TDA/H Ressources

TDA/H Ressources TDA/H Ressources diffuse l'information scientifique sur le Trouble Déficit de l'Atttention / Hyperactivité pour les professionnels et le public concernés.
(2)

Trouble Déficit de l'Attention / Hyperactivité Association à but non lucratif, indépendante de l'industrie pharmaceutique Diffusion des connaissances scientifiques, neurosciences, médecine, sciences humaines, sciences de l'éducation Valorisation de l'initiative, de la créativité et des méthodes innovantes dans l'enseignement, la vie professionnelle, familiale et personnelle Rapprochement, entraide et soutien

Mission: TDA/H Ressources diffuse l'information scientifique sur le Trouble Déficit de l'Atttention / Hyperactivité pour les professionnels et le public concernés. C'est une Association loi 1901 sans but lucratif et totalement indépendante de l'industrie pharmaceutique.

26/07/2015
Arthur Benjamin: Lightning calculation and other "Mathemagic"

Un "mathémagicien" TDA/H !

Renvoyé de plusieurs écoles, enfant, en raison de son hyperactivité.
La faible durée de son attention devait être un handicap pour mener une scolarité standard.
Mais il a développé ses propres méthodes de calcul, est devenu un calculateur prodige (sans avoir une once d'Asperger) puis un professeur de mathématiques reconnu.

http://www.ted.com In a lively show, mathemagician Arthur Benjamin races a team of calculators to figure out 3-digit squares, solves another massive mental e...

Vivre au jour le jour avec un enfant ou un adolescent ayant un TDA/H et préparer son avenir, c’est affronter des défis i...
10/12/2014

Vivre au jour le jour avec un enfant ou un adolescent ayant un TDA/H
et préparer son avenir, c’est affronter des défis incessants, épuisants et souvent démoralisants.
Si beaucoup s’en « sortent », et même parfois très bien, si certains adultes apprécient leur « TDA/H itude », c’est toujours après avoir franchi les écueils sérieux se dressant sur leur route. À l’inverse d’autres s’y perdent, ils ne sont pas rares.
Alors, faut-il traiter ou non le TDA/H ?

Face à cette question qui engage l’avenir de nombreux enfants et adolescents, refuser les préjugés et fonder un choix sur les données scientifiques les plus solides ne peut faire polémique.
La question des prises en charge et de leurs effets est ouverte. Comment s’y retrouver ?

Public et professionnels (500 inscrits déjà !) pourront se rencontrer, échanger entre eux et poser leurs questions, lors de la 2ème Journée Scientifique Internationale sur le TDA/H qui se tiendra le 15 décembre 2014, à la Maison de la Chimie à Paris avec des experts internationaux - Rachel G. Klein, Russel A. Barkley, Francisco X. Castellanos, Manuel Bouvard, Cédric Galera - qui viendront partager leur pratique.

TDAH A L’ECOLE :Petite histoire d’une inclusion Isabelle RoskamPatrick de Mahieu  - Laëtitia YansenneSophie Platteuw Ill...
08/12/2014

TDAH A L’ECOLE :
Petite histoire d’une inclusion

Isabelle Roskam
Patrick de Mahieu - Laëtitia Yansenne
Sophie Platteuw

Illustrations de Maëlle Granger
Editons du Petit ANAE – Pleiomedia

ISBN : 978-2-9539710-1-9
Parution : novembre 2014 - Prix public : 9,90 €

C’est l’histoire d’une collaboration entre un enseignant désireux de faire un travail de qualité et un professeur d’université soucieux de réfléchir à l’application de ses connaissances.
L’un et l’autre se sentaient complémentaires pour aider Alex, 9 ans, souffrant de TDAH.
Avec le concours d’un enseignant spécialisé, d’un étudiant-stagiaire et le soutien des parents d’Alex, ils ont su relever le défi que représente l’inclusion d’un enfant souffrant de TDAH dans l’enseignement primaire ordinaire.

C’est ce que raconte cette histoire destinée aux professionnels ou parents qui ont à relever des défis similaires : exposer les bénéfices et les entraves rencontrés, les outils utilisés ou élaborés, ainsi que le questionnement permanent auquel ils se sont livrés...
Puisse ce petit ouvrage illustré fournir un support à tous ceux qui se trouvent confrontés aux méthodes d’enseignement spécifiques pour les enfants à besoins particuliers…

Isabelle Roskam est Professeur de Psychologie à l’Université de Louvain, Belgique. Ses travaux portent notamment sur les comportements diffi ciles chez l’enfant et sur la parentalité.
Patrick de Mahieu est instituteur dans l’enseignement primaire ordinaire.
Laëtitia Yansenne est institutrice dans l’enseignement spécialisé.
Sophie Platteuw est licenciée en sciences sociales.

Vous avez un enfant de 3 à 5 ans qui manifeste des comportements difficiles
www.uclouvain.be/intervention-h2m.html

Pour les professionnels et les parents…
Bon de commande en pièce jointe ou commande directe sur le site d’ANAE

www.anae-revue.com

Non pas une maladie, pas seulement un « trouble », le TDA/H est une condition contrastée, source de beaucoup de souffran...
07/12/2014
TDAH Ressources

Non pas une maladie, pas seulement un « trouble », le TDA/H est une condition contrastée, source de beaucoup de souffrances pour les enfants mais aussi d’imagination créatrice.

500 professionnels et parents se sont déjà inscrits pour venir le 15 décembre 2014 à la Maison de la Chimie à Paris, assister à la deuxième Journée internationale consacrée au TDA/H.

Vous aussi, venez
- rencontrer d’autres professionnels ou d’autres parents concernés,
- écouter certains des principaux experts internationaux, et leur poser vos questions au cours d’une table ronde de 60 minutes.

www.tdah-ressources.org

Pr Rachel G. Klein Fascitelli Family Professor of Child and Adolescent Psychiatry, New York University Child Study Center.
- Rachel G. Klein a entamé ses recherches sur le traitement de l’hyperactivité à la fin des années 1960. Elle poursuit encore aujourd’hui l’observation régulière d’une même cohorte de patients chez qui le diagnostic a été porté il y a quarante ans.
Pr Russell A. Barkley Clinical Professor of Psychiatry and Pediatrics, Medical University of South Carolina.
- Russell A. Barkley, l’un des pionniers de l’étude et de la prise en charge du TDA/H, a élaboré une méthode psycho-éducative destinée aux parents pour mieux comprendre et gérer les comportements hyperactifs et agressifs des enfants, ainsi qu‘un programme d’intervention dans le cadre scolaire.
Pr Francisco X. Castellanos Center for Neurodevelopmental Disorders, New York University Langone Medical Center Child Study Center; Nathan Kline Institute for Psychiatric Research.
- Francisco X. Castellanos a développé l’imagerie cérébrale dans le TDA/H. Ses travaux ont mis particulièrement en lumière les interactions entre des réseaux de neurones dédiés aux activités mentales qui demandent de la concentration et d’autres liés à la rêverie.

Pr Manuel Bouvard Pédopsychiatre-Professeur des Universités-Praticien hospitalier, Centre Hospitalier Charles-Perrens, Bordeaux.
- Manuel Bouvard est au premier plan parmi les actifs défenseurs de l’étude et de la prise en charge du TDA/H en France depuis plusieurs décennies. Il est responsable du Pôle universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent à Bordeaux.

Dr Cédric Galera Psychiatre-Praticien hospitalier, Centre Hospitalier Charles-Perrens, Bordeaux.
- Cédric Galera mène des recherches d’épidémiologie centrées sur les symptômes du TDA/H, notamment par l’étude d’une cohorte représentant la population générale française, suivie pendant 18 ans.

TDAH Ressources diffuse l'information scientifique sur le Trouble Déficit de l'Atttention / Hyperactivité pour les professionnels et le public concernés. C'est une Association loi 1901 sans but lucratif et totalement indépendante de l'industrie pharmaceutique.

Souffrance à l’école et dépistage du TDA/HLes conséquences du TDA/H sur la scolarité sont tout à fait sérieuses. Tous le...
30/11/2014

Souffrance à l’école et dépistage du TDA/H

Les conséquences du TDA/H sur la scolarité sont tout à fait sérieuses.
Tous les parents de ces enfants le savent. De plus les difficultés scolaires liées au TDA/H s’observent tôt.

Dès le début de l’école primaire, dès le CP ou le CE1, ces enfants subissent une gêne importante dans leurs apprentissages scolaires. Ils n’arrivent pas à se concentrer suffisamment en classe, à être assez attentif pour écouter les consignes, à s’en souvenir pour les appliquer de façon correcte ; même s’ils ont toutes les compétences nécessaires pour apprendre à lire, à écrire et à compter comme les autres enfants ; même s’ils ont autant que les autres la volonté d’apprendre.
Et c’est une double peine pour nombre d’entre eux qui passent également de mauvaises récréations en raison de difficultés relationnelles avec leurs pairs. Ils sont isolés, rejetés ou parfois persécutés.
Un enfant ayant un TDA/H est exposé en récréation à des difficultés fréquentes :
• être simplement isolé, par manque d’amis, par maladresse sociale ;
• subir des vexations, des brimades et des moqueries de ses pairs, ou des persécutions physiques, devenir bouc-émissaire ou souffre-douleur, en raison de ses mauvais résultats scolaires, de sa brusquerie, de son impulsivité et de son agitation.

Les conséquences sont lourdes pour ces enfants et leur familles : souffrance scolaire et souffrance psychologique des enfants, épuisement des parents.

La question du dépistage du TDA/H chez les enfants en souffrance à l’école qui s’enfoncent de façon inexpliquée dans les difficultés scolaires et relationnelles, se pose de façon aigue en France.
Comment réaliser ce dépistage dans des conditions satisfaisantes, sachant que le syndrome touche environ un enfant sur 20 ?

Est-il raisonnable que cette charge incombe aux médecins de famille ? Malgré toute leur bonne volonté, ont-ils le temps et sont-ils en situation de rassembler les indispensables témoignages des enseignants que nécessite un dépistage efficace ? La question vaut aussi bien pour les psychologues, les orthophonistes, les psychomotricien(nes) ou bien les ergothérapeutes libéraux travaillant en leurs cabinets.
Au contraire, n’est-ce pas au sein même des écoles que le dépistage devrait être mené pour être efficace ? Là où des adultes peuvent observer en direct les comportements et les difficultés des enfants ; là où les enfants sont présents plus de vingt heures par semaines ; quand ils sont en train de travailler en classe ou de jouer en récréation.
Le bon sens impose la réponse !

Un médecin scolaire pour plus de 11 000 élèves

Il revient alors à la mémoire l’existence d’un corps professionnel dont ce dépistage est l’une des fonctions naturelles : celui des médecins scolaires.
Les médecins scolaires apportent leur concours à la scolarisation des enfants ayant un TDA/H, par exemple lors de la rédaction d’un PAI (Projet d’Accueil Individualisé) mis en place par le chef d’établissement. À cette occasion les médecins scolaires peuvent aider les enseignants à mieux comprendre la nature spécifique des difficultés liées au TDA/H, et à mettre en place des mesures pour y remédier.

Mais savez-vous combien il y a de médecins scolaires actuellement en France ? 1 100 pour 12 millions d’élèves !
Un médecin scolaire pour 11 000 élèves en moyenne ...
Chaque médecin scolaire a donc plus de 500 élèves avec un TDA/H dans son ressort.

Le chiffre est assez éloquent. Il mesure l’impasse où se trouvent la majorité des élèves ayant un TDA/H, et leurs parents, en quête d’une aide appropriée, pour remédier à ce qui constitue en nombre l’une des toutes premières causes de souffrance des élèves.

Une étude épidémiologique française de 2009.

Une enquête française l’avait montré en 2009 avec des chiffres éloquents rassemblés chez de plus d’un millier de jeunes représentant leur classe d’âge dans notre pays, suivis depuis l’enfance jusqu’au début de l’âge adulte. Le risque de redoublement, de moins bonne réussite scolaire et d’échec aux examens est 2 à 3 fois plus élevé chez les enfants ayant un niveau élevé d’inattention ou d’hyperactivité.
Chose notable, ce constat est indépendant du niveau socio-économique des parents mais aussi d’autres facteurs comme la présence de difficultés spécifiques d’apprentissage ou d’un éventuel tempérament rebelle de l’enfant ; même si ceux-ci aggravent évidemment les choses.

Une étude épidémiologique australienne de 2014.

Ce phénomène vient d’être mesuré de façon assez précise à Melbourne (Australie), grâce à une enquête menée auprès d’enfants âgés de 6 à 8 ans, dans 43 écoles primaires.
Cette enquête mérite particulièrement d’être signalée pour avoir été faite dans des écoles tout à fait ordinaires, et non auprès d’enfants consultant dans des centres de soins, des hôpitaux ou chez des médecins.
Tous ces enfants ont dès la deuxième année d’école primaire des performances en lecture et en mathématiques nettement moins bonnes que ceux indemnes du trouble. Et, selon l’enquête, ces enfants ont 11 fois plus de risque que les autres d’avoir un comportement difficile gênant les relations avec leurs pairs et avec les adultes. Ils ont aussi 3 fois plus de risques de souffrir d’anxiété et de démoralisation.
Or seuls 17 % des enfants ayant un TDA/H identifié lors de cette enquête avaient déjà reçus auparavant ce diagnostic d’un médecin.

Génie mathématique (et probable TDA/H ?), Alexandre Grothendieck (1928 - 2014) vient de disparaître.Avec Albert Einstein...
16/11/2014

Génie mathématique (et probable TDA/H ?), Alexandre Grothendieck (1928 - 2014) vient de disparaître.

Avec Albert Einstein, il partageait "l’aversion pour l’apprentissage scolaire, l’indépendance de pensée et une puissance de travail stupéfiante."

"Quand j’étais gosse, j’aimais bien aller à l’école. On avait le même maître pour nous enseigner à lire et à écrire, le calcul, le chant (il jouait d’un petit violon pour nous accompagner), ou les hommes préhistoriques et la découverte du feu. Je ne me rappelle pas qu’on se soit jamais ennuyé à l’école, à ce moment."
"Au lycée, en Allemagne d’abord la première année, puis en France, j’étais bon élève, sans être pour autant "l’élève brillant". Je m’investissais sans compter dans ce qui m’intéressait le plus, et avais tendance à négliger ce qui m’intéressait moins, sans trop me soucier de l’appréciation du "prof" concerné."
" Je me rappelle encore la première "composition de maths", où le prof m’a collé une mauvaise note, pour la démonstration d’un des "trois cas d’égalité des triangles". Ma démonstration n’était pas celle du bouquin, qu’il suivait religieusement. (...) Visiblement, cet homme qui m’enseignait ne se sentait pas capable de juger par ses propres lumières (ici, la validité d’un raisonnement). Il fallait qu’il se reporte à une autorité, celle d’un livre en l’occurrence. "
" Je dévorais les livres de classe en début d’année scolaire, pensant que cette fois, on allait enfin apprendre des choses vraiment intéressantes ; et le reste de l’année j’employais mon temps du mieux que je pouvais, pendant que le programme prévu était débité inexorablement, à longueur de trimestres."
"Je passais pas mal de mon temps, même pendant les leçons (chut. . . ), à faire des problèmes de maths. (...) De toutes façons, quand une chose me "tenait", je ne comptais pas les heures ni les jours que j’y passais, quitte à oublier tout le reste ! (Et il en est ainsi encore maintenant. . . ) "

Alexandre Grothendieck fréquente le Collège Cévenol du Chambon-sur-Lignon, où le pasteur Trocmé a organisé un sauvetage à grande échelle des enfants juifs, pendant la guerre.
« Quand on était averti par la police locale qu’il y aurait des rafles de la Gestapo, on allait se cacher dans les bois pour une nuit ou deux, par petits groupes de deux ou trois, sans trop nous rendre compte qu’il y allait bel et bien de notre peau. »
Puis il s’inscrit à la fac de Montpellier où il ne brille pas et il est même contraint de repasser l’épreuve d’astronomie.
Il ne lit pas les mathématiciens qui l'ont précédé, il n’apprend pas les maths, il les fait, ou les refait. " Génie, culot et absence de culture mathématique ! "

Il rencontre à 20 ans Jean Dieudonné et Laurent Schwartz, deux brillants mathématiciens qui lui confient quatorze questions qu’ils ne parviennent pas à résoudre, pour le tester. Il les résoud en moins d'un an !
" En l’espace de quelques mois, Alexandre Grothendieck a rédigé l’équivalent de six thèses de doctorat. Pour un doctorant solide, mieux vaut compter trois ou quatre ans pour aller au bout d’une seule ".
Jusqu'en 1970, entouré d'une multitude de talents internationaux, il dirige un séminaire de géométrie algébrique.
À la fin de sa carrière, il abandonne à la faculté de Montpellier des milliers de pages de travaux. "Pour Michel Demazure, il faudra une cinquantaine d’années, peut-être plus, pour en prendre la mesure."

Méprisant tous les pouvoirs, il refuse de se rendre à Moscou pour recevoir la médaille Fields (le Nobel des maths) en 1966. "Anarchiste invétéré", il fonde le groupe pacifiste et écologiste radical "Survivre... et Vivre", dans les années 1970.
Il utilise comme tribune politique son poste au Collège de France, qu'il quitte pour devenir professeur à l'université de Montpellier en 1973. Là il "propose de tirer les notes au sort entre 10 et 20, ou met 20 à tout le monde !"
En 1988, il reçoit le prix Crafoord, doté d'une forte somme d'argent, qu'il refuse, préférant vivre retiré dans un village de l'Ariège.

Jean-Pierre Serre disait de lui : "J’ai toujours senti qu’il était comme une centrale nucléaire, si on disait quelque chose qui ne lui allait pas, il pouvait exploser, et ce serait grave, il valait
mieux éviter."
Selon Roger Godement : " Il était un sauvage."
Grothendieck disait de lui-même : " Je me sentais spirituellement absolument seul de mon espèce, et n’arrivais à me reconnaître dans aucun groupe humain, ni dans aucun autre être. "

Pourtant, selon tous les témoignages, Grothendieck était "agréable, bien élevé, jamais méchant, généreux, à l'aise avec tout le monde", mais "dépourvu de tout sentiment de crainte ou de complexe."

"Ni ex- de Normale Sup ni ancien de l’école Polytechnique, juste ancien du Rieucros, il est redevenu une poussière de l’histoire, reclus et oublié quelque part dans les contreforts des Pyrénées".

(Rieucros était le camp où sa mère et lui avaient été internés avec les Républicains espagnols pendant la guerre.
« C'était la guerre, et on était des étrangers – des “indésirables”, comme on disait. Mais l'administration du camp fermait un œil pour les gosses, tout indésirables qu'il soient. On entrait et sortait un peu comme on voulait. J'étais le plus âgé, et le seul à aller au lycée, à 4 ou 5 kilomètres de là, qu'il neige ou qu'il vente, avec des chaussures de fortune qui toujours prenaient l'eau. »)

Les citations proviennent de
1) son autobiographie : "Récoltes et semailles";
2) sa biographie par Wilfried Scharlau en cours de traduction par Leila Schneps (webusers.imj-prg.fr/~leila.schneps/grothendieckcircle/biopage);
3) l'article de Philippe Douroux, « Alexandre Grothendieck » — Images des Mathématiques, CNRS, 2012 ;
4) l'article de Stéphane Foucart et Philippe Pajot, Alexandre Grothendieck, le plus grand mathématicien du XXe siècle, est mort, Le Monde.fr | 14.11.2014).

Adresse

52 Rue De L'Arbre Sec
Paris
75001

Informations générales

but non lucratif indépendant de l'industrie pharmaceutique

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque TDA/H Ressources publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à TDA/H Ressources:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Article qui peut se montrer très utile par les temps actuels
Bonjour, Dans le cadre d’un Master 2 de Psychologie, je réalise une étude sur les similitudes et dissemblances entre symptômes des TSA / TDAH adultes. Je vous propose donc ce questionnaire en ligne, anonyme. Les personnes concernées sont des femmes et des hommes, entre 20 et 50 ans, TSA diagnostiqué OU TDAH diagnostiqué OU sans diagnostic. Voici le lien pour participer : https://enquetes.univ-tlse2.fr/index.php/39744?lang=fr Cela prendra 30 minutes de votre temps environ et voilà qui m’aidera beaucoup ! (vous pouvez d’ailleurs répondre en plusieurs fois). Merci à tous les participants !
Elle a 8 ans et rêve d'être comédienne ou journaliste, mais son trouble déficitaire de l'attention la ralentit à l'école. Allez voir son travail de 3mn, likez et mettez un vote 5 étoiles si vous trouvez qu'elle travaille en pro http://www.jefilmelemetierquimeplait.tv/selection-officielle/session-2018/tu-joues-ou-tu-travailles/prm25_jf18_1053.html Je rends tout.
Voici un film réalisé avec le concours d'une enfant de 8 ans atteinte de TDAH. Pourriez-vous cliquer sur la photo, regarder ce film de 3 mn, mettre un like ainsi qu'un vote 5 étoiles sous le lecteur vidéo ? Notre objectif est de démontrer qu'un enfant atteint de TDAH, si son trouble et bien pris en compte, peut réaliser des tâches complexes basées sur des compétences scolaire, que ce soit à l'école ou dans le milieu associatif. Les jeunes qui ont pris en charge ce projet ont besoin de vous. Merci.
83. Le trouble « déficit de l’attention chez l’enfant, avec ou sans hyperactivité » ou TDAH. Il est fréquent et doit être reconnu suffisamment tôt pour pouvoir être pris en charge de façon efficace et ainsi préserver l’avenir de l’enfant. Cette vidéo de sept minutes 30 sur la santé a été conçue et réalisée à compte d’auteur, sans aucune subvention ni don. Elle n’a aucun caractère commercial et ne fait la promotion d'aucun mouvement partisan ni courant de pensée. L’auteur n’a aucun lien d’intérêt. Cette vidéo s’efforce d’être objective, s’appuyant sur des références scientifiques valides. Si vous la trouvez intéressante et utile, vous seriez aimable de la partager largement. Nous vous en remercions d’avance bien aimablement. https://www.facebook.com/1587474717941913