Solidarité Inde Népal

Solidarité Inde Népal Soutien financier et logistique à des ONG locales en Inde et au Népal pour des projets relatifs à l'éducation, à la permaculture et à l'énergie solaire
(3)

L’association Solidarité Inde Népal est née au lendemain du premier séisme qui a ravagé le Népal le 25 avril 2015 causant plus de 8000 morts et 15000 blessés. A l’initiative de quelques amis qui séjournent régulièrement en Inde et au Népal, une quarantaine de personnes se sont généreusement mobilisées pour collecter 5000 € dans les jours qui ont suivi le séisme. Cet argent a permis l’achat de nourriture (riz, lentilles, sel, pâtes, biscuits…), de toiles de tentes (tarpaulins), de matelas et de couvertures destinés à 3 villages du district de Kavrepalanchowk. Nous avons aussi pu acheter et acheminer de tentes depuis Gaya en Inde jusqu’à Kathmandou, au moment où plus aucune tente n’était disponible au Népal. Face à l'ampleur de cette catastrophe et à l'extrême pauvreté du pays, nous avons décidé de créer l'association Solidarité Inde Népal afin de poursuivre cette aide. L'association se fixe pour mission d’apporter un soutien financier, logistique et éventuellement humain aux initiatives locales (projets collectifs, villages, ONG), au plus près des populations concernées, dans les domaines sanitaires, éducatifs, sociaux, environnementaux, culturels et économiques. Elle poursuivra son aide au Népal, où les besoins sont immenses, et soutiendra également des projets dans les régions himalayennes et en Inde. Parmi les membres de l'association, plusieurs séjournent régulièrement en Inde et au Népal. Dès cet été, ils établiront un premier bilan ainsi qu'une évaluation des besoins prioritaires. L'association pourra ainsi définir des projets précis et inscrire son action dans le temps. Projets au Népal : - Poursuite de l’aide apportée aux villages du district de Kavre, avec une évaluation précise des besoins à organiser sur place - Evaluation des besoins du village de Shikhar Ambote (village tribal composé en majorité de minorités ethniques : Tamang, Magar et Chhetris) Projets en Inde : - Sadhamma charity school à Bodhgaya (Bihar) : évaluation des besoins en terme de soutien financier et logistique des 2 écoles gérées à Bodhgaya par l’ONG Sadhamma - Evaluation de la faisabilité d’un dispensaire destiné en priorité aux femmes et aux enfants à Bodhgaya. N'hésitez pas à contacter l'association pour en savoir plus.

Fonctionnement normal

Parce que cette année encore nous avons besoin de vous, et parce que cette année plus encore que les années précédentes,...
07/12/2020
Faire un don à Solidarité Inde Népal

Parce que cette année encore nous avons besoin de vous, et parce que cette année plus encore que les années précédentes, les populations les plus précaires sont celles qui souffrent le plus de la situation sanitaire et économique actuelle.
Nous soutenir, c'est soutenir les frais de scolarité pour un enfant indien ou népalais, pour 1 mois ou pour 1 an. C'est payer le salaire d'un professeur. C'est prendre en charge un kit alimentaire pour 1 mois pour une famille népalaise.
On peut donner une fois, ou donner tous les mois. On peut donner 5€ ou 150€. Peu importe au final, ce qui compte c'est donner.
Merci à tous de nous soutenir et de faire germer des petites graines d'Humanité qui sont autant de moments de bonheur et de gratitude.
SOUTENEZ Solidarité Inde Népal, SAUVEZ LES #Liensde1èreNécessité!

Formulaire de l'association Solidarité Inde Népal

Comme chaque année, l'association se mobilise pour vous proposer de participer au Noël éthique et solidaire que nous org...
07/12/2020

Comme chaque année, l'association se mobilise pour vous proposer de participer au Noël éthique et solidaire que nous organisons au profit des projets de solidarité que nous menons depuis 2015 en Inde et au Népal aux côtés de nos partenaires locaux.

Cette année, la crise sanitaire mondiale a touché chacun d'entre nous de façon différente. C'est évidemment le cas aussi pour nos amis indiens et népalais, pour lesquels la situation est extrêmement critique.

Afin de les soutenir et de permettre aux ONG locales sur place de continuer à les soutenir au quotidien, nous vous proposons de participer à un Noël éthique et solidaire, en achetant des produits issus du commerce équitable ou de l'artisanat népalais, des produits ayurvédiques (médecine traditionnelle indienne), des aquarelles en format 10,5x15 cm...

L'intégralité des bénéfices est reversé à l'association pour soutenir les projets en cours, notamment auprès des populations népalaises durement touchées par la crise sanitaire actuelle (aide d'urgence alimentaire notamment).

Pour toute commande/information, merci de nous contacter par mail à [email protected]

Merci à tous ceux qui ont de nouveau pu participer à notre appel aux dons pour nos amis népalais de Faskot. Pour ceux qu...
09/11/2020

Merci à tous ceux qui ont de nouveau pu participer à notre appel aux dons pour nos amis népalais de Faskot.

Pour ceux qui le souhaitent, il n'est pas trop tard pour envoyer votre participation (virement bancaire ou paypal), les fonds seront transférés au Népal dans la semaine.

Merci encore, et prenez soin de vous 🙏🏽

France et le bureau de l'association

Chers amis,Je partage avec vous des nouvelles récentes du Népal, où la situation sanitaire et économique continue à se d...
19/10/2020

Chers amis,

Je partage avec vous des nouvelles récentes du Népal, où la situation sanitaire et économique continue à se détériorer.

Au 16 octobre, le Népal recensait 136 036 cas positifs et 757 morts.
Plus d'1 million 300 000 tests RT-PCR ont été effectués. Le Népal compte 47 laboratoires en mesure d'effectuer cet examen (34 publics et 13 privés).

La majeure partie des cas et des décès sont concentrés dans la province de la Bagmati, où sont situées les villes de Kathmandu, Patan et Bakhtapur.
Une vingtaine d'hôpitaux centralisent les cas de Covid dans la vallée de Kathmandu.
Actuellement (16 octobre 2020), 233 patients sont hospitalisés en réanimation et 37 sont intubés-ventilés. La province de la Bagmati compte à elle seule plus de la moitié des patients hospitalisés en réanimation (127 patients dont 25 sous assistance respiratoire).
On estime à environ 2600 les lits disponibles en réanimation au Népal, secteurs privé et public confondus., Sur les 900 ventilateurs disponibles dans le pays, environ la moitié sont fonctionnels.
Pour la plupart des népalais, il est quasi impossible d'être hospitalisé dans le secteur privé, pour des raisons financières évidentes. Les hôpitaux publics sont donc débordés, d'autant qu'avec la pandémie, de nombreux patients souffrant de pathologies chroniques ou d'autres pathologies aigües n'ont pu être prises en charge correctement et dans des délais raisonnables.
La réalité actuelle est que des patients infectés par le Covid ne peuvent être pris en charge à l'hôpital, et meurent à la maison faute de soins.

Parmi les 7 provinces et 77 districts que compte le Népal, les provinces et districts les plus touchés sont sans surprise ceux qui concentrent la plus forte densité de population, comme Kathmandu, Chitwan, Lalitpur...
La vallée de Kathmandu compte le plus grand nombre de cas recensés sur la période août-septembre, et comptabilise maintenant 1/3 des décès dus au Covid-19 et plus de 61% des contaminations à travers le pays.

Le seul district pour le moment épargné du fait de sa situation géographique est le Mustang, qui a eu seulement 3 cas positifs recensés et 2 décès mais ne présente plus de cas actifs en ce moment.

Les experts craignent une dégradation de la situation dans les semaines à venir avec la baisse des températures et des conditions de vie encore très précaires pour de nombreux népalais, du fait de la crise économique sans précédent qui touche le pays du fait du confinement de 4 mois qui a eu lieu entre mars et juillet 2020.
Le confinement a été partiellement levé depuis début septembre, puis progressivement les transports publics, les magasins et les restaurants ont pu reprendre un fonctionnement quasi normal et sont maintenant tous ouverts. Il faut porter un masque pour utiliser les transports en commun, et respecter autant que faire se peut les règles de distanciation sociale et les gestes barrières. Dans un pays comme le Népal, c'est éminemment compliqué...

Au Népal comme en Inde, entre mi-octobre et mi novembre en fonction du calendrier lunaire, les festivités de Navratri puis de Dashain au Népal et Diwali en Inde mettent sur la route des milliers de personnes qui vont retrouver leurs familles au village ou à travers tout le pays pour célébrer ensemble ces fêtes très importantes du calendrier hindou. Il est à craindre que ces mouvements importants de population soient à l'origine d'une nouvelle flambée de l'épidémie dans les semaines à venir...

Avec Solidarité Inde Népal, nous avons organisé une 1ère distribution de nourriture début août pour le village de Faskot, afin de les aider à survivre pendant cette période difficile. De nombreux népalais travaillent habituellement dans les pays du Golfe ou en Malaisie afin de subvenir aux besoins de leurs familles restées au village, ou sont embauchés comme travailleurs saisonniers au Népal et surtout en Inde. Avec le confinement, les travailleurs saisonniers népalais ou ceux travaillant à l'étranger ont été contraints de rentrer dans leurs villages ou ont été confinés à l'étranger, sans aucun revenu ni soutien, créant une situation catastrophique à la fois pour les familles laissées sans ressources au village, et pour eux-mêmes.
Le kit fourni aux villageois de Faskot se compose de:
25 kg de riz
1 kg de lentilles corail
1 litre d'huile de moutarde
1 kg de sucre
1 kg de sel
200 grammes de curcuma
100 grammes de thé "spécial immunité"
1 savon

Faskot est divisé en plusieurs petits hameaux, ce qui fait au total environ 150 familles.
En août, nous avons pu distribuer des kits pour environ 85 familles/maisons des hameaux de Thumka (16 familles ), Dadaghar (11 familles ), Simkhola (12 familles ), Chisapani (16 familles ) et une partie de Karki Gaon (20 familles environ sur un total de 42) .1 kit revient à environ 3000 roupies/famille (soit environ 21,50€).
Nous avons aussi aidé Nirmala Bajgaai, une femme du hameau de Dhungkharka, à quelques dizaines de kms de Faskot, dont la maison a brûlé et qui a tout perdu, y compris son buffle. Nous lui avons donné 10 000 roupies (72€) pour faire face à l'urgence.

Il reste encore environ 70 familles qui n'ont pas reçu d'aide alimentaire, soit les familles des 3 hameaux restants: l'autre moitié du hameau de Karki Gaon (22 familles), Tharpa Goan (34 familles) et Rayathok (20 familles).

Je fais donc de nouveau appel à votre générosité et à votre solidarité pour que nous puissions rapidement envoyer les fonds nécessaires à Panta pour acheter les denrées nécessaires. Il faudrait idéalement que nous puissions recueillir environ 1500€ (21,50€/kit x70 familles).
Vous pouvez adresser vos dons à l'association par virement bancaire (disponible sur demande) ou par chèque à l'ordre de Solidarité Inde Népal.
N'hésitez pas à me solliciter en MP pour avoir des informations plus détaillées sur notre organisation sur place ou sur nos actions.

Je vous transmets ci-dessous quelques photos envoyées par Panta lors de la distribution des kits début août.

Je le répète à chaque fois mais c'est important de le rappeler: il n'y a pas de petit don, chacun fait selon son cœur et selon ses moyens, que ce soit 5€ ou 50€, l'important n'est pas le montant mais le geste.

Prenez soin de vous, Namaste

France et le bureau de l'Association

22/07/2020
Népal - le confinement se termine

Fin des restrictions et réouverture des vols internationaux à compter du 17 août 2020. Le Népal se prépare pour la saison touristique qui commencera fin septembre, après la mousson. Nous espérons tous que les conditions sanitaires au Népal et en France permettront une réouverture sereine des frontières, et un accueil tout aussi serein des visiteurs. Le Népal, comme beaucoup d'autres pays, a cruellement besoin de réouvrir ses frontières et de faire redémarrer l'économie dont le tourisme est l'un des piliers.

L'aéroport de Kathmandu rouvrira ses opérations à compter du 17 août 2020, ce qui annonce que le tourisme pourra reprendre à compter de la saison automne. Une très bonne nouvelle pour le Népal dont des millions de gens dépendent du tourisme. Nepatrek fait le point.

17/07/2020

Some recent news of the situation in Nepal.

Nepal is currently in phase 2 of the deconfinement since June 15th, and still until July 22th has minima. There are 17445 confirmed cases of COVID-19 and 40 deaths as of July 17 The curve remains exponential for the moment, with 101 confirmed cases for the day of July 17, and a total of 308 PCR tests carried out.

Schools and universities are still closed. Private schools have been able to offer online content, but obviously there is the problem of internet access and above all a computer. For public establishments, nothing could be put in place...
Local shops are open but not shopping centers.
Most companies were able to resume a start of business, when conditions allowed, both in terms of staff and activity.
Leisure activities remain forbidden (cinemas, gym...) and any gatherings are prohibited.
Public transport that has been at a stop since March 23 has resumed today only in Kathmandu and in the 3 districts around the valley. Inter-districts public transport remains forbidden. The only possible means of transport remains the private car and taxi, which is far from possible for the majority of Nepalese people.
Borders remain closed out of particular cases, and domestic and international flights are still at a stop.

With the arrival of the monsoon since early July, it is the usual landslides and floods that complicate the already very difficult life of Nepalese people a little more.

COVID kills, but what's killing Nepalese is hunger. Many migrant workers have returned to their village, without compensation or savings. These migrant workers are often seasonal, and range from construction sites to construction sites across Nepal. They are also often employed on construction sites in India, Gulf countries or Malaysia.
Without resources, they cannot provide for their families, and public aids are utterly insignificant.

With Solidarité Inde Nepal, we have planned a distribution of 1st necessity food as well as hygiene products in Faskot, to allow the 150 families in the village to last a few weeks.

Here is the emergency kit we will distribute:
- Rice: 25 kgs
- Dal: 1 kgs
- Cooking oil: 1 liter
- Sugar: 1 kg
- Turmeric: 200 gr
- Salt: 1 kg
-Herbal tea "immunity boost": 100 gr
- Soap: 1

The cost for 1 kit is 3000 Nepalese rupees, about 22€.
Panta Raj will coordinate the help on site, as always.

The village community of Faskot is divided into 7 separate hamlets. The 3 most populous hamlets are located on the lower part of the hill, and are grouped together 20, 42 and 34 homes / families, respectively.
The remaining 4 hamlets are spread over the middle and upper part of the hill, and comprise 11, 12, 16 and 16 homes / families respectively.

At the moment, the finances of the association allow us to buy something to support 80 families, thanks to donations made to us at the beginning of the lockdown.
We are again asking for your help so that we can help the remaining 70 families.
You can send your donations to the association by bank transfer (RIB on request), or via Paypal. It is also possible to send a check to the order of Solidarité Inde Nepal. Do not hesitate to contact us for practical details or additional information about the situation on site, we will be delighted to answer you by email at: [email protected]

We never say it enough: there is no ′′ small ′′ donation, every euro is important and can make a difference.

Thank you to everyone who has already helped us, and in advance thank you to everyone who will be able to help us now.

Namaste

Un article intéressant qui fournit des informations concrètes sur la présence humanitaire au Népal pendant la pandémie d...
07/06/2020
UN Nepal Information Platform

Un article intéressant qui fournit des informations concrètes sur la présence humanitaire au Népal pendant la pandémie de COVID-19 (source UN Nepal)

The interactive dashboard on COVID-19 health and non health related activities is built on the data provided by humanitarian partners.

La situation s'aggrave au Népal, et plus que la crise sanitaire c'est une crise humanitaire qui se joue sous nos yeux im...
05/06/2020
Opinion | Feed the hungry

La situation s'aggrave au Népal, et plus que la crise sanitaire c'est une crise humanitaire qui se joue sous nos yeux impuissants... Il faut une aide d'urgence rapide mais avec le confinement toujours en vigueur et l'impossibilité de se déplacer en transports en commun, la situation se détériore très rapidement...
Comme ce fut déjà le cas en 2015 après le séisme d'avril, le gouvernement népalais se montre incapable de gérer une crise de grande ampleur, et aurait plutôt tendance à aggraver la situation plutôt qu'à porter assistance à la population, et plus particulièrement aux plus démunis...
J'ai mal à mon Népal...

"That the government has spent huge amounts of money in the name of relief distribution is partly true. The real concern, though, is whether those relief packages have benefitted the poor. Relief packages distributed at the local level have reportedly gone to the rich and the powerful rather than to the destitute and the powerless. A relief package that does not support the needy is as good as not distributed at all."

The government can’t abandon the poor in the face of a humanitarian crisis.

Les travailleurs précaires comme les conducteurs de rickshaw, les porteurs et tout ceux qui travaillent dans le domaine ...
04/06/2020
Thousands of people are struggling under lockdown but government has offered no real solution

Les travailleurs précaires comme les conducteurs de rickshaw, les porteurs et tout ceux qui travaillent dans le domaine du tourisme, les vendeurs de fruits et légumes...tous ces hommes qui pour la plupart de sont exilés à Kathmandu il y a quelques années pour trouver un emploi et faire vivre leurs familles restées au village, parfois à des centaines de kms de la capitale, se retrouvent aujourd'hui à grand risque de mourir de faim... Pas de salaire=pas de nourriture. Bien sûr la solidarité s'organise au sein de la communauté et du voisinage, mais c'est insuffisant et ça ne peut être une solution pérenne, d'autant que cette grande précarité dans laquelle le confinement les a plongés perdurera après la levée du confinement, qui est pour le moment prolongé jusqu'au 14 juin...

Ci-dessous plusieurs témoignages poignants de ces hommes qui tentent de survivre coûte que coûte, malgré la faim, malgré la rue...

" There were over a dozen people who were sleeping in shop fronts on this particular evening, all of them porters like Budhathoki. They have made the street their home. A few hundred rupees they earn are spent on food and they cannot afford to pay rent. Then there are also those like Budhathoki who are also supporting their families back in their villages with their meagre wages. He has a wife, a teenage son and an asthamatic father back home.
“How am I going to send them money when I’m living off handouts here?” Budhathoki said.
The fear of starvation was palpable in Budhathoki and his companions. A recent death of a porter in Kirtipur had fuelled their fear."

The government must see life beyond lockdown and start programmes to support low-wage workers, the poor and the vulnerable, labour experts say.

Avec Solidarité Inde Népal, nous avons procédé à une distribution de nourriture et de produits d'hygiène à Faskot (Kavre...
31/05/2020

Avec Solidarité Inde Népal, nous avons procédé à une distribution de nourriture et de produits d'hygiène à Faskot (Kavre district) il y a quelques semaines, au tout début du confinement. Nous allons renouveler l'opération dès que possible, car la situation dans les villages s'aggrave.
Il y a 3 jours, Faskot a connu des pluies très violentes, comme il n'y en avait pas eu depuis 80 ans.
3 ponts ont été détruits entre Banepa (chef lieu du district de Kavre) et Panauti (village au patrimoine architectural et religieux magnifique), ainsi que de nombreuses habitations. Les champs de cultures de maïs et de haricots ont été ravagés par le vent et la pluie... Je vous partage quelques photos ci-dessous.

Aujourd'hui plus que jamais, notre solidarité doit s'exprimer de façon concrète pour aider nos amis népalais à passer ce cap difficile.
Il est possible de faire un don à l'association en faisant un virement sur le compte bancaire de Solidarité Inde Népal (RIB sur demande) ou en nous envoyant un chèque.

Il est aussi possible de nous soutenir en achetant nos sachets de curcuma bio et de tisane ayurvédique produits à Faskot dans la ferme bio de mon ami Panta Raj. Nous avons aussi quelques produits ayurvédiques ainsi que des articles d'artisanat.

Pour nous contacter, merci de nous adresser un mail à [email protected] ou utiliser la fonction Messenger via Facebook.
Je serais ravie d'échanger avec vous et de répondre à vos questions.

Belle journée à tous, portez vous bien!

Namaste🙏🏽

France

Adresse

10 Avenue De La Porte Des Poissonniers
Paris
75018

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Solidarité Inde Népal publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Solidarité Inde Népal:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Très intéressant cette page sur l'inde et le népal et cette association qui amène son soutien à la construction des écoles et à divers projets..socio-éducatifs