Collectifmap

Collectifmap Le Collectifmap oeuvre à la promotion et à l'expression de toutes les diversités dans le respects des différences. L’Afrique est un grand continent déchiré depuis de nombreuses années par des luttes
intestines.
(13)

La diversité de l’Afrique se traduit par le nombre des pays qui la composent (58), par le
nombre de langues qui y sont parlées (2 011 langues vivantes), et par sa diaspora. Il est donc apparu la nécessité de créer un Mouvement sous forme d’Association, afin de
regrouper tous les courants qui intéressent l’Afrique ou qui s’y intéressent, qu’ils soient
artistiques, scientifiques, éducatifs, etc….. dans un même Mouvement Panafricain. L’Association présentement créée est chargée de porter tous les projets en relation avec
un meilleur avenir de l’Afrique.

La diversité de l’Afrique se traduit par le nombre des pays qui la composent (58), par le
nombre de langues qui y sont parlées (2 011 langues vivantes), et par sa diaspora. Il est donc apparu la nécessité de créer un Mouvement sous forme d’Association, afin de
regrouper tous les courants qui intéressent l’Afrique ou qui s’y intéressent, qu’ils soient
artistiques, scientifiques, éducatifs, etc….. dans un même Mouvement Panafricain. L’Association présentement créée est chargée de porter tous les projets en relation avec
un meilleur avenir de l’Afrique.

Fonctionnement normal

Hommage à Djibril Tamsir NianeC’est seulement en Guinée que la mort d’un grand homme comme Djibril Tamsir Niane, peut pa...
14/03/2021

Hommage à Djibril Tamsir Niane

C’est seulement en Guinée que la mort d’un grand homme comme Djibril Tamsir Niane, peut passer, inaperçue. Partout ailleurs, les autorités (le président de la République, le premier ou au moins, le ministre de la Culture) auraient publié une déclaration officielle et décrété deux, trois voire cinq jours de deuil national.

Que voulez-vous, l’Etat barbare qui est le nôtre a toujours nourri pour ses élites une haine féroce et irrationnelle que l’arrivée de celui que l’on dit professeur n’a pas fléchie, bien au contraire ! C’est simple, à part l’Avenue Diallo Telli, aucune de nos rues, aucun de nos édifices ne porte le nom d’un de nos intellectuels (très nombreux et de réputation internationale pourtant !)

Si la gestion de notre économie est un échec, la gestion de notre mémoire collective, elle est une véritable catastrophe. Au point qu’on est obligé de prendre la plume pour dire aux nouvelles générations qui est Djibril Tamsir Niane.

Avec Joseph Ki-Zerbo, ce grand historien est considéré à juste titre comme l’Hérodote de l’Afrique contemporaine. Avec son célèbre livre, Soundiata, l’Epopée mandingue, il a posé la première pierre de l’édifice qui abrite aujourd’hui la mémoire du continent. Mais ce n’est pas que pour cela qu’il est inoubliable. Dès la fin de ses études en 1959, il a rejoint son pays nouvellement indépendant pour lui offrir ses talents de chercheur et de pédagogue.

Il fut le premier proviseur noir de la Guinée, notre proviseur à nous tous : à moi, à William Sassine, à Saîdou Bokoum, à Ahmed Tidjane Cissé et à bien d’autres. Fortement associé à la fameuse grève de 1961, il figure avec ses compagnons, Koumandian Keïta, Bah Ibrahima Kaba, Bah Montaga etc. parmi les tous premiers prisonniers politiques du pays. A sa sortie du Camp Alpha Yaya (le camp Boiro n’existait pas encore) il se remit aussitôt à sa passion de toujours : l’exploration, l’exploitation et la conservation de la mémoire africaine.

Devenu doyen de la Faculté des Sciences Sociales de l’Institut Polytechnique, il ne cessera de sillonner le pays avec ses étudiants pour localiser les sites historiques, faire parler les griots et les vieillards, les manuscrits et les pierres. C’est ainsi qu’en 1966, en collaboration avec des archéologues polonais, il découvrit les ruines de Guémé Sangan, l’ancien capitale des Tenguéla dans l’actuelle préfecture de Télimélé.

A la fin, il avait gravé sur bandes magnétiques des milliers de témoignages oraux couvrant toutes les périodes de notre histoire. En 1968 ou 69, ol avait d’ailleurs organisé une grande et belle exposition à la Permanence de Conakry II. Je me souviens que j’avais passé une semaine à la visiter et à m’instruire sur des sujets aussi passionnants que Soundjata Keïta, Karamoko Alpha, Zegbéla Toga, Samory, Alpha Yaya, Dinah Saliou, Bôcar Biro, Dianké Wali et autres figures illustres de notre Histoire. Sachant ce que valent les archives chez nous, je n’ose demander ce que sont devenues ces précieuses bandes magnétiques, ce trésor irremplaçable de notre mémoire collective.

J’avais avec mon ancien proviseur des relations quasi-filiales. Il m’a beaucoup guidé dans la construction de mon roman Peuls et c’est lui qui m’a suggéré d’écrire Le roi de Kahel, le roman qui m’a valu le Prix Renaudot.

Tierno Monénembo

Bonjour,La revue REZO "pour un lien plus fort et durable est en ligne"A lire et à partager sans modération à l'aide de c...
01/03/2021

Bonjour,
La revue REZO "pour un lien plus fort et durable est en ligne"
A lire et à partager sans modération à l'aide de ce lien.
https://collectifmap.org/images/RTM/202103_REZO_RTM.pdf

LA FORET DE YACOUBA SAWADOGO EN FEU L'image est insoutenable ! Yacouba Sawadogo, champion de la terre en 2020 assis, l’a...
12/02/2021

LA FORET DE YACOUBA SAWADOGO EN FEU

L'image est insoutenable ! Yacouba Sawadogo, champion de la terre en 2020 assis, l’air pensif, au milieu du sol noirci. Un noirci qui témoigne de l’incendie qui a brûlé une partie de la forêt qu’il a mis plus de quarante ans à entretenir. Son amertume ne saurait être mesurée.

C’est une partie du « vieux », comme on l’appelle affectueusement, qui s’en va ainsi. Il est impératif de trouver les causes de cet incendie. Si l’origine est l’œuvre de la nature, on pourrait aviser. Mais dans le cas où ce serait l’œuvre humaine, il faut appliquer une sanction sans complaisance.

On le sait, la forêt de Yacouba Sawadogo est source de menace de la part des Hommes. Malgré les reconnaissances au plan international, malgré le fait qu’il fait la publicité de la marque « Burkina », M. Sawadogo ne dispose toujours pas de titre foncier. Malgré les démarches qu’il a entreprises dans ce sens. Pire, en 2013, à la faveur de lotissements, « la forêt a été parcellée et attribuée par la Mairie à des particuliers. Ces derniers ont commencé d’ailleurs à construire, à l’image de cette jeune dame qui a fait abattre près d’une centaine d’arbres quadragénaires (plus âgés qu’elle-même) pour ériger sa villa.

A côté, il y a des habitations spontanées, aussi appelées « non-loties », qui grignotent la mythique forêt. Des espèces rares sont carrément dessouchées. Le héros de la nature supplie parfois les « propriétaires » d’épargner la vie de certaines plantes fréquemment utilisées dans la pharmacopée traditionnelle. », relate Mike Konkobo, suite à une visite que le député UPC Moussa Zerbo a rendue au Prix Nobel alternatif, en mai 2019.

Une prémonition ?

Yacouba Sawadogo a passé sa vie à lutter contre l’avancée du désert. Il y est parvenu à travers la technique du zaï. Au moment bien entendu qu’il s’appliquait, il était traité de fou. Mais aujourd’hui sa folie a fait de lui, un homme connu et respecté par le monde entier. Cela, il faut le dire ne va pas sans attirer certains ennemis. En plus du fait qu’aujourd’hui au Burkina, la question du foncier est une grosse préoccupation.

Pour certains Burkinabè, liquider une forêt pour qu’ils aient un lopin de terre ne pose aucun problème. Yacouba Sawadogo fait également face à cette réalité. Il ne manque pas l’occasion d’interpeller. Mais en vain ! Rien que le 11 décembre 2020, il est sacré champion de l’année par les Nations-Unies. Il confie ceci à nos confrères de Sidwaya : « Des personnes viennent détruire ma forêt et je reste impuissant. J’ai même informé les agents forestiers et ceux-ci sont juste venus faire le constat. Si rien n’est fait, la forêt sera détruite ».

La vente illicite des terrains sur le site de la forêt pour lieux d’habitation est un autre problème auquel il est confronté. « Pour éviter tout cela, je demande aux autorités de bien vouloir me délivrer un titre foncier et de m’aider à clôturer ma forêt. Sinon, ce sera un travail de plus de cinq décennies qui sera détruit très bientôt » a-t-il imploré comme une prémonition. Et dire que le drame s’est produit dans la nuit du 13 au 14 décembre 2020. Soit deux jours après sa consécration par les Nations-Unies. Il est plus qu’urgent pour les autorités de traiter cette question avec diligence.

Source : Lefaso.net

United Souls
09/02/2021
United Souls

United Souls

Le coup d'État d’urgence, c’est le titre du dernier livre de l’avocat Arié Alimi, membre de la Ligue des droits de l'Homme, spécialiste dans les affaires de violences policières.
Ce lundi 8 février il était l’invité du journaliste engagé Théophile Kouamouo sur la chaîne d’information indépendante Le Média. Un échange riche et sans filtre sous l'égide du psychiatre et militant Frantz Fanon.

La revue REZO de Février est disponible.Vous pouvez la lire en ligne grâce à ce lienhttps://collectifmap.org/images/RTM/...
02/02/2021

La revue REZO de Février est disponible.
Vous pouvez la lire en ligne grâce à ce lien
https://collectifmap.org/images/RTM/202102_REZO_RTM.pdf

EDITO : UN VACCIN CONTRE LA COVID 19C’est sur la base de la promesse de la vie après la mort que les religions ont fait ...
26/01/2021

EDITO : UN VACCIN CONTRE LA COVID 19

C’est sur la base de la promesse de la vie après la mort que les religions ont fait recette auprès de nombreux croyants qui ont une approche marchande de la foi. C’est aussi sur la promesse de lendemains meilleurs que les hommes politiques arrivent à persuader les électeurs de voter pour eux. La promesse est aussi le moteur du commerce car nous achetons des biens dans la perspective de jouir des avantages que nous vantent les annonceurs. Vous l’aurez compris la promesse est un outil puissant en communication.

Avec la COVID 19, les laboratoires nous promettent des vaccins développés en quelques mois et sans tests cliniques dignes de ce nom tout en nous assurant qu’il n’y a aucun danger. Alors pourquoi faire signer aux Etats des décharges les exonérant de toute responsabilité ?

Entendons-nous bien ; la COVID 19 est une maladie grave qui est en train de faire des millions de morts et qui reste encore hélas, mal connue. Il est donc urgent de trouver un vaccin mais sans pour autant abandonner toute mesure. Les Américains PFIZER et MODERNA proposent un vaccin qui ferait de nous des humains OGM car, leur technique avec l’utilisation d’un « ARN MESSAGER » opérerait une modification de notre code génétique. Le groupe Européen ASTRAZENECA et le Chinois SINOVAC opteraient pour un vaccin considéré comme plus « CLASSIQUE » en cela qu’il stimulerait notre système immunitaire afin d'y développer une immunité adaptative protectrice et relativement durable contre la maladie infectieuse.

Si demain un laboratoire venait à nous proposer un vaccin contre la mort, faudrait-il se le faire inoculer les yeux fermés au motif que la promesse en vaut le coup ? Certes le jeu en vaut la chandelle mais sommes-nous à ce point désespérés ? Il nous faut bien agir de manière responsable et retirer la passion et la frénésie qui agite le débat sur la COVID 19. Comme avant de prendre toute décision qui met en jeu notre existence, s’informer reste l’attitude la plus "raisonnable".

Les enjeux commerciaux et politiques qui entourent cette maladie aux conséquences dévastatrices sont considérables. Ne pas rendre le vaccin obligatoire et laisser à chacun la possibilité de peser le pour et le contre, de choisir entre les différents types de vaccin, parait le chemin le plus équilibré compte tenu du peu d’information dont nous disposons sur cette terrible maladie.

Oxo
#rezotubemedia

SOCIETE : LA JEUNE AFRIQUE DE CAMARADE PAPA EST EN PANNE  Soyons au moins d'accord pour ne pas la dépanner. Nous n'avons...
26/01/2021

SOCIETE : LA JEUNE AFRIQUE DE CAMARADE PAPA EST EN PANNE

Soyons au moins d'accord pour ne pas la dépanner. Nous n'avons pas eu besoin de Charlie pour savoir que nos écrivains et libres penseurs africains sont taquins et précieux ; qu'ils doivent pouvoir écrire et penser sans craindre la moindre censure arbitraire. Ni devoir se réfugier derrière l'intelligence du lecteur qui est l'argument de fuite par excellence quand on vient de pays où les régimes ne veulent pas d'une population trop éduquée. Read more, learn more.
Beaucoup d'écrivains et d'intellectuels africains ont payé de leur vie pour leurs convictions panafricanistes. Dans l'idéal, nous aimerions soutenir les nouvelles littératures afro ailleurs que chez des éditeurs ou des médias qui soutiennent depuis le début les politiques du vieux monde. Sauf quand il s'agit d'y déposer un virus. Et le panafricanisme (de Kwame Nkrumah à Thomas Sankara je précise) a toujours été un virus pour la Jeune Afrique, qu'elle soit de Papa ou pas.

Évidemment, le panafricanisme du yaka-fokon, qui se limite à répéter que la France doit partir, que le cfa faut en sortir, que tel président valet n'a qu'à quitter, on a vite fait le tour de ce panafricanisme francocentrique qui reprend beaucoup les défauts du colon. Encore plus vite quand les médias ninjas se mettent en tortue romaine pour enfermer ce panafricanisme-là dans un nombrilisme.

Il y a beaucoup de nombrilisme dans le panafricanisme et ce n'est pas nouveau. Il y en a encore plus dans le néocolonialisme français mais comme il se fait appeler "universalisme", on applaudit plus facilement cette utopie-là. Qui sait récompenser les illusions.
À l'heure de la loi de qui tweet ou poste le plus fort, chacun lit les critiques voler de part et d'autre, parfois fondées et constructives, parfois dans la calomnie ou la diffamation. On ne peut pas et on ne doit vraiment pas répondre et réagir à tout.
Car on n’est pas censé tout savoir. Car une arrogance supérieure n'efface pas une arrogance moindre. Car on ne guérit pas un mal par un autre. Frantz Fanon ou Jean-Marc Ela, Audrey Lorde ou Bessie Head, ont bien montré pourquoi. On ne se relève pas en se couchant davantage. 2020 a été une année de politique de la terre brûlée en zone confinée. Décompressons et aérons. Tout le monde vient apprendre.

EachOneTeachOne.
Amzat Boukari
#rezotubemedia

FORMATION :  UN JOB A L’INTERNATIONAL Tous les recruteurs vous le confirmeront. Quel que soit le secteur professionnel d...
26/01/2021

FORMATION : UN JOB A L’INTERNATIONAL

Tous les recruteurs vous le confirmeront. Quel que soit le secteur professionnel dans lequel vous souhaitez travailler ou la carrière que vous voulez poursuivre, réaliser une partie de son cursus à l’étranger constitue aujourd’hui un véritable atout. Les pays africains donnent l’avantage d’avoir des langues francophones anglophones, et lusophones. Cela vous permettra de vous confronter à une autre culture, d’élargir votre Vision du Monde et votre réseau, et surtout d’acquérir de nouvelles compétences, à commencer par les langues.

Bonne nouvelle : les opportunités de partir à l’international sont de plus en plus nombreuses. Toutes les formations s’y mettent et proposent différentes formules : étudier pendant un semestre ou une année complète, réaliser un stage en cours d’année ou pendant les vacances d’été, ou encore dans le cadre d’une année de césure.

Les formations en commerces, pionnières en la matière, continuent d’étoffer leur catalogue de destinations. Certaines écoles ont même ouvert des campus à l’étranger, et de plus en plus de partenariats prévoient l’obtention de double-diplômes. Enfin, elles proposent des cursus dont l’international et plus précisément en Afrique qui est au cœur de la formation, notamment avec le diplôme de Bachelor.

Depuis quelques années, les formations ont fait de gros efforts afin de rattraper leur retard. Il faut dire que la demande est forte, du côté des étudiants qui veulent de plus en plus pouvoir mener une carrière à l’international, et des employeurs qui sont à la recherche de ces profils. Quant aux universités, elles s’appuient sur le système européen d’Erasmus et signent à tour de bras des partenariats avec des universités sur les 5 continents pour permettre à leurs étudiants de relever le défi de l’international !

L’Afrique reste le seul continent ou vous pourrez mettre à profit votre formation avec des moyens financiers limités et un potentiel de croissance de business sans comparaison avec l’Europe. Car dans un plan de formation le plus important, c’est le moment où l’on se retrouve dans la gestion de son entreprise.

Que tenteriez-vous si vous étiez sûr(e) de ne pas échouer ?

Grace à la formation, vous repousserez les limites qui vous semblaient impossible à franchir. Il faut pour prendre les commandes de sa vie savoir se former et entreprendre une activité qui aura le double avantage de vous occuper et de vous garantir une rémunération digne de votre investissement.

L’Afrique vous attend de pied ferme pour l’aider dans son développement surtout quel que soit votre pays d’origine vous avez un atout qui va faire grandir ce continent. Si vous estimez que nous avons tous le même système nerveux, vous devez admettre que nous disposons tous des mêmes ressources potentielles.
C’est notre stratégie, la manière dont nous employons nos ressources qui déterminent les résultats que nous obtenons. Cela est vrai aussi dans les affaires. Il arrive qu’une entreprise possède des ressources supérieures à une autre, mais celle qui utilise le mieux ses ressources finira généralement par dominer le marché.

Jiloo Adéric
Afrocentricity International
#rezotubemedia

SANTE : La volonté politique et la santé   Une interrogation d'apparence niaise m'est venue à l'esprit lorsque j'ai pris...
26/01/2021

SANTE : La volonté politique et la santé

Une interrogation d'apparence niaise m'est venue à l'esprit lorsque j'ai pris connaissance de la note de service émise le 15 janvier dernier par le ministère de la santé et de l'hygiène publique (MSHP) ivoirien . Note dans laquelle, le MSHP invitait les Directeurs régionaux, départementaux et les Directeurs d'hôpitaux à "supprimer les postes de télévision dans les salles de garde des établissements sanitaires", en réponse à une "dégradation de la qualité des services" "plus particulièrement dans les maternités". Je me suis alors demandé comment fait le pays le plus "riche" de l'UEMOA pour avoir l'un des taux de mortalité maternelle les plus élevés de la zone ? Incompétence ? Désinvolture ? ou les deux à fois.

Tout bien considéré, un État disposant de moyens importants pourrait s'offrir des compétences extérieures, si toutefois elles venaient à lui faire défaut. Nous pouvons donc écarter l’incompétence. La Côte d'Ivoire a signé en avril 2001 la déclaration d'Abuja, par laquelle les pays africains s'engageaient à accorder au moins 15% de leurs budgets à la santé. En 2021, après une décennie de croissance économique soutenue, le budget santé ivoirien ne représente que 5,5 % du budget de l'État.

Une lutte sincère et effective contre la mortalité maternelle, doit nécessairement s'atteler à traiter les causes réelles de ce fléau. Parce que la mortalité maternelle touche davantage les femmes analphabètes ; parce que les hémorragies sont les premières causes de mortalité maternelle ; parce que les pénuries de médicaments et de produits sanguins sont responsables de la grande part de la mortalité évitable ; parce que le paludisme, l'anémie et les carences en fer sont des facteurs aggravants les hémorragies maternelles ; Parce que l'absence de blocs opératoires bien équipés et de plateaux techniques adéquats conduit à une perte de chances dans les prises en charge ; parce que la faible fréquentation des maternités, notamment en milieu rural annule les efforts des agents de santé...

La volonté politique, puisque c'est ce qui manque ici, doit être un concept concret et actif qui permet de convertir les discours politiques en actions efficaces. Elle est aux antipodes de la démagogie.

Jean-Charles Wognin
Réseau Ivoire Pro Santé
#TontonSageFemme
#rezotubemedia

Tableau : Cheri Samba

Adresse

66 Avenue Des Champs Elysées
Paris
75008

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Collectifmap publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Collectifmap:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes