Parapsychologie & Métapsychique A-IMI

Fonctionnement normal

UNIQUE EN FRANCE !Bonjour à tous,Vous voulez en apprendre plus sur la parapsychologie ?Il reste encore des places pour l...
07/09/2020
Cours en ligne de l'AIMI - Les "Amis de l'Institut Métapsychique International"

UNIQUE EN FRANCE !

Bonjour à tous,

Vous voulez en apprendre plus sur la parapsychologie ?
Il reste encore des places pour les nouvelles sessions du cours en ligne qui débutera vers octobre-novembre ! Si vous êtes intéressé, n'hésitez pas à vous inscrire rapidement.

Vous aurez tous les renseignements en vous rendant sur la page :
http://www.a-imi.org/a-imi/derniers-evenements-a-l-a--imi/cours-en-ligne

Lisez bien tout le descriptif et les tarifs (toujours modiques) avant de vous inscrire.

Cela sera la septième année que nous proposons le cours, et les retours ont été jusqu'à présent très positifs.

Pour ceux qui ont déjà suivi le Cycle 1, nous donnons la possibilité d'approfondir le sujet grâce à un deuxième cycle.

Nous vous attendons nombreux !

L'équipe AIMI.

Site de l'association des Amis de l'Institut Métapsychique International

12/12/2019

ANNULATION DE LA CONFERENCE DE R. EVRARD DU 14/12 EN RAISON DES GREVES (nous communiquerons la nouvelle date rapidement)

NOUVELLE SESSION DU COURS DE PARAPSYCHOLOGIE EN LIGNE : INSCRIVEZ-VOUSIl s’agit du premier cours en ligne de découverte ...
02/10/2019

NOUVELLE SESSION DU COURS DE PARAPSYCHOLOGIE EN LIGNE : INSCRIVEZ-VOUS

Il s’agit du premier cours en ligne de découverte de la parapsychologie en France, il est dispensé par l’AIMI et accessible à tous, pour un coût modéré.

Ce cours s’effectue intégralement en ligne et en français. Les sessions débutent en octobre/novembre pour une durée de six mois.

Le parcours comprend :

Chaque mois, l’envoi d’un texte de synthèse sur un ou deux chapitres du cours (voir le plan plus bas), avec indication de documents sélectionnés se rapportant au thème, sur une durée globale d’environ un semestre.

Des exercices, auto-évaluations et propositions de participations individuelles.

L’assistance d’un référent pédagogique qui s’assure du bon fonctionnement et suit les étudiants.


Description détaillée et Inscription au cours en ligne :
cliquez ici : http://www.a-imi.org/a-imi/derniers-evenements-a-l-a--imi/cours-en-ligne

A tous les participants de la journée « La conscience augmentée »,Toute l’équipe de l’IMI et de l’AIMI vous remercie cha...
13/07/2019

A tous les participants de la journée « La conscience augmentée »,

Toute l’équipe de l’IMI et de l’AIMI vous remercie chaleureusement pour votre participation à cette journée de célébration du centenaire de l’IMI. Nous espérons vous avoir donné un vaste aperçu de l’évolution de la Metapsychique, sous ses différents aspects.
Voici une photo-souvenir de cette journée si dense, qui a alterné interventions, ateliers, discussions, et l'accueil d'invités passionnants.

Si vous avez vous-même des photos, n’hésitez pas à nous les communiquer, en nous précisant si vous acceptez qu’elles soient diffusées, sous réserve de respecter le droit à l’image. Vous pouvez également nous envoyer vos commentaires pour que nous les insérions sur le site internet.

Vous avez été nombreux à nous exprimer votre satisfaction, malgré quelques impondérables indépendants de notre volonté, dont nous vous prions de nous excuser.
Et nous souhaitons bien entendu pouvoir continuer encore nos activités une nouvelle centaine d’années, avec l’aide de nombre d’entre vous, toutes les bonnes volontés étant bienvenues.
Pour ceux qui souhaitent nous soutenir et devenir adhérents de l’AIMI, rendez-vous sur la page :
http://www.a-imi.org/comment-devenir-membre-d-a-imi

Une nouvelle session du cours en ligne sera ouverte en septembre-octobre pour les personnes souhaitant approfondir leurs connaissances :

http://www.a-imi.org/a-imi/derniers-evenements-a-l-a--imi/cours-en-ligne

A bientôt, et à tous un bel été !

20/03/2019
christian berst art brut

Dans le cadre du centenaire de l'IMI, l'AIMI est heureuse d'annoncer plusieurs expositions artistiques. Voici déjà un aperçu de l'exposition AU-DELA, en attendant notre grande exposition de juillet 2019.

[VISITE GUIDÉE & RENCONTRE]

Petit rappel : Rendez-vous dans une semaine pour une visite guidée de l'exposition "au-delà : aux confins du visible et de l'invisible" et une rencontre avec ses co-commissaires Philippe Baudouin et Christian Berst ! 🔮

________

+ d'infos sur l'evénement :
Orbs Weeks : Expo : Elle s'appelle “Au-delà"

+ d'infos sur l'exposition collective :
> 7 mars - 13 avril 2019
https://bit.ly/2T5jPpe

#artbrut #event

Bonjour Bernard et Marc,Je souhaite au nom de l’A-IMI, et en accord avec l’IMI, répondre aux interrogations et doutes qu...
05/03/2019
Institut Métapsychique International | Les références métapsychistes de Jean Jaurès

Bonjour Bernard et Marc,

Je souhaite au nom de l’A-IMI, et en accord avec l’IMI, répondre aux interrogations et doutes que vous avez exprimés dans vos messages, concernant la prochaine conférence du 30-03-19 de Bertrand Méheust, à l’IMI, intitulée « Sciences psychiques et politique ».

Je fais le choix d’une réponse commune à vous deux, car vos arguments se rejoignent sur la plupart des points.

Tout d’abord, je voudrais souligner que beaucoup des interrogations que vous soulevez sont tout à fait légitimes et pertinentes, et la meilleure preuve en est qu’elles se sont posées également à l’A-IMI et à l’IMI avant de décider de l’organisation de cette conférence, avec exactement les mêmes arguments que ceux que vous avez soulevés (le thème relève-t-il bien du champ de la métapsychique ?, l’organisation de cette conférence ne reviendrait-elle pas à une sorte de prise de position politique de l’IMI?, …).
Comme la réponse à ces questions engageait l’IMI, un débat s’est donc tenu lors du comité directeur du 11-02-19, pour statuer sur tous ces points.

C’est à l’issue de ce débat que décision a finalement été prise d’organiser la conférence.

Par souci de clarté et de simplification, je restituerai les raisons qui sous-tendent ce choix en reprenant ci-dessous les différents points du message de Marc (en italique et entre guillemets) et en y apportant une réponse inspirée de ces raisons, étant entendu que, ce faisant, je réponds également aux arguments semblables évoqués par Bernard.

« Je suis un peu surpris de cette conférence dont le but est clairement politique sous le masque à peine dissimulé de la parapsychologie. »

Non, cette conférence n’est pas politique, au sens où elle aurait pour visée de prôner une certaine tendance politique.
Elle vise à mettre en lumière les rapports qui peuvent exister entre métapsychique et politique, de la même manière que l’A-IMI et l’IMI se sont déjà intéressés aux rapports entre la métapsychique et la religion, la science, l’art, l’histoire, le cinéma, la littérature, l’éducation, etc.
Plus précisément, la question qui se lit en filigrane est :
l'A-IMI et l'IMI, en organisant cette conférence-discussion adoptent-elles une prise de position politique? et notamment celle qui peut se percevoir dans le roman de Bertrand Méheust en faveur des thèses de la décroissance? et donc, trahissent-elles la neutralité politique qu'elles sont censées respecter ?
La réponse est non.
Si nous avions par exemple organisé une conférence à l'occasion de la sortie du film "Les chèvres du Pentagone" (pour rester dans le registre d'une œuvre romancée), pour aborder par exemple le thème des relations entre le psi et la géopolitique, cela ne voudrait pas dire pour autant que nous soutenons la politique d'espionnage de l'armée américaine.
De même, si nous organisons une conférence sur les apparitions mariales de Lourdes ou de Fatima, cela ne signifie en rien que nous militons pour la religion chrétienne.
De la même manière, la conférence que nous avons organisée avec le même auteur, Bertrand Méheust, au sujet de son livre «Jésus thaumaturge » ne signifiait en rien une prise de position religieuse.

Même si, à titre individuel, chacun au sein du comité directeur de l'IMI, du conseil d'administration de l'A-IMI, ou parmi nos adhérents peut avoir une opinion ou défendre une position sur la question de la décroissance, l'A-IMI et l'IMI ont une attitude de neutralité, et ne prônent aucune option politique particulière, respectant la liberté de choix de chacun (à compter du moment où elle ne contrevient pas à nos textes fondateurs).

« Je croyais que la politique était en dehors du scope de l’IMI, dont le sujet d’étude était uniquement la parapsychologie. »
« La décroissance et l’écologie sont clairement des sujets politiques sans rapport avec, par exemple, la télépathie, la télékinésie, la vision à distance, etc. »

Cette remarque pose en fait la question suivante :
L'A-IMI et l'IMI, en organisant cette conférence s'éloignent-elles des questions en rapport avec la métapsychique ou la parapsychologie?
La réponse est non.
C'est justement la caractéristique de l'IMI et de l'A-IMI que de s'ouvrir à d'autres champs de connaissance et de réflexion (en sociologie, histoire, religion, etc., et donc aussi en politique) qui peuvent avoir, même indirectement, un rapport avec nos thèmes classiques de recherche, et enrichir notre réflexion.
Nous avons par exemple déjà organisé des conférences sur l'éducation avec Pascal et Anju Chazot, sur les OVNI avec Jacques Vallée, les mythes modernes avec Jeffrey Kripall, Jésus avec Bertrand Méheust, etc.

« Par ailleurs, une chose étrange m’a sauté aux yeux à la lecture de l’annonce. En effet, dans le texte de l’annonce de la conférence…il est dit à propos du héros que : « Pour réaliser son grand projet, ce dernier ne va pas hésiter à piétiner les barrières, les normes, les règles et même parfois la législation ».
On nous indique donc que le héros, bien sûr l’exemple à suivre si on le peut, va aller contre la législation, c’est à dire les lois votées par l’assemblée nationale, donc contre le principe fondamental de la démocratie. En d’autres termes, le héros adopte tout simplement un comportement dictatorial pour arriver à ses fins (son « grand projet »). Je voudrai savoir si l’IMI, en permettant cette conférence, soutient officiellement ce type de comportement dictatorial que chacun pourrait adopter à son niveau pour la promotion de l’écologie, de la décroissance et de « l’anticapitalisme » ?

Non, bien sûr.
Il ne faut pas oublier que nous sommes dans un roman. Le personnage de Guillaume Portail n’existe pas, il est fictif. Or, les pensées ou actions qu’un auteur met en scène chez un personnage imaginaire servent la trame et la dramaturgie du roman, et ne peuvent en aucun cas être considérées comme un appel à suivre son exemple (du moins lorsque le public auquel s’adresse l’œuvre est composé de personnes adultes, disposant de leur faculté de jugement).
Si tel n’était pas le cas, on pourrait dire que dans ses romans, Agatha Christie prône le meurtre, ou Thomas Harris le cannibalisme, ou Gustave Flaubert l’adultère, etc., et il n’y aurait plus de liberté de création littéraire.

« On peut se demander aussi dans quelle mesure l’IMI ne se met pas en danger légalement dans la promotion implicite de ce type d’attitude. »

Du fait des considérations évoquées au-dessus, l’IMI n’a pas jugé qu’elle faisait, une quelconque promotion des attitudes mises en scène chez un personnage imaginaire.

Encore une fois, le roman sert de prétexte à aborder le thème des rapports entre métapsychique et politique, et plus précisément la question des liens invisibles qui lient l’homme à ses semblables, et à la nature, et qui conduit donc à celles de péril écologique, de sauvegarde de la planète, de décroissance, etc.
L’auteur peut bien avoir en la matière les opinions politiques qu’il veut sur le constat et la manière de traiter ces problèmes. Elles n’engagent que lui, et non l’A-IMI et l’IMI. Et chacun est libre d’y adhérer ou non.
Ce qui nous intéresse, c’est bien ce lien qu’il fait entre métapsychique et politique.
Dans cette conférence, Il se s’agira pas de savoir si la planète et l’espèce humaine sont réellement en danger, comme le pensent certains, dont l’auteur vraisemblablement, et comme c’est le cas dans le roman, ni s’il est nécessaire d’adopter telle ou telle politique face à ces problèmes, ni si l’activité humaine est responsable d’un réchauffement climatique. Toutes ces questions extrêmement complexes qui relèvent de la biologie, l’écologie, la climatologie, …, à un haut niveau d’expertise, sont certes fondamentales, et nous concernent tous, mais elles ne font pas partie directement du champ d’étude de l’IMI, et doivent donc être abordées dans d’autres lieux. S’il peut y être fait allusion au cours de la conférence, ce sera en lien avec la problématique mentionnée plus haut concernant la métapsychique.

