RAVAD Le RAVAD est un réseau d'assistance LGBT, ayant pour but de venir en aide aux victimes d'agressions et de discriminations. L'association propose une assistance concrète et rapide aux victimes en les mettant en lien avec des professionnels du droit et de la santé dans leur région et dans toute la France, ainsi qu'un travail de conseil auprès des acteurs locaux.

Contactez nous en cas :
- de délits ou de crimes à raison de l’orientation sexuelle de la victime,
- d’injures et de provocations à la haine ou de diffamations à raison de l’orientation sexuelle,
- de discriminations à raison de l’orientation sexuelle, de l’identité de genre ou de l’état de santé
- de problèmes liées à la conjugalité et à l'adoption

Fonctionnement normal

24/08/2021

Solidarité avec le peuple afghan livré à l’obscurantisme des talibans.
Sauvons les femmes, les personnes LGBT QI+, les démocrates, accordons leur l’asile politique et à cette fin simplifions la procédure (JBG)

NOUS EXISTONS ! NOUS RESISTERONS !WE EXIST! WE WILL RESIST!ITT VAGYUNK! NEM HAGYJUK MAGUNKAT!— ALL OUTNous dénonçons et ...
08/08/2021

NOUS EXISTONS ! NOUS RESISTERONS !
WE EXIST! WE WILL RESIST!
ITT VAGYUNK! NEM HAGYJUK MAGUNKAT!
— ALL OUT

Nous dénonçons et combattons la politique discriminatoire du gouvernement hongrois à l’encontre des personnes LGBTQI+, poursuivie implacablement après l’adoption le 15 juin par le parlement
de la loi contre la « promotion » de l’homosexualité.

M. Orbán, ce « baron local », ne cesse de bafouer les valeurs de l’Europe. Espérons que de réelles sanctions seront prises par l’Union Européenne afin qu’il puisse comprendre qu’il a des comptes à rendre notamment au regard de sa politique LGBTQI+phobe.



ALL OUT organise une campagne « flashmob » sur ce sujet le 14 Août :

» Le 15 juin, le Parlement hongrois a adopté une loi similaire à la loi russe sur la « propagande gay », interdisant tout matériel susceptible d’être vu par des mineurs et présentant des personnages homosexuels ou tout type de soutien à la communauté LGBT+.

Après que la communauté internationale se soit fait entendre et que la Commission européenne ait engagé des poursuites judiciaires, le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, a annoncé la tenue d’un référendum pour confirmer la loi anti-LGBT+, qui est entrée en vigueur le 8 juillet.

Le 14 août 2021, il y aura des flash mobs devant plusieurs ambassades et consulats hongrois dans le monde.

Notre objectif est de montrer notre solidarité avec les personnes LGBT+ en Hongrie, de susciter l’intérêt des médias et de faire en sorte que la Commission européenne maintienne la pression sur la Hongrie. »



Rappelons-nous : nous publions le 24 mai 2020 le communiqué ci-dessous.

RAVAD – COMMUNIQUÉ DE PRESSE 24/05/2020 – UNISSONS-NOUS POUR L’ABROGATION DE LA LOI INTERDISANT LA RECONNAISSANCE DE L’IDENTITÉ DE GENRE DES PERSONNES TRANSGENRES ET INTERSEXUÉES À L’ÉTAT CIVIL EN HONGRIE
Certes les journées internationales ou mondiales décrétées par l’ONU sont dédiées à un thème particulier. Celle du 17 mai est consacrée à la lutte contre l’homophobie et la transphobie seulement voilà chaque jour qui passe nous contraint à combattre ces fléaux.

Notre engagement pour le respect des droits des personnes LGBTQI + est sans fin au regard de leurs violations dans de nombreux pays, notamment en Hongrie pays membre de l’Union Européenne depuis le 1er mai 2004.

Le 19 mai 2020, le Parlement hongrois a voté une loi interdisant la reconnaissance de l’identité de genre des personnes transgenres et intersexuées à l’état civil. La date choisie est une provocation de plus à l’égard de la communauté LGBTQI+ mondiale.

De nombreuses associations s’étaient saisies de ce sujet dans la phase préparatoire de la rédaction du projet de loi, ADHEOS, centre LGBT de Poitou-Charentes, membre du RAVAD, avait notamment alerté le ministère de l’Europe et des affaires étrangères dans un courrier du 20 avril.

Nous nous insurgeons contre une telle législation liberticide affirmant avec force notre solidarité avec les personnes transgenres et intersexuées hongroises.

Il est vrai que l’article XV de la loi fondamentale hongroise (constitution) adoptée le 18 avril par l’Assemblée nationale de Hongrie, entrée en vigueur le 1 er janvier 2012 ne mentionne pas comme critères discriminatoires l’orientation sexuelle et l’identité de genre comme l’a constaté le 5 avril 2018, le Comité des droits de l’homme des Nations unies.

Ledit article dispose : « Tous les hommes sont égaux devant la loi. Chacun possède la capacité juridique. La Hongrie garantit les droits fondamentaux de chacun sans aucune discrimination pour des motifs de race, couleur, sexe, handicap, langue, religion, opinion politique ou autre, origine nationale ou sociale, situation patrimoniale, naissance ou autre particularité quelconque. Les femmes et les hommes ont des droits égaux. La Hongrie prend des mesures spéciales pour favoriser la réalisation de l’égalité des chances. La Hongrie prend des mesures spéciales pour protéger les enfants, les femmes, les personnes âgées ou handicapées. »

Cette loi transphobe s’inscrit donc dans un projet politique du Premier Ministre Viktor Orbán attentatoire au respect des droits fondamentaux et en particulier des droits des personnes LGBTQI+.

Pour mémoire, la Cour Européenne des Droits de l’Homme avait estimé qu’il était porté atteinte au droit au respect de la vie privée de la personne (arrêts B. c. France du 25 mars 1992 (série A n° 232-C) quand il était interdit par un état le changement d’état civil d’une personne trans.

Selon le Professeur Regnier : « l’identité de genre est comprise comme faisant référence à l’expérience intime et personnelle de son genre profondément vécue par chacun, qu’elle corresponde ou non au sexe à la naissance ».

Avant même que cette loi ne soit votée, le Parlement européen avait d’ailleurs adopté une résolution le 12 septembre 2018 relative à une proposition invitant le Conseil à constater, conformément à l’article 7, paragraphe 1, du traité de l’Union européenne, l’existence d’un risque clair de violation grave par la Hongrie des valeurs sur lesquelles l’Union est fondée.

Ledit article peut permettre de suspendre certains droits inhérents à tout statut de membre de l’UE, voire même son droit de vote mais manifestement le Chef de gouvernement hongrois n’a que faire de ces menaces.

La Loi hongroise portant gravement atteinte à la dignité des personnes transgenres et intersexuées, nous nous joindrons à toutes actions ou pétitions visant à son abrogation.

Nous appelons le Conseil au regard du constat de toutes les violations aux valeurs de l’Union Européenne par le Gouvernement Hongrois à prendre des sanctions en application de l’article 7, paragraphe 1, du traité.

Soyons vigilant-e-s et uni-e-s.

Pour le RAVAD,
Maître Jean-Bernard GEOFFROY
Avocat Président
06 07 60 67 42

NOUS EXISTONS ! NOUS RESISTERONS !
WE EXIST! WE WILL RESIST!
ITT VAGYUNK! NEM HAGYJUK MAGUNKAT!
— ALL OUT

Nous dénonçons et combattons la politique discriminatoire du gouvernement hongrois à l’encontre des personnes LGBTQI+, poursuivie implacablement après l’adoption le 15 juin par le parlement
de la loi contre la « promotion » de l’homosexualité.

M. Orbán, ce « baron local », ne cesse de bafouer les valeurs de l’Europe. Espérons que de réelles sanctions seront prises par l’Union Européenne afin qu’il puisse comprendre qu’il a des comptes à rendre notamment au regard de sa politique LGBTQI+phobe.



ALL OUT organise une campagne « flashmob » sur ce sujet le 14 Août :

» Le 15 juin, le Parlement hongrois a adopté une loi similaire à la loi russe sur la « propagande gay », interdisant tout matériel susceptible d’être vu par des mineurs et présentant des personnages homosexuels ou tout type de soutien à la communauté LGBT+.

Après que la communauté internationale se soit fait entendre et que la Commission européenne ait engagé des poursuites judiciaires, le Premier ministre hongrois, Viktor Orbán, a annoncé la tenue d’un référendum pour confirmer la loi anti-LGBT+, qui est entrée en vigueur le 8 juillet.

Le 14 août 2021, il y aura des flash mobs devant plusieurs ambassades et consulats hongrois dans le monde.

Notre objectif est de montrer notre solidarité avec les personnes LGBT+ en Hongrie, de susciter l’intérêt des médias et de faire en sorte que la Commission européenne maintienne la pression sur la Hongrie. »



Rappelons-nous : nous publions le 24 mai 2020 le communiqué ci-dessous.

RAVAD – COMMUNIQUÉ DE PRESSE 24/05/2020 – UNISSONS-NOUS POUR L’ABROGATION DE LA LOI INTERDISANT LA RECONNAISSANCE DE L’IDENTITÉ DE GENRE DES PERSONNES TRANSGENRES ET INTERSEXUÉES À L’ÉTAT CIVIL EN HONGRIE
Certes les journées internationales ou mondiales décrétées par l’ONU sont dédiées à un thème particulier. Celle du 17 mai est consacrée à la lutte contre l’homophobie et la transphobie seulement voilà chaque jour qui passe nous contraint à combattre ces fléaux.

Notre engagement pour le respect des droits des personnes LGBTQI + est sans fin au regard de leurs violations dans de nombreux pays, notamment en Hongrie pays membre de l’Union Européenne depuis le 1er mai 2004.

Le 19 mai 2020, le Parlement hongrois a voté une loi interdisant la reconnaissance de l’identité de genre des personnes transgenres et intersexuées à l’état civil. La date choisie est une provocation de plus à l’égard de la communauté LGBTQI+ mondiale.

De nombreuses associations s’étaient saisies de ce sujet dans la phase préparatoire de la rédaction du projet de loi, ADHEOS, centre LGBT de Poitou-Charentes, membre du RAVAD, avait notamment alerté le ministère de l’Europe et des affaires étrangères dans un courrier du 20 avril.

Nous nous insurgeons contre une telle législation liberticide affirmant avec force notre solidarité avec les personnes transgenres et intersexuées hongroises.

Il est vrai que l’article XV de la loi fondamentale hongroise (constitution) adoptée le 18 avril par l’Assemblée nationale de Hongrie, entrée en vigueur le 1 er janvier 2012 ne mentionne pas comme critères discriminatoires l’orientation sexuelle et l’identité de genre comme l’a constaté le 5 avril 2018, le Comité des droits de l’homme des Nations unies.

Ledit article dispose : « Tous les hommes sont égaux devant la loi. Chacun possède la capacité juridique. La Hongrie garantit les droits fondamentaux de chacun sans aucune discrimination pour des motifs de race, couleur, sexe, handicap, langue, religion, opinion politique ou autre, origine nationale ou sociale, situation patrimoniale, naissance ou autre particularité quelconque. Les femmes et les hommes ont des droits égaux. La Hongrie prend des mesures spéciales pour favoriser la réalisation de l’égalité des chances. La Hongrie prend des mesures spéciales pour protéger les enfants, les femmes, les personnes âgées ou handicapées. »

Cette loi transphobe s’inscrit donc dans un projet politique du Premier Ministre Viktor Orbán attentatoire au respect des droits fondamentaux et en particulier des droits des personnes LGBTQI+.

Pour mémoire, la Cour Européenne des Droits de l’Homme avait estimé qu’il était porté atteinte au droit au respect de la vie privée de la personne (arrêts B. c. France du 25 mars 1992 (série A n° 232-C) quand il était interdit par un état le changement d’état civil d’une personne trans.

Selon le Professeur Regnier : « l’identité de genre est comprise comme faisant référence à l’expérience intime et personnelle de son genre profondément vécue par chacun, qu’elle corresponde ou non au sexe à la naissance ».

Avant même que cette loi ne soit votée, le Parlement européen avait d’ailleurs adopté une résolution le 12 septembre 2018 relative à une proposition invitant le Conseil à constater, conformément à l’article 7, paragraphe 1, du traité de l’Union européenne, l’existence d’un risque clair de violation grave par la Hongrie des valeurs sur lesquelles l’Union est fondée.

Ledit article peut permettre de suspendre certains droits inhérents à tout statut de membre de l’UE, voire même son droit de vote mais manifestement le Chef de gouvernement hongrois n’a que faire de ces menaces.

La Loi hongroise portant gravement atteinte à la dignité des personnes transgenres et intersexuées, nous nous joindrons à toutes actions ou pétitions visant à son abrogation.

Nous appelons le Conseil au regard du constat de toutes les violations aux valeurs de l’Union Européenne par le Gouvernement Hongrois à prendre des sanctions en application de l’article 7, paragraphe 1, du traité.

Soyons vigilant-e-s et uni-e-s.

Pour le RAVAD,
Maître Jean-Bernard GEOFFROY
Avocat Président
06 07 60 67 42

Défendons les droits humains, les droits des personnes LGBTQI+,dans le footballNotre admiration pour un de nos alliés, l...
23/06/2021

Défendons les droits humains, les droits des personnes LGBTQI+,
dans le football

Notre admiration pour un de nos alliés, le talentueux footballeur Antoine Griezmann, joueur de l'équipe de France pour l'Euro 2021.

Notre admiration pour la ville de Munich, qui souhaitait décorer son stade aux couleurs de l'arc-en-ciel ce 23 juin à l'occasion du match Allemagne-Hongrie et fustigeons la position politique de l'UEFA lui refusant.

La neutralité dans le sport ne doit pas être le prétexte au refus de proclamer le respect des droits des personnes LGBTQI+ face à la législation discriminatoire du gouvernement hongrois.

Jean-Bernrd Geoffroy

Journée mondiale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie du 17 mai 2021.« Certes en raison de la pandémie, no...
15/05/2021

Journée mondiale contre l'homophobie, la transphobie et la biphobie du 17 mai 2021.

« Certes en raison de la pandémie, nous n’organiserons pas de manifestation mais finalement quoi qu’il en soit chaque jour nous exprimons notre solidarité envers les victimes de discrimination et d’agression à raison de l’orientation sexuelle, l’identité de genre et l’état de santé en les accompagnant. A ce jour, nous avons enregistré 51 saisines depuis le 1er janvier 2021.

Nous agissons du plus proche au plus éloigné au regard de la diversité des demandes d’aide suite aux violences psychologiques et physiques commises dans les immeubles de notre pays à celles perpétrées au-delà des frontières dans des états incriminant l’homosexualité.

Nous agissons avec prudence et discrétion, ce à quoi nous nous employons à la demande de certaines victimes.

Le combat pour la dignité et le respect de la vie des LGBTQI+ nous anime au nom des valeurs universelles.

Espérons qu’un jour enfin, toute personne LGBTQI+ pourra se montrer telle qu’en soi-même sans prendre le risque de sa propre mort »

Jean-Bernard GEOFFROY
Avocat - Président du RAVAD

Le RAVAD recrute en CDD (jusqu’au 31/12/2021) un ou une chargé.e de mission pour assurer le suivi administratif et colla...
02/04/2021
Le RAVAD recrute : recherche d’un CDD – Ravad

Le RAVAD recrute en CDD (jusqu’au 31/12/2021) un ou une chargé.e de mission pour assurer le suivi administratif et collaborer au suivi des dossiers des victimes et à la communication. https://ravad.org/cdd/

Offre d’emploi pour un CDD à temps partiel Depuis 2005, le Réseau d’Assistance aux Victimes d’Agressions et de Discriminations (RAVAD) apporte un soutien aux personnes LGBTQI+ en leur apportant un avis juridique et si nécessaire une mise en relation avec des professionnel.le.s du Droit et d...

13/10/2020 : ME GEOFFROY, PRÉSIDENT DU RAVAD EST LAURÉAT 2020 DES « RÔLES MODÈLES LGBT+ & ALLIÉ·E·S AU TRAVAIL » DE L’AU...
18/10/2020

13/10/2020 : ME GEOFFROY, PRÉSIDENT DU RAVAD EST LAURÉAT 2020 DES « RÔLES MODÈLES LGBT+ & ALLIÉ·E·S AU TRAVAIL » DE L’AUTRE CERCLE

Dans le cadre de la journée mondiale du Coming Out (le 13 octobre), la 2nde édition de la cérémonie des « Rôles Modèles LGBT+ et Allié·e·s au Travail » a été dévoilée par l’Autre Cercle.

Ainsi Me Geoffroy est lauréat 2020 dans la catégorie « Rôles Modèles LGBT+ Dirigeant·e·s ».



L’objectif du projet des Rôles Modèles et Allié·e·s LGBT+ au travail. est de :

Communiquer de manière positive et valorisante sur la thématique LGBT+ dans le monde du travail afin d’en faire évoluer les représentations,
Réaffirmer la nécessité d’une visibilité dans le monde professionnel d’acteur·rice·s LGBT+ influent·e·s et/ou décisionnaires, en faisant émerger des rôles modèles, encore trop absents.
Associer les « allié·e·s » des personnes LGBT+ en valorisant leurs actions de soutien et d’inclusion.
Cette année, en raison du contexte sanitaire lié à la COVID-19, la cérémonie est 100% digitale. L’événement a été présenté sous la forme d’une émission TV présentée par Giulia Foïs et enregistrée dans les studios de Radio France en présence d’Elisabeth Moreno, Ministre déléguée auprès du Premier ministre, chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances.

Le projet présente une liste de professionnel·le·s se distinguant par leurs actions en faveur de l’inclusion et de la visibilité des personnes LGBT+ et réparti·e·s en quatre catégories de rôles modèles : Dirigeant·e·s LGBT+, Dirigeant·e·s Allié·e·s, Leaders LGBT+ et Jeunes Diplômé·e·s LGBT+.

Les « Rôles Modèles LGBT+ Dirigeant·e·s » sont des dirigeant·e·s LGBT+ du secteur public ou privé, membres d’une instance de direction dont le succès professionnel, et le parcours de vies sont considérés comme un modèle à suivre, notamment auprès des personnes LGBT+. Ils/Elles contribuent, par leur engagement et leur visibilité, à une représentation positive des LGBT+.

Le jury a également choisi de nommer quatre rôles Modèles LGBT+ Dirigeant·e·s « Coup de coeur pour leur engagement associatif », qui ont cette année activement contribué à l’évolution de l’inclusion des personnes LGBT+ en France. Il s’agit des présidents d’AIDES, de l’Inter-LGBT, du RAVAD et du Refuge.

30/08/2020

Luttons contre les manifestations de haine, la liberté d'expression n'autorise pas à proférer des injures racistes, antisémites, LGBTphobes qui doivent être poursuivies afin que leurs auteurs soient condamnés. Solidarité républicaine avec Mme Danièle Obono, députée. JB GEOFFROY

Adresse

C/o Centre LGBTQI+ Paris IDF, 63 Rue Beaubourg
Paris
75003

Heures d'ouverture

Lundi 09:00 - 17:00
Mardi 09:00 - 17:00
Mercredi 09:00 - 17:00
Jeudi 09:00 - 17:00
Vendredi 09:00 - 14:00

Téléphone

+33617551755

Site Web

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque RAVAD publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à RAVAD:

Nous contacter: 06 17 55 17 55

Le Réseau d’Assistance aux Victimes d’Agression et de Discrimination (RAVAD), créé le 13 mai 2005 (Journal Officiel du 30 Juillet 2005 (création) et du 7 juin 2008 (modification) qui a pour Statuts, est une association qui assiste les victimes d’agressions et de discriminations, en particulier pour les agressions en raison de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre. C’est un acteur du monde LGBT (Lesbien, Gay, Bi et Trans) qui lutte contre l’homophobie. Son président est Me Jean-Bernard Geoffroy.

Nos membres: Acceptess-Transgenre, ADHEOS, ANT – Association Nationale Transgenre, AIDES, Autre Cercle Fédération, Arc-En-Ciel Toulouse Occitanie, Bi’Cause , Centre LGBT Côte d’Azur (06), Contact Fédération, Comin-G, Collectif contre l’homophobie et pour l’égalité des droits, Des Ils et des Elles (84), En Trans (59), Fédération LGBT, Fierté Montpellier Pride, GAGL45 – Centre LGBT Orléans (45), Gare ! – Groupe d’Etude Sur la Transidentité, Homoboulot, Homogène, Inter-LGBT, Iskis-Centre LGBT de Rennes, J’en Suis J’en Reste – Centre LGBT+ Lille (59-62), Le Girofard (33), Les Bascos (64), Les Enfants Terribles (14), Les Flamands Roses (59), L’échappée (59), LGP Lyon – Le***an and Gay Pride (69), Les Séropotes Paris, Nosig – Centre LGBT Nantes (44), Quazar – Centre LGBT Angers (49), Q***R (63), UEEH – Universités d’Été Euroméditerranéennes des Homosexualités, SHAMS-France, Total Respect. TjeNbé Red!

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Bonjour à tous, Je mène actuellement une recherche sur la relation entre la révélation du statut sérologique à l’entourage et l’observance thérapeutique aux médicaments antirétroviraux. Cette étude s’inscrit dans le cadre de ma dernière année d'études de Psychologie Clinique de la Santé et est nécessaire à l’obtention du diplôme de psychologue. Je suis à la recherche de personnes séropositives qui accepteraient de répondre à un questionnaire en ligne. Cela ne vous prendra PAS PLUS DE 15 MINUTES ! 😊 Les seuls critères nécessaires pour répondre aux questionnaires sont les suivants : - être porteur(se) du VIH ; - suivre un traitement antirétroviral ; - être majeur(e). Les données que vous voudrez bien me confier, en répondant à ces questions, seront traitées dans le respect de votre vie privée, conformément au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), et uniquement aux fins de la recherche scientifique. Je vous remercie vivement par avance pour votre participation et votre aide précieuse ! 🙏 Chloé Godest. Le lien pour participer :
Always Vulnerable: The Rights օf LGBTI People Amid Covid-19 April 17, 2020 On March 11, the World Health Organization (WHO) characterized COVID-19 outbreak as a pandemic that prompted governments in almost every country in the world to take action to alleviate the impact of the epidemic. Particular attention is paid to the groups most vulnerable to this epidemic, the elderly and people with chronic diseases. However, not all groups that are always considered vulnerable are under the care of the governments. In particular, the vulnerability and needs of gay, le***an, bisexual, transgender and intersex (LGBTI) people have not even been discussed in many countries.
https://vimeo.com/366710807 Partagez, ce film est important et votre réseau peut et doit le promouvoir. Diffusion le 26 novembre sur ARTE. Voir la bande annonce. B.Nicolas Réalisateur
En direct de cette cérémonie au nom du ravad
cher jeunes nous demandons une aide
Republique Democratique Du Congo Association De Jeunes Pour Les Developpement Et La Sante AJDBS message de ravad Les Temoignages De Certaines Personnes Vivant Avec Perçonne Vivant Avec La VIH/SIDA Continuent De Subir De La DISCRIMINATION Sous Diverses Formes Dans Les Secteur Publics Et Prives, Ainsi Que Dans Leur Famille Et Communautes. Certains Rapports Sus Ce Sujet Indique Que L' Impacts De Cette DISCRIMINATION sur la qualité de vie des PVV sont aussi trés elevés je Demande A Votre Association RAVAD De C'implique Dans Cette Matiere MASILYA BILIBILI BILLY President De L'association De Jeunes Pour Le Developpement Et La Bonne Sante AJDBS Tel: +243853185558 +243975099114
Voici un résumé de l'horreur que nous avons vécu l'année dernier et mercredi au tribunal qui n'a pas rendu à la base retenu l'acte homophobe