EDC Magazine

EDC Magazine // Against mediocrity of life // Association régie par la loi du 1er juillet 1901 www.editionsduchemin.net
(1)

Créée en 2014 à l’initiative de Chantal MALAMBRI, François POYET et Christopher POULAIN, Editions du chemin est une association qui a pour objet de faire découvrir et promouvoir différentes formes artistiques en mettant en valeur les jeunes artistes et des genres artistiques considérés méconnus. Elle a pour but de sensibiliser le public et notamment la jeunesse à la découverte et à la création d'œuvres écrites, dessinées, visuelles et musicales par tous les moyens à sa disposition. Afin de faciliter la réalisation de cet objet, l'association pourra produire des œuvres, des éditions, avoir une activité d'information et vente sur son site internet et organiser des événements. Pour promouvoir la culture et pour mettre en connexion les artistes avec le territoire l'association s'engage à organiser des cours d'initiations, des ateliers et d'autres manifestations du genre éducatif et festif.

Mission: Le site d’Editions du chemin est né avec l’exigence de revendiquer et réclamer un espace virtuel, mais aussi une occupation concrète et physique dans le réseau citoyen de la ville de Paris et à l’interieur de la société du spectacle, avec le cri:”Don’t hate the media, become the media. Ne haïs pas les médias, deviens les medias.” Le but du site n’était pas celui de donner des informations, mais de former une plateforme. Déjà dans l’usage d’un nom collectif, il y a la volonté de représenter une pluralité des voix et des subjectivités, le caractère du site est celui d’établir un lien entre la ville, sa population et les producteurs-créateurs artistiques. Le site comme cartographie – critique de la société spectaculaire - construction d’un réseau et d’un savoir prêt à partager. Démolisseurs des cadres, mathématiciens du langage, nous operons en créant des dispositifs de simple usage pour permettre à tous et toutes la possibilité d’experimenter une hypothèse de réversibilité du ‘système’, d’acquisition de nouvelles formes de liberté et d’expression. Editions du chemin est un réseau, un groupe de travail ouvert, formé par des gens qui veulent y être presents. Nous n’avons pas d’obligations. Nous sommes nos propres bénévoles, patrons, employés.

Viaggio Fotografico in Iran - Bexperience
23/11/2017
Viaggio Fotografico in Iran - Bexperience

Viaggio Fotografico in Iran - Bexperience

Viaggio fotografico alla scoperta dei tesori e dei volti nascosti dell’Iran, “cerniera tra mondo arabo e mondo centro-asiatico”. L’impero persiano è stato tra i più grandi della storia. Influenzato dai Medi, Persiani, Greci, Arabi fino ai Mongoli, l’Iran è un insieme di culture, tradizioni e religio...

EDC Magazine's cover photo
24/03/2015

EDC Magazine's cover photo

24/03/2015

Notre compte a été fermé par la police de Facebook.
A plus.

Facebook : l’homme qui fait le mur
17/12/2014
Facebook : l’homme qui fait le mur

Facebook : l’homme qui fait le mur

Newsfeed. A 26 ans, Greg Marra pilote l’algorithme qui sélectionne les articles publiés sur le réseau social et qui décide de leur destinée.

La Fanzinothèque : 25 ans et l'utopie de l'underground
08/11/2014
La Fanzinothèque : 25 ans et l'utopie de l'underground

La Fanzinothèque : 25 ans et l'utopie de l'underground

La Fanzinothèque fête ses 25 ans à travers une exposition aux influences internationales. Les œuvres présentées reflètent une philosophie alternative.

La Fanzino accro au Crack ! | TMVMag Poitiers
08/11/2014
La Fanzino accro au Crack ! | TMVMag Poitiers

La Fanzino accro au Crack ! | TMVMag Poitiers

Pour célébrer ses 25 ans, la Fanzinothèque s’est associée au festival Crack ! de Rome. Dix jours de workshop pour une exposition.

Le Garage L.
02/11/2014

Le Garage L.

