Police - Action Solidaire

Police - Action Solidaire Solidarité envers nos héros ! Nous apportons aide, assistance et soutien aux membres des forces de sécurité blessés en intervention, à leurs proches, ainsi qu'aux familles des Victimes du Devoir dont nous cultivons et perpétuons la Mémoire.

Police - Action Solidaire est le département d'assistance et de soutien aux acteurs de la sécurité intérieure et leurs proches créé par l’UACPPSI, association créée en 1920 reconnue « OEUVRE DE BIENFAISANCE » qui peut, à ce titre, recevoir donations, legs et dons ouvrant droit à réduction fiscale. Ce statut implique également une gestion stricte et irréprochable de l’association.

Fonctionnement normal

Dix ans déjà. #Anne 🕯
14/10/2021
Anne Pavageau née Ribière-Gauville

Dix ans déjà. #Anne 🕯

Brigadier de police du groupe de sécurité et de proximité ; tuée par arme blanche par un aliéné menaçant le personnel de la Préfecture du Cher (18)

#HOMMAGE #MEMOIREConcert Hommage aux Policiers Victimes du DevoirÉglise de la Madeleine (Paris), dimanche 3 octobre à 15...
03/10/2021

#HOMMAGE #MEMOIRE
Concert Hommage aux Policiers Victimes du Devoir
Église de la Madeleine (Paris), dimanche 3 octobre à 15 heures

Ce concert, organisé par l'UACPPSI / Police - Action Solidaire, était joué par la prestigieuse Musique des Gardiens de la Paix.
Avec la participation exceptionnelle de Vincent NICLO et l'aimable concours de Francis HUSTER pour la lecture du texte "Un Homme, un Flic".

Ce fut une grande réussite et surtout un immense moment d'émotion !

Encore merci à la Musique des Gardiens de la Paix pour son excellence, à Francis HUSTER, Vincent NICLO et La famille LEFEVRE pour leur talentueux concours ainsi qu'à tous les participants, sans oublier les équipes techniques.

La retransmission en direct ayant rencontré de gros problèmes de stabilité de la liaison au réseau 4G, nous publierons très bientôt, sur notre chaîne YouTube, un montage de cet événement afin que vous puissiez en profiter comme il se doit.

SOUTENEZ-NOUS
ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE
afin de ne pas manquer nos prochaines vidéos

#HOMMAGE #MEMOIRE
Concert Hommage aux Policiers Victimes du Devoir
Église de la Madeleine (Paris), dimanche 3 octobre à 15 heures

Ce concert, organisé par l'UACPPSI / Police - Action Solidaire, était joué par la prestigieuse Musique des Gardiens de la Paix.
Avec la participation exceptionnelle de Vincent NICLO et l'aimable concours de Francis HUSTER pour la lecture du texte "Un Homme, un Flic".

Ce fut une grande réussite et surtout un immense moment d'émotion !

Encore merci à la Musique des Gardiens de la Paix pour son excellence, à Francis HUSTER, Vincent NICLO et La famille LEFEVRE pour leur talentueux concours ainsi qu'à tous les participants, sans oublier les équipes techniques.

La retransmission en direct ayant rencontré de gros problèmes de stabilité de la liaison au réseau 4G, nous publierons très bientôt, sur notre chaîne YouTube, un montage de cet événement afin que vous puissiez en profiter comme il se doit.

SOUTENEZ-NOUS
ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE
afin de ne pas manquer nos prochaines vidéos

#TV642 - ACTE 3 : LE PRIX DU DEVOIRDans le troisième acte de notre mini-série, nos policiers vont être confrontés à un d...
01/10/2021
TV642 - ACTE 3 : LE PRIX DU DEVOIR (© Police - Action Solidaire)

#TV642 - ACTE 3 : LE PRIX DU DEVOIR

Dans le troisième acte de notre mini-série, nos policiers vont être confrontés à un drame, malheureusement devenu trop courant...

Durant leurs missions de "routine" quotidiennes, les primo-intervenants sont souvent amenés à contrôler des véhicules au comportement anormal, parfois dangereux, ou dans le cadre de la mise en place de contrôles routiers.

De plus en plus souvent, des conducteurs refusant le contrôle n'hésitent pas à foncer délibérément sur les forces de l'ordre pour tenter de s'échapper.
Il y a, en moyenne, un refus d'obtempérer toutes les demi-heures en France !

Ce sont des situations particulièrement dangereuses pour les forces de sécurité intérieure, qui peuvent s'apparenter à de véritables tentatives de meurtre. Régulièrement, des policiers et gendarmes sont grièvement blessés voire tués dans ces circonstances, parfois pour une simple conduite sans permis ou une alcoolémie un peu élevée.
Pour certains, la vie d'un flic ne vaut pas grand chose...

SOUTENEZ-NOUS, PARTAGEZ et ABONNEZ-VOUS à notre chaîne YouTube pour ne pas manquer nos prochaines vidéos !

#PoliceActionSolidair #police #policenationale #policemunicipale

Dans le troisième acte de notre mini-série, nos policiers vont être confrontés à un drame, malheureusement devenu trop courant...Durant leurs missions de "ro...

#ANNONCELa nouvelle interface du "Mémorial des policiers français Victimes du Devoir" est désormais en ligne !https://ww...
30/09/2021
Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir

#ANNONCE

La nouvelle interface du "Mémorial des policiers français Victimes du Devoir" est désormais en ligne !

https://www.police-actionsolidaire.fr

Initié en 2012, il est le fruit d'un travail de recensement dans les archives publiques et d'échanges avec les familles réalisé par notre administrateur en charge de la mémoire.

Il faut remonter jusqu'en 1913, année de parution d'un rapport du conseil municipal de la ville de Paris pour trouver un "livre d'or des gardiens de la paix", recensant alors les policiers morts en service dans le ressort de la seule Préfecture de police.
Un travail qui n'a malheureusement pas été poursuivi après la première guerre mondiale.

Dans sa question écrite n° 02155 publiée dans le JO Sénat du 05/09/2002 - page 1925, M. Bernard Plasait attirait l'attention de M. le ministre de l'intérieur, de la sécurité intérieure et des libertés locales sur le minimum de l'obligation de souvenir qu'a l'institution policière vis-à-vis des policiers morts en service pour rappeler le prix que les forces de l'ordre paient pour assurer la sécurité de la société, avec la création d'un livre d'or.

Nous apportons enfin une réponse, près de 20 ans plus t**d.

A l'instar de nos voisins anglais et américains qui travaillent sur le sujet depuis de nombreuses années, notre Mémorial met à disposition des visiteurs des centaines de récits relatant les circonstances du décès de chaque policier Victime du Devoir, afin qu’ils ne soient jamais oubliés.

Nous vous invitons à visiter ce mémorial et à le partager.

#PoliceActionSolidaire #Memorial #JaimeMaPolice

Le Mémorial des Policiers français Victimes du Devoir honore et perpétue la Mémoire des agents tués en intervention de police depuis 1800

#TV642 - ACTE 2 : VOUS AVEZ DIT ROUTINE ?Voici, en exclusivité, le nouvel opus de TV642 !A vraiment regarder jusqu'à la ...
27/09/2021
TV642 - ACTE 2 : VOUS AVEZ DIT ROUTINE ? (© Police - Action Solidaire)

#TV642 - ACTE 2 : VOUS AVEZ DIT ROUTINE ?

Voici, en exclusivité, le nouvel opus de TV642 !
A vraiment regarder jusqu'à la fin.

Dans le deuxième acte de notre mini-série, nous continuons à suivre la patrouille de "Police - Secours" TV642 dans son quotidien.

Une des missions principales des primo-intervenants est d'assurer la paix et la tranquillité publique, de gérer toutes ces petites situations qui, sans leur intervention rapide, pourraient dégénérer et devenir bien plus graves.
Dans le cadre de ce qui constitue une grande partie de leur quotidien, les policiers sont parfois confrontés à des situations peu banales, voire cocasses, qu'ils doivent gérer avec professionnalisme et bienveillance.

C'est le thème de cet épisode, inspiré de situations réellement vécues.
Un peu de légèreté fait du bien, surtout en ce moment !

N'oubliez pas de partager largement et de vous abonner à notre chaîne YouTube pour ne pas manquer nos prochaines vidéos.

#PoliceActionSolidair #police #policenationale #policemunicipale

Dans le deuxième acte de notre mini-série, nous continuons à suivre la patrouille de "Police - Secours" TV642 dans son quotidien.Une des missions principales...

#EndOfWatch #VictimesDuDevoir Il y a tout juste un an, Romain BOULENGE, 36 ans, gardien de la paix à Lille, était tué en...
05/09/2021

#EndOfWatch #VictimesDuDevoir
Il y a tout juste un an, Romain BOULENGE, 36 ans, gardien de la paix à Lille, était tué en service alors que son équipage progressait rapidement vers le lieu d'une infraction, percuté par une automobiliste en état d'ivresse.

Nous n'oublions pas.

Récit : https://policehommage.blogspot.com/2020/09/romain-boulenge.html

#EndOfWatch #VictimesDuDevoir
Il y a tout juste un an, Romain BOULENGE, 36 ans, gardien de la paix à Lille, était tué en service alors que son équipage progressait rapidement vers le lieu d'une infraction, percuté par une automobiliste en état d'ivresse.

Nous n'oublions pas.

Récit : https://policehommage.blogspot.com/2020/09/romain-boulenge.html

#Mémorial Notre administrateur en charge de la Mémoire réalise actuellement l'intégration dans la base de données du Mém...
22/08/2021

#Mémorial

Notre administrateur en charge de la Mémoire réalise actuellement l'intégration dans la base de données du Mémorial des policiers français morts en service, de 171 agents tués, assassinés ou blessés mortellement lors des combats pour la libération de Paris en Août 1944.

Les portraits de ces valeureux policiers sont restaurés au cas par cas, comme ici, le portrait du gardien de la paix Marcel RICARD, membre du réseau "L'Honneur de la Police", homologué Adjudant des Forces Françaises de l'Intérieur. Son histoire est racontée ci-dessous.

Nous remercions chaleureusement les nombreuses personnes qui par leurs dons nous permettent de contribuer à rendre hommage à l'ensemble des agents Victimes Du Devoir.

________________________________

Fils d’un employé de la compagnie de chemins de fer PLM, Marcel RICARD a passé un CAP de cuisinier et exercé ce métier à La Baule et Angers avant de se rendre à Paris.
Il effectua son service militaire d’octobre 1932 à octobre 1933, d’abord dans l’infanterie puis pendant six mois comme cuisinier à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr.
Ensuite, « ne trouvant pas de travail comme cuisinier », il déposa sur les conseils d’un cousin gardien de la paix une demande d’embauche à la préfecture de police où il fut recruté en décembre 1936.
Après avoir exercé dans la compagnie de circulation, il a été affecté en décembre 1943 au commissariat de Saint-Maur (Seine, Val-de-Marne). Il s’est marié et a eu deux enfants, âgés de sept et huit ans au moment de la mort de leur père. La famille vivait avec la mère de Marcel Ricard rue du Chemin-Vert à Saint-Maur.

Après avoir été affecté spécial à la préfecture de police de Paris en 1939-1940, Marcel Ricard était en novembre 1943 membre d’« Honneur de la police ».
Au premier jour de l’insurrection, le 19 août 1944, il a participé à des combats à Saint-Maur et s’apprêtait à traverser le bois de Vincennes avec deux collègues du commissariat de Saint-Maur, Fernand Moreau et Bernard Herbet, pour se rendre à la Préfecture de police attaquée par des détachements allemands.
Tous trois furent capturés en tenue civile mais porteurs de leur pistolet administratif et d’un brassard tricolore au carrefour de Beauté, à la sortie de Nogent-sur-Marne. Emmenés à la Cartoucherie, dans le bois, tous trois furent fusillés, les mains liées derrière le dos.
Retrouvé dans une tranchée de la Cartoucherie, son corps fut enterré anonymement dans le cimetière de Bagneux. Exhumé avec celui de Fernand Moreau, il fut identifié par ses collègues, et inhumé au cimetière de La Pie à Saint-Maur.
Son nom est sur la liste des policiers morts pour la Libération de Paris au Musée de la préfecture de police, 4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris (Ve arr.), et sur le monument aux morts de la cour de la Préfecture de police de Paris. Le ministère des Anciens combattants lui attribua la mention « Mort pour la France » ; il a été homologué FFI. avec le grade d’adjudant.

#Mémorial

Notre administrateur en charge de la Mémoire réalise actuellement l'intégration dans la base de données du Mémorial des policiers français morts en service, de 171 agents tués, assassinés ou blessés mortellement lors des combats pour la libération de Paris en Août 1944.

Les portraits de ces valeureux policiers sont restaurés au cas par cas, comme ici, le portrait du gardien de la paix Marcel RICARD, membre du réseau "L'Honneur de la Police", homologué Adjudant des Forces Françaises de l'Intérieur. Son histoire est racontée ci-dessous.

Nous remercions chaleureusement les nombreuses personnes qui par leurs dons nous permettent de contribuer à rendre hommage à l'ensemble des agents Victimes Du Devoir.

________________________________

Fils d’un employé de la compagnie de chemins de fer PLM, Marcel RICARD a passé un CAP de cuisinier et exercé ce métier à La Baule et Angers avant de se rendre à Paris.
Il effectua son service militaire d’octobre 1932 à octobre 1933, d’abord dans l’infanterie puis pendant six mois comme cuisinier à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr.
Ensuite, « ne trouvant pas de travail comme cuisinier », il déposa sur les conseils d’un cousin gardien de la paix une demande d’embauche à la préfecture de police où il fut recruté en décembre 1936.
Après avoir exercé dans la compagnie de circulation, il a été affecté en décembre 1943 au commissariat de Saint-Maur (Seine, Val-de-Marne). Il s’est marié et a eu deux enfants, âgés de sept et huit ans au moment de la mort de leur père. La famille vivait avec la mère de Marcel Ricard rue du Chemin-Vert à Saint-Maur.

Après avoir été affecté spécial à la préfecture de police de Paris en 1939-1940, Marcel Ricard était en novembre 1943 membre d’« Honneur de la police ».
Au premier jour de l’insurrection, le 19 août 1944, il a participé à des combats à Saint-Maur et s’apprêtait à traverser le bois de Vincennes avec deux collègues du commissariat de Saint-Maur, Fernand Moreau et Bernard Herbet, pour se rendre à la Préfecture de police attaquée par des détachements allemands.
Tous trois furent capturés en tenue civile mais porteurs de leur pistolet administratif et d’un brassard tricolore au carrefour de Beauté, à la sortie de Nogent-sur-Marne. Emmenés à la Cartoucherie, dans le bois, tous trois furent fusillés, les mains liées derrière le dos.
Retrouvé dans une tranchée de la Cartoucherie, son corps fut enterré anonymement dans le cimetière de Bagneux. Exhumé avec celui de Fernand Moreau, il fut identifié par ses collègues, et inhumé au cimetière de La Pie à Saint-Maur.
Son nom est sur la liste des policiers morts pour la Libération de Paris au Musée de la préfecture de police, 4 rue de la Montagne Sainte-Geneviève à Paris (Ve arr.), et sur le monument aux morts de la cour de la Préfecture de police de Paris. Le ministère des Anciens combattants lui attribua la mention « Mort pour la France » ; il a été homologué FFI. avec le grade d’adjudant.

Il y a un an, notre collègue Eric MONROY effectuait sa dernière vacation de nuit. Nos pensées à sa famille et ses trois ...
05/08/2021

Il y a un an, notre collègue Eric MONROY effectuait sa dernière vacation de nuit. Nos pensées à sa famille et ses trois enfants. #VictimesDuDevoir #DevoirDeMémoire #Police 🕯

Il y a un an, notre collègue Eric MONROY effectuait sa dernière vacation de nuit. Nos pensées à sa famille et ses trois enfants. #VictimesDuDevoir #DevoirDeMémoire #Police 🕯

#MEMOIREIl y a tout juste 30 ans, l'inspecteur de police Patrick CASASSUS, en poste à la sûreté du commissariat de Lyon ...
16/07/2021

#MEMOIRE

Il y a tout juste 30 ans, l'inspecteur de police Patrick CASASSUS, en poste à la sûreté du commissariat de Lyon 6e, était poignardé par un marginal à l'origine de nombreuses plaintes de riverains et de commerçants.

Nous n'oublions pas.

Portrait remis par son épouse.

Mardi 16 Juillet 1991. Les riverains et commerçants du 6ème arrondissement de Lyon sont importunés depuis plusieurs heures par un marginal d'une trentaine d'années, lequel déambule en insultant toute personne qui croise son chemin.

Copieusement alcoolisé, ce dernier vient de menacer avec une arme blanche le personnel du supermarché ATAC à l'angle de la Rue Sully et de l'Avenue Garibaldi. Un client vient donner l'alerte au commissariat local se trouvant à proximité. [...]

En savoir plus sur notre mémorial : https://policehommage.blogspot.com/1991/07/patrick-casassus-csp-lyon-69.html

#MEMOIRE

Il y a tout juste 30 ans, l'inspecteur de police Patrick CASASSUS, en poste à la sûreté du commissariat de Lyon 6e, était poignardé par un marginal à l'origine de nombreuses plaintes de riverains et de commerçants.

Nous n'oublions pas.

Portrait remis par son épouse.

Mardi 16 Juillet 1991. Les riverains et commerçants du 6ème arrondissement de Lyon sont importunés depuis plusieurs heures par un marginal d'une trentaine d'années, lequel déambule en insultant toute personne qui croise son chemin.

Copieusement alcoolisé, ce dernier vient de menacer avec une arme blanche le personnel du supermarché ATAC à l'angle de la Rue Sully et de l'Avenue Garibaldi. Un client vient donner l'alerte au commissariat local se trouvant à proximité. [...]

En savoir plus sur notre mémorial : https://policehommage.blogspot.com/1991/07/patrick-casassus-csp-lyon-69.html

#HISTOIRE DU TIR POLICEUn document très intéressant présenté par la Société Lyonnaise d'Histoire de la Police, doc. Patr...
13/07/2021

#HISTOIRE DU TIR POLICE

Un document très intéressant présenté par la Société Lyonnaise d'Histoire de la Police, doc. Patrick SALOTTI.

Génèse : Traditionnellement, le tir était, en France, une discipline militaire. Au dix-neuvième siècle, une ouverture vers la société civile s’est effectuée par le biais des organisations de préparation militaire et des bataillons scolaires, au sein desquels, le tir était enseigné et des concours organisés.

Jusqu’au début du vingtième siècle, la police n’utilisait que peu d’armes à feu. Elle était principalement dotée d’armes blanches (épées, sabres, baïonnettes et bâtons). Les techniques de tir, militaires ou civiles, jusqu’au début de la deuxième guerre mondiale, étaient celles du tir de précision (cible ou duel).

C’est William E. FAIRBAIRN qui instaura un distinguo entre tir «sportif» de précision et tir de combat. Policier de terrain à SHANGAÏ, la ville la plus sanglante de l’époque 1910-1920, il devint un spécialiste du combat de rue, à main nue, au couteau ou à l’arme de poing.

Son expérience l’amena à concevoir une méthode et il devint par la suite le formateur d’unités de police et de l’armée britannique, puis durant la seconde guerre mondiale, de l’armée U.S.A partir de cette époque, les militaires du monde entier s’inspirèrent des techniques de «Close-combat» et du «tir de survie» (Shooting to live) de FAIRBAIRN et de son complice SYKES.

Mais en France, la Police, qu’elle soit municipale (en tenue), Sûreté nationale (en civil) ou parisienne (préfecture de police) continuait à tirer sur cibles, à «bras franc» en «précision».
Seules quelques individualités, ayant une expérience personnelle du combat ou ayant reçu une formation militaire dans des unités spéciales, essayaient d’utiliser leur arme de manière pratique, efficace et réaliste.

EN SAVOIR PLUS (.PDF), La Méthode SASIA, Le Weaver Stance, La position de face dite "gilet par b***e" 📥http://www.slhp-raa.fr/progs/UploadPci/tir_police.pdf

Adresse

7 Boulevard Du Palais
Paris
75004

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Police - Action Solidaire publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Police - Action Solidaire:

Depuis 100 ans : Honneur, solidarité et soutien

Nous œuvrons depuis 1920, en toute discrétion, respectant une totale neutralité politique, religieuse, philosophique et syndicale, ne recherchant ni gloire, ni lumière, ni reconnaissance. Le monde a changé, la société a évolué et l’on ne peut plus exister ni agir efficacement sans être connu et donc sans communiquer. C’est pour cette raison que nous avons créé cette page, entre autres.

Que vous soyez un acteur de la sécurité intérieure, actif ou retraité, ou un membre de la famille aimante qui les entoure, nous vous soutenons.

Police - Action Solidaire est dirigé par des Policiers de tous grades ayant connu l’épreuve du feu pour la plupart, ayant été blessés en intervention pour certains, ainsi que des veuves et collègues de Policiers Victimes du Devoir.

Nous comprenons parfaitement l’immense sacrifice qui est demandé au quotidien à ces femmes et ces hommes ainsi qu’à leurs proches.

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisations caritatives à Paris

Voir Toutes