Observatoire des Camps de Réfugiés

Observatoire des Camps de Réfugiés L’Observatoire des Camps de Réfugiés a pour but d'informer sur les camps de réfugiés dans le monde.
L’Observatoire des Camps de Réfugiés a vocation à réunir des personnes issues de formations et de disciplines différentes qui ont un intérêt particulier ou une activité professionnelle en lien avec la question des camps de réfugiés et les problématiques relatives aux flux migratoires, permettant de mieux appréhender les causes et les conséquences du recours aux camps. L’idée d’un Observatoire des Camps de Réfugiés a vu le jour à la suite d’un constat qui est bien que la problématique générale des réfugiés est largement relayée et connue de tous, peu d’outils ont été mis en place rendant effectivement accessible les informations relatives aux conditions de vie des personnes vivant dans les camps de réfugiés.

💡 Point d’information sur la gouvernance d’un camp « durable » : La gouvernance des camps durables s’articule entre les ...
27/05/2019

💡 Point d’information sur la gouvernance d’un camp « durable » :

La gouvernance des camps durables s’articule entre les différents acteurs institutionnels chargés de sa gestion et les réfugiés eux-même.

S’agissant des acteurs institutionnels, dans la plupart des cas le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ses partenaires ainsi que l’État hôte mettent en place dans le cadre d’un travail de coordination, un dispositif de protection et de gestion quotidienne du camp. La sécurité, peut par exemple être assurée par des policiers de l’État hôte tandis que l’administration du camp est gérée par le HCR qui se charge avec ses différents partenaires d’assurer l’aide humanitaire (logement, nourriture, santé, éducation etc.).

S’agissant des réfugiés, ils peuvent eux aussi être impliqués dans la gestion du camp tant sur les questions relatives à sa sécurité qu’au sein de son organisation. Toutefois, cette implication des réfugiés est hiérarchisée et ces derniers n’ont pas de réelles responsabilités.
En effet, ils interviennent dans la plupart des cas en appui des services censés être assurés par les acteurs institutionnels.

C’est en cela que le camp devient progressivement un lieu de gouvernance à part entière où l’on identifie une dichotomie entre acteurs institutionnels et réfugiés.

Cette dichotomie est aussi identifiable au travers de règlements d’ordre intérieur propres au camp. Pour les acteurs institutionnels, il peut s’agir de règlements de type « éthiques » . Tandis que pour les réfugiés, il s’agit de règlements de type quasi législatifs leurs octroyant des droits mais aussi des obligations. Il peut s’agir des règles d’entrée et de sortie du camp ou encore des interdictions formelles comme celle de se constituer en groupement politique. Or, pour de nombreux réfugiés, ces restrictions qui s’inscrivent dans le temps, les privent au quotidien de leurs libertés.

Michel Agier dénonçait le fait que les réfugiés, soient parqués dans des camps où ils pourraient, certes, vivre, mais en étant invisibles et en étant exclus de toute citoyenneté. Car si le HCR prévoit trois solutions durables pour les personnes ayant fuis leur pays et ayant trouvé refuge dans un camp (le retour dans le pays d’origine, l’intégration sur place et la réinstallation dans un pays tiers) dans les faits c’est pourtant une quatrième solution qui est souvent envisagée : celle de l’ « encampement ».

(Voir également l’ouvrage collectif Un Monde de Camps, dirigé par Michel Agier et publié aux éditions La Découverte).

💡 Point d’information et de réflexion sur la notion de camp de réfugiés : Dans le cadre de ses travaux l’Observatoire de...
25/05/2019

💡 Point d’information et de réflexion sur la notion de camp de réfugiés :

Dans le cadre de ses travaux l’Observatoire des Camps de Réfugiés, tend à s’attarder sur les camps dits « durables » autrement dit qui perdurent dans le temps au point de se constituer en des lieux de vie et de gouvernance à part entière.

C’est en cela que l’anthropologue Michel Agier caractérise ces lieux comme des « villes-camps » : c’est à dire ni tout à fait des villes, ni tout à fait des camps (Au bord du monde, les réfugiés, Paris, Flammarion, 2002).

Ne faisant à ce jour, l’objet d’aucune définition juridique propre, le camp est un espace singulier souvent établi en urgence dans l’objectif d’accueillir et de mettre à l’abri des réfugiés ou des déplacés internes fuyant une situation de crise humanitaire survenue dans leur pays ou région d’origine.

En principe, il s’agit avant tout d’un lieu de « transit » pour les réfugiés qui attendent de pouvoir retourner dans leurs lieux de vie habituels.

Cependant, lorsque la situation d’urgence perdure, elle devient permanente pour les réfugiés installés dans le camp. C’est précisément dans ce cas de figure que l’on considère qu’un camp est « durable ».

Dés lors, en raison de sa durabilité, le camp développe une organisation interne qui lui est propre et qui nécessite que l’on s’y attarde ; c’est précisément la raison d’être de l’Observatoire des Camps de Réfugiés.

Merci à ISM Interprétariat de m’avoir conviée à son Conseil d’Administration le temps d’un échange. Ce fut notamment l’o...
22/05/2019

Merci à ISM Interprétariat de m’avoir conviée à son Conseil d’Administration le temps d’un échange. Ce fut notamment l’occasion de présenter le projet et les activités de l’Observatoire des Camps de Réfugiés à ses membres.
Encore merci pour l’invitation.

Selon l’agence des Nations unies pour les réfugiés, en juin 2018, on comptait 68,5 millions de personnes déracinées dans...
20/05/2019

Selon l’agence des Nations unies pour les réfugiés, en juin 2018, on comptait 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde.

Parmi elles :
- 40 millions sont des déplacés internes ;
- 25,4 millions sont des réfugiés dont 5,4 millions de réfugiés palestiniens qui dépendent de l’UNRWA (un organe subsidiaire des Nations unies destiné spécifiquement à l’aide aux réfugiés palestiniens dans la Bande de Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie, datant de décembre 1949) ;
- Et 3,1 millions sont des demandeurs d’asile.

Les apatrides sont quant à eux estimés à 10 millions.

Tout l’enjeu pour l’Observatoire des Camps de Réfugiés c’est d’identifier les pays hôtes des personnes déracinées dans le monde et de recenser les camps dans lesquels elles sont installées.

19/05/2019

💡 Point d’information : ce que l’on entend par le terme « réfugiés » ici :

L’installation d’un camp peut être destinée à l’accueil et la mise à l’abri de plusieurs catégories de populations distinctes, parmi elles on retrouve notamment :

1) les réfugiés, qui font l’objet d’une définition et d’une protection spécifiques en vertu du droit international. Il s’agit des personnes qui se trouvent hors de leur pays d’origine en raison d’une crainte de persécution, de conflit ou d’autres circonstances qui, de ce fait, ont besoin d’une « protection internationale ».

2) les déplacés internes, qui contrairement aux réfugiés, n’ont pas traversé de frontière internationale, sont restés dans leur pays. Même s’ils ont fui pour des raisons similaires à celles des réfugiés, les déplacés internes demeurent légalement sous la protection de leur propre gouvernement, ce gouvernement constituant parfois lui-même la cause de leur fuite.

3) les réfugiés apatrides et les déplacés internes apatrides, qui est une population contrainte de fuir son pays de résidence ou de se déplacer à l’intérieur de celui-ci, mais qui ne possède aucune nationalité. La définition juridique internationale d’un apatride est « une personne qu’aucun Etat ne reconnait comme son ressortissant par application de sa législation ». Certaines personnes naissent apatrides, tandis que d’autres le deviennent.

Observatoire des Camps de Réfugiés's cover photo
18/05/2019

Observatoire des Camps de Réfugiés's cover photo

Observatoire des Camps de Réfugiés
18/05/2019

Observatoire des Camps de Réfugiés

Adresse

Paris

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Observatoire des Camps de Réfugiés publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Observatoire des Camps de Réfugiés:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes