SFE - Société française d'ethnomusicologie

SFE - Société française d'ethnomusicologie La SFE est une société savante dont la mission est d'encourager, soutenir et promouvoir la réflexion sur toutes les musiques du monde. La Société française d'ethnomusicologie a fêté ses 30 ans en 2013.
(3)

Elle compte près de 200 membres, en France et à l'étranger, principalement parmi les chercheurs, les enseignants et les étudiants en ethnomusicologie. Elle est subventionnée par le Ministère de la Culture (Direction de la Musique) en tant que société savante. Sa mission est d'encourager, soutenir et promouvoir la réflexion sur les musiques du monde. La SFE, c’est aussi un réseau d’experts, actifs au sein d’institutions comme l’Unesco, les musées, les festivals ou les médias (presse écrite, radios, TV, internet), qui contribuent ainsi à la connaissance et à la diffusion des expressions artistiques et culturelles de l’humanité.

Fonctionnement normal

Volume !VARIA & TRIBUNES : APPEL À CONTRIBUTIONS PERMANENT Les soumissions spontanées d’articles sont les bienvenues. Vo...
14/05/2021
Instructions aux auteurs, processus éditorial et diffusion

Volume !

VARIA & TRIBUNES : APPEL À CONTRIBUTIONS PERMANENT

Les soumissions spontanées d’articles sont les bienvenues. Voir les modalités de contribution ici : https://journals.openedition.org/volume/1651

Volume ! invite également des musiciens, des professionnels, des médiateurs à contribuer à la rubrique « tribune », sous un autre format que les articles scientifiques. Voir les modalités ici : https://journals.openedition.org/volume/1651

Soumission des manuscrits Les auteurs doivent soumettre leur manuscrit de façon électronique par courriel (y compris les éventuels tableaux et figures) à l’éventuel directeur annoncé du dossier ains...

14/05/2021
mcusercontent.com

Philharmonie de Paris: Appel à communications pour le colloque
« L’engagement social et culturel du musicien »

Dans un monde secoué par des crises aux formes multiples, un nouveau type de pratique musicale s’est imposé, qui engage le musicien dans des actions avec un impact social.
Se joignant au 6e SIMM-posium international, il réunira des chercheurs et des praticiens de di érents horizons (musiciens, médiateurs, pédagogues...).
Ce colloque analyse la mutation du métier de musicien : quels états d’esprit, pratiques, responsabilités et compétences, sont mobilisés pour être passeur d’art et militant de la cause humaine ?
Plusieurs champs de la recherche des sciences humaines sont convoqués parmi lesquels : l’ethnomusicologie, l’anthropologie, la sociologie, la musicologie, la psychologie, les sciences politiques et l’histoire.


Comité scientifique:

Lukas Pairon, SIMM

An De Bisschop, University College Ghent / SIMM

Marta Amico, Université de Rennes 2 / SIMM

Cécile Prévost-Thomas, Université Sorbonne Nouvelle

Marie-Hélène Serra, Philharmonie de Paris

Thomas Vernet, Fondation Royaumont


Les propositions devront être envoyées au plus t**d le 31 mai 2021 à : [email protected]

Informations détaillées :https://mcusercontent.com/35e5078198a6ca1d7eec13789/files/8c4bcbe9-3755-c110-51c3-6409d2edcb4a/SIMM6_call_FR_23nov2021.pdf

14/05/2021
mcusercontent.com

Appel à contribution des "Cahiers de littérature orale"
"Donner de la voix : slogans, cris de foule et chants de manifestation"

Le slogan est fréquemment cité comme un genre de discours politique et social doté d’une poéticité intrinsèque. Ainsi, dans sa célèbre conférence « Linguistique et poétique » qui clôt les Essais de linguistique générale, c’est un slogan électoral que Roman Jakobson utilise comme exemple de la « fonction poétique du langage ». À la suite des travaux de Léo Spitzer et de Charles Bally, la linguistique puis l’analyse des discours pour qui il ne faut pas considérer la langue littéraire dans une forme d'exception par rapport à un usage « normal » du langage, ont consacré un certain nombre d’études au slogan publicitaire et au slogan électoral. Les slogans contestataires et révolutionnaires, plus volontiers rapprochés de pratiques poétiques intentionnelles, font également l’objet d’une attention récente.

