Orphélya

Orphélya Vers un nouveau paradigme. Au vue de la mutation spirituelle, philosophique et scientifique de notre société et de la croissance sans précédent des savoirs à notre époque, le changement de paradigme devient inévitable.
(7)

L’association Orphélya s’ancre dans cette nouvelle vision universaliste du monde. C’est pourquoi elle a pour but le développement, la pratique et l’enseignement transdisciplinaire. La transdisciplinarité concerne, comme le préfixe "trans" l'indique, ce qui est à la fois entre, à travers et au delà de toute discipline. Sa finalité est la compréhension du monde présent, dont un des impératifs est l'unité de la connaissance.

Fonctionnement normal

Vendredi 26/03 à 21h.Retrouvez Daniel Shoushi sur Wiches radio, avec d’autres animateurs, pour parler des sociétés secrè...
19/03/2021
Emission Débat et Libre Antenne sur Witches Radio !

Vendredi 26/03 à 21h.

Retrouvez Daniel Shoushi sur Wiches radio, avec d’autres animateurs, pour parler des sociétés secrètes.

L’émission est une libre antenne, les auditeurs pourront intervenir et échanger avec les différents participants de la soirée.

Vendredi de 21h à 23h, retrouver Stef de Nat, Mickael le Lotus et Mandala Chakras dans une émission spéciale «Débat et Libre Antenne» !

Via Daniel Shoushi:Mathesis universalis, philosophie des mathématiques et métaphysique :Il est tout à fait envisageable ...
28/02/2021

Via Daniel Shoushi:

Mathesis universalis, philosophie des mathématiques et métaphysique :

Il est tout à fait envisageable de rétablir une cohérence des sciences et de la philosophie, à la seule condition de se passer des théories basées uniquement sur un monde purement conceptuel. Pour se faire, nous devons saisir que le monde sensible expose au grand jour les interactions non tangibles d’un corps organisé, lesquelles modules chacune de ses tensions physiquement détectables et mathématiquement concevables. Autrement dit, un corps organisé est impulsé par des puissances subtiles (énergies) lesquelles répondent, à leur tour, à un plan archétypal produit par l’activation séquentielle des éléments contenus dans la Matrice. Qu’est-ce qui active le potentiel archétypal suivie des structures physico-mathématiques des différentes modalités de la matière ? La seule réponse plausible est l’esprit. Nous ne parlons pas de l’esprit humain conditionné par la matière, mais bien d’un esprit plus subtil dont la nature est d’être monopole.

C’est bien cet esprit qui réalise ses propres modalités de conscience et dévoile sa propre structure interne à travers les activités de la matière, laquelle exprime son propre déploiement spatio-temporel, et par conséquent tout corps tangible revient à percevoir l’esprit premier insondable selon une certaine facette. La sérialité des nombres, partant de 1 au multiple, suit le cours de cet autodéploiement, tout en soulignant son autoengendrement perceptible dans chaque réalité physique qui s’organise de manière graduelle.

Le néoplatonicien Proclus proposait en son temps une science géométrique portée au rang de mathesis universalis. Elle intéressait autant le physicien que le géomètre, le métaphysicien que l’ingénieur, et le spirituel que le théologien.

« En partant du haut, la science mathématique s’étend jusqu’aux résultats sensibles, s’approche de la nature et démontre beaucoup de choses en collaboration avec la science de la nature, de la même façon qu’en partant du bas, elle s’élève pour se rapprocher en quelque sorte de la connaissance intellectuelle et parvenir à la contemplation des espèces premières. » (Proclus)

Alors que la physique concerne la matière et le mouvement, et la métaphysique les êtres simples et séparés, les mathématiques sont conçues par la raison et offre la possibilité à la pensée de modéliser, et de relier, les corps concrets de la physique aux réalités séparées de la métaphysique. La nature des nombres mathématiques et de leur place dans l’ordre cosmique est donc interdépendant à leur statut ontologique. Les mathématiques, entendues donc comme structure de l’être, ne dépendent pas de l’abstraction de l’esprit par rapport au sensible, mais au contraire elles s’appuient sur une relation entre les extrêmes de la physique et de la métaphysique, et représentent les objets à la fois de l’une et de l’autre.