Dans vos messages, vous faites part de vos doutes en considérant que ce lien est de pure circonstance, et est un prétexte pour faire la promotion des idées liées au thème de la décroissance.
Or, Bertrand Méheust a fait valoir qu’il s’intéresse depuis très longtemps à cette idée du lien entre métapsychique et politique, notamment à travers la grande figure de Jean Jaurès (qui fera d’ailleurs l’objet de son prochain livre), dont les idées politiques et sociales s’appuyaient en fait sur une conception héritée d'une longue filiation de penseurs: philosophes néo-platoniciens, Giordano Bruno, Goethe, Schelling avec son concept d'« âme du monde », etc., autant d'éminents penseurs qui ont tous évoqué, chacun à leur manière, les liens invisibles qui uniraient les hommes entre eux et l'homme à la nature, dans une sorte d'identité entre l'esprit et la nature (voir le texte de Bertrand Méheust, datant de 1997, sur Jaurès, et dont une version est reproduite sur le site de l'IMI :
http://www.metapsychique.org/les-references-metapsychistes-de-jean-jaures/
Ce qui conduit ensuite aux questions de respect de l'environnement, de sauvegarde de notre planète et aux thèses de l'écologie et de la décroissance.

En conclusion, je dirai que le meilleur moyen de se faire une idée précise, c’est quand même de lire le livre et de venir écouter la conférence. Comme il s’agit d’une conférence-discussion, ce sera l’occasion d’échanger avec l’auteur dans le respect des idées de chacun.

François Neddam
Président de l’A-IMI

» Les références métapsychistes de Jean Jaurès | Le paranormal, nous n'y croyons pas, nous l'étudions

02/03/2019

Face à une dictature du "bien pensant" (ou de la "pensée unique") médicale, scientifique, économique, nous somme en train de passer à une dictature du "bien pensant écologique, réchauffiste, économico-décroissance..." et jeu n'adhère et n'adhérerai jamais à aucune dictature de la pensée.
Si vous en doutez, je vous invite à visiter mon profil personnel Face book où tous mes posts sont "public" (il est sous mon nom)
Je regrette que l'IMI, apolitique, areligieuse s'associe à ce type de dictature , aussi Just qu'elle puisse être vu sous certains angles , et par là d'ailleurs mettent en danger son existence puisque en contradiction avec ses statuts, et mettent donc en péril la défense de la parapsychologie et de la métapsychique.
Je viens pour cette raison de démissionner de tousses mes mandats d'administrateur mais resterai un adhérent actif car la métapsychique a pour moi un rôle majeur à jouer dans notre évolution personnelle d'individus responsables.
Bernard GUIBBAUD

27/02/2019

OVNI-PARIS communique:
(note, la conférence était bien programmée pour le mardi 5 mars et non 5 mai comme dit dans ce mail)

From: Patrice GALACTEROS
Date: mer. 27 févr. 2019 17:35
Subject: La conférence de Marie-Thérèse de Brosses reportée à une date ultérieure
To:

Bonjour à Tous

Suite à un appel téléphonique de Marie-Thérèse de Brosses :



J'ai le regret de vous annoncer que la conférence de Marie-Thérèse de Brosses est reportée à une date ultérieure.

Mme de Brosses pour raisons personnelles ne peut assurer la date prévue du mardi 5 mai.

Je vous tiendrai au courant dès que j'en saurai plus sur le devenir de cette conférence.

Désolé pour cette mauvaise nouvelle.

Cordialement

Pour infos....'Les ovnis en Pologne'Info Culture La conteuse Elisabeth de Caligny raconte'Les ovnis en Pologne' 08/03/20...
20/02/2019
Elisabeth de Caligny raconte Les ovnis en Pologne

Pour infos....
'Les ovnis en Pologne'
Info Culture

La conteuse Elisabeth de Caligny raconte
'Les ovnis en Pologne'
08/03/2019,
Atelier du Verbe, Paris, France

Il fallait tout le talent de la conteuse Elisabeth de Caligny pour nous parler ...d'ovnis...en Pologne !...Cela aurait pu être aux Etats-Unis, au Canada ou au Brésil, qui aurait pu penser à la Pologne.

Voilà un sujet étrange, dérangeant, parfois sombre, parfois drôle mais qui suscite le questionnement permanent chez nous, humains : qui sommes-nous, d'où venons-nous, où allons-nous et autres questions métaphysiques. La conteuse, connue pour son travail de documentation et son goût pour les sujets atypiques, nous fait rentrer dans un monde vertigineux en racontant les expériences de polonais avec des ovnis et leurs occupants notamment durant la Guerre Froide. Elle ne juge pas, ne se moque pas, ne nie pas : elle raconte avec sa belle humeur communicative, elle nous raconte des vies et en filigranes l'histoire assez complexe d'un pays, la Pologne.

Vous pouvez retrouver deux extraits de ce spectacle présenté à Paris et en province française depuis début 2018, les représentations affichaient complet systématiquement ( l'artiste tourne avec plusieurs spectacles différents) ici

20h
Atelier du Verbe
17 rue Gassendi
75014 Paris
Métro Denfert-Rochereau - Ligne 4/ Rer B
ouverture des portes 19h45

Tarif plein : 12 euros
Tarif réservation : 10 euros
Tarif réduit (chômeurs, mineurs) : 9 euros

Réservations : billetreduc, sms/appel au 06.16.13.98.32 ou
[email protected]

https://www.billetreduc.com/231767/evt.htm

Information communiqué par
Label TH / Purple Shadow Agency
Paris

Lecture / Rencontre / Conférence / Masterclass Il fallait tout le talent de la conteuse Elisabeth de Caligny pour nous parler... d'ovnis... en Pologne ! L'atelier du verbe à Paris, vos places à partir de 10,95€/pers* au lieu de 12,95€ avec Sébastyén Defiolle, Jann Halexander mis en scène p...

Adresse

51 Rue De L'Aqueduc
Paris
75010

Métro: Stalingrad ou Louis Blanc Qu'est-ce que l'A-IMI? Toutes les cultures témoignent de phénomènes dits insolites : prémonitions, apparitions et hantises, médiumnité, guérisons inexpliquées ... La métapsychique s'est construite à partir de ces vécus exceptionnels et difficilement compréhensibles. Son objectif est de les appréhender avec respect et bienveillance, tout en posant de façon rigoureuse la question de la réalité qu'ils recouvrent ... L'A-IMI, association des Amis de l'Institut Métapsychique International, a pour objet de faire connaître la métapsychique, qu’on appelle également parapsychologie ou étude des phénomènes dits « paranormaux » et qui comprennent principalement la télépathie, la clairvoyance, la précognition (ou prémonition) et la psychokinèse (ou télékinésie). L'A-IMI offre, dans une approche scientifique, et libre de tout préjugé religieux ou philosophique, un cadre vivant et organisé, rigoureux et ouvert, à celles et ceux qui souhaitent creuser l’énigme que représentent pour eux ces phénomènes. Elle travaille en lien étroit avec l’IMI, Institut Métapsychique International, www.metapsychique.org, fondation reconnue d’utilité publique, dans ses missions d’intérêt général en France et à l’étranger, et en particulier dans ses échanges avec le public. Le statut de fondation de l’IMI ne lui permet pas, en effet, d’accueillir en son sein les nombreuses personnes qui s’intéressent, de près ou de loin, à la métapsychique.

Heures d'ouverture

Lundi 10:00 - 15:00
Mardi 10:00 - 15:00
Mercredi 10:00 - 15:00
Jeudi 10:00 - 15:00
Vendredi 10:00 - 15:00

Téléphone

01 46 07 23 85

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Parapsychologie & Métapsychique A-IMI publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Parapsychologie & Métapsychique A-IMI:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Mardi 17 novembre Web-conférence de OVNI-Paris, avec Zoom de Serge Le Guyader : "Ovnis et IIIe Reich" Communiqué de P. Galacteros. Serge Le Guyader, aujourd'hui retraité, est docteur en mathématiques appliquées /ingénieur Economiste / Ecrivain et conférencier. Passionné depuis son enfance de Science-Fiction et intrigué par l'insolite et les phénomènes paranormaux, Serge Le Guyader s'intéresse particulièrement à la question Ovni (et ensuite aux Crop Circles ou agroglyphes) À ce titre il travaillera dans les années 70 avec le GEPA (Groupe d'Étude des Phénomènes Aériens) et son regretté Président René Fouéré, ainsi qu'avec les grands ténors de l'ufologie française de l'époque et plus tard avec Jean-Pierre Petit (ancien astrophysicien du CNRS et promoteur de la MHD) qu’il a connu dans les années 90. Serge Le Guyader est aussi Président du Centre d’Information Métapsychique de Bordeaux (CDIM) qu’il a repris fin 2004. Mardi soir Serge Le Guyader nous parlera de "Ovnis et IIIe Reich" en insistant sur le coté occulte du Nazisme. Pour se connecter : Je vous conseille d'installer le logiciel Zoom sur votre ordi ou smartphone par avance (si ce n'est pas déjà fait bien sur) ID de réunion : 886 7964 9081
Bonjour à tous; Thérapeute holistique et écrivaine spirituelle ( écriture inspirée), je suis une exploratrice de la conscience et m’intéresse à la métapsychique. Je vous partage un extrait de mon dernier livre sur les univers parallèles. Très bon Dimanche Mourir existe et cependant, la mort n'existe pas : Nous sommes dans le cœur du paradoxe Nous nous incarnons sur Terre jusqu’au moment où nous n'aurons plus besoin de le faire. La mort n'est qu'une variation de la vie, une énergie qui se transforme en une autre. Mourir, c'est quitter une réalité pour entrer dans une autre. Nous vieillissons et mourons parce que nous voyons les autres vieillir et mourir. Cessons d’être pris au piège dans les filets du temps. Comment ? Remontons à la source de nos habitudes. Nous nous identifions au corps physique. Les corps humains naissent, vieillissent et meurent. Si on y adhère, la mort est inéluctable. Nous tombons dans son emprise et n’avons plus d’autre choix que de se résigner à mourir. Pour briser cette fatalité, il faut délivrer l’être humain des limitations temporelles, ce qui veut dire trouver la vérité sur le temps. Grâce à la relativité, nous pouvons réviser notre croyance en un temps linéaire. Si on s’identifie à notre corps physique, on croit avoir besoin d’une forme. L’énergie, elle, n’a ni commencement, ni fin, elle est informe, mais elle existe. Il nous suffirait de voir l’informe dans toute forme pour trouver l’immortalité au cœur de la vie mortelle. Les nouveaux mondes ne pensent pas et ne croient pas aux mêmes choses que nous. Dans notre monde, notre rapport à la mort est dominé par la peur depuis des éons et des éons. Elle est profondément enracinée et on ne voit pas ses effets néfastes. L’immortalité est enfouie tout au fond de la conscience humaine mais recouverte par de nombreuses strates d’opinions contraires. La vie quotidienne renforce ces convictions. Nous sommes captifs de nos peurs, de nos souhaits, de nos rêves, de nos associations inconscientes, et finalement de notre peur la plus profonde : la mort inéluctable. L’esprit rationnel justifie cette position en prétendant que la mort est omniprésente dans la nature, mais, si doute il y a, regardons derrière le penseur et on trouvera un noyau de conscience pur qui est la condition même de possibilité de toute pensée. Soyons donc immortel et indifférent au temps. Ne nous contentons pas d’acquiescer sans chercher le pourquoi du comment. Cherchons et nous trouverons. Plongeons dans le problème et écartons tous les doutes accumulés au fil du temps. A ce moment là, l’immortalité ne sera plus une idée mais une réalité vivante qui deviendra notre vérité. De part mes travaux personnels, je sais que l'âme est éternelle. Cécile Agnola Talon
Esprit es-tu là ? LE 1 OCTOBRE 2020. Esprit es-tu là ? Ce mois-ci, nous vous présentons l'exposition temporaire au musée Maillol de Paris, visible jusqu’au 1er novembre 2020, Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l’au-delà. « Esprit es-tu là ? » se base sur les collections du LaM, musée d’art moderne de Villeneuve-d’Ascq (Nord), dont deux conservateurs sont les commissaires de l’exposition du musée Maillol. L’exposition se déroule au sein du musée Maillol sur deux étages. La première partie est centrée sur la figure de trois peintres : Augustin Lesage, Victor Simon et Fleury-Joseph Crépin, tandis que la seconde montre plutôt leur héritage à travers notamment toute la peinture de femmes spirites, avec en conclusion des œuvres plus contemporaines. Trois de nos correspondants y sont allés et ils témoignent... Le premier étage propose tout d’abord, en deux salles, une introduction à l'histoire du spiritisme : sa naissance, les grandes figures, les grands événements, les