Academia Christiana

Academia Christiana Plateforme de formation qui permet aux jeunes de renouer avec leurs racines en découvrant le patrimoine intellectuel de l'Europe chrétienne.
(16)

Academia Christiana est une plateforme de formation qui permet aux jeunes de renouer avec leurs racines en découvrant le patrimoine intellectuel de l’occident chrétien, elle les accompagne dans une démarche profonde d’engagement en cohérence avec cette vision du monde qui s’oppose radicalement au monde moderne. Association de loi 1901 créée en Janvier 2013 par un groupe d'étudiants et de jeunes professionnels. Son objectif principal est la formation sur le christianisme, la politique et la culture. Elle est parrainée par la Fraternité Saint-Pierre. L'université d'été est une oeuvre de formation qui prend réellement son sens dans un contexte plus large. Celui de la construction d'un renouveau français : - Le sens de la transcendance contre l'arbitraire de la volonté humaine. - Les valeurs de la communauté contre celles de l'individualisme. - Le lien avec le passé contre le goût de la rupture systématique. - L'amour de sa terre et de son prochain contre l'égoïsme cupide et déraciné. Nous voulons oeuvrer pour que naisse une nouvelle génération d'intellectuels catholiques français qui irriguent la société par leur connaissance, leur bon sens éclairé, et leur volonté de faire le bien.

Academia Christiana est une plateforme de formation qui permet aux jeunes de renouer avec leurs racines en découvrant le patrimoine intellectuel de l’occident chrétien, elle les accompagne dans une démarche profonde d’engagement en cohérence avec cette vision du monde qui s’oppose radicalement au monde moderne. Association de loi 1901 créée en Janvier 2013 par un groupe d'étudiants et de jeunes professionnels. Son objectif principal est la formation sur le christianisme, la politique et la culture. Elle est parrainée par la Fraternité Saint-Pierre. L'université d'été est une oeuvre de formation qui prend réellement son sens dans un contexte plus large. Celui de la construction d'un renouveau français : - Le sens de la transcendance contre l'arbitraire de la volonté humaine. - Les valeurs de la communauté contre celles de l'individualisme. - Le lien avec le passé contre le goût de la rupture systématique. - L'amour de sa terre et de son prochain contre l'égoïsme cupide et déraciné. Nous voulons oeuvrer pour que naisse une nouvelle génération d'intellectuels catholiques français qui irriguent la société par leur connaissance, leur bon sens éclairé, et leur volonté de faire le bien.

Mission: Elle peut se résumer en trois idées: « Transmettre, Faire réfléchir, Proposer » - Transmettre : Nous devons former des jeunes en leur faisant découvrir le patrimoine intellectuel chrétien et européen en particulier Platon, Aristote, St Augustin, St Thomas d’Aquin, Maurras et les intellectuels anti-modernes contemporains (Hannah Arendt, Léo Strauss, Simone Weil, Chesterton, Carl Schmitt, Alasdair MacIntyre,). Cette objectif doit s’accompagner de moyens pédagogiques, afin d’être compris d’un public large - Faire réfléchir : Nous devons proposer des nouvelles idées pour ne pas scléroser notre combat, et faire découvrir des propositions ou des reformulations contemporaines des arguments, concepts, idées développées chez nos maîtres du passé. - Proposer : Notre but final est que les gens aient les moyens d’être cohérents, il faut donc leur soumettre des propositions concrètes, que ce soit en politique comme en matière religieuse et morale (ces trois aspects sont liés). Il faut créer des passerelles tangibles entre les acteurs de la société (écoles, partis, mouvements, maisons d’éditions, médias) et notre association.

Fonctionnement normal

Mauvaise époque pour les Françaises. Violentées par la racaille immigrée, réduites au rôle potiche d’argument de vente p...
28/10/2020
Femmes, la vérité vous rendra libres

Mauvaise époque pour les Françaises.

Violentées par la racaille immigrée, réduites au rôle potiche d’argument de vente par la publicité – ou à celui d’argument féministe dans le cinéma politiquement correct, poussées au crime dans le cadre de l’avortement…

Le travail des femmes, acquis féministe intouchable, est particulièrement néfaste.
Pourquoi personne ne s’interroge publiquement sur la quasi-impossibilité de faire vivre une famille avec un seul salaire alors que c’était le lot quotidien de nos grands-parents ?

L’équation est simple : un salaire + un salaire = deux emplois = deux rentrées d’argent et autant d’entreprises, d’achats futiles et de bons points supplémentaires dans le calcul du PIB. D’autant plus que la mère qui travaille, moins disponible pour améliorer la vie du foyer et optimiser le budget familial par les fameuses « astuces de grand-mère » (reprisage, nettoyants naturels, cuisine et autres savoir-faire domestiques), doit s’en remettre à la consommation.

Achats fréquents de vêtements discount, surgelés et autres denrées à la durée de vie limitée… Tout cela fait augmenter la croissance. Imaginez que vous embauchiez une femme de ménage, puis épousez-la et permettez-lui d’être une mère au foyer épanouie : ça y est, vous avez fait baisser la croissance.

Par l’individualisation du travail féminin (puisque les femmes de paysans et d’artisans ont toujours contribué au labeur de leur mari), le foyer est dépeuplé, les enfants gardés par des étrangers et grandement accrue est la dépendance au marché. Par quel tour de passe-passe diabolique peut-on faire passer la détérioration de la vie de famille pour une liberté ?

La polémique autour du décolleté d’une visiteuse au musée d’Orsay, suivie d’une journée où les collégiennes et lycéennes étaient appelées à porter des tenues « indécentes » (les émules de Cohn-Bendit dans le corps enseignant ont dû apprécier), sont un autre cas d’école de la manipulation politique de la femme.

Même s’il y a des pressions musulmanes en faveur de nouvelles normes vestimentaires, doit-on inviter les femmes à révéler leur intimité pour défendre leur liberté ? Autrement dit : face aux Sarrasins hargneux, la nouvelle croisade de l’Occident sera-t-elle d’offrir le corps des femmes en pâture au monde entier pour démontrer que nos femmes sont « émancipées » ?

Au contraire, ne sont-elles pas encore une fois prostituées à des fins idéologiques, au même titre que la femme voilée ? Les féministes ont raison de comparer la musulmane en hidjab et la femme moderne en string…

Mais non pour les raisons qu’elles croient. En effet, les deux ne sont pas « libres ». Elles sont otages du mensonge. Le mensonge islamique dans le premier cas – un système de lois façonné pour les bédouins du désert arabe au VIe siècle – et le mensonge progressiste dans le second – l’idée selon laquelle la personnalité féminine s’affirme dans l’outrance et la marginalité.

Face aux Maures, proclamons que nos filles, nos sœurs, nos femmes et nos mères ne sont pas plus à prendre que notre pays. Face aux progressistes, enseignons à nos belles que la pudeur est à la beauté ce qu’un gant est à une main bien faite.

Julien Langella

Mauvaise époque pour les Françaises. Violentées par la racaille immigrée, réduites au rôle potiche d’argument de vente par la publicité – ou à celui d’argument féministe dans le cinéma politiquement correct, poussées au crime dans le cadre de l’avortement… Le travail des femmes,...

« Le martyre constitue un élément constant de l’histoire de votre peuple, écrivait Jean-Paul II aux Arméniens, dans sa L...
28/10/2020
Une nouvelle ère de martyrs

« Le martyre constitue un élément constant de l’histoire de votre peuple, écrivait Jean-Paul II aux Arméniens, dans sa Lettre commémorant le 1700ème anniversaire du baptême de l’Arménie, le 2 février 2001.

L’emblème en est le sacrifice de Vardan Mamikonian et de ses compagnons [à] la bataille d’Avarayr (en 451) contre le sassanide Iazdegerd II qui voulait imposer au peuple la religion mazdéenne (…) les soldats furent exhortés à défendre leur foi par ces paroles :

“Ceux qui croyaient que le christianisme était comme un habit pour nous, sauront à présent qu’ils ne pourront pas nous l’ôter de même que l’on ne peut pas nous ôter la couleur de la peau” ».

Comment ne pas relier la geste de « saint Vardan » aux actuels combattants de l’Artsakh, la république autoproclamée du Haut-Karabakh ? A 90% arménienne depuis l’Antiquité et rattachée sous Lénine, en 1921, à l’Azerbaïdjan – donc à l’Union soviétique, cette région mérite sa liberté.

Sa population, comme l’enfant grec de Victor Hugo, a raison de réclamer de la poudre et des balles. La lutte contre l’empire ottoman n’est pas terminée et tout recul de l’ogre Erdogan est une victoire de la civilisation européenne.

L’héroïsme des patriotes arméniens, comme Jean-Armand Komchouyan, animateur de Solidarité Arménie (soutenez-les !), né en France et parti défendre la terre de ses pères, est véritablement un acte de martyre : un « témoignage », en grec.

Le martyr est témoin. Et chacun d’entre nous, par la grenaille, la plume ou la désobéissance, est martyr de son idéal. Martyrs, les médecins qui, menacés par l’interdiction de la clause de conscience, refuseront de pratiquer un avortement.

Martyrs, les bons Gaulois qui persisteront à instruire leurs enfants à la maison.
Martyrs, les dissidents qui refuseront la vaccination obligatoire, aujourd’hui contre la grippe de Wuhan et demain pour guérir de « l’intolérance » et du « racisme ».
Martyrs, les Français qui ne se précipitent pas sur leur masque en sortant de chez eux. Martyrs, les jeunes blancs qui refuseront de baisser les yeux devant une horde de petits Maghrébins haineux.
Nous sommes tous, à partir de maintenant, des martyrs.

Le martyr ne sacrifie pas toujours sa vie, il met en péril sa liberté, sa réputation, sa carrière ou sa vie mondaine pour une idée qui le dépasse.
Le martyr sert, offre son existence terrestre, trace un sillon en dehors de la couardise et du respect humain, trop humain.
Le martyr a les pieds dans la terre et les yeux vers le ciel : il combat et guette l’approbation du Tout-Puissant ou du destin, heureux de faire son devoir.

Quelle autre motivation peut-elle le guider ? L’espoir de conquérir le pouvoir ? Il n’en sait rien, le martyr, mais il veut pouvoir se regarder en face et dire à ses enfants : j’ai fait ma part.

Un don à Solidarité Arménie (solidarite-armenie.fr), un sourire à visage découvert pour un commerçant, un chemin de croix sur un sentier interdit pour cause de confinement, un paquito sur une place publique ou des tracts distribués dans la rue : à chacun son martyre.

Nous ne vivons pas une « dérive » totalitaire, mais un aboutissement logique. Tous suspects, tous martyrs !

Julien Langella

https://www.academiachristiana.org/post/une-nouvelle-ère-de-martyrs

« Le martyre constitue un élément constant de l’histoire de votre peuple, écrivait Jean-Paul II aux Arméniens, dans sa Lettre commémorant le 1700ème anniversaire du baptême de l’Arménie, le 2 février 2001. L’emblème en est le sacrifice de Vardan Mamikonian et de ses compagnons [à] ...

« Je ne crois pas au modèle amish [et à] la lampe à huile » a raillé Emanuel Macron pour promouvoir la 5G au « pays des ...
27/10/2020
Amish !

« Je ne crois pas au modèle amish [et à] la lampe à huile » a raillé Emanuel Macron pour promouvoir la 5G au « pays des Lumières et de l’innovation. » Dans son discours sur « les combats de demain » et l’économie numérique, le président du Grand Bon en avant rappelle ce qui constitue selon lui le clivage politique majeur : « progressistes contre conservateurs », affirmait-il en 2016, avant de remplacer les seconds par les populistes en 2018.

On peut contester ce schéma et en proposer d’autres mais une réalité demeure : il y a bien une dynamique de la table rase portée par la Macronie, un projet de déconstruction des réalités naturelles (sexes, races, cultures, frontières, autorité parentale…) qui prolonge et accélère des tendances anciennes. La destruction des familles date du salariat féminin qui exclue la mère du foyer, de la suppression du statut juridique de « chef de famille » en 1970 et de l’autorisation du divorce cinq ans après.

Le nomade attalien, citoyen du monde cocu et content, n’est que l’aboutissement à l’échelle planétaire de l’universalisme républicain qui tenta de détruire les terroirs au XIXe siècle.

L’école de Vallaud-Belkacem poursuit l’œuvre des Hussards noirs de la IIIe République qui voulaient déraciner les enfants pour en faire de bons électeurs. Les naturalisations pseudo-humanitaires pour cause de Covid répondent au regroupement familial et au droit du sol dans les années 70 et 80.

Les dérégulations financières actuelles s’inscrivent dans le sillage du libéralisme depuis deux siècles : privatisation des biens communaux en 1793, « marché du travail » (espace où la force de l’homme se monnaye comme une marchandise), etc.

Les travestis africains se déhanchant sur le perron de l’Elysée pour la Fête de la Musique sont le fruit pourri de cette grande transformation. Macron lui donne un élan particulier mais n’invente rien. En face, il y a des tartuffes de gauche, Insoumis et autres khmers rouges en voie d’extinction, qui s’y opposent sur certains points (privatisation de La Poste, réforme des retraites…) sans jamais remettre en cause le moteur de ces changements : l’idéologie du Progrès.

D’autres tartuffes, de droite, adhèrent au progressisme en matière technologique par anti-écologisme primaire tout en défendant un socle de valeurs morales, dans la famille ou à l’école, parfaitement conservatrices. L’incohérence des progressistes de gauche comme de droite n’efface pas la réalité d’un vaste courant cherchant à transformer la société par tous les moyens.

A tel point que les populistes, défenseurs du bon sens et de la mesure, sont rares. On les trouve chez les décroissants et à la droite du RN, à la jonction des pôles. D’autre part, il y a les Amish, autonomes sur le plan alimentaire (qui de surcroît nourrissent des régions entières, comme en Bolivie), extrêmement solidaires (par des prêts communautaires sans usure), fidèles à leur foi, passés maîtres dans l’art du recyclage, artisans réputés, à la tête de familles fécondes et dotées d’une espérance de vie supérieure de dix ans à la moyenne. Leur monde peut s’écrouler, celui des Amish s’élèvera au milieu des ruines. Prenons-en de la graine.
Julien Langella

https://www.academiachristiana.org/post/amish

« Je ne crois pas au modèle amish [et à] la lampe à huile » a raillé Emanuel Macron pour promouvoir la 5G au « pays des Lumières et de l’innovation. » Dans son discours sur « les combats de demain » et l’économie numérique, le président du Grand Bon en avant rappelle ce qui constit...

Un professeur a été décapité en pleine rue par un jeune musulman pour avoir montré des dessins attaquant le « prophète »...
26/10/2020
La mort de Samuel Paty et de nos illusions

Un professeur a été décapité en pleine rue par un jeune musulman pour avoir montré des dessins attaquant le « prophète » de l’islam durant un cours d’éducation morale et civique (EMC).

Il y a un temps pour le recueillement et un autre pour l’analyse. Voici le moment de dresser un bilan.

Abusé par l’idéologie républicaine, qui prône le nécessaire déracinement des individus pour les faire accéder à la « Raison », un professeur de l’Education nationale a cru possible d’enseigner à des adolescents que l’on pouvait tolérer l’intolérable : le viol de ce qu’il y a de plus sacré aux yeux de leurs familles. Et Samuel Paty, prisonnier de son ignorance entêtée, reçut en plein visage le retour de boomerang de la dure réalité.

Chassez l’identité et les racines reviennent au galop. Leur redécouverte explose aussi maladroitement qu’on a tenté de les étouffer sous le poids de « valeurs républicaines » fondamentalement totalitaires, puisqu’elles prétendent remplir l’être humain comme un cancer rongeant les organes vitaux de la foi et de la vie intérieure.

La mort de Samuel Paty est celle du laïcisme, philosophie incompréhensible pour des populations issues de sociétés traditionnelles où la vie quotidienne s’organise autour d’un livre rédigé directement par la main d’Allah (dogme de la « Parole incréée »), sans l’intermédiaire humain (comme la Bible).

La mort de Samuel Paty est celle du multiculturalisme, folle utopie en vertu de laquelle on fait coexister le saucisson et le hallal, le respect de la femme et le voile, le dialogue et la fatwa, la Croix et le sabre islamique.

La mort de Samuel Paty est celle de la philosophie de la déconstruction, qui fleurit dans les années 70 et 80 sous l’impulsion de Deleuze et Foucault, sources majeures d’inspiration pour les anarchistes chiliens qui brûlent des églises et fracassent des statues de la Vierge au moment où j’écris ces lignes. Une fois que l’on a tout détruit (Dieu, patrie, famille, honneur, mérite, effort…), que reste-t-il ? Le vide, rapidement rempli par les minorités agissantes fortes de leurs inébranlables convictions : musulmanes, antifas, etc.

La mort de Samuel Paty est aussi celle de l’Education nationale, incubatrice de tarés en tout genre, et devrait sonner le glas des ambitions liberticides à l’égard de l’école à la maison, dont aucun terroriste n’est jamais sorti.

La mort de Samuel Paty est potentiellement celle de nos libertés, puisqu’au nom du « droit au blasphème », premier article de foi de la République agonisante, tout autre principe enseigné en famille, à l’école ou dans une autre institution entraînera un contrôle minutieux et des sanctions à la clef.

Du discours d’Emmanuel Macron contre le séparatisme à la promotion du sacrilège dans le sillage de Je suis Charlie, il n’y a qu’un pas. Le spectacle continue, un acte après l’autre, dans la sidération la plus totale.

Et nous sommes là, avec nos bougies et nos masques, comme des veaux promenés jusqu’à l’abattoir. La mort des illusions de la gauche ne doit pas nous faire ignorer l’accélération brutale de la tyrannie étatiste, du marxisme culturel, de l’athéisme et du lobby pharmaceutique. Séparons-nous de cet enfer !
Julien Langella

https://www.academiachristiana.org/post/la-mort-de-samuel-paty-et-de-nos-illusions

Un professeur a été décapité en pleine rue par un jeune musulman pour avoir montré des dessins attaquant le « prophète » de l’islam durant un cours d’éducation morale et civique (EMC). Il y a un temps pour le recueillement et un autre pour l’analyse. Voici le moment de dresser un bila...

26/10/2020

🎥 Notre premier entretien réalisé cette semaine avec Jean-Eudes Gannat, président de l'Alvarium.

🎥https://youtu.be/kZzi33CV9DINotre premier entretien réalisé cette semaine avec Jean-Eudes Gannat, président de l'Alvari...
25/10/2020

🎥https://youtu.be/kZzi33CV9DI
Notre premier entretien réalisé cette semaine avec Jean-Eudes Gannat, président de l'Alvarium.

Tournage de la prochaine émission d’Academia Christiana 🦊📺
24/10/2020

Tournage de la prochaine émission d’Academia Christiana 🦊📺

On ne comprendrait rien au déclin de l’Occident sans évoquer la crise de l’Eglise. On  a souvent tendance, plutôt à rais...
21/10/2020

On ne comprendrait rien au déclin de l’Occident sans évoquer la crise de l’Eglise. On a souvent tendance, plutôt à raison, à voir dans le Concile Vatican II son point de départ. Il serait néanmoins important pour bien analyser toutes les causes et en tirer des conséquences, d’examiner les prémisses de cette crise qui remontent à la fin du moyen-âge et qui s’accentuent fortement au XVIIIeme siècle.
L’Eglise était forte en apparence jusque dans les années 1960, ses effectifs étaient considérables, la pratique religieuse était un phénomène majoritaire partout en Europe. La réforme liturgique, les innovations doctrinales, et les changements de règles dans l’Eglise ont précipité la chute. les catholiques sont devenues aujourd’hui une ultra-minorité. Cette situation a le mérité parfois de renforcer une certaine conscience identitaire qui permet à beaucoup de jeunes - dont nous sommes quelques représentants - d’intérioriser plus en profondeur leur conversion.
Les images des cathédrales de Paris et de Nantes sous la proie des flammes illustrent à merveille le déclin silencieux de notre civilisation.
Cette crise de l’Eglise, qui est aussi due à beaucoup de facteurs externes, a contribué au délitement de toute forme de spiritualité en occident. Non pas que le besoin de transcendance se soit totalement éteint dans les âmes des européens, mais l’absence du culte chrétien dans la vie des hommes a laissé s’installer une ambiance matérialiste d’indifférence quasi-totale à la question religieuse.

S’il suffisait de renverser la domination du marché pour restaurer l’ordre social naturel  la tâche pourrait encore semb...
14/10/2020

S’il suffisait de renverser la domination du marché pour restaurer l’ordre social naturel la tâche pourrait encore sembler à notre portée, mais la situation est encore plus sombre.
Ce ne sont pas simplement les institutions qui ont été gangrénées par l’idéologie américaine, c’est aussi la culture et nos modes de vie qui se sont considérablement américanisés.
Les Etats-Unis pratiquent la guerre culturelle, vecteur d’un soft power à des fins politiques et économiques. On s’impose bien mieux par la séduction que par la contrainte. Un règne est d’autant plus solide qu’il plonge ses racines dans les esprits et les coeurs de ses sujets. La culture libérale règne en maître à travers ses objets de consommation mais aussi à travers la culture de masse dont l’empire Disney et Mac Donald symbolisent un aspect de cette puissance.
Pour parfaire cette entreprise de décérébration les sociologues et les pédagogues français se sont attelés à l’Education nationale pour en faire une fabrique à crétins. On a essayé les méthodes les plus absurdes (abandon de la méthode syllabique et de l’enseignement chronologique de l’histoire). En plus d’avoir systématiquement revu toutes les exigences à la baisse, les programmes de l’Education Nationale ressemblent de plus en plus à un catéchisme bien pensant pour mongoliens.
Au cas où certains esprits retords échapperaient à cette lobotomie systématique on leur réserve un cocktail de choc : 5G, Netflix, Tictoc, skyrock, mal bouffe, porno, Club Med et Cyrille Hanouna.
Une simple comparaison entre un extrait du film les Aristocrates de 1955 tiré du roman de Michel de St Pierre avec Pierre Fresnay, et le dernier clip les aristocrates de Heuss l’enfoiré permet de résumer en image le lavage de cerveau qu’on subit les peuples européens en un demi-siècle

Adresse

14, Rue Gay-Lussac
Paris
75005

Informations générales

Nous organisons tous les étés une université d'été lors de l'avant dernière semaine d'aout. Notre formation est ouverte aux jeunes entre 17 et 30 ans. L'inscription peut se faire à partir de 30€. L'université d'été a lieu en Normandie à 1h30 de Paris. Les conférences sont faites pour tous les niveaux, il y a la possibilité de choisir les ateliers auxquels ont veut participer.

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Academia Christiana publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Academia Christiana:

Vidéos

Our Story

Academia Christiana est un mouvement de jeunesse catholique créé en 2013.

Notre but est de former les jeunes chrétiens et les hommes de bonne volonté qui veulent s’engager au service du Bien commun. Refusant tous les conformismes et l’entre-soi mondain, Academia Christiana s’attache à défendre le Vrai, le Beau et le Bien.

Catholiques, nous sommes aussi enracinés, fils d’une patrie charnelle que nous voyons comme le terreau nourricier de notre foi.

S’enraciner pour s’élever, telle est notre aspiration profonde. Conscients que le patriotisme n’est qu’un conservatisme stérile s’il n’est accompagné d’un désir de justice sociale, nous plaçons le combat contre les puissances d’argent et le désordre matérialiste au cœur de notre engagement.

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Commentaires

Soutenons les familles en difficulté. Merci d'avance au bonnes âmes.
Info Kto-EXÉGÈSE THÉOLOGIQUE de la BIBLE APOSTOLIQUE DU Codex VATICANUS qui révèle Les TRADUCTIONS MENSONGÈRES De L'ÉGLISE ROMAINE (aussi chez les protestants) sur L'immigration, et LE MARIAGE, CAR il n'y aura pas de RESURRECTION ni de VIE ÉTERNELLE pour ceux qui pratiqueront LE MARIAGE INTERRACIAL. Livre: "DE LA PURETÉ DU SANG AU SANG VERSÉ SUR LA CROIX" Éditions- www.godefroydebouillon.fr ou amazon.fr ou fnac.fr ou chire.fr ou mollat.com @Academia Christiana
J'ai liké la page par esprit œcuménique :))
Quand Gilles de Beaupt pour Academia Christiana est cité par Absol Video dans sa dernière vidéo (400k abonnés environ).
Est ce normal d'inviter quelqu'un qui veut faire la promotion du planning familial dans une université d'été catholique? " Mais une telle approche sécuritaire, pour nécessaire qu’elle soit, ne sera tenable que si l’Europe adopte en parallèle vis-à-vis des pays de départ une politique de co-développement véritable, basée en particulier sur la promotion volontariste du planning familial, [...] " https://m-e-i.fr/blog/limmigration-ou-une-politique-de-co-developpement-veritable/
Vos photos sont énormement génials! [email protected]/with/37225903071/" rel="nofollow" target="_blank">https://www.flickr.com/photos/[email protected]/with/37225903071/ Continuez votre bon travail :-)
J´ai découvert "Academia Christiana" sur facebook (la page Allemande qui est nouvelle) et cet vidéo (j´ai recherché un peu) m´impressionne beaucoup!! Super-bon travail!!! Merci! Continuez!
Voici la dernière création de SACR TV sur l'hypocrisie de la laïcité républicaine ! Bon visionnage...
Un grand moment de solitude pour Charlotte d'O. devant 'Madame Opinion Publique', porte-parole des principaux médias français. La dialectique de l'émotion est validée et promue par le système en place; sa rhétorique absconce laisse perplexe le dirigeant de l'entretien et de C. d'O. D'Héraclite à Plotin, en passant par Aristote, soit presque mille ans d'évolution de la pensée sur ce monde pour en arriver là. 'Un (vrai) tournant de vie' s'impose.
Catholic Counter-Revolutionaries in Malta
Vous souhaitez vous engager afin de servir vos convictions ? Venez vous former à l'IFP les 23, 24 et 25 mars ! Clôture des inscriptions le mardi 13 mars. Pour postuler, c'est ici : http://www.ifpfrance.org/seminaire-niveau-1/
Partagez ce sondage et cette pétition avec vos amis Auteur : Pierre Gouverneur Créé le 23/12/2017 Avons-nous le droit d'être identitaire en France ? OUI NON 21/12/2017 Twitter censure Génération Identitaire ! N'est-ce pas inadmissible ! Je suis identitaire et c’est mon droit et devoir de l’affirmer. Même un animal sauvage a une identité, celle de son groupe. Partager Tweeter Partager Tout peuple a une identité culturelle, et y est attaché comme l'enfant dans le ventre de sa mère, comme tout être respectueux de ses parents et aïeux. Etre français, c'est un précieux héritage millénaire ; ce n'est pas détenir un bout de papier qui attribuerait droits de dénigrer l'évolution spirituelle, les coutumes, les principes du peuple français, qui permettent de définir ce qu'il est, et dont il n'a pas à se repentir, pour se plier à la domination d'une autre culture, qui risque fort d’être rétrograde dans le pays de la déclaration des Droits de l’Homme. Un Humain qui fait fi de son identité, c'est qu'il y renonce pour en prendre une autre, par choix ou contrainte. Dans ce dernier cas, ont toujours, en France, émergé des résistants pour s'opposer à ceux, traites à notre identité, collaborateurs de conquérants, qui cherchent à nous en priver. Le droit à l'identité est celui de la liberté et du respect auxquels tout Humain aspire, naturellement. Je suis identitaire parce que je suis légitimement attaché à la culture de mon pays ; ma carte d'identité en témoigne, mon cœur et mon esprit me le prouvent ; ce n'est pas à une époque où l'on cherche à la mettre en danger que je vais la dissimuler, mais, au contraire, la revendiquer, selon mon droit le plus élémentaire. Ceux qui n'apprécient pas la culture qui identifie notre pays et son peuple, nullement raciste, n'ont qu'une seule chose à faire, s'expatrier ou aller dans une région qui convient à l'identité dans laquelle ils se reconnaissent, et y seront heureux. Si la justice pénalise le citoyen qui affirme son identité ou attachement à la culture de sa patrie, n'est-ce pas elle qui devrait être sanctionnée pour la ramener sur la voie du bon sens et de la raison ? Pierre Gouverneur https://www.mesopinions.com/sondage/droits-homme/avons-droit-etre-identitaire-france/7801 Etre identitaire ce n’est pas être extrémiste, mais être normalement attaché à la culture de son pays et résister à ceux qui la mettent en danger. Moralisation de la Justice : Trouvez-vous légitime que les Magistrats qui commettent, délibérément, des fautes, dans leur jugement, soient, les seuls, parmi les citoyens de notre pays, à être quasiment dispensés de les réparer ? Exigeons la suppression de l’immunité des Juges, qui peuvent, sciemment, faire preuve de partialité, en accablant les honnêtes justiciables, sans avoir à en rendre compte. Pour signer la pétition, tapez « suppression de l’immunité des Juges », sur Google, ou mesopinions.com ». Merci de partager. https://www.mesopinions.com/petition/justice/suppression-immunite-juges/28468