Fondation Calouste Gulbenkian - Délégation en France

Fondation Calouste Gulbenkian - Délégation en France Fondation Calouste Gulbenkian - Délégation en France La mission de la Délégation en France de la Fondation Calouste Gulbenkian est de réfléchir sur les grands thèmes de la société contemporaine dans tous les domaines de la culture, l'économie sociale et le monde des fondations ainsi que participer à la diffusion de la langue portugaise.
(41)

Fonctionnement normal

La nouvelle Newsletter de #juin2021 est en ligne.Nous vous laissons la découvrir sur le lien ci-dessous ⬇️⬇️⬇️
04/06/2021
Newsletter - 4 juin 2021

La nouvelle Newsletter de #juin2021 est en ligne.
Nous vous laissons la découvrir sur le lien ci-dessous ⬇️⬇️⬇️

Deux cents œuvres de 40 artistes portugaises de référence – telles que Maria Helena Vieira da Silva, Lourdes Castro, Paula Rego, Ana Vieira, Salette Tavares, Helena de Almeida, Joana Vasconcelos, Maria José Oliveira, Fernanda Fragateiro, Sónia Almeida, entre autres – ont été rassemblées ...

[EXPOSITION TUDO O QUE EU QUERO / ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]Aujou...
02/06/2021

[EXPOSITION TUDO O QUE EU QUERO / ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]

Aujourd'hui, vernissage de l’exposition "Tudo o que eu quero. Artistes Portugaises de 1900 à 2020" à la Galerie principale et salle d’exposition temporaire du Musée Calouste Gulbenkian.

Deux cents œuvres de 40 artistes portugaises de référence – telles que Maria Helena Vieira da Silva, Lourdes Castro, Paula Rego, Ana Vieira, Salette Tavares, Helena Almeida, Joana Vasconcelos, Maria José Oliveira, Fernanda Fragateiro, Sónia Almeida, entre autres – ont été rassemblées dans cette grande exposition, incluse dans le programme culturel de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne.
Comissaires : Helena de Freitas et Bruno Marchand
Une co-production de la Fondation Calouste Gulbenkian - Délégation en France.

Cette exposition se tiendra en 2022 au CCC OD - centre de création contemporaine olivier debré - Tours

Photo © Change is good

[EXPOSITION TUDO O QUE EU QUERO / ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]

Aujourd'hui, vernissage de l’exposition "Tudo o que eu quero. Artistes Portugaises de 1900 à 2020" à la Galerie principale et salle d’exposition temporaire du Musée Calouste Gulbenkian.

Deux cents œuvres de 40 artistes portugaises de référence – telles que Maria Helena Vieira da Silva, Lourdes Castro, Paula Rego, Ana Vieira, Salette Tavares, Helena Almeida, Joana Vasconcelos, Maria José Oliveira, Fernanda Fragateiro, Sónia Almeida, entre autres – ont été rassemblées dans cette grande exposition, incluse dans le programme culturel de la présidence portugaise du Conseil de l’Union européenne.
Comissaires : Helena de Freitas et Bruno Marchand
Une co-production de la Fondation Calouste Gulbenkian - Délégation en France.

Cette exposition se tiendra en 2022 au CCC OD - centre de création contemporaine olivier debré - Tours

Photo © Change is good

A l'occasion de l'ouverture au public de l'exposition "Tudo o que eu quero. Artistas Portuguesas de 1900 a 2020", le  JL...
02/06/2021
Visão | Artistas mulheres

A l'occasion de l'ouverture au public de l'exposition "Tudo o que eu quero. Artistas Portuguesas de 1900 a 2020", le JL - Jornal de Letras, Artes e Ideias, nº 1321 du 19 de mai au 1er juin 2021, consacre un dossier aux Artistes femmes exposées au Musée de la Fundação Calouste Gulbenkian.

Uma grande exposição na Gulbenkian, com 200 obras de 40 criadoras, duas novas peças de teatro e filmes marcam a atualidade. Reportagem e entrevistas de Maria Leonor Nunes. A perspetiva de Helena de Freitas e os testemunhos de Graça Morais, Maria José Oliveira, Ana Vidigal e Carla Filipe Julião...

[EXPOSITION ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]Focus sur l’artiste Graça M...
28/05/2021

[EXPOSITION ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]
Focus sur l’artiste Graça Morais en attendant l’exposition All I Want

Le travail et la vie de Graça Morais (1948) sont imprégnés de la mythologie rurale de Trás-os-Montes, au nord-est du Portugal. Elle partage son temps entre ses studios de Lisbonne et Vieiro-Freixiel, le village du nord du Portugal où elle est née en 1948. « Je raconte toujours ma propre histoire », dit-elle. Son enfance bucolique a alimenté un monde riche d’images, rempli de chiens, de chats, de chèvres, de fleurs et de coings, mais aussi de peur de l’obscurité, des loups, des chouettes, de la violence des hommes et de la cruauté de la nature.
« Je peux faire les choses plus rapidement en dessinant », dit-elle, et, et elle dessine en effet vivement, sur de grandes toiles et dans ses carnets personnels du quotidien, tissant des chorégraphies mythiques et tragiques qui superposent les secrets des femmes qui travaillent, le mouvement agité des animaux, les cycles stupéfiants et transformateurs de la nature et des esprits. Pourtant, elle dépeint aussi « un monde transfiguré » par la barbarie, le drame de la guerre et l’exode des réfugiés en soulignant « le courage des gens qui s’aventurent en enfer pour sauver les autres ».

https://gulbenkian.pt/en/agenda/tudo-o-que-eu-quero/

#graçamorais #pintura #painting #peinture #arteportuguesa #madeinportugal #Portugueseartists #Portuguesepainters #pintoras #pintorasportuguesas #artistas #artistasportuguesas #artecontemporanea #gulbenkian #femmesartistes #artistesportugaises #helenadefreitas #brunomarchand #tudooquequero #toutcequejeveux #alliwant

Graça Morais (1948) - Sem título [Untitled], 1999
Sepia ink, Indian ink and acrylic paint on paper; 29,7 x 20,3 cm
Centro de Arte Contemporânea Graça Morais, Bragança, inv. CACGM-018 (C)
[© Graça Morais Créditos Fotográficos: © Rita Burmester]

[EXPOSITION ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]
Focus sur l’artiste Graça Morais en attendant l’exposition All I Want

Le travail et la vie de Graça Morais (1948) sont imprégnés de la mythologie rurale de Trás-os-Montes, au nord-est du Portugal. Elle partage son temps entre ses studios de Lisbonne et Vieiro-Freixiel, le village du nord du Portugal où elle est née en 1948. « Je raconte toujours ma propre histoire », dit-elle. Son enfance bucolique a alimenté un monde riche d’images, rempli de chiens, de chats, de chèvres, de fleurs et de coings, mais aussi de peur de l’obscurité, des loups, des chouettes, de la violence des hommes et de la cruauté de la nature.
« Je peux faire les choses plus rapidement en dessinant », dit-elle, et, et elle dessine en effet vivement, sur de grandes toiles et dans ses carnets personnels du quotidien, tissant des chorégraphies mythiques et tragiques qui superposent les secrets des femmes qui travaillent, le mouvement agité des animaux, les cycles stupéfiants et transformateurs de la nature et des esprits. Pourtant, elle dépeint aussi « un monde transfiguré » par la barbarie, le drame de la guerre et l’exode des réfugiés en soulignant « le courage des gens qui s’aventurent en enfer pour sauver les autres ».

https://gulbenkian.pt/en/agenda/tudo-o-que-eu-quero/

#graçamorais #pintura #painting #peinture #arteportuguesa #madeinportugal #Portugueseartists #Portuguesepainters #pintoras #pintorasportuguesas #artistas #artistasportuguesas #artecontemporanea #gulbenkian #femmesartistes #artistesportugaises #helenadefreitas #brunomarchand #tudooquequero #toutcequejeveux #alliwant

Graça Morais (1948) - Sem título [Untitled], 1999
Sepia ink, Indian ink and acrylic paint on paper; 29,7 x 20,3 cm
Centro de Arte Contemporânea Graça Morais, Bragança, inv. CACGM-018 (C)
[© Graça Morais Créditos Fotográficos: © Rita Burmester]

Focus sur l’artiste Vieira da Silva en attendant l’exposition [ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la @FCGulbenk...
27/05/2021

Focus sur l’artiste Vieira da Silva en attendant l’exposition

[ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la @FCGulbenkian - Lisbonne]

Figure artistique incontournable dès son plus jeune âge, Vieira da Silva (1908 — 1992) s’installe à Paris en 1928 et y rencontre des personnes qui vont façonner le cours de sa vie et de sa carrière, notamment la galeriste Jeanne Bucher et le peintre juif hongrois Arpad Szenes, qui deviendra plus t**d son mari et un véritable collègue de travail.
Vieira da Silva a été la première femme à recevoir le Grand Prix National des Arts de France en 1966. Pourtant, bien que naturalisée française, son œuvre entretient un dialogue permanent avec le Portugal, son pays natal, et en particulier avec Lisbonne, où elle a grandi.
Sa relation avec la ville est évidente dans son travail, qui contient des références constantes à la lumière, à la topographie, à l’architecture et à la mosaïque lisboète.
Sa conception de la vie urbaine s’exprime dans des peintures abstraites d’une grande complexité, qui prolifèrent à travers des toiles labyrinthiques et des perspectives miroitantes. L’œuvre de Vieira da Silva s’affirme avec force comme un « théâtre du regard » complexe, en adoptant un éventail de formats, de décors et de thèmes, allant de l’intime à la joie monumentale et effervescente, en passant par l’angoisse, les représentations d’elle-même et les représentations du monde.

https://gulbenkian.pt/en/agenda/tudo-o-que-eu-quero/

#vieiradasilva #pintura #painting #peinture #arteportuguesa #madeinportugal #Portugueseartists #Portuguesepainters #pintoras #pintorasportuguesas #artistas #artistasportuguesas #artecontemporanea #gulbenkian #femmesartistes #artistesportugaises #helenadefreitas #brunomarchand #tudooquequero #toutcequejeveux #alliwant

Maria Helena Vieira da Silva (1908-1992) - La Scala ou Les Yeux, 1937
Oil on canvas; 60 x 92 cm
Galerie Jeanne Bucher Jaeger, Paris, inv. CR 224
[© Comité Arpad Szenes-Vieira da Silva, Paris. Reproduced by Courtesy of Galerie Jeanne Bucher Jaeger
Crédits Photos: Courtesy Galerie Jeanne Bucher Jaeger, Paris. Photo: Jean-Louis Losi]

Focus sur l’artiste Vieira da Silva en attendant l’exposition

[ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la @FCGulbenkian - Lisbonne]

Figure artistique incontournable dès son plus jeune âge, Vieira da Silva (1908 — 1992) s’installe à Paris en 1928 et y rencontre des personnes qui vont façonner le cours de sa vie et de sa carrière, notamment la galeriste Jeanne Bucher et le peintre juif hongrois Arpad Szenes, qui deviendra plus t**d son mari et un véritable collègue de travail.
Vieira da Silva a été la première femme à recevoir le Grand Prix National des Arts de France en 1966. Pourtant, bien que naturalisée française, son œuvre entretient un dialogue permanent avec le Portugal, son pays natal, et en particulier avec Lisbonne, où elle a grandi.
Sa relation avec la ville est évidente dans son travail, qui contient des références constantes à la lumière, à la topographie, à l’architecture et à la mosaïque lisboète.
Sa conception de la vie urbaine s’exprime dans des peintures abstraites d’une grande complexité, qui prolifèrent à travers des toiles labyrinthiques et des perspectives miroitantes. L’œuvre de Vieira da Silva s’affirme avec force comme un « théâtre du regard » complexe, en adoptant un éventail de formats, de décors et de thèmes, allant de l’intime à la joie monumentale et effervescente, en passant par l’angoisse, les représentations d’elle-même et les représentations du monde.

https://gulbenkian.pt/en/agenda/tudo-o-que-eu-quero/

#vieiradasilva #pintura #painting #peinture #arteportuguesa #madeinportugal #Portugueseartists #Portuguesepainters #pintoras #pintorasportuguesas #artistas #artistasportuguesas #artecontemporanea #gulbenkian #femmesartistes #artistesportugaises #helenadefreitas #brunomarchand #tudooquequero #toutcequejeveux #alliwant

Maria Helena Vieira da Silva (1908-1992) - La Scala ou Les Yeux, 1937
Oil on canvas; 60 x 92 cm
Galerie Jeanne Bucher Jaeger, Paris, inv. CR 224
[© Comité Arpad Szenes-Vieira da Silva, Paris. Reproduced by Courtesy of Galerie Jeanne Bucher Jaeger
Crédits Photos: Courtesy Galerie Jeanne Bucher Jaeger, Paris. Photo: Jean-Louis Losi]

Focus sur l’artiste Filipa César en attendant l’exposition [ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la Fundação Calo...
26/05/2021

Focus sur l’artiste Filipa César en attendant l’exposition

[ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]

La filmographie récente de Filipa César (1975) se penche sur l’histoire contemporaine du Portugal, en particulier sur les marques et les représentations de la dictature, de l’oppression et du colonialisme. Son travail examine l’histoire des événements politiques à travers leur représentation idéologique dans le discours et les images, en particulier celles produites en opposition aux récits officiels, véhiculant des espaces de résistance et de liberté.
Certains de ses films explorent les aspects fictifs du cinéma documentaire, se concentrant sur la dissidence et l’invisibilité des corps non formels pendant le régime autoritaire et conservateur au pouvoir au Portugal entre 1933 et 1974, tels que les récits des passeurs qui ont aidé les déserteurs et les militants à fuir le pays de l’autre côté de la frontière à Melgaço, ou des femmes homosexuelles exilées.

https://gulbenkian.pt/en/agenda/tudo-o-que-eu-quero/

#filipacesar #filmografia #arteportuguesa #madeinportugal #Portugueseartists #artistas #artistasportuguesas #artecontemporanea #gulbenkian #femmesartistes #artistesportugaises #helenadefreitas #brunomarchand #tudooquequero #toutcequejeveux #alliwant

Filipa César - Insert, 2010
Filme 16 mm transferido para HD, preto e branco, sem som / 16 mm film transferred to HD, black and white, no sound, 10'
Collection Filipa César
[© Marco Martins & Filipa César. Créditos Fotográficos: © Cortesia da Artista Filipa César]

Focus sur l’artiste Filipa César en attendant l’exposition

[ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]

La filmographie récente de Filipa César (1975) se penche sur l’histoire contemporaine du Portugal, en particulier sur les marques et les représentations de la dictature, de l’oppression et du colonialisme. Son travail examine l’histoire des événements politiques à travers leur représentation idéologique dans le discours et les images, en particulier celles produites en opposition aux récits officiels, véhiculant des espaces de résistance et de liberté.
Certains de ses films explorent les aspects fictifs du cinéma documentaire, se concentrant sur la dissidence et l’invisibilité des corps non formels pendant le régime autoritaire et conservateur au pouvoir au Portugal entre 1933 et 1974, tels que les récits des passeurs qui ont aidé les déserteurs et les militants à fuir le pays de l’autre côté de la frontière à Melgaço, ou des femmes homosexuelles exilées.

https://gulbenkian.pt/en/agenda/tudo-o-que-eu-quero/

#filipacesar #filmografia #arteportuguesa #madeinportugal #Portugueseartists #artistas #artistasportuguesas #artecontemporanea #gulbenkian #femmesartistes #artistesportugaises #helenadefreitas #brunomarchand #tudooquequero #toutcequejeveux #alliwant

Filipa César - Insert, 2010
Filme 16 mm transferido para HD, preto e branco, sem som / 16 mm film transferred to HD, black and white, no sound, 10'
Collection Filipa César
[© Marco Martins & Filipa César. Créditos Fotográficos: © Cortesia da Artista Filipa César]

Focus sur l’artiste Ângela Ferreira en attendant l’exposition[ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la Fundação Ca...
25/05/2021

Focus sur l’artiste Ângela Ferreira en attendant l’exposition
[ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]

L’histoire de la vie d’Ângela Ferreira (1958) fait partie intégrante de son œuvre. Elle est née à Maputo, alors connue sous le nom de Lourenço Marques, au Mozambique, une ancienne colonie portugaise. Elle fréquente l’université du Cap, en Afrique du Sud, pendant l’apartheid. Son travail s’appuie alors sur des récits coloniaux et postcoloniaux, proposant une révision sculpturale du passé récent et des relations de pouvoir entre les peuples et les pays.
« La fin du colonialisme, l’émergence de nouveaux pays et le développement d’une Afrique indépendante est la période qui suscite le plus ma curiosité », déclare l’artiste, dont le travail est particulièrement centré sur les mouvements de libération, les dynamiques révolutionnaires et la politique, les utopies sociales et culturelles.

https://gulbenkian.pt/en/agenda/tudo-o-que-eu-quero/

#angelaferreira #arteportuguesa #madeinportugal #Portugueseartists #artistas #artistasportuguesas #artecontemporanea #gulbenkian #femmesartistes #artistesportugaises #helenadefreitas #brunomarchand #tudooquequero #toutcequejeveux #alliwant

[© Ângela Ferreira - Stone Free, 2012. Créditos fotográficos: © Filipe Braga, 2021]

Focus sur l’artiste Ângela Ferreira en attendant l’exposition
[ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]

L’histoire de la vie d’Ângela Ferreira (1958) fait partie intégrante de son œuvre. Elle est née à Maputo, alors connue sous le nom de Lourenço Marques, au Mozambique, une ancienne colonie portugaise. Elle fréquente l’université du Cap, en Afrique du Sud, pendant l’apartheid. Son travail s’appuie alors sur des récits coloniaux et postcoloniaux, proposant une révision sculpturale du passé récent et des relations de pouvoir entre les peuples et les pays.
« La fin du colonialisme, l’émergence de nouveaux pays et le développement d’une Afrique indépendante est la période qui suscite le plus ma curiosité », déclare l’artiste, dont le travail est particulièrement centré sur les mouvements de libération, les dynamiques révolutionnaires et la politique, les utopies sociales et culturelles.

https://gulbenkian.pt/en/agenda/tudo-o-que-eu-quero/

#angelaferreira #arteportuguesa #madeinportugal #Portugueseartists #artistas #artistasportuguesas #artecontemporanea #gulbenkian #femmesartistes #artistesportugaises #helenadefreitas #brunomarchand #tudooquequero #toutcequejeveux #alliwant

[© Ângela Ferreira - Stone Free, 2012. Créditos fotográficos: © Filipe Braga, 2021]

Focus sur l’artiste Paula REGO en attendant l’exposition [ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la Fundação Calous...
24/05/2021

Focus sur l’artiste Paula REGO en attendant l’exposition

[ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]

Le dessin est le fondement constant du travail de Paula Rego (1935), de la figuration naïve pendant ses années de formation à la Slade School of Art à ses collages politiques faisant écho à la période de dictature, des pièces narratives en acrylique aux œuvres au pastel de grand format, des études au crayon et à l'aquarelle, des gravures et d’aquatintes.
Le fil conducteur de l’œuvre de l’artiste est la réinvention imaginaire de la littérature d’auteurs tels que Charlotte Brontë, Eça de Queiroz, Franz Kafka, Hans Christian Andersen et Martin McDonagh. Rego crée un langage figuratif tout à fait original basé sur ces histoires, qu'il s'agisse de contes traditionnels, de contes de fées, de romans ou de pièces de théâtre. L’artiste cherche alors à « intégrer des histoires éternelles dans notre mythologie contemporaine et faire résonner notre expérience subjective à travers la peinture ».
Les modèles des personnages principaux des contes picturaux de Rego sont des personnes du cercle intime de l'artiste ou des « poupées » tridimensionnelles enfantines et grotesques qu'elle fabrique et incorpore dans des scènes symboliques et fantastiques. Peint à partir de l’observation directe, les modèles dépeignent des sentiments et des traumatismes individuels, mais aussi collectifs et féminins, en particulier dans la série « Avortement », un manifeste politique faisant référence au premier référendum au Portugal sur l’interruption volontaire de grossesse.

https://gulbenkian.pt/en/agenda/tudo-o-que-eu-quero/

#paularego #mother #mae #pintura #painting #peinture #arteportuguesa #madeinportugal #Portugueseartists #Portuguesepainters #pintoras #pintorasportuguesas #artistas #artistasportuguesas #artecontemporanea #gulbenkian #femmesartistes #artistesportugaises #helenadefreitas #brunomarchand #tudooquequero #toutcequejeveux #alliwant

[© Paula Rego - Mãe [Mother], 1997. Créditos Fotográficos: Fundação Calouste Gulbenkian – Centro de Arte Moderna. Fotografia / Photo: José Manuel Costa Alves]

Focus sur l’artiste Paula REGO en attendant l’exposition

[ALL I WANT, 2 juin – 23 août 2021, Musée de la Fundação Calouste Gulbenkian - Lisbonne]

Le dessin est le fondement constant du travail de Paula Rego (1935), de la figuration naïve pendant ses années de formation à la Slade School of Art à ses collages politiques faisant écho à la période de dictature, des pièces narratives en acrylique aux œuvres au pastel de grand format, des études au crayon et à l'aquarelle, des gravures et d’aquatintes.
Le fil conducteur de l’œuvre de l’artiste est la réinvention imaginaire de la littérature d’auteurs tels que Charlotte Brontë, Eça de Queiroz, Franz Kafka, Hans Christian Andersen et Martin McDonagh. Rego crée un langage figuratif tout à fait original basé sur ces histoires, qu'il s'agisse de contes traditionnels, de contes de fées, de romans ou de pièces de théâtre. L’artiste cherche alors à « intégrer des histoires éternelles dans notre mythologie contemporaine et faire résonner notre expérience subjective à travers la peinture ».
Les modèles des personnages principaux des contes picturaux de Rego sont des personnes du cercle intime de l'artiste ou des « poupées » tridimensionnelles enfantines et grotesques qu'elle fabrique et incorpore dans des scènes symboliques et fantastiques. Peint à partir de l’observation directe, les modèles dépeignent des sentiments et des traumatismes individuels, mais aussi collectifs et féminins, en particulier dans la série « Avortement », un manifeste politique faisant référence au premier référendum au Portugal sur l’interruption volontaire de grossesse.

https://gulbenkian.pt/en/agenda/tudo-o-que-eu-quero/

#paularego #mother #mae #pintura #painting #peinture #arteportuguesa #madeinportugal #Portugueseartists #Portuguesepainters #pintoras #pintorasportuguesas #artistas #artistasportuguesas #artecontemporanea #gulbenkian #femmesartistes #artistesportugaises #helenadefreitas #brunomarchand #tudooquequero #toutcequejeveux #alliwant

[© Paula Rego - Mãe [Mother], 1997. Créditos Fotográficos: Fundação Calouste Gulbenkian – Centro de Arte Moderna. Fotografia / Photo: José Manuel Costa Alves]

Adresse

54 Bd Raspail
Paris
75006

Téléphone

+33140486368

Site Web

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Fondation Calouste Gulbenkian - Délégation en France publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Fondation Calouste Gulbenkian - Délégation en France:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres organisations à but non lucratifss à Paris

Voir Toutes