Observatoire international des prisons - section française (OIP-SF)

Observatoire international des prisons - section française (OIP-SF) L'Observatoire international des prisons s'attache à promouvoir le respect de la dignité et des droits fondamentaux des personnes incarcérées.
(62)

Fonctionnement normal

Après une violente altercation avec des surveillantes, le 2 février dernier, Mme B., détenue à Poitiers, a déposé plaint...
24/02/2021
Violences à Poitiers : une détenue porte plainte contre cinq surveillantes

Après une violente altercation avec des surveillantes, le 2 février dernier, Mme B., détenue à Poitiers, a déposé plainte pour violences volontaires en réunion et menaces de mort.
Le certificat médical établi fait état de 42 jours d'ITT.
Notre communiqué ⬇
https://oip.org/communique/violences-a-poitiers-une-detenue-porte-plainte-contre-cinq-surveillantes/

Quarante-deux jours d’ITT. C’est le niveau du préjudice qu’aurait subi Mme B., après une violente altercation avec des surveillantes de la maison d’arrêt pour femmes de Poitiers-Vivonne, le 2 février (...)

En prison, demander ou renouveler un titre de séjour constitue une démarche presque illusoire. Soumises au bon vouloir p...
23/02/2021
Prison et titres de séjour: le règne de l’arbitraire

En prison, demander ou renouveler un titre de séjour constitue une démarche presque illusoire. Soumises au bon vouloir préfectoral, les personnes étrangères détenues sont le plus souvent maintenues dans une posture d’impuissance, dans l’attente passive d’une fin de peine aux allures incertaines.

La suite de notre grand dossier sur les étrangers détenus, à lire sur notre blog Mediapart ⬇

En prison, demander ou renouveler un titre de séjour constitue une démarche presque illusoire. Soumises au bon vouloir préfectoral, les personnes étrangères détenues sont le plus souvent maintenues dans une posture d’impuissance, dans l’attente passive d’une fin de peine aux allures ince...

Le CHU de Lille a mis en place une équipe visant à accompagner la transition entre la prison et le monde extérieur pour ...
23/02/2021
Sortants de prison : poursuivre les soins, une étape essentielle

Le CHU de Lille a mis en place une équipe visant à accompagner la transition entre la prison et le monde extérieur pour les personnes souffrant de troubles psychiatriques 👏👏
La consultation extra-carcérale du SMPR de Sainte-Anne à Paris fait des petits, et c'est tant mieux ! Pour en savoir plus ➡️ https://oip.org/analyse/sortants-de-prison-poursuivre-les-soins-une-etape-essentielle/

Continuité des soins, prévention du « choc de la libération » mais aussi réadaptation sociale et familiale : l’équipe de la consultation extra-carcérale du centre hospitalier Sainte-Anne propose une prise (...)

Ce soir, sur France 2, le documentaire de Valérie Manns suit 3 hommes à leur sortie de prison."Ce film explore les trace...
22/02/2021
«Première année dehors. Journal de bord», la vie en sortant de prison

Ce soir, sur France 2, le documentaire de Valérie Manns suit 3 hommes à leur sortie de prison.
"Ce film explore les traces de l'enfermement, les difficultés à former des liens sociaux, à trouver sa place dans la société. Je voudrais montrer dans quelles ténèbres sont plongés les hommes que la société rejette. Je devais filmer des hommes qui avaient en commun le désir de s'en sortir, de se reconstruire, de se réinsérer. J'ai filmé des fantômes. Des hommes qui ne ne parviennent pas à sortir du royaume des morts pour aller vers celui des vivants."

"Comment avancer la tête encore tournée vers l'univers carcéral et le corps à l'air libre? Je filme ces hommes qui se débattent. Peu à peu, ils reprennent goût à la vie, ils retrouvent des sensations perdues, des émotions nouvelles. Raphaël apprécie son café sur une terrasse face au ciel gigantesque et aux deltaplanes qui volent au-dessus de lui. Mais il sait que sa conquête de liberté est âpre, difficile, tendue. Les réflexes anciens remontent, les fantômes du passé rôdent.
L'un d'entre eux se demande s'il ne ferait pas mieux de retourner en prison, là où il a ses repères. À ce moment précis, prend-il conscience qu'il ne sera jamais libre? Je les montre à des moments clés de leur expérience, qu'ils affrontent une sortie sèche, un placement extérieur ou un suivi socio-judiciaire. J'admire ceux qui les entourent, les travailleurs sociaux, ceux de la justice, les médecins. Je me demande comment prendre soin de ce qui nous dérange."

Valérie Manns, réalisatrice de documentaires, a suivi trois détenus après qu'ils ont purgé leur peine. Elle revient sur la manière dont elle a mené à bien son projet.

Cinq surveillants de Val-de-Reuil comparaissent aujourd'hui pour violences aggravées contre un détenu, faux et usage de ...
22/02/2021
Violences carcérales : à Val-de-Reuil, «le Viking», le faux rapport et la «vengeance»

Cinq surveillants de Val-de-Reuil comparaissent aujourd'hui pour violences aggravées contre un détenu, faux et usage de faux.
Un dossier qui offre une plongée au cœur des violences carcérales, rarement exposées au grand jour.
"A l’heure où les violences policières sont inlassablement révélées, à l’ombre on retrouve les mêmes ingrédients : l’omerta, l’esprit de corps, la force légitime détournée."
Cette affaire est emblématique des signalement reçus régulièrement à l'OIP : une altercation qui dégénère, un détenu passé à tabac et, ici, laissé nu, en sang, baignant dans ses excréments. «"Elephant Man", résumera l’un des surveillants ».
Puis, "des compte-rendu d'incident bidonnés («OK, je mets comme d’habitude qu’il s’est cogné»), l'esprit de corps, la direction qui couvre". Ici, selon la victime, le directeur, le chef de détention et au moins 6 surveillants l’ont vu dans cet état.
Mais ce qui est exceptionnel ici, ce qui permet que l'on en parle aujourd'hui, c'est qu'un surveillant a brisé l'omerta. Que le parquet a fait preuve d’une grande détermination, dessaisissant le commissariat local afin d’éviter toute connivence. C'est que les policiers ont entendu la parole d'autres détenus, et fait parlé les surveillants impliqués : "Méthodiquement, les enquêteurs détricotent les récits, mettent chacun face à ses contradictions et recueillent des «j’ai menti» en cascade."
Autant de mécanismes décryptés et analysés en détail dans le rapport d'enquête de l'OIP, publié il y a presque 2 ans. Et autant de mécanismes sur lesquels l'administration refuse encore d'ouvrir les yeux... Par exemple. Alors que la France était condamnée par la CEDH fin 2019 pour violences et défaut d'enquête, le gouvernement répondait : « Il ne s’agit que d’un cas d’espèce isolé, advenu dans des circonstances particulières et n’étant pas amené à se reproduire. »

Lire aussi 👉 https://www.liberation.fr/societe/police-justice/sarah-bosquet-de-loip-a-la-penitentiaire-une-derive-securitaire-assumee-20210222_QSCRR3HUGFBEBI5ATWKRCLZXZU/

Pour lire notre rapport d'enquête 👉https://oip.org/brisonslesilence/

Pour en savoir plus sur la condamnation de la France par la CEDH pour violences sur un détenu 👉https://oip.org/communique/violences-de-surveillants-penitentiaires-la-france-doublement-condamnee-par-la-cedh/

Cinq surveillants pénitentiaires vont comparaître, ce lundi, devant la cour d’appel de Rouen pour «violences aggravées», «faux», «usage de faux» ou «abstention volontaire d’empêcher un délit». «Libération» a pu consulter le dossier.

Plexiglas au parloir : le tribunal administratif de Toulouse condamne ce dispositif de séparation et enjoint à l’adminis...
19/02/2021
Plexiglas au parloir : des détenus de Seysses font condamner l’administration

Plexiglas au parloir : le tribunal administratif de Toulouse condamne ce dispositif de séparation et enjoint à l’administration de garantir des conditions de visite satisfaisantes ✌️

Une décision qui pourrait être la première d’une longue série....

Saisi par cinq détenus de la maison d’arrêt de Seysses contestant le dispositif de séparation mis en place dans les parloirs depuis le début de la crise sanitaire, le tribunal (...)

19/02/2021
Avec les étrangers détenus, les CPIP, souvent confrontés à des blocages administratifs, se retrouvent contraints à un ac...
18/02/2021
Accompagner les étrangers détenus: les CPIP dans l'impasse

Avec les étrangers détenus, les CPIP, souvent confrontés à des blocages administratifs, se retrouvent contraints à un accompagnement a minima : "faciliter" la détention plutôt que préparer à la sortie.
Notre enquête, en accès libre sur notre blog Mediapart 👇

Chargés de travailler à un projet de réinsertion avec les détenus, les conseillers pénitentiaires d’insertion et de probation (CPIP) sont souvent confrontés, en ce qui concerne les personnes étrangères, à l’irrégularité de leur situation administrative, qui bloque l’accès aux dispo...

