Collectif F 1.4

Collectif F 1.4 F1.4 cherche à rassembler les forces et les idées pour porter des projets culturels et accompagner la mise en valeur et diffusion du travail photographique

La photographie a souvent été désignée comme un objet culturel illégitime répondant à l’avènement d’une soi-disant « culture de masse ». Ce constat s’est réactualisé avec l’apparition de la photographie numérique et de sa diffusion par le biais des smartphones ou des galeries d’édition cherchant à démocratiser la photo. En parallèle, les ventes de certains tirages atteignent des sommes record et créent une rupture dans la valeur attribuée à la production photographique : rare et élitiste d’un côté ; industrielle et prolifique de l’autre. Face à ces évolutions, la question du métier de photographe, de sa consistance et de son sens reste posée. « Fine art », « portrait », « conceptuel », on ne compte plus les catégories de produits dans lesquelles les professionnel-le-s de la photo doivent s’inscrire. Comment échapper au découpage marchand du travail pour retrouver une identité photographique singulière ?Comment s’insérer dans un milieu tiraillé entre une injonction à l’efficacité, la rapidité, la rentabilité, et une demande permanente de renouvellement, d’originalité, de distinction ? A distance des codes propres aux agents de photographe, et sans autre visée lucrative que celui de faire vivre ses membres à partir de leur propres projets, le Collectif 1.4 réfléchit autrement à ce qui fait un-e bon-ne photographe. Réunissant des photographes professionnel-le-s et des acteurs-rices du monde de la photo, il cherche à rassembler les forces et les idées pour porter des projets culturels et accompagner la mise en valeur et la diffusion d’un travail photographique choisi et défendu par ses auteurs. Si vous aussi, vous êtes fatigué-e-s par l’idée qu’un bon photographe est un photographe qui fait tout, et tout seul, rejoignez-nous !

Photos from Collectif F 1.4's post
03/03/2020

Photos from Collectif F 1.4's post

Dernier jour pour venir voir les photos de Pascal Clément au studio @lpovs 3 impasse de Mont Louis, 75011 ! On est là de...
13/10/2019

Dernier jour pour venir voir les photos de Pascal Clément au studio @lpovs 3 impasse de Mont Louis, 75011 ! On est là de 11 h à 21 h, avec une fête de fin d’expo à partir de 17 h ! Venez nombreux.ses ! 🤩

Venez découvrir l’univers du photographe Pascal Clément au studio @lpovs ,3 impasse Mont-Louis, 75011 ! L’expo se termin...
12/10/2019

Venez découvrir l’univers du photographe Pascal Clément au studio @lpovs ,3 impasse Mont-Louis, 75011 ! L’expo se termine demain soir !

On vous attend au vernissage de l’exposition photo de pascal clément ! En ce moment au studio @lpovs , 3 impasse Mont-Lo...
11/10/2019

On vous attend au vernissage de l’exposition photo de pascal clément ! En ce moment au studio @lpovs , 3 impasse Mont-Louis, 75011 !

C’est le jour J ! 🤩Le vernissage de l’exposition photographique “charlotte” de Pascal Clément a lieu ce soir ! On vous a...
11/10/2019

C’est le jour J ! 🤩Le vernissage de l’exposition photographique “charlotte” de Pascal Clément a lieu ce soir ! On vous attend de 18 h à minuit au studio Le Petit Oiseau Va Sortir, 3 impasse Mont-Louis, 75011 ! #exposition #photography #paris @lpovs @squalclement

C’est la rentrée et le collectif est enfin de retour ! Pour la première expo, Pascal Clément vous emmène dans l’univers ...
30/09/2019

C’est la rentrée et le collectif est enfin de retour ! Pour la première expo, Pascal Clément vous emmène dans l’univers de la danse et du mouvement avec son exposition “Charlotte”. Ca se passe les 12 et 13 octobre prochains au studio Le petit Oiseau va Sortir, 3 impasse Mont-Louis dans le 11e ! @lpovs @squalclement
#pascalclement #photographie #exposition #photo #exhibition #paris #lepetitoiseauvasortir

Le 3ème workshop sera organisé par @maudlecompte du 22 au 28 juillet au 7 rue de la Roquette à Arles ! 🙂 On vous attend ...
27/06/2019

Le 3ème workshop sera organisé par @maudlecompte du 22 au 28 juillet au 7 rue de la Roquette à Arles ! 🙂 On vous attend de 9 h à 19 h.
www.maud-Lecompte.com
#photography #exhibition #exposition #arles #arles2019 #parisberlinfotohaus #maudlecompte #photographer

Le 2ème workshop sera proposé par @unemargiou  et @gabizou du 15 au 21 juillet ! 🙌 De 9 h à 19 h au 7 rue de la Roquette...
25/06/2019

Le 2ème workshop sera proposé par @unemargiou et @gabizou du 15 au 21 juillet ! 🙌 De 9 h à 19 h au 7 rue de la Roquette à Arles ! On a hâte de vous y voir. Pour voir leur travail, rdv sur : http://margauxroy.com et http://www.gabriellechaillat.com
#photography #exhibition #margauxroy #gabriellechaillat #exposition #workshop #photo #arles #collectif_f1_4 #parisberlinfotohaus

Le collectif sera à Arles pour le ParisBerlin Fotohaus du 8 au 31 juillet ! Le photographe Luc Quelin proposera le premi...
21/06/2019

Le collectif sera à Arles pour le ParisBerlin Fotohaus du 8 au 31 juillet ! Le photographe Luc Quelin proposera le premier workshop du 9 au 14 juillet 🙌. Ça se passe au 7 rue de la Roquette à Arles, de 11 h à 19 h. Venez nombreux !🙂
#photography #exhibition #workshop #expo #collectif_f1_4 #parisberlin #lucquelin

Après une longue absence, nous sommes de retour ! 🙂 Retrouvez nous à Arles cet été au ParisBerlin Fotohaus du 8 juillet ...
05/06/2019

Après une longue absence, nous sommes de retour ! 🙂 Retrouvez nous à Arles cet été au ParisBerlin Fotohaus du 8 juillet au 31 juillet. Exposition collective et workshops sont au programme !

Le collectif bosse déjà sur de nouvelles expositions et on a plein de nouveaux projets à venir ... 😉. Si vous avez des c...
19/10/2018

Le collectif bosse déjà sur de nouvelles expositions et on a plein de nouveaux projets à venir ... 😉. Si vous avez des conseils, des envies, des questions ou des retours à nous faire sur les expositions n’hésitez pas à nous le dire en commentaire ! En attendant, on vous souhaite un bon week-end !

#exhibition #photography #exposition #collective

Collectif F 1.4
16/10/2018

Collectif F 1.4

Un grand merci à vous d’être venus si nombreux et nombreuses à l’exposition de @margaux.royy et @gabriellechaillat ce week-end ! On a adoré vous rencontrer ! 🙂Merci à Margaux et Gabrielle d’avoir accepté de s’associer au collectif ! Merci au studio @lpovs de nous soutenir et de nous accueillir pour ces événements photographiques (mention spéciale pour les assistants et stagiaires qui nous ont aidé à installer) et merci à @squalclement de s’investir autant dans le collectif.

Un grand merci à vous d’être venus si nombreux et nombreuses à l’exposition de @margaux.royy et @gabriellechaillat ce we...
16/10/2018

Un grand merci à vous d’être venus si nombreux et nombreuses à l’exposition de @margaux.royy et @gabriellechaillat ce week-end ! On a adoré vous rencontrer ! 🙂Merci à Margaux et Gabrielle d’avoir accepté de s’associer au collectif ! Merci au studio @lpovs de nous soutenir et de nous accueillir pour ces événements photographiques (mention spéciale pour les assistants et stagiaires qui nous ont aidé à installer) et merci à @squalclement de s’investir autant dans le collectif.

Dernier jour pour venir voir l’exposition “la retoucherie” de @margaux.royy et @gabriellechaillat au Studio Le Petit Ois...
14/10/2018

Dernier jour pour venir voir l’exposition “la retoucherie” de @margaux.royy et @gabriellechaillat au Studio Le Petit Oiseau Va Sortir, 3 impasse Mont Louis à Paris dans le 11eme !!

On vous attend aujourd’hui et demain au studio Le Petit Oiseau Va Sortir, 3 impasse Mont Louis, 75011 pour l’expo “la re...
13/10/2018

On vous attend aujourd’hui et demain au studio Le Petit Oiseau Va Sortir, 3 impasse Mont Louis, 75011 pour l’expo “la retoucherie” de @margaux.royy et @gabriellechaillat ! 🙂

12/10/2018

Flora est retoucheuse numérique depuis 6 ans. Elle nous parle du degré de création dans la retouche.

Venez découvrir la retouche numérique sous ses aspects artistiques, techniques et historiques ! L’exposition “la retoucherie” par @margaux.royy et @gabriellechaillat commence ce soir à 18 h au studio le petit oiseau va sortir, 3 impasse Mont Louis, 75011.

#photography #photographer #retouchephoto #retouche #exposition #exhibition #vernissage

“La retouche existe depuis la création de la photographie. Elle est cependant pointée du doigt comme faussaire de la réa...
11/10/2018

“La retouche existe depuis la création de la photographie. Elle est cependant pointée du doigt comme faussaire de la réalité, une pratique de tromperie qui abimerait la photo. Pourquoi cette mauvaise image lui colle à la peau et pouvons-nous un jour envisager un changement d'état d'esprit ? Le métier ayant beaucoup évolué, le simple terme de « retouche » ne semble plus approprié. Un rebranding de la retouche et du métier est il ainsi concevable ?”

Venez découvrir l’exposition de @margaux.royy et @gabriellechaillat sur la retouche ce week-end au studio le petit oiseau va sortir, 3 impasse Mont-Louis, 75011.

Une table ronde aura lieu samedi de 13h à 15h avec Viviane Korkmaz (retoucheuse et co-fondatrice de l’association La Confrérie des Retoucheurs)et Adrien Blanchat (retoucheur et co-fondateur du studio de post-production The ABC Company). Elle sera encadrée par Hélène Fargues (journaliste indépendante).

Vous vous demandez quel est cet appareil étrange ? Un pupitre de retouche, avec son petit tiroir pour ranger ses encres ...
10/10/2018

Vous vous demandez quel est cet appareil étrange ? Un pupitre de retouche, avec son petit tiroir pour ranger ses encres et ses pinceaux. La vitre dépolie permet un retro-éclairage artificiel ou naturel grace au miroir placé en dessous.

Pour en savoir plus sur la retouche, ça se passe à l'exposition La Retoucherie, par @margaux.royy et @gabriellechaillat le 12, 13 et 14 octobre au studio Le Petit Oiseau Va sortir, 3 impasse de Mont Louis dans le 11eme à Paris!

#exhibition #photographer #photography #photo #exposition #exhibition #collective #retouche

09/10/2018

“La retouche ne date pas d'hier et pas non plus du numérique.
A l'époque stalinienne notamment, les amis d'un jour ne l'étaient pas pour toujours. Nikolaï Iejov (à droite), commissaire du peuple aux Affaires intérieures durant les Grandes Purges de 1930, se retrouve finalement accusé et fusillé en 1940, endossant à lui seul la responsabilité des purges. Il est alors effacé de toutes les photos officielles afin que Staline redore son image.“

Pour en savoir plus sur la retouche, ça se passe à l'exposition La Retoucherie, le 12, 13 et 14 octobre au studio Le Petit Oiseau Va sortir.

Nouvelle expo ! A travers des photos, installations et videos, Margaux Roy et Gabrielle Chaillat vous font (re)découvrir...
26/09/2018

Nouvelle expo ! A travers des photos, installations et videos, Margaux Roy et Gabrielle Chaillat vous font (re)découvrir la retouche numérique sous ses aspects artistiques, techniques et historiques ! Leur exposition « la retoucherie » se déroule les 12,13 et 14 octobre prochains au studio @lpovs , 3 impasse de mont-Louis, dans le 11eme à paris ! On a hâte de vous y retrouver ! :)

https://www.facebook.com/events/243961036270826/
—————
www.margauxroy.com
www.gabriellechaillat.com

Le collectif a fait une longue pause cet été et on espère que vous avez profité de vos vacances. On revient très vite av...
17/09/2018

Le collectif a fait une longue pause cet été et on espère que vous avez profité de vos vacances. On revient très vite avec plein de projets: expos, nuits photographiques, installations ... on vous en parle sur cette page très bientôt 😉📸 #photography #collective #exhibition #exposition #photographer

07/09/2018

"Pour la petite histoire" - "The Story Behind The Picture"
Visa Pour l'Image - Perpignan
Sur Youtube

05/09/2018

La photographie ne s’est jamais aussi bien portée en France, les photographes jamais aussi mal.

Face à une situation très critique et plus qu’inquiétante pour la création photographique française, les photographes - indépendants, membres d’agences ou de collectifs - se sont réunis pour alerter le gouvernement et notamment Françoise Nyssen, Ministre de la Culture, du risque de disparition de leur métier.Un début de dialogue semble s’être amorcé, mais la liste des points critiques est longue et il y a urgence !

En préambule
Le 15 juillet 2014, un Code des bonnes pratiques professionnelles était signé entre le ministère de la Culture, les syndicats d’éditeurs et les syndicats des agences de presse, d’illustration et de photographes. Après quatre années, l’échec est patent car seule une infime partie des éditeurs de presse le respecte.

Il y un an, nous avions publié une tribune dans le quotidien Libération au sujet de la situation critique des photographes en France. Depuis, aucune mesure concrète n’a malheureusement été prise pour défendre la photographie française.
Il est urgent de défendre les auteurs et acteurs de ce secteur culturel précieux, actif et rayonnant.

Les points qui suivent résument brièvement l’ensemble des points essentiels à l’avenir de la photographie française.
La photographie, un acteur culturel majeur oublié
La photographie en marge de la politique culturelle de l’Etat :
De manière générale, nous déplorons le manque de soutien et d’aides aux photographes et à la création photographique française, alors que la majorité des arts en bénéficient : le Centre National de la Cinématographie pour les productions audiovisuelles, les subventions pour le théâtre, les obligations de quotas à la radio pour la musique, le statut des intermittents, etc. À l’heure où la photographie et l’image sont l’un des enjeux majeurs des décennies à venir, ce vide est incompréhensible et préjudiciable, tant pour nos métiers que pour le rayonnement culturel de la France. En occultant ses besoins, la diversité de la production photographique s'assèche et les sources d’information et de contenus se réduisent. Si la démocratie s’accorde avec la pluralité, la responsabilité de l’Etat est de défendre notre diversité en adoptant une démarche politique citoyenne et responsable.
Nous demandons des aides à la création et à la production pour les photographes. Ainsi que l’instauration d’une unité de conception et de mise en œuvre de la future politique de l'État dans les domaines de la photographie comme le faisait le CNP par exemple.

La généralisation de la gratuité :
La photographie est trop souvent liée à la notion de gratuité.
De plus en plus de lieux ou d’évènements photographiques (musées, centres d’art, festivals, expositions, projections…) ne prévoient aucun droits d’auteurs pour les photographes. Pourtant fournisseur de la matière première de ces évènements ou lieux culturels – et alors que tous les autres postes sont rémunérés (du menuisier qui construit les cimaises au directeur du lieu ou du festival) – le photographe est trop souvent le seul à ne pas l’être. Cet état de fait est d’autant plus inacceptable que nombres de ces évènements reçoivent des subventions publiques.
Nous vous demandons de faire respecter le droit de présentation. Donc à ce que les obligations de rémunération des photographes soient effectives et à ce que les subventions soient conditionnées par l’application de celles ci. Nous demandons également qu’un pourcentage non négligeable des subventions pour les événements photographiques soit obligatoirement alloué aux droits d’auteurs des photographes y participant.

L’absence de soutien à une photographie spécifiquement française :
Contrairement à de nombreux autres pays, l’Etat ou les institutions françaises -pourtant financeurs de nombreux lieux d’expositions, d’événements photographiques et d’aides à la presse – n’imposent aucune mesure pour garantir la diffusion de la photographie française dans les institutions, les associations culturelles ou les médias.
Nous demandons donc à l’Etat, qui dispose de nombreux moyens d’action et de soutien, d’œuvrer en faveur de la production photographique française, ainsi qu’à sa diffusion.



La presse, une situation intenable pour les photographes
Une presse hors la loi :
Le non-respect des délais légaux de paiement reste d’actualité. Plusieurs grands groupes de presse continuent à prolonger ces délais bien au-delà de ce que la loi leur impose. Plusieurs agences et collectifs de photographes ont dû déposer le bilan cette année, de nombreux autres sont au bord de l’asphyxie.
De son côté, l’Urssaf n’attend pas, elle nous applique immédiatement des pénalités et nous envoie les huissiers quand nous ne réglons pas nos cotisations sociales dans les délais.
Nous demandons à l’Etat d’obliger les groupes de presse à signer enfin les conventions cadre prévues par le Code des bonnes pratiques en 2014 et qui conditionnent leurs subventions au respect des délais légaux de paiements.
Nous demandons également d'interdire formellement à ces groupes de presse de contraindre les photographes ou de conditionner leurs commandes à une rediffusion de leurs images par ces mêmes groupes de presse ou une agence mandatée par eux.

Chutes des tarifs :
Profitant d’une situation économique générale critique, de nombreux commanditaires réduisent d’année en année le taux de rémunération des commandes passées aux photographes (souvent le seul corps de métier à devoir subir cette baisse de revenus), ainsi que les tarifs de publication des photographies issues de leurs archives.
Les photographies sont donc actuellement achetées en dessous de leur coût de production. En effet, au-delà du temps de travail, les frais des photographes sont nombreux (matériel, post-production, ceux des agences et collectifs également, serveurs numériques, moyens humains, etc.). Le tarif minimum de la pige journalière mis en place par décret il y a un an est ridicule et irréaliste (demande-t-on à un technicien de surface d’acheter son balai ?) !
Nous demandons la mise en place d’une régulation des tarifs basée sur les coûts réels de production des photographies.

Concurrence déloyale :
L’Etat français soutient financièrement l’AFP (Agence France Presse), lui permettant de réduire ses tarifs et de proposer aux journaux et magazines des forfaits d’utilisation que les structures indépendantes ne peuvent pratiquer.
Cet état de fait contribue grandement à la précarité des photographes et à l’extinction des agences et collectifs indépendants.
Nous demandons que cette concurrence déloyale et illégale cesse.



En conclusion
D’une façon générale, les photographes sont les parents pauvres de la discipline artistique la moins considérée par les Institutions françaises. Et cela, malgré la richesse de leur production et bien que la photographie soit née en France, que les événements photographiques les plus emblématiques (Paris Photo, le Mois de la Photo, les Rencontres d’Arles, Visa pour l’image…) s’y déroulent, que l’image et la photographie soient l’un des enjeux majeurs des années à venir et que ce secteur génère une réelle économie (de l’autre côté de l’Atlantique, les Américains ne s’y sont pas trompés…).

Nous, photographes français – actifs, créatifs et producteurs d’une photographie originale et de grande qualité – indépendants ou membres d’agences, de collectifs ou de syndicats, vous sollicitons pour qu’elle puisse continuer à vivre, à se développer et à enrichir le pays où elle est née.

https://tinyurl.com/y78d2ro2
04/09/2018
Photographie : "des sneakers comme Jay-Z"

https://tinyurl.com/y78d2ro2

"Des sneakers comme Jay-Z". C'est la demande d'un jeune Afghan qui s'est présenté cet hiver au centre d'accueil de primo arrivant d'Emmaüs Porte de la Chapelle à Paris. Une bénévole de l'association comprend alors que l’habit a pour ces jeunes migrants un rôle de premier plan. Elle décide ...

On vous attend de 11 h à 21 h aujourd’hui pour l’exposition de Luc Quelin au studio @lpovs 3 impasse de Mont Louis,75011...
09/06/2018

On vous attend de 11 h à 21 h aujourd’hui pour l’exposition de Luc Quelin au studio @lpovs 3 impasse de Mont Louis,75011. Discussion et rencontre avec le photographe à 19 h et concert de Gala & the Muzer à 20 h !

Adresse

Paris

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Collectif F 1.4 publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Collectif F 1.4:

Vidéos

Notre histoire

La photographie a souvent été désignée comme un objet culturel illégitime répondant à l’avènement d’une soi-disant « culture de masse ». Ce constat s’est réactualisé avec l’apparition de la photographie numérique et de sa diffusion par le biais des smartphones ou des galeries d’édition cherchant à démocratiser la photo. En parallèle, les ventes de certains tirages atteignent des sommes record et créent une rupture dans la valeur attribuée à la production photographique : rare et élitiste d’un côté ; industrielle et prolifique de l’autre. Face à ces évolutions, la question du métier de photographe, de sa consistance et de son sens reste posée. « Fine art », « portrait », « conceptuel », on ne compte plus les catégories de produits dans lesquelles les professionnel-le-s de la photo doivent s’inscrire. Comment échapper au découpage marchand du travail pour retrouver une identité photographique singulière ?Comment s’insérer dans un milieu tiraillé entre une injonction à l’efficacité, la rapidité, la rentabilité, et une demande permanente de renouvellement, d’originalité, de distinction ? A distance des codes propres aux agents de photographe, et sans autre visée lucrative que celui de faire vivre ses membres à partir de leur propres projets, le Collectif 1.4 réfléchit autrement à ce qui fait un-e bon-ne photographe. Réunissant des photographes professionnel-le-s et des acteurs-rices du monde de la photo, il cherche à rassembler les forces et les idées pour porter des projets culturels et accompagner la mise en valeur et la diffusion d’un travail photographique choisi et défendu par ses auteurs.

Si vous aussi, vous êtes fatigué-e-s par l’idée qu’un bon photographe est un photographe qui fait tout, et tout seul, rejoignez-nous !

________________________________________________________________

Photography has often been depicted as an illegitimate cultural object, supposedly reacting to the advent of “mass culture”. This assessment was reasserted with the apparition of digital photography and its spreading with smartphones and numerous publishing houses aiming at popularising photography. Concurrently, some pictures are selling for huge amounts of money, therefore creating discrepancies between the value attributed to photographic production: rare and elitist on one side; industrial and abundant on the other.

As a result, the work of photographers, what it consists in and its meaning is questioned. “Fine art”, “portrait”, “conceptual” are few among many photographic categories, and professional photographers are often forced to choose one of them to represent their work. How can we escape this commercial division of work and push for a more singular photographic identity? How can photography find its place when it is constantly torn between the need to be efficient, quick and profitable and at the same time the need to be in constant renewal, peculiar and distinct? Moving away from most photography agency’s criteria, and without any motivation for profit other than being able to fund photographer’s artistic projects, Collectif F 1.4 thinks differently about what makes a photographer good. Collectif F 1.4 gathers professional photographers and people invested in photography to join forces, create and support cultural projects that enhance and promote a committed, free and independent vision of photography.

If like us, you are tired of this idea that a good photographer is one that does everything alone, join us !

Auteur : Garance Clément. Traduction : Ondine Clément

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires