Amicale d'Oranienburg-Sachsenhausen et ses kommandos

Amicale d'Oranienburg-Sachsenhausen et ses kommandos Amicale des anciens déportés d'Oranienburg-Sachsenhausen et ses kommandos, de leurs familles et de leurs amis. Cette page est une page communautaire concernant l'Amicale des anciens déportés d'Oranienburg-Sachsenhausen et ses kommandos, de leurs familles et de leurs amis.

L'Amicale participe activement aux activités du Comité International de Sachsenhausen (ISK). L'Amicale est une composante de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD). L'Amicale est une composante de l'Interamicale (Union des associations de mémoire des camps n***s).

L'Amicale participe activement aux activités du Comité International de Sachsenhausen (ISK). L'Amicale est une composante de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD). L'Amicale est une composante de l'Interamicale (Union des associations de mémoire des camps n***s).

Fonctionnement normal

[Journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation] Dimanche 25 avril 202176 ans après le retour...
25/04/2021

[Journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation] Dimanche 25 avril 2021

76 ans après le retour des derniers déportés libérés, le souvenir de la déportation demeure dans notre mémoire collective et ne doit pas s’effacer.

Ce que furent les camps d’extermination et de concentration n***s et l’horreur vécue par les millions d’êtres humains qui en furent victimes, n’est pas une simple page documentaire de l’histoire du XXe siècle. L’humanité y a été atteinte dans ce qu’elle a de plus sacré. Des êtres humains étaient catégorisés en surhommes et sous-hommes, leurs vies jugées « dignes ou indignes d’être vécues » sur décision d’un État qui avait érigé en programme politique sa conception raciste et eugéniste du monde et l’a portée à son paroxysme dans l’univers concentrationnaire. Des hommes, des femmes et des enfants ont été envoyés dans des centres d’extermination ou dans des camps de mort lente, par un système qui niait leur appartenance à l’espèce humaine et s’employait à leur faire perdre conscience de leur propre humanité.

Pourtant, dans les pires circonstances, beaucoup ont su résister à la terreur et à la déshumanisation par la force de l’esprit et la solidarité. Leur engagement et leur combat sont un exemple à suivre. Il nous faut aujourd’hui encore résister à de nouvelles formes de fanatisme et de barbarie qui entendent promouvoir une vision raciste de l’humanité et détruire la liberté et la démocratie par la terreur. De nouvelles menaces nous rappellent la communauté de destin qui unit l’humanité au-delà des différences culturelles, ethniques ou religieuses et des antagonismes idéologiques, politiques ou économiques.

Face à ces périls, l’espoir réside dans l’engagement de tous et en particulier des jeunes générations, à l’exemple des déportés, au service de la liberté et vers des formes nouvelles de résistance et de solidarité.

À tous les déportés, victimes des génocides ou de la répression, nous rendons aujourd’hui un hommage solennel, et nous saluons respectueusement leur mémoire.

Ce message a été rédigé conjointement par:
La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP),
La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) et les Associations de mémoire des camps n***s,
L'Union Nationale des Associations de Déportés Internés de la Résistance et Familles (UNADIF-FNDIR)

[Journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation] Dimanche 25 avril 2021

76 ans après le retour des derniers déportés libérés, le souvenir de la déportation demeure dans notre mémoire collective et ne doit pas s’effacer.

Ce que furent les camps d’extermination et de concentration n***s et l’horreur vécue par les millions d’êtres humains qui en furent victimes, n’est pas une simple page documentaire de l’histoire du XXe siècle. L’humanité y a été atteinte dans ce qu’elle a de plus sacré. Des êtres humains étaient catégorisés en surhommes et sous-hommes, leurs vies jugées « dignes ou indignes d’être vécues » sur décision d’un État qui avait érigé en programme politique sa conception raciste et eugéniste du monde et l’a portée à son paroxysme dans l’univers concentrationnaire. Des hommes, des femmes et des enfants ont été envoyés dans des centres d’extermination ou dans des camps de mort lente, par un système qui niait leur appartenance à l’espèce humaine et s’employait à leur faire perdre conscience de leur propre humanité.

Pourtant, dans les pires circonstances, beaucoup ont su résister à la terreur et à la déshumanisation par la force de l’esprit et la solidarité. Leur engagement et leur combat sont un exemple à suivre. Il nous faut aujourd’hui encore résister à de nouvelles formes de fanatisme et de barbarie qui entendent promouvoir une vision raciste de l’humanité et détruire la liberté et la démocratie par la terreur. De nouvelles menaces nous rappellent la communauté de destin qui unit l’humanité au-delà des différences culturelles, ethniques ou religieuses et des antagonismes idéologiques, politiques ou économiques.

Face à ces périls, l’espoir réside dans l’engagement de tous et en particulier des jeunes générations, à l’exemple des déportés, au service de la liberté et vers des formes nouvelles de résistance et de solidarité.

À tous les déportés, victimes des génocides ou de la répression, nous rendons aujourd’hui un hommage solennel, et nous saluons respectueusement leur mémoire.

Ce message a été rédigé conjointement par:
La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP),
La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) et les Associations de mémoire des camps n***s,
L'Union Nationale des Associations de Déportés Internés de la Résistance et Familles (UNADIF-FNDIR)

[Commémoration de la libération] 76ème anniversaire de la libération du camp de Sachsenhausen, demain 18 avril 2021Demai...
17/04/2021

[Commémoration de la libération] 76ème anniversaire de la libération du camp de Sachsenhausen, demain 18 avril 2021

Demain, à partir de 15h30, la cérémonie principale de commémoration du 76ème anniversaire de libération aura lieu au Mémorial de Sachsenhausen. Vous pourrez rejoindre la cérémonie via le livestream.

Le directeur du Mémorial, Dr. Axel Drecoll et Dik de Boef, le secrétaire général du Comité International de Sachsenhausen accueillera tous les présents et ceux qui se sont connectés via le livestream. Le premier ministre de l'État de Brandebourg, Dr. Dietmar Woidke, le ministre des affaires étrangères de la République Fédérale d'Allemagne, Heiko Maas et un survivant du camp de concentration de Sachsenhausen, Klaus Reichmuth, prononceront une allocution bienvenue. Avant la cérémonie finale de pose de couronne, l'orchestre Moka Efti jouera le Moor Soldaten, José Gaasch-Trauffler, de l'Amicale de Sachsenhausen du Luxembourg dira la prière du Seigneur et le rabbin Prof. Dr. Andreas Nachama dira le Kaddish.

Langues : Allemand avec interprétation simultanée en anglais, français, italien, polonais et russe.

D ' ici là, vous pouvez trouver de nombreuses histoires de survivants et les générations suivantes sur lesite www.rememberliberation.stiftung-bg.de/en.

[Commémoration de la libération] Témoignages de proches d'anciens prisonnier du camp de concentration de SachsenhausenDa...
12/04/2021
Leben mit der Erinnerung: Michel und Valérie Claverie über ihr Buch „Traces/Spuren“

[Commémoration de la libération] Témoignages de proches d'anciens prisonnier du camp de concentration de Sachsenhausen

Dans quatre courts documentaires, des proches d'anciens prisonniers du camp de concentration de Sachsenhausen racontent leur histoire personnelle, présentent un objet historique important pour eux, ou expliquent pourquoi ils considèrent que la commémoration des crimes est importante aujourd'hui.

Le père de Michel Claverie a survécu à la marche de la mort. Son fils a écrit un livre sur sa propre marche commémorative, qu'il présente ici dans la vidéo.

https://www.facebook.com/SachsenhausenMemorial/posts/4424527197565715

Michel Claverie, Sohn des KZ-Überlebenden Albert Claverie, stellt das Buch „Traces“ vor, das er gemeinsam mit seiner Ehefrau Valérie geschrieben hat. Das Buc...

[Commémoration de la libération] Publication de témoignages « Ma libération » par le mémorial de SachsenhausenSur le sit...
11/04/2021

[Commémoration de la libération] Publication de témoignages « Ma libération » par le mémorial de Sachsenhausen

Sur le site de commémoration www.rememberliberation.stiftung-bg.de, vous pouvez maintenant retrouver les premières vidéos de la série ′′ Ma Libération "! Dans ces vidéos, des survivants du camp de concentration de Sachsenhausen parlent de leur libération au cours des mois d’avril et mai 1945.

Dans la première vidéo, Saul Oren-Hornfeld parle de sa libération après la marche de la mort qui l’a mené près de Lübeck. Il avait 16 ans à l'époque.

[Actu du mémorial] Commémoration de l’ouverture du premier camp de concentration d’Oranienbourg, le 21 mars 2021Installé...
10/04/2021

[Actu du mémorial] Commémoration de l’ouverture du premier camp de concentration d’Oranienbourg, le 21 mars 2021

Installé dans une brasserie désaffectée du centre-ville et administré par la SA, le camp sert à interner les principaux opposants au régime n**i à partir du 21 mars 1933. Les détenus viennent de Berlin, d'Oranienburg et des environs. Certaines des victimes et des bourreaux se connaissent en tant que voisins ou viennent parfois de la même famille. Les détenus doivent effectuer des travaux forcés pour le compte de la ville d'Oranienburg. En juillet 1934, le camp est démantelé et les détenus transférés au camp de concentration de Lichtenburg (pour mémoire, la nuit des Longs Couteaux a lieu le 29 juin 1934 et l’administration de tous les camps de concentration passe alors sous la coupe de la SS).

Actuellement, le conseil municipal d'Oranienburg et la Fondation des mémoriaux du Brandebourg travaillent à une refonte du lieu commémoratif du camp de concentration d'Oranienburg.

[Actu du mémorial] Commémoration le 2 février 2021 pour les victimes du camp de Lieberose, camp dépendant de celui de Sa...
07/02/2021

[Actu du mémorial] Commémoration le 2 février 2021 pour les victimes du camp de Lieberose, camp dépendant de celui de Sachsenhausen où se déroulèrent des massacres de masse du 2 au 4 février 1945.

[Actu du mémorial] Le mémorial a entamé un cycle vidéo consacré au "camp spécial", la prison soviétique qui a pris place...
07/02/2021
Das sowjetische Speziallager Nr.7/ Nr.1 in Sachsenhausen

[Actu du mémorial] Le mémorial a entamé un cycle vidéo consacré au "camp spécial", la prison soviétique qui a pris place sur une partie du territoire occupé par le camp de concentration n**i de Sachsenhausen.

Sjoma Liederwald gibt einen Einblick in die Geschichte des sowjetischen Speziallagers Nr. 7/Nr. 1, in dem 60.000 Menschen inhaftiert waren, von denen 12.000 ...

[R***e de presse] " Antisémite, l’Allemagne de l’Est ? " est publié dans Le Monde diplomatique de janvier 2021" Une thès...
25/01/2021
Antisémite, l’Allemagne de l’Est ?

[R***e de presse] " Antisémite, l’Allemagne de l’Est ? " est publié dans Le Monde diplomatique de janvier 2021

" Une thèse prisée des intellectuels de l’Ouest
L’entreprise de réécriture de l’histoire lancée dès la fin de la guerre froide se poursuit aujourd’hui. En Allemagne, un puissant courant intellectuel impute la multiplication des actes antisémites à l’existence de la République démocratique allemande (RDA), cette autre Allemagne, communiste, disparue en 1990. Un comble lorsqu’on connaît la longue indulgence de l’Ouest pour les anciens n***s. "

Rédigé par Sonia Combe, historienne du contemporain, spécialisée dans l'histoire des pays de l'Est sous le communisme, affiliée au Centre franco-allemand Marc Bloch à Berlin et ex-conservateur du département des archives de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC - La contemporaine. Bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains)

Abonnés ⁕ en kiosques // par Sonia Combe (janvier 2021)

[Télévision] "HHhH" diffusé dimanche 24 janvier 2021 à 21h05 sur France 2 Réalisé en 2017 par Cédric Jimenez, le film es...
24/01/2021

[Télévision] "HHhH" diffusé dimanche 24 janvier 2021 à 21h05 sur France 2

Réalisé en 2017 par Cédric Jimenez, le film est l'adaptation cinématographique du roman du même nom de Laurent Binet. Le roman raconte l'histoire de l'opération Anthropoid, au cours de laquelle fut assassiné Heydrich pendant la Seconde Guerre mondiale.

Evidemment, on n'oublie pas qu'un film ou un roman, même historique, n'est qu'une porte d'entrée possible sur un sujet donné. Bon visionnage.

[Télévision]

Ce dimanche 24 janvier, à 21.05, France 2 diffuse le film "HHhH" réalisé en 2017 par Cédric Jimenez.

"HHhH" pour « Himmlers Hirn heißt Heydrich », littéralement « le cerveau de Himmler s'appelle Heydrich ».

Pendant la Seconde Guerre mondiale, deux jeunes soldats, le Tchèque Jan Kubiš et le Slovaque Jozef Gabčík, se portent volontaires pour éliminer Reinhard Heydrich, le bras droit de Heinrich Himmler.

Le 236ème bulletin de l'Amicale est en cours de distribution dans vos boîtes aux lettres !Au sommaire de ce numéro :VIE ...
23/01/2021

Le 236ème bulletin de l'Amicale est en cours de distribution dans vos boîtes aux lettres !

Au sommaire de ce numéro :

VIE DE L'AMICALE
- Hommage aux 27 fusillés du 11 octobre 1944
- Correspondances sur les futurs projets d'aménagement du site de Sachsenhausen

MEMOIRE ET HISTOIRE
- Joseph Fichou

HOMMAGE
- Pierre Jamain

LECTURE
- Hilda Monte, une résistante allemande
- Sortie du livre " Les Françaises à Ravensbrück "

CARNET

Le 236ème bulletin de l'Amicale est en cours de distribution dans vos boîtes aux lettres !

Au sommaire de ce numéro :

VIE DE L'AMICALE
- Hommage aux 27 fusillés du 11 octobre 1944
- Correspondances sur les futurs projets d'aménagement du site de Sachsenhausen

MEMOIRE ET HISTOIRE
- Joseph Fichou

HOMMAGE
- Pierre Jamain

LECTURE
- Hilda Monte, une résistante allemande
- Sortie du livre " Les Françaises à Ravensbrück "

CARNET

06/10/2020
Fondation de la Résistance / Musée de la Résistance en ligne

Colloque "La Résistance pionnière en France - À partir des archives de la répression" les 2 et 3 décembre 2020 organisé par Le Mémorial de Caen et la Fondation de la Résistance / Musée de la Résistance en ligne.

Appel à contributions :https://www.memorial-caen.fr/sites/memorial_caen/files/colloque-resistance_0.pdf

Colloque à Caen sur la Résistance pionnière au prisme des archives de la répression

Les 2 et 3 décembre 2020 se tiendra au Mémorial de Caen un colloque scientifique intitulé "La Résistance pionnière au prisme des archives de la répression", co-organisé par Gaël Eismann (maîtresse de conférences à l’Université de Caen) et Fabrice Grenard (directeur historique de la Fondation de la Résistance). L’objectif de ce colloque consiste à réinterroger la question des débuts de la Résistance en France au cours de la première année de l’Occupation à partir des archives de la répression menée par les Allemands ou le régime de Vichy. De nombreux membres du comité scientifique et pédagogique de la Fondation de la Résistance interviendront lors de ce colloque (Claire Andrieu, Thomas Fontaine, Jean-Marie Guillon, Laurent Thiery et Cécile Vast).

=> Annonce du colloque et de son contenu sur le site du Mémorial de Caen (https://www.memorial-caen.fr/lespace-pedagogique/enseignement-superieur/colloques-et-seminaires?

Dans le cadre des Rendez-vous de l'histoire de Blois, débattez lors de la table ronde " historiographique ? " samedi 10 ...
05/10/2020
Les guerres mondiales et impériales, un renouveau historiographique ? | Les rendez-vous de l'histoire

Dans le cadre des Rendez-vous de l'histoire de Blois, débattez lors de la table ronde " historiographique ? " samedi 10 octobre 2020 à 17H30

Le monde connaît une séquence guerrière sans précédent entre 1870 et 1945, avec l’accroissement de la puissance de destruction des armements, ainsi que l’extension géographique des conflits, culminant dans les paroxysmes de la Seconde Guerre mondiale. - Cette période a fait l’objet de profonds renouvellements historiographiques, suivant trois axes principaux, dont le troisième volume de la collection « Mondes en guerre » propose une synthèse illustrée. - Une histoire mondiale, d’abord, qui prend en compte la dimension impériale des conflits mondiaux, le rôle qu’y jouent les empires coloniaux, mais aussi les circulations des acteurs et la dimension planétaire des théâtres d’opérations. - Les questionnements ont également évolué, l’histoire diplomatique et militaire classique s’enrichissant désormais d’interrogations sur les violences de guerre, les rapports de genre, les bouleversements intimes ou psychiques provoqués par les conflits. - Le rapport aux sources, enfin, s’est transformé, par l’intégration croissante de témoignages ordinaires, écrits par les combattants comme par les civils, mais aussi par l’attention portée aux productions iconographiques, dessin, cinéma, photo de guerre, que le travail historique prend désormais comme matériaux à part entière.

Modérateurs
Hervé DRÉVILLON - Professeur à l' Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, directeur de la recherche historique au Service historique de la Défense
Intervenants
André LOEZ - Professeur en classes préparatoires littéraires
Julie LE GAC - Maîtresse de conférences en histoire contemporaine à l’Université de Paris Nanterre-Paris 10

Partager PROGRAMME Salon du livre Table Ronde Publié le 18/08/2020 Samedi 10 oct. 2020 de 17:30 à 19:00 Préfecture, Salle de réception Les guerres mondiales et impériales, un renouveau historiographique ? Carte Blanche aux éditions Passés Composés Le monde connaît une séquence guerrièr...

05/10/2020

Dans le cadre des Rendez-vous de l'histoire de Blois, venez assister à la projection de " Le piège du Massilia" samedi 10 octobre 2020 à 16H30 au Centre de la Résistance et de la Déportation

Intervenants
Hélène MOUCHARD-ZAY - présidente du CERCIL
Virginie LINHART - Réalisatrice

05/10/2020

Dans le cadre des Rendez-vous de l'histoire de Blois, conférence autour de " L'accès entravé aux archives publiques, entre droit et histoire " samedi 10 octobre 2020 à 11H30

Intervenants
Noé WAGENER - Professeur de droit à l’Université de Rouen
Jean MENDELSON - Ministre plénipotentiaire honoraire, chargé de mission (Directive des Archives)
Raphaëlle BRANCHE - Professeure d’histoire contemporaine à l’université de Paris-Nanterre

Adresse

77 Avenue Jean Jaurès
Paris
75019

Téléphone

0686684420

Produits

- Bulletin de l'Amicale : "Souvenons-nous Oranienburg - Sachsenhausen" (4 numéros / an)
- Livre collectif de témoignages des survivants de la déportation au camp de Sachsenhausen : "Sachso" (Ed. Terre Humaine)

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Amicale d'Oranienburg-Sachsenhausen et ses kommandos publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Amicale d'Oranienburg-Sachsenhausen et ses kommandos:

Souvenons-nous

1948 - Publication du premier bulletin de l'Amicale

1964 - Création du Comité International de Sachsenhausen

1970 - Inauguration du monument du souvenir au cimetière du Père Lachaise

1972 - Dépôt des cendres au monument du souvenir au cimetière du Père Lachaise

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

[Journée nationale du Souvenir des Victimes et des Héros de la Déportation] Dimanche 25 avril 2021 76 ans après le retour des derniers déportés libérés, le souvenir de la déportation demeure dans notre mémoire collective et ne doit pas s’effacer. Ce que furent les camps d’extermination et de concentration n***s et l’horreur vécue par les millions d’êtres humains qui en furent victimes, n’est pas une simple page documentaire de l’histoire du XXe siècle. L’humanité y a été atteinte dans ce qu’elle a de plus sacré. Des êtres humains étaient catégorisés en surhommes et sous-hommes, leurs vies jugées « dignes ou indignes d’être vécues » sur décision d’un État qui avait érigé en programme politique sa conception raciste et eugéniste du monde et l’a portée à son paroxysme dans l’univers concentrationnaire. Des hommes, des femmes et des enfants ont été envoyés dans des centres d’extermination ou dans des camps de mort lente, par un système qui niait leur appartenance à l’espèce humaine et s’employait à leur faire perdre conscience de leur propre humanité. Pourtant, dans les pires circonstances, beaucoup ont su résister à la terreur et à la déshumanisation par la force de l’esprit et la solidarité. Leur engagement et leur combat sont un exemple à suivre. Il nous faut aujourd’hui encore résister à de nouvelles formes de fanatisme et de barbarie qui entendent promouvoir une vision raciste de l’humanité et détruire la liberté et la démocratie par la terreur. De nouvelles menaces nous rappellent la communauté de destin qui unit l’humanité au-delà des différences culturelles, ethniques ou religieuses et des antagonismes idéologiques, politiques ou économiques. Face à ces périls, l’espoir réside dans l’engagement de tous et en particulier des jeunes générations, à l’exemple des déportés, au service de la liberté et vers des formes nouvelles de résistance et de solidarité. À tous les déportés, victimes des génocides ou de la répression, nous rendons aujourd’hui un hommage solennel, et nous saluons respectueusement leur mémoire. Ce message a été rédigé conjointement par: La Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP), La Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) et les Associations de mémoire des camps n***s, L'Union Nationale des Associations de Déportés Internés de la Résistance et Familles (UNADIF-FNDIR)
[Commémoration de la libération] 76ème anniversaire de la libération du camp de Sachsenhausen, demain 18 avril 2021 Demain, à partir de 15h30, la cérémonie principale de commémoration du 76ème anniversaire de libération aura lieu au Mémorial de Sachsenhausen. Vous pourrez rejoindre la cérémonie via le livestream. Le directeur du Mémorial, Dr. Axel Drecoll et Dik de Boef, le secrétaire général du Comité International de Sachsenhausen accueillera tous les présents et ceux qui se sont connectés via le livestream. Le premier ministre de l'État de Brandebourg, Dr. Dietmar Woidke, le ministre des affaires étrangères de la République Fédérale d'Allemagne, Heiko Maas et un survivant du camp de concentration de Sachsenhausen, Klaus Reichmuth, prononceront une allocution bienvenue. Avant la cérémonie finale de pose de couronne, l'orchestre Moka Efti jouera le Moor Soldaten, José Gaasch-Trauffler, de l'Amicale de Sachsenhausen du Luxembourg dira la prière du Seigneur et le rabbin Prof. Dr. Andreas Nachama dira le Kaddish. Langues : Allemand avec interprétation simultanée en anglais, français, italien, polonais et russe. D ' ici là, vous pouvez trouver de nombreuses histoires de survivants et les générations suivantes sur lesite www.rememberliberation.stiftung-bg.de/en.
[Commémoration de la libération] Témoignages de proches d'anciens prisonnier du camp de concentration de Sachsenhausen Dans quatre courts documentaires, des proches d'anciens prisonniers du camp de concentration de Sachsenhausen racontent leur histoire personnelle, présentent un objet historique important pour eux, ou expliquent pourquoi ils considèrent que la commémoration des crimes est importante aujourd'hui. Le père de Michel Claverie a survécu à la marche de la mort. Son fils a écrit un livre sur sa propre marche commémorative, qu'il présente ici dans la vidéo. https://www.facebook.com/SachsenhausenMemorial/posts/4424527197565715
[Commémoration de la libération] Publication de témoignages « Ma libération » par le mémorial de Sachsenhausen Sur le site de commémoration www.rememberliberation.stiftung-bg.de, vous pouvez maintenant retrouver les premières vidéos de la série ′′ Ma Libération "! Dans ces vidéos, des survivants du camp de concentration de Sachsenhausen parlent de leur libération au cours des mois d’avril et mai 1945. Dans la première vidéo, Saul Oren-Hornfeld parle de sa libération après la marche de la mort qui l’a mené près de Lübeck. Il avait 16 ans à l'époque.
[Actu du mémorial] Commémoration de l’ouverture du premier camp de concentration d’Oranienbourg, le 21 mars 2021 Installé dans une brasserie désaffectée du centre-ville et administré par la SA, le camp sert à interner les principaux opposants au régime n**i à partir du 21 mars 1933. Les détenus viennent de Berlin, d'Oranienburg et des environs. Certaines des victimes et des bourreaux se connaissent en tant que voisins ou viennent parfois de la même famille. Les détenus doivent effectuer des travaux forcés pour le compte de la ville d'Oranienburg. En juillet 1934, le camp est démantelé et les détenus transférés au camp de concentration de Lichtenburg (pour mémoire, la nuit des Longs Couteaux a lieu le 29 juin 1934 et l’administration de tous les camps de concentration passe alors sous la coupe de la SS). Actuellement, le conseil municipal d'Oranienburg et la Fondation des mémoriaux du Brandebourg travaillent à une refonte du lieu commémoratif du camp de concentration d'Oranienburg.
[Actu du mémorial] Commémoration le 2 février 2021 pour les victimes du camp de Lieberose, camp dépendant de celui de Sachsenhausen où se déroulèrent des massacres de masse du 2 au 4 février 1945.
[Actu du mémorial] Le mémorial a entamé un cycle vidéo consacré au "camp spécial", la prison soviétique qui a pris place sur une partie du territoire occupé par le camp de concentration n**i de Sachsenhausen.
[R***e de presse] " Antisémite, l’Allemagne de l’Est ? " est publié dans Le Monde diplomatique de janvier 2021 " Une thèse prisée des intellectuels de l’Ouest L’entreprise de réécriture de l’histoire lancée dès la fin de la guerre froide se poursuit aujourd’hui. En Allemagne, un puissant courant intellectuel impute la multiplication des actes antisémites à l’existence de la République démocratique allemande (RDA), cette autre Allemagne, communiste, disparue en 1990. Un comble lorsqu’on connaît la longue indulgence de l’Ouest pour les anciens n***s. " Rédigé par Sonia Combe, historienne du contemporain, spécialisée dans l'histoire des pays de l'Est sous le communisme, affiliée au Centre franco-allemand Marc Bloch à Berlin et ex-conservateur du département des archives de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC - La contemporaine. Bibliothèque, archives, musée des mondes contemporains)
[Télévision] "HHhH" diffusé dimanche 24 janvier 2021 à 21h05 sur France 2 Réalisé en 2017 par Cédric Jimenez, le film est l'adaptation cinématographique du roman du même nom de Laurent Binet. Le roman raconte l'histoire de l'opération Anthropoid, au cours de laquelle fut assassiné Heydrich pendant la Seconde Guerre mondiale. Evidemment, on n'oublie pas qu'un film ou un roman, même historique, n'est qu'une porte d'entrée possible sur un sujet donné. Bon visionnage.
Le 236ème bulletin de l'Amicale est en cours de distribution dans vos boîtes aux lettres ! Au sommaire de ce numéro : VIE DE L'AMICALE - Hommage aux 27 fusillés du 11 octobre 1944 - Correspondances sur les futurs projets d'aménagement du site de Sachsenhausen MEMOIRE ET HISTOIRE - Joseph Fichou HOMMAGE - Pierre Jamain LECTURE - Hilda Monte, une résistante allemande - Sortie du livre " Les Françaises à Ravensbrück " CARNET
Colloque "La Résistance pionnière en France - À partir des archives de la répression" les 2 et 3 décembre 2020 organisé par Le Mémorial de Caen et la Fondation de la Résistance / Musée de la Résistance en ligne. Appel à contributions :https://www.memorial-caen.fr/sites/memorial_caen/files/colloque-resistance_0.pdf