Si l’on rappelle fréquemment l’étymologie gaélique du terme slogan, issu de sluag-ghairn « cri de guerre d’un clan », les slogans en tant que performances poétiques orales restent peu étudiés, au regard de l’intérêt que peut susciter par ailleurs la question des graffiti du côté de l’anthropologie de l’écriture. Or, les slogans proférés constituent l’un des éléments les plus routinisés de l’action contestataire et militante, un moment fort de l’action collective, qui se situe sur une ligne de crête entre performance polyphonique poétique et dispositif de sensibilisation dans le cadre d’une communication politique locale. On s’appuiera sur la définition qu’en donne l’ethnomusicologue Jaume Ayats : « […] qu’est-ce qu'un slogan ? Une locution qui tire ses caractéristiques de l'usage effectif dans l'acte social : une locution proférée collectivement dans le cadre d'une forme d'autonomie linguistique, d'une transmission minimale “d'information”, mais représentant la constitution et la force d'un groupe. D'où sa forme : message achevé, non ouvert au dialogue, qui agit toujours comme une citation en procès continu de recréation, chargé de références de groupe et apte au plaisir de la locution collective. Le résultat est la structure décrite dans la première partie de ce texte, construction polyphonique dans le temps, fondée sur le jeu des différents niveaux de l’énonciation orale ; production poétique par excellence. » (Ayats 1992 :358)

Ces performances sont à la croisée d’enjeux divers, qui appellent des études précises prenant en compte à la fois leurs contextes de production et de réception : quel rôle jouent ces performances dans le cadre des mobilisations collectives ? Quels liens entretiennent-elles avec des répertoires culturels et littéraires, écrits et/ou oraux qu’elles remettent en circulation ? Quelles logiques de création président à ces performances et en particulier quelles chaînes graphiques leur préexistent ou non ? À quelles pratiques de documentation et d’archivage donnent-elles lieu ? Quelles sont enfin les vies ultérieures de ces performances lorsqu’elles sont textualisées et qu’elles circulent hors de leur scène d’énonciation initiale ? Qu’advient-il lorsqu’elles sont réappropriées dans d’autres contextes politiques et/ou créatifs ?

Ce numéro invite les contributeurs et contributrices à s’intéresser aux dynamiques de ces performances éphémères et des productions poétiques qui en découlent. Les slogans et chants de manifestations, objets protéiformes, peuvent faire l’objet d’études croisées, prêtant attention à la fois aux contenus, aux matérialités pour décrire et analyser les enjeux tout à la fois pragmatiques et politiques de ces performances orales polyphoniques. De même, des perspectives historiques sur les genres de la profération politique seront les bienvenues.

Coordinatrices: Zoé Carle et Sandra Bornand
Les résumés sont à envoyer pour le 15 mai (mais les envois t**difs seront acceptés...), pour une remise des articles le 15 janvier 2022
Informations détailléeshttps://mcusercontent.com/35e5078198a6ca1d7eec13789/files/cd1e4b0a-d234-08a7-c2af-a69481346842/AaC_CLO_slogans.pdf

PRIX JEUNE CHERCHEUR IASPM-BFE Créé en 2010, le prix Jeune Chercheur de la branche francophone d’Europe de l’Internation...
14/05/2021
Présentation du prix

PRIX JEUNE CHERCHEUR IASPM-BFE

Créé en 2010, le prix Jeune Chercheur de la branche francophone d’Europe de l’International Association for the Study of Popular Music (IASPM) distingue un article scientifique inédit, de type universitaire, rédigé en français et portant sur l’étude des musiques populaires. Il s’adresse aux étudiants inscrits dans un cursus de master ou de doctorat, quelle que soit leur discipline ou leur nationalité.
Postuler : https://journals.openedition.org/volume/2832
https://iaspmbfe.wordpress.com/presentation-du-prix/

Créé en 2010, le prix « Premières Recherches » (anciennement « jeune chercheur ») de la branche francophone d’Europe de l’International Association for the Study of Popular Musi…

14/05/2021
NOEMI : Consultation grand public

Appel d'offres: Chargé-e des ressources documentaires
du Centre de recherche en ethnomusicologie (archives sonores)

Poste ouvert en mobilité interne ouvert en priorité aux agents CNRS, mais également aux agents de la fonction publique.



Mission : Assurer la gestion et la valorisation des ressources documentaires du Centre de recherche en ethnomusicologie

Activités :

- Assurer le traitement documentaire (inventaire, plan de classement, catalogage, indexation) dans différents systèmes informatisés (Telemeta, MediHal, Nakala, Koha, etc.) à partir de la documentation existante et en lien avec les producteurs ou spécialistes
- Identifier les contenus en effectuant le cas échéant des recherches documentaires complémentaires
- Assurer le suivi des opérations de numérisation, préparer et effectuer la mise en ligne des versions numériques
- Assurer le traitement des demandes de consultation et d'utilisation des ressources, émises par les membres du laboratoire (chercheurs, enseignants, doctorants) ou par des tiers (chercheurs, institutions, médias, etc.)
- Coordonner les activités des agents contractuels, des prestataires et des partenaires (notamment la BnF)
- Participer aux réflexions sur les procédures de traitement et de valorisation, l'évolution des outils documentaires (base de données, vocabulaires d'indexation, applicatif) ainsi qu'aux projets de recherche et de valorisation des ressources documentaires au sein du « pôle documentaire »

Compétences :

- Formation en documentation audiovisuelle ou en archivistique
- Maîtrise des règles de catalogage des documents sonores et des archives
- Connaissance en systèmes de gestion de contenus
- Bonne connaissance du droit des archives et de la propriété intellectuelle
- Travail autonome au sein d'une équipe
- Rigueur et qualité relationnelle
- Intérêt pour le domaine des SHS et connaissance générale de la discipline

Contexte :

Installé dans le bâtiment Max Weber de la MSH Mondes, sur le campus de l'université Paris Nanterre, le Centre de recherche en ethnomusicologie (CREM), composé de 13 chercheurs et enseignants-chercheurs, d' 1 IT et de 11 doctorants, est un centre spécialisé du Laboratoire d'ethnologie et de sociologie comparative (LESC), plus grand laboratoire d'anthropologie généraliste en France, comprenant 56 chercheurs et enseignants-chercheurs, 8 Ingénieurs et techniciens et 67 doctorants. Sous l'autorité hiérarchique de la direction du centre, le/la chargé.e de ressources documentaires est membre du « comité des archives ». Il/Elle suit les recommandations de ce comité composé d'un collectif de chercheur.e.s et d'ingénieur.e.s qui priorise et assure le suivi des demandes de traitement de fonds documentaires. Il/Elle participe également aux activités du « Pôle documentaire » de l'unité qui réunit 7 ingénieur.e.s du laboratoire en charge de ressources documentaires.

La personne recrutée pourra bénéficier d'un accompagnement par la formation continue.

Pour plus d'informations
Si cette fonction vous intéresse, prenez contact avec la délégation DR5 - Délégation Ile-de-France Meudon
1, place Aristide Briand 92195 Meudon cedex
01.45.07.54.75
[email protected]

Informations détaillées: https://mobiliteinterne.cnrs.fr/

Appel d'offre: Position en ethnomusicologie (Assistant Professor - Tenure Track)Université d'Innsbruck, AutricheContrat ...
14/05/2021
Studienorganisation

Appel d'offre: Position en ethnomusicologie (Assistant Professor - Tenure Track)

Université d'Innsbruck, Autriche

Contrat de 6 ans

Requirements:
Applicants must have a doctoral degree (Ph.D.) in musicology (specialised in ethnomusicology). Moreover, applicants must have acquired postdoctoral experience and merits beyond their dissertation and conducted field research in non-European music cultures. A distinguished list of publications, experience with third-party funded projects, academic mobility and evidence of university teaching are also expected. Fluent spoken and written language skills in German and English are required, as well as knowledge of at least one further language. Applicants must demonstrate outstanding management, communication and leadership skills as well as capacity for teamwork. *Application* The application should include a detailed research concept in the field of ethnomusicology to a “Habilitation” level (maximum of 5 pages; if the project is in progress, please note its current state) and a teaching curriculum for a class of your choice according to the University´s Bachelor programme for Musicology (https://www.uibk.ac.at/musikwissenschaft/studium/bachelor.html.en). In your list of publications please highlight the five most relevant pieces and attach one reading sample (an article or a book chapter). *Tenure-Track model* The vacant post offers a continuous scientific career up to an associate professor. A key component of this tenure track model is the so called "Qualifizierungsvereinbarung" (qualification agreement). This agreement shall be concluded as the case may be at the latest one year after being employed. More information: https://www.uibk.ac.at/forschung/qualifizierungsvereinbarung.



Application:
We are looking forward to receiving your online application.

The full, legally binding call for application (in German) including the salary can be found here:
https://lfuonline.uibk.ac.at/public/karriereportal.details?asg_id_in=11877&lang=1

The University of Innsbruck is committed to raising the quota of female employees and therefore explicitly welcomes applications from qualified female scientists. In the case of female underrepresentation women with equal qualifications will be given priority.

In accordance with Austrian disability laws qualified people with special requirements are expressly encouraged to apply for jobs. For more information please contact the trusted representative for scientists with a disability at the University of Innsbruck, Dr. Adolf Sandbichler.

Die ausgeschriebene Position ermöglicht eine durchgängige wissenschaftliche Karriere bis zur Assoziierten Professur. Kernstück des Laufbahnmodells stellt eine sog. Qualifizierungsvereinbarung dar. Diese wird an der Universität Innsbruck gegebenenfalls spätestens nach einem Jahr ab Anstellung ab...

Le rendez-vous bimestriel des musiques traditionnelles et populaires, du mouvement folk des années 70 à nos jours. Dans ...
14/05/2021

Le rendez-vous bimestriel des musiques traditionnelles et populaires, du mouvement folk des années 70 à nos jours. Dans ce podcast, on s'invite chez des musicien·ne·s, on se remet dans leurs traces, on revisite les disques. On raconte.

Une émission de la FAMDT, la Fédération des Acteurs et actrices des Musiques et Danses Traditionnelles.

Saison #1 : les pionnier·ère·s du folk. Première émission, premier portrait. Rencontre avec Catherine Perrier, pionnière.

Écouter en ligne:
https://podcast.ausha.co/contretemps-les-podcasts-de-la-famdt

Le rendez-vous bimestriel des musiques traditionnelles et populaires, du mouvement folk des années 70 à nos jours. Dans ce podcast, on s'invite chez des musicien·ne·s, on se remet dans leurs traces, on revisite les disques. On raconte.

Une émission de la FAMDT, la Fédération des Acteurs et actrices des Musiques et Danses Traditionnelles.

Saison #1 : les pionnier·ère·s du folk. Première émission, premier portrait. Rencontre avec Catherine Perrier, pionnière.

Écouter en ligne:
https://podcast.ausha.co/contretemps-les-podcasts-de-la-famdt

"Bruits de Fond", la nouvelle série de podcasts de l'EHESS propose quatre épisodes "Jouer, danser, boire" où Jean-Michel...
14/05/2021

"Bruits de Fond", la nouvelle série de podcasts de l'EHESS propose quatre épisodes "Jouer, danser, boire" où Jean-Michel Beaudet raconte ses échanges avec ses amis amazoniens et kanak, dans le cadre de son travail d'anthropologue du son et de la danse.
Écouter en ligne: https://soundcloud.com

"Bruits de Fond", la nouvelle série de podcasts de l'EHESS propose quatre épisodes "Jouer, danser, boire" où Jean-Michel Beaudet raconte ses échanges avec ses amis amazoniens et kanak, dans le cadre de son travail d'anthropologue du son et de la danse.
Écouter en ligne: https://soundcloud.com

Parution: Volume ! n° 18-1 – Back to workÉtudier la musique, c'est aussi étudier la manière dont les gens travaillent da...
14/05/2021

Parution: Volume ! n° 18-1 – Back to work

Étudier la musique, c'est aussi étudier la manière dont les gens travaillent dans la musique, en particulier pour ceux qui n'accèdent pas à la célébrité et au parcours qu'on peut qualifier d'artisanal. Aujourd'hui, les acquis de la sociologie impliquent de prendre au sérieux, au-delà des travaux sur le numérique, les dimensions les plus laborieuse, matérielle, économique, de pratiques certes « artistiques » mais qui ne s'inscrivent pas moins dans un marché de l'emploi très inégalitaire. Les six articles de ce dossier sont issus d'interventions réalisées dans le cadre du réseau de recherche international Working in Music. Les auteurs, venant de différents pays d'Europe (Grèce, Suisse, Grande-Bretagne, France), mobilisent des terrains variés mais aussi, de plus en plus, un corpus commun de références, montrant là tout le dynamisme et la robustesse des recherches contemporaines sur le travail musical.

Dossier dirigé par Marc Perrenoud et Pierre Bataille.
Textes de Pierre Bataille & Marc Perrenoud, Andy Battentier, Reguina Hatzipetrou-Andronikou & Dimitra Papastavrou, Nuné Nikoghosyan, Jérémy Sinigaglia, Charles Umney, Robin Cauche, Catherine Guesde, Isabelle Stegner-Petitjean.

Sommaire: https://www.cairn.info/r***e-volume-2021-1.htm
Commander la r***e: https://www.lespressesdureel.com

Parution: Volume ! n° 18-1 – Back to work

Étudier la musique, c'est aussi étudier la manière dont les gens travaillent dans la musique, en particulier pour ceux qui n'accèdent pas à la célébrité et au parcours qu'on peut qualifier d'artisanal. Aujourd'hui, les acquis de la sociologie impliquent de prendre au sérieux, au-delà des travaux sur le numérique, les dimensions les plus laborieuse, matérielle, économique, de pratiques certes « artistiques » mais qui ne s'inscrivent pas moins dans un marché de l'emploi très inégalitaire. Les six articles de ce dossier sont issus d'interventions réalisées dans le cadre du réseau de recherche international Working in Music. Les auteurs, venant de différents pays d'Europe (Grèce, Suisse, Grande-Bretagne, France), mobilisent des terrains variés mais aussi, de plus en plus, un corpus commun de références, montrant là tout le dynamisme et la robustesse des recherches contemporaines sur le travail musical.

Dossier dirigé par Marc Perrenoud et Pierre Bataille.
Textes de Pierre Bataille & Marc Perrenoud, Andy Battentier, Reguina Hatzipetrou-Andronikou & Dimitra Papastavrou, Nuné Nikoghosyan, Jérémy Sinigaglia, Charles Umney, Robin Cauche, Catherine Guesde, Isabelle Stegner-Petitjean.

Sommaire: https://www.cairn.info/r***e-volume-2021-1.htm
Commander la r***e: https://www.lespressesdureel.com

Adresse

Musée Du Quai Branly 222 Rue De L'Université
Paris
75343

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque SFE - Société française d'ethnomusicologie publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à SFE - Société française d'ethnomusicologie:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes