Acort Culture

Acort Culture L'Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (L'ACORT) oeuvre depuis 1980 pour l'égalité des droits et la lutte contre les discriminations
(4)

QUI NOUS SOMMES Bien qu’elle ait été officiellement interrompue en France, en 1974, l’immigration en provenance de Turquie s’est en réalité poursuivie. Ainsi, dans les années 80, nombre d’immigrés originaires de Turquie se trouvaient en France, sans titre de séjour et de travail. Dès 1980, avec le soutien des travailleurs en situation régulière, le mouvement de revendication des " sans-papiers " s’est développé : il a eu pour résultat la régularisation de tous. L’ACORT est le produit de ces luttes. Elle a eu, dès l’origine, une vocation nationale, et elle a motivé la création d’associations ailleurs, dans d’autres villes de France. À l’époque l’état d’esprit des travailleurs immigrés se caractérisait par un grand attachement au pays d’origine où chacun espérait retourner un jour. Tout naturellement, la politique de L’ACORT reflétait cet état d’esprit : elle était axée essentiellement sur la vie politique et sociale en Turquie. Notre espoir de retourner en Turquie a laissé place à la volonté de construire notre vie ici. Nous avons trouvé un travail, acheté des maisons, créé des entreprises, des institutions, des associations, nos enfants sont scolarisés en France. La vie économique, sociale et politique de ce pays fait partie de nous-mêmes. Désormais nous pouvons dire : NOUS SOMMES D’ICI. Au commencement, l’horizon de nos préoccupations et de nos débats était limité par nos problèmes. En agissant pour combattre les discriminations au quotidien, nous avons vu que la question de l’immigration ne concerne pas seulement les immigrés mais elle est centrale pour construire ensemble un vrai projet de société, ici même. En effet, les structures sociales, mentales, culturelles et politiques des pays accueillant l’immigration sont remises en question par l’immigration. Des contradictions criantes, sont ainsi mises en lumière : Comment l’égalité reconnue en droit peut devenir effective pour tous, sans discriminations ? Comment faire de la différence non pas un obstacle mais une richesse ? Comment imaginer un projet de société où chacun quelque soit son origine puisse accéder à l’émancipation sociale, politique et culturelle ? Les politiques développées jusqu’à aujourd’hui n’ont pas répondu à ces questions essentielles, elles ont contribué au contraire à la dégradation de la situation : les immigrés ont été condamnés aux pires conditions de vie. Elles ont surtout échoué face à la montée et à la banalisation du racisme, de la xénophobie et des comportements discriminatoires un peu partout en Europe. En empêchant au nom de certains principes, la participation des immigrés à la vie démocratique, les politiques dites " d’intégration” ont abouti à l’exclusion et à la discrimination. Hier comme aujourd’hui, en organisant les immigrés de Turquie, L’ACORT veut contribuer à l’élaboration de réponses satisfaisant les aspirations légitimes de citoyenneté pleine et entière, de tous ceux qui vivent ensemble dans ce pays. L’ACORT devenue au fil des années une association à part entière de « droit commun » dont les activités accueillent tous les habitants. Tout en nous appuyant sur notre expertise et connaissance des questions de l’immigration, et particulièrement de l’immigration des originaires de Turquie, nous avons réussi à créer la mixité dans nos activités en prenant en compte la diversité de la population et cela grâce à notre participation active aux actions et aux espaces inter-associatifs au niveau local, national mais aussi européen. L’ACORT est un espace qui réunit des plateformes spécifiques : L’Accès aux Droits et aux Libertés, Femmes -Médiation, Enfance- Parents d’élèves et Jeunes -Cultures Les plateformes sont des espaces de participation citoyenne à la vie de L’ACORT. Espaces de travail et de réflexion, elles sont basées sur des activités et des projets menés collectivement, par les membres et les non membres au sein de L’ACORT.

Fonctionnement normal

06/12/2020
06/12/2020
Retourner à Sölöz BA presse VF

Serge Avedikian
RETOURNER à SÖLÖZ Sortie en salle le 6 janvier 2021

"Turquie, un village, aujourd’hui. Retour aux sources d’un cinéaste français, d’origine arménienne.

Quatre fois, en trois décennies, le réalisateur et comédien Serge Avédikian est retourné à Sölöz, le village de ses grands-parents situé à 170 km au sud d’Istanbul.

Au long de ses retours successifs de 1987 à 2019, il a tiré de cette expérience un film puissant sur les thèmes de l’identité, la vérité historique et la réconciliation. »

Avédikian est revenu au cinéma documentaire afin d’exprimer un sujet qui lui tient à coeur depuis longtemps, le destin du peuple dont il est issu.

C’est le visage de la Turquie d’aujourd’hui que révèle le film au travers des liens tissés avec la population du village de ses ancêtres.

Mais c’est aussi un film très personnel et intime. Entre passé et présent, le film tisse en un récit personnel, qui nous plonge dans la grande histoire, à travers celle d’un retour aux sources éphémère.

C’est surtout le témoignage d’un constat triste qui montre l’effacement des traces de toute une culture laissée à l’abandon… »

Bande Annonce :

Retourner à Sölöz BA presse VF
https://vimeo.com/485913880

Programme des Rencontres – Débats après chaque projection au Cinéma le Saint-André des Arts :

Les personnalités qui viendront débattre :

Le 6 janvier : Frédéric Encel

Le 7 janvier : Hamit Bozarslan

Le 8 janvier : Ariane Bonzon

Le 9 janvier : Guillaume Perrier

Le 10 janvier : Raymond Kevorkian

Le 11 janvier : Claire Mouradian

Le 13 janvier : Ahmet Insel

Le 14 janvier : Umit Metin

Le 15 janvier : Robert Guediguian

Année : 2020 Genre : Voyages et Découvertes Réalisé par : Serge Avédikian Le comédien et réalisateur Serge…

Dans l’Est lyonnais, les organisations islamiques turques gagnent de l’influence
06/12/2020
Dans l’Est lyonnais, les organisations islamiques turques gagnent de l’influence

Dans l’Est lyonnais, les organisations islamiques turques gagnent de l’influence

Ces derniers mois, les Loups gris ont semé le trouble à Décines-Charpieu, où vivent de nombreux Arméniens. Au-delà des coups de force de ce groupuscule d’ultranationalistes turcs, des organisations liées plus ou moins étroitement au régime autoritaire du président Erdogan se sont implant...

"La Ligue des droits de l'Homme  (LDH) est profondément inquiète de cette atteinte à l’Etat de droit. Elle ne peut condu...
04/12/2020
Dissolution politique du CCIF - Ligue des droits de l’Homme

"La Ligue des droits de l'Homme (LDH) est profondément inquiète de cette atteinte à l’Etat de droit. Elle ne peut conduire qu’à accroître les tensions et à conforter l’idée que ce sont bien toutes les personnes musulmanes qui sont ici mises en cause."

Communiqué LDH

"Fondé en 1996, le groupe Solidarité LGBTI+ de l’Université technique du Moyen-Orient (ODTÜ) organise chaque année depui...
04/12/2020
[PETITION] Justice pour les étudiants du groupe LGBTI+ en Turquie !

"Fondé en 1996, le groupe Solidarité LGBTI+ de l’Université technique du Moyen-Orient (ODTÜ) organise chaque année depuis 2011 une marche des fiertés. En mai 2019, l’université a interdit la marche et fait disperser un sit-in pacifique par la police. Du gaz poivré, des balles en caoutchouc, des gaz lacrymogènes... pour avoir exprimé librement et pacifiquement leur identité !"
Amnesty International France

Pour avoir défié l’interdiction d’une marche des fiertés LGBTI+ sur leur campus d’Ankara, Melike Balkan et Özgür Gür risquent trois ans de prison.

Mediapart
04/12/2020
Mediapart

Mediapart

Catholiques, protestants ou juifs, des représentants des cultes racontent à Mediapart la confusion qui règne, sur la laïcité, au sein de l’exécutif. Et comment ils ont tenté d’éviter le pire. Alors que l’avant-projet de loi était examiné hier par le Conseil d’État, l’un d’eux prévient: «Tout le monde a à [y]" perdre. "»

Libération
04/12/2020
Libération

Libération

Le ministre de l’Intérieur a convoqué une trentaine de préfets pour peaufiner son offensive contre plusieurs dizaines de lieux de culte musulmans, soupçonnés de repli communautaire

Le président élu pourrait ne pas avoir la même indulgence que Donald Trump envers la Turquie, dans le collimateur de Was...
02/12/2020
La Turquie craint un durcissement avec l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche

Le président élu pourrait ne pas avoir la même indulgence que Donald Trump envers la Turquie, dans le collimateur de Washington sur l’achat des S-400 russes et l’affaire Halkbank.

Le président élu pourrait ne pas avoir la même indulgence que Donald Trump envers la Turquie, dans le collimateur de Washington sur l’achat des S-400 russes et l’affaire Halkbank.

Rendez-vous le 15 décembre : pour fêter les 20 ans de libération de Pınar Selek mais aussi pour faire le point des lutte...
01/12/2020
20 ans après ma libération

Rendez-vous le 15 décembre : pour fêter les 20 ans de libération de Pınar Selek mais aussi pour faire le point des luttes qu'elle continue de mener en Turquie comme France.

"Dans quelques semaines, ça fera vingt années que j’ai été libérée de prison. C’était juste après le massacre dans les prisons. Juste après que j’ai vu mourir mes ami.es, entendu leurs cris dans le feu. Ma libération ne mettait pas fin à ce cauchemar. Ni au mien ni à celui que j’ai partagé avec les autres prisonnier.es."

https://blogs.mediapart.fr/pinar-selek/blog/011220/20-ans-apres-ma-liberation?utm_source=global&utm_medium=social&utm_campaign=SharingApp&xtor=CS3-5.

Dans quelques semaines, ça fera vingt années que j’ai été libérée de prison. C’était juste après le massacre dans les prisons. Juste après que j’ai vu mourir mes ami.es, entendu leurs cris dans le feu. Ma libération ne mettait pas fin à ce cauchemar. Ni au mien ni à celui que j’a...

Cela fait 5 ans que Tahir Elci, président du Barreau de Diyarbakir et ambassadeur de la  paix, a été assassiné.  Ces meu...
28/11/2020

Cela fait 5 ans que Tahir Elci, président du Barreau de Diyarbakir et ambassadeur de la paix, a été assassiné. Ces meurtriers ne sont toujours pas punis.
Nous demandons que la justice soit rendue. Nous lui rendons hommage et nous ne l'oublierons jamais.

Émission de radio " Arc-en-ciel", du 27 novembre 2020 sur Radio FPP - Fréquence Paris Plurielle réalisée par  L'ACORT et...
27/11/2020
Arc en ciel 27 novembre

Émission de radio " Arc-en-ciel", du 27 novembre 2020 sur Radio FPP - Fréquence Paris Plurielle réalisée par L'ACORT et animée par Öykü Gürpınar et Jalal Haddad

Actualités du jour :
📻
La démission de Bülent Arınç,
Le COVID en Turquie,
La journée contre les violences sexuelles et sexistes,
des violences policières en France
https://t.co/JzPaxVnqXb

Pour cette émission du 27 novembre d’Arc-en-Ciel, Jalal Haddad et Öykü Gürpınar ont parlé de la démission de Bülent Arınç, du COVID en Turquie, de la journée de lutte contre les violences sexuelles et

Nous venons d'apprendre avec une grande tristesse le décès de notre ami,  camarade et frère  Abdel Ghani Ghalfi . Milita...
27/11/2020

Nous venons d'apprendre avec une grande tristesse le décès de notre ami, camarade et frère Abdel Ghani Ghalfi . Militant infatigable des luttes de l'immigration, depuis 1970 et membre de l'AMF (association des Marocains de France).
Syndicaliste engagé dans les luttes pour le droit des chauffeurs de taxi depuis ses débuts dans le métier.

L'ACORT et l'ensemble des militant.e.s qui ont lutté à ses côtés, nous présentons nos sincères condoléances à sa femme et ses enfants, aux militant.e.s de l'AMF et à l'ensemble des militant.e.s de l'immigration.
Il continuera à vivre dans nos luttes🙏

"Si les Loups gris ont été dissous en France après des actions violentes, s'attaquer à ce mouvement ultranationaliste tu...
27/11/2020
La dissolution des Loups gris en France ne signe pas la fin du mouvement ultranationaliste turc

"Si les Loups gris ont été dissous en France après des actions violentes, s'attaquer à ce mouvement ultranationaliste turc, sans mettre en cause ses structures, constitue un véritable défi."

Si les Loups gris ont été dissous en France après des actions violentes, s'attaquer à ce mouvement ultranationaliste turc, sans mettre en cause ses structures, constitue un véritable défi.

"Lancée le 12 novembre, cette série turque a connu un succès fulgurant dans son pays d’origine. Elle dresse un tableau s...
27/11/2020
Décryptage. “Ethos” : la série phénomène qui brosse le tableau d’une Turquie au bord de la crise de nerfs

"Lancée le 12 novembre, cette série turque a connu un succès fulgurant dans son pays d’origine. Elle dresse un tableau sombre mais rempli d’humanité de la société contemporaine, avec toutes les tensions qui la traversent. Voici ce qu’en a pensé la presse turque. "

Lancée le 12 novembre, cette série turque a connu un succès fulgurant dans son pays d’origine. Elle dresse un tableau sombre mais rempli d’humanité de la société contemporaine, avec toutes les tensions qui la traversent. Voici ce qu’en a pensé la presse turque.

"Agnès Jaoui faisait partie des intervenants et attendait patiemment son tour pour parler. Quand elle a pris la parole, ...
26/11/2020
Agnès Jaoui bouleverse avec un puissant discours aux Assises du Collectif 50/50

"Agnès Jaoui faisait partie des intervenants et attendait patiemment son tour pour parler. Quand elle a pris la parole, l’actrice et réalisatrice, elle-même membre du collectif 50/50, a saisi son auditoire par la force d’un discours intime et féministe, dans lequel elle raconte sa propre expérience et les blessures infligées à la petite fille, la femme, l’actrice et la réalisatrice qu’elle est devenue. Dans cette vidéo, Agnès Jaoui dit « croire à l’influence immense des images ». Celle de ses mots ont valeur de témoignage et une portée symbolique forte."

L’actrice et réalisatrice a secoué ce mercredi les troisièmes Assises du collectif qui lutte en faveur de la parité et de la diversité, et contre le harcèlement et les violences sexuelles dans le cinéma et l’audiovisuel. Sept minutes à écouter d’urgence.

"Après l'évacuation d'un camp de migrants lundi 23 novembre place de la République à Paris, retour sur la situation des ...
26/11/2020
Migrantes, damnées de la mer puis de la terre

"Après l'évacuation d'un camp de migrants lundi 23 novembre place de la République à Paris, retour sur la situation des exilés et en particulier, dans le cadre de cette journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, sur la situation des femmes migrantes."

Dans le cadre de cette journée dédiée aux violences faites aux femmes, on se penche sur la situation particulière des femmes dans la migration. Avec la géographe Camille Schmoll, l'agriculteur et militant Cédric Herrou et la cinéaste Claire Denis.

FIDH - International Federation for Human Rights
26/11/2020
FIDH - International Federation for Human Rights

FIDH - International Federation for Human Rights

👉Aujourd’hui a lieu la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes.

🔴LIVE INFO EN TURQUIE🔴 // À l'occasion de cette journée, les femmes ont manifesté dans toute la Turquie, y compris dans les rues de Kadıköy, Istanbul, pour défendre leurs droits et lutter contre les restrictions sur leur liberté de réunion.

La police était présente. Des barricades ont été installées, ce qui a brièvement bloqué la manifestation. Celles-ci ont été enlevées par la suite, permettant aux femmes d’exercer leur droit de manifester à Kadıköy.
Aucune autre perturbation n’a été relevée lors de la manifestation à Kadıköy. Cependant, dans le quartier de Taksim, Istanbul, la police a fait usage de la force à l’encontre des manifestantes qui étaient réunies pour une conférence de presse. Ce n’est pas la première fois que des tentatives de répression des manifestations pour les droits des femmes ont été rapportées à Taksim.

Pour en savoir plus sur la dégradation du droit des femmes de manifester en Turquie, vous pouvez lire notre rapport ici 👉
https://www.fidh.org/fr/regions/europe-asie-centrale/turquie/turquie-rapport-la-liberte-de-rassemblement-menacee-alors-que-les

"Les violences faites aux femmes atteignent de nouveaux sommets en Turquie. Chaque jour, au moins une femme y meurt sous...
25/11/2020
ARTE Regards - Féminicides en Turquie : la révolte des femmes - Regarder le documentaire complet | ARTE

"Les violences faites aux femmes atteignent de nouveaux sommets en Turquie. Chaque jour, au moins une femme y meurt sous les coups de son mari ou conjoint. Ces féminicides poussent toujours plus de monde à descendre dans les rues. Et la tendance est loin de s’inverser après l’annonce du gouvernement turc de se retirer d’un accord européen visant à prévenir les violences à l’égard des femmes."

Les violences faites aux femmes atteignent de nouveaux sommets en Turquie. Chaque jour, au moins une femme y meurt sous les coups de son mari ou conjoint. Ces féminicides poussent toujours plus de monde à descendre dans les rues. Et la tendance est loin de s’inverser après l’annonce du gouver...

"Du Nigeria au Brésil, de la France à l'Inde, aucun pays n'échappe à la pandémie de Covid-19. Aucun n'échappe non plus à...
25/11/2020
Journée contre les violences faites aux femmes : des agressions aggravées par la crise sanitaire

"Du Nigeria au Brésil, de la France à l'Inde, aucun pays n'échappe à la pandémie de Covid-19. Aucun n'échappe non plus à l'explosion des agressions subies par les femmes, donnant cette année une résonance particulière à la Journée internationale pour l'élimination des violences. "

Du Nigeria au Brésil, de la France à l'Inde, aucun pays n'échappe à la pandémie de Covid-19. Aucun n'échappe non plus à l'explosion des agressions subies par les femmes, donnant cette année une réson…

" Il faut que le gouvernement revienne sur sa décision de mettre en concurrence la gestion de la ligne d’écoute et d’ori...
25/11/2020
Violences faites aux femmes : Pour la continuité du 3919

" Il faut que le gouvernement revienne sur sa décision de mettre en concurrence la gestion de la ligne d’écoute et d’orientation."

Il faut que le gouvernement revienne sur sa décision de mettre en concurrence la gestion de la ligne d’écoute et d’orientation.

"Face à la détresse des personnes migrantes et réfugiées laissées à la rue, la seule réponse de la Préfecture de police ...
24/11/2020
Place de la République à Paris : des scènes de violences indignes contre des personnes réfugiées et migrantes

"Face à la détresse des personnes migrantes et réfugiées laissées à la rue, la seule réponse de la Préfecture de police de Paris a été la brutalité.
Il est urgent de rompre avec ce cycle infernal !"
Amnesty International France.

Des scènes de chaos, du gaz lacrymogène, des grenades de désencerclement… Après l’évacuation d’un campement de personnes migrantes et réfugiées à Saint-Denis la semaine dernière, les forces de l’ordre ont à nouveau expulsé hier soir avec une grande brutalité, des centaines de per...

Ahmet Sik avait été interrogé sur des articles publiés par le journal et des messages postés sur les réseaux sociaux, av...
24/11/2020
CEDH : la Turquie condamnée pour la détention d'un journaliste

Ahmet Sik avait été interrogé sur des articles publiés par le journal et des messages postés sur les réseaux sociaux, avant d'être placé en détention provisoire pendant 1 an et deux mois, jusqu'en mars 2018.

La Cour européenne des droits de l'Homme a condamné mardi la Turquie pour la détention provisoire d'un journaliste soupçonné de ''propagande'' en faveur d'organisations ''considérées comme...

"Le gouvernement a assuré ce lundi que 1% des 100 milliards d’euros prévu par le plan de relance serait destiné aux quar...
24/11/2020
Un milliard pour les quartiers prioritaires : «Les promesses ne valent que si elles sont tenues»

"Le gouvernement a assuré ce lundi que 1% des 100 milliards d’euros prévu par le plan de relance serait destiné aux quartiers défavorisés après l’appel d’une centaine d’élus. Pas confiants, les maires réclament de nouvelles méthodes"

Le gouvernement a assuré ce lundi que 1% des 100 milliards d’euros prévu par le plan de relance serait destiné aux quartiers défavorisés après l’appel d’une centaine d’élus. Pas confiants, les maires réclament de nouvelles méthodes.

Des forces de l’ordre en roue libre et heureusement des vidéos pour le montrer. Alors que la diffusion d’images non flou...
24/11/2020
Place de la République, les images de la honte

Des forces de l’ordre en roue libre et heureusement des vidéos pour le montrer. Alors que la diffusion d’images non floutées de policiers ou de gendarmes dans l’exercice de leurs fonctions reste un sujet épidermique place Beauvau, c’est justement par des images de journalistes vidéastes, couvrant lundi dans la soirée l’évacuation d’un campement de migrants place de la République, que le ministre de l’Intérieur a pris conscience que quelque chose avait dérapé.

Des forces de l’ordre en roue libre et heureusement des vidéos pour le montrer. Alors que la diffusion d’images non floutées de policiers ou de gendarmes dans...

L'ACORT, avec plus de 231 autres collectifs, associations, syndicats et partis, est signataire de l’appel national lancé...
24/11/2020
Acte 4 des Sans-Papiers : Liberté, Egalité, Papiers !

L'ACORT, avec plus de 231 autres collectifs, associations, syndicats et partis, est signataire de l’appel national lancé par les collectifs de sans-papiers et la Marche des solidarités .

Elle appelle à la manifestation du 18 décembre à l'occasion de la journée internationale des migrant·e·s

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité. Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution. Appel ....

A Paris, plusieurs centaines de migrants installent des tentes place de la République
24/11/2020
A Paris, plusieurs centaines de migrants installent des tentes place de la République

A Paris, plusieurs centaines de migrants installent des tentes place de la République

Ce lundi soir, avec l'aide des associations et d'avocats, la place a été occupée par des migrants laissés à la rue par les autorités après l'évacuation du camp de Saint-Denis, mardi dernier. Les forces de l'ordre ont évacué le campement dans l'heure.

Nous Toutes
22/11/2020

Nous Toutes

Whahou c'était incroyable hier !
Vous pouvez voir, revoir tous les Live sur notre IGTV et bientôt sur tous nos RS avec sous-titres.
Merci pour votre mobilisation 💜💪🏻

✅ Vous voulez continuer la mobilisation ? Rejoignez un des 50 groupes WhatsApp #NousToutes
➡️ lien en story

Adresse

2 Bis, Rue Bouchardon
Paris
75010

Heures d'ouverture

Lundi 10:00 - 17:00
Mardi 10:00 - 17:00
Mercredi 10:00 - 17:00
Jeudi 10:00 - 17:00
Vendredi 10:00 - 17:00

Téléphone

0142011260

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Acort Culture publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Acort Culture:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Commentaires

RDV RUE DE METZ PARIS 10 EME SAMEDI 18 MAI 2019 A PARTIR DE 14H... POUR LE FESTIVAL DE LA PETITE ISTANBUL EN FETE LUIS & GULSEREN - TRIO MUSIQUE DU MONDE ET PLEINS D'AUTRES GROUPES A DECOUVRIR... LA JOURNEE VA ETRE TRES FESTIVE ! A BIENTOT 🌹
Le Conservatoire de Musique d'Etat d'Istanbul lié à l’Université des Beaux-Arts de Mimar Sinan a reçu une ordonnance de quitter ses locaux, avec évacuation immédiate du campus, en raison de sa proximité avec le bureau du Président Recep Tayyip Erdogan. Après avoir investi l’ancien musée des beaux-arts de notre université, il cherche maintenant à en annexer le conservatoire, sous des prétextes sécuritaires. Il n'est pas acceptable que nos 1400 étudiants, professeurs et membres du personnel du conservatoire soient expulsés sans même se voir proposer un nouveau campus où l'éducation et la formation pourrait se dérouler dans des conditions propices. Notre université a initié une nouvelle procédure judiciaire devant le tribunal administratif. Nous étions ici avant vous et y resterons après vous!!!
(vous êtes signataires au niveau national) Dimanche 10 septembre, mobilisation partout en France : à Paris, RDV 15h Père Lachaise A MARSEILLE RDV 15 H VIEUX PORT N’ENTERREZ PAS NOS LIBERTÉS ! CONTRE L’INSTAURATION D’UN ÉTAT D’URGENCE PERMANENT ! L’état d’urgence a été renouvelé jusqu’à début novembre par le parlement. Peut-être utile pour contrer les attentats, il a aussi, au passage, été dévoyé afin d’être utilisé contre les mouvements sociaux et les militant.e.s, contre les musulman.e.s ou supposés l’être, contre les migrant.e.s et leurs soutiens, contre les habitant.e.s des quartiers populaires, contre les mineur.e.s et les jeunes majeur.e.s. Des centaines d’interdictions de manifester ont été délivrées (à l’heure où nous rédigeons ce papier, qui nous dit que la Préfecture nous « autorisera » à défendre nos droits ?). Les discriminations et contrôles au faciès se sont multipliés et avec eux, des violences policières parfois extrêmement brutales. LA FRANCE EST LE SEUL PAYS D’EUROPE À AVOIR INSTAURÉ L’ÉTAT D’URGENCE EN RÉPONSE AUX ATTENTATS. Au prétexte d’y mettre fin, le gouvernement Macron présente un projet de loi reprenant dans la loi commune les principales mesures de l’état d’urgence. Il instaurerait ainsi un état d’urgence permanent, au détriment de nos libertés. → contrôle accru de l’espace public : périmètres de « protection » dans la rue, dont l’étendue et la durée, fixée à un mois renouvelable, seraient laissées au libre arbitre du Préfet ; les contrôles dans les gares et les zones frontalières seraient renforcés ciblant essentiellement les migrant.e.s et les stigmatisant encore davantage ; les fermetures de certains lieux de culte seraient facilitées sur simple suspicion ... → contrôle accru de l’espace individuel : fouilles en tous genres (véhicule, bagages, palpations) par la police municipale ou des agents de sécurité privés. → introduction dans le droit commun des assignations à résidence et bracelets électroniques, des perquisitions 24h/24, des perquisitions informatiques, à l’initiative du préfet ou du ministre de l’Intérieur sur des critères vagues et des éléments provenant des services de renseignements tels que les notes blanches anonymes. Ça va donner quoi à Marseille… … quand on sait que le préfet de police déclarait déjà en juillet1, lors de sa prise de fonction, que sa priorité était la sécurité, son but les « bonnes statistiques », et que ses méthodes impliquaient le partage d’informations entre les différents services : « On a développé à Marseille des méthodes de travail innovantes qui n’existent pas ailleurs sur le territoire, l’approche globale et le pilotage renforcé pour échanger en permanence sur des signalements qui remontent - les services de voie publique sont à cet égard des capteurs extraordinaires [...] » ? Avec, désormais, la sécurité placée au centre des relations humaines, on sait ce qu’on va gagner. Mais sait-on ce qu’on va perdre ? Le nouveau quadrillage de l’espace public imposerait une limitation dangereuse de l’expression culturelle, sociale et politique dans notre pays. Cela viserait à bâillonner le mouvement social qui s’annonce face aux attaques contre la protection sociale, les droits des salarié.e.s, les services publics, les APL, et les manifestations de solidarité internationale… Le projet de loi est examiné en procédure accélérée, il a été discuté le 18 et le 19 juillet au Sénat et passera en septembre à l’Assemblée. Non à la multiplication des mesures sécuritaires ! Non à la rupture avec l’État de droit et la séparation des pouvoirs ! Ne tolérons pas la bascule dans l’arbitraire et la restriction de nos libertés individuelles et collectives ! Pour nos droits et nos libertés 1 Voir l’article de La Marseillaise daté du 9 juillet : « Le préfet de police se met en ordre de bataille »