CRACK fumetti dirompenti - Rome Festival of Drawn and Printed Art
25/10/2014

CRACK fumetti dirompenti - Rome Festival of Drawn and Printed Art

poitiers workshop meditations: the UnDoItYourself processual cognitive map

Ed Du Chemin's post on Vine
25/10/2014
Ed Du Chemin's post on Vine

Ed Du Chemin's post on Vine

Utopie & Micro-édition Contre U.D.I.Y. Préparation de l'expo à la Fanzinotheque de Poitiers

''Quittez vos emplois, les ordinateurs feront mieux! Toute activité essentielle est gratuite! ''  - Diggers -Le playgrou...
08/09/2014

''Quittez vos emplois, les ordinateurs feront mieux! Toute activité essentielle est gratuite! '' - Diggers -

Le playground d'EDC Magazine c'est une création de l'artiste CIRO FANELLI.

Ma première fois au Fanfulla 101 date d'une dizaine d'année, c'était le début de l'été à Rome, avec la chaleur qui comme...
20/08/2014

Ma première fois au Fanfulla 101 date d'une dizaine d'année, c'était le début de l'été à Rome, avec la chaleur qui commence à monter et le noir de la nuit qui fond partout pour rejoindre le béton. Une copine et moi sommes rentrées dans cette espèce de bicoque située à la fin de la rue, à coté d'un pin. Un club, un petit abri qui avait l'air d'être dessiné par un enfant ; deux lignes en vertical et une pyramide en haut pour représenter idéalement l'idée d'une maison. A l’intérieur du Fanfulla 101 il y avait un bar, une petite scène et les toilettes. Mais ce soir là il n'y avait pas de scène ouverte, à la place des micros et des amplis il y avait deux piscines gonflables, tout le monde était en maillot de bain ou presque et la sélection musicale accompagnait les plongées du public en pleine extase pour avoir finalement réussi à réaliser le rêve de tous les rockeurs : ressembler alcool, piscine et musique. En plein milieu de la nuit, pendant une bataille sans arrêt au baby-foot on entend un coup sec. Quelqu'un était tombé, avait cogné sa tête et défoncé complètement la piscine, qui avait commencé à déverser l'eau, sans pitié, sur le reste du monde. Vu le risque d'un court-circuit et d'autres dangers prévisibles, peu à peu tout le monde a pris la décision de sortir du club et la rue s'est vite remplie de gens complètement mouillés et excités.

Loin des atmosphères caricaturales, dramatiques des célébrités consumées du Studio 54, le Fanfulla101 a signé l'époque des 'night clubs' autrement. Ce club ouvert dans le quartier du Pigneto, où Pasolini allait souvent pour tourner et jouer avec les enfants, et où Rossellini a tourné des scènes de Roma Citta Aperta', était le quartier des voleurs, des prostitué(e)s, des prolétaires. Un quartier populaire pas trop loin de la gare Termini, situé entre l’aqueduc et le chemin de fer, un quartier village, avec une histoire, un savoir faire, qui garde encore les signes des petites maisons construites, par les vagabonds, sous les arches de l'aqueduc romain. Depuis l'ouverture du Fanfulla101( il y a +/- 10ans), pas mal de choses ont changé dans le quartier, ouvert 365 jours par ans, ou presque, ce club a permis à une partie de la population romaine de se retrouver dans un lieu qui voulait investir et montrer sans prétention la scène indépendante, qui avait envie de devenir la maison de tout le monde (beaucoup d'initiatives entre autres le Noël de sans famille,...), c'était à la fois le lieu où prendre un dernier verre avant d'aller se coucher ou bien l'espace où expérimenter la sérendipité, grâce à la programmation, toujours très variée qui regroupait sans arrêt musiciens, performeurs, comédiens, mais aussi curieux, et bons vivants.

Entrée et concerts gratuits, prix des boissons très avantageux et une passion pour l'art et l’expérimentation, le résultat de ces éléments et ambiance adrénalique font penser aux tentatives que Genesis P. Orridge avait commencée au début des années 80' avec l’expérience du réseau T.O.P.Y. (Thee Temple Of Psychick Youth, le temple de la jeunesse psychique). Le réseau T.O.P.Y. avait plusieurs maisons à Brighton et a cherché à faire évoluer l'idée d'amour avec des façons de vies alternatives en utilisant des pratiques magiques et créatives. Les seules règles à l’intérieur de cette cohabitation étaient : pas de jalousie, pas d’idées sexuelles préconçues, pas de commérages, ni de récriminations. Le but étant celui de réaliser les rêves des autres. Chaque habitant pouvait révéler ses fantaisies, ses secrets les plus intimes et les autres colocataires devaient collaborer pour les réaliser.
C'est bien ce qui s'est passé à l’intérieur du Fanfulla aussi. Le Fanfulla a centralisé un appel, une formation désirante de musiciens, de passionnés de la musique ou des amateurs, peu importe, cette expérience est l’évidence d'une progression, d'une évolution en cours, où les artistes et les gens sont les vrais médiateurs et investisseurs culturels. Pas l’État, ni les centres culturels. Cette réalité composée de musiciens désirants s'est consacrée en suite avec l’appellation de 'Borgata Boredom' (nom né depuis un article du critique musical Valerio Mattioli) et vite représentée avec la sortie d'une compilation, au titre homonyme, qui vise à montrer qu'un nouveau magma est surgi de cette partie négligée de la ville. Borgata Boredom est l'expression de ces années d’expérimentation, de réfuge dans des caves, dans la sueur d'une salle de répétition au nom de la musique, vers une ouverture dans les rues bruyantes et dans toute la complexité chaotique, ex catholique, multiethnique d'un quartier qui se rebelle de sa condition discrépante et s'offre à la ville comme nouvelle planète flamboyante vouée à une vitalité intergalactique.

Depuis quelques années le Fanfulla101 a déménagé, il se trouve toujours au Pigneto à coté de l'ancien endroit, dans un lieu plus grand avec un jardin et une vraie salle pour les concerts, il a quitté le 101 qui était lié au nom de la rue qui l’hébergeait (Via Fanfulla da Lodi 101) pour gagner le nom de - Forte - Fanfulla.
Un changement architectural qui d'un coté a favorisé la connexion et l'implication du lieu avec d'autres réseaux, et dans l'autre a affaibli les poches de ses gérants. Cette mine d'or pour la scène de la musique indépendante est maintenant en péril pour des raisons économiques. La grande bellezza de Rome se cache dans des lieux à la fois improbables qui adoptent des fonctionnements de vie mystérieux, festifs et sensibles. Même si les questions économiques restent toujours le problème à résoudre le Fanfulla laisse son empreinte de dinosaure dans le territoire et dans la mémoire des tous ses participants. Tout le monde peut affirmer d'avoir un lieu où il est possible de jouer, expérimenter et rencontrer des gens prêts à te révéler leurs propres désir.

Voici mon interview de l'un des gérants et fondateur du lieu, un français qui a déménagé depuis dix ans à Rome : Manu.

http://www.editionsduchemin.net/Magazine/forte-fanfulla
Photos: Roberto Timperi

Twitter / EdChemin: Nous sommes en train de bosser ...
18/08/2014
Twitter / EdChemin: Nous sommes en train de bosser ...

Twitter / EdChemin: Nous sommes en train de bosser ...

Connect with your friends — and other fascinating people. Get in-the-moment updates on the things that interest you. And watch events unfold, in real time, from every angle.

Adresse

21 Rue Pétion
Paris
75011

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque EDC Magazine publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à EDC Magazine:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

 Daniel René Villermet 29 Janvier, 13:31 · STOP DSTRUCSSION / EXPULSSION DE LA ZAD NDDL DGRSC L’ART -à paris j'ai fait une 100n de fotos, SDF 1/4tons sur grilles d'aération tromé, co1 de portes, squares dont “pol p1lev“, trottoirs, couchages sacs, couvrtures de survie, tentes méd’c1 du monde... les exposer -je me trompe, je crois qe j’orais pu être Zadiste, medef/patrons 100 coeur après en avoir chier en usines à engrsc ça des dcnnies 1984 à 1987 SDF franss d’en bas, chômeur 1digent, et “gcris“ mes mémoires, j’saie 1/4 les handicaps/obstacles qe la 100sue 1%/mps sm volant des milliards de milliards d’€ et de $ …. compliqent la vie censurant les 1fos sur ses horreurs écolo/économic, et soit titres “noms“ des gu1des dans lesql je "dormais" si pas “vrrou de brcy“ par le pueur/tueur proprio, "LA R5 Blanche" 4 roues qe "blanchot moris" eu, je songe, raison pour laql je l’ai bi1 vendu 100 connaitre sa litrature ni lui ou, "LA 2CV", "LA 4L", "l'austin" "andré breton" une pocda une, mon écrit français popu po1 ample du voleur volant de continent l'otre, o lieu de fr à bras raccourcis à boulimic obez orjac 1tense conso d'avionnic fr le contrr et le kérozn le tax'c 1 max, 1pratif lsc le ptrole dans ses poches et otres albrta bitumineux sables pour ne pas davantage bigorner les climats dont socials …. -tant bi1 qe mal je relis "l'austin", là encore ce qe je crois, lisant une star litrr j’orais du q 0 blm, oui encore fodrait-il qe l’achète 1 livre de l’1 2, je le fais plus depuis des dcnnies _a-c donné_, ça admettons qe je me fende de l’h’a de l’1 2, encore fodrait-il qe je le lise, le lire je le sache , "l'austin" nécssite 1 toilettage, qi ne sont pas mes choix (style) coqilles, accords vrbes, fotes orto, s1taxe, réptitions, vilbreq1 en lieu et place de pot dchap' obe de réactor en lieu et place de tr1 d'attrrissage, cruciales piss dfectueuz sur’t nuc epr flamanville et tout à côté piscine la hague à ci’l ouvrt, kzi laids 58 réactors de la franss duo avec des organes cruciaux dfectueux il y a le risqe q’1 directe, ou plusieurs en chn, malez sociét “macron“ ne le résout le creuz, avec idm le trou du q du nuc à Bure, song, sous-tnors et tnors des grands partis en fumée, prétendent cela résoudre tout en 100 mettant 1 max dans les coffres + grand q’1 homme et otres PF, de rats leurs 1postures des dcnnies a finit par, couvait sous les gouvrnements, gnérer la macronie/dictature des banqiers dcrets- ordonnanss-arrêt-49.3 et cie de crs/gm-bac ! - oui pour le dire “la macronie“ est une dictature, avorton des réjmes otoritr précdents qi ont eu les dents prsc manifstantes-ts éborgnées-és, 1juriées-és, tabac, tuées-és, violées-és, refus de l’aéroport NDDL réprimé, idm Sivens, Nuit Debout, triangle des Gonnss, trou de Bure, europa-city, loi travail, NE TRAVAILLEZ JAMAIS !! “guy debord“, y’a qe le 1%, milliardr, cac 40, mps, paradis fiscox, cols blancs, banditisme grand pratiqant cela, fainéants en mm temps chômeurs en vacances retrait toute 1 vie ce qi en marche vraiment bi1 avec les SDF de luxe -mes rreurs 1volontr liées à éduc' combinées à posture FONETIC texte + q'encombré, é3 trottoirs blvil paris motos vspas, centrale blvil/loire o chode flore/fone meurt .edf. à l’ouest dménage sec viz à y “bâtir“ 1 piscine pour ses dchets nuc o lieu d’arrêt d’en vomir de viser le bi1 être du beaucouple, supr-mar croulent sous multitudes de produits fabriqés par l’sclavage modrne en très très grandes cries trucs inutiles empoisonnés dangereux dont portables, poires, pantalons, poulets, po1ssons de contrôleurs de billets de transports, potimarrons, parapentes, patates, panoplies, palme huile, parapluie, pamplemousses, pantografes, paranoïâc gouvrnants dans le rouge …. _-idm sens je pige plus de tr1 de mots, et de tr1 de mots oublié d'f.a.c après modif', dcouvrtes et FONETIC vrdoyante o fil de l'écriture ox drni'r pages + de 1000 écriture akdmic en feraient 4000, ne sont pas à 789 1ères, "l'austin" mini oto mots s1plifiés, dire tweet-nano-haïku s'rait lo1 le bouchon pouc, dans "l'austin" 0 majusqle 0 ponctuation 0 chapitre trucs ra6tes violents existent pas dans la vie et la nature, _la litrature_ parf1 de mort 1vent pour les riches compt gross sous volés, 100tendent a.v lézartistes et de la plume plument le salariat sens tripalium, avec ans d'usines à engrsc la sociét ma fille Aurore Schatzman Danseuz Contemporn pas con du tout gnie et talent or, compagnie ne fonde pas _NON !_ étoffe de grande corégrafe, _et ponctuation remplac par mots lég en n/lettres comble pas le "vide" lettres en mo1 mots rstr1, prspectives à bl et bi1 inoffensives exprimentations -petite litrature mode dcrire va avec vie ordinr, "l'austin" en FONETIC légende de "la joconde" de "duchamp marsl", dkpante écriture l'akdmic dgrsc, LE NOM DE LA LETTRE SUFFIT, économie arbres encre frais de travail temps 01010101... après "le nom de la roz" "humbrto éco", la légende à marsl rime ou pas avec kpitalisme q’1porte, légende d’une image, ceci n’est pas une bacchante, écolos ox moy1 sofistic tecno polluants leurs i-d ils diffuz, l ne rime pas sa légende a-v droits d'oteurs brevets brev'tage du vivant le secret et des affr, partitions zic savante du grandissimox .p.boulez. écho des plants de sous-mar1 atomic façon , "boulez" tjrs en colr en boule, le boulez de pierre lourd à trner, façon de port sa croix, de la boule/netpla de - en - ses trri1 à l'aise cyclones tyfons tempêtes tornades dqplée kpacit à dtruir .... -je me souvi1 à 5ans joué à la ptanqe à colombes ville de banlieue parizi'n, av pierrot, sait pas tenir les boules, je jui apprends à poser ses petits doigts crochus joufflus sur les mi’n, à ses dbuts, il n’a encore pas fait fortune, cela s’passe o p’tit jard1 public du bout de la rue des sazi'r, près des o bord de 3 communes asni'r, bois-colombes, gnvilliers, ce pierrot là, n'eu pas craché sur 1 srvis militr unnivrsl à dvorer les beaux jeunes, avec à la clé la guerre pour les éliminer pour le compte, ou 1 coût mo1dre qe d’en pac par une résolution sociale disent-t-ils les cac 40, actionnr, milliardr, le 1%, paradis fiscox, pliée 7 frange parasitr se fera pas 100 qe les employées-és applle . google . facebook . 1stagram . bouygues -orange etc …. exploit sclaves bataillent contre leurs exploiteurs, j’apprends, ces organismes parasitr et amazon etc… dit big-data gueule frme ta grande google -le gogo- m’1trdit d’uz de , chang de boite ml frmer melox -réduc' à "marsl" légende de sa "joconde" miniatures du moy1-âge d’amazonie têtes réduites... rit moqeur limite ra6te de "léonard de vinci" itali1, réduit sa joconde ogment moustaches y p1, "frida klot" marsl connssait ? la moustache de sa Joconde a pu in-vitro lors de son cjour à bedon de sa maman lui + dvelop le 6tm pileux sous le nez, les hommes eu dans l’nez, -légende à marsl rime, 5 mots s1plifiés -elle a chaud au cul- -lhooq-, à dessous des moustaches ses 5 mots collent à 7 orifice, krikture la langue fran16 écrite, akdmisme ridiqlisé navet djà pas b’zo1 de ça, qd les bl dames “voltairine de cleyre“ 1886/1912 et “anna mahé“ 1882/1960 dfendir la s1plifiktion de l'écriture “duchamp marsl“ 1887/1968 à dada, et puis école côté beaucouple + en + mal en po1 et à macron les kss'roles cirqlez y'a ri1 à voir dit l'ex ministre finanss "michl sap1", clecssion à l'univrsit bac réformé sur mesure pour mrdef/banqiers, grandcoles de + en + d’€ produit noyotant les laides 1-2stitussions structures de la sociét, de - en - d’enfants du beaucouple, jusk qd l'é1/4 se creusera biodivrsit/social dtruit, pour c’qe font ces rares du reloud savoir clones des blancs cols, noms à partiqles, medef, clones des hsbc actionnr.... et de fraiseur métallo à ministre dgnérs100s réussite msse mssie 2 s nazis …. brégovoy suicid ql victoire !!! qi sait si marsl son urine buvait, et sl de son chi1, se les 1jectait vn, de la chance allé blanc de po en améric tl cc, _urine_ o fil de l’art passe par rembrandt, picksso, d’otres firent avec l ? puis son urinoir, andy warhol urine sur sa toile p1gre p1tre uz pas de ses wc o économiz, son papa avait-il connu marsl ? sl et urine avoue du craché “ktrine m“ pic dans 1 anus, et bon savoir pic tout seul, propre de l’artiste et + écoles ex “dada“ de plusieurs idm “ktrine millet“…. -qi dit urine dit bite, et organe dessous de bacantes de sa joconde et son lhooQ, lunettes no b’zo1 pour voir ou ça va, 0 mystr, _URine / URanium trafic “uramine“ moi et vous payons la note, en attendant de payer très très chr dont réactor k-c, + dangereux q’1 q k-c !! cela n’est pas savoir pic, et ces triple buses tout riches q’ils sont, qd ça va p-t, abris anti-atoomic ou pas ça morflera, n’est pas ra6te l’activitradio mm de classe napalm de fron1/3 ….. -je rime à squats urb1 kbanes ZAD, luttes des amazoni1 100 droit ni titre vivent en forêts par l, leur apparti'n, étas et 1dustries pour leur voler exploit à leur profit exigent titres de propriét, une des hi2z faces du kpitalisme qi est et sera qe parasitr -3 ans de zone je fais fac paris 8 arts plastic exprimental cinéma, puis posé le film "conjugaison" o 10positif 5 dimensions (D5D), à 12 ans 1stit' or normes, à divr's chooz dont arts élèves sensibiliz, habits tjrs les mm, tranchent av ceux d’1stit’ costards cravates, 0 souve avoir fait rédac ou addition dans sa claçe, ni apprit 1 pom, souv'nir de sqlpture, il me refile masse et bur1 bloc de pierre et je tape dedans, dss1, gravure z1c, linoléum, papier à la qve et mâché modelage marionnettes dcor kstelet, activit reqi'r 2 m1.... son jard1 botanic o soleil claçe près du baç1, ttards grenouilles poiçons et rouges, salamandres, tritons, nénufars, films de "charlot" et de "pol-émile victor" projette, 1 de mes films/prformance images dame se mets o lit / sorts du lit, 9mn, en projection otre dame l en chr et en os la mm chooz qe sur l’écran l fait s1cro sur sn, dclame je me mets o lit je etc ... -à goche de l'écran contemporn danseuz s’1spire du double spectacle l danse, les 2 dames o lit oeuvrent nues, alors kméras numéric 100 objectif/optic oeil de chat, et soit 1stit' noble, parents en normandie ont 1 châtox, la classe visite des châtox forts, m'avait à l'ouest m1 lste baffé aqzé dcrit + ou - p1ture sur mur 1tr entre préo et réfectoire, street art 36 ouvriers slogans écrivent sur les murs de leurs usines, art d'atelier/kvrne à extr, usines re-volées par la violenss, soit a.v 1stit' tapeuz, 1stit' pdoc, école non mixte, enseignement bas d'gamme je ne fais pas en litrr d'ormesson msse mssie 2 ss nazis, je dors pète rote ronfle rêve touçe 1/4tilages craqent gtrenue chantent boyox... -je dors je sons-.... nom de jean long comme bot1 jours 100 p1, la parole est d'argent le silence d'or, or et son sous les racines de l'orme ox branches polluées à fabric de milliards de tonnes de livres papier, et chez 7 1stit' atypiqe 1 manqe en sensibilize art, de la ZIC ! comblé, 1strument 1vent avec une de mes dures p1tures "cercle 21" plats bois driv métox , pic objets dplac en contact avec surfaces bois driv métox, acier sur plastic sons otres qe bois sur bois … -ça 1strument "enfant1-2" peut à partition écrite être + complexe qe la marche de l'univrs, et drnier week-end mai 2018 danse contemporn, CHRCHE MÉCNAT POPULR, 1 peu je finance, à paris « mécnat 100 loyer 26 ans » _réduc' têtes par amazoni1 et moustaches à marsl, ou dzrtifiktion de l'île de pâqes globale reçourss bouffées, le tr1 de 7 lettres le mot FONÉTIC et diminussion des bi1 comm1, écho de cela je p1 à retrait de ma1/3, l’1visible je montre, soit o mo1 2 couleurs, de surface érod par le temps et 1tr prézrv, à l'okzion, je reproduis apport de ma1/3 dont pigments du p1tre, en parties des surfaces les tons et les couleurs, référence "kré blanc sur fond blanc" "malévitch", qd pistes otres art plastic je suis, comme tout le monde, liées ox dchets dont coloriage à oxyde de fr, tr, minéral, vgtal, animal otre q’hum1, gras de jambon parfumé o qm1, parfois s’il me dmange bi1 trop la chooz ne me ls100 pas le temps de fr otrement, je me gratte le q de la m1 droite, anus grat à moy1 du bord, mm “guy debord“ et les grands dont “albrt nstn“ surent cela ça, attention, l’attaque colonialiste de la sortie de mon gros colon oui par qlqe kré, je l’1trrompt, m’en vais me dbarbouiller fss/m1 règles de l’art, o et de marseille savon bio, r1c cché à srviette éponge propre, de ce côt ne pas m’enrhumer tl à 5 et 14 ans en pln r extrieur jour -qd gtais petit je n’étais pas grand …. , srviette éponge me l’avait offrt “fran6“ h’t o vietnam en cong, soit ici je ne le crois pas ; “MAlévitch“ ayant vq ce siècle q’il ait ét “MAcroni1“ -ceci réqrer bois driv métox à sa genez en enfance, chez les parents je ne faisais pas de toilette, “m’étant barbouillé je me dbarbouillais“, 1 parmi les éléments me faisant ado fr barbouilleur sur toile apport de ma1/3 +, _dbarbouiller_ + de lettres qe _lav_ 3 + le reflet du loj mini parents loktr leur vie, 1 po1 d’o 1 évier “pièce“ qizine une des 3 avec 6 prsonnes 4 enfants 2 adultes, alors ça allait bouillir avec “zappy max“, et 20 le temps des bouilloires atomic du “grand charles“ qi nous foutent dans la mrde, et bon 1ère expo lieu expo de tires garage à “asni’r“ banlieue parsi’n à 15ans, d’1 oncle mari d’une soeur à ma mère, sur le sol ox pieds des murs y veut pas de clou, -le vrt domine il me fait remarqer-, et je “barbouillais“ bi1 + tard éqilibre à râpes à bois -ma façon de râp- limes et 10kbrasif je “dbarbouille“ mes plaqes dont acier, en parties réqrées pour crtn de couleurs 1dustri’l, et puis ça ici re “barbouillées“ 1 peu des couleurs de leur érosion tl qe trouv, comme p1tres de la préhistoire je fais, puisant direct dans la nature, des rstes des 1dustries j’uz trouv à blvil paris20 objets fait de la nature pillée, ça se peut, l’art de la préhistoire aille avec tâtre -si tu le dis-, o ciné 0 contact vizu’l actrices-eurs/spectatrices-eurs à peur du souffleur d’rreurs de jeu trous de mémoire maniac N/fois filme la mm sn, arme otomatic ses prunox vomit à 1trvals régulier kméra avale les fotogrammes sur l’écran recrachés, a tout de l’obsession techno du crial killer attard, bon donc idm couleur obtenue 1 crtn épsseur de pliqle érod virée jmite, procd anci1 les beaux 1ers hommes y ayant recours nourrit dcorces, gravr bois, minéral, corne, os outils en firent, voyaient la différence de couleur entre écorce face exposée o soleil et bois sous sl-ci ? avec du minéral sur du minéral ils peignaient, représentr pas boeux et mammouths à martelage de tôles émaillées jet émaille, de lave-l1ge et vssl, frigo, four micro-ondes 7 hors-sol existait pas, mon fr à ne pas repac à supprssion drosion dssine de la gométrie ma1/3 constituant toutes chooz, représent la réalit par retrait les ressources 10pars le temps avec les ans vire la vie LIVRES DANS MA BIBLIOTEC À LIRE SUR PLACE