AJPJA Association des Jeunes Psychiatres et des Jeunes Addictologues -> @AssoAJPJA Pour tous les psychiatres et addictologues diplômés depuis 10 ans et moins !

CONTEXTE L’Association des Jeunes Psychiatres et des Jeunes Addictologues – AJPJA – est un projet initié par d’anciens membres du bureau de l’Association Française Fédérative des Etudiants en Psychiatrie (AFFEP). La volonté de créer cette nouvelle association est née d’un double constat : - L’absence de réseau associatif et fédératif national après l’internat en psychiatrie et en addictologie, malgré une demande forte. - La volonté des jeunes praticiens d’échanger et d’améliorer leur formation, dans le contexte actuel de libre accès à l’information, de développement de ressources informatisées et des réseaux sociaux. L’AJPJA a été créée le 28 janvier 2016 lors d’une Assemblée Générale constitutive qui a eu lieu à Paris au siège du SIHP. BUTS Cette association a pour ambition de fédérer l’ensemble des jeunes praticiens en addictologie et en psychiatrie de tous horizons confondus. Les objectifs : - Fédérer les jeunes addictologues et les jeunes psychiatres en créant un réseau national français. - Promouvoir et améliorer la formation des jeunes addictologues et des jeunes psychiatres, ainsi que les recherches en addictologie, psychiatrie, neurosciences et sciences humaines auxquelles ils contribuent. - Promouvoir les échanges entre les jeunes addictologues et les jeunes psychiatres notamment dans le cadre de travaux communs. Les moyens : A court terme : créer un tissu fédératif national notamment par le biais de jeunes praticiens chargés de mission en région pour l’AJPJA pour faciliter la communication inter-individuelle et le partage d’informations. A moyen terme : créer une plateforme de données informatisée permettant la mise en commun de travaux et servant de support à l’autoformation entre pairs. CONDITIONS D'ADHESION Etre titulaire depuis 7 ans ou moins : - du diplôme d’études spécialisées (DES) de Psychiatrie français - ou de son équivalent étranger reconnu par les autorités sanitaires françaises - ou d’un diplôme universitaire de Psychiatrie Générale délivré par une université française - ou du diplôme d’études spécialisées complémentaires d’addictologie français quel que soit le diplôme d’études spécialisées d’origine - ou de la capacité d’addictologie française quel que soit le diplôme d’études spécialisées d’origine. S’acquitter d’une cotisation annuelle d’un montant de 30 euros

Fonctionnement normal

AJPJA's cover photo
25/10/2020

AJPJA's cover photo

L'Encéphale
25/10/2020

L'Encéphale

La période est incertaine et si nous ne pouvons prédire avec exactitude l'évolution de la situation sanitaire, nous savons le besoin de nous retrouver. Découvrez ce que vous réserve votre retour au congrès en consultant le programme ! #encéphale2021
https://bit.ly/2AYS5zu

Une excellente nouvelle ! KEEP THE CNIPSY GREAT 😉 !
21/10/2020

Une excellente nouvelle ! KEEP THE CNIPSY GREAT 😉 !

Cher tous,

C'est une super nouvelle que nous avons appris hier, et comme on ne voulait pas couper l'herbe sous le pied de notre président à l’heure du dîner nous avons préféré attendre aujourd'hui pour vous l'annoncer...

Le COVID a gagné une bataille mais pas la guerre et l'aventure du CNIPSY recommence!!!

Nous sommes donc en mesure de vous proposer de nouvelles dates pour notre congrès qui se tiendra donc les jeudi 8 et vendredi 9 AVRIL 2021 à Grenoble.

Nous espérons bien sur que d 'ici la le masque ne sera plus qu'un accesoire destiné aux soirées à thème (dis donc tu viens plus aux soirées???)

En un mot le programme et les intervenants restent les memes, les surprises aussi avec bien sur quelques améliorations supplémentaires ( on ne va pas se tourner les pouces pendants le couvre feu quand meme..)

Nous relancerons les inscriptions d'ici quelques semaines et vous apporterons encore beaucoup de précisions en temps réél.
En espérant vous voir nombreux.

Et comme le dit notre présidente Albane Plt MAKE CNIPSY GREAT AGAIN ou plutot pour etre raccord avec l'actu américaine KEEP CNIPSY GREAT!

Antoine pour le bureau du CNIPSY

07/10/2020
Brut

Brut

"Tous les schizophrènes n'entendent pas des voix."

La schizophrénie, Lucille en souffre, et le rappeur Gringe l'a vécue à travers son frère. Ils veulent briser les tabous sur cette maladie.

07/10/2020
Unafam

#LiberonsLesMaux

Derrière les schizophrénies, la bipolarité, les TOC, la dépression sévère, il y a vos maux : isolement, épuisement, colère, déni...Mais face à la maladie d’un proche, vous n'êtes pas seuls ! 4,5 millions de familles accompagnent aujourd’hui en France une personne vivant avec des troubles psychiques. Rejoignez-nous sur www.unafam.org et retrouvons ensemble la force d'avancer #LiberonsLesMaux
👉 https://bit.ly/3jBh10Y

06/10/2020
Unafam

À regarder : le premier baromètre de l'UNAFAM sur le vécu des aidants de personnes atteintes de troubles PSYCHIATRIQUES !

[BAROMETRE] L'Unafam révèle aujourd'hui les résultats de son 1er baromètre sur le vécu des aidants de personnes vivant avec une schizophrénie, une bipolarité, des TOC, une dépression sévère. Pour que les maux et les craintes soient enfin exprimés et que l'accompagnement de leur proche soit enfin une priorité et devienne une réalité. #liberonslesmaux #JourneeNationaledesAidants #handicap #santementale #psychiatrie
👉 https://bit.ly/3d860lC

[TRIBUNE] JEUNES PSYCHIATRES - JEUNES ADDICTOLOGUES : CE QUE NOUS VOULONS POUR DEMAIN> retour sur la 1ère Journée Nation...
06/12/2019
[TRIBUNE] Jeunes Psychiatres - Jeunes Addictologues : ce que nous voulons pour demain > retour sur la 1ère Journée Nationale de l’AJPJA 18-10-19. | Association des Jeunes Psychiatres et des Jeunes Addictologues

[TRIBUNE] JEUNES PSYCHIATRES - JEUNES ADDICTOLOGUES : CE QUE NOUS VOULONS POUR DEMAIN
> retour sur la 1ère Journée Nationale de l’AJPJA du 18 octobre dernier à Paris en partenariat avec l'AdESM (Association des Etablissements du Service Public de Santé Mentale), l'Association des Jeunes Magistrats, le CCOMS, l'Asso Fnapsy, l'Unafam, le Psycom, Santé Mentale France et le Syndicat National des Jeunes Médecins Généralistes (SNJGM).

"Nous, jeunes psychiatres et jeunes addictologues, sommes convaincus d’être arrivés à un moment charnière où le système au sein duquel nous exerçons doit être transformé."
👇
https://www.ajpja.fr/actualites/tribune-jeunes-psychiatres-jeunes-addictologues-ce-que-nous-voulons-pour-demain-retour-sur-la-1ere-journee-nationale-de-lajpja-1?fbclid=IwAR2qqsyzYPqb3P1wfEKw2Eq36HMFx_ly0sAjzlL2zU6fK4w524tvc5EZL20

Association des Jeunes Psychiatres et des Jeunes Addictologues

J-4 pour profiter du tarif préférentiel AJPJA pour le congrès de l'ALBATROS qui se déroule à Paris du 5 au 7 juin ! Vene...
20/05/2019
Accueil | Congrès International d'Addictologie l'ALBATROS

J-4 pour profiter du tarif préférentiel AJPJA pour le congrès de l'ALBATROS qui se déroule à Paris du 5 au 7 juin ! Venez assister à la déjà mythique Session Jeunes "The Voice of Addiction". Programme et inscription en ligne là -> http://www.congresalbatros.org

Jury : Elisabeth AVRIL, Amine BENYAMINA, Lisa BLECHA, Georges BROUSSE, Olivier COTTENCIN, Mélina FATSEASGrand Prix ALBATROS spécial Addictologue junior - Valeur : 1 000 euros - Lauréat : Benoît SCHRECK - interne en psychiatrie à Nantes sur "Sex, drug and slam"Grand Prix ALBATROS de la recherche...

#CFP2018 J-1 avant la dernière augmentation de tarifs! Programme complet en ligne et détails des Journées spécifiques (J...
15/11/2018

#CFP2018 J-1 avant la dernière augmentation de tarifs!
Programme complet en ligne et détails des Journées spécifiques (JPPA, JSIRP, JACC) accessibles avec l'inscription globale au congrès.
Tarif préférentiel pour nos adhérents! https://www.congresfrancaispsychiatrie.org/congres/inscription-et-modalites/

Le programme complet de la dixième édition du Congrès Français de Psychiatrie est disponible.
N'oubliez de vous inscrire avant le 17 novembre, les tarifs augmentent après.
https://www.congresfrancaispsychiatrie.org/congres/structure-et-programme/

Fondation Pierre Deniker
08/11/2018
Fondation Pierre Deniker

Fondation Pierre Deniker

Maladie psychique : première douleur, la stigmatisation ! Retour sur le colloque de l' Unafam "Vaincre la stigmatisation", auquel La Fondation Pierre Deniker a participé grâce à Sarah Smadja, psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne, qui y a présenté notre campagne de sensibilisation autour de la #schizophrénie #UneAutreRéalité

L'Encéphale
17/10/2018
L'Encéphale

L'Encéphale

Selon la Haute Autorité de Santé, ce guide a pour but d'optimiser la coordination entre les médecins généralistes et les autres acteurs de soins (psychiatres, psychologues, infirmiers, etc.) dans la prise en charge des patients adultes souffrant de troubles mentaux.

