École de la Cause freudienne

École de la Cause freudienne Informations de l'École de la Cause freudienne. Association de psychanalyse Reconnue d'Utilité Publique.

Fonctionnement normal

Le programme de notre plénière !!Psychanalyse en acte. #J50Et fête des 50 ans de notre École de psychanalyse toujours pl...
15/11/2020

Le programme de notre plénière !!
Psychanalyse en acte. #J50
Et fête des 50 ans de notre École de psychanalyse toujours plus vivante que jamais !

#LesSimultanees #J50Le progrès complet des simultanées !Variété des cas, des angles, des questions témoignant de la vita...
13/11/2020

#LesSimultanees #J50

Le progrès complet des simultanées !
Variété des cas, des angles, des questions témoignant de la vitalité de la psychanalyse.

https://www.attentatsexuel.com/wp-content/uploads/2020/11/ecf-j50-attentat-sexuel-visio-programme-simultanees.pdf

Enseignements ouverts de l'ECF : EN VISIOCONFÉRENCE - Du lundi 16 au mercredi 18 novembreSUR ZOOM / 80€ pour un enseigne...
13/11/2020

Enseignements ouverts de l'ECF : EN VISIOCONFÉRENCE - Du lundi 16 au mercredi 18 novembre
SUR ZOOM / 80€ pour un enseignement : https://events.causefreudienne.org/19-enseignements-ouverts

Retrouvez le programme complet des enseignements :https://www.causefreudienne.net/wp-content/uploads/2017/12/EO-2020-2021-plaquette-FINALcorr2.pdf

#J50 #DESaCORPSNina Hagen, provocation et obscénité : un attentat punk ? Par  Carole Niquet« Tournée vers l’action polit...
13/11/2020
Nina Hagen, provocation et obscénité : un attentat punk ? - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS
Nina Hagen, provocation et obscénité : un attentat punk ? Par Carole Niquet
« Tournée vers l’action politique, et pour servir la cause qu’est la libération de la femme, cette grande sœur féministe tente donc dans son a-tente-at de montrer un réel en enlevant les voiles. Néanmoins, son entreprise semble vouer à l’échec puisqu’elle « en rajoute », que ce soit avec le postiche ou les paroles et les gestes. Lacan, dans Joyce et le symptôme, écrit « l’eaubscène. Écrivez ça eaub… pour rappeler que le beau n’est pas autre chose. » [1] Dans sa leçon du 13 janvier 1976 [2], Lacan articule encore une fois le beau, l’obscène et le réel, quand il affirme : « Le nommé Hogarth, qui s’était beaucoup interrogé sur la beauté, pensait que celle-ci avait toujours quelque chose à faire avec cette double inflexion. C’est une connerie, bien entendu. Mais enfin, cela tendrait à rattacher la beauté à quelque chose d’autre que l’obscène, c’est-à-dire au réel. » Le beau est obscène et fait barrière au réel. Exhibitionniste, Nina Hagen donne en spectacle une laideur, un abject qui gît au cœur du beau, ou qui en est l’envers, et ne peut donc que manquer la cible qu’est le réel. »
Pour lire e texte dans son intégralité : https://www.attentatsexuel.com/nina-hagen-provocation-et-obscenite-un-attentat-punk/

Quand l’exhibition rate le réel

#J50 #DESaCORPSUn zest de chanson Par  Aurélie Charpentier-Libert « Attentat sexuel. Il s’est passé avec le titre de ces...
13/11/2020
Un zest de chanson - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS
Un zest de chanson Par Aurélie Charpentier-Libert
« Attentat sexuel. Il s’est passé avec le titre de ces Journées ce qui m’arrive souvent : une chanson qui passe dans la tête, en coup de vent. Puis qui revient çà et là, de temps à autre. Alors que je l’évoquais avec un ami et face à sa réaction en écoutant les paroles, j’entendis à nouveau moi aussi le scandale auquel je ne faisais plus attention depuis le temps que je la fredonnais. L’air de cette chanson me parlait, et je refoulais son côté dérangeant. De quel air s’agissait-il ? Celui de l’attentat sexuel duquel chacun a une version, et qui laisse sa marque dans le corps. Celui qui interroge son propre rapport au savoir. Au savoir concernant le sexe bien sûr.
Voici donc proposées ici deux versions d’un même air, pourrait-on dire : l’air de la jouissance absolue, donc interdite. Bref, deux versions de l’un des plus vieux attentats sexuels. »
Pour lire le texte dans son intégralité : https://www.attentatsexuel.com/un-zest-de-chanson/

Un air de scandale !

