Fondation Res Publica

Fondation Res Publica Fondation de recherche reconnue d'utilité publique: République, mondialisation, dialogue des civilisations et des nations. Président : Jean-PIerre Chevènement www.fondation-res-publica.org sur Twitter : http://twitter.com/fondarespublica
(7)

Après plusieurs mois sans possibilité d'organiser nos colloques et séminaires, la Fondation Res Publica reprend ses acti...
09/09/2020
Fondation ResPublica (@fondarespublica) | Twitter

Après plusieurs mois sans possibilité d'organiser nos colloques et séminaires, la Fondation Res Publica reprend ses activités de débat ce soir sur le thème : "L'Inde de Narendra Modi - L'avenir de l'Inde, entre intérêt national et aspirations régionales et mondiales" autour de :
- M. Pierre Antonmattei, auteur de L'Inde de tous les possibles (Michalon, 2019),
- M. Jean-Luc Racine, chercheur à la FMSH, directeur de recherche émérite au CNRS - Centre d’Études de l’Inde et de l’Asie du Sud de l’EHESS, et chercheur senior à Asia Centre,
- et M. Jean-Pierre Chevènement, président de la Fondation Res Publica.
Live Tweet à suivre ici à 18 partir de 18 heures > https://twitter.com/fondarespublica

The latest Tweets from Fondation ResPublica (@fondarespublica). Fondation de recherche reconnue d'utilité publique: République, mondialisation, dialogue des nations. Président:@Chevenement. Directeur:@bpetitjean #ResPublica. Paris, France

Nouvelle tribune en Allemagne où l'idée de "souveraineté européenne" est évoquée (ici les auteurs sont deux hommes polit...
25/08/2020
Jürgen Trittin und Friedbert Pflüger: Europa, wehr dich gegen Trump! - DER SPIEGEL - Politik

Nouvelle tribune en Allemagne où l'idée de "souveraineté européenne" est évoquée (ici les auteurs sont deux hommes politiques, l'un du parti des Verts, l'autre issu de la CDU) DER SPIEGEL. Extraits traduits >>
"La guerre froide 2.0 ne se déroule plus entre l'Union soviétique et l'OTAN, mais entre les États-Unis et la Chine. Une course aux armements, des sanctions - une dynamique s'est mise en place qui, selon la logique du nouveau livre du professeur Graham Allison de Harvard peut presque inévitablement conduire à la guerre.
Mais même si l'on ne partage pas le pessimisme d'Allison : L'Europe n'a pas encore trouvé de réponse à cette dangereuse escalade. Dans nombre de ses secteurs économiques stratégiques, l'UE dépend de l'un de ses adversaires, voire des deux. Un découplage de la mondialisation, qui est envisagé en Chine et sérieusement discuté aux États-Unis, ferait de l'Europe et l'économie allemande les grands perdants.
L'Europe doit donc renforcer sa résilience et réduire ses dépendances. Elle doit devenir plus souveraine. Cela commence par le développement de ses propres infrastructures informatiques et de cloud computing. Les autorités publiques et les entreprises européennes doivent réduire leur dépendance à l'égard du matériel, des logiciels et des systèmes d'exploitation, tant vis-à-vis de la Chine que des États-Unis." https://www.spiegel.de/politik/deutschland/juergen-trittin-und-friedbert-pflueger-europa-wehr-dich-gegen-trump-a-28f7770c-3097-440f-ac92-8d22d1b5127d

Gegen Strafzölle und Sanktionsdrohungen der Trump-Regierung helfen gute Argumente offenbar wenig. Europa darf sich nicht länger wegducken - und sollte neue Allianzen schmieden und robuste Gegenmaßnahmen prüfen.

Dans cet article, l'auteur souhaite que le fonds de relance européen alimente une Europe de projets. Il finit par évoque...
18/08/2020
Umstrittener Wiederaufbaufonds: Die EU muss den Fluch hoher Schulden überwinden

Dans cet article, l'auteur souhaite que le fonds de relance européen alimente une Europe de projets. Il finit par évoquer les problèmes macroéconomiques de l'Italie et de la France. Extraits traduits >>

Concernant la France : Reprenant les conclusions d'une récente étude du CAE : "La France a connu un déclin de sa compétitivité au cours des vingt dernières années, qui se traduit par des fermetures d'usines et une baisse de l'emploi et de la production."

