MAN Ile-de-France

MAN Ile-de-France Groupe d'Ile de France du Mouvement pour une Alternative Non-violente.

10/07/2021

📣📣 Le Comité ICP réouvre son #poste de #coordination !

Pour consulter la fiche de poste : https://bit.ly/3wyPToZ.

Si vous êtes intéressé.e.s, veuillez nous écrire avant le 27 juillet, nous joindre un CV et une lettre de motivation à l’adresse suivante : [email protected].

Diplôme Universitaire Intervention civile de paix
09/06/2021
Diplôme Universitaire Intervention civile de paix

Diplôme Universitaire Intervention civile de paix

Vers 2025 A travers  la rencontre avec quelques acteurs de la communauté universitaire de l’ICP, découvrez les premiers jalons d’un projet ambitieux pour l’ICP. > Téléchargez "Universitas 2025"

Comment la violence sert l’État
18/05/2021
Comment la violence sert l’État

Comment la violence sert l’État

Une réponse aux partisans de Peter Gelderloos et de la "diversité des tactiques".Version audio de l'article 4 du Blog La Force de la Non-violence : https://f...

Cours sur les Luttes Non-Violentes | ICNC
13/04/2021
Cours sur les Luttes Non-Violentes | ICNC

Cours sur les Luttes Non-Violentes | ICNC

You may also be interested in: Les Piliers de soutienSupporting Non-Violence in SyriaFrom the article: The worsening violence and repression in Syria has left many analysts and policymakers in the United States and other western countr…Une lutte non violente doit obéir à une stratégieUn an apr....

OFFRE DE POSTE : REDACTEUR.TRICE EN CHEF POUR ANV
12/03/2021
OFFRE DE POSTE : REDACTEUR.TRICE EN CHEF POUR ANV

OFFRE DE POSTE : REDACTEUR.TRICE EN CHEF POUR ANV

L’association Alternatives non-violentes est à la recherche d’une personne pour le poste de rédacteur/rédactrice en chef de la r***e éponyme.

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 31] FACE A LA RÉPRESSION p1/2Tout mouvement de résistance non-violente rencontre la répression ...
11/03/2021

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 31]

FACE A LA RÉPRESSION p1/2

Tout mouvement de résistance non-violente rencontre la répression des pouvoirs établis et, contrairement à ce que l'on peut penser, il a toute chance d'être mieux armé qu'un mouvement violent pour y faire face.
Si j'utilise la violence, je ne crée pas un débat au sein de l'opinion publique sur l'injustice que je combats, mais sur la violence que je commets. Les médias ne parleront pas des motivations politiques qui ont inspiré mon action mais des méthodes que j'ai utilisées pour agir.
Pour l'opinion publique, je serai le casseur et non seulement elle acceptera mais elle exigera que je sois le payeur.
Ainsi le pouvoir aura-t-il le loisir d'organiser à mon encontre tous les moyens de répression dont il dispose. En utilisant la violence j'offre donc à mon adversaire les arguments dont il a besoin pour justifier sa propre violence.
En m'en tenant aux méthodes de l'action non-violente, je refuse de faciliter la tâche de mon adversaire. J'opère un renversement des rôles : si j'utilise la violence, je suis acculé à une position défensive car je dois me justifier devant l'opinion publique qui m'accuse; si j'utilise la non-violence, j'accule mon adversaire à une position défensive car c'est à lui, cette fois, qu'il revient de justifier sa propre violence devant l'opinion publique.
Or la répression mise en œuvre contre une action non-violente menée pour une cause juste reste sans véritable justification.
Elle risque donc de discréditer mon adversaire et de renforcer l'audience de mon action.
D'autant plus que le débat public provoqué par mon action portera directement sur la cause pour laquelle je me bats.
Si je suis poursuivi devant les tribunaux, je peux les utiliser comme des tribunes où c'est moi, l'accusé, qui ferai le procès de mon adversaire.
Août 1980
Jean-Marie MULLER
#minisérieNV #nonviolence #mouvementpourunealternativenonviolente #chine #democratie #1989 #jeanmariemuller #annee80

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 31]

FACE A LA RÉPRESSION p1/2

Tout mouvement de résistance non-violente rencontre la répression des pouvoirs établis et, contrairement à ce que l'on peut penser, il a toute chance d'être mieux armé qu'un mouvement violent pour y faire face.

Si j'utilise la violence, je ne crée pas un débat au sein de l'opinion publique sur l'injustice que je combats, mais sur la violence que je commets. Les médias ne parleront pas des motivations politiques qui ont inspiré mon action mais des méthodes que j'ai utilisées pour agir.

Pour l'opinion publique, je serai le casseur et non seulement elle acceptera mais elle exigera que je sois le payeur.

Ainsi le pouvoir aura-t-il le loisir d'organiser à mon encontre tous les moyens de répression dont il dispose. En utilisant la violence j'offre donc à mon adversaire les arguments dont il a besoin pour justifier sa propre violence.

En m'en tenant aux méthodes de l'action non-violente, je refuse de faciliter la tâche de mon adversaire. J'opère un renversement des rôles : si j'utilise la violence, je suis acculé à une position défensive car je dois me justifier devant l'opinion publique qui m'accuse; si j'utilise la non-violence, j'accule mon adversaire à une position défensive car c'est à lui, cette fois, qu'il revient de justifier sa propre violence devant l'opinion publique.
Or la répression mise en œuvre contre une action non-violente menée pour une cause juste reste sans véritable justification.

Elle risque donc de discréditer mon adversaire et de renforcer l'audience de mon action.
D'autant plus que le débat public provoqué par mon action portera directement sur la cause pour laquelle je me bats.

Si je suis poursuivi devant les tribunaux, je peux les utiliser comme des tribunes où c'est moi, l'accusé, qui ferai le procès de mon adversaire.

Août 1980
Jean-Marie MULLER

#minisérieNV #nonviolence #mouvementpourunealternativenonviolente #chine #democratie #1989 #jeanmariemuller #annee80

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 30]LA MARCHE DU SELIl convient donc, pour faire échec aux lois scélérates, d'organiser la désob...
09/03/2021

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 30]
LA MARCHE DU SEL
Il convient donc, pour faire échec aux lois scélérates, d'organiser la désobéissance civile massive.
Prenons l'exemple d'une désobéissance civile organisée par Gandhi.
En 1930, Gandhi décide de défier le gouvernement – toute action de désobéissance est un défi au gouvernement - en organisant la désobéissance à une loi qui apparaissait dérisoire dans le contexte global de la colonisation britannique : il s'agissait d'une loi qui imposait à tous les Indiens de payer pour tout achat de sel une taxe relativement importante au gouvernement anglais. Mais cette injustice minime symbolisait parfaitement toute l'injustice de la domination britannique.
Gandhi a organisé à travers l'Inde une marche de plusieurs centaines de kilomètres. Chaque fois qu'il traversait un village, il conscientisait les villageois et les incitait à refuser de se soumettre passivement à la loi coloniale. Arrivé au bord de la mer, il fit le geste symbolique de recueillir de l'eau pour en retirer le sel.
A partir de ce moment-là, Gandhi était devenu un rebelle pour l'empire britannique.
Le gouvernement, à vrai dire, fut très embarrassé : ou bien il arrêtait Gandhi, mais alors il faisait de lui un martyr et il augmentait encore son prestige auprès des masses indiennes; ou bien il ne l'arrêtait pas, mais alors il tolérait qu'on le défie ouvertement et en cela il faisait preuve de faiblesse.
Finalement le réflexe professionnel des autorités l'emporta : on arrêta Gandhi.
Mais il fallut aussi arrêter tous ceux qui avaient imité Gandhi : ceux-là non seulement acceptaient d'aller en prison, mais ils exigeaient d'y aller.
Or il existe un seuil de saturation des prisons au-delà duquel un gouvernement ne peut plus gouverner en toute sérénité.
Si une certaine proportion de citoyens est prête à aller en prison, le peuple devient plus fort que le gouvernement.
Finalement, le gouvernement colonial dut céder et accepter de négocier avec Gandhi : non seulement il fut question du problème du sel, mais il fut également question du problème de l'indépendance.
Août 1980
Jean-Marie MULLER
#minisérieNV #nonviolence #gandhi #marchedusel #carteNV #jeanmariemuller

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 30]

LA MARCHE DU SEL

Il convient donc, pour faire échec aux lois scélérates, d'organiser la désobéissance civile massive.

Prenons l'exemple d'une désobéissance civile organisée par Gandhi.

En 1930, Gandhi décide de défier le gouvernement – toute action de désobéissance est un défi au gouvernement - en organisant la désobéissance à une loi qui apparaissait dérisoire dans le contexte global de la colonisation britannique : il s'agissait d'une loi qui imposait à tous les Indiens de payer pour tout achat de sel une taxe relativement importante au gouvernement anglais. Mais cette injustice minime symbolisait parfaitement toute l'injustice de la domination britannique.

Gandhi a organisé à travers l'Inde une marche de plusieurs centaines de kilomètres. Chaque fois qu'il traversait un village, il conscientisait les villageois et les incitait à refuser de se soumettre passivement à la loi coloniale. Arrivé au bord de la mer, il fit le geste symbolique de recueillir de l'eau pour en retirer le sel.
A partir de ce moment-là, Gandhi était devenu un rebelle pour l'empire britannique.
Le gouvernement, à vrai dire, fut très embarrassé : ou bien il arrêtait Gandhi, mais alors il faisait de lui un martyr et il augmentait encore son prestige auprès des masses indiennes; ou bien il ne l'arrêtait pas, mais alors il tolérait qu'on le défie ouvertement et en cela il faisait preuve de faiblesse.

Finalement le réflexe professionnel des autorités l'emporta : on arrêta Gandhi.

Mais il fallut aussi arrêter tous ceux qui avaient imité Gandhi : ceux-là non seulement acceptaient d'aller en prison, mais ils exigeaient d'y aller.
Or il existe un seuil de saturation des prisons au-delà duquel un gouvernement ne peut plus gouverner en toute sérénité.

Si une certaine proportion de citoyens est prête à aller en prison, le peuple devient plus fort que le gouvernement.

Finalement, le gouvernement colonial dut céder et accepter de négocier avec Gandhi : non seulement il fut question du problème du sel, mais il fut également question du problème de l'indépendance.

Août 1980
Jean-Marie MULLER

#minisérieNV #nonviolence #gandhi #marchedusel #carteNV #jeanmariemuller

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 29] EXERCER SON PROPRE POUVOIRIl ne convient pas seulement d’œuvrer pour que le pouvoir change ...
07/03/2021

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 29]

EXERCER SON PROPRE POUVOIR

Il ne convient pas seulement d’œuvrer pour que le pouvoir change de politique ou pour provoquer un changement de pouvoir. Il convient aussi d'exercer effectivement son propre pouvoir de citoyen libre en refusant dès maintenant, par un acte de désobéissance civile, toute collaboration personnelle avec l'injustice.
Gandhi affirme : "La vraie démocratie ne viendra pas de la prise du pouvoir par quelques-uns, mais du pouvoir que tous auront un jour de s'opposer aux abus de l’autorité."
Sur les chemins de la vraie démocratie, la prise du pouvoir pour le peuple est un détour dangereux où l'on finit souvent par se perdre.
Aussi la non-violence nous engage-t-elle à éviter ce détour : dans sa visée révolutionnaire, elle n'a pas pour but la prise du pouvoir pour le peuple, mais, directement la prise du pouvoir par le peuple.
Ce n'est pas un État fort qui fait la véritable démocratie, mais des citoyens libres.
Entre l'insuffisance du bulletin de vote et l'inefficacité du pavé, la désobéissance civile apparaît comme une voie privilégiée pour l'action politique.
Août 1980
Jean-Marie MULLER
#minisérieNV #nonviolence #mouvementpourunealternativenonviolente #mediationnomadelyon #mediationnomade #yazidkherfi #toushumain #tousvoisin #cherchonsdessolutionstousensemble #vaulxenvelin #2020 #jeanmariemuller #annee80

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 29]

EXERCER SON PROPRE POUVOIR

Il ne convient pas seulement d’œuvrer pour que le pouvoir change de politique ou pour provoquer un changement de pouvoir. Il convient aussi d'exercer effectivement son propre pouvoir de citoyen libre en refusant dès maintenant, par un acte de désobéissance civile, toute collaboration personnelle avec l'injustice.

Gandhi affirme : "La vraie démocratie ne viendra pas de la prise du pouvoir par quelques-uns, mais du pouvoir que tous auront un jour de s'opposer aux abus de l’autorité."

Sur les chemins de la vraie démocratie, la prise du pouvoir pour le peuple est un détour dangereux où l'on finit souvent par se perdre.

Aussi la non-violence nous engage-t-elle à éviter ce détour : dans sa visée révolutionnaire, elle n'a pas pour but la prise du pouvoir pour le peuple, mais, directement la prise du pouvoir par le peuple.

Ce n'est pas un État fort qui fait la véritable démocratie, mais des citoyens libres.

Entre l'insuffisance du bulletin de vote et l'inefficacité du pavé, la désobéissance civile apparaît comme une voie privilégiée pour l'action politique.

Août 1980
Jean-Marie MULLER

#minisérieNV #nonviolence #mouvementpourunealternativenonviolente #mediationnomadelyon #mediationnomade #yazidkherfi #toushumain #tousvoisin #cherchonsdessolutionstousensemble #vaulxenvelin #2020 #jeanmariemuller #annee80

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 28] LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE p2/2"La loi de la majorité, affirme Gandhi, n’a rien à dire là où l...
05/03/2021

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 28]

LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE p2/2

"La loi de la majorité, affirme Gandhi, n’a rien à dire là où la conscience doit se prononcer." Ce serait démissionner de nos propres responsabilités que de nous en remettre purement et simplement à la loi de la majorité.
Celui qui refuse d’obéir ne se désolidarise pas de la collectivité à laquelle il appartient : il ne refuse pas d'être solidaire, il refuse d'être complice.
Selon la doctrine officielle des États prétendument démocratiques, chaque citoyen, ayant la possibilité de voter en toute liberté, doit ensuite se soumettre à la décision du suffrage universel. Mais pour autant qu'un citoyen estime que celle-ci n'est pas conforme aux exigences de la justice, il ne saurait être contraint de s'y rallier.
L'Histoire nous apprend que la démocratie est beaucoup plus souvent menacée par l'obéissance aveugle des citoyens que par leur désobéissance.
L'obéissance des citoyens a toujours été la force des totalitarismes et leur désobéissance a toujours été le fondement de la résistance à ces mêmes totalitarismes.
La discipline n'a pas été la force des démocraties mais leur faiblesse.
"Il faut beaucoup d'indisciplinés, affirmait naguère Bernanos, pour faire un peuple libre".
Les États et les Églises ont fait de l'obéissance à l'autorité une vertu alors qu'elle est le plus souvent une lâcheté et que le courage et l’honneur commandent de désobéir.
Août 1980
Jean-Marie MULLER
#minisérieNV #nonviolence #mouvementpourunealternativenonviolente #affiche #sortirdelareserve #larzak # 1975 #jeanmariemuller #annee80

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 28]

LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE p2/2

"La loi de la majorité, affirme Gandhi, n’a rien à dire là où la conscience doit se prononcer." Ce serait démissionner de nos propres responsabilités que de nous en remettre purement et simplement à la loi de la majorité.

Celui qui refuse d’obéir ne se désolidarise pas de la collectivité à laquelle il appartient : il ne refuse pas d'être solidaire, il refuse d'être complice.

Selon la doctrine officielle des États prétendument démocratiques, chaque citoyen, ayant la possibilité de voter en toute liberté, doit ensuite se soumettre à la décision du suffrage universel. Mais pour autant qu'un citoyen estime que celle-ci n'est pas conforme aux exigences de la justice, il ne saurait être contraint de s'y rallier.

L'Histoire nous apprend que la démocratie est beaucoup plus souvent menacée par l'obéissance aveugle des citoyens que par leur désobéissance.
L'obéissance des citoyens a toujours été la force des totalitarismes et leur désobéissance a toujours été le fondement de la résistance à ces mêmes totalitarismes.

La discipline n'a pas été la force des démocraties mais leur faiblesse.

"Il faut beaucoup d'indisciplinés, affirmait naguère Bernanos, pour faire un peuple libre".

Les États et les Églises ont fait de l'obéissance à l'autorité une vertu alors qu'elle est le plus souvent une lâcheté et que le courage et l’honneur commandent de désobéir.

Août 1980
Jean-Marie MULLER

#minisérieNV #nonviolence #mouvementpourunealternativenonviolente #affiche #sortirdelareserve #larzak # 1975 #jeanmariemuller #annee80

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 28] LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE p1/2Dès lors que nous décidons de jouer ensemble il nous faut nous ...
05/03/2021

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 28]
LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE p1/2
Dès lors que nous décidons de jouer ensemble il nous faut nous donner des règles pour organiser notre jeu. Dès lors que nous vivons ensemble, il nous faut nous donner des lois pour organiser la société. Il ne s'agit donc pas de récuser le principe même de la loi et de récuser toute loi sous prétexte qu'elle serait nécessairement violente.
La loi a une fonction légitime dans la société. La fonction de la loi est d'organiser la société en sorte que la justice soit respectée par tous.
Pour cela, la loi doit surtout défendre les droits des plus faibles et des plus pauvres contre les privilèges et les pouvoir des riches et des puissants. Pour autant que la loi remplit sa fonction, elle mérite notre "obéissance". Mais lorsque la loi défend, au contraire, les intérêts des riches et des puissants - et cela arrive d'autant plus souvent que ce sont eux qui font la loi -, lorsque la loi couvre et cautionne l'injustice, alors c'est non seulement un droit mais c'est un devoir de désobéir à la loi.
Ce qui fait l'injustice, ce n'est pas la loi injuste, mais l'obéissance à la loi injuste et la meilleure manière de lutter contre cette injustice est de désobéir à la loi.
Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale le tribunal de Nuremberg, jugeant les responsables n***s qui prétextaient tous de leur obéissance à la loi du Reich, a affirmé clairement que l'obéissance à une loi criminelle était elle-même criminelle.
Les condamnations qu'il a prononcées le furent pour délit d'obéissance.
Août 1980
Jean-Marie MULLER
#minisérieNV #nonviolence #mouvementpourunealternativenonviolente #nonauxloisliberticides #nonalaloisecuriteglobale #nonalaloiseparatisme #2021 #jeanmariemuller #annee80

[MINI-SÉRIE NV # ÉPISODE 28]

LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE p1/2

Dès lors que nous décidons de jouer ensemble il nous faut nous donner des règles pour organiser notre jeu. Dès lors que nous vivons ensemble, il nous faut nous donner des lois pour organiser la société. Il ne s'agit donc pas de récuser le principe même de la loi et de récuser toute loi sous prétexte qu'elle serait nécessairement violente.

La loi a une fonction légitime dans la société. La fonction de la loi est d'organiser la société en sorte que la justice soit respectée par tous.
Pour cela, la loi doit surtout défendre les droits des plus faibles et des plus pauvres contre les privilèges et les pouvoir des riches et des puissants. Pour autant que la loi remplit sa fonction, elle mérite notre "obéissance". Mais lorsque la loi défend, au contraire, les intérêts des riches et des puissants - et cela arrive d'autant plus souvent que ce sont eux qui font la loi -, lorsque la loi couvre et cautionne l'injustice, alors c'est non seulement un droit mais c'est un devoir de désobéir à la loi.

Ce qui fait l'injustice, ce n'est pas la loi injuste, mais l'obéissance à la loi injuste et la meilleure manière de lutter contre cette injustice est de désobéir à la loi.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale le tribunal de Nuremberg, jugeant les responsables n***s qui prétextaient tous de leur obéissance à la loi du Reich, a affirmé clairement que l'obéissance à une loi criminelle était elle-même criminelle.
Les condamnations qu'il a prononcées le furent pour délit d'obéissance.

Août 1980
Jean-Marie MULLER

#minisérieNV #nonviolence #mouvementpourunealternativenonviolente #nonauxloisliberticides #nonalaloisecuriteglobale #nonalaloiseparatisme #2021 #jeanmariemuller #annee80

Adresse

66 Rue Saint-André Des Arts
Paris
75006

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque MAN Ile-de-France publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à MAN Ile-de-France:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

En famille, au sein d’une association, avec les voisins ou les collègues de travail, les désaccords sont inévitables. On peut en faire des déclarations de guerre, des conflits larvés, ou bien, à force de subir en silence... des trous dans l’estomac ! A moins que vous ne souhaitiez transformer les conflits en une opportunité de progrès. A l’occasion de cette journée, nous vous proposerons des exercices permettant d’acquérir des outils pratiques et simples d’analyse de situations conflictuelles, visant à établir de justes distances et des relations plus apaisées, que vous soyez impliqué·e·s dans la situation conflictuelle ou une tierce personne. Programme : - Notion de conflit (qu’est-ce que c’est ?) - Positionnement face au conflit (comment réagit-on face à un conflit ?) - Sources du conflit (qu’est-ce qui fait conflit ?) - Les composantes de la communication (faits, ressentis, jugements) - Jeux de rôles Animation : Laure Lemery et Mathieu Paté du MAN Ile-de-France Date : dimanche 4 juillet 2021 Lieu : Montreuil Tarifs : 25 € la journée / 12 € pour les adhérent.e.s du MAN Horaires : de 9h15 à 17h avec repas tiré du sac Pour le moment, les inscriptions sont limitées à 10 participant·e·s afin de permettre une pédagogie active et la participation de chacun·e et, surtout, afin de respecter les restrictions sanitaires en vigueur. Si les restrictions compte tenu du contexte sanitaire venaient à changer : - En cas d’annulation : Vous serez bien entendu entièrement remboursé·e·s - En cas de limitation du nombre de personnes : Nous prendrons en compte les inscriptions par ordre d’arrivée et nous envisagerons une nouvelle date pour ceux·celles qui n’auraient pu participer. >> Pour tout renseignement complémentaire : [email protected]
Mercredi 30 juin à 19h - Rencontre Histoire(s) de la non-violence et les apports du Man Quand et comment est apparu la non-violence ? Quels sont les événements marquants de la non-violence depuis 100 ans ? Si vous souhaitez vous informer, vous former et débattre de-des l’-Histoire-s de la non-violence et des apports du Man, réservez votre début de soirée du 30 juin ! Nous échangerons sur ces questions avec François Vaillant, porte-parole du Man et François Marchand du Man Ile-de-France. Pour vous inscrire afin de participer à cette rencontre en ligne, envoyez-nous un mail à : [email protected]
Tous les être humains s'engagent a une vie meilleure sans frontière. Pourquoi pas!