La Marcheuse

La Marcheuse Théâtre, Danse, Masques, Performances Podcast poétique Créations tout public & Ateliers de formation professionnelle et d'action sociale Association loi 1901
(2)

Fonctionnement normal

[2021] Les Marcheuses vous souhaitent une belle année 2021 ! Que cette nouvelle année puisse vous mener sur de merveille...
03/01/2021

[2021]

Les Marcheuses vous souhaitent une belle année 2021 ! Que cette nouvelle année puisse vous mener sur de merveilleux chemins ! 🦋

#bonneannee #onavance #devant #2021 #happynewyear #lamarcheuse #lamarche #marcher #chemin #assolamarcheuse

[ATELIER COMMEDIA DELL'ARTE] L'art inessentiel ? Pas partout. Pendant le confinement, la Ville de Montreuil a continué à...
29/12/2020

[ATELIER COMMEDIA DELL'ARTE]

L'art inessentiel ? Pas partout. Pendant le confinement, la Ville de Montreuil a continué à soutenir la découverte des arts à l'attention des enfants. ✨
L'atelier de commedia dell'arte de La Marcheuse a ainsi pu être organisé dans le respect des protocoles sanitaires au centre de loisirs Angela Davis. 🎭

Merci aux enfants pour leur vitalité réconfortante ! 🤸‍♀️
Merci à la Ville de Montreuil et aux Roches, maison des pratiques artistiques amateurs pour leur confiance en ces temps troublés.

#assolamarcheuse #comediadellarte #ateliermasque #theatre #villedemontreuil #montreuil #lesroches

Les Marcheuses vous souhaitent un Joyeux Noël ! Avec toutes nos ondes positives et nos vœux de bonheur pour ce jour de f...
25/12/2020

Les Marcheuses vous souhaitent un Joyeux Noël ! Avec toutes nos ondes positives et nos vœux de bonheur pour ce jour de festivités ! ✨🎀🕯️

Design graphique : Juliette Goubeau Design

#assolamarcheuse #joyeuxnoel #merrychristmas #noel #christmas 🎄🎉🎁

[CRÉATION VIDÉO]🚶‍♀️"Devant" : marcher en regardant droit devant soi "le monde d'après" 🌄Création à 4 mains par Juliette...
23/12/2020
Le Calendrier de l'avant du monde d'après 34 : La Marcheuse - Devant

[CRÉATION VIDÉO]
🚶‍♀️"Devant" : marcher en regardant droit devant soi "le monde d'après" 🌄
Création à 4 mains par Juliette Goubeau Design et Sophie Hutin dans le cadre du "Calendrier de l'avant du monde d'après" proposé par le Théâtre des Roches à différentes compagnies montreuilloises
Merci à la Ville de Montreuil et Les Roches, Maison des Pratiques Amateurs pour leur confiance ✨ en ces temps incertains

Découvrez l'association La Marcheuse sur http://lamarcheuse.fr/ et les podcasts poétiques sur https://podcast.ausha.co/la-marcheuse---------------------Comme...

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui voici un extrait de "Nous les vagues" de Mariette Navarro (2011). ✨-«...
16/12/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE
🌬Aujourd'hui voici un extrait de "Nous les vagues" de Mariette Navarro (2011). ✨

-
« Nous voilà, embarrassés de nos corps comme de grands adolescents, embarrassés aussi de la morphologie hybride que nous formons, avec son filet de regards et ses silences empruntés, sa tête contrariée et fortement contradictoire.
Nous voilà, avec pour toute tentative nos mouvements à étouffer dans l’œuf, et nos yeux pour photographier tous ceux qui nous entourent en nous disant que c’est utile, que c’est ce qu’il faut faire et rien d’autre, et rien de plus.
Nous voilà, animal aux cœurs multiples, au battements cacophoniques, aux pulsations ravalées, aux pensées embrouillées, aux violences diffuses, nous voilà prenant vaguement conscience de nous, souriant vaguement quand nos regards se croisent.
Animal en danger mais animal en vie, nous fabriquons une fierté au cœur de notre déception : nous fabriquons une histoire.
Nous fabriquons l’idée d’un geste.
Nous inventons une avancée. Une marée méritoire. Nous résistons encore un peu à la tentation de dispersion, aux appels du vide. »
-
#confinspoétiques #nouslesvagues #mariettenavarro #poetique
#assolamarcheuse #lamarcheuse #marathondautomne

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui il s'agit d'un poème de Anne-Marie Zucchelli "Espace d’un instant" (2...
15/12/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE
🌬Aujourd'hui il s'agit d'un poème de Anne-Marie Zucchelli
"Espace d’un instant" (2020) ✨

-
« Sûrement un ciel s’éveille dans mes yeux
quand mes yeux s’ouvrent.
Et ce ciel élève au-dessus du jardin
les cartes de territoires
tous inconnus. »

-

#annemariezucchelli #poeme #poesiecontemporaine #poesie #confin #confinspoétiques #assolamarcheuse #lamarcheuse #espaceduninstant #marathondautomne

CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui nous partageons avec vous un poème de Martine Rouhart "Saisir l’instan...
14/12/2020

CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE
🌬Aujourd'hui nous partageons avec vous un poème de Martine Rouhart "Saisir l’instant " (2020) ✨

-
« L’insomnie
a veillé sur moi
comme un grand oiseau
planant
sans fin
sans fin

La pluie
fait battre
le cœur des choses
on entend même
chanter
les pierres
et le silence
sourire
entre les gouttes

La dernière feuille
qui tombe

légèreté
gravité
dans le même geste
ralenti
de danse

on dirait
une feuille
qui pense

ou qui se souvient »
-
#confinspoétiques #martinerouhart #poem #poeme #poesie #assolamarcheuse #lamarcheuse #poetic #confin #saisirlinstant #poesiecontemporaine

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui il s'agit d'un poème de Patricia Castex Menier "Apprentissage de la c...
09/12/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE
🌬Aujourd'hui il s'agit d'un poème de Patricia Castex Menier "Apprentissage de la colline et du jardin" (1991) ✨

-

Plus
haut, la pierre de la montagne ne dit que la pierre, et le chemin n'enseigne que le chemin; naissance que de poser ses pas, et les roches observent en resserrant les lèvres.

*
Nous
n'avons rien exigé du sentier, il nous répond. Chaque jour, office humble de nos marches régulières, pour rendre grâce

Les
lacs sont dans le ciel. Qu'il nous soit donné d'être tout entiers dans cette soif sans impatience, âme docile des yeux conduite à l'abreuvoir.

*
Douceur
boulangère de farine, une neige lente sous la langue : l'étreinte chaque fois entame un peu la mie des jours complices, et nous vivons enlacés, près de la huche du temps,
où tout est en réserve

*
Des
drames, parfois, nous ont nourris. Qui surprendrait aujourd'hui dans nos yeux l'éclat des brisures? La douleur peu à peu est retournée à sa flamme couvée.

Avec
orgueil, mais qui demeure dans l'invisible, nous donnerons de nous ce qui flamboie : trace laissée dans la brûlure, plutôt que geste d'accompli.

*
Dormir,
comme marcher entre les hêtres. La nuit est faite de
colonnades hautes, nous y passons ensemble, sûrs
de ce souffle qui porte les routes, et nous garde de
l'immobile.

-

#confins #poetiques #confinspoétiques #assolamarcheuse #poesie #poeme #poetique #PatriciaCastexMenier #ApprentissageDeLaCollineEtduJardin

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui nous partageons avec vous un poème de Claudine Bohi "Parler c’est car...
08/12/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE

🌬Aujourd'hui nous partageons avec vous un poème de Claudine Bohi "Parler c’est caresser un corps" (2020) ✨

-
à force de mots sur la peau
nous finirons
par l’habiter

nous la porterons
plus loin

nous lui donnerons
son nom

tu cherches
dans ce grand paysage
de la peau

ce qui la dessine
et qui la recommence

ce qui ouvre le secret

sous la peau
ce frémissement
cette montée de sève
cette trace d’une immensité
acquise
revenue là
retrouvée
comme en la bouche
cette parole
imprononçable
et qui sait

-

#confinspoétiques #assolamarcheuse #poesie #poetique #poeme #claudinebohi #bohi #parlercestcaresseruncorps #corps #peau #skin

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui il s'agit de "Miroir" extrait de "Œuvres" (1961) de Sylvia Plath ✨-Mi...
07/12/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE

🌬Aujourd'hui il s'agit de "Miroir" extrait de "Œuvres" (1961) de Sylvia Plath ✨
-
Miroir

Je suis d’argent et exact. Je n’ai pas de préjugés.
Tout ce que je vois je l’avale immédiatement,
Tel quel, jamais voilé par l’amour ou l’aversion.
Je ne suis pas cruel, sincère seulement —
L’œil d’un petit dieu, à quatre coins.
Le plus souvent je médite sur le mur d’en face.
Il est rose, moucheté. Je l’ai regardé si longtemps
Qu’il semble faire partie de mon cœur. Mais il frémit.
Visages, obscurité nous séparent encore et encore.

Maintenant je suis un lac. Une femme se penche au-dessus de moi,
Sondant mon étendue pour y trouver ce qu’elle est vraiment.
Puis elle se tourne vers ces menteuses, les chandelles ou la lune.
Je vois son dos, et le réfléchis fidèlement.
Elle me récompense avec des larmes et une agitation de mains.
Je compte beaucoup pour elle. Elle va et vient.
Chaque matin c’est son visage qui remplace l’obscurité.
En moi elle a noyé une jeune fille, et en moi une vieille femme
Se jette sur elle jour après jour, comme un horrible poisson.
-

#confinspoétiques #assolamarcheuse #SylviaPlath #miroir #poeme #oeuvresylviaplath #oeuvres #poesie #poetic

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui notre cœur est lourd et nous souhaitons partager avec vous les parole...
02/12/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE
🌬Aujourd'hui notre cœur est lourd et nous souhaitons partager avec vous les paroles de la chanson "Les gens qui doutent" de la merveilleuse Anne Sylvestre. ✨

Elle continuera d'accompagner les pas des marcheuses pour l'éternité. Merci Anne Sylvestre.

-
LES GENS QUI DOUTENT

J'aime les gens qui doutent
Les gens qui trop écoutent
Leur cœur se balancer
J'aime les gens qui disent
Et qui se contredisent
Et sans se dénoncer
J'aime les gens qui tremblent
Que parfois ils nous semblent
Capables de juger
J'aime les gens qui passent
Moitié dans leurs godasses
Et moitié à côté
J'aime leur petite chanson
Même s'ils passent pour des cons
J'aime ceux qui paniquent
Ceux qui sont pas logiques
Enfin pas comme il faut
Ceux qui avec leurs chaînes
Pour pas que ça nous gêne
Font un bruit de grelot
Ceux qui n'auront pas honte
De n'être au bout du compte
Que des ratés du cœur
Pour n'avoir pas su dire
Délivrez-nous du pire
Et gardez le meilleur
J'aime leur petite chanson
Même s'ils passent pour des cons
J'aime les gens qui n'osent
S'approprier les choses
Encore moins les gens
Ceux qui veulent bien n'être
Qu'une simple fenêtre
Pour les yeux des enfants
Ceux qui sans oriflamme
Et daltoniens de l'âme
Ignorent les couleurs
Ceux qui sont assez poires
Pour que jamais l'histoire
Leur rende les honneurs
J'aime leur petite chanson
Même s'ils passent pour des cons
J'aime les gens qui doutent
Mais voudrais qu'on leur foute
La paix de temps en temps
Et qu'on ne les malmène
Jamais quand ils promènent
Leurs automnes au printemps
Qu'on leur dise que l'âme
Fait de plus belles flammes
Que tous ces tristes culs
Et qu'on les remercie
Qu'on leur dise, on leur crie
Merci d'avoir vécu
Merci pour la tendresse
Et tant pis pour vos fesses
Qui ont fait ce qu'elles ont pu

Paroles et musique : Anne Sylvestre (1977)

-
#confinspoétiques #assolamarcheuse #AnneSylvestre #lesGensQuiDoutent #feminisme #inspiration #empowerment

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui il s'agit d'un extrait de "Anthologie personnelle "(1937) de Vénus Kh...
01/12/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE
🌬Aujourd'hui il s'agit d'un extrait de "Anthologie personnelle
"(1937) de Vénus Khoury-Ghata ✨

-
« Lorsqu’un arbre pleure toute sa sève
qu’il se frappe l’aubier pour exprimer sa douleur
qu’il se traîne à genoux autour de son écorce
il faut lui parler le langage d’avril
lui dire l’automne n’est qu’une invention. »
-
🍂

#confinspoétiques #assolamarcheuse #venuskhouryghata #venuskhoury #anthologiepersonnelle

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui nous partageons avec vous un extrait de: " Déesses de corrida" (2019)...
30/11/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE
🌬Aujourd'hui nous partageons avec vous un extrait de: " Déesses de corrida" (2019) de Anne Calas. ✨

-
Val cosmique
« Le vide absorbera la joie aux commissures
Je prends le ciel à la gorge
Je prends son cri et son silence
Je prends ses giclées de béton
Sa pluie d’encre féconde
Ses semelles d’aube claire
Je prends ses arrivées ses lignes
Et son tourment et ses ombres
Je prends
[Tout] »
-

#confinspoétiques #assolamarcheuse #annecalas #poesie #valcosmique #deessesdecorrida

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui il s'agit d'un poème de Marceline Desbordes-Valmore "Un ruisseau de l...
19/11/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE

🌬Aujourd'hui il s'agit d'un poème de Marceline Desbordes-Valmore "Un ruisseau de la Scarpe" ✨

-

« Oui, j’avais des trésors... j’en ai plein ma mémoire,
J’ai des banquets rêvés où l’orphelin va boire.
Oh ! quel enfant des blés, le long des chemins verts,
N’a dans ses jeux errants possédé l’univers ?

Emmenez-moi, chemins !... Mais non, ce n’est plus l’heure,
Il faudrait revenir en courant où l’on pleure,
Sans avoir regardé jusqu’au fond le ruisseau
Dont la vague mouilla l’osier de mon berceau.

Il courait vers la Scarpe en traversant nos rues
Qu’épurait la fraîcheur de ses ondes accrues,
Et l’enfance aux longs cris saluait son retour
Qui faisait déborder tous les puits d’alentour.

Écoliers de ce temps, troupe alerte et bruyante,
Où sont-ils vos présents jetés à l’eau fuyante :
Le livre ouvert, parfois vos souliers pour vaisseaux,
Et vos petits jardins de mousse et d’arbrisseaux ?

Air natal ! Aliment de saveur sans seconde,
Qui nourrit tes enfants et les baise à la ronde ;
Air natal imprégné des souffles de nos champs,
Qui fait les cœurs pareils et pareils les penchants.

Et la longue innocence, et le joyeux sourire
Des nôtres, qui n’ont pas de plus beau livre à lire
Que leur visage ouvert et leurs grands yeux d’azur,
Et leur timbre profond d’où sort l’entretien sûr !...

Depuis que j’ai quitté tes haleines bénies,
Tes familles aux mains facilement unies,
Je ne sais quoi d’amer à mon pain s’est mêlé,
Et partout sur mon jour une larme a tremblé.

Et je n’ai plus osé vivre à poitrine pleine
Ni respirer tout l’air qu’il faut à mon haleine.
On eût dit qu’un témoin s’y serait opposé...
Vivre pour vivre, oh non ! je ne l’ai plus osé !

Non ! le cher souvenir n’est qu’un cri de souffrance !
Viens donc, toi, dont le cours peut traverser la France ;
À ta molle clarté je livrerai mon front.
Et dans tes flots du moins mes larmes se perdront.

Viens ranimer le cœur séché de nostalgie,
Le prendre et l’inonder d’une fraîche énergie.
En sortant d’abreuver l’herbe de nos guérets,
Viens, ne fût-ce qu’une heure, abreuver mes regrets !

Amène avec ton bruit une de nos abeilles
Dont l’essaim, quoique absent, bourdonne en mes oreilles ;
Elle en parle toujours ! diront-ils... Mais, mon Dieu,
Jeune, on a tant aimé ces parcelles de feu !

Ces gouttes de soleil dans notre azur qui brille,
Dansant sur le tableau lointain de la famille,
Visiteuses des blés où logent tant de fleurs,
Miel qui vole émané des célestes chaleurs !

J’en ai tant vu passer dans l’enclos de mon père
Qu’il en fourmille au fond de tout ce que j’espère,
Sur toi dont l’eau rapide a délecté mes jours,
Et m’a fait cette voix qui soupire toujours.

Dans ce poignant amour que je m’efforce à rendre,
Dont j’ai souffert longtemps avant de le comprendre,
Comme d’un pâle enfant on berce le souci,
Ruisseau, tu me rendrais ce qui me manque ici.

Ton bruit sourd se mêlant au rouet de ma mère,
Enlevant à son cœur quelque pensée amère,
Quand pour nous le donner elle cherchait là-bas
Un bonheur attardé qui ne revenait pas.

Cette mère, à ta rive elle est assise encore ;
La voilà qui me parle, ô mémoire sonore !
Ô mes palais natals qu’on m’a fermés souvent !
La voilà qui les rouvre à son heureux enfant !

Je ressaisis sa robe, et ses mains, et son âme !
Sur ma lèvre entrouverte elle répand sa flamme !
Non ! par tout l’or du monde on ne me paierait pas
Ce souffle, ce ruisseau qui font trembler mes pas ! »

-

#confinspoétiques #assolamarcheuse #MarcelineDesbordesValmore #unRuisseauDeLaScarpe #poeme #poesie

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui c'est à nouveau au tour d'Esther Granek avec un poème extrait de "Por...
17/11/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE

🌬Aujourd'hui c'est à nouveau au tour d'Esther Granek avec un poème extrait de "Portraits et chansons sans retouches" (1976) ✨
-
« Une page blanche qui attend
immaculée et sans visage
déjà fait pleurer les enfants
à peine sortis du premier âge.
Une page blanche dira demain
qui est génie, qui est crétin.
Oubliez-la, mauvais élèves !
C’est tout au plus un vilain rêve…

Une page blanche qui attend
dans sa pureté virginale,
c’est encore l’éternel tourment
d’une inspiration qui vient mal.
Une page blanche se tord de rire
quand le poète n’a rien à dire.
Et comme il a tout raconté,
voilà sa carrière terminée.

Une page blanche qui attend
parmi les pages d’une vie
vous fera regretter souvent
vos ambitions inaccomplies.
Ça vous rappelle en vérité
ce qui en vous tient du raté.
Alors pensez : mon fils fera
ce que moi-même je ne fis pas.

Une page blanche qui ne dit rien
des silences qui vous allaient bien
sans contrarier votre destin
dans notre monde de coquins
quand il vous plut de ne pas voir
et aussi de ne pas savoir,
cette page, disons-le entre nous,
elle est encore plus laide qu’un pou ! »

Extrait de: Esther Granek, "Portraits et chansons sans retouches"

-
.
.
.
#confinspoétiques #assolamarcheuse #EstherGranek #pageblanche #portraitsetchansonssansretouches #poeme #poesie

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui il s'agit d'un extrait de Hélène Lanscotte,"Distances". ✨-DISTANCES 1...
16/11/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE

🌬Aujourd'hui il s'agit d'un extrait de Hélène Lanscotte,
"Distances". ✨
-

DISTANCES 11

« Il y aurait donc du courage à vivre les jours
À les considérer sans ordinaire
À les apostropher pour qu’ils ne laminent pas les vies
À leur clamer le poing levé que même des vents couchés
se relèvent encore et encore »

Hélène Lanscotte,
Distances - Inédit
-
.
.
.
#confinspoétiques #assolamarcheuse #helenelanscotte #distances #poesie #courage

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Aujourd'hui il s'agit d'un texte de Rachida Madani, extrait de "Contes d’une tête...
11/11/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE

🌬Aujourd'hui il s'agit d'un texte de Rachida Madani, extrait de
"Contes d’une tête tranchée" ✨
-

Deuxième conte - XIV

« La mer est à nous
la mer est à boire
la mer tout entière se loge
dans le creux de la main.
Si tu te remplissais
te barbouillais d'azur ?
Si ton pied foulait la mer ?
Si ta main apprenait les caresses océaniques ?
Si les vagues sur ton corps ?
Si les algues mêlées à ton désir ?
Si le sel sur tes blessures ?
Si la fureur de l'océan dans ton sang ?
Si soudain tu renaissais ?
Si soudain le rire ?
Soudain l'été ?
Soudain les plages de ton enfance
et les chansons ?
Si soudain tu voyais des deux yeux ?
Si tu entendais des deux oreilles le cri de toutes les bouches ?
Et si soudain tu te levais ?
Et si tout aussi soudain tu te mettais
à dire
Non ? »
Rachida Madani,
Contes d’une tête tranchée

-
#confinspoétiques #assolamarcheuse #lamarcheuse #poesie #rachidamadani #contedunetetetranchee #direnon

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE🌬Le confin poétique du jour est un texte de Valérie-Catherine Richez, Petite âme I...
10/11/2020

[CONFINS POÉTIQUES] MARATHON D’AUTOMNE

🌬Le confin poétique du jour est un texte de Valérie-Catherine Richez, Petite âme II - Inédit. ✨

-
« Souviens-toi du sourire le plus tendre qu'on t'ait jamais donné.
Réponds à ce sourire, rends-le.
Donne-le toi aussi, donne-le à tous, à personne, au vent, à la nuit…
Souris, souris dans ce souvenir.
Souris de ce sourire-là.
Rentre entier dans tes lèvres apaisées, dans ce soulagement.
Sens comme il éloigne de toi le poids de tes épaules, le gris des choses, comme il ouvre ta gorge en grand, où l'air secourable pénètre jusqu'au ventre.
— De ses lentes vagues calmes, émerveillant de grâce, il gagne toute ta chair et s'étend sur ton monde tel un soleil couchant qui inonde de douceur les plaines de sa lumière dorée
et fait s'épanouir sur la terre de longues ombres pâles et reposées. »

Extrait de : Valérie-Catherine Richez, Petite âme II - Inédit
-

#confinspoétiques #assolamarcheuse #lamarcheuse #ValerieChatherineRichez #PetiteAme #PetiteAmeII #sourire #souvienstoi

Adresse

51 Bd Exelmans - Les Cinq Toits
Paris
75016

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque La Marcheuse publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à La Marcheuse:

Vidéos

Quelques cailloux sur le chemin

1. Fondée en juillet 2005 à Paris, La Marcheuse (ex Théâtre de l’Homme qui marche) mobilise le langage corporel, les écritures de plateau et les techniques du masque pour créer des spectacles et performances tout public.

Elle s’appuie sur quelques intuitions, comme des cailloux qui jalonneraient un chemin : une fascination pour le mouvement des corps, la force tellurique de la vie ; la complémentarité des arts du spectacle, théâtre, masques, danse, chant, vidéo, musique, pour plonger le public dans la magie d’un monde, pour le faire danser sur notre fil de funambule ; la performance in situ, en faisant scénographie de tout bois ; la joie d’emprunter des « chemins qui ne mènent nulle part », dans l’instant éphémère du spectacle vivant.

Le travail artistique de la compagnie porte sur la naissance de la violence et la question des discriminations portées dans et par le langage.

Spectacles : Dans la Solitude des champs de coton de B.-M. Koltès (théâtre, danse) Mascarades (théâtre, danse) Souffles (danse butô) La Légende du seuil (butô) Hamlet-machine de Heiner Müller (théâtre et butô) O Labyrinthos (butô) Andromaque de Racine (théâtre)

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

LA LUNE A ÉCLIPSÉ LES PAUVRES GENS - livre numérique gratuit à copier et à partager : http://www.poesielavie.com/2018/12/la-lune-a-eclipse-les-pauvres-gens.html