Décoloniser Les Arts

Décoloniser Les Arts Collectif décolonial
(34)

C'est le 11 octobre de 15h à 18h à La Flèche d'Or, 102 bis, rue de Bagnolet, 75020 Paris
29/09/2020
Conférence Université décolonisons les arts ! nos histoires viennent de loin ! - Paris - HelloAsso

C'est le 11 octobre de 15h à 18h à La Flèche d'Or, 102 bis, rue de Bagnolet, 75020 Paris

Depuis deux ans, Décoloniser les Arts construit ses Universités (UDLA) autour de l'analyse de ce qui constitue la colonialité. Aujourd'hui, conscient.es que notre difficulté à valoriser nos propres luttes, que notre propension à aller chercher ailleurs, surtout du côté des Etats-Unis, les pe...

Article de Sceneweb sur le combat qu'engage Décoloniser les Arts contre le harcèlement racial dans le milieu artistique,...
25/09/2020

Article de Sceneweb sur le combat qu'engage Décoloniser les Arts contre le harcèlement racial dans le milieu artistique, tant au niveau des artistes que des personnels des institutions culturelles. On n'oublie pas le comportement de certains directeurs et certaines directrices de musées à l'égard su personnel "debout" (gardiens de musées) et du personnel de gardiennage.

[actu] Discrimination raciale : l’Opéra national de Paris se saisit d’un dossier brûlant https://bit.ly/2RXHfi5 L’association Décoloniser Les Arts se lance dans une nouvelle bataille : faire inscrire le harcèlement racial dans la loi. Pour justifier l’urgence de ce combat, elle se fonde sur une série de témoignages récoltés, notamment, au sein de l'Opéra national de Paris. Le nouveau directeur Alexander Neef lance une mission sur le sujet.

22/09/2020

Pour la prochaine université du 11 octobre 2020 (15h à 18h à LA FLÈCHE D'OR, 102 bis rue de Bagnolet, 75020 Paris), en attendant le lien Hello Asso (leur page a explosé !!!), inscrivez-vous en nous écrivant sur Messenger. Merci et désolé.es

Là-bas si j'y suis publie, aujourd'hui, les enregistrements d'un policier qui porte plainte contre la l'institution poli...
18/09/2020
RACISME : UN POLICIER PORTE PLAINTE CONTRE LA POLICE | Reportages | Là-bas si j'y suis

Là-bas si j'y suis publie, aujourd'hui, les enregistrements d'un policier qui porte plainte contre la l'institution policière poour racisme. Un cas de harcèlement racial qu'un membre d'un syndicat lui demande de ne pas dénoncer pour ne pas voir dégrader sa situation. Une sorte de "ferme ta gueule ou on te fera la misère !"

Regardez et écoutez monsieur Rezguii Raouaji, motard à Strasbourg :

https://la-bas.org/la-bas-magazine/reportages/racisme-un-policier-porte-plainte-contre-la-police

C'est une première : un flic dénonce le racisme dont il est victime dans sa brigade à Strasbourg. Il porte plainte contre sa propre institution, la Police nationale. Haykal Rezgui Raouaji est motard. Il a 37 ans. Un flic exemplaire : en 2016, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve en perso...

17/09/2020
UDLA : "Nos luttes viennent de loin"

Les Universités Décolonisons Les Arts reprennent (UDLA)

Déboulonnage des statues à la Martinique, à la Réunion, en Guadeloupe, en Guyane... La colonisation persistante en France connaît de sérieux remous dans la jeunesse de ces pays. Ces jeunes qui contestent le récit colonial s'inscrivent dans une longue tradition de luttes antiracistes. Comment cette histoire de nos luttes s'inscrit-elle dans nos pensées ?

Conscient.es que notre difficulté à valoriser nos propres luttes, que notre propension à aller chercher ailleurs, surtout du côté des Etats-Unis, les personnalités et les théories de libération, contribuent à notre propre censure, nous voudrions débattre, analyser, discuter de cette difficulté à faire ancrage historique lors des séances UDLA.

15/09/2020

Décoloniser les arts : Halte au harcèlement racial.

C''est là une forme de racisme qui use les individu.e.s, les place dans une position de défense constante et qui participe à leur précarisation.

Nous avons, ce jour, adressé un courrier aux syndicats et organismes professionnels du milieu de la culture pour qu'une discussion s’ouvre sur les mesures à prendre contre le harcèlement racial (au même titre que le harcèlement sexuel et moral).

Décoloniser les arts

15/09/2020

UDLA : 11 OCTOBRE 2020 - 15H À 18H
À LA FLÈCHE D'OR ! PRÉPAREZ-VOUS !

C'est dans 5 jours exactement ! Réservez votre soirée. Dans la période que nous vivons, il est nécessaire et réjouissant...
11/09/2020

C'est dans 5 jours exactement ! Réservez votre soirée. Dans la période que nous vivons, il est nécessaire et réjouissant de se retrouver, de rompre l'isolement que tentent de nous imposer ceux qui nous gouvernent. Apportons notre solidarité à l'équipe qui essaie de faire survivre le Cinéma LA CLEF !

SAVE THE DATE : 17 SEPTEMBRE à 20h (ouverture des portes à 19h30)

Décoloniser les arts présente QUEIMADA au cinéma LA CLEF (34, rue Daubenton, 75005 PARIS)

LE 17 SEPTEMBRE, LE COLLECTIF LA CLEF REVIVAL INVITE DLA, POUR UNE PROJECTION DÉCOLONIALE

Le collectif La Clef Revival occupe depuis de longs mois le cinéma La Clef pour le sauver de la disparition. Dans ce cinéma autrefois géré par Sanvi Panou, cinéaste d'origine togolaise, puis un temps géré par le comité d'entreprise de la Caisse d'épargne et le syndicat FO, cinéma qui s'est beaucoup consacré à la projection de films alternatifs, de nombreuses associations ont tenu des rencontres, des débats.
Le collectif La Clef Revival veut faire de ce lieu important pour tout le quartier, et au-delà, un espace coopératif artistique et culturel.

Décoloniser les arts a choisi le film Queimada (1969) car il permet d’ouvrir le débat sur les révoltes d’esclaves, l’abolitionnisme européen et l’impérialisme tout en faisant écho à des débats et des luttes contemporaines.

Queimada signifie « brulée » en portugais. C'est un film de Gillo Pontecorvo (réalisateur de La bataille d’Alger) qui date de 1969.

L'action se passe en 1815 dans une île des Caraïbes, où quelques années auparavant, un agent anglais, Sir William Walker, (joué par Marlon Brando) a encouragé une révolte d’esclaves dans le but d’affaiblir l’empire colonial portugais et de servir les intérêts de l’esclavagisme anglais.
Les insurgés ayant acquis de plus en plus de pouvoir menacent les intérêts esclavagistes et colonialistes européens et le commerce du sucre, Walker revient et se lie au chef de l’insurrection, Jose Dolores (joué pat Evaristo Màrquez) dans le but de le manipuler, l’objectif restant à la fois d’affaiblir le colonialisme portugais et de préserver les intérêts économiques et politiques de l’Angleterre en se servant de l’insurrection tout en préparant sa défaite.

Le film qui sort en pleine guerre impérialiste au Vietnam et alors que les luttes anti coloniales se poursuivent en Afrique, peut être vu comme une critique de l’impérialisme.

SAVE THE DATE : 17 SEPTEMBRE à 20h (ouverture des portes à 19h30)Décoloniser les arts présente QUEIMADA au cinéma LA CLE...
03/09/2020

SAVE THE DATE : 17 SEPTEMBRE à 20h (ouverture des portes à 19h30)

Décoloniser les arts présente QUEIMADA au cinéma LA CLEF (34, rue Daubenton, 75005 PARIS)

LE 17 SEPTEMBRE, LE COLLECTIF LA CLEF REVIVAL INVITE DLA, POUR UNE PROJECTION DÉCOLONIALE

Le collectif La Clef Revival occupe depuis de longs mois le cinéma La Clef pour le sauver de la disparition. Dans ce cinéma autrefois géré par Sanvi Panou, cinéaste d'origine togolaise, puis un temps géré par le comité d'entreprise de la Caisse d'épargne et le syndicat FO, cinéma qui s'est beaucoup consacré à la projection de films alternatifs, de nombreuses associations ont tenu des rencontres, des débats.
Le collectif La Clef Revival veut faire de ce lieu important pour tout le quartier, et au-delà, un espace coopératif artistique et culturel.

Décoloniser les arts a choisi le film Queimada (1969) car il permet d’ouvrir le débat sur les révoltes d’esclaves, l’abolitionnisme européen et l’impérialisme tout en faisant écho à des débats et des luttes contemporaines.

Queimada signifie « brulée » en portugais. C'est un film de Gillo Pontecorvo (réalisateur de La bataille d’Alger) qui date de 1969.

L'action se passe en 1815 dans une île des Caraïbes, où quelques années auparavant, un agent anglais, Sir William Walker, (joué par Marlon Brando) a encouragé une révolte d’esclaves dans le but d’affaiblir l’empire colonial portugais et de servir les intérêts de l’esclavagisme anglais.
Les insurgés ayant acquis de plus en plus de pouvoir menacent les intérêts esclavagistes et colonialistes européens et le commerce du sucre, Walker revient et se lie au chef de l’insurrection, Jose Dolores (joué pat Evaristo Màrquez) dans le but de le manipuler, l’objectif restant à la fois d’affaiblir le colonialisme portugais et de préserver les intérêts économiques et politiques de l’Angleterre en se servant de l’insurrection tout en préparant sa défaite.

Le film qui sort en pleine guerre impérialiste au Vietnam et alors que les luttes anti coloniales se poursuivent en Afrique, peut être vu comme une critique de l’impérialisme.

29/08/2020

Suite à l’ignominie de la couverture de Valeurs actuelles sur Danièle Obono, nous, membres de Décoloniser les Arts, nous exprimons notre indignation à la fois à propos de cette publication mais aussi de l’entièreté de la ligne éditoriale de ce torchon dont trop de « républicains » s’accommodent. Nous apportons notre entière solidarité à Danièle Obono et nous signons l’appel de protestation et de rassemblement devant le siège de Valeurs actuelles le samedi 5 septembre à 14h. Soyons ensemble et solidaires, nombreux et nombreuses.
TOUTES LES INFOS SONT A LA FIN DE L’APPEL

Demande d’aide à faire circuler@Sam Pardon Si ce post dérange vous pouvez le retirer, je comprendrais.Bonjour à tou.te.s...
21/08/2020

Demande d’aide à faire circuler

@Sam Pardon

Si ce post dérange vous pouvez le retirer, je comprendrais.

Bonjour à tou.te.s

Si je vous contacte c'est que je suis désespérée et que je ne sais pas si je vais même pouvoir me loger.

Je suis étudiante et j'ai été acceptée en école nationale d'art dramatique (l'Ensatt) en parcours Écrivain-Écrivaine Dramaturge.

J'ai demandé énormément d'aides et j'attends encore leur retour/réponse que je n'aurais qu'à partir de fin septembre-debut novembre.

J'angoisse car mon avenir me paraît incertain, j'ai n'ai bientôt plus de logement (le 31 août) et mon compte est à decouvert.

J'ai travaillé toute l'année en service civique mais à la sortie du confinement, je me suis retrouvée sans rien et je n'ai pas réussi à trouver d'emploi alimentaire. Mes économies ont été bouffées par le confinement, je ne peux même pas payer mon dernier loyer.

À ce stade, j'attends un miracle. Même un don d'un euro m'aiderait énormément à avancer hors de ce trou qui me paraît sans fond.

S'il vous plaît aidez-moi 🙏🏽💛

Merci encore de m'avoir lu, je vous souhaite une excellente journée. 🌻

https://www.leetchi.com/c/un-don-pour-un-reve-financer-mes-etudes-decole-dramatique

Pendia Diouf nous informe : La Comédie de Valence organise une résidence pour les auteur. trice.s de deux mois en Drôme-...
08/08/2020
Les Studios d'Écriture Nomades ← La Comédie de Valence, Centre Dramatique National Drôme-Ardèche

Pendia Diouf nous informe :

La Comédie de Valence organise une résidence pour les auteur. trice.s de deux mois en Drôme-Ardèche au printemps 2021. Ce projet est aussi ouvert aux auteur.trice.s n’ayant jamais été édités et à celleux habitant l’espace francophone.
Vous trouverez ci-dessous les liens vous permettant d’en savoir davantage et, si cela vous intéresse, de postuler.

https://www.comediedevalence.com/les-studios-decriture-nomades

Les Studios d'Écriture NomadesRésidences d'auteur·rice en Drôme et en Ardèche Il est essentiel de soutenir les auteurs dramatiques vivants. Avec l’autrice Penda Diouf, nous allons développer à La Comédie un programme de soutien des écritures dramatiques contemporaines, en proposant à des...

21/07/2020

Dès que Decoloniser les arts a souhaité organiser une université, La Colonie barrée nous a accueilli. Toujours avec générosité. Nous savions que nous pouvions compter sur l’équipe, Kader, Alix, Luca et tous les autres. Nous travaillions collectivement, l’équipe était toujours ouverte à nos besoins: ensemble nous décidions du format, de l’organisation de l’espace. Nous leur devons en grande partie le succès de nos universités. Et à la fin, prendre un verre, poursuivre les conversations, s’attarder, dire à plusieurs reprises « bon je m’en vais » et être encore là une heure plus tard. Rencontrer chaque fois de nouvelles personnes, se sentir en sécurité, libres. Ce fut un formidable privilège! Merci à Kader Attia et à toute son équipe!

19/07/2020

MATNIK MADININA
Il s’appelle Keziah...

Lors des affrontements du 16 juillet qui se sont déroulés à Fort de France, un jeune homme, Keziah, a été sauvagement agressé par des gendarmes (de l’armée française intervenant à la place des policiers martiniquais). Sur de nombreuses vidéos on le voit d’abord jouant du tambour aux côtés d’autres militants en train de déclamer des textes, puis résistant à ceux qui veulent lui arracher son instrument pour le détruire. Ensuite, c’est incompréhensible ! le jeune homme est gazé et roué de coups par plusieurs gendarmes, il est plaqué au sol et alors qu’il est déjà menotté et que le sang ruisselle abondamment de sa tête, de nombreux hommes en uniforme s’acharnent sur lui et l’insultent. Les coups continuent de pleuvoir alors qu’il hurle et que plusieurs témoins voyant à quel point il est malmené crient: « vous lui faites mal » «arrêtez, il saigne ».
De nombreuses autres personnes ont été bousculées, frappées voire blessées dans l’après-midi et la soirée du 16 juillet, mais l‘agression (oui c’est une agression)dont Keziah a été l’objet nous percute tous avec violence. Pourquoi tant d’acharnement et cette volonté de frapper, de faire mal, de faire couler du sang humain pour quelques statues de pierre représentant des figures historiques qui n’ont amené que le malheur et la domination sur nos rives.
En vérité, il s’agit là d’une volonté d’avilissement, d’écrasement de toute velléité d’être soi, de toute velléité de vivre dignement, de toute velléité d’exiger pour son pays la libre pensée, la décolonisation, et pour son peuple la possibilité de travailler chez soi et de vivre en bonne santé et dans le bien-être. En vérité, il s’agit là de l’affrontement de deux mondes: l’un vieillissant, à bout de souffle n’ayant plus rien à offrir, exsangue à force d’exploiter, vide et triste et l’autre qui ne cesse de redresser la tête, qui ne cesse de redécouvrir son histoire, vibrant de jeunesse et d'énergie. C’est ce deuxième monde que représente Keziah, et à travers lui, c’est ce que ce vieux monde et ses forces de répression cherchent à détruire: la vie, la résistance, la dignité, la jeunesse en réflexion et la mobilisation.
Keziah, comme les autres jeunes militants martiniquais, n’en déplaisent à ceux, coincés dans leur rhétorique passéiste, qui les traitent de noiristes et de délinquants, milite pour nous et nous devrions avoir tous honte de laisser une poignée de jeunes se battre seuls contre l’empoisonnement au chlordécone , contre le génocide par substitution , contre le dépouillement foncier et contre l’assujettissement tout simplement. Évidemment, ceux là, comme d’autres planqués qui jugent et malmènent, veulent discréditer Keziah , se réjouissent de son agression et textent à tire larigot pour le faire passer pour un voyou. À ceux là je dis simplement honte à vous, Keziah est un étudiant sensible et intelligent, rempli de souffle et de lumière, un jeune homme cultivé et conscient , porteur de projets et qui devait partir représenter la Martinique en mission culturelle le mois prochain. Vous n’avez jamais émis le quart d’une de ses plus petites pensées, honte à vous!
Il s’appelle Keziah, il a 22 ans, il est notre fils, notre neveu, notre petit frère, notre cousin, notre ami....
A mon étudiant

Patricia Donatien
Professeur des Universités
Université des Antilles

09/07/2020
Décoloniser Les Arts

Décoloniser Les Arts

#RentréeDLA
Olivier Marboeuf nous décrit les « politiques de responsabilité »traité dans son texte mais aussi l’urgence de réponses artistiques pour la décolonisation des arts.

09/07/2020

#RentréeDLA
Mais surtout ne jamais oublier les ancêtres. Car l’on se bat pour les générations futures grâce aux combats qu’ont mené les générations d’avant.
Bless

09/07/2020

#RentréeDLA
Olivier Marboeuf nous décrit les « politiques de responsabilité »traité dans son texte mais aussi l’urgence de réponses artistiques pour la décolonisation des arts.

09/07/2020

#RentréeDLA
Fabiana Ex-Souza et Pascale Obolo nous décrivent le bonheur de toutes et tous se revoir, l’importance des luttes, l’urgence de soutenir les causes mais aussi la question de « l’épistemicide » ou l’imposition d’un discours sous couvert d’universel

09/07/2020

#RentréeDLA
Mireille-Tsheusi ROBERT explique l’attitude autodestructrice adoptée par les jeunes noirs de Belgique dû au représentations négatives d’eux-mêmes qu’ils leur sont imposées en Belgique

09/07/2020

#RentréeDLA
Prescilla et Anaïs nous expliquent la démarche des 343 racisé.e.s (en réponse au #BlackFace dans une pièce de « théâtre ») pour une représentativité plus juste

06/07/2020

Contrairement à ce que dit Beaubourg, bien qu’ils et elles UTILISENT nos propos et nous citent dans leurs déclarations, DÉCOLONISER LES ARTS n’est pas invité aux rencontres.

Les ami.e.s si vous voulez découvrir ce moment superbe que fut la rentrée de Décoloniser Les Arts ou le revivre. Le repl...
01/07/2020

Les ami.e.s si vous voulez découvrir ce moment superbe que fut la rentrée de Décoloniser Les Arts ou le revivre.
Le replay est là 👇🏾!

Le Samedi 27 Juin 2020 à Un Lieu pour respirer, pour son premier événement public de l’année, l'association Décoloniser Les Arts réunissait les femmes grévistes de l’hôtel Ibis Batignolles, des artistes racisé.e.s, des universitaires, et des militant.e.s, créant ainsi une plateforme faisant apparaître les intersections, les enchevêtrements entre les luttes.

Revivez cette soirée à l'atmosphère joyeuse, émue, et attentive en suivant ce lien : https://www.r22.fr/antennes/decoloniser-les-arts/decoloniser-les-arts-fait-sa-rentree

Photo : Jalil Leclaire

Adresse

Twitter @decoloniserarts
Paris

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Décoloniser Les Arts publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Décoloniser Les Arts:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes