Le Vieux Montmartre

Le Vieux Montmartre La Société d’Histoire et d’Archéologie Le Vieux Montmartre est la plus ancienne société savante de Paris. Elle n’en est pas moins l’une des plus actives.

Riche de fonds spécifiques évalués à plus de 100 000 documents, l’association constitue un pôle unique de documentation sur l’histoire de Montmartre qui attire des chercheurs du monde entier. Grâce, en particulier, aux dons et aux legs, l’association a constitué une collection de 6 000 œuvres d’art : le fameux Théâtre d’ombres du Chat noir, des affiches et des toiles réalisées par les plus grands artistes montmartrois (Lautrec, Valadon, Utrillo, Steinlen, Chéret, Willette, Poulbot, Neumont, Forain etc.). Ces collections constituent le fonds d'exposition du Musée de Montmartre. Parallèlement, l’association du Vieux Montmartre propose régulièrement des manifestations culturelles en lien avec la vie artistique et intellectuelle de Paris (récemment : conférence sur le cirque Medrano, visite commentée de l’appartement de Boris Vian, conférence donnée par Claude Lelouch etc.). Le Vieux Montmartre a également pour vocation de participer à la sauvegarde du patrimoine architectural de la Butte. La Société du Vieux Montmartre et le Musée de Montmartre vous accueillent tous les jours au 12 rue Cortot, dans un cadre mythique où ont séjourné de grands artistes qui ont fait la renommée de Montmartre.

Fonctionnement normal

[COMMUNE DE PARIS : 1871-2021]Maintenant que le Musée de Montmartre a rouvert ses portes, nous pouvons enfin inaugurer l...
02/06/2021

[COMMUNE DE PARIS : 1871-2021]

Maintenant que le Musée de Montmartre a rouvert ses portes, nous pouvons enfin inaugurer l'exposition "Montmartre & la Commune" ! Grâce à plus de 70 documents originaux issus de nos archives, revivez le Siège de Paris et la Commune dans le 18e !

Une exposition-dossier conçue par le @lvmontmartre grâce au soutien du Musée et de la Mairie du 18e.

Jusqu'au 15 juillet, Musée de Montmartre, salle Poulbot.

[COMMUNE DE PARIS : 1871-2021]

Maintenant que le Musée de Montmartre a rouvert ses portes, nous pouvons enfin inaugurer l'exposition "Montmartre & la Commune" ! Grâce à plus de 70 documents originaux issus de nos archives, revivez le Siège de Paris et la Commune dans le 18e !

Une exposition-dossier conçue par le @lvmontmartre grâce au soutien du Musée et de la Mairie du 18e.

Jusqu'au 15 juillet, Musée de Montmartre, salle Poulbot.

👉 Saviez-vous qu'Erik Satie fut l'un des illustres habitants de la rue Cortot ? Découvrez son époque Montmartroise dans ...
28/05/2021
Invitation au voyage - Erik Satie à Montmartre / Bosnie-Herzégovine / Sénégal / Texas - Regarder le documentaire complet | ARTE

👉 Saviez-vous qu'Erik Satie fut l'un des illustres habitants de la rue Cortot ? Découvrez son époque Montmartroise dans le dernier numéro d'Invitation au voyage (avec le Musée de Montmartre, des archives issues de nos collections, et un intervenant issu lui de nos adhérents !).

Diffusion dimanche 30 mai à 16h30 sur Arte, disponible en replay.

Linda Lorin nous emmène à la découverte de notre patrimoine artistique, culturel et naturel. L’esprit d’Erik Satie plane sur Montmartre - En Bosnie-Herzégovine s’élève un chant ottoman - Au Sénégal, le ragoût aux graines de palmier de Sibile - Au Texas, il prête serment d’hypocrite...

Pour sa réouverture, le Musée Français de la Carte à Jouer vous propose une exposition sur le personnage fascinant du Jo...
27/05/2021
Exposition : Le Joker, un fou au pays des cartes | Issy-les-Moulineaux

Pour sa réouverture, le Musée Français de la Carte à Jouer vous propose une exposition sur le personnage fascinant du Joker !

Pour l'occasion, le dessin préparatoire d'un des premiers Jokers français dessiné par Henri Bellery-Desfontaines quitte les archives du Vieux Montmartre pour intégrer le parcours de l'exposition.

👉 À découvrir jusqu'au 14 août 2021.

Vagabond, bouffon ou personnage diabolique, artiste de cirque ou bête sauvage, tricheur, comédien...le Joker a mille et un visages que le Musée Français de la Carte à Jouer propose de vous faire découvrir dans une nouvelle exposition.

👉 Le Centre Culturel du Vieux Montmartre reprend du service ! 👉 Nous vous proposons une visite guidée de la Butte aux Ca...
20/05/2021

👉 Le Centre Culturel du Vieux Montmartre reprend du service !

👉 Nous vous proposons une visite guidée de la Butte aux Cailles le mardi 1er juin à 14h30.
Tarif : 10€ adh / 15€ public ext.
+ 2 € de location d'audiophone

❗️ Places limitées - réservation obligatoire par email ([email protected]) ou par téléphone (01.42.57.68.39)

Dessin : Alain Letoct

👉 Le Centre Culturel du Vieux Montmartre reprend du service !

👉 Nous vous proposons une visite guidée de la Butte aux Cailles le mardi 1er juin à 14h30.
Tarif : 10€ adh / 15€ public ext.
+ 2 € de location d'audiophone

❗️ Places limitées - réservation obligatoire par email ([email protected]) ou par téléphone (01.42.57.68.39)

Dessin : Alain Letoct

Enfin ! Le Musée de Montmartre rouvre enfin ses portes ! Profitez-en pour découvrir l'expo #LeParisdeDufy, ou redécouvri...
19/05/2021

Enfin ! Le Musée de Montmartre rouvre enfin ses portes ! Profitez-en pour découvrir l'expo #LeParisdeDufy, ou redécouvrir les collections permanentes. Et on vous le promet, les @jardinsrenoir sont magnifiques entre deux averses ! ☔

Ouvert du mercredi au dimanche, de 11h à 18h. Réservation en ligne conseillée.

Les bureaux du Vieux Montmartre sont accessibles sur rendez-vous uniquement.

#lvmontmartre #levieuxmontmartre #museedemontmartre #dufyparis

Enfin ! Le Musée de Montmartre rouvre enfin ses portes ! Profitez-en pour découvrir l'expo #LeParisdeDufy, ou redécouvrir les collections permanentes. Et on vous le promet, les @jardinsrenoir sont magnifiques entre deux averses ! ☔

Ouvert du mercredi au dimanche, de 11h à 18h. Réservation en ligne conseillée.

Les bureaux du Vieux Montmartre sont accessibles sur rendez-vous uniquement.

#lvmontmartre #levieuxmontmartre #museedemontmartre #dufyparis

[COMMUNE DE PARIS 1871-2021]👉 Maxime Lisbonne Connaissez-vous Maxime Lisbonne ?Découvrez la formidable histoire d’un per...
07/04/2021

[COMMUNE DE PARIS 1871-2021]
👉 Maxime Lisbonne

Connaissez-vous Maxime Lisbonne ?
Découvrez la formidable histoire d’un personnage truculent, amuseur endiablé, tête brûlée, héros de la Commune, qui mit tout Paris dans ses cabarets Montmartrois et finit sa vie pauvre, oublié de tous.

Mousse à 16 ans, sur la « Belle Poule », il s’engage chez les zouaves 7 ans encore, dans les campagnes de Crimée, Italie, Syrie.
A l’armistice de 1871, membre du Comité Central de la Garde Nationale, Lisbonne préféra l’action aux délibérations. Surnommé le « Romantique de la Barricade », le d’Artagnan de la Commune, le colonel Lisbonne s’illustra à la tête de l’insurrection parisienne. Flanqué de son fidèle « Turco », notre brave se distinguait aux avant-postes, du Château d’eau (République) à l’Hôtel de Ville, d’Issy à Montparnasse, du Luxembourg au Panthéon, caracolant sur un cheval arabe, en pantalon large, grandes bottes à retroussis, tunique rouge, écharpe rouge et chapeau noir à plume rouge. A la fin, descendu de son cheval, il reçut une sérieuse blessure à la cuisse alors qu’il organisait l’évacuation d’obus ; il tombe enserrant le boulet qu’il retenait, sauvé par des enfants qui l’emportent dans une voiture à bras, vers la mairie, puis l’hôpital. Arrêté, il échappe à 2 condamnations à mort, avant d’être « transporté » au bagne de l’île de Nou en Nouvelle Calédonie, le 14 septembre 1872. Huit ans plus t**d, l’amnistie générale des condamnés de la Commune, libérait le forçat.

De la barricade à la barrique, notre unijambiste, de retour à Paris, opère sa reconversion !
Attiré par le Théâtre, il exploite les Bouffes du Nord (1882), rendez-vous des Communards, montant « Nadine » de Louise Michel, puis Germinal et Hernani ; il s’essaie ensuite au journalisme en 1884 créant l’Ami du peuple, rue Clignancourt avec JB Clément, la Gazette du Bagne et le Citoyen de Montmartre.

C’est dans les cabarets que notre homme innova et entra dans la légende de Montmartre.

Emule de R. Salis, M. Lisbonne ouvre plusieurs cabarets à Montmartre.
A l’angle des Martyrs et du Boulevard de Clichy, sur les portes cadenassées de la Taverne du Bagne, on lit en rouge « Entrée des condamnés et Sortie des libérés ».
A 11h souper canaque ; un crieur clame les condamnations des clients à l’entrée ; les garçons, habillés en forçats distribuent aux clients un carton vert ou jaune de libération.
Quand il rentre chez lui, 8 rue St André (rue Ronsard), les grelots de sa rutilante calèche réveillent tout le quartier.

Le 6 décembre 1885, bien avant les « Restos du Cœur », Maxime Lisbonne fournit un repas à 3000 pauvres.
Candidat fantaisiste aux législatives, croqué pour la postérité par José Belon et Charles Tichon, le 22 septembre 1889, en train d’haranguer le public, pour la prospérité de ses établissements « Les Frites Révolutionnaires » ou encore « Le Palais de la purée sociale » rue Forest, avant de donner le 1er st******se au « Concert Lisbonne » alias le Divan Japonais, célèbre pour ses chansons, attractions et pantomimes érotiques ! Le 3 mars 1894, Blanche Cavelli y interprète « Le coucher d’Yvette ». Lisbonne inventait l’effeuillage ! (👉 voir post du 17 avril 2019)
D’autres pièces suivront : « Le Mâle de Montmartre », « la Grande Blonde », « les Bras de Vénus »…
En 1893 au Casino des Concierges pipelets 73 rue Pigalle, on joue les « Emmurés de Montmartre ».
Il invite tous les chiffonniers du quartier, au bal de l’Elysée Montmartre, le 24 mai 1894.
En 1896 au Jockey club, il fait servir des maquereaux pêchés dans le bassin de Pigalle.
Au Gala des huissiers, il fait venir du cirque Medrano, six lions édentés. Notre amuseur est un familier des postes de police et des tribunaux.
Après de nombreuses faillites, il se retire à la Ferté-Alais où il meurt pauvre et oublié, le 25 mai 1905, enterré le jour anniversaire de la fin de la Commune. Une rue porte son nom dans le quartier de la Goutte d’Or.

Documents issus des archives du Vieux Montmartre
© Collection Le Vieux Montmartre

[COMMUNE DE PARIS  1871-2021]👉 Les élections du 26 marsAprès les premiers soulèvements du 18 mars, le gouvernement et l’...
26/03/2021

[COMMUNE DE PARIS 1871-2021]

👉 Les élections du 26 mars

Après les premiers soulèvements du 18 mars, le gouvernement et l’armée quittent la ville et rejoignent Versailles. Les fédérés s’emparent de l’Hôtel de Ville, et le Comité central y tient séance dès minuit.

On émet rapidement le souhait d’agir dans la légalité. Le Comité central choisit d’organiser des élections municipales, et de s’assurer ainsi l’aval des représentants de la ville. Après discussion, il est décidé que quelques députés républicains porteraient devant l’Assemblée - désormais à Versailles - les exigences de la capitale. Parmi elles, élections municipales, le droit pour la garde nationale de nommer ses officiers, la remise des loyers impayés, etc.

Mais les négociations tournent court et Versailles refuse. Le Comité central et les maires républicains se mettent d’accord : contre l’avis du gouvernement, malgré les manifestations parfois violentes des partis hostiles à la Commune de Paris (comme celle des « Amis de l’ordre » du 22 mars qui fera 17 morts), les élections municipales auront lieu le 26 mars.

Chaque arrondissement dispose d’un conseiller par tranche de 20 000 habitants, soit 7 élus pour le 18e. A Montmartre, tout comme dans le 11e arr., la Villette et Belleville, plus de 50% des électeurs se rendent aux urnes.

Sont élus dans le 18e :
Georges Arnold, architecte ; Jean-Baptiste Clément, chansonnier ; Gustave Cluseret, militaire ; Simon Dereure, cordonnier ; Théophile Ferré, comptable ; Paschal Grousset et Auguste Vermorel, tous deux journalistes et gardes nationaux. Blanqui, journaliste, activiste, arrive en tête des suffrages : il ne pourra cependant pas siéger car arrêté en province le 17 mars. Theisz, qui s’est présenté dans deux arr., opte pour le 12e. Clemenceau perd la mairie du 18e et démissionne de son mandat de député. A l’exception de Cluseret, tous les élus ont entre 25 et 35 ans. S’il n’y a pas de femmes parmi eux – elles n’ont par ailleurs pas réclamé le droit de vote – elles sont nombreuses à s’engager dans les comités, les ambulances ou encore à la défense des barricades.

La #communedeparis est proclamée le 28 mars.

Anonyme, Simon Dereure, in Caricatures des membres de la Commune, lithographie, après 1871.
©Collection LVM

[COMMUNE DE PARIS 1871-2021]

👉 Les élections du 26 mars

Après les premiers soulèvements du 18 mars, le gouvernement et l’armée quittent la ville et rejoignent Versailles. Les fédérés s’emparent de l’Hôtel de Ville, et le Comité central y tient séance dès minuit.

On émet rapidement le souhait d’agir dans la légalité. Le Comité central choisit d’organiser des élections municipales, et de s’assurer ainsi l’aval des représentants de la ville. Après discussion, il est décidé que quelques députés républicains porteraient devant l’Assemblée - désormais à Versailles - les exigences de la capitale. Parmi elles, élections municipales, le droit pour la garde nationale de nommer ses officiers, la remise des loyers impayés, etc.

Mais les négociations tournent court et Versailles refuse. Le Comité central et les maires républicains se mettent d’accord : contre l’avis du gouvernement, malgré les manifestations parfois violentes des partis hostiles à la Commune de Paris (comme celle des « Amis de l’ordre » du 22 mars qui fera 17 morts), les élections municipales auront lieu le 26 mars.

Chaque arrondissement dispose d’un conseiller par tranche de 20 000 habitants, soit 7 élus pour le 18e. A Montmartre, tout comme dans le 11e arr., la Villette et Belleville, plus de 50% des électeurs se rendent aux urnes.

Sont élus dans le 18e :
Georges Arnold, architecte ; Jean-Baptiste Clément, chansonnier ; Gustave Cluseret, militaire ; Simon Dereure, cordonnier ; Théophile Ferré, comptable ; Paschal Grousset et Auguste Vermorel, tous deux journalistes et gardes nationaux. Blanqui, journaliste, activiste, arrive en tête des suffrages : il ne pourra cependant pas siéger car arrêté en province le 17 mars. Theisz, qui s’est présenté dans deux arr., opte pour le 12e. Clemenceau perd la mairie du 18e et démissionne de son mandat de député. A l’exception de Cluseret, tous les élus ont entre 25 et 35 ans. S’il n’y a pas de femmes parmi eux – elles n’ont par ailleurs pas réclamé le droit de vote – elles sont nombreuses à s’engager dans les comités, les ambulances ou encore à la défense des barricades.

La #communedeparis est proclamée le 28 mars.

Anonyme, Simon Dereure, in Caricatures des membres de la Commune, lithographie, après 1871.
©Collection LVM

[COMMUNE DE PARIS  1871-2021].Il eut été impensable d'évoquer la Commune de Paris à Montmartre sans aborder la journée d...
18/03/2021