#J50 #DESaCORPSSheila et Amanda Lear : la rumeur Ou comment faire tache sur un trou Par  Agnès Bailly« Quoi de mieux qu’...
13/11/2020
Sheila et Amanda Lear : la rumeur Ou comment faire tache sur un trou - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS
Sheila et Amanda Lear : la rumeur Ou comment faire tache sur un trou Par Agnès Bailly
« Quoi de mieux qu’une rumeur à caractère sexuel pour faire la une des journaux ? Au début des années soixante, avant l’ère des réseaux sociaux, la presse à scandale nourrissait de rumeurs ses lecteurs avides, avides de remplir le trou dans le savoir. En réalité, la rumeur qui se propage à toute vitesse fait plutôt tache sur un trou. Aussitôt, tout le monde parle le même discours, jacasse sans aucun élément tangible, avec l’impression d’appartenir à une communauté. Autrement dit avec Lacan : quand « le pubis [va] au public. » [1]
Je reviendrai ici sur la rumeur de transexualisme qui a concerné à la même période deux femmes : Sheila et Amanda Lear. Deux positions féminines tout à fait distinctes, tout comme leur traitement de la rumeur touchant à leur identité sexuée. La première a pâti de la rumeur qui a fait attentat pour elle, là où la seconde s’en est servie pour provoquer un attentat sexuel sur le public. »
Clic ! : https://www.attentatsexuel.com/sheila-et-amanda-lear-la-rumeur-ou-comment-faire-tache-sur-un-trou/

Une même rumeur, deux femmes, deux destins pour l’attentat

#J50 #DESaCORPSL’ellipse de l’attentat sexuel dans les murder ballads Par  Jean-François Cottes« Rapprochons-nous de la ...
13/11/2020
L’ellipse de l’attentat sexuel dans les murder ballads - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS
L’ellipse de l’attentat sexuel dans les murder ballads Par Jean-François Cottes
« Rapprochons-nous de la question de l’attentat sexuel. Dans la plupart des ballades, l’attentat n’est pas explicite, il est en filigrane. Mais c’est son absence même qui la souligne. La thématique du meurtre d’une femme par un homme auquel elle s’est refusée a inspiré de nombreuses chansons, mais aussi celle de la jeune femme séduite que l’homme tue une fois qu’elle s’est donnée ou qu’elle a été violée.
Examinons de plus près deux ballades qui sont des grands classiques du genre. L’une et l’autre ont de multiples versions et variantes. Cela tient sans doute au fait que leur transmission était jusqu’il y a peu essentiellement orale mais aussi que chaque version est une modalité différente pour montrer/cacher ce qui est au cœur du passage à l’acte : l’attentat sexuel.
Ces essaims de versions gravitent autour de l’attentat sexuel, du viol, ou en tout cas de la séduction. Bien sûr ici se pose la question du consentement dans les cas de séduction. De nombreux commentateurs font remarquer que l’absence de mention du consentement signe son absence. Chaque mot pèse son poids, chaque mot absent aussi. L’ellipse est au centre de ces ballades. «
Pour lire le texte dans son intégralité, clic ! https://www.attentatsexuel.com/lellipse-de-lattentat-sexuel-dans-les-murder-ballads/

Là où le mot s'absente

#J50 #DESaCORPS, dernier numéro !DESaCORPS musical , n°38Édito par Damien Guyonnet« Pourquoi clôturer notre série par un...
13/11/2020
Édito du 13 novembre - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS, dernier numéro !
DESaCORPS musical , n°38
Édito par Damien Guyonnet
« Pourquoi clôturer notre série par un DESaCORPS Musical ?
Parce que tout finit en chanson ?
Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas vrai non plus…
Nous l’avons souhaité musical parce qu’il annonce à sa manière la grande fête de la psychanalyse qui aura lieu ce week-end – les 50es Journées de l’ECF – avec pour chefs d’orchestre Laurent Dupont (président de l’ECF), Caroline Leduc, Angèle Terrier et Éric Zuliani.
Pour une fête réussie, il en faut pour tous les goûts, aussi la playlist que nous vous offrons mélange les genres musicaux, respectivement le folk et la variété, le rock version pop et le rock version punk !
Et nos quatre analystes mélomanes se font alors enquêteurs, à la recherche du moindre indice… côté chanson ou côté interprète ! «
Clic ! ; https://www.attentatsexuel.com/edito-du-13-novembre/

Télécharger cet articleImprimer cet articlePourquoi clôturer notre série par un DESaCORPS Musical ?Parce que tout finit en chanson ?Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas vrai non plus…Nous l’avons souhaité musical parce qu’il annonce à sa manière la grande fête de la psychanalyse qu...

