Tamtamarts

Tamtamarts Prestations de comédie poético-musicale aux diverses institutions nationales et internationales. Expositions de la collection privée Aniambossou

Tamtamarts entend contribuer à la prise de conscience du rôle moteur de la diplomatie culturelle et des entreprises créatives dans le développement en Afrique. Nous entendons résolument participer au développement durable du continent africain en proposant aux jeunes chômeurs et non chômeurs dans leurs pays respectifs, des formations spécialisées dans le domaine des entreprises culturelles et créatives. La finalité étant de leur trouver des débouchés professionnels sur place et de leur éviter l'aventure de l'immigration illégale avec ses mésaventures et drames. https://www.youtube.com/watch?v=tMQfBNOasoo http://www.artmajeur.com/aniambossou

Mission: Participer à la promotion de la diversité culturelle.

700,000 Ancient African Books Have Survived In Mali's Timbuktu University
20/05/2020
700,000 Ancient African Books Have Survived In Mali's Timbuktu University

700,000 Ancient African Books Have Survived In Mali's Timbuktu University

Not until recently did most commentators on African literary history believe that African societies had any form of writing tradition. Since the rediscovery of ancient manuscript collections, with some dating back to at least the 8th century AD, this perception has gradually lost popularity.

Maât, la philosophie africaine
10/05/2020
Maât, la philosophie africaine

Maât, la philosophie africaine

« Les mythes africains disent que Dieu est « parti », en laissant le soin à l’homme de poursuivre (…) l’œuvre … Continuer la lecture de « Maât, la philosophie africaine »

Amani Rina The Great Queen of Nubia – Kingdom of Kush - The African History
22/04/2020
Amani Rina The Great Queen of Nubia – Kingdom of Kush - The African History

Amani Rina The Great Queen of Nubia – Kingdom of Kush - The African History

Kingdom of Nubia, centered in Sudan and Southern Egyptian Nile valleys, was indeed an ancient Kingdom of Kush. After last year's fall of the Late Bronze Age and the breakdown of the New Kingdom of Egypt, the Kush*te period of rule was established in Nubia. Throughout its early stage, Kush was based....

LES ANTIQUITÉS NÉGRO-AFRICAINES
10/04/2020

LES ANTIQUITÉS NÉGRO-AFRICAINES

TYPOLOGIE DES SOURCES DE L'HISTOIRE DE TA MERY (L'EGYPTE ANCIENNE).

I-PROLOGUE

Avec le déchiffrement des hiéroglyphes en 1822 par Jean-François Champollion, le monde ancien et savant de Ta Mery nous redevenait accessible... Les temples, les papyri, les inscriptions gravées sur les murs, les stèles, les temples d'Égypte – et ailleurs devaient révéler au monde que le berceau de la civilisation universelle n'était pas là où on l'avait pensé, mais à Kémèt...

Ce sont donc de très nombreux documents, encore à découvrir depuis au moins quinze siècles, qui vont constituer la matière des études égyptologiques... et révolutionner nos connaissances sur les origines des sciences et de institutions...Il importe de tenter une typologie, pour rendre compte des richesses extraordinaires en matières d'histoire et d'égyptologie et de sciences.

II-STRUCTURE QUINAIRE DES LISTES ROYALES DE TA MERY

1-LA PIERRE DE PALERNE (Ancien Empire)
Pour les périodes anciennes de l’histoire égyptienne, l’Ancien Empire et auparavant, c’est-à-dire la période surnommée « thinite », la Pierre de Palerme est un jalon d’importance. Certes incomplète (des fragments sont conservés dans divers musées, le plus gros étant à Palerme, au musée régional Salinas), cette stèle datée de l’Ancien Empire livre les noms des pharaons, depuis Méni (Narmer) jusqu’à la Ve dynastie. Ceux de la IIe dynastie font malheureusement défaut et nous verrons dans le premier chapitre la difficulté à retracer ne serait-ce que la simple succession de ses pharaons. En outre, dans le second registre de cette stèle, figure une liste d’évènements ayant eu lieu au cours de chaque règne ; fêtes, fondation de temples, hauteur des crues du Nil, etc. Cet acte qui peut nous paraître anodin est en fait révélateur de ce que les Égyptiens considéraient comme suffisamment important pour être conservé dans la pierre. Quoique découverte par un Français en 1895, le contenu des informations de la Pierre de Palerme n’a été publié pour la première fois qu’en 1902 par l’égyptologue allemand Johan Heinrich Schäfer.

