour ou un bon mot. Puis ce fut le tour de Francis que l’on a senti passablement agacé par la présence insistante et malsaine d’un homme qui ne cesse de filmer et de photographier les allées mais également les gens assis par terre. Entendant Francis dénoncer ses comportements étranges, incommodants voire envahissants, le monsieur est revenu sur ses pas et a commencé à s’offusquer, prenant une posture outragée et s’estimant insulté. Aucune injure n’a été prononcée par Francis qui a fini par lui dire de passer son chemin, qu’il ne souhaitait pas parler avec lui. L’autre homme est resté posté à quelques mètres de nous, en continuant de provoquer par des phrases du type « c’est lui qui a un problème » (en parlant de Francis) et de jeter de l’huile sur le feu jusqu’à ce que Francis, excédé, se dresse d’un bond de sa position couchée pour aller au contact avec l’autre homme. J’ai essayé de le retenir. En vain. La situation était tendue. Sylvia s’est mise entre les deux craignant que Francis, sur un coup de sang, ne frappe l’autre qui semblait ne chercher que ça pour pouvoir porter l’affaire à la police. L’autre homme a fini par partir mais visiblement, il est coutumier de ce manège on ne peut plus « louche ». Pour les prochaines maraudes qui suivront ce circuit, il est, je pense, utile de connaître cette situation de potentielle tension. Par la suite, nous avons vu Marie qui nous a rendu un jean tout neuf qu’on lui avait préalablement donné à sa demande. Trop grand. Il faut dire que Marie, c’est un petit et fluet gabarit ! Elle nous a fait rire quand nous lui avons proposé une soupe. Elle a répondu par la négative en nous expliquant qu’elle avait un « contentieux » avec cet aliment depuis que ses parents n’avaient eu de cesse de lui dire : « mange de la soupe, ça fait grandir ». Une fois sa croissance terminée, forcément, elle s’est sentie flouée ! Sur la rue de Rivoli, nous avons été surpris de trouver trois tentes alors que lors d’une précédente maraude, nous n’en avions trouvé qu’une (Cf photo du post). Sur la place du Palais Royal, Anastasia s’est entretenue un bon moment avec Ali Abdul qui était assez exalté et a tenu à donner de petits cadeaux à vocation de « talismans » (contre le mauvais œil) à Anastasia et Sylvia dont notamment un duvet propre et en bon état qui devrait pouvoir servir à une personne en plus grand dénuement. Nous avons fini notre tournée assez tôt, du fait des personnes que nous avions l’habitude de voir au début du parcours mais qui n’y étaient pas et peut-être de temps d’échange plus courts avec les uns et les autres. En tout, nous avons distribué environ 50 repas (il ne nous restait plus qu’un sac une fois arrivé à l’Eglise St Eustache) et nous avons servi notre dernier café (fin des dosettes à notre disposition) en fin de parcours. On n’a donc eu qu’une personne à qui nous n’avons pas pu en servir. Le thé a rencontré également un franc succès puisque nous avons quasiment écoulé une boîte de thé « English Breakfast » et nous avons laissé quelques sachets de soupes Knorr à Mohamed (photos du post). Anastasia et Julia sont parties une fois la maraude terminée et Sylvia et moi avons attendu quelque temps l’arrivée de Lorenzo et Céline. Puis, après un bref debrief, nous nous sommes quittés… en attendant la prochaine maraude !
