FENVAC - SOS Catastrophes & Terrorisme

FENVAC - SOS Catastrophes & Terrorisme SOLIDARITE-JUSTICE-VERITE-PREVENTION-MEMOIRE
L’idée de rassembler les associations de victimes d’accidents collectifs est née dans les rangs de l’Association de Soutien aux Victimes de la Gare de Lyon (ASVGL) créée après la catastrophe ferroviaire du 27 juin 1988, qui avait causé la mort de 56 personnes et blessé 57 autres. Au terme de cinq années de procédure, les familles des victimes ne pouvaient que déplorer une indifférence totale des pouvoirs publics à leur sort, et une « catastrophe judiciaire » qui s’achevait par une sanction de prison avec sursis pour le seul conducteur du train. La qualité du travail de cette association n’avait servi à rien, et il était clair que pour être entendues, pour que les préoccupations des victimes et de leurs familles fussent prises en compte, les associations de victimes devaient se regrouper. La FENVAC a été créée le 30 avril 1994 par huit associations de victimes de catastrophes survenues entre 1982 et 1993 : incendie de l’autocar de Beaune (Côte d’Or), collisions ferroviaires de la gare de Lyon (Paris) et de la gare de Melun (Seine et Marne), effondrement de la tribune de Furiani (Corse), crashes aériens de Habsheim (Haut-Rhin) et de Cap Skirring (Sénégal), incendies des thermes de Barbotan (Gers) et de la clinique de Bruz (Ille-et-Vilaine).
(10)

Leurs objectifs étaient simples : l’entraide ─ apporter l’expérience des associations de victimes d’accidents collectifs plus anciens aux victimes d’accidents récents et à leurs associations ─ ; la solidarité ─ faire évoluer la prise en charge des victimes par les pouvoirs publics, et l’image et la place des victimes dans la société ─ ; la vérité sur les causes des accidents ; la justice pour les victimes ─ réparation intégrale de leurs préjudices et sanction des responsables ─ ; et la sécurité pour tous ─ entreprendre toutes actions de prévention auprès des décideurs publics et privés pour que de tels drames ne se reproduisent pas. Initiateur du projet, Jacques Bresson, qui avait perdu son fils aîné dans l’accident de la gare de Lyon, fut élu président de cette fédération et la dirigea pendant plus de 10 ans. Il est aujourd’hui le président d’honneur de la Fédération. Dès 1995, la FENVAC obtient que soit adopté par le Parlement l’article 2-15 du Code de procédure pénale qui autorise les associations de victimes d’accidents collectifs survenus dans les transports collectifs ou dans un lieu ou local ouvert au public à se constituer partie civile. L’extension du champ d’application de l’article aux lieux privés à usage d’habitation ou professionnel sera obtenue par la FENVAC en 2002 afin de permettre l’agrément notamment des associations nées de l’explosion au gaz à Dijon et de l’explosion de l’usine AZF. La possibilité pour la FENVAC de se constituer elle-même partie civile en tant que fédération d’associations de victimes sera rendue publique le 28 Avril 2005, la veille de la fin du procès du Tunnel sous le Mont-Blanc. A ce jour, llle s’est constituée partie civile dans une trentaine de procédures à l’instruction ou à l’audience. Fin 2010, la FENVAC rassemble les victimes plus de 70 accidents collectifs ou catastrophes de toutes natures : crashs aériens, incendies, explosions, collisions, naufrages, catastrophes naturelles ... Depuis la rentrée 2011, la FENVAC accueille François RUDEZTKI, pour agir ensemble au service des victimes. En effet, ses membres ont décidé d'étendre le champ d’intervention de la Fédération aux victimes du terrorisme.

Mission: Depuis sa création, la FENVAC n’a cessé de porter la parole des victimes de catastrophes pour améliorer les dispositifs publics d’accueil, d’aide et de soutien aux victimes et à leurs familles. Dès 1995 elle obtient et participe à une commission du ministère de la Justice sur la « Prise en charge des Victimes de Catastrophes Collectives ». Elle participe en 2003 aux travaux du Conseil National d’Aide aux Victimes (C.N.A.V.) qui aboutissent à la rédaction d’un Guide Méthodologique sur la « Prise en Charge des Victimes d’Accidents Collectifs », édité par le Ministère de la Justice au début de 2005. Ce guide méthodologique préconise la participation de la FENVAC, aussi bien dans les cellules d’accueil et d’information des familles mises en place par les Préfectures dans le cadre des Plans Rouges à proximité du site des catastrophes, qu’à la réunion d’information des familles organisée par le Procureur de la République, ou au sein des Comités de Suivi des Victimes mis en place par la Chancellerie pour élaborer une convention d’indemnisation transactionnelle amiable et de suivi médical et psychologique des victimes et de leurs familles. Les dirigeants de la FENVAC sont invités régulièrement à donner des cours ou porter des témoignages devant les élèves de l’Ecole Nationale de la Magistrature, des écoles supérieures de Police ou Gendarmerie, des Universités (Droit, Psychologie, etc), des Ecoles d’Infirmières (...) et à intervenir lors des congrès et colloques traitant du sort des victimes de catastrophes… La FENVAC organise elle-même des colloques où interviennent les professionnels concernés et des représentants des associations de victimes. Depuis 2005, la FENVAC met en place un réseau de Délégués Régionaux bénévoles, parmi les responsables d’associations adhérentes. Ceux-ci, après une formation spécifique, sont chargés d’intervenir localement en aide auprès des victimes et associations de victimes de leur région, renforçant ainsi la capacité de la FENVAC d’assister les familles et leur association, de la survenance des catastrophes jusqu’à la fin de la procédure judiciaire, et même souvent au-delà les liens d’amitiés s’étant tissés. La FENVAC s’est engagée aussi, dès sa naissance, en accompagnement des associations adhérentes qui le souhaitaient, dans des actions de prévention des accidents et des catastrophes en partenariat avec les pouvoirs publics ou les entreprises et professionnels dont l’activité peut engendrer des risques collectifs : transports ferroviaires, barrages hydroélectriques, explosions dues au gaz, sorties scolaires. D’autres actions ont été ou seront lancées par les associations, fédérées et soutenues par la FENVAC, dans les domaines des avalanches, des accidents aériens, des carambolages routiers, des spectacles en plein air, ...

30/04/2020

JUSTICE I LES INVESTIGATIONS RELATIVES A L’ATTENTAT DE NICE SE CLÔTURENT

Les juges d’instruction du pôle antiterroriste en charge du dossier de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice ont mis fin à leurs investigations. Celles-ci ont permis d’aboutir à la mise en examen de neuf individus.

Après avoir considéré qu’il n’y avait pas lieu de réaliser des investigations complémentaires, les magistrats ont décidé de mettre fin à l’enquête qui visait à identifier, entre autres, les complices éventuels de Mohamed LAHOUAIEJ BOUHLEL.

Dans un mois, nous saurons si les éléments du dossier sont suffisants pour renvoyer les mis en examen devant une Cour d’assises spécialement composée, la même qui avait jugé l’année dernière Abdelkader MERAH, frère de Mohamed MERAH.

A défaut, c’est devant un tribunal correctionnel que le procès se tiendra. Quelle que soit la juridiction qui aura à statuer sur les infractions en lien avec cette attaque, la FENVAC sera présente aux côtés des victimes et des familles de victimes.

L’attentat du 14 juillet 2016 sur la promenade des Anglais avait tué 86 personnes, blessé 206 et laissé des milliers de victimes traumatisées.

Les parties disposent donc d’un délai d’un mois pour faire leurs observations et le Parquet National anti-terroriste pour faire ses réquisitions.

JUSTICE | Décret DataJust : La FENVAC demande des précisions à la Chancellerie sur ce nouvel outil qui inquiète les asso...
30/04/2020

JUSTICE | Décret DataJust : La FENVAC demande des précisions à la Chancellerie sur ce nouvel outil qui inquiète les associations de défense des droits de victimes.

A la suite de la publication, le 27 mars dernier, d’un décret dit « DataJust » en référence à un logiciel permettant, sur la base d’un algorithme de données jurisprudentielles, de recenser et de traiter les montants d’indemnisation en matière de dommage corporel, un collectif de 13 associations, dont fait partie la FENVAC, a décidé de déposer une motion commune à l’encontre du décret.

Au-delà du mécontentement généré par l’absence de concertation et de communication préalable sur la mise en place d’un tel instrument, qui plus est dans le contexte actuel de crise sanitaire, la FENVAC et l’ensemble des associations de ce collectif s’inquiètent des conséquences qu’un tel logiciel pourrait avoir sur les droits des victimes et réitèrent l’importance d’une individualisation des réparations, s’opposant catégoriquement à l’établissement d’un barème d’indemnisation.

La FENVAC, comme chaque association de victimes, demande une transparence et une information claire en amont de la mise en œuvre d’une telle mesure et ce, afin de participer de manière constructive et collaborative à l’amélioration des droits des victimes, les premières concernées par l’adoption de ce décret.

L’ère du big data n’épargne pas la justice et c’est tant mieux s’il elle est synonyme de progrès et d’avancées pour les droits des victimes.

La FENVAC est favorable à la mise en place d’un traitement numérique des décisions de justice par le biais d’une base de données accessible à tous, vecteurs de transparence et de compréhension d’une matière infiniment humaine et technique. Pour être un véritable progrès, l’encadrement de cette mutation est indispensable pour respecter les droits et les attentes des victimes et donc se faire avec l’ensemble des acteurs concernés.

La FENVAC attend que cet outil donne accès aux décisions, certes, mais aussi et surtout aux spécificités des situations ayant motivé ces décisions.

Le processus de réparation doit replacer l’individu et ses particularités au centre et ne pas les masquer derrière des données numériques inanimées.

🔶 COVID 19 I Concrétisation de son action judiciaire : La FENVAC a déposé plainte contre X pour mise en danger de la vie...
29/04/2020

🔶 COVID 19 I Concrétisation de son action judiciaire : La FENVAC a déposé plainte contre X pour mise en danger de la vie d’autrui et non assistance à personne en danger 🔶

Il y a quelques semaines, les membres de la FENVAC amorçaient une réflexion quant à la manière dont la Fédération allait agir pour apporter son aide et son soutien aux victimes de la pandémie.

Après le lancement d’une opération de recensement de toutes les victimes du Covid19 sur fenvac.org dans un premier temps ainsi qu’un questionnement des autorités autour de l’encadrement de cette crise, le temps de l’action judiciaire est venu.

Conformément à son objectif de recherche de vérité, cette plainte déposée par la Fédération a pour but d’interroger la politique générale de santé mais également d’analyser les carences des autorités dans la gestion de la crise sanitaire.

Loin de vouloir viser l’actuel gouvernement, cette action judiciaire fait suite à un manque d’informations et tend avant tout à l’amélioration de notre système de santé.

Le Président de la FENVAC l’explique dans le dernier communiqué.

🔶 COVID-19 I le Président de la FENVAC explique l’objectif du recensement des victimes lancé le 23 avril sur le site de ...
24/04/2020
Coronavirus : "que les politiques publiques soient aussi appuyées sur les dires des victimes", demande Jean-Michel Rollot

🔶 COVID-19 I le Président de la FENVAC explique l’objectif du recensement des victimes lancé le 23 avril sur le site de la Fédération 🔶

Hier matin, Jean Michel Rollot répondait au micro d’Europe 1 pour annoncer le lancement du recensement des victimes du COVID-19.

Le président de la Fédération expliquait l’objectif de cette démarche:
« Aujourd’hui, on ne sait pas qui est victime de cette pandémie en France et quels sont les types de traumatismes qui ont affecté la population française, car dans la démarche de la FENVAC qui repose sur la prévention et la réparation, il faut savoir quelle est la situation des français au regard de cette pandémie pour pouvoir agir. »

Il a tenu à souligner le caractère fédérateur du recensement qui ne doit et ne veut oublier personne : « Chacun est touché différemment par la pandémie, ceux que l’on site tous les soirs à 19 heures puis il y a l’agriculteur, le commerçant, le salarié en télétravail, celui qui est en chômage technique, la mère de famille, les enfants. Chacun vit cela de façon différente et on doit savoir comment les français vivent cette situation »

Au-delà de la solidarité et du soutien indispensable à apporter, le but est également de reconnecter les politiques de santé publique aux besoins des victimes. C’est la raison pour laquelle la FENVAC a récemment saisi le Président de la République : « Pour que ce qui va se dessiner demain dans la politique de santé au delà des experts, il y ait les avis des citoyens. »

Jean Michel Rollot a rappelé que l’essentiel est la santé des français et la mise en place de dispositifs pour les aider quand elle est mise en cause, déclarant :
« Nous avons aujourd’hui le meilleur système de réparation et de soutien de victimes d’accidents collectifs et d’attentats, il faut absolument que cette réflexion qui a été issue des drames que la France a connu puisse s’étendre aux crises sanitaires puisque c’est maintenant un élément qui va faire notre vie quotidienne."

👉 Retrouvez l’interview sur le site d’Europe 1 : https://www.europe1.fr/emissions/L-interview-de-7h40/coronavirus-que-les-politiques-publiques-soient-aussi-appuyees-sur-les-dires-des-victimes-demande-jean-michel-rollot-3963818

La Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs lance jeudi un recensement en ligne des victimes, directes ou indirectes, du coronavirus en France. Son président, Jean-Michel Rollot, explique sur Europe 1 l'utilité d'une telle démarche.

🔶 COVID-19 I Le recensement des victimes du virus débute aujourd'hui sur le site de la FENVAC 🔶Face au terrible constat ...
23/04/2020

🔶 COVID-19 I Le recensement des victimes du virus débute aujourd'hui sur le site de la FENVAC 🔶

Face au terrible constat de l’ampleur de la crise sanitaire en France, la FENVAC décidait il y a plusieurs semaines de s’engager pour toutes les victimes impactées par le virus.

Cette mobilisation a consisté dans un premier temps à interroger les autorités sur les dispositifs d’accompagnement mis en place et a proposé le concours de la FENVAC dans leur mise en œuvre.

Aujourd’hui, c’est une initiative citoyenne qui s’amorce par le lancement de cette opération de recensement dont l’objectif est :
- Identifier
- Aider
- Rassembler
- Agir

Ce n’est qu’ensemble, à partir des expériences des victimes du COVID-19 et de celles des membres de la FENVAC en matière de drames collectifs, que nous pourrons collaborer à la réponse publique.

Si celle-ci n’existe pas, qu’elle tarde à se concrétiser ou qu'elle est insatisfaisante, les victimes mobilisées avec la FENVAC pourront émettre des propositions imprégnées de leur vécu.

👉Retrouvez ici le formulaire de recensement : https://www.fenvac.org/covid-19-la-fenvac-lance-son

Nous vous remercions de relayer cette initiative d'intérêt général autour de vous pour qu'elle soit connue par le plus grand nombre et qu'ensemble nous puissions élaborer les mesures de soutien et obtenir les réponses à la hauteur de cette crise !

COVID-19 I Du recensement des victimes à l’action judiciaire, la FENVAC s’engage pour la solidarité et la vérité. Avec p...
22/04/2020

COVID-19 I Du recensement des victimes à l’action judiciaire, la FENVAC s’engage pour la solidarité et la vérité.

Avec plus de 20 796 décès à ce jour en France en raison du Covid-19, la FENVAC annonçait hier au Figaro l’action en justice qui allait être menée afin de faire la lumière sur les nombreux dysfonctionnements à l’origine de la catastrophe sanitaire sans précédent que nous traversons.

Depuis 1994, la FENVAC plaide pour un droit à la sécurité collective. Lorsque celui-ci est menacé, il est du devoir de notre association de s’engager pour les victimes et pour la population de manière générale et agir pour la manifestation de la vérité. Une plainte contre X va donc être déposée afin que toute la lumière soit faite sur les causes de cette catastrophe.

Par ailleurs, un recensement de celles et ceux s’estimant victimes sera lancé dès demain sur notre site internet. Une initiative qui entend d’abord fédérer, évaluer et élaborer des réponses aux besoins et aux préoccupations des personnes impactées par la pandémie.

Jean Michel Rollot, Président de la Fédération, a rappelé que loin d’être une action politique ou polémique, cette plainte entend aboutir à une amélioration de notre système pour nous prémunir face à de nouvelles menaces, en accord avec notre objectif statutaire de prévention.

LUBRIZOL I Un Confinement à double peine. En plus des difficultés générées par la situation actuelle en raison du Covid ...
20/04/2020

LUBRIZOL I Un Confinement à double peine.

En plus des difficultés générées par la situation actuelle en raison du Covid 19 et de l’obligation de ne pas sortir de chez soi, La FENVAC déplore d’apprendre qu’une opération de nettoyage de l’usine incendiée en décembre dernier "asphyxie" les habitants jusque dans leurs maisons.

Les membres de la Fédération s’interrogent sur la prise d’une telle initiative dans ce contexte si particulier où les possibilités de s’oxygéner sont réduites.

Dans le cadre de ses actions d’entraide et de solidarité, la FENVAC a donc adressé un courrier au Préfet de Seine Maritime afin de soutenir les demandes formulées par l'Association des sinistrés de Lubrizol. Elle y manifeste notamment son appui de la demande de l’arrêt immédiat des travaux le temps du confinement mais également l’autorisation pour ceux qui en ressentent le besoin de se réfugier chez leurs proches éloignés et épargnés de ces odeurs nauséabondes.

Nous espérons que des mesures seront rapidement prises dans ce sens.

La FENVAC reste à disposition de tous les sinistrés.

20/04/2020

MEMOIRE I 3 ans après l'attentat sur les Champs-Elysées, les forces de l'ordre toujours ciblées.

Ce 20 avril 2020 marque le triste anniversaire de l’attentat sur l’avenue des Champs-Élysées, lors duquel le gardien de la paix, Xavier Jugelé, était assassiné.

Le 20 avril 2017, un homme, présumé être Karim C., connu pour des antécédents judiciaires violents envers les forces de l’ordre, faisait feu sur un fourgon de police. Outre l’assassinat de Xavier Jugelé, deux autres policiers ainsi qu’une passante étaient grièvement blessés par balles. A ce jour, l’information judiciaire dans laquelle la FENVAC est partie civile, est toujours en cours.

Comme malheureusement beaucoup d’autres, cette attaque visait spécifiquement les forces de l’ordre, au front dans cette longue lutte contre le terrorisme. Signe d’une triste récurrence, sur la même avenue parisienne, une tragédie similaire sera évitée le 19 juin suivant, alors qu’une voiture piégée percute un véhicule de gendarmerie, sans faire de victime.

A ce titre, nous tenons à rendre hommage à l’ensemble de ces professionnels victimes que nous n’oublions pas et dont nous saluons le dévouement : Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet, et Clarissa Jean-Philippe, assassinés lors des tueries des 7,8 et 9 janvier 2015 ; Jessica Shneider et Jean-Baptiste Salvaing, couple de policiers tués à Magnanville ; Xavier Jugelé ; Arnaud-Beltrame, lieutenant-colonel de gendarmerie, décédé le 24 mars 2018 à Carcassonne ; Aurélia Trifiro, Damien Ernest, Anthony Lancelot, et Brice Le Mescam, victimes de l’attentat du 3 octobre dernier à la Préfecture de Police, et tant d'autres encore.

Nous n’oublions pas non plus tous les membres des forces de l’ordre blessés, visés pour les fonctions qu’ils exercent ou lors d' interventions à l’encontre des terroristes. Plus généralement, nous les remercions dans leur ensemble pour ne pas faillir dans ce combat incessant pour notre sécurité.

#COVID19 I Aucune victime ne doit être oubliée ! Depuis plusieurs mois maintenant, la France doit affronter une crise sa...
18/04/2020

#COVID19 I Aucune victime ne doit être oubliée !

Depuis plusieurs mois maintenant, la France doit affronter une crise sanitaire sans précédent. Le COVID19 ébranle notre société, fragilise notre système de santé et met au défi l’ensemble des institutions pour limiter la propagation du virus.

La FENVAC a décidé de s'engager pour celles et ceux impactés par ce virus. Au-delà de la solidarité, notre devoir est de garantir l'égalité dans leur prise en charge en se basant sur les dispositifs de qualité créés pour les drames collectifs.

En effet, plusieurs situations nous interrogent sur les modalités d'accompagnement. D'abord pour les victimes et les familles de victimes au sortir des hôpitaux, mais aussi pour les milliers de personnes : soignants, facteurs, magistrats, hôtesses de caisse, et bien d’autres encore, exposées à un risque accru de contamination; qui sont et resteront profondément marquées par cette crise qui attente à la santé.

Quels dispositifs ont été armés pour les aider à faire face au traumatisme causé par des symptômes particulièrement violents et à l’isolement qui en découle, ainsi qu’aux conséquences multiples ?

Notre objectif premier est d'apporter notre soutien aux victimes et de répondre à leurs besoins. Cette mission est un devoir que nous voulons d’abord assumer en tant que citoyens mais aussi en tant qu’association de défense des droits des victimes.

🔶 Retrouvez le 2nd communiqué publié par la FENVAC.

15/04/2020

MEMOIRE I Il y a quinze ans un violent incendie se déclarait dans un hôtel parisien hébergeant des familles en demande d'asile.

Le vendredi 15 avril 2005, vers 2h10, un incendie se déclare dans l’hôtel Paris-Opéra, au 76 rue de Provence, dans le 9ème arrondissement de Paris. Déclenché accidentellement par l’amie du veilleur de nuit, cette tragédie en plein cœur de la capitale coûtera la vie à 24 personnes, dont 11 enfants, et en blessera 56 autres, dans des circonstances atroces.

L’hôtel hébergeait ce soir-là 77 personnes, une minorité de touristes et des familles en situation précaire, de nationalité étrangère et ayant engagé une procédure de demande d’asile. Les mois qui suivront pour les victimes survivantes seront particulièrement éprouvants, faute de soutien de la part des différentes administrations auxquelles elles feront face, tant dans leur tentative de relogement que dans leur régularisation administrative.

15 ans se sont écoulés depuis, et pourtant un jugement de première instance sur leurs demandes de réparation des préjudices subis n’a été rendu que l’année dernière, le 21 janvier 2019, à l'issue d'une audience émotionnellement difficile à laquelle la FENVAC participait. La cause vient des délais rattachés à la procédure pénale : un premier procès s’est tenu en novembre 2013, frappé d’appel pour une audience en septembre 2015. Le gérant de l’hôtel, le veilleur de nuit et son amie ont tous trois vu leur responsabilité pénale engagée.

Si des solutions administratives ont pu être trouvées, et une réponse judiciaire apportée aux victimes après toutes ces années, c’est sans doute grâce à la détermination des membres de l’AVIPO (Association des victimes de l’incendie du Paris-Opéra), adhérente à la FENVAC, dont l’exemple atteste encore une fois de l’importance de se regrouper lorsqu’un drame de grande ampleur nous frappe.

Pour ce 15ème anniversaire, compte tenu de la crise sanitaire, il sera malheureusement difficile pour les victimes de se retrouver devant l’hôtel restauré, ou devant la plaque commémorative apposée dans le square d’Estienne-d’Orves, où les enfants avaient l’habitude de venir jouer.

Nous n’oublions pas ces victimes sur lesquelles le sort semble s'être acharné, et leur adressons, ainsi qu’à leurs proches, nos pensées les plus solidaires.

Cérémonie du 11 mars à Paris en hommage aux victimes du terrorisme : Votre avis est important !A l’occasion de la Journé...
09/04/2020
Votre avis sur la cérémonie du 11 mars 2020

Cérémonie du 11 mars à Paris en hommage aux victimes du terrorisme : Votre avis est important !

A l’occasion de la Journée nationale d’hommage aux victimes du terrorisme du 11 mars, une cérémonie commémorative était organisée au Trocadéro à Paris par l’Elysée, avant une cérémonie de remise des médailles de reconnaissance aux victimes du terrorisme.

Les associations de victimes ont pris part aux réunions préparatoires de ce temps mémoriel et le déroulé auquel vous avez assisté est le fruit de réflexions nourries mais également de concessions.

Parce que cette cérémonie est dédiée aux victimes du terrorisme, votre avis sur cette première édition est indispensable.

Vous trouverez donc ci-dessous le lien vers le questionnaire réalisé par l’Association Française des victimes du terrorisme, destiné à recueillir vos impressions sur les différentes séquences de cet hommage.

Loin de s’attacher à formuler des critiques a posteriori, cette démarche s’effectue dans l’objectif de sonder directement les victimes y ayant participé afin de faire évoluer cet hommage pour qu’il réponde aux attentes générales, exprimées par celles et ceux frappés par la barbarie terroriste.

• Cérémonie du Trocadéro à Paris :
https://docs.google.com/forms/d/1LReem7P_ZsdduJR6KerggZ5WlLZFVuQuZYeam8PnnVk/viewform?edit_requested=true&fbclid=IwAR0ECVQJIw7YTVS-6pLYHEzuCzArL9kh5ePLZtr1_-UB1bcCO4RygsthFjM

L'AfVT souhaiterait connaître votre avis sur la cérémonie du 11 mars 2020, première Journée nationale d'hommage aux victimes du Terrorisme organisée en France. Nous prévoyons de faire parvenir anonymement ces retours aux pouvoirs publics afin que nos avis puissent être pris en compte pour le...

Adresse

6 Rue Du Colonel Moll
Paris
75017

Téléphone

01 40 04 96 87

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque FENVAC - SOS Catastrophes & Terrorisme publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à FENVAC - SOS Catastrophes & Terrorisme:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes