Maison d'Auguste Comte

Maison d'Auguste Comte Appartement-musée du philosophe Auguste Comte (1798-1857) La Maison d’Auguste Comte est un appartement-musée dans lequel vécut le philosophe français Auguste Comte (1798-1857).
(16)

Situé au 10 rue Monsieur le Prince, dans le 6e arrondissement de Paris, il s’agit du dernier domicile qu’il occupa, de 1841 jusqu’à sa mort en 1857. Après que le fondateur du positivisme se soit éteint, ses disciples veillèrent à conserver la demeure qui avait vu naître sa philosophie, respectant en cela les dernières volontés de leur maître. Devenu musée, l’appartement, désormais propriété d’une Association internationale consacrée à Auguste Comte, est ouvert à la visite. Une fois passé le seuil de la porte, le visiteur découvre le domicile du philosophe qui est resté tel qu’il l’a connu, avec son mobilier d’origine et les objets lui ayant appartenu. Le parcours thématique récemment mis en place, par le biais d’un dispositif muséographique qui préserve l’authenticité du lieu, renseigne le visiteur sur la philosophie d’Auguste Comte.

Fonctionnement normal

[LES OBJETS DE LA MAISON #3]Balance (salle à manger)📖Cette balance de précision à plateaux en cuivre a été acquise par A...
12/01/2021

[LES OBJETS DE LA MAISON #3]

Balance (salle à manger)

📖Cette balance de précision à plateaux en cuivre a été acquise par A. Comte en 1848. Elle est accompagnée d'une série de poids en laiton. Sa colonne est surmontée d'une sphère décorative. Elle a été fabriquée par le balancier-ajusteur Rancy Fils, situé quai des orfèvres à Paris. Son usage est bien connu: Comte était de santé fragile et faisait très attention à son régime alimentaire. Il mangeait peu, et avait progressivement réduit, sur la fin de sa vie, sa consommation de viande, "l'usage du vin et des excitants quelconques" (dont le café). Il se servait de cette balance, posée sur la cheminée de la salle à manger de l'appartement, pour peser sa nourriture. Il avait ainsi réduit sa consommation hebdomaire de viande à "cent grammes". (Citations extraites d'une lettre de Comte à de Tholouze, 23 avril 1853)

📷La balance sur la cheminée, avec sa série de poids (photo: Maison d'Auguste Comte) / Balance (détail, photo: Rémi Bourdeau)/ Facture d'achat de la balance (Archives MAC: 1 A 5)

[ON AIME ON PARTAGE]Passionnant deuxième volet de ces "Histoires de musées" dans "Le cours de l'histoire" sur France Cul...
12/01/2021
Les musées en temps de guerre - Ép. 2/4 - Histoire de musées

[ON AIME ON PARTAGE]
Passionnant deuxième volet de ces "Histoires de musées" dans "Le cours de l'histoire" sur France Culture , consacré aux musées en temps de guerre:

https://www.franceculture.fr/emissions/le-cours-de-lhistoire/histoire-de-musees-24-les-musees-en-temps-de-guerre

Les musées et leurs collections sont porteurs d’une identité collective et sources de convoitises. En temps de guerre, ils deviennent la cible de pillages, de destructions et de confiscations abusives. Comment les musées traversent-ils les guerres ?

[ON AIME, ON PARTAGE]A suivre cette semaine dans l'émission "Le Cours de l'histoire" sur France Culture , un cycle intit...
11/01/2021
Pourquoi les musées ? - Ép. 1/4 - Histoire de musées

[ON AIME, ON PARTAGE]
A suivre cette semaine dans l'émission "Le Cours de l'histoire" sur France Culture , un cycle intitulé Histoires de musées! Le premier des quatre épisodes de cette série est en ligne :

https://www.franceculture.fr/emissions/le-cours-de-lhistoire/histoire-de-musees-14-pourquoi-les-musees

Les musées nous apparaissent comme des institutions ancestrales profondément inscrites dans nos univers culturels. Pourtant, leur avènement remonte au XVe siècle en Italie, avant de gagner timidement le reste de l'Europe. Comment et pourquoi ont été inventés les musées ?

[OBJETS DE LA MAISON #2]Cartes géographiques/ Globes célestes et terrestres (Office/ Salle de cours)📖Auguste Comte possé...
08/01/2021

[OBJETS DE LA MAISON #2]

Cartes géographiques/ Globes célestes et terrestres (Office/ Salle de cours)

📖Auguste Comte possédait deux cartes géographiques (une de l'Europe et une de la France) ainsi que deux globes, célestes et terrestres dans son appartement. Ces objets précieux nous sont parvenus en état relativement correct et n'ont pas été restaurés depuis le XIXe siècle; ils ont été achetés par Comte chez le célèbre éditeur cartographique Andriveau-Goujon (célèbre non seulement pour ses cartes mais aussi ses atlas), situé rue du Bac. La maison Andriveau Goujon fut ensuite reprise par la maison Barrière et cessa d'exister sous son nom en 1892.
Les deux cartes (qui datent de 1836 pour la France et 1837 pour l'Europe), imprimées sur cuir, montées sur un châssis de bois, et les globes (voir la facture) ont été achetés avant que Comte n'emménage rue Monsieur-le-Prince, à l'époque où il habitait rue d'Ulm près du Panthéon à la fin des années 1830 jusqu'en 1841.

📷Carte de France (Andriveau-Goujon, 1836) / Carte de l'Europe (détail, Andriveau-Goujon, 1837)/ Carte de l'Europe (Andriveau-Goujon, 1837)/ Facture pour l'achat des deux globes céleste et terrestre (1840, Archives MAC, Fonds Auguste Comte 1A5)/ Globes céleste et terrestre (Andriveau-Goujon, 1840)/ Globe terrestre (Détail, Andriveau-Goujon, 1840)

[LES OBJETS DE LA MAISON #1]Le potager (cuisine)Appareil de cuisson apparu au XVIIe siècle et encore courant au début du...
06/01/2021

[LES OBJETS DE LA MAISON #1]

Le potager (cuisine)

Appareil de cuisson apparu au XVIIe siècle et encore courant au début du XIXe, le potager a été ensuite remplacé, progressivement par les cuisinières en fonte. Le potager situé dans l'appartement d'Auguste Comte n'a plus servi à la cuisson après 1861 (date de la mort de la domestique d'A. Comte, Sophie Bliaux, qui gardait encore l'appartement) et a été recouvert par la suite (probablement au début du XXe siècle) d'étagères en bois, permettant jusque dans les années 2010, d'entreposer des livres. Il a été redécouvert en 2014 lors du renouveau muséographique de l'appartement et a retrouvé son aspect original depuis lors. Le potager, dont l'armature est en pierre, possède des creusets à braise avec cendrier, deux niches de rangement et un plan de cuisson, recouvert de carreaux en faïence à motifs bleux et de carreaux en terre cuite vernissée. Ce plan de cuisson est percé de trous carrés munis de grilles pour pouvoir poser les marmites ou plats au dessus du brasier. Il est l'élément essentiel de la cuisine de l'appartement, resté presque intact, uniquement repeint au niveau des parties supérieures lors de sa redécouverte.

[LES OBJETS DE LA MAISON]La Maison d'Auguste Comte devant rester fermée pour une durée indéterminée, nous vous proposons...
05/01/2021

[LES OBJETS DE LA MAISON]
La Maison d'Auguste Comte devant rester fermée pour une durée indéterminée, nous vous proposons de découvrir, à partir de demain, l'histoire d'objets marquants ou insolites ayant appartenu à Auguste Comte ou d'éléments remarquables de l'appartement.
Premier post demain avec le potager de la cuisine !

1/ Potager (cuisine)
2/Cartes géographiques (office)
3/ Balance (salle à manger)
4/ Vase de mariage (Salle à manger)
5/ Fauteuil (salon)
6/ Pendule portique (salon)
7/ Bureau d'Auguste Comte (cabinet de travail)
8/ Tête phrénologique (cabinet de travail)
9/ Cloches (salle des portraits)
10/Lunette astronomique (Salle de cours)
11/ Tableau noir (Salle de cours)
12/ Chapeau haut-de-forme (Chambre à coucher)
13/ Vase en porcelaine (Chambre à coucher)
14/ Lit (Chambre à coucher)

[VOEUX 2021]La Maison d'Auguste Comte vous souhaite une excellente année 2021 ! En espérant pouvoir rouvrir nos portes a...
01/01/2021

[VOEUX 2021]
La Maison d'Auguste Comte vous souhaite une excellente année 2021 ! En espérant pouvoir rouvrir nos portes au plus vite et faire (re)vivre ce lieu aussi diversement et intensément que possible.

[2020 DANS LE RETRO]📖Malgré la pandémie et l'impossibilité de poursuivre nos activités normalement durant l'année 2020, ...
31/12/2020

[2020 DANS LE RETRO]
📖Malgré la pandémie et l'impossibilité de poursuivre nos activités normalement durant l'année 2020, la Maison d'Auguste Comte n'est pas restée inactive ! Théâtre, lectures, rencontres et heures philo ont notamment pu se tenir lorsque les conditions sanitaires l'ont permis. Les journées du patrimoine ont également pu se dérouler et des ouvrages autour d'Auguste Comte et du positivisme sont parus en fin d'année. Retour en images sur quelques événements ayant eu lieu cette année, en attendant des jours meilleurs en 2021 !

📷 Lecture: Correspondance Sand-Dumas (Janvier 2020) / Rencontre autour de l'ouvrage "Les Brésiliens à Paris" (Janvier 2020) / Heure Philo (Février 2020) / Les sciences au temps d'Auguste Comte (Février 2020)/ Théâtre: Balbec Plage (Juillet 2020)/ Journées du patrimoine (Septembre 2020)/Heure Philo (Octobre 2020)/ Lecture: La correspondance de l'Année sans pareille (Octobre 2020)/ Ouvrage "Femmes et positivismes" (Novembre 2020)

[ON PARLE DU MUSEE]🎙A écouter sur la chaîne de podcasts Qulte consacrée au patrimoine parisien, une visite audio en deux...
26/12/2020
La Maison Auguste Comte - par David Labreure (Partie 1) - Qulte

[ON PARLE DU MUSEE]
🎙A écouter sur la chaîne de podcasts Qulte consacrée au patrimoine parisien, une visite audio en deux volets de 10 minutes de la Maison d'Auguste Comte, racontée David Labreure, directeur du musée.
https://www.buzzsprout.com/1436734/6487474-la-maison-auguste-comte-par-david-labreure-partie-1

La Maison Auguste est un musée-appartement, maison d'illustre, du 6ème arrondissement. C'est l'endroit où Auguste Comte passa une grande partie de sa vie, et où il mourut en 1857. Comte est le fondateur d'une philosophie, le positivisme, et d'un...

[HISTOIRE ILLUSTREE DU MUSEE #9]Conclusion : continuité et évolutions (2015-20...)📖A partir des années 2010, les visites...
21/12/2020

[HISTOIRE ILLUSTREE DU MUSEE #9]
Conclusion : continuité et évolutions (2015-20...)

📖A partir des années 2010, les visites de l'appartement se font de plus en plus nombreuses, notamment lors des Journées européennes du patrimoine qui assurent à l’appartement un succès croissant. En 2011, l'appartement est une des premières maisons d’écrivain à recevoir l’appellation « Maison des illustres », nouveau label créé par le ministère de la Culture. Il ouvre pour la première fois en 2014 à l’occasion de la Nuit européennes des musées, juste après les derniers changements muséographiques.
L'appartement est désormais accessible deux jours par semaine (le mardi et le mercredi) au public – et sur demande pour les groupes –, certaines soirées étant réservées, en outre, à une programmation culturelle. En effet, depuis 2017, la Maison élargit son public en ouvrant ponctuellement ses portes à d'autres activités.
S'y déroule notamment un "café philo" - l'Heure Philo -, une fois par mois. Ce rendez-vous a permis de redonner une vocation de lieu de reflexion philosophique et intellecutelle à l'appartement.
La Maison accueille en outre des pièces de théâtre autour d'auteur.e.s du XIX e siècle (Maupassant, Alexandra David Neel, Mirbeau, Flaubert) ou plus contemporains (Proust). Des lectures (correspondance Flaubert / Sand) ou conférences thématiques sont également au programme.
Autre innovation récente, l'accueil d'artistes s'installant dans l'appartement en faisant résonner leur univers avec celui de Comte. Les artistes Mathias Kiss, Amaury da Cunha, David Fathi, ou Ange Leccia ont ainsi imaginé des expositions d'art contemporain, avec pour seule "contrainte" de ne pas transfigurer le lieu, et de ne pas l'imaginer comme une simple galerie. Le dialogue avec Comte s'impose comme une évidence dans ce lieu chargé... A partir de 2021, des expositions plus scientifiques (la première sur Comte et polytechnique) vont également voir le jour.
Le processus d’institutionnalisation et de patrimonialisation s’est ainsi accompagné d’une évolution du rôle de la Maison afin d'élargir le public venant visiter les lieux. La conservation patrimoniale revient donc à une forme de « sacralisation » et ceci est particulièrement vrai dans un lieu comme celui-ci. La Maison est en effet passée du culte positiviste à la reconnaissance comme maison « d’illustre », jugée sur des critères symboliques (lieu gardé en l’état, authenticité, conservation d’objets personnels…) assez proches. Le disciple/pèlerin positiviste qui se rendait sur les lieux en espérant voir les portes de l’appartement s’ouvrir, a bien laissé place au visiteur, assuré d’être accueilli dans une véritable « maison-musée », désormais institutionnalisée comme telle.

📷Le cabinet de travail de l'appartement (2018)/ Journées du patrimoine (2019)/ Heure philo (2018)/ Exposition "Eblouissements" d'Ange Leccia (2019)

[PUBLICATION]L' ouvrage "La Valorisation des fonds littéraires : maisons d’écrivain et recherche", sous la direction de ...
18/12/2020
"La Valorisation des fonds littéraires : maisons d’écrivain et recherche" publié aux éditions confluences | Maisons d'Écrivain en Nouvelle-Aquitaine

[PUBLICATION]
L' ouvrage "La Valorisation des fonds littéraires : maisons d’écrivain et recherche", sous la direction de Jean-Claude Ragot, vient de sortir aux Éditions Confluences . Il rassemble des reflexions établies avec des chercheurs et de responsables de maisons d'écrivain autour de la valorisation des fonds littéraire à l'occasion de journées d'études organisées par le réseau des Maisons d'Écrivain en Nouvelle-Aquitaine ces dernières années. La Maison d'Auguste Comte, à la fois "maison d'écrivain" et centre de recherches y figure donc en bonne place!

http://meplna.fr/la-valorisation-des-fonds-litteraires-maisons-decrivain-et-recherche-publie-aux-editions-confluences/?fbclid=IwAR0FdYreIxU8MS6c2WbwLDmPEW0jvCMZH1m2ursctv8QW9kboryxSp-OPSU

Le premier ouvrage publié par notre réseau, La Valorisation des fonds littéraires : maisons d’écrivain et recherche, est sorti aux éditions confluences.

[HISTOIRE ILLUSTREE DU MUSEE #8]Entre institutionalisation et muséification (1980-2014)📖Le début des années 1980 marquen...
15/12/2020

[HISTOIRE ILLUSTREE DU MUSEE #8]
Entre institutionalisation et muséification (1980-2014)

📖Le début des années 1980 marquent un nouveau tournant pour la Maison d’Auguste Comte. Carneiro comprend qu’il va être de plus en plus difficile d’assurer l’avenir sans aide extérieure. Il multiplie ainsi les demandes de subventions (pour le ravalement de l’immeuble, la réfection des papiers peints) auprès du ministère de la Culture et des monuments historiques, ce qui constitue un tournant dans la visibilité de la Maison : en effet, l’appartement, jusqu’à la création de l’Association, n’a survécu que sur ses propres deniers (les loyers versés par les autres occupants de l’immeuble) et en comptant sur les ressources positivistes. Préserver les manuscrits, ouvrir l’endroit aux chercheurs, conserver et restaurer l’appartement devenait alors chose impossible pour une aussi petite structure. Le temps était donc venu de s’allier, après l’EHESS, à une autre institution d’envergure pour soulager la tâche considérable dévolue à l’Association et à Carneiro qui, depuis plus de cinquante ans, portait presque tout à bout de bras. Cette institution sera la Bibliothèque nationale de France : dès la fin des années 1970, la décision est donc prise par l’association de confier les œuvres d’Auguste Comte au département des manuscrits. Ce sera chose faite en 1981. En 1993 et 1994, après la mort de Carneiro, c’est la correspondance du philosophe qui est confiée à la BNF.
S’ouvre alors une grande période d’incertitude, notamment pour le devenir de l’appartement. Suite au décès de P. Carneiro en 1982, son frère Trajano en assure la présidence. Ce sont des années difficiles pour l’association qui doit faire face en son sein à quelques opposants irréductibles à la cession de l'immeuble. Il faudra attendre l'année 1991 pour que l'action déterminée de Morazé aboutisse à la signature d'un bail emphytéotique d'une durée de soixante ans avec l'EHESS. Cette solution assure, aujourd’hui encore, la pérennité du lieu.
Depuis les années 1950, la Maison d’Auguste Comte sort donc de l’isolement auquel les positivistes l’avaient peu à peu contraint. Du culte voué à Comte, sa mission a donc évolué vers un autre objectif, celui de la faire découvrir au visiteur. Cette évolution a fortement influencé la dimension « fétichiste » de la Maison et a amené de nouveaux choix muséographiques. Ce fétichisme a en réalité laissé place à la recherche de « l’authenticité ». Il s’agit donc de revendiquer, lors de la visite, la découverte du lieu tel que le philosophe l’a habité et d’inviter à entrer dans une atmosphère particulière : celle de l’élaboration d’une pensée. Les objets conservés, s’ils ne sont plus « sacrés » au sens religieux du terme, revêtent ainsi une aura nouvelle. Le visiteur pénètre à l’intérieur de sa demeure, voit son mobilier, ses objets personnels ce qui lui permet d’approcher l’auteur dans son milieu et dans son quotidien. Bien que les visiteurs actuels ne soient plus impressionnés par les reliques et objets présentés à la Maison comme pouvaient l’être les positivistes à la fin du XIXe siècle, on constate tout de même une persistance de l’attachement à son caractère authentique : savoir si l’appartement se présente tel que Comte l’a connu, si les objets présentés lui ont ou non réellement appartenu, si les papiers peints, meubles et parquet sont également d’origine, sont des questions récurrentes lors des visites.
De Comte lui-même à l’époque contemporaine, le souci premier aura été de conserver « l’esprit du lieu ». La visite du musée actuellement diffère grandement des pèlerinages des admirateurs de Comte et suppose une sorte de « pacte » entre le responsable du lieu et le visiteur : donner à voir le caractère authentique et préservé du lieu contre une expérience d’immersion dans l’intime.
La reconnaissance de l’appartement par les pouvoirs publics (classement de l’appartement, subventions de l’état ou de la région, partenariat avec une institution publique pour la gestion de l’immeuble…) n’a cependant pas nui à l’indépendance de la Maison puisque l’association fondée par Carneiro reste à l’heure actuelle toujours propriétaire des lieux. Toutefois, cette ouverture révèle un processus d’institutionnalisation propre, d’ailleurs, à la grande majorité des Maisons d’écrivains. L’affirmation de la Maison comme « objet de patrimoine » s’opère en même temps que sa professionnalisation. Préservée par des disciples de la philosophie d’Auguste Comte, elle est désormais gérée comme un musée, entre les mains de professionnels (conservateur de musée, archiviste…) qui n’entretiennent bien évidemment plus le même rapport avec Comte et le positivisme. Carneiro avait bien créé un poste de « conservateur » de la Maison dès les années 1930 mais il était dévolu à un bénévole qui n’avait ni diplôme, ni compétence spécifique pour s’occuper de l’endroit. Ce n’est que dans les années 1990 que la Maison fait appel à un.e salarié.e à plein temps pour s’occuper des lieux.
L’institutionnalisation de la Maison comme « musée » s’est également opérée par la reconnaissance par l’État du caractère particulier de la Maison d’illustre comme type singulier de lieu culturel. L’adhésion de la Maison en 2008 à la « Fédération des maisons d’écrivain et patrimoines littéraires » tend à montrer qu’au-delà de l’ouverture au public et des partenariats avec des institutions prestigieuses, celle-ci trouve sa place auprès d’autres lieux ayant la même vocation, l’éloignant toujours plus de son statut de « kaaba » positiviste.
L’ouverture au public s’est ainsi révélée décisive pour la reconnaissance de la Maison d’Auguste Comte comme « Maison d’illustre » ou « Maison d’écrivain ». Dans les années 1950, le musée n’ouvrait que sur demande écrite ou téléphonique. Ce n’est que dans les années 1990 que l’appartement se visite de façon régulière le samedi, puis le mercredi. Le nombre de positivistes étant aujourd’hui réduit à néant, la question du public devenait un enjeu capital : la Maison d’Auguste Comte comme lieu de pèlerinage ne correspond plus, à l’évidence, au contexte actuel ; la curiosité biographique existe toujours et le plaisir d’entrer dans une maison meublée du temps de Comte et de découvrir l’atmosphère particulière qui s’y dégage attire encore les visiteurs. Mais celui-ci n’est plus seulement un admirateur de Comte, ni un disciple positiviste. Depuis les années 1960, un effort a été fait pour rendre accessible au public quelques éléments de la vie du philosophe. Ont été installées, dans l’entrée-vestibule de l’appartement, des vitrines dans lesquelles divers objets et fac similés sont exposés. Afin de donner au visiteur de plus amples informations sur la vie et l’œuvre de Comte, un nouveau dispositif scénographique est mis en place en 2014. La visite rappelle les principales étapes de la vie et de la carrière du philosophe. Les objets de la Maison sont quant à eux les preuves du quotidien, d’un mode de vie et permettent à la figure d’Auguste Comte de s’incarner. L’objectif recherché est essentiellement de rendre ce dernier accessible, de faire découvrir sa vie et son œuvre à un public qui n’aurait pas forcément l’idée de s’y intéresser.
Force est donc de constater que l’on s’éloigne désormais tout à fait du lieu de culte fétichiste refermé sur lui-même et que la Maison devient également un lieu de médiation culturelle.

📷Les vitrines du musée (années 1960)- Archives MAC / Paulo Carneiro entouré de Raymond Barre (Premier ministre) et Alice Saunier-Seïté (ministre des universités) lors de la remise des manuscrits d'Auguste Comte à la BnF - Bibliothèque nationale de France (8 avril 1981) -Archives MAC/ Visite de l'appartement à l'occasion du colloque "Auguste Comte. Philosophie et révolution" à la Sorbonne (mai 1989) - Archives MAC/ Le musée dans sa scénographie actuelle (photographies de l'entrée et de la salle de cours, 2014) - Archives MAC

Adresse

10 Rue Monsieur Le Prince
Paris
75006

Métro : Odéon (lignes 4, 10) RER B: Luxembourg BUS : 58-63-70-84-86-87

Informations générales

Horaires: Le mardi : 18h - 21 h en visite libre tous les 3é mardis du mois: "L'Heure Philo" avec Grégory Darbadie. Voir programmation culturelle: http://augustecomte.org/musee/programmation-culturelle/ Le mercredi : 14h – 17h (visite libre) Visites de groupe et pour les scolaires : sur rendez-vous. Fermeture: Jours fériés, Août. Tarifs : Entrée : 4 euros Tarif réduit (étudiants, enseignants) : 2 euros Gratuité : Chômeurs, minima sociaux

Heures d'ouverture

Mardi 18:00 - 19:30
Mercredi 14:00 - 17:00

Téléphone

01 43 26 08 56

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Maison d'Auguste Comte publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Maison d'Auguste Comte:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Commentaires

Au Brésil:
Bravo bravo bravo.....,
Blog en portugais (Brésil), sur le Positivisme. Il appartient a Arthur Virmond de Lacerda Neto, positiviste ortodoxe.
Très belle initiative qui rappelle sa place dans l'histoire des idées à un homme qui a largement contribué au développement d'outils de réflexion en rapport avec son temps et contribué à l'édification des bases intellectuelles de la révolution industrielle
Excellent de lui redonner une place dans notre histoire. Il a largement contribué à la modernisation d la pensée philosophique.
Le CTHS a ouvert un forum pour les sociétés savantes qui souhaitent échanger entre elles... N'hésitez pas à le visiter et à y intervenir !