    Maraude du 22 avril (Palais Royal) Hier, c’était déjà ma 3ème maraude et la 2ème fois que je faisais le circuit Opéra – Les Halles via Palais Royal. Toujours beaucoup d’émotion dans ces moments de partage avec ces personnes sans abri pour qui le confinement a rendu leur situation encore plus compliquée et précaire. Moins de gens qui passent alors forcément, la manche, ça ne rapporte plus grand-chose. Par ailleurs, beaucoup nous font part du fait que des associations qui assuraient des maraudes avant le confinement ne passent plus ou, en tout cas, moins souvent, et que certaines ne font que s’enquérir de comment vont les personnes mais sans avoir nécessairement quelque chose à proposer en termes de nourriture / boissons chaudes / vêtements… Au début de la maraude, nous avons été étonnés de voir qu’un certain nombre de personnes qui étaient habituellement présentes sur notre circuit n’y étaient pas ce jour-là… Alors absence ponctuelle ou définitive, nous aviserons à la prochaine maraude. Erwann notamment avait disparu. On soupçonne que ce soit à la suite de l’article plus que malencontreux du Monde qui le dépeignait comme un jeune homme inconséquent qui ne faisait rien d’autre de ses journées que de jouer à Call of Duty sur son téléphone en fumant des joints… Portrait désastreux et on ne peut plus caricatural qui ne peut que desservir sa réputation ce qui pourrait expliquer qu’il ait changé de lieu ☹ Nous avons par contre bien croisé le chemin de Gisèle qui nous avait demandé une carte mémoire pour son téléphone que nous avons pu lui donner (merci Lorenzo pour s’être procuré la dite-carte). Dans les allées de la cour d’honneur du Palais Royal, nous avons vu Gilles qui nous a dit avoir un nouveau voisin. Il ne le connaît pas encore bien mais ça semble bien se passer. Nous avons laissé un repas supplémentaire pour lui et à Gilles deux bouquins d’Agatha Christie vu qu’il aime lire et le coupe-ongle qu'il nous avait demandé (j'avais failli oublier ;-) ). Ensuite, nous avons bavardé un temps avec Jean-Pierre et Christophe, toujours heureux de nous voir et prêts (surtout Jean-Pierre) à un trait d’humour ou un bon mot. Puis ce fut le tour de Francis que l’on a senti passablement agacé par la présence insistante et malsaine d’un homme qui ne cesse de filmer et de photographier les allées mais également les gens assis par terre. Entendant Francis dénoncer ses comportements étranges, incommodants voire envahissants, le monsieur est revenu sur ses pas et a commencé à s’offusquer, prenant une posture outragée et s’estimant insulté. Aucune injure n’a été prononcée par Francis qui a fini par lui dire de passer son chemin, qu’il ne souhaitait pas parler avec lui. L’autre homme est resté posté à quelques mètres de nous, en continuant de provoquer par des phrases du type « c’est lui qui a un problème » (en parlant de Francis) et de jeter de l’huile sur le feu jusqu’à ce que Francis, excédé, se dresse d’un bond de sa position couchée pour aller au contact avec l’autre homme. J’ai essayé de le retenir. En vain. La situation était tendue. Sylvia s’est mise entre les deux craignant que Francis, sur un coup de sang, ne frappe l’autre qui semblait ne chercher que ça pour pouvoir porter l’affaire à la police. L’autre homme a fini par partir mais visiblement, il est coutumier de ce manège on ne peut plus « louche ». Pour les prochaines maraudes qui suivront ce circuit, il est, je pense, utile de connaître cette situation de potentielle tension. Par la suite, nous avons vu Marie qui nous a rendu un jean tout neuf qu’on lui avait préalablement donné à sa demande. Trop grand. Il faut dire que Marie, c’est un petit et fluet gabarit ! Elle nous a fait rire quand nous lui avons proposé une soupe. Elle a répondu par la négative en nous expliquant qu’elle avait un « contentieux » avec cet aliment depuis que ses parents n’avaient eu de cesse de lui dire : « mange de la soupe, ça fait grandir ». Une fois sa croissance terminée, forcément, elle s’est sentie flouée ! Sur la rue de Rivoli, nous avons été surpris de trouver trois tentes alors que lors d’une précédente maraude, nous n’en avions trouvé qu’une (Cf photo du post). Sur la place du Palais Royal, Anastasia s’est entretenue un bon moment avec Ali Abdul qui était assez exalté et a tenu à donner de petits cadeaux à vocation de « talismans » (contre le mauvais œil) à Anastasia et Sylvia dont notamment un duvet propre et en bon état qui devrait pouvoir servir à une personne en plus grand dénuement. Nous avons fini notre tournée assez tôt, du fait des personnes que nous avions l’habitude de voir au début du parcours mais qui n’y étaient pas et peut-être de temps d’échange plus courts avec les uns et les autres. En tout, nous avons distribué environ 50 repas (il ne nous restait plus qu’un sac une fois arrivé à l’Eglise St Eustache) et nous avons servi notre dernier café (fin des dosettes à notre disposition) en fin de parcours. On n’a donc eu qu’une personne à qui nous n’avons pas pu en servir. Le thé a rencontré également un franc succès puisque nous avons quasiment écoulé une boîte de thé « English Breakfast » et nous avons laissé quelques sachets de soupes Knorr à Mohamed (photos du post). Anastasia et Julia sont parties une fois la maraude terminée et Sylvia et moi avons attendu quelque temps l’arrivée de Lorenzo et Céline. Puis, après un bref debrief, nous nous sommes quittés… en attendant la prochaine maraude !