"Le nombre de personnes employées dans l'industrie automobile française a diminué de 36 % entre 2000 et 2018. La France a désormais la cinquième plus grande industrie automobile en Europe, alors que la France avait la deuxième plus grande en 2014."

https://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/wiederaufbaufonds-eu-muss-den-fluch-hoher-schulden-ueberwinden-16876148.html

Staatsschulden wirken vor allem in Krisen lähmend. Die Europäer brauchen daher eine sehr viel produktivere Wirtschaft. Mit den Milliarden aus Brüssel allein lässt die sich aber nicht erzeugen.

Dans cet article, on peut lire que, sur fond de concurrence fiscale européenne, l'Allemagne songe à réduire les charges ...
17/08/2020

Dans cet article, on peut lire que, sur fond de concurrence fiscale européenne, l'Allemagne songe à réduire les charges sur ses entreprises >>

https://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/hohe-steuern-deutschland-faellt-immer-weiter-zurueck-16878677.html

""L'Allemagne occupe la 4è place en termes de charges totales, et ce n'est qu'au Japon, en France et à Malte qu'elles sont inférieures, selon le ministère des finances. Mais Paris a depuis longtemps annoncé qu'il souhaitait réduire davantage la charge pesant sur ses entreprises."

L'article relaie ces deux graphiques. L'un compare les niveaux de prélèvement fiscaux en 2019 dans plusieurs pays l'autre souligne l'évolution du taux d'imposition en Allemagne et de la moyenne de l'OCDE.

Extraits traduits de FAZ sur la rivalité sino-américaine qui tiraille l'UE > https://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/kalt...
17/08/2020
Amerika und China: Europa, lass dich nicht erpressen!

Extraits traduits de FAZ sur la rivalité sino-américaine qui tiraille l'UE > https://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/kalter-krieg-zwischen-usa-und-china-um-tiktok-und-wechat-16894858.html :
« La mondialisation est en train de s'inverser. Les relations entre l'Amérique et la Chine se détériorent de plus en plus. En Amérique, on parle ouvertement d'une guerre froide. L'Europe doit maintenant s'affirmer. Elle a ses propres atouts. »
« Ce n'est pas bon pour l'Europe, et certainement pas pour l'Allemagne. Presque aucun autre pays n'a autant bénéficié de l'ouverture économique du monde que l'Allemagne. Les groupes locaux de construction automobile et mécanique se portent à merveille en Chine. À l'inverse, les smartphones sont devenus moins chers en Europe parce qu'ils étaient fabriqués en Chine. Certains y ont même été développés. Il est bon d'avoir le choix entre les smartphones d'Apple et de Huawei. La Chine a apporté le choix à l'Europe. Le Vieux Continent lui-même n'a pas été capable d'amener la concurrence pour les réseaux sociaux américains sur la scène mondiale ; la Chine l'a fait. »
« La polarisation aurait des coûts élevés, et pas seulement des coûts financiers. De toute sa puissance, l'Europe doit se battre pour maintenir le contact avec les deux parties. Ce faisant, le continent n'est pas dans une cause perdue. Il est vrai qu'il y a encore un certain rattrapage à faire sur les questions numériques, et cela devrait être fait le plus tôt possible. Mais l'Europe a une industrie dont les produits profitent à la fois à l'Amérique et à la Chine. Et l'Europe dispose d'un vaste marché de vente que les deux pays aimeraient bien approvisionner. C'est pourquoi l'Europe n'a pas à supporter tous ces chantages. »

Die Globalisierung kehrt sich um. Das Verhältnis zwischen Amerika und China wird immer schlechter. In Amerika spricht man ganz offen von einem kalten Krieg. Europa muss sich jetzt behaupten. Es hat eigene Trümpfe.

Note de lecture du dernier livre de David Djaïz, "Slow Démocratie, Comment maîtriser la mondialisation et reprendre notr...
13/08/2020
Réhabiliter la nation, rétablir l’Etat

Note de lecture du dernier livre de David Djaïz, "Slow Démocratie, Comment maîtriser la mondialisation et reprendre notre destin en main ?" (Allary Éditions) : "Réhabiliter la nation, rétablir l’Etat" > https://www.fondation-res-publica.org/Rehabiliter-la-nation-retablir-l-Etat_a1340.html

Note de lecture de l'ouvrage de David Djaïz, Slow Démocratie – Comment maîtriser la mondialisation et reprendre notre destin en main ? (Allary Editions, 2019), par Baptiste Petitjean, directeur de la Fondation Res Publica. Détournant la formule de Paul Valéry sur le devenir des civilisations,...

Vu d'Allemagne. Michael Roth, ministre adjoint des Affaires étrangères, s'exprimait début août dans DER SPIEGEL sur les ...
12/08/2020
"Die Sicherheit unserer Bürger steht auf dem Spiel" - Gastbeitrag von Michael Roth zu Europas Beziehung mit China - DER SPIEGEL - Politik

Vu d'Allemagne. Michael Roth, ministre adjoint des Affaires étrangères, s'exprimait début août dans DER SPIEGEL sur les relations entre l'UE et la Chine, perçue comme un "rival systémique". Extraits traduits :

Face à la Chine, "Nous devrions utiliser encore plus efficacement notre politique commerciale et notre marché intérieur comme leviers pour défendre nos valeurs et nos intérêts."

"Un "découplage" aussi poussé que possible de la Chine, comme le souhaitent les États-Unis, n'est pas une option pour l'UE. La crise Corona et les grandes puissances modifient la mondialisation, mais elles ne l'abolissent pas."

"Une Europe forte, souveraine et solidaire, qui protège ses citoyens et se montre unie et déterminée dans le monde pour ses valeurs et ses intérêts, est une assurance-vie enviable. Il s'agit de notre autodétermination et de l'affirmation de nous-mêmes [...]."

https://www.spiegel.de/politik/ausland/china-als-europas-systemrivale-die-sicherheit-unserer-buerger-steht-auf-dem-spiel-gastbeitrag-a-c8a2df41-8b57-41d6-8540-40768dfd51f3

Wie umgehen mit der Macht Chinas? Es braucht mehr Gemeinsamkeit in Europa und notfalls den EU-Binnenmarkt als Druckmittel.

Ce qui préoccupe l'Allemagne, l'inflation."La stagflation qui menace. La peur du zéro", un article parmi bien d'autres s...
11/08/2020
Müllers Memo: Die Angst vor der Null - DER SPIEGEL - Wirtschaft

Ce qui préoccupe l'Allemagne, l'inflation.

"La stagflation qui menace. La peur du zéro", un article parmi bien d'autres sur le sujet pris dans DER SPIEGEL, extraits :

"Il est possible que malgré tout l'argent en jeu, l'économie ne démarre pas véritablement parce que l'incertitude générale est tout simplement trop grande. On pourrait alors imaginer une combinaison de développement économique faible, de chômage élevé dans des industries en déclin et d'inflation croissante - une stagflation du type de celle qu'ont connue de nombreuses économies occidentales dans les années 1970."

"Au cours de la semaine dernière, certaines données économiques ont été mises en lumière qui, à première vue, semblent contradictoires. D'une part, la production économique s'est extrêmement contractée entre avril et juin ; le PIB des États-Unis et de l'Allemagne a chuté de plus de dix pour cent au deuxième trimestre - une récession record qui dépasse toutes les normes des sept dernières décennies. D'autre part, il semble que les choses reprennent déjà rapidement. Le commerce de détail a enregistré des bonds importants de ses ventes dès le mois de juin. Les chercheurs en consommation de GfK voient une "reprise rapide" en cours. De nombreux citoyens prévoyaient des achats importants."

"C’est précisément l'incertitude qui continue de peser sur l'économie qui augmente le risque d'inflation."

"Au cours des dernières décennies, l'inflation n'était pas un problème majeur dans les économies occidentales très développées, car la mondialisation offrait une offre presque illimitée de biens et de services."

"Jusqu'à présent, il n'y a aucun signe d'inflation. Les taux d'augmentation des prix ont été extrêmement faibles ces derniers temps."

"Mais les programmes des banques centrales et les plans de relance économique n'ont pas encore produit tous leurs effets. L'impulsion de la demande soutenue par l'État est encore à venir, et elle frappe une économie qui n'est pas seulement perturbée par Covid-19 : la guerre commerciale qui couve depuis 2018 dessine de nouvelles frontières dans l'économie mondiale ; l'offre mondiale disponible tend donc à se raréfier. Les chaînes de valeur internationales se relâchent et la division mondiale du travail est un peu remise en cause. Cela a tendance à faire augmenter les coûts et les prix."

https://www.spiegel.de/wirtschaft/unternehmen/stagnation-und-inflation-die-angst-vor-der-null-a-edad65c3-6053-478f-9cea-aea586e98d49

Nach der Corona-Rezession stehen Notenbanken und Regierungen vor enormen Herausforderungen: In einer Zeit großer Unsicherheit droht eine Phase steigender Preise. Das Crash-Potenzial ist beträchtlich.

La Fondation Res Publica rend hommage au philosophe Bernard Stiegler, disparu la semaine dernière. Il était brillamment ...
11/08/2020
La République face au défi du numérique

La Fondation Res Publica rend hommage au philosophe Bernard Stiegler, disparu la semaine dernière. Il était brillamment intervenu lors d'un colloque en 2014 sur "La République face au défi du numérique", une contribution importante que l'on peut retrouver ici > https://www.fondation-res-publica.org/La-Republique-face-au-defi-du-numerique_a838.html

Intervention de M. Bernard Stiegler, philosophe, directeur de l'Institut de recherche et d'innovation (IRI) et président de l'association Ars Industrialis, coauteur, avec Denis Kambouchner et Philippe Meirieu, de « L'école, le numérique et la société qui vient » (Mille et une nuits), au collo...

Extraits de cet article FAZ sur l’ultimatum de 3 mois qui était fixé par le tribunal de Karlsruhe à la BCE (arrêt du 5 m...
11/08/2020
Umstrittene Anleihekäufe: Ultimatum abgelaufen – die EZB scheint aus dem Schneider

Extraits de cet article FAZ sur l’ultimatum de 3 mois qui était fixé par le tribunal de Karlsruhe à la BCE (arrêt du 5 mai) concernant la proportionnalité des achats d'obligations.

"Les juristes, les politologues et les économistes ont longtemps discuté de la manière dont la BCE pourrait sortir de ce dilemme. D'une part, la Banque centrale européenne n'était pas autorisée à se soumettre aux ordres d'un tribunal national. D'autre part, elle ne pouvait cependant pas laisser le conflit s'envenimer comme il se doit - s'il y avait un risque que la Bundesbank doive se retirer des achats d'obligations de la politique monétaire.

"La BCE a trouvé un moyen d'agir sans agir, comme l'a dit un économiste. La banque centrale a rassemblé des documents d'un volume considérable pour prouver que la proportionnalité des achats d'obligations a été suffisamment pesée."

"Les documents ont été remis à la Bundesbank, qui les a transmis au gouvernement fédéral et au Bundestag. Les deux institutions ont certifié que, selon elles, les exigences de la Cour constitutionnelle fédérale avaient été respectées."

"Ce ne sera pas le jour où la politique de l'euro prendra fin."

"La BCE semble s'en sortir pour l'instant."

"Mais les plaignants à la Cour constitutionnelle fédérale sont déjà de retour à Karlsruhe. Le tribunal a confirmé la réception d'une demande correspondante de titre exécutoire. Et Bernd Lucke, le professeur d'économie, fondateur de l'AfD et l'un des plaignants dans cette affaire, a indiqué à la F.A.Z. qu'ils voulaient continuer."

"Ils ne veulent pas accepter que certains des documents avec lesquels la BCE justifie la proportionnalité des achats d'obligations soient secrets. Et ils veulent un examen de fond plus approfondi de la pondération de la proportionnalité."

"Tous ceux qui auraient souhaité que les libertés de la BCE soient davantage restreintes par la Cour constitutionnelle fédérale et les institutions nationales en Allemagne risquent d'être déçus. Mais tous ceux qui craignaient que l'Europe ne subisse des dommages de ce fait seront soulagés."

https://www.faz.net/aktuell/wirtschaft/urteil-zur-geldpolitik-die-ezb-scheint-aus-dem-schneider-16890954.html

Viel Wirbel hatte das Bundesverfassungsgericht ausgelöst mit seinem kritischen Urteil zur Geldpolitik der EZB, heute endet eine Frist für die Bundesbank: Und nun?

La presse allemande évoque le sommet franco-allemande de Meseberg ainsi que le début de la présidence allemande du Conse...
02/07/2020
Europäische Union: Mehr Tabubrüche, bitte

La presse allemande évoque le sommet franco-allemande de Meseberg ainsi que le début de la présidence allemande du Conseil.

Extraits traduits d'un article de DIE ZEIT (https://www.zeit.de/politik/2020-06/europaeische-union-ratspraesidentschaft-angela-merkel-corona-krise) : "Le pays le plus puissant de l'UE prend la présidence du Conseil dans la crise la plus grave de l'histoire de l'Union. C'est un coup de chance. Qui, si ce n'est l'Allemagne, pourrait sortir l'UE de la crise aussi rapidement et aussi indemne que possible ? Qui, sinon Angela Merkel, qui a été en fonction plus longtemps que tout autre chef de gouvernement européen et qui est maintenant au sommet de son pouvoir ?" (...) "Merkel a brisé un tabou (…) Mais ce qui est certain, c'est qu'il ne suffit pas que le gouvernement du pays le plus puissant de l'UE brise seul les tabous"

... et d'un autre du DER SPIEGEL (https://www.spiegel.de/politik/deutschland/deutsche-eu-ratspraesidentschaft-was-auf-kanzlerin-angela-merkel-zukommt-a-1a02ecb6-83fe-481b-b55d-d755f8cc368f) : "Les risques sont importants, mais la récompense potentielle pour le succès l'est tout autant." (...) "Merkel, Macron et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, forment l'espoir de montrer à l'Europe la voie à suivre pour sortir du malaise. Si les trois réussissent, les blessures causées par le manque de solidarité et l'égoïsme national au sein de l’UE au début de la crise pourraient lentement guérir. S'ils échouent, c'est la crainte, cela pourrait aussi signifier le début de la fin du projet européen."

Angela Merkel und Emmanuel Macron gehen voran, damit Europa die Corona-Krise übersteht. Nun müssen die anderen Regierungschefs ihre schlechten Gewohnheiten überwinden.

En Allemagne, peu de tribunes et articles sur "le monde d'après", mais revient en revanche l'expression de "retour à une...
30/06/2020
Wirtschaftsweise im Interview: Folgt auf die Corona-Krise ein grüner Systemwechsel?

En Allemagne, peu de tribunes et articles sur "le monde d'après", mais revient en revanche l'expression de "retour à une nouvelle normalité". cf cet article de FAZ.NET - Frankfurter Allgemeine Zeitung : « La crise Covid-19 sera-t-elle suivie d'un changement de système vert ? »

Extrait traduit : "L'experte en énergie s'attend à une grave récession à la suite de la crise du Covid-19 et déplore une culture du débat public [Diskussionskultur] peu ouverte lorsqu’il est question de montrer la voie à une « nouvelle normalité » [neue Normalität]."

Corona beschert uns wichtige Erkenntnisse über Abhängigkeiten von Silicon-Valley-Firmen – und die Brüchigkeit von gesellschaftlichem Konsens. Ein Gespräch mit der Wirtschaftsweisen Veronika Grimm darüber, wo man jetzt investieren und die Weichen für die Zukunft stellen muss.

Adresse

52 Rue De Bourgogne
Paris
75007

Informations générales

Fondation de recherche reconnue d'utilité publique : République, mondialisation, dialogue des civilisations et des nations. Président : Jean-Pierre Chevènement

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Fondation Res Publica publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Fondation Res Publica:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité