Acort Culture

Acort Culture L'Assemblée Citoyenne des Originaires de Turquie (L'ACORT) oeuvre depuis 1980 pour l'égalité des droits et la lutte contre les discriminations

QUI NOUS SOMMES
Bien qu’elle ait été officiellement interrompue en France, en 1974, l’immigration en provenance de Turquie s’est en réalité poursuivie. Ainsi, dans les années 80, nombre d’immigrés originaires de Turquie se trouvaient en France, sans titre de séjour et de travail. Dès 1980, avec le soutien des travailleurs en situation régulière, le mouvement de revendication des " sans-papiers " s’est développé : il a eu pour résultat la régularisation de tous. L’ACORT est le produit de ces luttes. Elle a eu, dès l’origine, une vocation nationale, et elle a motivé la création d’associations ailleurs, dans d’autres villes de France.

À l’époque l’état d’esprit des travailleurs immigrés se caractérisait par un grand attachement au pays d’origine où chacun espérait retourner un jour. Tout naturellement, la politique de L’ACORT reflétait cet état d’esprit : elle était axée essentiellement sur la vie politique et sociale en Turquie. Notre espoir de retourner en Turquie a laissé place à la volonté de construire notre vie ici. Nous avons trouvé un travail, acheté des maisons, créé des entreprises, des institutions, des associations, nos enfants sont scolarisés en France. La vie économique, sociale et politique de ce pays fait partie de nous-mêmes. Désormais nous pouvons dire : NOUS SOMMES D’ICI. Au commencement, l’horizon de nos préoccupations et de nos débats était limité par nos problèmes. En agissant pour combattre les discriminations au quotidien, nous avons vu que la question de l’immigration ne concerne pas seulement les immigrés mais elle est centrale pour construire ensemble un vrai projet de société, ici même. En effet, les structures sociales, mentales, culturelles et politiques des pays accueillant l’immigration sont remises en question par l’immigration. Des contradictions criantes, sont ainsi mises en lumière :
Comment l’égalité reconnue en droit peut devenir effective pour tous, sans discriminations ? Comment faire de la différence non pas un obstacle mais une richesse ? Comment imaginer un projet de société où chacun quelque soit son origine puisse accéder à l’émancipation sociale, politique et culturelle ? Les politiques développées jusqu’à aujourd’hui n’ont pas répondu à ces questions essentielles, elles ont contribué au contraire à la dégradation de la situation : les immigrés ont été condamnés aux pires conditions de vie. Elles ont surtout échoué face à la montée et à la banalisation du racisme, de la xénophobie et des comportements discriminatoires un peu partout en Europe. En empêchant au nom de certains principes, la participation des immigrés à la vie démocratique, les politiques dites " d’intégration” ont abouti à l’exclusion et à la discrimination. Hier comme aujourd’hui, en organisant les immigrés de Turquie, L’ACORT veut contribuer à l’élaboration de réponses satisfaisant les aspirations légitimes de citoyenneté pleine et entière, de tous ceux qui vivent ensemble dans ce pays. L’ACORT devenue au fil des années une association à part entière de « droit commun » dont les activités accueillent tous les habitants. Tout en nous appuyant sur notre expertise et connaissance des questions de l’immigration, et particulièrement de l’immigration des originaires de Turquie, nous avons réussi à créer la mixité dans nos activités en prenant en compte la diversité de la population et cela grâce à notre participation active aux actions et aux espaces inter-associatifs au niveau local, national mais aussi européen. L’ACORT est un espace qui réunit des plateformes spécifiques : L’Accès aux Droits et aux Libertés, Femmes -Médiation, Enfance- Parents d’élèves et Jeunes -Cultures Les plateformes sont des espaces de participation citoyenne à la vie de L’ACORT. Espaces de travail et de réflexion, elles sont basées sur des activités et des projets menés collectivement, par les membres et les non membres au sein de L’ACORT.

Fonctionnement normal

"Dans ce second volet d’enquête sur la répression des défenseurs des droits humains, de la société civile et de toutes l...
06/05/2021
Turquie : la répression continue menace l’existence de la société civile

"Dans ce second volet d’enquête sur la répression des défenseurs des droits humains, de la société civile et de toutes les voix indépendantes en Turquie, l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (FIDH - OMCT) et l’une des organisations membres de la FIDH en Turquie, la ‘Human Rights Association’ (IHD), condamnent les mesures répressives qui restreignent la liberté d’association et réduisent progressivement le champ d’action de la société civile dans le pays."

FIDH - International Federation for Human Rights

(Ankara, Bruxelles, Paris), le 6 mai 2021 - Dans ce second volet d’enquête sur la répression des défenseurs des droits humains, de la société civile (...)

Les juges de la Cour européenne des droits de l’homme ont condamné ce mardi 4 mai la Turquie dans deux affaires différen...
05/05/2021
La Turquie de nouveau condamnée par la CEDH pour violations de la liberté d’expression

Les juges de la Cour européenne des droits de l’homme ont condamné ce mardi 4 mai la Turquie dans deux affaires différentes, pour avoir violé la liberté d’expression d’une journaliste de télévision et d’une députée d’un parti prokurde.

Les juges de la Cour européenne des droits de l’homme ont condamné ce mardi 4 mai la Turquie dans deux affaires différentes, pour avoir violé la liberté d’expression d’une journaliste de télévision et d’une députée d’un parti prokurde.

Les autorités turques ont ouvert une enquête contre le maire d'Istanbul, Ekrem Imamoglu, l'un des principaux rivaux du p...
05/05/2021
Turquie: enquête contre le maire d'Istanbul pour «irrespect» envers un sultan

Les autorités turques ont ouvert une enquête contre le maire d'Istanbul, Ekrem Imamoglu, l'un des principaux rivaux du président Recep Tayyip Erdogan, qu'elles accusent notamment d'avoir eu une attitude « irrespectueuse » en se tenant les mains dans le dos pendant la visite du mausolée d'un sultan.

Les autorités turques ont ouvert une enquête contre le maire d'Istanbul, Ekrem Imamoglu, l'un des principaux rivaux du président Recep Tayyip Erdogan, qu'elles accusent notamment d'avoir eu une attit…

"Plusieurs associations ont saisi le comité des droits de l’enfant des Nations unies pour réclamer une enquête sur le tr...
04/05/2021
Des associations demandent à l’ONU d’enquêter sur le traitement des migrants mineurs en France

"Plusieurs associations ont saisi le comité des droits de l’enfant des Nations unies pour réclamer une enquête sur le traitement des mineurs étrangers isolés en France, victimes de « violations graves et systématiques » de leurs droits, selon elles."

Plusieurs associations ont saisi le comité des droits de l’enfant des Nations unies pour réclamer une enquête sur le traitement des mineurs étrangers isolés en France, victimes de « violations graves et systématiques » de leurs droits, selon elles.

L'ACORT soutien l'appel de  Toutes Aux Frontières
04/05/2021

L'ACORT soutien l'appel de Toutes Aux Frontières

Pas d’asile sans accueil digne : Non à la privation des conditions matérielles d’accueil pour les personnes demandeuses ...
04/05/2021
Pas d’asile sans accueil digne ! NON à la privation des CMA

Pas d’asile sans accueil digne : Non à la privation des conditions matérielles d’accueil pour les personnes demandeuses d’asile.

📣 Aujourd'hui, nos associations rappellent à la France son devoir d’accueil digne de tous les demandeur·euse·s d’asile ! Nous dénonçons la pratique punitive du retrait des Conditions Matérielles d’Accueil (allocation mensuelle et hébergement) qui condamne les personnes exilées à vivre dans des conditions d’existence inhumaine pendant toute la durée de leur demande d’asile.

Les personnes en demande d’asile privées de leurs CMA et accompagnées au sein de nos associations témoignent de leurs difficultés. Tous les jours, pendant 7 jours, une nouvelle vidéo sera publiée.

Gisti @Domasile Secours Catholique - Caritas France @CEDRE.SCCF @centreprimolevi @CentreActionSocialeProtestant @Comede.Association Ardhis @jrs.france La Cimade @acatfrance.fr @Utopia_56 Ligue des droits de l'Homme

Pas d’asile sans accueil digne : Non à la privation des conditions matérielles d’accueil pour les personnes demandeuses d’asile. 📣 Aujourd'hui, nos associations rappellent à la France son devoir d’accueil digne de tous les demandeur·euse·s d’asile ! Nous dénonçons la pratique pun...

Ce 4 mai, marque l' anniversaire du début du génocide de Dersim.  Entre 1937 et 1938, l’Etat turc a massacré entre 70 00...
04/05/2021

Ce 4 mai, marque l' anniversaire du début du génocide de Dersim. Entre 1937 et 1938, l’Etat turc a massacré entre 70 000 et 90 000 Kurdes alévis dans la région de Dersim rebaptisé "Tunceli" "Main de bronze" du nom de cette opération militaire.

La 1ère femme pilote militaire, et fille adoptive de Mustafa Kemal, participa aux bombardements, un exemple spectaculaire de fémonationalisme. Un des 2 aéroports d'Istanbul porte son nom.

Sur l'image cheikh Seyid Riza qui mena la révolte de Dersim.

#DersimKatliamıİleYuzles
#DersimKatliamı

Ce 4 mai, marque l' anniversaire du début du génocide de Dersim. Entre 1937 et 1938, l’Etat turc a massacré entre 70 000 et 90 000 Kurdes alévis dans la région de Dersim rebaptisé "Tunceli" "Main de bronze" du nom de cette opération militaire.

La 1ère femme pilote militaire, et fille adoptive de Mustafa Kemal, participa aux bombardements, un exemple spectaculaire de fémonationalisme. Un des 2 aéroports d'Istanbul porte son nom.

Sur l'image cheikh Seyid Riza qui mena la révolte de Dersim.

#DersimKatliamıİleYuzles
#DersimKatliamı

"Malgré l'idéologie officielle du déni, une contre-mémoire kurde a ressurgi sur fond d'identification des Kurdes à la pl...
03/05/2021
Les Kurdes, dans la peur de vivre demain ce que les Arméniens ont vécu hier

"Malgré l'idéologie officielle du déni, une contre-mémoire kurde a ressurgi sur fond d'identification des Kurdes à la place de la victime qu'ont occupée les Arméniens. Cela peut paraître exagéré à l'observateur extérieur, mais on ne peut écarter d'un revers de main ce ressenti kurde. Mon papier dans Slate." par Ariane Bonzon

Dans les régions kurdes, on dit qu'une malédiction pèse sur les enfants et petits-enfants. Ils payeraient aujourd'hui l'indifférence de leurs aïeux au génocide de 1915.

"Ces derniers jours, une circulaire de la police turque suscite l’inquiétude des défenseurs des droits de l’homme et, en...
03/05/2021
Turquie: une circulaire de la police vise à empêcher de filmer et d'enregistrer les forces de l'ordre

"Ces derniers jours, une circulaire de la police turque suscite l’inquiétude des défenseurs des droits de l’homme et, en particulier, de défense de la liberté de la presse. Elle demande aux forces de l’ordre d’interdire les enregistrements audio et vidéo lors de leurs missions, notamment lors des manifestations. Les opposants redoutent une hausse des violences policières. "

Ces derniers jours, une circulaire de la police turque suscite l’inquiétude des défenseurs des droits de l’homme et, en particulier, de défense de la liberté de la presse. Elle demande aux forces de…

Six organisations assignent en justice cinq préfectures contre la dématérialisation des demandes de titres de séjour et ...
30/04/2021
La « fabrique à sans-papiers »

Six organisations assignent en justice cinq préfectures contre la dématérialisation des demandes de titres de séjour et les manquements dans l’accès aux droits des personnes étrangères.

Six organisations assignent en justice cinq préfectures contre la dématérialisation des demandes de titres de séjour et les manquements dans l’accès aux droits des personnes étrangères.

"La tentative d’écraser Adil S. a été filmée par son épouse grâce à son téléphone. Le 21 avril, un homme, âgé de plus de...
29/04/2021
« Bicot, tu passes sous le capot aujourd’hui » : une agression raciste filmée à Dole

"La tentative d’écraser Adil S. a été filmée par son épouse grâce à son téléphone. Le 21 avril, un homme, âgé de plus de 70 ans, a foncé sur le quadragénaire avec sa voiture, après avoir proféré des insultes racistes. "

Un homme, âgé de plus de 70 ans, a tenté d’écraser Adil S. avec sa voiture, alors que ce dernier lui demandait de cesser de prendre ses enfants en photo.

L'ACORT  témoigne sur nos luttes communes pour un autre monde  avec notre amie et camarade Pınar Selek."Plus de vingt an...
28/04/2021
La Coordination des collectifs de solidarité avec Pınar Selek 2000 - 2021

L'ACORT témoigne sur nos luttes communes pour un autre monde avec notre amie et camarade Pınar Selek.

"Plus de vingt ans ont passé depuis sa sortie de prison. Pinar Selek, toujours

Chère Pınar,

Il y 20 ans, tu sortais enfin de prison, après deux ans d'enfermement et de tortures.

20 ans plus tard, la géopolitique de la Turquie est bouleversée...

Mais ton procès et les menaces contre toi continuent.

Toi, tu continues tes luttes, comme tu l'avais promis en sortant de prison.
Nous, nous continuons à tes cotés.
Merci à toutes les personnalités qui ont accepté de joindre leur voix à la nôtre dans ce film pour te le dire.

Coordination des collectifs de solidarité avec Pınar Selek.

2000 ........ 2020 ........ Chère Pınar, Il y 20 ans, tu sortais enfin de prison, après deux ans d'enfermement et de tortures. ...

Une soixantaine de militants associatifs dont des membres de L'ACORT appelle à accorder le droit de vote aux étrangers p...
28/04/2021
Régionales : français ou pas, tous les résidents doivent voter

Une soixantaine de militants associatifs dont des membres de L'ACORT appelle à accorder le droit de vote aux étrangers pour toutes les élections locales.

Celles et ceux qui n’ont pas la nationalité française ne pourront pas participer aux élections départementales et régionales en juin. Une soixantaine de militants associatifs français et étrangers appellent à leur accorder un droit de vote.

"Plus de vingt ans ont passé depuis sa sortie de prison. Pinar Selek, toujours menacée d’une condamnation à perpétuité p...
27/04/2021
Pinar Selek et la faillite de l'état de droit en Turquie

"Plus de vingt ans ont passé depuis sa sortie de prison. Pinar Selek, toujours menacée d’une condamnation à perpétuité par le pouvoir turc, poursuit ses luttes en France et en Europe.

Un film témoigne aujourd’hui des multiples de l’écrivaine et sociologue. L’histoire de Pinar Selek est devenue une part de l’Histoire de la Turquie. Et de la nôtre."

L'ACORT témoigne, dans le film, sur les luttes communes avec notre amie et camarade Pinar Selek!

Plus de vingt ans ont passé depuis sa sortie de prison. Pinar Selek, toujours menacée d’une condamnation à perpétuité par le pouvoir turc, poursuit ses luttes en France et en Europe. Un film témoigne aujourd’hui des multiples combats de l’écrivaine et sociologue. L’histoire de Pinar S...

L'ACORT est signataire de cette interpellation, collective, du gouvernement français face aux attaques d'une association...
27/04/2021
Le silence du gouvernement face à l’attaque de l’association kurde de Lyon par les Loups gris renforce l’ingérence turque

L'ACORT est signataire de cette interpellation, collective, du gouvernement français face aux attaques d'une association kurde par les #loupsgris

"Nous appelons le gouvernement français et les instances compétentes à réagir face à cette agression grave, et prendre des mesures fermes pour empêcher que ce groupuscule ultra-violent téléguidé par le régime turc puisse à nouveau nuire sur le sol français."

Les locaux de l’Association culturelle de Mésopotamie à Lyon ont été pris d’assaut, samedi 3 avril, aux environs de 14h30, par une vingtaine de membres du mouvement turc des Loups gris. Quatre personnes se trouvant dans l’association ont été blessées.

« C’est un procès politique vengeur. » Le coprésident du HDP essaie de faire une déclaration à la presse, mais il est sa...
26/04/2021
Turquie: des dirigeants prokurdes jugés pour des manifestations en soutien à Kobané en 2014

« C’est un procès politique vengeur. » Le coprésident du HDP essaie de faire une déclaration à la presse, mais il est sans cesse interrompu par la police, qui demande de respecter les distances de sécurité, à cause du coronavirus.

Un procès géant s’est ouvert ce lundi 26 avril en Turquie: 108 personnes sont accusées d’avoir provoqué en 2014 la mort de 37 manifestants contre l'inaction de la Turquie à Kobané, ville syrienne fro…

Nous étions présents à la  Mairie du 10e - Paris  pour la commémoration du génocide des arménien.nes avec notre maire Al...
24/04/2021

Nous étions présents à la Mairie du 10e - Paris pour la commémoration du génocide des arménien.nes avec notre maire Alexandra Cordebard, et l'ensemble des élu.e.s.

Nous remercions nous ami.e.s de l' Ucfaf de nous avoir invité à déposer, ensemble une gerbe en hommage aux victimes.

Plus que jamais ensemble contre le négationnisme et pour la fraternité des peuples.

Nous serons présents cette après-midi à 15 h devant la statue de Komitas, Place du Canada.

L'ACORTsur @France Culture : "C'était un moyen de montrer aux Arméniens et à tous les opposants que même en France ils p...
22/04/2021
"On ne sait pas s'ils peuvent revenir et s'en prendre à nous" : l'inquiétude de la diaspora arménienne malgré la dissolution des Loups gris

L'ACORTsur @France Culture : "C'était un moyen de montrer aux Arméniens et à tous les opposants que même en France ils pouvaient subir des intimidations et des menaces."

Le génocide des Arméniens sera commémoré samedi 24 avril dans un contexte particulier cette année : en France, les citoyens d’origine arménienne ont subi à l'automne 2020 une série d’intimidations de la part des Loups gris, un mouvement issu de l'extrême droite turque.

L'ACORT dans Politis.frArticle: Erdogan surfe sur l’islamophobie
21/04/2021

L'ACORT dans Politis.fr
Article: Erdogan surfe sur l’islamophobie

🚨 " Erdogan : L'ambition sans freins d'un autocrate", cette semaine en Une de Politis.fr

Votre hebdomadaire Politis disponible en ligne dès à présent sur https://www.politis.fr/, et à retrouver en vente chez votre marchand de journaux et sur nos applis mobiles ce jeudi.

Au sommaire : en Une, un dossier sur l’ambition sans freins d’Erdogan, zoom sur la dématérialisation des demandes de titres de séjour, une « fabrique à sans-papiers », portrait du ministre délégué aux transports Jean-Baptiste Djebbari, pilote de l’offensive anti-écolo du gouvernement et bien plus encore !
👉https://www.politis.fr/editions/1650-erdogan-lambition-sans-freins-dun-autocrate-34254/

•Abonnez-vous 👉 https://www.politis.fr/formules_abonnements/
•Où trouver Politis 👉 https://www.politis.fr/articles/2021/04/ou-trouver-politis-43073/

#Turquie #Erdogan #Kurdes #HDP #PKK #AKP #CRA #CentreDeRetention #Migrants #Exiles #Refugies #SansPapiers #PapiersPourTous #TitreDeSejour Acort Culture Observatoire de la Turquie Contemporaine École des hautes études en sciences sociales (EHESS) La Cimade Secours Catholique - Caritas France Gisti Syndicat des avocats de France ADDE Avocats pour la défense des droits des étrangers Ligue des droits de l'Homme Greenpeace France

Nous devons saluer cette décision et espérer que les victimes de #ViolencesPolicières en France obtiennent également jus...
21/04/2021

Nous devons saluer cette décision et espérer que les victimes de #ViolencesPolicières en France obtiennent également justice, afin d'amorcer également un tel processus.

Si le vote de la loi #SécuritéGlobale n'en est pas le chemin, la forte mobilisation citoyenne et la persistance des débats à son sujet le sont en revanche. Ce verdict doit nous inciter à continuer.

Vérité et justice doivent être obtenues pour toutes les victimes.
#JusticePourCédric #JusticePourAdama #JusticePourRemi #JusticePourSteve et tant

Ligue des droits de l'Homme

Si la Turquie ne tient pas de statistiques officielles sur les féminicides, dont le décompte est effectué par des associ...
20/04/2021
La Turquie se retire du traité européen sur les violences faites aux femmes

Si la Turquie ne tient pas de statistiques officielles sur les féminicides, dont le décompte est effectué par des associations féministes, l'Organisation mondiale de la Santé révèle que 38% des femmes turques sont victimes de violences de la part d'un partenaire au cours de leur vie, tandis qu'en Europe, 25% des femmes sont concernées.

Pourtant, le nombre de féminicides n'a fait qu'augmenter dans le pays au cours de la dernière décennie. La Turquie, qui avait été l'un des premiers États à signer le traité international issu de la Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à...

20/04/2021
Turquie: Des étudiants risquent la prison pour avoir manifesté - Le Matin

97 étudiants risquent des peines de prison pour avoir participé à des manifestations. Ils dénonçaient notamment la nomination d’un recteur proche du pouvoir à la prestigieuse Université Bogazici d’Istanbul.

97 étudiants risquent des peines de prison pour avoir participé à des manifestations. Ils dénonçaient notamment la nomination d’un recteur proche du pouvoir à la prestigieuse Université Bogazici d’Istanbul.

Adresse

2 Bis, Rue Bouchardon
Paris
75010

Heures d'ouverture

Lundi 10:00 - 17:00
Mardi 10:00 - 17:00
Mercredi 10:00 - 17:00
Jeudi 10:00 - 17:00
Vendredi 10:00 - 17:00

Téléphone

0142011260

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Acort Culture publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Acort Culture:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation non gouvernementale (ONG) à Paris

Voir Toutes

Commentaires

RDV RUE DE METZ PARIS 10 EME SAMEDI 18 MAI 2019 A PARTIR DE 14H... POUR LE FESTIVAL DE LA PETITE ISTANBUL EN FETE LUIS & GULSEREN - TRIO MUSIQUE DU MONDE ET PLEINS D'AUTRES GROUPES A DECOUVRIR... LA JOURNEE VA ETRE TRES FESTIVE ! A BIENTOT 🌹
Le Conservatoire de Musique d'Etat d'Istanbul lié à l’Université des Beaux-Arts de Mimar Sinan a reçu une ordonnance de quitter ses locaux, avec évacuation immédiate du campus, en raison de sa proximité avec le bureau du Président Recep Tayyip Erdogan. Après avoir investi l’ancien musée des beaux-arts de notre université, il cherche maintenant à en annexer le conservatoire, sous des prétextes sécuritaires. Il n'est pas acceptable que nos 1400 étudiants, professeurs et membres du personnel du conservatoire soient expulsés sans même se voir proposer un nouveau campus où l'éducation et la formation pourrait se dérouler dans des conditions propices. Notre université a initié une nouvelle procédure judiciaire devant le tribunal administratif. Nous étions ici avant vous et y resterons après vous!!!
(vous êtes signataires au niveau national) Dimanche 10 septembre, mobilisation partout en France : à Paris, RDV 15h Père Lachaise A MARSEILLE RDV 15 H VIEUX PORT N’ENTERREZ PAS NOS LIBERTÉS ! CONTRE L’INSTAURATION D’UN ÉTAT D’URGENCE PERMANENT ! L’état d’urgence a été renouvelé jusqu’à début novembre par le parlement. Peut-être utile pour contrer les attentats, il a aussi, au passage, été dévoyé afin d’être utilisé contre les mouvements sociaux et les militant.e.s, contre les musulman.e.s ou supposés l’être, contre les migrant.e.s et leurs soutiens, contre les habitant.e.s des quartiers populaires, contre les mineur.e.s et les jeunes majeur.e.s. Des centaines d’interdictions de manifester ont été délivrées (à l’heure où nous rédigeons ce papier, qui nous dit que la Préfecture nous « autorisera » à défendre nos droits ?). Les discriminations et contrôles au faciès se sont multipliés et avec eux, des violences policières parfois extrêmement brutales. LA FRANCE EST LE SEUL PAYS D’EUROPE À AVOIR INSTAURÉ L’ÉTAT D’URGENCE EN RÉPONSE AUX ATTENTATS. Au prétexte d’y mettre fin, le gouvernement Macron présente un projet de loi reprenant dans la loi commune les principales mesures de l’état d’urgence. Il instaurerait ainsi un état d’urgence permanent, au détriment de nos libertés. → contrôle accru de l’espace public : périmètres de « protection » dans la rue, dont l’étendue et la durée, fixée à un mois renouvelable, seraient laissées au libre arbitre du Préfet ; les contrôles dans les gares et les zones frontalières seraient renforcés ciblant essentiellement les migrant.e.s et les stigmatisant encore davantage ; les fermetures de certains lieux de culte seraient facilitées sur simple suspicion ... → contrôle accru de l’espace individuel : fouilles en tous genres (véhicule, bagages, palpations) par la police municipale ou des agents de sécurité privés. → introduction dans le droit commun des assignations à résidence et bracelets électroniques, des perquisitions 24h/24, des perquisitions informatiques, à l’initiative du préfet ou du ministre de l’Intérieur sur des critères vagues et des éléments provenant des services de renseignements tels que les notes blanches anonymes. Ça va donner quoi à Marseille… … quand on sait que le préfet de police déclarait déjà en juillet1, lors de sa prise de fonction, que sa priorité était la sécurité, son but les « bonnes statistiques », et que ses méthodes impliquaient le partage d’informations entre les différents services : « On a développé à Marseille des méthodes de travail innovantes qui n’existent pas ailleurs sur le territoire, l’approche globale et le pilotage renforcé pour échanger en permanence sur des signalements qui remontent - les services de voie publique sont à cet égard des capteurs extraordinaires [...] » ? Avec, désormais, la sécurité placée au centre des relations humaines, on sait ce qu’on va gagner. Mais sait-on ce qu’on va perdre ? Le nouveau quadrillage de l’espace public imposerait une limitation dangereuse de l’expression culturelle, sociale et politique dans notre pays. Cela viserait à bâillonner le mouvement social qui s’annonce face aux attaques contre la protection sociale, les droits des salarié.e.s, les services publics, les APL, et les manifestations de solidarité internationale… Le projet de loi est examiné en procédure accélérée, il a été discuté le 18 et le 19 juillet au Sénat et passera en septembre à l’Assemblée. Non à la multiplication des mesures sécuritaires ! Non à la rupture avec l’État de droit et la séparation des pouvoirs ! Ne tolérons pas la bascule dans l’arbitraire et la restriction de nos libertés individuelles et collectives ! Pour nos droits et nos libertés 1 Voir l’article de La Marseillaise daté du 9 juillet : « Le préfet de police se met en ordre de bataille »