En mars dernier, quelques jours après l'annonce du confinement, un mouvement de détenus secoue le centre de détention d'...
17/02/2021
Les émeutiers de la prison d’Uzerche

En mars dernier, quelques jours après l'annonce du confinement, un mouvement de détenus secoue le centre de détention d'Uzerche. Les prisonniers protestent contre leurs conditions de détention, encore dégradées depuis le début de la crise sanitaire.
"J’en ai fait de la prison, mais ici, c’est la poubelle des prisons. Ils serrent la vis. Ça a pété parce que c’est très dur psychologiquement ici, on ne donne aucun sens à la peine" nous expliquait un homme détenu à Uzerche au printemps dernier.
Depuis, éparpillés en France, ils sont jugés en silence.
"On dépolitise ce qu’il s’est passé. C’est un choix délibéré, les prisonniers ne peuvent avoir aucune revendication. C’est insupportable pour l’administration pénitentiaire qu’une personne détenue puisse émettre une doléance."

Mars 2020, le centre de détention d’Uzerche s’embrase. Pour protester contre des conditions carcérales dégradées par le Covid, une centaine de détenus s’empare de la prison. Depuis, éparpillés en France, ils sont jugés en silence. Récit.

La France doit faire cesser les conditions indignes de détention, comme l'exige la CEDH. Pourtant, elle ne fait rien.Il ...
17/02/2021
Prisons : « Il est urgent d’engager un mouvement de décroissance carcérale »

La France doit faire cesser les conditions indignes de détention, comme l'exige la CEDH. Pourtant, elle ne fait rien.
Il est urgent d'agir.

Tribune collective de l'OIP et d'organisations d'avocats et de magistrats ⬇⬇

TRIBUNE. Un an après l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme, les conditions de détention restent indignes dans les prisons françaises, alerte, dans une tribune au « Monde », un collectif de magistrats, avocats et observateurs.

Le scandale des détenus privés des funérailles de leurs proches, des derniers moments d'un parent mourant ou de la naiss...
16/02/2021
Prison : le scandale des détenus privés des funérailles de leurs proches par manque de moyens - Actu-Juridique

Le scandale des détenus privés des funérailles de leurs proches, des derniers moments d'un parent mourant ou de la naissance de leur enfant.
Pourquoi ?
Par manque de moyens.
Par IDF, "impossibilité de faire", selon le jargon de l'administration.
https://www.actu-juridique.fr/procedure-penale/prison-le-scandale-des-detenus-prives-des-funerailles-de-leurs-proches-par-manque-de-moyens/

Procédure pénale : En principe, une personne détenue a le droit de demander à sortir quelques heures pour assister à l'enterrement d'un proche. Mais faute de personnel ces

« Éric Dupond-Moretti sera, ne lui en déplaise, l'homme de la reprise de l'inflation carcérale. »Car il y a aujourd'hui ...
16/02/2021
Surpopulation en prison : l’impossible équation d’Eric Dupond-Moretti

« Éric Dupond-Moretti sera, ne lui en déplaise, l'homme de la reprise de l'inflation carcérale. »
Car il y a aujourd'hui plus de 63 800 détenus.
C'est plus de 5 000 de plus qu'à son arrivée au ministère.
Il sera aussi l'homme de l'occasion manquée, lui qui était pourtant signataire d'une lettre ouverte à Emmanuel Macron sur la décroissance carcérale en juin dernier 👉 https://oip.org/communique/en-finir-avec-la-surpopulation-carcerale-monsieur-le-president-loccasion-est-la-ne-la-manquez-pas/

Confronté à une nouvelle hausse du nombre de détenus, le ministre de la justice a exhorté, lundi, magistrats et directeurs pénitentiaires à mettre en œuvre la réforme des peines.

Parcours d'obstacles administratifs des sortants de prison, épisode n°2563 : l'assurance-maladie 👇
15/02/2021

Parcours d'obstacles administratifs des sortants de prison, épisode n°2563 : l'assurance-maladie 👇

Alors que les personnes étrangères bénéficient moins de parloirs que les autres personnes détenues, elles sont aussi lim...
12/02/2021
Etrangers en prison : le coût du maintien des liens avec les proches

Alors que les personnes étrangères bénéficient moins de parloirs que les autres personnes détenues, elles sont aussi limitées dans les possibilités de communication avec leurs proches résidant à l’étranger. Obstacles principaux : le coût démesuré des appels, les lourdeurs logistiques et les contraintes sécuritaires.
Ce nouveau chapitre de notre grande enquête sur le sort réservé aux étrangers incarcérés est à lire en accès libre sur notre blog Mediapart ⬇⬇⬇

Alors que les personnes étrangères bénéficient moins de parloirs que les autres personnes détenues, elles sont aussi limitées dans les possibilités de communication avec leurs proches résidant à l’étranger. Obstacles principaux : le coût démesuré des appels, les lourdeurs logistiques ...

Conditions de détention indignes : le gouvernement a jusqu'au 1er mars pour proposer une loi.
10/02/2021
Prisons indignes : le gouvernement sommé de présenter une loi

Conditions de détention indignes : le gouvernement a jusqu'au 1er mars pour proposer une loi.

Le Conseil constitutionnel a donné au législateur jusqu’au 1er mars pour voter un texte permettant aux personnes placées en détention provisoire de faire respecter le droit à être incarcéré dans des conditions dignes. Un calendrier qui ne semble p...

L’accès aux services d’interprètes professionnels est quasiment impossible en prison. Un dysfonctionnement qui a de lour...
08/02/2021
En prison, faute d’interprètes, des droits au rabais

L’accès aux services d’interprètes professionnels est quasiment impossible en prison. Un dysfonctionnement qui a de lourdes conséquences sur l’accès au droit et aux soins des personnes étrangères détenues.
Notre enquête, à lire sur notre blog Mediapart ⤵

En l’absence d’organisation structurelle et de financements conséquents, l’accès aux services d’interprètes professionnels est quasiment impossible en prison. Un dysfonctionnement qui a de lourdes conséquences sur l’accès au droit et aux soins des personnes étrangères détenues.

Le 25 janvier, Jimony R., qui était détenu au centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin, a été hospitalisé, dans le coma, ...
08/02/2021
Témoigner

Le 25 janvier, Jimony R., qui était détenu au centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin, a été hospitalisé, dans le coma, après une violente altercation avec des surveillants. Il est décédé huit jours plus tard. Un agent pénitentiaire, témoin de la scène, a affirmé que ses collègues avaient fait un usage disproportionné de la force.
Nous savons, dans ce type d'affaires, à quel point la parole est empêchée. Pressions, effet de corps, risques de représailles : codétenus comme agents pénitentiaires osent très rarement parler.
Pour recueillir leur parole, nous lançons un appel à témoignages. Notre formulaire de contact en ligne permet de garantir l'anonymat de ceux qui le souhaitent.
https://oip.org/agir/temoigner/

L’OIP recueille les témoignages de personnes détenues, de leurs proches ainsi que de toute personne ayant eu un contact avec le milieu carcéral, afin de contribuer à rendre compte de la situation dans les prisons françaises.

Mardi 2 février, Jimony R., incarcéré à Meaux, est décédé. Il avait été hospitalisé quelques jours plus tôt à la suite d...
04/02/2021
Décès d’un détenu à Meaux : des surveillants accusés de violence, une inspection, et après ?

Mardi 2 février, Jimony R., incarcéré à Meaux, est décédé. Il avait été hospitalisé quelques jours plus tôt à la suite d’une violente altercation avec des surveillants. Cette tragique histoire a poussé le ministre de la Justice à diligenter une inspection.
Une réaction suffisamment rare pour être saluée. Nous prenons bonne note, et resterons attentifs : les circonstances qui ont entraîné le placement de Jimony au quartier disciplinaire doivent être tirées au clair. Si des liens existent entre ces événements et le décès du jeune homme, ils devront être établis et révélés.
Mais au-delà de cette affaire, le gouvernement doit se saisir de cette question et enfin prendre les mesures nécessaires pour mettre un terme aux rouages qui permettent à ces violences de se perpétuer.

Notre communiqué ⬇

Le 2 février, un homme incarcéré à Meaux est décédé. Il avait été hospitalisé quelques jours plus tôt, à la suite d’une violente altercation avec des surveillants. Cette tragique histoire (...)

Jimony, 28 ans, était incarcéré à Meaux. Il est mort mardi. Huit jours plus tôt, il avait été hospitalisé en arrêt cardi...
04/02/2021
Une enquête ouverte après le décès d'un détenu à la prison de Meaux

Jimony, 28 ans, était incarcéré à Meaux. Il est mort mardi. Huit jours plus tôt, il avait été hospitalisé en arrêt cardio-vasculaire après une violente altercation avec des surveillants.
« Selon un surveillant pénitentiaire, le détenu, "vulnérable, a été roué de coups" lorsqu'il a été maîtrisé, notamment "à la tête (...) alors qu'il était menotté et maîtrisé au sol". Selon ce surveillant, qui souhaite rester anonyme, les agents qui sont intervenus étaient pour la plupart "stagiaires ou inexpérimentés" et seraient "intervenus sous la supervision de plusieurs supérieurs hiérarchiques". »

Une enquête a été ouverte par le parquet de Meaux après le décès d'un détenu de la maison d'arrêt de Meaux-Chauconin. Les surveillants l'auraient maîtrisé car il refusait de regagner sa cellule : d'après un de leurs collègues, le prisonnier aurait "été roué de coups".

Nouveau volet de notre enquête sur les étrangers détenus : quand la prison redouble la barrière de la langue.Pour les no...
03/02/2021
Quand la prison redouble la barrière de la langue

Nouveau volet de notre enquête sur les étrangers détenus : quand la prison redouble la barrière de la langue.
Pour les non-francophones arrivant en prison, la barrière de la langue amplifie l’isolement et les tensions. Compréhension des règles de la vie carcérale, connaissance de leurs droits, capacité à exprimer des besoins, accès aux activités... Face aux carences de l’administration et à des situations parfois dramatiques, les professionnels et les personnes détenues se débrouillent comme ils peuvent.

A lire sur notre blog Mediapart ⤵

Pour les non-francophones arrivant en prison, la barrière de la langue amplifie l’isolement et les tensions. Compréhension des règles de la vie carcérale, connaissance de leurs droits, capacité à exprimer des besoins, accès aux activités... Face aux carences de l’administration et à des...

📯 APPEL A TÉMOIGNAGESDans le cadre de notre enquête sur l'accès à l'enseignement en prison, nous recherchons des témoign...
02/02/2021
Témoigner

📯 APPEL A TÉMOIGNAGES
Dans le cadre de notre enquête sur l'accès à l'enseignement en prison, nous recherchons des témoignages de détenu·e·s ou ancien·ne·s détenu·e·s.
Vous, ou l'un·e de vos proches incarcéré·e·s, avez souhaité suivre un enseignement scolaire en prison, avez voulu préparer un diplôme (DELF, CFG, BEPC, CAP, Bac) : racontez-nous !
Comment cela s'est-il passé ?
Vous pouvez nous écrire ici, par mail ([email protected]), nous contacter par téléphone au 01 44 52 87 90 ou via le formulaire sur notre site (anonymat garanti) ⬇⬇
Merci !
https://oip.org/agir/temoigner/

L’OIP recueille les témoignages de personnes détenues, de leurs proches ainsi que de toute personne ayant eu un contact avec le milieu carcéral, afin de contribuer à rendre compte de la situation dans les prisons françaises.

Adresse

7 Bis, Rue Riquet
Paris
75019

Heures d'ouverture

Lundi 14:00 - 17:00
Mardi 14:00 - 17:00
Mercredi 14:00 - 17:00
Jeudi 14:00 - 17:00
Vendredi 14:00 - 17:00

Téléphone

0144528790

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Observatoire international des prisons - section française (OIP-SF) publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Observatoire international des prisons - section française (OIP-SF):

Vidéos

L’OIP

Depuis sa création à Paris en 1996, l’OIP s’attache à promouvoir le respect de la dignité et des droits fondamentaux des personnes incarcérées. Notre association fonde son action sur les dispositions de droit français et les instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme qui prévoient que chacun a droit, en tout lieu, à la reconnaissance de sa personnalité juridique et que nul ne peut être soumis à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. L’OIP construit son action autour d’un tryptique d’activités complémentaires : l’observation des conditions de détention, la protection des personnes détenues, l’alerte sur la situation dans les prisons.

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation non gouvernementale (ONG) à Paris

Voir Toutes