[COMMUNE DE PARIS 1871-2021]
.
Il eut été impensable d'évoquer la Commune de Paris à Montmartre sans aborder la journée du 18 mars 1871... Mais pour cela, revenons en arrière.
.
Engagée depuis juillet 1870 dans une guerre contre la Prusse, l'armée française sombre à Sedan le 2 septembre, entrainant la chute du Second Empire et la proclamation de la République 2 jours plus t**d. Alors que les défaites s'enchaînent, Paris et le gouvernement décident de résister à l'invasion prussienne : débute alors le Siège de Paris, long et pénible à ses habitants. Aux côtés des soldats, les civils s'enrôlent dans la Garde Nationale (près de 300 000 hommes !), et l'on achète des canons par souscription, dont une partie est positionnée sur la Butte Montmartre.
.
Dans les comités et les clubs politiques, les critiques à l’encontre du gouvernement de Défense nationale se font de plus en plus importantes, et le souhait d’une nouvelle Commune de Paris inspirée de la Révolution française voit le jour. Deux tentatives ont lieu, sans succès. Les clubs sont fermés, les meneurs arrêtés et les journaux d’opposition interdits. Finalement, au bout de quatre mois de siège, Paris cède, humilié, et l'armistice est signé.
.
Mais revenons au 18 mars 1871. Dans la nuit, l’armée de Thiers, commandée par le général Vinoy, tente de récupérer les canons entreposés « au champ des polonais », là où se trouve désormais le Sacré Cœur. Mais l’opération traîne en longueur, et laisse le temps à la foule, alertée par les femmes et les gardes nationaux, de s’y opposer. Des soldats fraternisent avec les fédérés, et refusent d’ouvrir le feu. Le général Lecomte est capturé et mené au Château Rouge (oui oui, comme le métro), siège de la garde nationale du 18e. Il est fusillé quelques heures plus t**d, tout comme le général Clément-Thomas, rue des rosiers (actuelle rue du Chevalier de la Barre). C’est le premier de 72 jours d’insurrection.
.
Pilotell, "Emparez-vous de ces canons…", lithographie, après 1871
© Collection Le Vieux Montmartre
.
#communedeparis #communeparis #commune #montmartre #levieuxmontmartre

[COMMUNE DE PARIS 1871-2021]
.
Il eut été impensable d'évoquer la Commune de Paris à Montmartre sans aborder la journée du 18 mars 1871... Mais pour cela, revenons en arrière.
.
Engagée depuis juillet 1870 dans une guerre contre la Prusse, l'armée française sombre à Sedan le 2 septembre, entrainant la chute du Second Empire et la proclamation de la République 2 jours plus t**d. Alors que les défaites s'enchaînent, Paris et le gouvernement décident de résister à l'invasion prussienne : débute alors le Siège de Paris, long et pénible à ses habitants. Aux côtés des soldats, les civils s'enrôlent dans la Garde Nationale (près de 300 000 hommes !), et l'on achète des canons par souscription, dont une partie est positionnée sur la Butte Montmartre.
.
Dans les comités et les clubs politiques, les critiques à l’encontre du gouvernement de Défense nationale se font de plus en plus importantes, et le souhait d’une nouvelle Commune de Paris inspirée de la Révolution française voit le jour. Deux tentatives ont lieu, sans succès. Les clubs sont fermés, les meneurs arrêtés et les journaux d’opposition interdits. Finalement, au bout de quatre mois de siège, Paris cède, humilié, et l'armistice est signé.
.
Mais revenons au 18 mars 1871. Dans la nuit, l’armée de Thiers, commandée par le général Vinoy, tente de récupérer les canons entreposés « au champ des polonais », là où se trouve désormais le Sacré Cœur. Mais l’opération traîne en longueur, et laisse le temps à la foule, alertée par les femmes et les gardes nationaux, de s’y opposer. Des soldats fraternisent avec les fédérés, et refusent d’ouvrir le feu. Le général Lecomte est capturé et mené au Château Rouge (oui oui, comme le métro), siège de la garde nationale du 18e. Il est fusillé quelques heures plus t**d, tout comme le général Clément-Thomas, rue des rosiers (actuelle rue du Chevalier de la Barre). C’est le premier de 72 jours d’insurrection.
.
Pilotell, "Emparez-vous de ces canons…", lithographie, après 1871
© Collection Le Vieux Montmartre
.
#communedeparis #communeparis #commune #montmartre #levieuxmontmartre

Adresse

12 Rue Cortot
Paris
75018

Heures d'ouverture

Lundi 10:00 - 17:00
Mardi 10:00 - 18:00
Mercredi 10:00 - 18:00
Jeudi 10:00 - 18:00

Téléphone

+33142576839

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Le Vieux Montmartre publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Le Vieux Montmartre:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes