Maison de Balzac / Balzac House

Maison de Balzac / Balzac House Page officielle de la Maison de Balzac, Paris. Official page of the Balzac House, Paris.
(44)

Nichée sur les coteaux de Passy, la Maison de Balzac est la seule des demeures parisiennes du romancier qui subsiste aujourd'hui. C'est dans le cabinet de travail que Balzac a corrigé, de 1840 à 1847, l'ensemble de la Comédie humaine. Á travers la présentation de portraits de l'artiste ou de ses personnages, de peintures, de gravures, dessins, et à l'aide d'une scénographie originale, le musée incite le visiteur à s'interroger sur Balzac et suggère des chemins originaux pour conduire à la découverte comme à la relecture de la Comédie humaine. Perched on the hills of Passy, this house is the only one of Balzac's parisian homes to have survived. Here in his study, from 1840 to 1847, he corrected the whole of La Comédie humaine and wrote some of his masterpieces. In this exhibition of portraits of Balzac and his characters, together with paintings, prints, drawings and an innovative form of presentation, the museum invites visitors to reflect on Balzac the writer and suggests imaginative paths towards the (re)discovery of the Human Comedy.

Fonctionnement normal

Cette semaine à la Maison de Balzac...Vendredi 11 septembre à 14 h 30 - Entrez dans La Comédie humaine !Dimanche 13 sept...
09/09/2020
Activités | Maison de Balzac

Cette semaine à la Maison de Balzac...
Vendredi 11 septembre à 14 h 30 - Entrez dans La Comédie humaine !
Dimanche 13 septembre à 14 h 30 - Atelier d’écriture en famille !
Dimanche 13 septembre à 16 h - Invitation à la lecture le temps d’une visite du musée !
Réservation : 01 55 74 41 80
https://www.maisondebalzac.paris.fr/fr/ecouter-voir-visiter/agenda

Choisissez une activité ou un événement selon vos goûts et disponibilités en fonction des critères suivants : (dates, types d'activités, public, accessibilité). Des visites-conférences d'1h30, que vous veniez pour la première fois ou que vous soyez habitués. "Balzac et son oeuvre" est la ...

En 5 questions/réponses, Yves Gagneux nous présente la Maison de Balzac, qu'il dirige, et revient sur son métier...Inter...
08/09/2020
5 questions à Yves Gagneux, directeur de la maison de Balzac

En 5 questions/réponses, Yves Gagneux nous présente la Maison de Balzac, qu'il dirige, et revient sur son métier...
Interview à lire en intégralité ici : https://bit.ly/2EysChD
https://twitter.com/i/status/1298887220535996416

Chaque mois, les directeurs des musées de la Ville de Paris sont invités à présenter leur musée en 5 questions/réponses. Ce mois-ci, c'est Yves Gagneux, directeur de la maison de Balzac qui nous parle de son musée et de son métier.

Vous avez jusqu'à demain, mardi 8 septembre midi, pour jouer et gagner un catalogue de la Maison de Balzac !
07/09/2020
Des catalogues de la Maison de Balzac

Vous avez jusqu'à demain, mardi 8 septembre midi, pour jouer et gagner un catalogue de la Maison de Balzac !

Que Faire à Paris est heureux de vous faire gagner 5 jolis catalogues de la Maison de Balzac.

[La Maison de Balzac / Balzac House, partenaire] de l’exposition « Des marches, démarches remarche ! » avec cette interp...
17/08/2020

[La Maison de Balzac / Balzac House, partenaire] de l’exposition « Des marches, démarches remarche ! » avec cette interprétation par Pol Bury de la « Théorie de la démarche » de #Balzac - jusqu'au 23 août, Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur
https://www.fracpaca.org/Des-marches-demarches-remarche

Ouvert demain samedi 15 août pour profiter pleinement du dernier week-end de l’exposition « La Comédie humaine, Balzac p...
14/08/2020

Ouvert demain samedi 15 août pour profiter pleinement du dernier week-end de l’exposition « La Comédie humaine, Balzac par Eduardo Arroyo » !
Photo : Myriam Legras

Travail de fond, musique, bruitage, éloquence… tout est prêt pour explorer la Ville d'Issoudun avec Balzac et sa « Rabou...
12/08/2020

Travail de fond, musique, bruitage, éloquence… tout est prêt pour explorer la Ville d'Issoudun avec Balzac et sa « Rabouilleuse » !
Office de Tourisme du Pays d'Issoudun
https://balzac.issoudun.fr/

11/08/2020

Livre d'or

[Lire La Peau de chagrin] « Figurez-vous un petit vieillard sec et maigre, vêtu d’une robe en velours noir, serrée autou...
10/08/2020

[Lire La Peau de chagrin] « Figurez-vous un petit vieillard sec et maigre, vêtu d’une robe en velours noir, serrée autour de ses reins par un gros cordon de soie. Sur sa tête, une calotte en velours également noir laissait passer, de chaque côté de la figure, les longues mèches de ses cheveux blancs et s’appliquait sur le crâne de manière à rigidement encadrer le front. La robe ensevelissait le corps comme dans un vaste linceul, et ne permettait de voir d’autre forme humaine qu’un visage étroit et pâle. […] Une barbe grise et taillée en pointe cachait le menton de cet être bizarre, et lui donnait l’apparence de ces têtes judaïques qui servent de types aux artistes quand ils veulent représenter Moïse. Les lèvres de cet homme étaient si décolorées, si minces, qu’il fallait une attention particulière pour deviner la ligne tracée par la bouche dans son blanc visage. Son large front ridé, ses joues blêmes et creuses, la rigueur implacable de ses petits yeux verts, dénués de cils et de sourcils, pouvaient faire croire à l’inconnu que le « Peseur d’or » de Gérard Dow était sorti de son cadre. Une finesse d’inquisiteur, trahie par les sinuosités de ses rides et par les plis circulaires dessinés sur ses temps, accusait une science profonde des choses de la vie. […] Le vieillard se tenait debout, immobile, inébranlable comme une étoile au milieu d’un nuage de lumière ; ses yeux verts, pleins de je ne sais quelle malice calme, semblaient éclairer le monde moral comme sa lampe illuminait ce cabinet mystérieux. »
https://www.parismuseescollections.paris.fr/fr/maison-de-balzac/oeuvres/le-vieil-antiquaire#infos-principales

Les racines de la réflexion d’Eduardo Arroyo expliquées par le commissaire de l’exposition « La Comédie humaine - Balzac...
07/08/2020
🔊 “La Comédie humaine” Balzac par Eduardo Arroyo à la Maison de Balzac, Paris du 6 février au 10 mai 2020 (prolongée jusqu’au 16 août 2020)

Les racines de la réflexion d’Eduardo Arroyo expliquées par le commissaire de l’exposition « La Comédie humaine - Balzac par Eduardo Arroyo » (jusqu’au 16 août à la Maison de Balzac / Balzac House), au micro de Anne-Frédérique Fer pour FranceFineArt

PODCAST – Interview de Yves Gagneux, directeur de la Maison de Balzac et commissaire de l’exposition // Avec cette nouvelle exposition, la Maison de Balzac présente un artiste qui est l…

Conçu par Anne-James Chaton, ce vaste collage de dessins prélevés de l’ensemble des 24 volumes de « La Comédie humaine »...
06/08/2020

Conçu par Anne-James Chaton, ce vaste collage de dessins prélevés de l’ensemble des 24 volumes de « La Comédie humaine » (Éditions Rencontre - 1969) est à voir jusqu’au 6 septembre dans l’exposition « Lectures », à Far West, résidence d’artistes dédiée aux écritures contemporaines et aux arts visuels ou sonores, Ville de Penmarc'h

04/08/2020
UN GRAND AMOUR DE BALZAC (1973) Ép. 01/07 Splendeurs et Misères (VF) - Vidéo Dailymotion

Cette superproduction franco-polonaise en sept épisodes traversant la vie sentimentale de Balzac et portée par le grand acteur Pierre Meyrand donnera sans aucun doute le goût de se plonger dans les « Lettres à l’étrangère », dont elle est tirée…

Épisode 2 : https://dai.ly/x7uks2mÉpisode 3 : https://dai.ly/x7ul6v4Épisode 4 : https://dai.ly/x7ulrwuÉpisode 5 : https://dai.ly/x7umo7gÉpisode 6 : https://dai.ly/x7uuz77Épisode 7 : https://dai.ly/x7uz512Titre polonais : 'Wielka miłość Balzaka'Réalisé par Jacqueline Audr...

[Huard croque La Comédie humaine] La femme parisienne « comme il faut »Lors d’une soirée parisienne, les convives regret...
03/08/2020

[Huard croque La Comédie humaine] La femme parisienne « comme il faut »
Lors d’une soirée parisienne, les convives regrettent la disparition progressive de l’aristocratie et des grandes dames qui la menaient du bout du doigt, remplacées par des femmes comme il faut. Expression du retentissement du « glas de la haute société », la femme comme il faut « sortie des rangs de la noblesse, ou poussée de la bourgeoisie, venue de tout terrain, même de la province, est l’expression du temps actuel, une dernière image du bon goût, de l’esprit, de la grâce, de la distinction réunis, mais amoindris ». Au milieu du débat, un naïf ose demander ce qu’est une femme comme il faut. Émile Blondet, le journaliste dandy de « La Comédie humaine », entreprend alors une définition de cette créature :
« Par une jolie matinée, vous flânez dans Paris. Il est plus de deux heures, mais cinq heures ne sont pas sonnées. Vous voyez venir à vous une femme, le premier coup d’œil jeté sur elle est comme la préface d’un beau livre, il vous fait pressentir un monde de choses élégantes et fines. Comme le botaniste à travers monts et vaux de son herborisation, parmi les vulgarités parisiennes vous rencontrez enfin une fleur rare. Ou cette femme est accompagnée de deux hommes très-distingués dont un au moins est décoré, ou quelque domestique en petite tenue la suit à dix pas de distance. Elle ne porte ni couleurs éclatantes, ni bas à jours, ni boucle de ceinture trop travaillée, ni pantalons à manchettes brodées bouillonnant autour de sa cheville. Vous remarquez à ses pieds, soit des souliers de prunelle à cothurnes croisés sur un bas de coton d’une finesse excessive ou sur un bas de soie uni de couleur grise, soit des brodequins de la plus exquise simplicité. Une étoffe assez jolie et d’un prix médiocre vous fait distinguer sa robe, dont la façon surprend plus d’une bourgeoise : c’est presque toujours une redingote attachée par des nœuds, et mignonnement bordée d’une ganse ou d’un filet imperceptible. L’inconnue a une manière à elle de s’envelopper dans un châle ou dans une mante ; elle sait se prendre de la chute des reins au cou, en dessinant une sorte de carapace qui changerait une bourgeoise en tortue, mais sous laquelle elle vous indique les plus belles formes, tout en les voilant. Par quel moyen ? Ce secret, elle le garde sans être protégée par aucun brevet d’invention. Elle se donne par la marche un certain mouvement concentrique et harmonieux qui fait frissonner sous l’étoffe sa forme suave ou dangereuse, comme à midi la couleuvre sous la gaze verte de son herbe frémissante. Doit-elle à un ange ou à un diable cette ondulation gracieuse qui joue sous la longue chape de soie noire, en agite la dentelle au bord, répand un baume aérien, et que je nommerais volontiers la brise de la Parisienne ? […] Examinez bien cette façon d’avancer le pied en moulant la robe avec une si décente précision, qu’elle excite chez le passant une admiration mêlée de désir, mais comprimée par un profond respect. Quand une Anglaise essaie de ce pas, elle a l’air d’un grenadier qui se porte en avant pour attaquer une redoute. À la femme de Paris le génie de la démarche ! Aussi la municipalité lui devait-elle l’asphalte des trottoirs. Cette inconnue ne heurte personne. Pour passer, elle attend avec une orgueilleuse modestie qu’on lui fasse place. La distinction particulière aux femmes bien élevées se trahit surtout par la manière dont elle tient le châle ou la mante croisés sur sa poitrine. Elle vous a, tout en marchant, un petit air digne et serein, comme les madones de Raphaël dans leur cadre. Sa pose, à la fois tranquille et dédaigneuse, oblige le plus insolent dandy à se déranger pour elle. Le chapeau, d’une simplicité remarquable, a des rubans frais. Peut-être y aura-t-il des fleurs, mais les plus habiles de ces femmes n’ont que des nœuds. La plume veut la voiture, les fleurs attirent trop le regard. Là-dessous vous voyez la figure fraîche et reposée d’une femme sûre d’elle-même sans fatuité, qui ne regarde rien et voit tout, dont la vanité blasée par une continuelle satisfaction répand sur sa physionomie une indifférence qui pique la curiosité. Elle sait qu’on l’étudie, elle sait que presque tous, même les femmes, se retournent pour la revoir. Aussi traverse-t-elle Paris comme un fil de la Vierge, blanche et pure. Celle belle espèce affectionne les latitudes les plus chaudes, les longitudes les plus propres de Paris […] Ces fleurs de Paris éclosent par un temps oriental, parfument les promenades, et, passé cinq heures, se replient comme les belles-de-jour. Les femmes que vous verrez plus tard ayant un peu de leur air, essayant de les singer, sont des femmes comme il en faut ; tandis que la belle inconnue, votre Béatrix de la journée, est la femme "comme il faut". »
(extrait d’une « Autre étude de femme », 1842)
Pour en savoir plus sur les illustrations de Charles Huard : http://www.maisondebalzac.paris.fr/fr/bibliothèque/fonds-patrimonial/éditions-de-balzac/oeuvres-complètes-illustrations-de-charles-huard

Pour accompagner l’exposition « La Comédie humaine. Balzac par Eduardo Arroyo » (jusqu’au 16 août), la Maison de Balzac ...
31/07/2020
Maison de Balzac | Conférence | "Eduardo Arroyo : Les raisons de la colère"

Pour accompagner l’exposition « La Comédie humaine. Balzac par Eduardo Arroyo » (jusqu’au 16 août), la Maison de Balzac / Balzac House a reçu l’historien d’art Renaud Faroux pour nous parler de la relation particulière qu’entretenait Eduardo Arroyo avec la littérature. Écoutez la conférence ici👉https://soundcloud.com/paris-musees/maison-de-balzac-conference-eduardo-arroyo-les-raisons-de-la-colere
Paris Musées SoundCloud

Rencontre avec Renaud Faroux, historien et commissaire d’exposition Conférence enregistrée le 9 juillet 2020 Embarqués par un passionné, pénétrez au cœur de la peinture du peintre madrilène, disparu

Quand le plus grand marchand d’art de « La Comédie humaine » arrive à La Maison de Balzac !Ce très beau bois figurant El...
29/07/2020

Quand le plus grand marchand d’art de « La Comédie humaine » arrive à La Maison de Balzac !
Ce très beau bois figurant Elie Magus a été dessiné par Charles Huard pour une édition illustrée de « La Comédie humaine ». Il a été offert par le docteur Mario Bensasson, qui avait déjà exprimé sa générosité en 2010 en donnant onze autres bois au musée.

Mairie du 16
27/07/2020

Mairie du 16

Rencontre enrichissante entre Francis Szpiner et Yves Gagneux, conservateur de la @maison_balzac
#Paris16 #culture #Balzac

Paris Musées
17/07/2020

Paris Musées

Delphine Levy avait cette « détermination hors du commun », dont Libération rendait compte dans le portrait qu'il lui consacrait en mars 2018 : https://bit.ly/2C3HwvN

14/07/2020
Paris Musées

Paris Musées

La Ville de Paris au nom de ses Agents et de ceux de Paris Musées salue la mémoire de Delphine Levy, son intelligence, son dynamisme et son engagement sans faille au service de la culture et des Parisien·ne·s, et adresse ses plus sincères condoléances à sa famille et ses proches.

Livre d'or
08/07/2020

Livre d'or

Dernières places pour la rencontre avec l’historien d’art Renaud Faroux autour de Eduardo Arroyo !Jeudi 9 juillet à 18 h...
07/07/2020
RENCONTRE AVEC RENAUD FAROUX "LES PEINTRES QUI M'INTERESSENT SONT CEUX QUI ECRIVENT" DIT ARROYO. LE ROMAN D'UNE VIE DE BONAPARTE A DON QUICHOTTE | Maison de Balzac

Dernières places pour la rencontre avec l’historien d’art Renaud Faroux autour de Eduardo Arroyo !
Jeudi 9 juillet à 18 h 30 (durée : 1 h 30) - Gratuit dans la limite des places disponibles - Réservation obligatoire au 01 55 74 41 80 (port du masque exigé)
https://www.maisondebalzac.paris.fr/fr/ecouter-voir-visiter/agenda/rencontre-avec-renaud-faroux-les-peintres-qui-minteressent-sont-ceux-qui

Evénement organisé autour de l'exposition Balzac et Arroyo.

« Mais Balzac zébrait de ratures une dixième épreuve, et lorsqu’il nous voyait renvoyer à la "Chronique de Paris" l’épre...
06/07/2020

« Mais Balzac zébrait de ratures une dixième épreuve, et lorsqu’il nous voyait renvoyer à la "Chronique de Paris" l’épreuve d’un article fait d’un jet sur le coin d’une table avec les seules corrections typographiques, il ne pouvait croire, quelque content qu’il en fut d’ailleurs, que nous y eussions mis tout notre talent. "En le remaniant encore deux ou trois fois il eût été mieux", nous disait-il. » (Théophile Gautier, « Balzac »)
https://www.parismuseescollections.paris.fr/fr/maison-de-balzac/oeuvres/manuscrit-de-la-preface-pour-le-cabinet-des-antiques-par-honore-de-balzac

Côté jardin, par Myriam Legras
03/07/2020

Côté jardin, par Myriam Legras

La Maison de Balzac propose…Rencontre avec l’historien d’art Renaud Faroux autour de la relation particulière qu’entrete...
02/07/2020

La Maison de Balzac propose…
Rencontre avec l’historien d’art Renaud Faroux autour de la relation particulière qu’entretenait Eduardo Arroyo avec la littérature !
Jeudi 9 juillet à 18 h 30 (durée : 1 h 30) - Gratuit dans la limite des places disponibles - Réservation obligatoire au 01 55 74 41 80 (port du masque exigé)
Photo : Michel Lunardelli
https://www.maisondebalzac.paris.fr/fr/ecouter-voir-visiter/agenda/rencontre-avec-renaud-faroux-les-peintres-qui-minteressent-sont-ceux-qui

[Huard croque La Comédie humaine] Madame Camusot de Marville« Le Cousin Pons » est le dernier roman que Balzac ait vu pu...
30/06/2020

[Huard croque La Comédie humaine] Madame Camusot de Marville
« Le Cousin Pons » est le dernier roman que Balzac ait vu publié, en 1847. Vieux compositeur ayant connu la gloire en un autre temps, Sylvain Pons vit avec son ami allemand Wilhelm Schmucke chez madame Cibot, dans des conditions sinistres. Sa vie triste et solitaire ne s’égaie que lorsqu’il assouvit deux de ses passions : la gourmandise et la collection d’œuvres d’art.
Les Camusot de Marville sont les cousins parvenus de Pons, qu’ils aiment à humilier lors de leurs dîners bourgeois. Après l’avoir chassé cruellement de ces événements mondains mais ayant appris l’existence de la collection de Pons, madame Camusot de Marville se comporte en véritable rapace et lorgne sur le trésor amassé par le vieux musicien.
« À quarante-six ans, madame de Marville, autrefois petite, blonde, grasse et fraîche, toujours petite, était devenue sèche. Son front busqué, sa bouche rentrée, que la jeunesse décorait jadis de teintes fines, changeaient alors son air, naturellement dédaigneux, en un air rechigné. L’habitude d’une domination absolue au logis avait rendu sa physionomie dure et désagréable. Avec le temps, le blond de la chevelure avait tourné au châtain aigre. Les yeux, encore vifs et caustiques, exprimaient une morgue judiciaire chargée d’une envie contenue. En effet, la présidente se trouvait presque pauvre au milieu de la société de bourgeois parvenus où dînait Pons. Elle ne pardonnait pas au riche marchand droguiste, ancien président du tribunal de commerce, d’être devenu successivement député, ministre, comte et pair. Elle ne pardonnait pas à son beau-père de s’être fait nommer, au détriment de son fils aîné, député de son arrondissement, lors de la promotion de Popinot à la pairie. […] Ces mécomptes, après avoir usé la présidente de Marville, qui ne s’abusait pas d’ailleurs sur la valeur de son mari, la rendaient terrible. Son caractère, déjà cassant, s’était aigri. Plus vieillie que vieille, elle se faisait âpre et sèche comme une brosse pour obtenir, par la crainte, tout ce que le monde se sentait disposé à lui refuser. Mordante à l’excès, elle avait peu d’amies. Elle imposait beaucoup, car elle s’était entourée de quelques vieilles dévotes de son acabit qui la soutenaient à charge de revanche. Aussi les rapports du pauvre Pons avec ce diable en jupons étaient-ils ceux d’un écolier avec un maître qui ne parle que par férules. »
(extrait du Cousin Pons, 1847)
Pour en savoir plus sur les illustrations de Charles Huard : http://www.maisondebalzac.paris.fr/fr/bibliothèque/fonds-patrimonial/éditions-de-balzac/oeuvres-complètes-illustrations-de-charles-huard

Adresse

47 Rue Raynouard
Paris
75016

Heures d'ouverture

Mardi 10:00 - 18:00
Mercredi 10:00 - 18:00
Jeudi 10:00 - 18:00
Vendredi 10:00 - 18:00
Samedi 10:00 - 18:00
Dimanche 10:00 - 18:00

Téléphone

+33 (0)1 55 74 41 80

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Maison de Balzac / Balzac House publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Maison de Balzac / Balzac House:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes