La Srf - Société des Réalisateurs de Films

La Srf - Société des Réalisateurs de Films La SRF - Société des réalisateurs de films. Association de cinéastes fondée le 14 juin 1968. La Société des réalisateurs de films est une association de cinéastes fondée le 14 juin 1968, se donnant pour mission de "défendre les libertés artistiques, morales, professionnelles et économiques de la création et de participer à l’élaboration et à l’évolution des structures de cinéma".
(14)

Elle a créé la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 1969 et les Rencontres Européennes du Moyen Métrage de Brive en 2004. La SRF compte près de 300 membres adhérents, réalisateurs de courts et de longs métrages, de fiction comme de documentaire.

Communiqué commun - La régulation rigoureuse des plateformes, une décision majeure du gouvernement en faveur de la créat...
21/12/2020

Communiqué commun - La régulation rigoureuse des plateformes, une décision majeure du gouvernement en faveur de la création et de l'exception culturelle.

La #tribune de l'AFCAE"Oui aux consommateurs, non aux spectateurs : L'exception culturelle à l'envers"par François Aymé,...
14/12/2020

La #tribune de l'AFCAE

"Oui aux consommateurs, non aux spectateurs : L'exception culturelle à l'envers"
par François Aymé, président de l'AFCAE

#Tribune
Oui aux consommateurs, non aux spectateurs : L'exception culturelle à l'envers par François Aymé, président de l'AFCAE

"Il n’y aura pas de sortie au cinéma à Noël cette année. On pourra circuler librement jusqu’à 20h, mais les salles de spectacle, les musées, les cirques resteront fermés. Malgré les arguments sanitaires avancés par les pouvoirs publics, cette décision suscite, dans le monde culturel et au-delà, tristesse, indignation, révolte et surtout incompréhension. Quand les vastes centres commerciaux ou les grands magasins avec de longues files d’attente sont ouverts, quand les trains, avions ou métros fonctionnent jusqu’à 100% de leur capacité, quand les supermarchés appliquent les mesures sanitaires sans contrôle strict des flux ou de la prise de gel hydroalcoolique de leurs millions de clients, alors c’est le sentiment d’une mesure discriminatoire à l’égard des lieux culturels qui saute aux yeux. C’est l’exception culturelle à l’envers. Comment en est-on arrivé là ? Reprenons au début.

Hiver 2020. Le jeudi 12 mars, Emmanuel Macron annonce le confinement. Seuls peuvent rester ouverts les lieux essentiels, indispensables tels que les supermarchés… et les cinémas et les salles de spectacle avec une jauge réduite. Les lieux de culture comme soupape de sociabilité ? 48 heures plus tard, samedi 14 mars, le Premier Ministre Edouard Philippe rectifie : cinémas et salles de spectacle ferment illico. Précipitation et ajustements de dernière minute dans un contexte de panique générale : on peut comprendre.

Printemps 2020. Le conseil scientifique a fait des progrès dans la connaissance de la pandémie. Le 11 mai, Emmanuel Macron annonce les différentes étapes du déconfinement. D’abord la réouverture des cafés et des restaurants et puis un mois plus tard, les cinémas et salles de spectacle. Les lieux culturels sont susceptibles de rassembler plus de monde ; selon la doctrine sanitaire du gouvernement, ils seraient donc plus dangereux que des cafés et restaurants où les gens sont face à face et se parlent pendant de longs moments. On peut ici légitimement penser que dans la balance de la décision politique, le poids économique du secteur a lourdement pesé. Les cinémas ouvriront le 22 juin avec une jauge limitée, les mesures sanitaires bien connues et, à compter de septembre, l’obligation du port du masque dans tout l’établissement.

Automne 2020. Le 24 novembre. Le second déconfinement est détaillé en trois étapes. D’abord les commerces, ensuite les lieux culturels et, enfin, les cafés et restaurants. Ainsi, malgré le niveau élevé des contaminations, des personnes en réanimation, du nombre de morts au quotidien, les commerces "non essentiels" (dont les librairies) réouvrent. Du Black Friday (spécialement reporté d’une semaine) jusqu’à Noël, la ruée traditionnelle vers les commerces peut avoir lieu. Qu’importe que ces réouvertures génèrent des flux considérables de déplacements, avec la limitation du nombre de personnes au mètre carré, la raison sanitaire est sauve. On a surtout le sentiment que l’équilibre entre cette raison sanitaire et la raison économique a alors penché du côté de Bercy. Bruno Le Maire a remporté ses arbitrages : surtout ne pas aggraver la catastrophe sanitaire par une catastrophe économique.

À l’autre bout du processus de déconfinement : les cafés et les restaurants. Revirement par rapport au printemps : dorénavant, ils sont considérés comme plus dangereux que les cinémas et les salles de spectacle où le public porte le masque en permanence. Pas question de plaisanter pour ces établissements. Le risque est trop grand. Malgré les emplois en jeu et le poids économique du secteur, le sanitaire l’emporte sans qu’il y ait débat.

Mais alors pour les lieux culturels, que fait-on ? Quel est le critère qui va prendre le dessus ? Le critère économique ? Quelle blague ! Les cinémas et les salles de spectacle à l’échelle du PIB, c’est une goutte d’eau. Le critère sanitaire ? Les cinémas et salles de spectacle ont mis en place des stricts protocoles. Mais lors de sa conférence de presse du jeudi 10 décembre, le Premier Ministre, Jean Castex, balaie l’argument d’un revers de main. Bien sûr que les protocoles sont stricts, mais cela ne suffit pas : réouvrir les lieux culturels généreraient des flux supplémentaires susceptibles de faire repartir la pandémie. C’est sur ce point précis qu’il y a un profond questionnement. De quels flux parle-t-on ? Des flux internes aux établissements ? Chacun sait que le public reste assis pendant toute la durée d’une séance et que, justement, contrairement aux galeries marchandes, supermarchés ou grands magasins, il ne déambule pas et, au passage, ne parle pas. Les établissements "recevant du public" disposent systématiquement d’issues de secours. Contrairement à de nombreux commerces, les personnes qui sortent ne croisent donc pas ceux qui entrent. Jean Castex faisait-il alors référence aux flux de déplacements suscités par les sorties culturelles ? Chacun sait que ces flux sont infiniment moins importants que ceux générés par les commerces. Alors où est le problème ?

Le problème est tout simplement politique. Contrairement aux autres lieux, le Président Emmanuel Macron a conditionné la réouverture des lieux culturels à un objectif de situation sanitaire précis : moins de 5 000 contaminations par jour et entre 2 500 et 3 000 personnes en réanimation. Cet objectif a été justifié par Jean Castex comme permettant de retrouver une gestion efficace du traçage des cas contacts à partir des clusters. Mais pourquoi justement relier cette question aux lieux culturels : ils n’ont jamais été désignés à ce jour par les scientifiques comme lieux propices au développement des clusters. Ce serait donc le nombre important de personnes rassemblées qui pose problème. Dans ce cas, pourquoi le gouvernement et le ministère de la Culture n’ont-ils, à aucun moment avant l’annonce du maintien de la fermeture, étudié avec les organisations professionnelles cette question de nouvelle limitation de jauge ?

Il y a bien dans cette décision "quelque chose qui cloche", un mélange d’arbitraire, d’incohérence et de mépris qui, malgré la gravité de la pandémie, suscite un sentiment avéré d’injustice. Disons-le tout net, les pouvoirs publics ont, le 10 décembre, sacrifié les cinémas, les salles de spectacle et les musées. Le Président Emmanuel Macron (à travers son Premier Ministre) avait un signal politique à envoyer. Sauvons les commerces, sauvons a minima Noël, mais sacrifions la sortie culturelle, l’heure n’est pas aux saltimbanques. Pourquoi prendre le moindre risque sanitaire pour ce secteur déjà fort aidé financièrement ? D’ailleurs, avec l’offre pléthorique dont les Français disposent à domicile sur la multitude d’écrans, où est le problème ?

Le problème est que, d’un strict point de vue politique et à situation sanitaire comparable, les établissements recevant des consommateurs ont été mieux considérés que les établissements recevant du public. Cela s’appelle un choix de société. Défendre le petit commerce contre Amazon, oui. Limiter le transfert des films de cinéma vers les plateformes, on verra plus tard. Pourtant, sacrifier la sortie culturelle collective à la consommation individuelle à domicile est un renoncement, à terme, très dangereux. Jeudi 10 décembre au soir, au propre comme au figuré, la Culture n’a pas eu droit à la parole. Cette culture a été absente de la ligne de crête qui est censée préserver un équilibre entre raison sanitaire et raison économique. Le réseau culturel français, incroyable de vivacité et de création, indispensable au lien social et à l’épanouissement individuel, est en train de tomber dans un précipice. Un nouvel hiver s’annonce. Afin que le gâchis ne soit irréversible, il est urgent que les pouvoirs publics reprennent le contact avec les professionnels du cinéma et du spectacle. Ces derniers ont montré pendant ces longs mois leur sens des responsabilités face à la pandémie. Entre concertation et considération, et avec toute la vigilance nécessaire, il est indispensable de préparer la réouverture de ces lieux de culture qui font partie du sel de la vie."
👉http://www.art-et-essai.org/actualites/1166530/tribune-oui-aux-consommateurs-non-aux-spectateurs-lexception-culturelle-lenvers

#CommuniquéLe Mépris - Lettre ouverte au gouvernement Sur quels critères vous basez-vous pour fragiliser, voire endommag...
11/12/2020

#Communiqué

Le Mépris - Lettre ouverte au gouvernement

Sur quels critères vous basez-vous pour fragiliser, voire endommager durablement toute une économie, tout un corps de métier ?

Sur quels critères vous basez-vous pour considérer nos salles de cinéma, de théâtre, comme plus dangereuses qu'une assemblée dans une église ?

Sur quels critères vous basez-vous pour considérer qu'il est acceptable de visiter une galerie d'art, mais qu'un centre d'art ou un musée est un endroit dangereux ?

A l'inverse des transports en commun et des rayons surchargés des boutiques à l'approche de Noël, nos salles sont totalement en mesure de faire respecter les consignes de sécurité sanitaires, depuis le premier jour. Les spectateurs y sont masqués, en jauge réduite, à distance de sécurité, ne parlent pas, ne se touchent pas, peuvent laisser leurs coordonnées le cas échéant à l'entrée, contrairement aux lieux cités plus haut.

Etes-vous seulement au courant, nous venons parfois à en douter, que nous devons réinvestir à chaque report dans des frais considérables de communication ? Que le travail de nos attachés de presse, de nos distributeurs, des exploitants, doit être à chaque fois repris à zéro, voire moins que zéro puisqu'il faut recréer l'envie, le désir d'aller voir nos films ?

Etes-vous seulement au courant que le travail de programmation, d'exposition des œuvres de cinéma et des spectacles prend des semaines, des mois, que c'est un travail au long cours qui ne peut pas s'arrêter et repartir comme si le temps s'était figé ?

Etes-vous seulement au courant que notre industrie, nos œuvres, nos travaux sont vivants donc périssables, voire mortels, fragiles, qu'ils représentent des années de travail, d'engagements, dans des conditions très souvent précaires ?

Pour tous les films qui ne sortent pas aujourd'hui, ce sont des distributeurs et des producteurs qui ne pourront pas s'engager sur de nouveaux projets, ce sont des films qui ne pourront pas exister dans le futur, et autant d'emplois qui seront fragilisés pendant des années. C'est toute la chaîne qui souffre, toute une industrie bloquée, sans compter un appauvrissement grandissant de la culture, qui n'offre d'autre choix que les plateformes de vidéo à la demande.

Nous ne prétendons pas être essentiels mais nous prétendons à la justice envers notre écosystème, soit près d'un million de personnes pour le secteur de la culture.

Si on nous met à mort, nous voulons connaître l'accusation. Nous voulons pouvoir nous défendre face à autre chose que le vide et l'absurdité de ce qui nous est infligé.

La Société des réalisateurs de films

#cinema
#nonessentiel
#cinemafrancais
#culture
#castex18h

10/12/2020
Le Pacte

Le Pacte

Les salles de cinéma sont toujours fermées.
Pendant ce temps ⬇️⬇️⬇️

Emmanuel Macron Jean Castex rouvrez nos salles.

Ecole de la SRF ✨✨" Le cinéaste dans le plan : l'acteur-réalisateur au travail" Episode #2Avec: #thomasbidegain#nicolasm...
09/12/2020
École de la SRF - Le cinéaste dans le plan : l'acteur-réalisateur au travail #2

Ecole de la SRF ✨✨
" Le cinéaste dans le plan : l'acteur-réalisateur au travail"
Episode #2
Avec:

#thomasbidegain
#nicolasmaury
#brigitteroüan
#JeanPierreDarroussin

En ligne sur notre chaîne YouTube !

Découvrez en replay sur notre chaîne YouTube les deux épisodes de l'École de la SRF consacrée aux acteurs-réalisateurs et actrices-réalisatrices, tournés au cinéma L'Entrepôt les 30 novembre et 7 décembre derniers.

Des échanges inspirés et passionnés, entre nos deux co-Présidents et nos huit invités, que nous sommes ravis de partager avec vous !

En espérant vous retrouver nombreux à la réouverture des salles, pour nos prochains rendez-vous 🎬🎬

Avec Jean Pierre Darroussin, Samir Guesmi, Nicolas Maury et Brigitte Roüan.Une école modérée par Thomas Bidegain.Buster Keaton, Agnès Varda, Elia Suleiman, ...

09/12/2020
École de la SRF - Le cinéaste dans le plan : l'acteur-réalisateur au travail #1

Ecole de la SRF ✨✨
" Le cinéaste dans le plan : l'acteur-réalisateur au travail"
Episode #1

Avec
#thomassalvador
#noemielvovsky
#LucieBorleteau
#hafsiaherzi
#judithdavis

En ligne sur notre chaîne YouTube !


Découvrez en replay sur notre chaîne YouTube les deux épisodes de l'École de la SRF consacrée aux acteurs-réalisateurs et actrices-réalisatrices, tournés au cinéma L'Entrepôt les 30 novembre et 7 décembre derniers.

Des échanges inspirés et passionnés, entre nos deux co-Présidents et nos huit invités, que nous sommes ravis de partager avec vous !

En espérant vous retrouver nombreux à la réouverture des salles, pour nos prochains rendez-vous 🎬🎬

Avec Thomas Salvador, Noémie Lvovsky, Lucie Borleteau (modératrice), Judith Davis et Hafsia Herzi (par Zoom) Buster Keaton, Agnès Varda, Elia Suleiman, Franç...

#forslofilmSOLIDARITE AVEC LE CINEMA SLOVENE" Depuis plus de sept mois, le gouvernement du Premier Ministre Janez Janša ...
09/12/2020
SRF - Société des Réalisateurs de Films

#forslofilm
SOLIDARITE AVEC LE CINEMA SLOVENE

" Depuis plus de sept mois, le gouvernement du Premier Ministre Janez Janša refuse de verser au Centre du Cinéma Slovène les subventions qui lui sont dues et s’arroge en outre un droit de regard sur le choix de films à soutenir, faisant fi des décisions des commissions et autres décideurs supposément indépendants. "

La Srf - Société des Réalisateurs de Films se joint à la FERA - Federation of European Screen Directors et aux autres organisations signataires du communiqué publié le 12 novembre (voir en commentaire) en soutien aux professionnels du cinéma slovène.

Lire l'intégralité du communiqué : https://www.la-srf.fr/article/solidarit%C3%A9-avec-le-cin%C3%A9ma-slov%C3%A8ne

La Société des réalisateurs de films est une association de cinéastes créée en 1968. Elle organise la Quinzaine des réalisateurs à Cannes et le Festival du moyen-métrage de Brive.

[CE SOIR PARLONS CINÉMA 🎬🎬] L'ECOLE DE LA SRF EN LIGNE ET EN DEUX EPISODES ! PARTIE II - CE SOIR À 19h30***Buster Keaton...
07/12/2020

[CE SOIR PARLONS CINÉMA 🎬🎬]

L'ECOLE DE LA SRF EN LIGNE ET EN DEUX EPISODES !

PARTIE II - CE SOIR À 19h30

***
Buster Keaton, Agnès Varda, Elia Suleiman, François Truffaut, Nanni Moretti, Chantal Akerman... Depuis la création du cinéma, des réalisateurs et des réalisatrices ont fait le choix de se placer à la fois devant et derrière la caméra.

Mais qu'advient-il du cinéaste lorsqu'il est dans le plan ?
Comment est-ce que le cinéma s'incarne-t-il lorsque le corps du filmeur est également le corps filmé ?
Quels rapports cette configuration si particulière engendre-t-elle au sein d'une équipe de tournage ?

L'Ecole de la SRF a souhaité proposer à des acteurs-réalisateurs et à des actrices-réalisatrices d'évoquer ce sujet riche et fondateur dans le cadre de deux rencontres retransmises sur notre chaîne Youtube, les 30 novembre et 7 décembre prochains.

***

SUR NOTRE CHAÎNE YOUTUBE
ET SUR LA @25E_HEURE

AVEC

#jeanpierredarroussin
#samirguesmi
#nicolasmaury
#brigitteroüan

modérée par
#thomasbidegain

@sacdparis @entrepot_paris

*Les deux épisodes de cette École sont tournés à @entrepot_paris.

photo : Romain Cogitore
04/12/2020

photo : Romain Cogitore

#StopLoiSécuritéGlobaleCe vendredi 20h, retrouvez-nous en live sur Instagram !Nous vous proposons un live dans lequel Ma...
03/12/2020

#StopLoiSécuritéGlobale

Ce vendredi 20h, retrouvez-nous en live sur Instagram !

Nous vous proposons un live dans lequel Matthieu Bareyre et Valérie Osouf, membres du Conseil d'administration de la SRF répondront à vos questions sur la proposition de loi "Sécurité globale" et reviendront sur les enjeux liés à cette proposition de loi pour celles et ceux qui produisent des images, réalisent des documentaires ou des fictions.

Nous espérons vous y retrouver nombreux !

MARCHE DES LIBERTES ET DES JUSTICES Samedi 5 décembre pour le retrait de toute la #LoiSecuriteGlobale, La Srf - Société ...
02/12/2020

MARCHE DES LIBERTES ET DES JUSTICES
Samedi 5 décembre pour le retrait de toute la #LoiSecuriteGlobale, La Srf - Société des Réalisateurs de Films, membre de la coordination #StopLoiSécuritéGlobale appelle à marcher pour nos libertés fondamentales ce samedi à 14h de la Porte des Lilas jusqu'à la Place de la République.

intégralité du communiqué de la coordination ici : https://bit.ly/33DYN9n
photo : Romain Cogitore

A SAMEDI !
Francois Farellacci Cyprien Vial Matthieu Bareyre Mikael Buch Fleur Albert Valérie Osouf Caroline Deruas vergine keaton Zoé Wittock

[CE SOIR PARLONS CINÉMA 🎬🎬] L'ECOLE DE LA SRF EN LIGNE ET EN DEUX EPISODES ! PARTIE I - CE SOIR À 19h30***Buster Keaton,...
30/11/2020

[CE SOIR PARLONS CINÉMA 🎬🎬]

L'ECOLE DE LA SRF EN LIGNE ET EN DEUX EPISODES !

PARTIE I - CE SOIR À 19h30

***
Buster Keaton, Agnès Varda, Elia Suleiman, François Truffaut, Nanni Moretti, Chantal Akerman... Depuis la création du cinéma, des réalisateurs et des réalisatrices ont fait le choix de se placer à la fois devant et derrière la caméra.

Mais qu'advient-il du cinéaste lorsqu'il est dans le plan ?
Comment est-ce que le cinéma s'incarne-t-il lorsque le corps du filmeur est également le corps filmé ?
Quels rapports cette configuration si particulière engendre-t-elle au sein d'une équipe de tournage ?

L'Ecole de la SRF a souhaité proposer à des acteurs-réalisateurs et à des actrices-réalisatrices d'évoquer ce sujet riche et fondateur dans le cadre de deux rencontres retransmises sur notre chaîne Youtube, les 30 novembre et 7 décembre prochains.

***

EN DIRECT SUR NOTRE CHAÎNE YOUTUBE*

AVEC
#judithdavis
#hafsiaherzi
#noemielvovsky
#thomassalvador

modérée par
#lucieborleteau

*Les deux épisodes de cette École sont tournés à @entrepot_paris et retransmis en Youtube live.

Adresse

14 Rue Alexandre Parodi
Paris
75010

Informations générales

Conseil d'administration et Bureau 2018-2019 : A la suite de son Assemblée générale du 23 juin 2018, la Société des réalisateurs de films est heureuse d’annoncer l’élection de son nouveau Conseil d’administration et la composition de son bureau pour 2018-2019. Co-Présidents : Marie Amachoukeli, Bertrand Bonello, Christophe Ruggia Secrétaire : Alice Diop Trésorière : Céline Sciamma Délégué au court métrage : Jonathan Millet Délégué au documentaire : Thomas Jenkoe Sont également membres du Conseil d’administration : Jacques Audiard Catherine Corsini Philippe Faucon Pascale Ferran Yann Gonzalez Rachid Hami Joana Hadjithomas Vergine Keaton Héléna Klotz Alexandre Lança Héloïse Pelloquet Katell Quillévéré Lola Quivoron Pierre Salvadori Rebecca Zlotowski Katell Quillévéré assurera la coprésidence du BLOC (Bureau de Liaison des Organisations du Cinéma) à la suite de Catherine Corsini, et Jonathan Millet celle du ROC (Regroupement des Organisations du Court métrage).

Téléphone

144899965

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque La Srf - Société des Réalisateurs de Films publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à La Srf - Société des Réalisateurs de Films:

Vidéos

Our Story

La Société des réalisateurs de films est une association de cinéastes fondée le 14 juin 1968, se donnant pour mission de "défendre les libertés artistiques, morales, professionnelles et économiques de la création et de participer à l’élaboration et à l’évolution des structures de cinéma". Elle a créé la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en 1969 et les Rencontres du Moyen Métrage de Brive en 2004. La SRF compte près de 300 membres adhérents, réalisateurs de courts et de longs métrages, de fiction, de documentaire ou d’animation.

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres organisations à but non lucratifss à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Bien. Avançons plus encore, vraiment.
Madame, Monsieur Je vous écris suite à votre décision de radier le réalisateur Christophe Ruggia sur des simples accusations. Je pensais qu’une institution comme la vôtre aurait au moins attendu les résultats d’enquêtes ainsi que d’un jugement pour prendre une telle décision. Si les accusations sont fondées, il est clair qu'il faut radier sur le champ ce réalisateur. Dans le cas contraire, qu’allez-vous faire ? Vous savez que cela va engendrer un arrêt de sa carrière, à tout le moins, un ralentissement de celle-ci. Qui êtes-vous pour juger à la place de la justice ? Sur des dires d’une personne ? Et si un acteur faisait la même déclaration sur une femme actrice, réalisatrice… feriez-vous la même chose ? Je suis certain que la réponse est…non.
Je serais reconnaissante à la SRF dont je suis membre depuis 20 ans d'ouvrir un vrai débat autour de l'enquête de Médiapart en présence d'Adèle Haenel et Marine Turchi. Un simple communiqué ne suffit pas. Comment un réalisateur devient-il pendant des années président de la SRF en raison de son seul positionnement politique et moral, au motif que "c'est quelqu'un de bien", sans que personne ne le démasque jamais ? Et alors même que des signaux d'alerte avaient été lancés ? Quelle peur et quelle soumission nous ont paralysés ? Ça nous concerne tous, pour le coup. Ça nous ferait du bien à tous d'en parler, et de nous écouter.
Je pense que la SRF se doit de réagir... Perso tout mon soutien à Adèle Haenel...
Chers Parents/Enfants Casting Comédiens Enfants Bilingues pour un court métrage étudiants coréen ! Contactez notre charmante équipe LEVENTSOUFFLEFILM! CASTING LE VENT SOUFFLE COURT METRAGE RECHERCHE Dans le cadre d’un court métrage de fin de cycle à l’ESEC, nous sommes à la recherche de comédiens coréens et bilingues : Trois enfants (11 – 16 ans) et une femme adulte (30 ans). PITCH Sylvain se lie d'amitié avec Bleu, une fille qui porte des moufles même au plein milieu de l’été. Ils aiment se retrouver dans une forêt pour dessiner ensembles. Mais cet endroit cache un lourd secret qui terrorise les habitants du village. PERSONNAGES BLUE (11 – 16 ANS) – enfant adolescente réservée et discrète qui n’a jamais rencontré personne en dehors de la léproserie dans laquelle elle vit depuis enfant. YOO-LIM (11 – 16 ANS) – enfant courageux et artiste vivant seul avec sa mère, il passe ses journées à dessiner dans la forêt interdite, jusqu’au jour où il fait la rencontre de Blue. AMI (11 – 16 ANS) – ami de Yoo-lim, du même âge, sportif et raisonnable, il ne comprend pas l’univers de son ami. MERE (30 ANS) – Mère de Yoo-lim, célibataire, elle est très protectrice de son fils et refuse catégoriquement qu’il désobéisse. Le tournage aura lieu le 18 ET 19 JUIN 2019 en Région Parisienne et alentours pour les quatre rôles. Il s’agit d’un tournage étudiant, non rémunéré, mais défrayé où vous aurez l’occasion d’évoluer au côté d’une équipe passionnée. Si vous êtes intéressé merci d’envoyer toutes candidatures à l’adresse suivante : [email protected] NB : La candidature d’un comédien mineur doit impérativement être faite par un parent ou un représentant légal. Bonne Journée, L’équipe LEVENTSOUFFLE ! CASTING ‘바람이 부는 숲’ -단편 영화 -모집 : 안녕하세요, 파리 영상 예술학교 ESEC-Ecole Supérieure d'Etudes Cinématographiques 에서 제작하는 단편 영화의 주인공 배역을 맡게 될 아역 배우와 조연들을 모집합니다. 9 – 14 살 정도의 배우 3명과 주인공의 어머니를 연기할 성인 배우를 찾습니다. 작품 개요: 마을 사람들로부터 금지된 숲으로 몰래 찾아가 홀로 그림을 그리길 좋아하는 소년, ‘유림’은 어느 날 한여름에도 벙어리장갑을 끼는 조금 특이한 소녀, ‘블루’를 숲에서 만나게 된다. 둘은 함께 그림을 그리며 친구가 되지만 어느 날, 블루가 감춘 비밀을 알게 되고 유림은 왜 그 숲이 금지된 숲이었는지를 깨닫게 된다. 등장 인물 유림 (9 – 14 살) – 마을에서 금지된 숲으로 홀로 가 그림 그리는 것을 좋아하는 소년, 어느 날 블루라는 소녀를 그곳에서 만나게 되고 유림의 일상은 그 전과는 다르게 바뀌게 된다. 블루 (9 – 14 살) – 마법과도 같이 유림의 앞에 나타난 블루, 한여름에도 두터운 벙어리장갑을 낀 블루는 신비하고도 비밀스런 모습으로 유림의 일상에 새로운 색을 입히는 인물이다. 유림의 친구 (9 – 14 살) – 유림과 같은 나이의 친구, 운동하는 것을 좋아하고 매우 똘똘한 성격을 가지고 있지만 유림이 바라보는 세상을 이해하지 못하는 소년. 유림의 엄마 (30대 중후반) – 유림의 유일한 가족인 유림의 엄마는 자신의 아들을 과잉보호하는 경향이 있다. - 미성년자 배우의 경우 촬영 시 보호자의 참석을 필요로 합니다. 촬영 일정 및 촬영장소 : 2019년 6월 18일-2019년 6월 19일 (이틀간) - 파리, 일드프랑스 내. 영상 제작팀은 여섯 명의 프랑스인과 한 명의 한국인으로 이루어진 팀으로 - 하버드, 컬럼비아대 출신, 런던 대학 출신, 파리 국립 대학 출신, 프랑스 캠퍼스 라디오 학생대표 비평가 등 다수의 능력 있는 멤버들로 구성되어 있으며 학교 내에서 제작되는 단편으로 교통비 이내 식사를 제공하는 조건으로 안전한 감시와 지시 아래 촬영될 예정입니다. 아래 이메일 주소로 프로필 사진 및 기본 정보 보내 주시면 오디션 날짜 조정해서 알려드리겠습니다. 문의 사항도 이메일로 연락 주시면 빠른 시일 내로 연락 드리겠습니다. 감사합니다. [email protected]
Un nouveau festival de court-métrage aura lieu à Carpentras du 22 au 26 Octobre 2019. Le concept: réaliser un film de 8'40 en 84heures. Cela pourrait vous intéresser !? Vous êtes nos invités ! Toutes les infos sont sur notre page FB: Carpentras fait son cinéma. Vous pouvez nous poser toutes vos questions sur [email protected]
La cinémathèque Bercy est exception culturelle
Hello ! Les Regards de L'ICART est un tout nouveau concours de courts-métrages organisé par les étudiants de l'école ICART à Paris. 🎬🍿 Si tu es réalisateur et que tu as entre 18 et 30 ans, n'hésite pas à postuler avant qu'il ne soit trop tard ! 1500 € et des contacts dans le milieu du cinéma à la clé 😀
Salut à tous, les vrais passionnés de cinéma un lien sur nos pionniers ;)