Dès lors, notre approche donne sens à chaque nombre dans leur sérialité ontologique, laquelle codifie la structure organisatrice de l’esprit humain. Toutefois, il faut noter qu’au point noétique l’esprit insondable reste étranger à toute tentative de saisissement, puisqu’il échappe à la logique des contraires. Il est incompréhensible, inconnaissable et donc non numérasable. Seule son autoréflexion, sa dianoétique, est atteignable par la pensée humaine. A ce stade, la logique cède sa place à l’intuition.

Cette philosophie des sciences qui est la nôtre permet de concevoir un univers cosmothéophanique, sans dissonance ni perte de cohérence. Nul besoin de choisir entre le plan archétypal ou le plan sensible, puisque les deux répondent à deux densités différentes d’un seul et même réel, soit l’esprit monopole. Une dernière note, le reflet des réalités perceptibles (sensibles) et intelligibles se présente sur le miroir de l’imagination. C’est-à-dire que les données sensibles prennent corps en notre imagination, tout comme les pensées archétypales se formalisent en ce même plan. C’est ainsi que le monde intelligible et sensible se rencontrent au sein de notre propre faculté imaginale, et permet de connecter toutes les réalités possibles. Dès lors, une science de l’imagination permettrait de contempler l’intelligible dans sa réalité informelle de pure puissance, et de saisir le monde des formes de la nature dans leur rapport avec l’intelligible.

Nous avons tenté dans notre ouvrage « Émergence » Tome I d’implanter les bases de cette philosophie totale. Il reste encore beaucoup à faire, c’est la raison pour laquelle nous allons développer davantage ces idées au cours de prochains ouvrages.

Mathesis universalis, philosophie des mathématiques et métaphysique :

Il est tout à fait envisageable de rétablir une cohérence des sciences et de la philosophie, à la seule condition de se passer des théories basées uniquement sur un monde purement conceptuel. Pour se faire, nous devons saisir que le monde sensible expose au grand jour les interactions non tangibles d’un corps organisé, lesquelles modules chacune de ses tensions physiquement détectables et mathématiquement concevables. Autrement dit, un corps organisé est impulsé par des puissances subtiles (énergies) lesquelles répondent, à leur tour, à un plan archétypal produit par l’activation séquentielle des éléments contenus dans la Matrice. Qu’est-ce qui active le potentiel archétypal suivie des structures physico-mathématiques des différentes modalités de la matière ? La seule réponse plausible est l’esprit. Nous ne parlons pas de l’esprit humain conditionné par la matière, mais bien d’un esprit plus subtil dont la nature est d’être monopole.

C’est bien cet esprit qui réalise ses propres modalités de conscience et dévoile sa propre structure interne à travers les activités de la matière, laquelle exprime son propre déploiement spatio-temporel, et par conséquent tout corps tangible revient à percevoir l’esprit premier insondable selon une certaine facette. La sérialité des nombres, partant de 1 au multiple, suit le cours de cet autodéploiement, tout en soulignant son autoengendrement perceptible dans chaque réalité physique qui s’organise de manière graduelle.

Le néoplatonicien Proclus proposait en son temps une science géométrique portée au rang de mathesis universalis. Elle intéressait autant le physicien que le géomètre, le métaphysicien que l’ingénieur, et le spirituel que le théologien.

« En partant du haut, la science mathématique s’étend jusqu’aux résultats sensibles, s’approche de la nature et démontre beaucoup de choses en collaboration avec la science de la nature, de la même façon qu’en partant du bas, elle s’élève pour se rapprocher en quelque sorte de la connaissance intellectuelle et parvenir à la contemplation des espèces premières. » (Proclus)

Alors que la physique concerne la matière et le mouvement, et la métaphysique les êtres simples et séparés, les mathématiques sont conçues par la raison et offre la possibilité à la pensée de modéliser, et de relier, les corps concrets de la physique aux réalités séparées de la métaphysique. La nature des nombres mathématiques et de leur place dans l’ordre cosmique est donc interdépendant à leur statut ontologique. Les mathématiques, entendues donc comme structure de l’être, ne dépendent pas de l’abstraction de l’esprit par rapport au sensible, mais au contraire elles s’appuient sur une relation entre les extrêmes de la physique et de la métaphysique, et représentent les objets à la fois de l’une et de l’autre.

Dès lors, notre approche donne sens à chaque nombre dans leur sérialité ontologique, laquelle codifie la structure organisatrice de l’esprit humain. Toutefois, il faut noter qu’au point noétique l’esprit insondable reste étranger à toute tentative de saisissement, puisqu’il échappe à la logique des contraires. Il est incompréhensible, inconnaissable et donc non numérasable. Seule son autoréflexion, sa dianoétique, est atteignable par la pensée humaine. A ce stade, la logique cède sa place à l’intuition.

Cette philosophie des sciences qui est la nôtre permet de concevoir un univers cosmothéophanique, sans dissonance ni perte de cohérence. Nul besoin de choisir entre le plan archétypal ou le plan sensible, puisque les deux répondent à deux densités différentes d’un seul et même réel, soit l’esprit monopole. Une dernière note, le reflet des réalités perceptibles (sensibles) et intelligibles se présente sur le miroir de l’imagination. C’est-à-dire que les données sensibles prennent corps en notre imagination, tout comme les pensées archétypales se formalisent en ce même plan. C’est ainsi que le monde intelligible et sensible se rencontrent au sein de notre propre faculté imaginale, et permet de connecter toutes les réalités possibles. Dès lors, une science de l’imagination permettrait de contempler l’intelligible dans sa réalité informelle de pure puissance, et de saisir le monde des formes de la nature dans leur rapport avec l’intelligible.

Nous avons tenté dans notre ouvrage « Émergence » Tome I d’implanter les bases de cette philosophie totale. Il reste encore beaucoup à faire, c’est la raison pour laquelle nous allons développer davantage ces idées au cours de prochains ouvrages.

Pour se procurer l’ouvrage :
https://www.orphelya.com/editions

03/02/2021
Daniel Shoushi

Replay de l’interview de Daniel Shoushi à Radio Enghein.
Présentation de son ouvrage Les Yézidis.

Bonne écoute à tous !

Replay de mon passage à Radio Enghein.
Présentation de mon ouvrage Les Yézidis.

Bonne écoute à tous !

26/01/2021
Daniel Shoushi

Replay de mon passage sur radio Wiches, avec Alina De Brocéliande.

Le thème de l’émission : rites et cultes à Mystère dans le monde antique.

Vous aurez l’occasion d’entendre les principes initiatiques orphiques, d’Eleusis ou encore ceux consacrés au Mystère d’Osiris.

https://witchesradio.fr

Bonne écoute à tous !
Daniel Shoushi

Replay de mon passage sur radio Wiches, avec Alina De Brocéliande.

Le thème de l’émission : rites et cultes à Mystère dans le monde antique.

Vous aurez l’occasion d’entendre les principes initiatiques orphiques, d’Eleusis ou encore ceux consacrés au Mystère d’Osiris.

https://witchesradio.fr

Bonne écoute à tous !

Émission sur Witches Radio, avec Daniel Shoushi, jeudi 7 janvier à 19h. Thème de l’émission : les cultes à Mystère antiq...
06/01/2021
Les Murmures du Chaudron ! - Witches Radio

Émission sur Witches Radio, avec Daniel Shoushi, jeudi 7 janvier à 19h.
Thème de l’émission : les cultes à Mystère antique. Venez découvrir Orphée, les rituels d’Eleusis et bien d’autres pratiques initiatiques anciennes.

Via Alina De Brocéliande:
Demain soir de 19h à 21h sur Witches Radio, nous vous proposons de retrouver l’émission des Murmures du Chaudron en compagnie d’Alina de Brocéliande et de Daniel Shoushi sur le thème de la découverte de l’initiation et des cultes à mystère.

Daniel nous expliquera durant cette émission comment les anciens s’initiaient aux cultes des mystères et les différences entre les initiations d’aujourd’hui et des temps anciens.

Le tchat sera ouvert pour l'occasion. Une émission riche en découverte à ne pas rater !

Orphélya
https://witchesradio.fr/event/les-murmures-du-chaudron/

Alina de Brocéliande vous propose de la retrouver chaque 1er jeudi du mois entre 19h et 21h dans l'émission des murmures du chaudron, en compagnie de ses invités praticiens.

Selon les sources anciennes, le temps ne s’écoule pas de manière linéaire. Il suit une course circulaire et qui, à son t...
19/12/2020
Daniel Shoushi

Selon les sources anciennes, le temps ne s’écoule pas de manière linéaire. Il suit une course circulaire et qui, à son tour, s’imbrique dans d’autres cycles plus grands. Autrement dit, il y a plusieurs boucles du temps dans notre univers duquel émerge également différente qualité de conscience.

Cette vidéo explique de manière claire le système cyclique du temps élaboré par les anciens hindous. C’est le résultat de plus de 18 ans de recherche sur le sujet. Pour aboutir à cet exposé, j’ai dû me confronter à toute une série d’énumération contradictoire que l’on découvre dans les textes sanskrits, mais aussi échafauder une pensée qui me permette de sortir des différentes analyses proposées par les chercheurs de différentes époques et horizons.

Une fois découvert la clé perdue du système cyclique du temps, je me suis accolé à écrire un ouvrage, qui ne se contente pas simplement de rendre compte des résultats puisqu’il s’agit de proposer un nouveau paradigme de la pensée. Mon ouvrage « Émergence », décliné en trois volumes, expose en fait une unification de tous les savoirs.

Pour en savoir plus, suivez le lien Orphélya Éditions ci-dessous. Vous y trouverez la table des matières des ouvrages.

Bon visionnage à tous et bonne lecture à tous ceux qui souhaitent se procurer mon ouvrage !

Daniel Shoushi

Pour commander, c’est par ici:
https://www.orphelya.com/editions

Mon ouvrage « Émergence », décliné en trois volumes, expose une unification de tous les savoirs.

Selon les sources anciennes, le temps ne s’écoule pas de manière linéaire. Il suit une course circulaire et qui, à son tour, s’imbrique dans d’autres cycles plus grands. Autrement dit, il y a plusieurs boucles du temps dans notre univers duquel émerge également différente qualité de conscience.

Cette vidéo explique de manière claire le système cyclique du temps élaboré par les anciens hindous. C’est le résultat de plus de 18 ans de recherche sur le sujet. Pour aboutir à cet exposé, j’ai dû me confronter à toute une série d’énumération contradictoire que l’on découvre dans les textes sanskrits, mais aussi échafauder une pensée qui me permette de sortir des différentes analyses proposées par les chercheurs de différentes époques et horizons.

Une fois la clé perdue du système cyclique du temps découverte, je me suis accolé à écrire Emergence, qui ne se contente pas simplement de rendre compte des résultats puisqu’il s’agit de proposer un nouveau paradigme de la pensée.

Bon visionnage!

Pour en savoir plus sur Emergence et commander:
https://www.orphelya.com/editions

https://www.youtube.com/watch?v=xlFp4U_GHoI

Première vidéo d'une longue série, une vidéo par semaine ou toutes les deux semaines.Le format est court afin d'explique...
14/12/2020
Daniel Shoushi

Première vidéo d'une longue série, une vidéo par semaine ou toutes les deux semaines.

Le format est court afin d'expliquer de manière concise des sujets importants.

Quelques annonces:
Mon équipe et moi-même sommes en train de préparer également les enregistrements des anciennes émissions "Les traditions spirituelles du monde", autrefois disponible sur Youtube.

A côté de ces courtes vidéos et ces émissions, il y aura aussi des vidéos explicatives abordant des thèmes clés de mon ouvrage Emergence, décliné en trois volumes. La prochaine vidéo s'intitule "Le Cycle cosmique et les quatre Âges de l'humanité".

Pour finir, Orphélya développe une chaine de podcast dans laquelle sera interviewée diverses personnalités du monde ésotérique et spirituel, ainsi que différents thèmes qui nous tiennent à coeur. L'annonce officielle sera faite sur notre page FB Orphélya dès que tout sera prêt.

Daniel Shoushi

Première vidéo "capsule" d'une longue série!

Je serai l’invité de Daniel Santiago (DS Studio), ce lundi 23 novembre à 11h30, pour parler de la Connaissance des peupl...
20/11/2020
Daniel Shoushi

Je serai l’invité de Daniel Santiago (DS Studio), ce lundi 23 novembre à 11h30, pour parler de la Connaissance des peuples anciens.

L’émission sera en live, les questions seront les bienvenues !

Je serai l’invité de Daniel Santiago (DS Studio), ce lundi 23 novembre à 11h30, pour parler de la Connaissance des peuples anciens.

L’émission sera en live, les questions seront les bienvenues !

01/11/2020
Le 281020 avec Daniel Shoushi à 20h30 "Architecture et Géométrie sacrée De l'Inde à l'Egype Antique"

Replay de la web conférence de Daniel Shoushi, sur la chaîne de Michel Ribes.

Nous remercions tout particulièrement l’animateur qui a eu l’amabilité d’offrir un espace d’échange, et de permettre une transmission de connaissance.

Bon visionnage à tous !

Le mercredi 281020 avec Daniel Shoushi à 20h30 "Architecture et Géométrie sacrée De l'Inde à l'Egype Antique" Webconférence: Pour les hommes de l'antiquité, ...

Extrait tiré de mon ouvrage "Emergence - Tome II. Les trois mondes et le Cycle universel", aux Éditions Orphélya. Chapit...
13/10/2020

Extrait tiré de mon ouvrage "Emergence - Tome II. Les trois mondes et le Cycle universel", aux Éditions Orphélya. Chapitre "Le roi de l'univers, roi du nord".

Sujet:
- Le Noé sumérien et babylonien, nommé Uta-Napishtim ou encore Atrahasis
- Les instructions du père d'Atrahasis à ce dernier
- Enki/Ea, le Déluge et la ville de Shuruppak dans laquelle Uta-Napishtim vécut en tant que roi

"Qui est donc Uta-Napishtim? Son nom provient de utu (dieu du Soleil), tandis que napish s’apparente à l’hébreu nephesh et à l’arabe nefs se rapprochant de notre notion d’âme. Cette désignation révèle que notre homme se nourrit directement de l’essence vitale de l’Univers. En effet, sa traduction « Soleil est ma vie » ou encore « Mon âme se nourrit du Soleil » nous permet d’apprendre que l’astre solaire est le dispensateur de l’essence vitale. Il est par conséquent celui qui procure l’immortalité.

Dans l’Epopée de Gilgamesh, Uta-Napishtim est le survivant d’un Déluge qui ravagea l’espèce humaine aux premiers temps de l’humanité, cet immortel est l’équivalent du Noé biblique. D’ailleurs le prêtre Bérose le mentionne, dans sa liste est énuméré le nom des dix rois antédiluviens. Dans cette liste, nous retrouvons Uta-Napishtim avec une autre graphie, il s’appelle Xisouthros, et tout comme Noé il est le 10e roi de la liste antédiluvienne. Le nom même de Xisouthros dérive du sumérien « Zi-ud-sud-du » signifiant « jour à la vie prolongée ». Ce patronyme fut abrégé en « Zi-sud-da », puis les siècles passants, le nom devint « Sisouthoros » et enfin « Xisouthros ». Une épithète différente lui est donnée dans d’autres textes où il est nommé « Atrahasis ». Ce nom dérive de l’akkadien « ḫaṭṭu ḫasīsu ». Cette appellation révèle qu’il possède une affinité avec le dieu Enki / Ea car elle signifie « sceptre de l’ingéniosité ». Xisouthros fut le roi de Shuruppak, ville de Sumer. Le dieu tutélaire de cette Cité est une déesse, Ninlil, la femme du dieu Enlil. L’association entre le roi immortel et cette déesse n’est pas fortuite, un lien profond les lie. En effet, le roi Xisouthros de Shuruppak et la déesse Ninlil partagent en commun les secrets du Dilmun, et, plus spécifiquement, une intimité secrète les relie avec l’origine de la Vie. Aux premiers temps de la civilisation mésopotamienne, les prêtres accédaient à la royauté, ces rois-prêtres étaient nommés « En ». Il nous faut donc entendre derrière la liste des dix premiers rois antédiluviens cette notion de « En » dans laquelle convergent le pouvoir religieux et le pouvoir politique. Le « En » conjugue le spirituel et le matériel. La déesse Ninlil, déesse de la Fertilité, partage donc sa nature avec le roi-prêtre Xisouthros. Le « En » immortel, Xisouthros, règne dans la Cité de la Grande déesse du grain, celle qui détient le secret de la vie, Mère de toutes choses vivantes et Maîtresse de la Colline pure, le Du-ku.

A Shuruppak a été retrouvé un texte de Sapience concernant des instructions données par le roi Curuppag (le nom de la Cité Shuruppak découle du nom même du roi) à son fils, Zi-ud-sud-du. En voici un extrait :

« En ces jours, en ces jours à distance,
Dans les nuits, dans ces nuits lointaines,
Dans ces années, dans ces années loin à distance,
A cette époque, le sage qui savait parler avec des mots compliqués vivaient en Terre ;
Curuppag (Shuruppak), le sage, qui savait parler avec des mots compliqués vécu en Terre.
Curuppag a donné des instructions à son fils ;
Curuppag, le fils de Ubara-Tutu a donné des instructions à son fils Zi-ud-sud-du :

«Mon fils, permettez-moi de te donner des instructions: soit attentif !
Zi-ud-sud-du, laisse-moi te dire un mot : soit attentif !
Ne néglige pas mes instructions !
Ne transgresse pas mes paroles !
Les instructions d’un vieil homme sont précieuses; tu dois les respecter ! »... »

« Tu ne dois pas acheter un âne qui brait, il va diviser ta vente. »

« Tu ne dois pas parler de manière incorrecte, cela se retournera contre toi plus tard. »

« Un cœur aimant maintient une famille, un cœur haineux détruit une famille. »

« Le chien qui est entré dans le four du potier pour se réchauffer, une fois réchauffé s’est dressé pour aboyer contre lui. »

etc."

"Cette Cité (Shuruppak) fut connue comme le « Lieu des soins ». Les multiples convergences affichent une relation commune entre cette Cité, le roi Zi-ud-sud-du et la déesse patronyme qui y règne. Nous découvrons en réalité que cette ville fut dédiée à la Sagesse, d’où l’attache particulière de Zi-ud-sud-du au dieu de l’Intelligence, Enki / Ea. En Mésopotamie, la prêtrise et la royauté étaient héréditaires, ce qui explique l’enseignement du roi Curuppag à son fils Zi-ud-sud-du. Nous sommes bien loin de l’image du simple homme choisi par Dieu dans la tradition biblique, car c’est un roi fils de roi. Nous verrons qu’il en est de même dans la Tradition hindoue. En effet, selon les textes sanskrits, il existe également un Déluge et un roi sauveur. Le plus surprenant est qu’il tient, lui aussi, la dixième place d’une liste contenant dix rois. A notre avis, la Bible semble avoir oublié l’origine royale de Noé. Dans le Poème d’Atrahasis, autre nom de Zi-ud-sud-du, ce dernier est présenté comme un dévot d’Enki / Ea."

Ouvrage disponible ⬇️:
https://www.orphelya.com/editions

Extrait tiré de mon ouvrage "Emergence - Tome II. Les trois mondes et le Cycle universel", aux Éditions Orphélya. Chapitre "Le roi de l'univers, roi du nord".

Sujet:
- Le Noé sumérien et babylonien, nommé Uta-Napishtim ou encore Atrahasis
- Les instructions du père d'Atrahasis à ce dernier
- Enki/Ea, le Déluge et la ville de Shuruppak dans laquelle Uta-Napishtim vécut en tant que roi

"Qui est donc Uta-Napishtim? Son nom provient de utu (dieu du Soleil), tandis que napish s’apparente à l’hébreu nephesh et à l’arabe nefs se rapprochant de notre notion d’âme. Cette désignation révèle que notre homme se nourrit directement de l’essence vitale de l’Univers. En effet, sa traduction « Soleil est ma vie » ou encore « Mon âme se nourrit du Soleil » nous permet d’apprendre que l’astre solaire est le dispensateur de l’essence vitale. Il est par conséquent celui qui procure l’immortalité.

Dans l’Epopée de Gilgamesh, Uta-Napishtim est le survivant d’un Déluge qui ravagea l’espèce humaine aux premiers temps de l’humanité, cet immortel est l’équivalent du Noé biblique. D’ailleurs le prêtre Bérose le mentionne, dans sa liste est énuméré le nom des dix rois antédiluviens. Dans cette liste, nous retrouvons Uta-Napishtim avec une autre graphie, il s’appelle Xisouthros, et tout comme Noé il est le 10e roi de la liste antédiluvienne. Le nom même de Xisouthros dérive du sumérien « Zi-ud-sud-du » signifiant « jour à la vie prolongée ». Ce patronyme fut abrégé en « Zi-sud-da », puis les siècles passants, le nom devint « Sisouthoros » et enfin « Xisouthros ». Une épithète différente lui est donnée dans d’autres textes où il est nommé « Atrahasis ». Ce nom dérive de l’akkadien « ḫaṭṭu ḫasīsu ». Cette appellation révèle qu’il possède une affinité avec le dieu Enki / Ea car elle signifie « sceptre de l’ingéniosité ». Xisouthros fut le roi de Shuruppak, ville de Sumer. Le dieu tutélaire de cette Cité est une déesse, Ninlil, la femme du dieu Enlil. L’association entre le roi immortel et cette déesse n’est pas fortuite, un lien profond les lie. En effet, le roi Xisouthros de Shuruppak et la déesse Ninlil partagent en commun les secrets du Dilmun, et, plus spécifiquement, une intimité secrète les relie avec l’origine de la Vie. Aux premiers temps de la civilisation mésopotamienne, les prêtres accédaient à la royauté, ces rois-prêtres étaient nommés « En ». Il nous faut donc entendre derrière la liste des dix premiers rois antédiluviens cette notion de « En » dans laquelle convergent le pouvoir religieux et le pouvoir politique. Le « En » conjugue le spirituel et le matériel. La déesse Ninlil, déesse de la Fertilité, partage donc sa nature avec le roi-prêtre Xisouthros. Le « En » immortel, Xisouthros, règne dans la Cité de la Grande déesse du grain, celle qui détient le secret de la vie, Mère de toutes choses vivantes et Maîtresse de la Colline pure, le Du-ku.

A Shuruppak a été retrouvé un texte de Sapience concernant des instructions données par le roi Curuppag (le nom de la Cité Shuruppak découle du nom même du roi) à son fils, Zi-ud-sud-du. En voici un extrait :

« En ces jours, en ces jours à distance,
Dans les nuits, dans ces nuits lointaines,
Dans ces années, dans ces années loin à distance,
A cette époque, le sage qui savait parler avec des mots compliqués vivaient en Terre ;
Curuppag (Shuruppak), le sage, qui savait parler avec des mots compliqués vécu en Terre.
Curuppag a donné des instructions à son fils ;
Curuppag, le fils de Ubara-Tutu a donné des instructions à son fils Zi-ud-sud-du :

«Mon fils, permettez-moi de te donner des instructions: soit attentif !
Zi-ud-sud-du, laisse-moi te dire un mot : soit attentif !
Ne néglige pas mes instructions !
Ne transgresse pas mes paroles !
Les instructions d’un vieil homme sont précieuses; tu dois les respecter ! »... »

« Tu ne dois pas acheter un âne qui brait, il va diviser ta vente. »

« Tu ne dois pas parler de manière incorrecte, cela se retournera contre toi plus tard. »

« Un cœur aimant maintient une famille, un cœur haineux détruit une famille. »

« Le chien qui est entré dans le four du potier pour se réchauffer, une fois réchauffé s’est dressé pour aboyer contre lui. »

etc."

"Cette Cité (Shuruppak) fut connue comme le « Lieu des soins ». Les multiples convergences affichent une relation commune entre cette Cité, le roi Zi-ud-sud-du et la déesse patronyme qui y règne. Nous découvrons en réalité que cette ville fut dédiée à la Sagesse, d’où l’attache particulière de Zi-ud-sud-du au dieu de l’Intelligence, Enki / Ea. En Mésopotamie, la prêtrise et la royauté étaient héréditaires, ce qui explique l’enseignement du roi Curuppag à son fils Zi-ud-sud-du. Nous sommes bien loin de l’image du simple homme choisi par Dieu dans la tradition biblique, car c’est un roi fils de roi. Nous verrons qu’il en est de même dans la Tradition hindoue. En effet, selon les textes sanskrits, il existe également un Déluge et un roi sauveur. Le plus surprenant est qu’il tient, lui aussi, la dixième place d’une liste contenant dix rois. A notre avis, la Bible semble avoir oublié l’origine royale de Noé. Dans le Poème d’Atrahasis, autre nom de Zi-ud-sud-du, ce dernier est présenté comme un dévot d’Enki / Ea."

Ouvrage disponible ⬇️:
https://www.orphelya.com/editions

Adresse

104 Rue De Vaugirard
Paris
75006

Heures d'ouverture

Lundi 09:00 - 17:00
Mardi 09:00 - 17:00
Mercredi 09:00 - 17:00
Jeudi 09:00 - 17:00
Vendredi 09:00 - 17:00
Samedi 09:00 - 17:00

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Orphélya publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Orphélya:

Vidéos

L’Esprit d’Orphélya

Au vue de la mutation spirituelle, philosophique et scientifique de notre société et de la croissance sans précédent des savoirs à notre époque, le changement de paradigme devient inévitable. L’association Orphélya s’ancre dans cette nouvelle vision universaliste du monde. C’est pourquoi elle a pour but le développement, la pratique et l’enseignement transdisciplinaire. L'association Orphélya propose un espace d’enseignement, de pratiques et de rencontres permettant de nourrir ses questionnements spirituels de façon libre et ouverte à travers l’exploration de thèmes liés à la spiritualité universelle, l’ésotérisme, la gnose, la philosophie, la psychologie et les arts sacrés. Cet espace vise la connaissance et la réalisation de soi.

​Orphélya tente de répondre, au moyen de cours théoriques, ateliers, séminaires et conférences, à ce besoin indispensable de lien entre les différentes disciplines.

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Bonne initiative ! ça donne envi d'y participer, voire d'y intervenir pour présenter mes recherches, bravo !