Littératurehongroise.fr

Littératurehongroise.fr Dédié à la littérature hongroise, le site www.litteraturehongroise.fr vous propose des interviews, critiques de livres, extraits de traductions, etc.
(4)

Dédié à la littérature hongroise et à la manière dont elle est accueillie en France, le site littéraire de l'Institut hongrois de Paris (www.litteraturehongroise.fr) vous tient régulièrement informés des nouvelles parutions et des événements littéraires en France. Au travers de centaines de fiches biographiques d’auteurs, d'essais, d'interviews et de divers documents à télécharger dont une bibliographie toute récente des œuvres traduites en français, le site vous permet d’approfondir vos connaissances sur la littérature hongroise. Personnages clés de la transmission des textes littéraires, les traducteurs y occupent une place de choix : outre leur fiche biographique, vous y trouverez également leurs coups de cœur : des textes inédits qu’ils ont traduits pour leur propre plaisir.

Découvrez la nouvelle Rebi d'Ádám Bodor en français (paru en hongrois dans le recueil Sehol), constituée de passages tra...
24/02/2020
Ádám Bodor : Rebi | litteraturehongroise.fr

Découvrez la nouvelle Rebi d'Ádám Bodor en français (paru en hongrois dans le recueil Sehol), constituée de passages traduits par les lauréats du concours de traduction de l’Institut hongrois de Paris : Jean-Louis Pasteur, Rebeka Balogh, Thomas Sulmon, Antonia et André Jullien

Texte constitué de passages traduits par les lauréats du concours de traduction de l’Institut hongrois de Paris : Jean-Louis Pasteur, Rebeka Balogh, Thomas Sulmon, Antonia et André Jullien.

INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS
27/11/2019
INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS

INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS

🔔🔔🔔

Participez à notre concours de #traduction et envoyez-nous jusqu'au 31 décembre votre traduction d'extrait du #roman Sehol d'Ádám Bodor, l'un des plus grands #écrivains #hongrois contemporains !

Cérémonie de remise des prix prévue pour le mois de février 2020 en présence de l'auteur.

Plus d'informations ==>
http://www.parizs.balassiintezet.hu/fr/enseignement/concours-de-traduction-de-l-institut-hongrois/

Livre à paraître très prochainement !Journal, Les années hongroises 1943-1948 de Sándor Márai, traduit par Catherine Fay...
06/09/2019
L’écrivain hongrois Sándor Márai: “Je ne pouvais plus vivre dans un pays qui n’était plus ma patrie”

Livre à paraître très prochainement !
Journal, Les années hongroises 1943-1948 de Sándor Márai, traduit par Catherine Fay, Éditions Albin Michel

Découvrez également notre discussion avec les directeurs de cette publication, la traductrice Catherine Fay et András Kányádi, maître de conférences à l’INALCO ➡️ http://litteraturehongroise.fr/marai-diariste/

Fuyant le communisme, Sándor Márai quitta la Hongrie pour l’Amérique. Où cet écrivain en vue dans son pays vécut un exil anonyme, empli de nostalgie pour la Mitteleuropa cosmopolite de sa jeunesse. Le premier volume de son “Journal” bouleverse.

Journal - volume 1 - Sándor Márai
28/08/2019
Journal - volume 1 - Sándor Márai

Journal - volume 1 - Sándor Márai

Inédit en France, le Journal du grand écrivain hongrois Sándor Márai éclaire l’homme et l’œuvre d’une lumière nouvelle.Romancier, [...]

"En soixante-six ans d’existence, Szigliget a vu défiler la plupart des auteurs hongrois en short ou en maillot de bain....
29/07/2019
Ecrivains au bord du lac Balaton | litteraturehongroise.fr

"En soixante-six ans d’existence, Szigliget a vu défiler la plupart des auteurs hongrois en short ou en maillot de bain."

Notre nouvel article est désormais en ligne évoquant l'histoire de #Szigliget à travers des photos et citations réunies par le Musée littéraire Petőfi de Budapest

Le Foyer des écrivains à Szigliget accueille des écrivains depuis 1953. On évoque son histoire à travers des photos et citations réunies par le Musée littéraire Petőfi de Budapest.

Éditions Cambourakis
13/06/2019

Éditions Cambourakis

[Prochainement aux Éditions Cambourakis]

Nous sommes ravi·es de vous annoncer la parution d'une novella inédite de László Krasznahorkai, à la rentrée. Après "Seiobo est descendue sur terre", découvrez "Le Dernier loup", un récit qui parcourt l'Europe, des confins de l’Estrémadure au comptoir d'un bar berlinois.
Maestria de l'auteur, le récit tient en une phrase unique et envoûte le lecteur jusqu'au point final. Au-delà de la virtuosité littéraire, se lit un questionnement sur l'écologie et la cause animale.
"Le Dernier loup" de László Krasznahorkai, traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly, sera en librairie le 4 septembre prochain. 🐺

Imre Oravecz et la banalité du désespoir amoureux - Le Courrier d'Europe centrale
11/06/2019
Imre Oravecz et la banalité du désespoir amoureux - Le Courrier d'Europe centrale

Imre Oravecz et la banalité du désespoir amoureux - Le Courrier d'Europe centrale

Avec Septembre 1972, l'écrivain hongrois Imre Oravecz parvient à nous surprendre et à nous émouvoir sur le thème universel et presque banal du désespoir amoureux. C'est une résurrection de l'écrivain-poète, parti en "randonnée mentale, soumettant le passé à un interrogatoire" qui soutien...

03/06/2019
INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS

INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS

Décès de János Térey

Poète, écrivain, dramaturge, personnalité marquante de la littérature hongroise contemporaine, János Térey est mort à l’âge de 48 ans, victime, selon toute vraisemblance, d’une crise cardiaque. Il nous laisse une œuvre foisonnante, authentique dont les ouvrages en prose versifiée constituent probablement la partie la plus originale. Il y a à peine une semaine, János Térey, invité de l’Institut hongrois, était venu à Paris pour présenter son recueil de nouvelles La traversée de Budapest dans le cadre du festival « Nuit de la littérature ».

Nous sommes particulièrement touchés par sa soudaine disparation qui est une immense perte pour la littérature hongroise et nous nous associons à la douleur de sa famille.

#Entretien avec Térey János à l'occasion de sa venue à la Nuit de la littérature 2019 - Quartier des Abbesses le samedi ...
23/05/2019
« Quitter Budapest, jamais de la vie » | litteraturehongroise.fr

#Entretien avec Térey János à l'occasion de sa venue à la Nuit de la littérature 2019 - Quartier des Abbesses le samedi 25 mai, accompagné d'une #traduction #inédite de la #nouvelle Aki élő, zajjal jár par Catherine Fay

Interview de János Térey, invité de la Nuit de la littérature au festival du Ficep.

Hommage à Sándor WeöresRetrouvez notre #interview avec Cécile A. Holdban, #traductrice de cet immense #poète #hongrois d...
10/05/2019
Interview avec Cécile A. Holdban, traductrice de Sándor Weöres | litteraturehongroise.fr

Hommage à Sándor Weöres

Retrouvez notre #interview avec Cécile A. Holdban, #traductrice de cet immense #poète #hongrois du 20. siècle, Sándor Weöres.
A la fin de l'article, vous pouvez consulter le #discours prononcé lors de la présentation du recueil de poèmes (filles, nuages et papillon, Éditions Érès, Po&Psy, 2019) et la vidéo réunissant les moments forts de cet évènement

A l’occasion de la publication du recueil "filles, nuages et papillons" (Erès, Po&Psy, 2019) consacré au poète hongrois

Nouvelle parution ! Almanach de Péter Nádas aux Éditions Phébus, traduit par Marc Martin
21/04/2019
Almanach - Peter Nadas - Phébus

Nouvelle parution !
Almanach de Péter Nádas aux Éditions Phébus, traduit par Marc Martin

Almanach - Peter Nadas chez Phébus - Un écrivain hongrois qui vit à la campagne décrit mois après mois le cours d’une année. Il se demande si c’est la dernière, revisite ses souvenirs, écrit le présent au fil de son passage. Mêlant l’essentiel au dérisoire, suivant le fil ténu de p...

A l'occasion de la #journée de la #poésie #hongroise, découvrez un poème de Sándor Weöres qui nous a quitté il y a 30 an...
11/04/2019

A l'occasion de la #journée de la #poésie #hongroise, découvrez un poème de Sándor Weöres qui nous a quitté il y a 30 ans.
"Comparés à Sándor Weöres, nous sommes tous des créatures mortelles " - disait Dezső Tandori, écrivain, poète et traducteur littéraire.

Ode au petit bourgeois (Óda a kispolgárhoz)

Quand le berger, le laboureur
ont perdu leurs racines
au siècle du phénol et du teuf-teuf,
le seul qui en ait encore des racines, toi dont toujours on se
moque
qui n’est jamais soi mais toujours l’autre :
vais-je me moquer moi aussi ? Plutôt
je chanterai pour toi, oreille unique,
mais comment te parviendra ma louange
puisque tu montres la demeure du voisin,
c’est là que se presse la bête à l’étroit
et si tu la renvoies à l’expéditeur,
je l’accepte,
mais dois-je chanter dans un miroir ?
Ce n’est pas avec ironie mais dévouement
que je m’adresse à toi,
seule réalité humaine
de notre époque, nouvelle aristocratie !
ton blason voiture, ton drapeau mickey-mouse,
ta devise : acquérir ce que tu n’as pas encore,
ton sabre : ton coude usé,
ta semelle qui foule ;
toi descendant des chevaliers de jadis,
le volontaire, le conquérant,
s’il n’est pas possible affronter la vaste existence,
tu passes par les étroits virages du possible.
Je l’avoue, dès mon enfance
tu m’attirais ; ta volonté, ta force
dans la broussaille des choses.
Plus que ma smala endormie
avec ses parchemins,
ou les paysans si lents et
si lourds au travail :
c’est toi que j’admirais,
chez les Kefete, chez les Szabik,
les Varvács et les Koga:
tu ne paresses jamais,
sans cesse à bricoler,
tu ne regardes pas la Lune,
et si pourtant tu le fais
c’est près de la rengaine
sentimentale d’un gramophone;
hé! comme tu es coloré!
Entouré de pompes et de moteurs
et ton humeur bohème affole le sexe opposé,
quand tu envoies en l’air et que pète la corde,
tu as bon cœur plus que quiconque,
mais si on blesse ton amour-propre,
hou, ça c’est mauvais !
Il n’existe pas d’homme
Plus merveilleux au monde !

Tu découvres tel Faust
tu séduis comme Casanova,
et c’est toi Byron, le poète lyrique,
plein de fantasmes, imagination effrénée,
plein de chant, de drôlerie, de désespoir,
tu déverses ta propre magnificence !
C’est toi l’âme lyrique :
parmi les poètes de métier
il n’y a pas de trace de poésie.
Je suis allé chez Ungaretti,
chez Babits, chez Eliot ;
accueil amical fut distant et pur,
ennuyeux, sans ornement.
Mais chez chacun d’eux le concierge
faisait pétarader son moteur,
avait deux ou trois femmes,
cinq ou dix maîtresses,
avait plein de dettes,
se saoulait le soir
et pleurait car il n’avait personne,
ni rien dans l’insensible
immensité !
Devant toi je m’incline. Je ne me moque pas : je
t’envie.
Et parce que mon envie me subordonne à toi :
de toi, de ta présence
si peu que ce soit, moi aussi j’ai ma part.
Toi : c’est moi, mais où est le second, le troisième ?
Jadis Göcsej, la région des péquenots,
commençait toujours au prochain village,
si je veux parler, c’est à moi
qu’il me faut adresser,
parmi tant de millions de génies
l’unique petit-bourgeois en ce monde.

1964

Traduction de Lorand Gaspar
Alain Lance – János Szávai, Nouvelle poésie hongroise (Ed. Caractères, 2001)

Mirobole Editions
09/04/2019

Mirobole Editions

Très beau, "La fièvre" de Sándor Jászberényi est coup de coeur de Nicolas de Laek, superlibraire à L'Ancre des Mots à Sablé-sur-Sarthe, dans l'émission littéraire de Maxime Bonhommet
" La vision d'un monde qu'on ne connaît pas : ce recuei vous tient au coffre. Il peut se lire comme un thriller, comme un récit, moi je l'ai lu comme un vrai documentaire. Un livre que je recommande très, très, très fortement car, par cette expérience de terrain, on est au plus près de ce qu'est la vie de ces personnes."
3 mn à écouter sur https://www.francebleu.fr/emissions/les-livres/maine/le-rendez-vous-des-livres-278
Merci Nicolas de Laek !

INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS
22/03/2019
INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS

INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS

Nina Yargekov, écrivain franco-hongrois, auteur du roman « Double nationalité » publié par Editions POL répond aux questions de ARTE sur l'#Europe

Critique du roman de György Spiró « Diavolina » où Gorki (de son vrai nom Alexeï Maximovitch Pechkov) descend de son pié...
22/03/2019
« Diavolina » de György Spiró

Critique du roman de György Spiró « Diavolina » où Gorki (de son vrai nom Alexeï Maximovitch Pechkov) descend de son piédestal « Tout était faux chez Alexeï, ce qu’il écrivait, ce qu’il disait, mais aussi la manière dont il s’habillait. »
Actes Sud

Les souvenirs ébouriffants de la confidente de Maxime Gorki, inventés par un écrivain hongrois pour railler l’horreur soviétique. C’est du joli !

INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS
16/03/2019

INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS

Retrouvez-nous au Salon du livre ce weekend pour découvrir notre belle sélection de littérature hongroise en français, ainsi que des livres d’histoire, quelques beaux-livres et des livres pour enfants !

Une très belle #interview avec le #traducteur #littéraire Marc Martin se trouve désormais en ligne ! ...et en bonus, vou...
13/03/2019
Souffle, rythme, fluidité, naturel, ou tout au moins l’espoir (on peut toujours rêver) d’en arriver là. | litteraturehongroise.fr

Une très belle #interview avec le #traducteur #littéraire Marc Martin se trouve désormais en ligne !
...et en bonus, vous avez deux #ballades de János Arany, traduites en français, à découvrir en exclusivité !

Interview avec Marc Martin, traducteur littéraire, sur deux livres à paraître : l'anthologie János Arany et « Almanach » de Péter Nádas (Editions Phébus)

Découvrez un extrait du #livre de l'écrivain Danyi Zoltán dans la #traduction de Jean-Louis Pasteur, premier prix du #co...
12/03/2019
« Le déblayeur de cadavres » de Zoltán Danyi | litteraturehongroise.fr

Découvrez un extrait du #livre de l'écrivain Danyi Zoltán dans la #traduction de Jean-Louis Pasteur, premier prix du #concours de traduction de l’Institut hongrois de 2019

Acclamé par la critique hongroise, le roman est aujourd’hui inédit en France. Nous en proposons un extrait dans la traduction de Jean-Louis Pasteur.

Mirobole Editions
28/02/2019

Mirobole Editions

🥁🥁🥁Nous sommes très fiers de vous montrer notre prochaine parution, sous presse !
"La Fièvre", de Sándor Jászberényi, traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly.

Sándor Jászberényi (photo) vit entre Budapest et Le Caire. Photographe et correspondant de guerre pour le New York Times ou l'Egypt Independent, il a couvert la plupart des luttes armées et révolutions en Afrique et au Moyen-Orient. Entre chroniques de presse et fiction, voici ses nouvelles, déjà traduites dans de nombreux pays : des instantanés d’un monde rongé par les conflits, où l’homme affronte la violence, où la foi côtoie la superstition, où le diable règne en maître. Ici, des villages organisent une grande battue contre une bête sanguinaire qui semble indestructible. Là, une jeune photoreporter est prête à tout pour obtenir l'image choc… Du Yémen à la bande de Gaza ou au Darfour, Jászberényi livre un récit brûlant, empreint d'humanité, de poussière ocre et de sang chaud.

" Hemingway aurait sans nul doute approuvé." The Guardian

En librairie le 8 mars !

(Re)découvrez notre #site web qui a fait peau neuve ! Nous avons également trois #articles récents dont un #entretien av...
21/02/2019
litteraturehongroise.fr

(Re)découvrez notre #site web qui a fait peau neuve !
Nous avons également trois #articles récents dont un #entretien avec l'écrivain György Spiró à l'occasion de la parution de son #roman Diavolina

Dédié à la littérature hongroise, le site vous tient régulièrement informés des nouvelles parutions et des événements littéraires en France.

"Il construit à partir de ses lectures, de son vécu et de ses convictions."Petit résumé vidéo de la table ronde organisé...
12/11/2018
Litterature Hongroise

"Il construit à partir de ses lectures, de son vécu et de ses convictions."

Petit résumé vidéo de la table ronde organisée dans le cadre du colloque autour de l'écrivain Esterházy Péter le 4-5 octobre 2018 à l'Institut hongrois

Extraits vidéo de la table ronde autour de l'écrivain Péter Esterházy dans le cadre du colloque organisé par l'INALCO en partenariat avec le CREE et l'Institut hongrois de Paris

INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS
17/10/2018

INSTITUT HONGROIS - COLLEGIUM HUNGARICUM, PARIS

Une belle sélection de nouvelles #parutions #hongroises dans le domaine de la #littérature et de l'#histoire, ainsi que de #DVD de #films récents est disponible dans notre médiathèque !
Rendez-vous du lundi au vendredi entre 10h et 18h (fermeture entre 13h-14h).

"À l’adolescence, on a l’impression de pouvoir traverser les murs et parfois, de fait, on y parvient. J’ai écrit Le Bûch...
08/09/2018
Litterature Hongroise

"À l’adolescence, on a l’impression de pouvoir traverser les murs et parfois, de fait, on y parvient. J’ai écrit Le Bûcher en m’inspirant de cette expérience parfois presque romantique de la liberté ; en dépit de son atmosphère sombre et oppressante, le roman tire sa force de cet esprit de « rébellion généralisée » propre à l’adolescence."

Découvrez le tout dernier entretien avec l'écrivain Dragomán György à l'occasion de la parution de son deuxième roman en France aux éditions Gallimard !

Entretien avec György Dragomán dont le second roman vient de paraître aux éditions Gallimard (Le Bûcher, trad. Joëlle Dufeuilly)

"Soldat à la fleur, mosaïque voïvodinoise" - un article d'András Kányádi sur le roman de Nándor Gion dont la sortie est ...
13/08/2018
Litterature Hongroise

"Soldat à la fleur, mosaïque voïvodinoise" - un article d'András Kányádi sur le roman de Nándor Gion dont la sortie est prévue pour le 30 août aux Éditions des Syrtes

La tétralogie voïvodinoise, chef d’oeuvre de Nándor Gion, présente un intérêt particulier quant à la durée de l'élaboration : menée en deux temps, elle s'étale sur trois décennies marquées par la césure importante de la chute des états communistes. Les deux premières parties ont pa...

"Nous nous sommes retrouvés avec une très large sélection de textes. Au fur et à mesure que ceux-ci s’accumulaient, les ...
27/06/2018
Litterature Hongroise

"Nous nous sommes retrouvés avec une très large sélection de textes. Au fur et à mesure que ceux-ci s’accumulaient, les grands thèmes symboliques associés à l’alimentation ont commencé à se dégager : la spiritualité, l’identité nationale, la sensualité, la mort…"

Découvrez l'entretien avec Judit Szilágyi, commissaire de l’exposition du Musée littéraire Petőfi à l’Institut hongrois de Paris
==>
http://litteraturehongroise.fr/entre-les-lignes/2018-06-25/dans-lrsquoarrire-cuisine-de-lrsquoexposition-laquo-mets-litteraires-ndash--la-table-des-ecrivains-hongrois-raquonbsp

"S’il est un héros qui exprime l’âme hongroise, s’écrie Kodály dans une interview à la radiodiffusion française le 8 jan...
04/06/2018
Litterature Hongroise

"S’il est un héros qui exprime l’âme hongroise, s’écrie Kodály dans une interview à la radiodiffusion française le 8 janvier 1962, c’est bien Háry János."

Retrouvez l'article de @Métayer Guillaume à l'occasion de la parution du livre "Háry János, le vétéran" de János Garay aux Éditions du Félin, dont il est le traducteur.

Háry János, le vétéran de János Garay paraît aux éditions du Félin. Son traducteur, Guillaume Métayer évoque les sources européennes de ce « soldat fanfaron » à la hongroise.

Adresse

92, Rue Bonaparte
Paris
75006

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Littératurehongroise.fr publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Littératurehongroise.fr:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Bonjour, existe-t-il la version française de "PATÓ PÁL ÚR" de Petofi Sandor? ...je n'ai pas trouvé sur internet...:(
Bonjour, Je serais honoré que vous acceptiez de devenir membre du groupe: Littérature québécoise, porte ouverte sur le monde https://www.facebook.com/groups/611275602223388/ Cordialement, André Bruneau
Je ne peux qu'aimer, vu que Juli, sait très bien en parler....