2- LE CANON ROYAL DE TURIN (Nouvel Empire)
Ce document est un papyrus éparpillé en 160 fragments rédigé en écriture dite « hiératique », une forme épurée et simplifiée de l’écriture hiéroglyphique (on parle de forme « cursive », cf. chapitre consacré à l’écriture), celle couramment pratiquée par les scribes sur les papyri. Découvert en 1822 à Thèbes par l’Italien Bernardino Drovetti, ce document recense avec une précision remarquable les règnes de près de 300 rois, roi-dieux, demi-dieux, depuis la période prédynastique jusqu’à la XVIIIe dynastie. Datant du règne de Ramsès II (XIIIe siècle av. J.-C.), il est écrit au verso d’un document recensant des taxes. Son importance a été révélée par Jean-François Champollion qui en recomposa une partie. Le papyrus a été publié entre autres par sir Alan Gardiner, l’un des plus éminents égyptologues du xxe siècle. Il place en tout cas, tout comme la Pierre de Palerme, Narmer comme premier roi d’Égypte.

3-LES TABLES D'ABYDOS (Nouvel Empire)
Cette liste de pharaons, depuis Narmer jusqu’à Séti Ier (XIXe dynastie, xiiie siècle av. J.-C), est gravée sur son temple en Abydos, dans un passage dénommé pour l’occasion « couloir des rois ». Le roi Séti y est représenté en train d’entretenir le culte de ses prédécesseurs et ancêtres tandis que son fils Ramsès II récite des louanges. Cette liste connaît quelques lacunes, par exemple pour les souverains des IXe et Xe dynasties, et oblitère totalement les noms d’Hatshepsout ou d’Akhénaton (Aménophis IV) par exemple. Elle a été découverte par Auguste Mariette. Dans le temple de Ramsès II, sur le même site, une seconde liste a été retrouvée, très fragmentaire puisqu’elle ne recense que dix-sept noms ; elle est actuellement conservée au British Museum.

4-LA TABLE DE SAQQARAH (Nouvel Empire)
Cette liste, retrouvée dans le tombeau d’un scribe « contrôleur des travaux de tous les monuments royaux » de l’époque de Ramsès II, présente cinquante-huit cartouches royaux, depuis Adjib (cinq ou sixième roi de Ire dynastie) jusqu’à Ramsès II. Elle est conservée actuellement au musée du Caire. Elle omet notamment les pharaons de la Deuxième Période intermédiaire (souverains Hyksos).

5-LA TABLE DE KARNAK (encore désignée sous l'appellation de "Chambre des Ancêtres", Nouvel Empire)
Il s’agit d’une liste découverte dans le temple de Thoutmosis III (XVIIIe dynastie) dans une partie dénommée « Chambre des Ancêtres » et comportant soixante et un noms. Malgré le fait qu’elle cite des noms inconnus sur les autres listes, son seul défaut est de ne pas citer les rois dans l’ordre chronologique…

Tous ces documents permettent de retracer avec plus ou moins de précision la succession des pharaons. Il faut encore citer pour être complet une œuvre qui, malheureusement, ne nous est parvenue qu’indirectement, celle du prêtre grec Manéthon.

III-LA SOURCE DES SOURCES : DU PRÊTRE SAVANT MANETHON DE SEBENNYTOS, PERE DE L'HISTORIOGRAPHIE.

Manéthon est né à Sebennytos, dans le Delta égyptien, au cours du IIIe siècle av. J.-C. Il a composé à l’attention du roi Ptolémée Ier Sôter (l’un des rois grecs qui a régné sur l’Égypte après la conquête d’Alexandre) une histoire magistrale d’Égypte, intitulée "Ægyptiaca" et qui avait pour intérêt notamment de citer tous les pharaons qui se sont succédés, œuvre qui ne nous est parvenu que dans un état fragmentaire, par l'entremise d’autres auteurs qui l'ont citée, en particulier Flavius Josèphe (Ier siècle après J.-C.), Jules l’Africain (IIIe siècle) ou encore Eusèbe de Césarée (IIIe/IVe siècles). Son intérêt et sa valeur viennent de ce que Manéthon ait été le premier historiographe d'Egypte et du monde, il a produit le découpage de l’histoire égyptienne en trente dynasties, en fournissant une classification toujours utilisée de nos jours par les égyptologues, même si quelques précisions y ont été apportées depuis...

IV-QUELQUES GRANDS AUTEURS CLASSIQUES (Grecs et Latins).

1-HERODOTE.
Avant le développement de l’égyptologie à partir du XIXe siècle, les historiens devaient se baser uniquement sur les travaux d’auteurs classiques, tous postérieurs à la civilisation pharaonique, l’exception étant Hérodote d’Halicarnasse, qui a lui-même effectué un voyage en terre d'Égypte à l'époque où elle était sous domination perse, vers 450 av. J.-C. (XXVIIe dynastie). C’est principalement dans les livres II (intitulé Euterpe) et III de ses "Enquêtes" que Hérodote évoque l’Égypte. Il a pu être le témoin d’une Égypte où la tradition pharaonique était encore bien vivace et a réussi à en faire une description historique importante.

2-3-DIODORE DE SICILE ET STRABON.
Au cours du premier siècle av. J.-C., deux autres auteurs, Diodore de Sicile et Strabon, écrivent également sur l’Égypte. Le premier rédige une "Bibliothèque historique" monumentale de près de quarante volumes dont quinze seulement sont parvenus jusqu’à nous. C’est une véritable histoire de l’humanité qui dévoile une histoire des peuples, dont celle du peuple égyptien dans son premier Livre qu’il a visité vers 60 av. J.-C. (règne de Ptolémée XII).
Quant à Strabon, il nous a laissé une "Géographie universelle" dans laquelle il évoque l’Égypte au livre XVII (chapitres un et deux) et y développe en plus une histoire des Ptolémées. Strabon cite par ailleurs Ératosthène, astronome et géographe grec du IIIe siècle av. J.-C. dont il ne reste de l'oeuvre que quelques fragments épars, comme étant la source principale de ses informations.

Ces trois auteurs ont livré des œuvres essentielles pour la connaissance de la géographie ancienne, des rites, des mœurs des Égyptiens. Hérodote par exemple laisse une description tout à fait précise du rituel de momification, mais sur un plan purement historique, la lecture de Hérodote nécessite un regard très critique. C’est aussi en se remémorant le texte de Strabon qu’Auguste Mariette, égyptologue français du XIXe siècle, a pu retrouver l’emplacement du Sérapéum en 1851...

4-PLUTARQUE
Plutarque (Ier et IIe siècles après. J.-C.) nous a laissé, dans "Isis et Osiris", des informations très précieuses sur cette légende qui met en scène deux divinités criciales à Kamèt.

Mais depuis le XIXe siècle, de nouvelles sources sont sorties de terre, tous ces vestiges archéologiques, monuments, artefacts, squelettes, papyri… Chaque objet est porteur d’une information, si minime qu’elle soit. C’est l’addition de toutes ces petites informations qui permet de retracer une nouvelle histoire de l’Égypte, basée sur non plus systmatiquement sur les écrits d’anciens auteurs mais sur ce que la civilisation elle-même a produit. Cette nouvelle histoire, qui a commencé à être écrite depuis l’Expédition d’Égypte de Napoléon avec Champollion, est toujours en renouvellement, qui se précise avec chaque nouvelle découverte archéologique et parfois, ce sont des pans entiers qui sont réécris à la lumière de nouvelles informations dont le développement de l’archéologie et de ses nouvelles techniques, depuis quelques décennies, a amplement participé.

Nous suivrons désormais le fil de cette histoire longue de trente siècles, en restituant le découpage des dynasties et des empires ; ces derniers déterminent des périodes d’unité politique de l’Égypte, séparés par des périodes dites « intermédiaires », où le pays a été tantôt sujet de grande stabilité tantôt sous la coupe d’envahisseurs ou et donc d'instabilité. Nous pouvons désormais suivre la chronologie de ce monde savant dont nous avons redécouverts les héritages proprement africains avec Cheikh Anta Diop (et ses héritiers et continuateurs), qui a révolutionné la discipline en en faisant le lieu de nouvelles investigations scientifiques, la fondation des Antiquités africaines et de la science nouvelle.

V-CHRONOLOGIE SOMMAIRE

-moins 5000 ans (chronologie longue)

~3300 (Chronologie courte...)

~2670

~2195

~2065

~1791

~1550

~1069

~664

~332

~30

~395 ap. J.-C.

~641

2-DYNASTIES

Dynastie « zéro »

Dynasties I et II

Dynasties III, IV, V et VI

Dynasties VIII à XI

Fin des Dynasties XI et XII

Dynasties XIII à XX

Dynastie XXI à XXV

Dynastie XXVI à ###

3-GRANDES PERIODES PREDYNASTIQUES

Ancien Empire

Première Période intermédiaire

Moyen Empire

Deuxième Période intermédiaire

Nouvel Empire

Troisième Période intermédiaire

Basse Époque

Époque grecque, ptolémaïque

Époque romaine

Période copte ou byzantine

Conquête arabo-musulmane.
Par Grégoire Biyogo

01/02/2020
Give A Chance, Give A Future

Give A Chance, Give A Future

Wir sind zurück 😍.
So sieht ein Musik und Tanzunterricht in unserer Give A Chance School in Kamerun aus. Uns ist es wichtig, dass unsere Kinder mit viel Liebe, Kreativität und mit starken Selbstbewusstsein aufwachsen.
#school #love #education #dance #music #africa #future #proud

La FIFA - Infos - L'Afrique perd un Docteur, un Lion et un champion - FIFA.com
28/11/2019
La FIFA - Infos - L'Afrique perd un Docteur, un Lion et un champion - FIFA.com

La FIFA - Infos - L'Afrique perd un Docteur, un Lion et un champion - FIFA.com

Le football africain a perdu l’un de ses glorieux représentants. Théophile Abega, ancien milieu de terrain et capitaine du Cameroun a succombé à un malaise cardiaque à l’âge de 58 ans. Légende du football camerounais, il avait notamment mené les Lions indomptables à la victoire en CAN ...

Entretien avec Amzat Boukari sur l'"Etat de la diaspora africaine"
21/11/2019
Entretien avec Amzat Boukari sur l'"Etat de la diaspora africaine"

Entretien avec Amzat Boukari sur l'"Etat de la diaspora africaine"

Le 24 octobre dernier, une journée d’action se tenait à Paris afin de présenter l’énigmatique « État de la diaspora ». Le secrétaire général de la Ligue Panafricaine – UMOJA Amzat Boukari-Yabara, a accepté de répondre longuement à nos questions au sujet de la légitimité de cet E...

21/11/2019
France Culture

France Culture

Spécialiste de l'Afrique, l'historien François-Xavier Fauvelle a donné ce soir sa leçon inaugurale pour la nouvelle chaire d’Histoire et archéologie des mondes africains. Signe que l’Afrique serait enfin prise au sérieux dans le milieu universitaire français ?

Cameroun : lettre ouverte à Emmanuel Macron en faveur de la résolution de la crise anglophone – JeuneAfrique.com
14/11/2019
Cameroun : lettre ouverte à Emmanuel Macron en faveur de la résolution de la crise anglophone – JeuneAfrique.com

Cameroun : lettre ouverte à Emmanuel Macron en faveur de la résolution de la crise anglophone – JeuneAfrique.com

Cinquante universitaires, intellectuels et défenseurs des droits de l’homme demandent au président français d'encourager son homologue camerounais Paul Biya à participer ouvertement aux pourparlers de paix menés par la Suisse pour tenter de mettre fin à la crise anglophone au Cameroun.

11/11/2019
NN

NN

LES 10 ERUDITS NOIRS QUI ONT DÉMYSTIFIÉ LA PROPAGANDE EUROCENTRIQUE!

0Anyjart.com, un site pour vitalisez nos Humanités Classiques Africaines et rendre hommage au Pr Cheikh Anta DIOPQue peu...
26/10/2019
anyjart.com

0

Anyjart.com, un site pour vitalisez nos Humanités Classiques Africaines et rendre hommage au Pr Cheikh Anta DIOP

Que peut-on dire à propos des Textes Sacrés Africains qui ont été plagiés dans la Bible ?


La vérité sort enfin à la lumière du jour.







A propos des copies opérées par la Bible de Textes Sacrés Africains anciens, le professeur Thierry Maire a constaté à partir des travaux du professeur E. Drioton, que le rédacteur biblique des Psaumes, a tout simplement traduit dans sa langue, les « Enseignements » écrit sur papyrus, d’un grand Sage Africain du nom d’Aménémopé (de son vrai nom « Amen-Hotep »(1), soit « Dieu est en paix ».



Cependant dit T. Maire (2), « l’hypothèse de E. Drioton affirmant la dépendance du texte égyptien par rapport au texte biblique n’a plus guère de partisans aujourd’hui, puisque la datation faite de certains témoins de l’Enseignement d’Aménémopé laisse penser que l’œuvre a été vraisemblablement composée avant la fin du deuxième millénaire (de l’ère ancienne africaine (3)). De plus, les soi-disant sémitismes relevés par E. Drioton ont tous trouvé un pendant égyptien grâce aux études critiques de William et Couroyer (4). En conséquence, l’hypothèse de la dépendance des matériaux bibliques par rapport à l’enseignement égyptien est celle qui rallie aujourd’hui les plus larges suffrages ».



Ce constat est totalement partagé par l’Encyclopédie Universalis (5) qui avoue que « La ressemblance n'est pas seulement dans la forme, mais aussi dans le fond. On a remarqué depuis longtemps les liens étroits entre la Sagesse d'Amenemopé et le livre des Proverbes (xxii, 17-xxiv, 22). L'immense majorité des critiques en a conclu à une dépendance du texte biblique à l'égard du livre égyptien ».



Plutôt que de continuer à se muer dans le silence, les théologiens judéo-chrétiens ont préféré se confesser dans un récent numéro des « Cahiers de l’Evangile »(6).



Ils ont ainsi constaté plus de 20 emprunts directes au texte de cet auteur africain. Ainsi par exemple, à propos des Proverbes allant de 22 à 24, lorsque Aménémopé écrit : « N’emploie pas pour ta balance de faux poids », la Bible (Proverbes 20, 23) reprend : « La balance fausse n’est pas une bonne chose ».



Aménémopé dit encore « Donne tes oreilles, écoute ce qui est dit. Donne ton cœur pour l’interpréter. Il est utile de les mettre en ton cœur », la Bible copie (Proverbes 22, 17, 19) : « Prête l’oreille et écoute les paroles des sages. Applique ton cœur à ma science ».



Aménémopé ajoute : « Mieux vaut la pauvreté de la main de Dieu que les richesses dans un grenier » et la Bible reprend (Proverbes 22, 1, 2) : « La réputation est préférable à de grandes richesses. Et la grâce (divine) vaut mieux que l’argent et l’or ». etc…



Amenémopé, n’est pas le seul à s’être fait plagié. Prenons encore un Texte du Sage Ptahhotep qui dit ceci : « Les plans de l’homme ne sont jamais réalisés mais ce sont ceux que Dieu ordonnent qui se produisent ». Nous avons bien, reconnait officiellement la célèbre spécialiste Christiane D. Noblecourt (7), un proverbe biblique qui s’en est inspiré en disant: « L’esprit de l’homme trace sa route mais Yahvé dirige ses pas ».





La naïveté et l'ignorance sont de vilains défauts.







Références :



Papyrus hiératic n°10475, Bristish Museum, Londres

Thierry Maire, proverbes XXII, 17SS : Enseignement à Shalishom

E. W. Budge, Facsimiles of Egyptian Hieratic papyri in the British Museum.

B. Couroyer, L’origine égyptienne de la sagesse d’Aménémopé, RB 70, 1963, pp. 208-224.

Encyclopédie Universalis, Sagesse ancienne et Sagesse classique en Israël.

Cahiers de l’Evangile, Sagesse de l’Egypte ancienne, Doc. Bible, ed. Cerf.

Christiane D. Noblecourt, Le fabuleux héritage de l’Egypte.







Partager
ANYJART

Mentions Légales
Vocation d'Anyjart
INFORMATION

Conditions générales de vente
Nous contacter
Facebook Clean
LinkedIn Clean
Google+ Clean

histoire, culture, kamit, panafricanisme, afrocentricité, cosmothéologie et humanités classiques africaines

Adresse

53 Avenue Du Docteur Arnold Netter
Paris
75012

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Tamtamarts publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Tamtamarts:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation non gouvernementale (ONG) à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Nos pères avaient-ils tort ?