Observatoire international des prisons - section française (OIP-SF)

Observatoire international des prisons - section française (OIP-SF) L'Observatoire international des prisons s'attache à promouvoir le respect de la dignité et des droits fondamentaux des personnes incarcérées.
(41)

Fonctionnement normal

Les personnes qui souhaitent entreprendre ou poursuivre des études supérieures en prison se heurtent, comme les autres p...
10/06/2021
La fracture numérique, nouvelle galère des étudiants détenus

Les personnes qui souhaitent entreprendre ou poursuivre des études supérieures en prison se heurtent, comme les autres prisonniers scolarisés, aux nombreuses contraintes de la détention. Très minoritaires – 1,3 % de la population incarcérée en 2020 –, elles sont désormais confrontées à un nouvel obstacle : la dématérialisation inéluctable des cours par correspondance.

Notre enquête à lire sur notre blog Mediapart ⏬

Les personnes qui souhaitent entreprendre ou poursuivre des études supérieures en prison se heurtent, comme les autres prisonniers scolarisés, aux nombreuses contraintes de la détention. Très minoritaires – 1,3 % de la population incarcérée en 2020 –, elles sont désormais confrontées à...

Parloirs : à quand la fin des séparations en plexiglas ?Notre communiqué ⏬
10/06/2021
Parloirs : à quand la fin des séparations en plexiglas ?

Parloirs : à quand la fin des séparations en plexiglas ?
Notre communiqué ⏬

Depuis la reprise des parloirs, en mai 2020, les contacts physiques entre les personnes détenues et leurs proches sont interdits – et matériellement empêchés par des séparations en plexiglas. Une (...)

« Il est possible de ramener le taux d’occupation des prisons à leur capacité d’accueil, et même en dessous », rappelle ...
10/06/2021
Face aux prisons surpeuplées, un rapport appelle à inscrire la régulation carcérale dans la loi

« Il est possible de ramener le taux d’occupation des prisons à leur capacité d’accueil, et même en dessous », rappelle la contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL). En attendant une loi, elle souhaite que de « nouvelles mesures soient prises très rapidement (par le gouvernement) pour réduire la population pénale ».

La contrôleuse générale des lieux de privation de liberté appelle les pouvoirs publics, dans son rapport annuel, à ramener le nombre de détenus dans les prisons sous leur capacité d’accueil. Et à inscrire cette régulation dans la loi.

« L’accès au scolaire est souvent conditionné au comportement en détention. » Entretien avec F***y Salane, maîtresse de ...
07/06/2021
Étudier en prison, « un privilège plus qu’un droit »

« L’accès au scolaire est souvent conditionné au comportement en détention. »
Entretien avec F***y Salane, maîtresse de conférence en sciences de l'éducation, à lire sur notre blog Mediapart 👇

Entretien avec F***y Salane, maîtresse de conférences en sciences de l’éducation à l’Université Paris-Nanterre, et l’autrice de "Être étudiant en prison. L'évasion par le haut".

A Villepinte, des dysfonctionnement internes ont privé un détenu des soins nécessaires : une do**he médicale quotidienne...
04/06/2021
A Villepinte, des dysfonctionnements internes privent un détenu des soins nécessaires

A Villepinte, des dysfonctionnement internes ont privé un détenu des soins nécessaires : une do**he médicale quotidienne lui était prescrite depuis décembre par 4 certificats médicaux. Il a dû attendre le mois de mai pour en bénéficier.
https://oip.org/breve/a-villepinte-des-dysfonctionnements-internes-privent-un-detenu-des-soins-necessaires/

Incarcéré à la maison d’arrêt de Villepinte, Monsieur B. souffre d’une affection dermatologique à la suite d’une amputation qui nécessite une do**he médicale quotidienne. Malgré pas moins de quatre certificats médicaux délivrés en décembre 2020, janvier, février et mars 2021 par d...

Il y a 2 ans, l'OIP publiait un rapport d'enquête d'une ampleur inédite sur les violences commises par les agents pénite...
04/06/2021
Violences pénitentiaires : face à l’inertie du gouvernement, l’urgence d’un plan d’actions

Il y a 2 ans, l'OIP publiait un rapport d'enquête d'une ampleur inédite sur les violences commises par les agents pénitentiaires sur les personnes détenues. Depuis, constats, condamnations et recommandations se multiplient, venus de divers acteurs et institutions. Toutes rappellent la nécessité d’agir pour mettre un terme à l’omerta et à l’impunité qui règnent autour de ce sujet. Pourtant, aucune des mesures structurelles qui s’imposaient n’a été adoptée. L’OIP appelle aujourd'hui à la mise en place en urgence d’un plan d’actions contre les violences pénitentiaires.
Notre communiqué ⏬

Deux ans après la publication du rapport de l’OIP sur les violences de surveillants sur des détenus et devant la multiplication des constats, condamnations et recommandations de divers acteurs et (...)

En France, on est dans une espèce de pensée magique, qui nous laisserait croire que la prison est la réponse à tous les ...
04/06/2021
Surpopulation carcérale : l'OIP regrette une "espèce de pensée magique", disant que "la prison est la réponse à tous les maux"

En France, on est dans une espèce de pensée magique, qui nous laisserait croire que la prison est la réponse à tous les maux de notre société, et on continue à entretenir ce mensonge.

PS - Le recours aux peines de prison ferme baisse depuis 10 ans dans la plupart des pays européens, mais en France le nombre de détenus continue d’augmenter....

"Au contraire, la prison est désocialisante et favorise la récidive", affirme Cécile Marcel, la directrice de l'Observatoire international des prisons.

Emmanuel Macron sommé d’agir face à la flambée de la population carcérale.Et pour qu'il agisse, mobilisons-nous ! Il est...
03/06/2021
Prisons : Emmanuel Macron sommé d'agir face à la flambée de la population carcérale

Emmanuel Macron sommé d’agir face à la flambée de la population carcérale.
Et pour qu'il agisse, mobilisons-nous ! Il est encore temps d'inverser la tendance. Chacun, chacune peut écrire à Emmanuel Macron pour le forcer à agir 👉 https://oip.org/appel-a-mobilisation-pour-en-finir-avec-la-surpopulation-carcerale/

Un an après une baisse inédite du nombre de détenus à la faveur de la crise sanitaire, les prisons françaises débordent à nouveau. Des organisations exhortent Emmanuel Macron à «en finir» avec une surpopulation carcérale chronique

📯  Appel à la mobilisation citoyenne pour en finir avec la surpopulation carcérale ! 📯Il y a un an, il y avait moins de ...
03/06/2021

📯 Appel à la mobilisation citoyenne pour en finir avec la surpopulation carcérale ! 📯
Il y a un an, il y avait moins de prisonniers que de places de prison.
C'était une situation exceptionnelle, une occasion historique à saisir.
Pourtant, depuis juillet 2020, la surpopulation carcérale est remontée en flèche... Mais ça n'est pas une fatalité, il est encore temps d'inverser la tendance !
Mobilisons-nous : écrivons à Emmanuel Macron pour l'exhorter à agir 👉 https://oip.org/appel-a-mobilisation-pour-en-finir-avec-la-surpopulation-carcerale/

📯 Appel à la mobilisation citoyenne pour en finir avec la surpopulation carcérale ! 📯
Il y a un an, il y avait moins de prisonniers que de places de prison.
C'était une situation exceptionnelle, une occasion historique à saisir.
Pourtant, depuis juillet 2020, la surpopulation carcérale est remontée en flèche... Mais ça n'est pas une fatalité, il est encore temps d'inverser la tendance !
Mobilisons-nous : écrivons à Emmanuel Macron pour l'exhorter à agir 👉 https://oip.org/appel-a-mobilisation-pour-en-finir-avec-la-surpopulation-carcerale/

Monsieur B. a passé un bac technologique en prison, un choix par défaut. Il raconte son parcours et évoque les principal...
02/06/2021
« Il faut une grande motivation et beaucoup de soutien pour y arriver »

Monsieur B. a passé un bac technologique en prison, un choix par défaut. Il raconte son parcours et évoque les principales difficultés qu’il a rencontrées : « le manque de documents » et « le temps que prend chaque démarche ».
A lire sur notre blog Mediapart ⏬

Monsieur B. a passé un bac technologique en prison, un choix par défaut. Il raconte son parcours et évoque les principales difficultés qu’il a rencontrées : « le manque de documents » et « le temps que prend chaque démarche ».

Karima, 22 ans, s’est suicidée le 29 octobre 2020 dans sa cellule du quartier disciplinaire de la maison d’arrêt des fem...
01/06/2021
Karima, « consumée » par la prison

Karima, 22 ans, s’est suicidée le 29 octobre 2020 dans sa cellule du quartier disciplinaire de la maison d’arrêt des femmes de Fresnes. Incarcérée depuis cinq mois, elle supportait de moins en moins la détention. Petit à petit, incidents et procédures disciplinaires se sont accumulés, jusqu’à ce 29 octobre, où elle est sanctionnée de trente jours de quartier disciplinaire et apprend que la mesure de semi-liberté qui venait juste de lui être accordée risquait par conséquent d’être révoquée.
Nous racontons son histoire 👇

Karima, 22 ans, s’est suicidée le 29 octobre 2020 dans sa cellule du quartier disciplinaire de la maison d’arrêt des femmes de Fresnes. Incarcérée depuis cinq mois, elle supportait de (...)

Des nouvelles de Fresnes.
31/05/2021

Des nouvelles de Fresnes.

Des nouvelles de Fresnes.

Au-delà des diplômes, la finalité de l’enseignement pénitentiaire est de réconcilier les personnes détenues avec l’appre...
31/05/2021
Enseigner en prison, c'est « restaurer la confiance et l’estime de soi »

Au-delà des diplômes, la finalité de l’enseignement pénitentiaire est de réconcilier les personnes détenues avec l’apprentissage. Mais aussi avec elles-mêmes.
Dans notre dossier sur l'enseignement en prison, à lire sur notre blog Mediapart 👇

Au-delà des diplômes, la finalité de l’enseignement pénitentiaire est de réconcilier les personnes détenues avec l’apprentissage. Mais aussi avec elles-mêmes.

"Quand on a payé sa dette à la société, peut-on reprendre une vie normale ?” Manifestement pas : les personnes condamnée...
27/05/2021
Réinsertion - Dehors, les ex-détenus restent prisonniers du regard des autres

"Quand on a payé sa dette à la société, peut-on reprendre une vie normale ?” Manifestement pas : les personnes condamnées ont beau avoir changé, trouvé un métier, fondé une famille, elles restent pour la plupart des gens à jamais réduites au geste qui les a envoyées en prison. Leur réinsertion, à laquelle ne préparent d’ailleurs pas ou si peu les années derrière les barreaux, est d’autant plus difficile, voire impossible."
Discussion avec Nancy Huston autour de sa contribution au livre "Pour que droits et dignité ne s'arrête pas au pied des murs" toujours disponible en librairies >> https://www.placedeslibraires.fr/listeliv.php?base=allbooks&mots_recherche=OIP%20-%20Annie%20Ernaux%20-%20Nathalie%20Quintane%20-%20Maylis%20De%20Kerangal%20-%20Philippe%20Claudel%20-%20Marie%20Darrieussecq%20-%20Nancy%20Huston%20-%20David%20Roch%20-%20Pour%20que%20droits%20et%20dignit%C3%A9%20ne%20s%27arr%C3%AAtent%20pas%20au%20pied%20des%20murs

Ils ont souvent commis l’irréparable. Ils le savent ; en prison, ils ont payé pour le savoir. Mais eux sont réparables. Ils peuvent changer si l'institution carcérale et les regards portés sur eux changent. L’écrivaine canadienne Nancy Huston témoigne de la difficulté des ex-détenus à ...

Si enseigner est aussi affaire de passion, en prison, le maître mot, c’est « l’adaptation ». Suite de notre dossier sur ...
26/05/2021
Enseigner en prison, « c’est d’abord s’adapter »

Si enseigner est aussi affaire de passion, en prison, le maître mot, c’est « l’adaptation ».
Suite de notre dossier sur l'accès à l'enseignement en détention, à lire en accès libre sur notre blog Mediapart ⏬

Turn over chez les élèves, hétérogénéité des niveaux, contraintes liées au fonctionnement de l’administration pénitentiaire… Si enseigner est aussi affaire de passion, en prison, le maître mot, c’est « l’adaptation ».

26/05/2021

Appel à témoignages : la réservation des parloirs par Internet se développe. Créneaux horaires pris d'assaut, difficultés de connexion ou plus grande facilité d'organisation : comment cela se passe-t-il pour vous ? Racontez-nous, ici, par téléphone au 01 44 52 87 90 (entre 14h et 17h ou par email à [email protected]. Merci !

Lettre ouverte aux députés : la société civile s'invite dans les débats sur la prison. Alors que s’ouvrent ce mardi 18 m...
18/05/2021
Lettre ouverte aux députés : la société civile s’invite dans les débats sur la prison et l’exécution des peines

Lettre ouverte aux députés : la société civile s'invite dans les débats sur la prison. Alors que s’ouvrent ce mardi 18 mai les débats relatifs au projet de loi dit « pour la confiance dans l’institution judiciaire » en séance publique de l’Assemblée nationale, 19 associations et organisations intervenant dans le champ prison-justice adressent, dans une lettre ouverte aux députés, leurs observations et recommandations concernant les dispositions relatives à la détention et à l’exécution des peines privatives de liberté.

Notre communiqué à lire ici ⬇️

https://oip.org/communique/lettre-ouverte-aux-deputes-la-societe-civile-sinvite-dans-les-debats-sur-la-prison-et-lexecution-des-peines/

Alors que s’ouvrent ce mardi 18 mai les débats relatifs au projet de loi dit « pour la confiance dans l’institution judiciaire » en séance publique de l’Assemblée nationale, 19 (...)

A Seysses, un détenu, contraint de dormir sur un matelas au sol, a attrapé la leptospirose, une maladie transmise par l'...
03/05/2021
Seysses : un détenu contracte la leptospirose

A Seysses, un détenu, contraint de dormir sur un matelas au sol, a attrapé la leptospirose, une maladie transmise par l'urine des rats. Il a été hospitalisé dans un état grave. A Seysses, les rats prolifèrent, jusque dans les cellules...
Notre communiqué ⏬

Dormant sur un matelas au sol dans un établissement où prolifèrent les rats, un détenu de la maison d’arrêt de Seysses a attrapé la leptospirose, une maladie transmise par l’urine (...)

Et ça continue à augmenter.Au 1er avril, il y avait 65 126 personnes détenues dans les prisons françaises, soit 721 de p...
03/05/2021

Et ça continue à augmenter.
Au 1er avril, il y avait 65 126 personnes détenues dans les prisons françaises, soit 721 de plus qu'un mois plus tôt. Parmi elles, 830 dorment sur un matelas au sol. 28 % d'entre elles sont en détention provisoire, donc présumées innocentes.
En maisons d'arrêt, le taux d'occupation moyen est remonté à plus de 125%. Plus de 10 000 personnes sont incarcérées dans des prisons occupées à plus de 150% (la prison, ce Club Med).

En détail, ça donne ça :
Bordeaux-Gradignan 193%
La Roche-sur-Yon 190%
Tarbes 190%
Carcassonne 186%
Foix 185%
Béthune 182%
Fontenay-le-Comte 182%
Nîmes 181%
Perpignan 174%
Toulouse-Seysses 171%
Rodez 169%
Niort 166%
Brest 166%
Faa'a Nuutania 166%
Villepinte 165%
Bois d'Arcy 164%
Tulle 164%
Meaux 160%
Laon 157%
Lorient 156%
Laval 155%
etc.
Chez les femmes :
Limoges 164%
Nîmes 158%
Perpignan 157%
Seysses 156%
Bordeaux 136%
Fresnes 127%
Metz 121%
Nancy 120%
Saintes 120%
Lyon-Corbas 118%
Strasbourg 116%
etc.
Et même chez les minots, où l'encellulement individuel doit pourtant être strictement respecté :
Moulins, 8 places, 9 mineurs détenus
Nanterre, 18 places, 25 mineurs
Épinal, 14 places 15 mineurs
Marseille, 9 places, 9 mineurs
Pau, 5 places, 5 mineurs

Source http://www.justice.gouv.fr/prison-et-reinsertion-10036/les-chiffres-clefs-10041/statistiques-de-la-population-detenue-et-ecrouee-33736.html

Et ça continue à augmenter.
Au 1er avril, il y avait 65 126 personnes détenues dans les prisons françaises, soit 721 de plus qu'un mois plus tôt. Parmi elles, 830 dorment sur un matelas au sol. 28 % d'entre elles sont en détention provisoire, donc présumées innocentes.
En maisons d'arrêt, le taux d'occupation moyen est remonté à plus de 125%. Plus de 10 000 personnes sont incarcérées dans des prisons occupées à plus de 150% (la prison, ce Club Med).

En détail, ça donne ça :
Bordeaux-Gradignan 193%
La Roche-sur-Yon 190%
Tarbes 190%
Carcassonne 186%
Foix 185%
Béthune 182%
Fontenay-le-Comte 182%
Nîmes 181%
Perpignan 174%
Toulouse-Seysses 171%
Rodez 169%
Niort 166%
Brest 166%
Faa'a Nuutania 166%
Villepinte 165%
Bois d'Arcy 164%
Tulle 164%
Meaux 160%
Laon 157%
Lorient 156%
Laval 155%
etc.
Chez les femmes :
Limoges 164%
Nîmes 158%
Perpignan 157%
Seysses 156%
Bordeaux 136%
Fresnes 127%
Metz 121%
Nancy 120%
Saintes 120%
Lyon-Corbas 118%
Strasbourg 116%
etc.
Et même chez les minots, où l'encellulement individuel doit pourtant être strictement respecté :
Moulins, 8 places, 9 mineurs détenus
Nanterre, 18 places, 25 mineurs
Épinal, 14 places 15 mineurs
Marseille, 9 places, 9 mineurs
Pau, 5 places, 5 mineurs

Source http://www.justice.gouv.fr/prison-et-reinsertion-10036/les-chiffres-clefs-10041/statistiques-de-la-population-detenue-et-ecrouee-33736.html

Alors qu’en ce 1er mai seront célébrées partout dans le monde les avancées des droits des travailleurs, rappelons qu’il ...
30/04/2021

Alors qu’en ce 1er mai seront célébrées partout dans le monde les avancées des droits des travailleurs, rappelons qu’il est un espace où ils en sont encore totalement privés : la prison.
Les détenus qui travaillent sont sous-payés, peu protégés, entièrement soumis aux aléas de l’offre de travail et au bon vouloir de l’administration pénitentiaire.
Si elle propose un certain nombre d’avancées, la réforme du statut du travail en détention prévue par le gouvernement échoue malheureusement à renverser ce paradigme.

Notre communiqué 👉https://oip.org/communique/statut-du-travail-en-prison-une-reforme-indispensable-mais-inaboutie/

Et notre tract pour la manif demain 👇

Adresse

7 Bis, Rue Riquet
Paris
75019

Heures d'ouverture

Lundi 14:00 - 17:00
Mardi 14:00 - 17:00
Mercredi 14:00 - 17:00
Jeudi 14:00 - 17:00
Vendredi 14:00 - 17:00

Téléphone

0144528790

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Observatoire international des prisons - section française (OIP-SF) publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Observatoire international des prisons - section française (OIP-SF):

Vidéos

L’OIP

Depuis sa création à Paris en 1996, l’OIP s’attache à promouvoir le respect de la dignité et des droits fondamentaux des personnes incarcérées. Notre association fonde son action sur les dispositions de droit français et les instruments internationaux relatifs aux droits de l’Homme qui prévoient que chacun a droit, en tout lieu, à la reconnaissance de sa personnalité juridique et que nul ne peut être soumis à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. L’OIP construit son action autour d’un tryptique d’activités complémentaires : l’observation des conditions de détention, la protection des personnes détenues, l’alerte sur la situation dans les prisons.

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation non gouvernementale (ONG) à Paris

Voir Toutes