critiques… avec sur les murs de courtes biographies des spirites célèbres, des coupures de journaux, mais aussi des objets liés à la pratique du spiritisme (comme les tables ouija). La troisième salle présente les biographies des trois peintres à l'honneur sur trois hauts panneaux qui sont des bandes dessinées réalisées par Frédéric Logez et appelées Portraits debouts. L’on y découvre que les trois hommes sont tous trois nés dans des familles de mineurs du Pas-de-Calais et ont eux-mêmes travaillés dans les mines. Bien que devenus des artistes reconnus, aucun n’est passé par une école des beaux-arts. Le premier, le plus ancien, auquel l'exposition donne la part belle, est Augustin Lesage (1876-1954). Après avoir entendu dans la mine en 1911 une voix lui disant qu’il deviendrait peintre, Lesage organise des séances de tables tournantes puis se résout à acheter le matériel que ses voix lui dictent de choisir pour réaliser, sous leur conduite, des tableaux. sujet234 expoADevenu guérisseur, puis artiste reconnu, il peint plus de 800 toiles qu’il facture à l’heure de travail, au tarif horaire d’un mineur. A partir de 1923, Lesage peut se consacrer entièrement à la peinture et quitter la mine grâce à la reconnaissance qu’il obtient. Il voyage beaucoup et ces voyages auront un impact sur sa peinture. Lesage désigne comme son successeur Victor Simon (1903-1976), jeune homme devenu cafetier après avoir été mineur puis comptable. Dès l’âge de 6 ans, les nuits de ce dernier sont peuplées de visions. Il commence lui aussi à peindre parce que des voix le lui demandent et il exerce également comme guérisseur. À l’instar de Lesage, il puise son inspiration dans le christianisme avant de s’orienter vers un syncrétisme religieux. Il crée en outre un journal « Forces spirituelles » et rédige trois ouvrages dictés par les esprits « Reviendra-t-il ? », « Du Sixième sens à la quatrième dimension », « Du moi inconnu au Dieu inconnu ». Ne se considérant pas comme un artiste, il refuse de vendre ses œuvres. Enfin, Fleury-Joseph Crépin (1875-1948), serrurier, plombier puis quincaillier, chercheur de sources, musicien, était aussi guérisseur. Ce n’est qu’en 1938 qu’il commence à dessiner de manière automatique : alors qu’il recopie de la musique, sa main cesse de lui obéir pour dessiner d’étranges motifs. En 1939, des voix lui enjoignent d’exécuter 300 peintures : au terme de ce travail, la guerre devait s’arrêter. Et, effectivement, la dernière toile fut achevée le 7 mai 1944. Viennent enfin, les tableaux. Une très grande salle est consacrée à l’œuvre d’Augustin Lesage, partiellement coupée en son milieu par une cimaise centrale (grand mur pour présenter les œuvres). Ses œuvres vont des formats moyens aux grands formats : certaines toiles étaient si grandes que Lesage, n’ayant pas suffisamment de place dans son atelier, devait peindre en déroulant la toile au fur et à mesure. En effet, les voix lui avaient un jour dit de ne pas couper la toile de 9m2 qu’il avait reçue mais de la peindre dans son ensemble, ce qu’il faisait en parallèle de son travail à la mine. la salle d'exposition Ses œuvres sont abstraites (sans référence à la réalité concrète), composées de petites formes géométriques et décoratives se développant selon un axe de symétrie. Lesage, Enigme des siècles, vers 1920-1924 Cette symétrie apparente est parfois démentie dans le détail par des différences entre la droite et la gauche. Ces toiles évoquent des architectures utopiques ou des masques (avec les trouées laissées dans la toile) renvoyant, par leurs couleurs et leur minutie, aux mandalas indiens. Elles méritent véritablement d’être observées à deux fois : dans leur ensemble, avec un peu de recul, l’effet est véritablement saisissant, et de près, pour observer la grande minutie, le sens méticuleux du détail dans le dessin de Lesage. « Celui qui me fait peindre se sert sans doute de moi comme il se servait de ses propres mains quand il vivait. Il n’y a rien de moi dans mon travail, mon travail ne m’appartient pas. L’esprit se sert directement de ma main » Lesage La 2e partie de la salle présente des œuvres davantage imprégnées d’une inspiration égyptienne ou orientaliste. En effet, Lesage se dit être la réincarnation d’un artiste de l’époque pharaonique. En outre, cette civilisation ayant atteint un niveau de connaissance et d‘initiation perdu à jamais fascine les cercles spirites de l’époque (en 1922 est découverte la tombe de Toutankhamon qui alimente cette fascination). Lesage se rend lui-même en Egypte en 1939. Auparavant, il réalise plusieurs voyages au Maghreb où il anime des conférences, les sociétés spirites de ces pays entrant en résonance avec ses messages. Victor Simon (le second peintre) se rendra également au Maghreb. A la fin de sa vie, Lesage perd peu à peu la vue mais continue de peindre sous l’inspiration des esprits, se mettant sous la protection des reines (cf. Nefertiti, 1952) et divinités égyptiennes. Lesage, Nefertiti, 1952 Une salle plus petite est ensuite consacrée à Victor Simon. Ce dernier, après avoir entendu des voix lui commandant de peindre, décide, avant de commencer sa première œuvre, de rendre visite à Lesage, qui l'encourage. Lesage introduit presque systématiquement des visages, de face, comme des genres de Saintes faces, qui viennent, sans toujours être rattachées à un corps nous apparaître comme des visions, dans des architectures de palais imaginaires, célestes. On retrouve autour des visages ces éléments décoratifs minutieux rencontrés chez Lesage. Simon intégrera par la suite des figures issues d'autres religions ou spiritualités, tout en développant son activité d'écriture évoquée plus haut. Simon, toile judéo-chrétienne, 1937 (sa deuxième toile, la première ayant été perdue) Simon, Bouddha, 1975 Le dernier, Crépin, affecté dès sa jeunesse par des problèmes oculaires, a peint des tableaux par centaines, en séries, après que les voix lui ont dit « quand tu auras peint 300 tableaux, ce jour-là, la guerre finira. Après la guerre, tu feras 45 Tableaux merveilleux et le monde sera pacifié ». Son style est reconnaissable entre tous par ses myriades de petites gouttelettes multicolores, qui au premier abord semblent être des pastilles de couleur en relief. Il disait être capable de produire jusqu'à 1500 gouttelettes par heure. Ses œuvres appartenant à des séries, elles sont toutes numérotées. Crépin achève la première d’entre elles la veille de l’Armistice ; il envoie alors certaines de ses œuvres aux grands hommes politiques de son temps. Malheureusement, en mourant il laissera inachevée, à deux tableaux près, la série des Tableaux merveilleux. Crépin, Tableau merveilleux n°35, 1948 Après ces découvertes déjà intensément riches et foisonnantes, l’exposition se poursuit au rez-de-chaussée du musée pour montrer l’héritage des trois hommes. Table de séance ayant appartenue à Allan Kardec, Surnateum, Bruxelles Une rare table de séance ayant appartenue à Allan Kardec et provenant des collections du Musée d’histoire surnaturelle de Bruxelles (« Surnateum ») s'offre au regard en entrant dans la salle. Puis quelques-unes des œuvres de Lesage et Simon viennent en support de comparaison, avant de laisser la place à celles d’autres artistes spirites. Les toiles de Christian Allard, Stéphan Nowak et Elmar Trekwalder témoignent d'une proximité d'inspiration et de style avec celles de leurs prédécesseurs : même usage de la symétrie, motifs géométriques, visages, gouttelettes... Un parallèle est tiré avec les œuvres des religions jaïn ou népalaises, ou avec les mandalas, supports de méditation concentrant l'énergie cosmique en mentale, en ce que les peintures spirites semblent « relayer, voire être support à une exploration sensible et spirituelle du monde » (texte d'exposition). La présence d'œuvres de Victorien Sardou vient représenter un pan de l’art spirite plus érudit, à l’opposé des trois peintres phares de l’exposition, qui n’avaient aucune éducation artistique préalable. Sardou, La Maison de Mozart sur Jupiter La dernière section de l'exposition est consacrée aux femmes spirites peintres, avec la volonté de leur redonner leur juste place, peu d’entre elles étant jusque-là passées à la postérité. Des noms bien connus côtoient ceux de femmes restées en grande partie oubliées, avec, dans le désordre : Madame Bouttier, Élise Müller/Hélène Smith, Hilma Af Klint, Madge Gill, Yvonne Cazier, Séraphine Louis… Chacune a un style et des sources d'inspiration bien différentes. Smith, La Planète Mars Madame Bouttier, proche des groupes spirites lyonnais, réalise des dessins automatiques représentant des imbrications de plantes, d'insectes, comme vues à travers un microscope. Hélène Smith illustre ses visions dans lesquelles elle vit plusieurs réincarnations et voyage sur Mars. Hilma Af Klint, après une formation aux Beaux-Arts et la production d'œuvres classiques, se rapproche du cercle « De Fem » qui pratique le spiritisme et est choisie pour transcrire les messages et dessiner. Ses tableaux n'auront alors plus rien d'académique. Madge Gill, enfin, trace des figures féminines (cf image) en insistant particulièrement sur les visages, toujours de face, avec de grands yeux ouverts. Les corps, enveloppés dans de vastes robes semblent absorbés par l'espace. Une grande variété de productions sont présentées en une salle relativement petite, qui donne envie d'en savoir plus de chacune de ces femmes. sujet234 expok L’exposition se clôt avec une installation contemporaine diffusant des hologrammes pour tenter de reconstituer des séances spirites. En somme, il s’agit d’une exposition extrêmement riche qui satisfera d’une part les spirites qui y trouveront un contenu clair, détaillé et neutre de ce mouvement (ce qui est assez rare pour être souligné). D’autre part, cette exposition du musée Maillol, au titre volontairement un peu racoleur, est susceptible de plaire au plus grand nombre et à l’amateur d’art brut ou spiritualiste (classifications dans lesquelles sont aujourd’hui appréciées les œuvres des peintres évoqués). Une rétrospective parfois un peu dense pour le néophyte mais qui démontre bien toute l’urgence qu’il y avait de faire connaître la fertilité du mouvement spirite pour les arts. En attendant, allez voir cette exposition qui fera date par le nombre d’œuvres réunies, la qualité de sa présentation et de son propos. Source: Centre spirite Lyonnais