#J50 Attention, il ne sera plus possible de s'inscrire aux J50 après ce vendredi 13 à 12h ! Surveillez vos boites mails,...
12/11/2020

#J50 Attention, il ne sera plus possible de s'inscrire aux J50 après ce vendredi 13 à 12h !

Surveillez vos boites mails, vous recevrez 24h à l'avance, puis 1h à l'avance, vos deux liens de connexion pour les simultanées
(samedi matin et après-midi).
En cas de difficulté, écrivez à [email protected]

Vous recevrez également vos deux liens de connexion pour la plénière du dimanche, un lien pour le matin et un pour l'après-midi,
24h, puis 1h à l'avance.
En cas de difficulté, écrivez à [email protected]
Prenez soin de faire la dernière mise à jour du logiciel Zoom,
version 5.4.2.

La Direction des J50

S’INSCRIRE AUX J50 : https://events.causefreudienne.org/
***Le paiement par chèque n'est pas possible.

TÉLÉCHARGER LE GUIDE PRATIQUE :https://www.attentatsexuel.com/wp-content/uploads/2020/10/pdf-du-guide-pratique-des-J50.pdf

#Echoppe #TuPeuxLire Juste avant le formidable moment des J50 qui nous attend pour cette fin de semaine, Marie-Hélène Br...
12/11/2020

#Echoppe #TuPeuxLire

Juste avant le formidable moment des J50 qui nous attend pour cette fin de semaine, Marie-Hélène Brousse et les éditions Navarin nous offre une lecture passionnante et en exclusivité sur le site ECF-Echoppe !

On entre directement dans le vif du sujet qui va nous occuper samedi et dimanche, avec une exploration du féminin et de son mode jouir. Cette jouissance dont Lacan a indiquée que de l'éprouver on ne peut rien en dire sinon qu'on l'éprouve. Est-ce que seules les femmes, anatomiquement, l'éprouvent ? Lacan a démontré que ce n'est pas une question de biologie mais de logique de jouissance. Que le corps qui l'éprouve soit anatomiquement mâle ou femelle n'est pas une indication de la position de jouissance. C'est une logique de supplémentarité de la jouissance qui fait de celui qui l'éprouve une femme.


À vos clics et bonne lecture !

Christine Maugin

https://2go22.r.ag.d.sendibm3.com/mk/mr/QCAmuRTzutOQWmp6cZSyLT6hzJv3ajrMmQE6Z7tr0mW3f_KAarO3eGo6QX8q0xM9nrJnjX-VOSzixgB4d2_UVLg03WwPFgC85i9_RYih-YfCrTQb

Commander : https://www.ecf-echoppe.com/produit/modedejouiraufeminin/

#BoussoleClinique #J50« À quoi ça tient »Par Lilia Mahjoub Certains moments de l’enfance peuvent paraître insignifiants,...
12/11/2020

#BoussoleClinique #J50

« À quoi ça tient »
Par Lilia Mahjoub

Certains moments de l’enfance peuvent paraître insignifiants, et laissent pourtant des traces indélébiles dans la vie sexuelle d’un sujet.

C’est dans l’œuvre d’André Gide, mais aussi dans son Journal, ses notes personnelles, sa correspondance et tous ces « petits papiers » destinés à Jean Delay, que nous les trouvons. Lacan, lecteur enthousiaste de Jean Delay, nous a livré à ce sujet un article éclairant, « Jeunesse de Gide ou la lettre et le désir ». Il y souligne qu’en matière de psychanalyse appliquée, aucun ouvrage paru à ce titre, « n’est préférable à celui-ci pour la pureté de la méthode et pour l’assiette de ses résultats » [1]. Pour Lacan, la recherche de J. Delay [2] « rencontre dans l’ordonnance de son propre exposé la structure même du sujet que la psychanalyse dessine. » [3] (...)

Suite du texte:
https://www.attentatsexuel.com/a-quoi-ca-tient/

#J50 #DESaCORPS n°37Le poussoir Par  Léonora Wahlen« En horlogerie, le poussoir désigne un bouton que l’on actionne afin...
11/11/2020
Le poussoir - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS n°37
Le poussoir Par Léonora Wahlen
« En horlogerie, le poussoir désigne un bouton que l’on actionne afin d’enclencher un mécanisme.
En forme d’entonnoir, il y a un entourage (médecins, amis de la famille, sans doute une école, …), des parents, et particulièrement une mère qui cautionnent la relation amoureuse et sexuelle entre Vanessa S., âgée de 13 ans, avec un homme de 50 ans, connu pour ses abus sexuels sur mineurs. Comment cela a-t-il été possible ? Où regardent les adultes dans ce moment crucial d’attentat à la pudeur de Vanessa S. ? Où se posent leurs regards ? Regardent-ils ailleurs ? Ou au contraire regardent-ils bien cet ob-scène qu’ils acceptent sans mot dire ? Vanessa Springora, dans son livre Le Consentement [1], nous guide pas à pas dans la résolution de cette énigme. »

Pour lire le texte : https://www.attentatsexuel.com/le-poussoir/

Télécharger cet articleImprimer cet articleEn horlogerie, le poussoir désigne un bouton que l’on actionne afin d’enclencher un mécanisme. En forme d’entonnoir, il y a un entourage (médecins, amis de la famille, sans doute une école, …), des parents, et particulièrement une mère qui c...

#J50 #DESaCORPS n°37La prostitution comme réponse au trauma – « Jeune et jolie » de François Ozon Par  Olivia Bellanco« ...
11/11/2020
La prostitution comme réponse au trauma – « Jeune et jolie » de François Ozon - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS n°37
La prostitution comme réponse au trauma – « Jeune et jolie » de François Ozon Par Olivia Bellanco
« En 2013, paraît le film de François Ozon, Jeune et Jolie où Isabelle perd sa virginité l’été de ses 17 ans auprès d’un jeune homme allemand Felix. Pendant l’acte sexuel dont elle ne semble tirer aucun plaisir, son personnage se dédouble et regarde la scène de l’extérieur. De retour chez elle, Isabelle regarde le sang s’écoulant de son sexe sur ses doigts, trace de cet indicible à valeur traumatique, comme en témoigne le point de vue extérieur à elle-même. Aucune parole ne peut voiler le trou révélé, trou qui s’origine de la prise du langage sur le corps du parlêtre. Elle garde le silence auprès de Felix et de son frère à qui elle a promis de tout raconter. »
Pour lire le texte dans son intégralité : https://www.attentatsexuel.com/la-prostitution-comme-reponse-au-trauma-jeune-et-jolie-de-francois-ozon/

Faire fiction ou fixion du trauma

#J50 #DESaCORPS n°37Cléo de 13 à 48 Par  Noémi Gicquel« Comment savoir si une histoire était Me Too ? Y avait-il des cri...
11/11/2020
Cléo de 13 à 48 [1] - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS n°37
Cléo de 13 à 48 Par Noémi Gicquel
« Comment savoir si une histoire était Me Too ? Y avait-il des critères ? » [2] interroge Lola Lafon dans son nouveau roman Chavirer. Avec tact, l’autrice aborde ce nouveau signifiant maître qu’est le consentement. Échappant à une dialectique manichéenne de victime/coupable, elle prend le pas de la littérature et s’installe dans les coulisses, au côté du sujet, de sa complexité, de sa division. Ici ce n’est pas tant à l’attentat sexuel auquel on va s’attacher qu’à ses prémices et à ses effets sur le cours d’une vie. »
Pour lire le texte dans son intégralité, clic ! : https://www.attentatsexuel.com/cleo-de-13-a-48-1/

Les coulisses du consentement

#J50 #DESaCORPS n°37La fiction, réponse à l’arbitraire par Dominique Corpelet« Dans « L’étranger extime », Éric Laurent ...
11/11/2020
La fiction, réponse à l’arbitraire - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS n°37
La fiction, réponse à l’arbitraire par Dominique Corpelet
« Dans « L’étranger extime », Éric Laurent rappelle que « la rencontre réelle avec la jouissance est toujours marquée d’une mauvaise rencontre, soit par un excès, soit par un défaut. » [1] Qu’il n’y ait pas de rencontre réelle avec la jouissance qui ne soit mauvaise, est un fait de structure. La mauvaise rencontre avec le vouloir jouir d’un autre le dévoile tout spécialement. Quid de celui qui en fait l’expérience ? Si la justice permet de recevoir en droit la plainte d’une victime, il revient au sujet d’inventer une solution pour traiter (autant qu’il soit possible) la mauvaiseté du réel rencontré.
Après un parcours dans la façon dont Lacan, dans le Séminaire XI, serre la logique modale de la mauvaise rencontre, nous verrons comment un écrivain se met à la tâche de cerner l’impossible à dire de l’effraction subie. »
Pour lire le texte : https://www.attentatsexuel.com/la-fiction-reponse-a-larbitraire/

Contingence et nécessité de la mauvaise rencontre

#J50 #DESaCORPS n°37Comment faire crever l’écran ? Par  Gustavo Freda« La pornographie moderne se consomme via un écran....
11/11/2020
Comment faire crever l’écran ? - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS n°37
Comment faire crever l’écran ? Par Gustavo Freda
« La pornographie moderne se consomme via un écran. Pas de pornographie sans écran. Si la pornographique est indissociable de l’écran qui la porte et qui la fonde, quelle est la fonction de celui-ci ? Plus, en quoi ce « mode-écran » est intrinsèque à la réussite du phénomène ?
L’écran participe du succès de la pornographique là où il procure deux gains : une ouverture et une fermeture ; une possibilité mais aussi un escamotage. D’une part, l’écran pornographique peut être regardé quand, comment et où on le veut : c’est un écran obéissant. D’autre part et surtout, ce que l’écran pornographique permet c’est que l’observateur ne soit pas regardé à son tour, il permet la non-réciprocité de regards.
Pour lire le texte dans son intégralité : https://www.attentatsexuel.com/comment-faire-crever-lecran/

Ça ne vient pas du dedans de l’écran

#J50 #DESaCORPS n°37« Édito par Aurélie Charpentier-Libert, Damien Guyonnet et Carole NiquetAlors on le fait cet édito à...
11/11/2020
Édito du 11 novembre - Attentat sexuel

#J50 #DESaCORPS n°37
« Édito par Aurélie Charpentier-Libert, Damien Guyonnet et Carole Niquet
Alors on le fait cet édito à trois têtes et six mains ?
Chiche ! Ou bien six pieds, car selon ce que Lacan a relevé, on réfléchit aussi bien avec.
OK, réunissons des bouts de corps pour cet avant dernier DESaCORPS !
Allons-y !
Quels textes aujourd’hui ?
Des textes où s’entendent et frémissent les corps justement, des textes sur le sexe et le réel qu’il charrie.

Nos auteurs, à travers toutes leurs contributions jusqu’à aujourd’hui, démontrent de quelle façon l’analyste se trouve à la fois un pied dans l’Autre de la culture, du malaise et un pied dans la clinique. Ils bousculent ainsi les idées reçues car ils s’orientent du réel. C’est précisément ce réel qui saute aux yeux dans les propositions du jour ! Des raffinements de la pornographie aux ambigüités du sujet face à sa satisfaction, en passant par la complicité non avouée d’adultes, c’est une nouvelle fois une plongée dans l’envers du décor que nous vous proposons.

Bon, mais ces textes alors ? Sur quoi s'accordent-ils ?
La jouissance… mais encore ?
La jouissance oui, quand elle est aux commandes, quand elle vous pousse au pire et vous fait souffrir !
Déclinons alors de quelles façons ? »
https://www.attentatsexuel.com/edito-du-11-novembre/

Télécharger cet articleImprimer cet articleAlors on le fait cet édito à trois têtes et six mains ? Chiche ! Ou bien six pieds, car selon ce que Lacan a relevé, on réfléchit aussi bien avec. OK, réunissons des bouts de corps pour cet avant dernier DESaCORPS ! Allons-y ! Quels textes aujourd....

Adresse

1, Rue Huysmans
Paris
75006

Heures d'ouverture

Lundi 13:00 - 18:00
Mardi 10:00 - 18:00
Mercredi 10:00 - 18:00
Jeudi 10:00 - 18:00
Vendredi 13:00 - 18:00
Samedi 10:00 - 17:00

Téléphone

+33 01 45 49 02 68

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque École de la Cause freudienne publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Service communautaire à Paris

Voir Toutes