Société Française de Gériatrie et Gérontologie - SFGG
21/06/2018
Société Française de Gériatrie et Gérontologie - SFGG

Société Française de Gériatrie et Gérontologie - SFGG

Inscrivez-vous au 1er #Congrès #Psychogériatrie et #Psychiatrie de la #PersonneAgée #SF3PA à Ville de Marseille en partenariat avec AJPJA. Inscription, programme, et appel à communication (jusqu'au 17 juillet) -> ci-dessous.

Le 1er congrès de la Société Francophone de Psychogériatrie et de Psychiatrie de la Personne Âgée aura lieu à Marseille ...
02/02/2018
Programme préliminaire – Marseille – Jeudi 20 et vendredi 21 septembre 2018

Le 1er congrès de la Société Francophone de Psychogériatrie et de Psychiatrie de la Personne Âgée aura lieu à Marseille les 20 et 21 septembre 2018. http://sf3pa-congres.com/une-section-de-page-daccueil/
L’AJPJA vous offre la possibilité de communiquer au cours du Symposium Jeunes Psychiatres et Jeunes Gériatres organisé conjointement par l’AFFEP, l’AJPJA et l’AJG.

Attention !!! La date limite est fixée au 11 mars !
Pour recevoir toutes les informations sur les modalités de soumission, adhérez à l'AJPJA ! https://www.ajpja.fr/preregister/register

Programme préliminaire Les conférences et plénières : thèmes et titres provisoires Conférence 1 Pharmacologie : de la pharmacogénétique à la pharmacoépidémiologie Président : Michel BENOIT – Nice Conférencier : Olivier BLIN – Marseille Conférence 2 Handicap de la personne vieilliss...

Bonjour à tou·te·s !Le prochain colloque du CPNLF aura lieu à Bastia du 14 au 16 mai 2018 en collaboration avec l'Associ...
29/01/2018
Colloques du CPNLF

Bonjour à tou·te·s !

Le prochain colloque du CPNLF aura lieu à Bastia du 14 au 16 mai 2018 en collaboration avec l'Association des Médecins Psychiatres du Québec.
La Commission Jeunes du CPNLF vous offre 2 possibilités de communication, réservées aux Jeunes !

-> « Rigoureux·se et aventureux·se » ? : participez au NOUVEAU PRIX de la Commission Jeunes et venez présenter votre IgniteTalk !
« L’Ignite Talk » = une présentation orale de 5 minutes et un support visuel de 20 diapositives qui défilent automatiquement toutes les 15 secondes. Les moyens techniques nécessaires seront mis à disposition du·de la candidat·e sur scène (écran de projection, sons et lumières…). Les performances seront évaluées par un jury désigné et par le public. Préparez-vous dès maintenant et retrouvez tous les secrets de l’IgniteTalk ICI.
Ce prix est destiné à récompenser un travail clinique ou de recherche, présentant de manière décalée et percutante un sujet de psychiatrie. Il est réservé aux internes et aux jeunes médecins psychiatres et/ou addictologues.
À la clé : un montant de 2000 € pour participer à un congrès international de psychiatrie !
Pour candidater : Être interne ou jeune psychiatre et/ou addictologue et réaliser une vidéo de 1 minute face caméra pour présenter votre sujet. Adressez votre candidature vidéo via un lien wetransfer à l’adresse : [email protected]. Clôture des candidatures le 1er mars.

-> «Consciencieux·se et audacieux·se » ? : participez à la session thématique de la Commission Jeunes :
Votre communication orale de 20 minutes devra porter sur l’une des deux thématiques suivantes :
- Prévention et Innovation en Santé Mentale
- Réseaux de soins en Santé Mentale
Cette session est organisée conjointement avec les jeunes psychiatres du Québec et sera composée de 2 orateur·rice·s français·e·s et 2 orateurs québécois·e·s.
Le formulaire d’appel à communication est en ligne : http://cpnlf.fr/colloques-du- cpnlf/colloque-2018/appel-a- communication-commission- jeunes-du-cpnlf/
La date limite de soumission est fixée au 1er mars 2018.

N’attendez plus et devenez un·e jeune acteur·rice clé du prochain colloque du CPNLF !

Et bien sûr, un tarif d'inscription préférentiel est réservé aux adhérents AJPJA : 190 € au lieu de 380€ !!

La Commission Jeunes du CPNLF

Voir l’article pour en savoir plus.

Communiqué : Les jeunes psychiatres font part de leur motivation pour participer aux discussions concernant l’avenir de ...
27/12/2017

Communiqué : Les jeunes psychiatres font part de leur motivation pour participer aux discussions concernant l’avenir de la psychiatrie

08/11/2017

Clarissa Dbst recherche coordonnées d'un pédopsychiatre sur Paris 11ème (ou proche). Merci pour elle!

02/10/2017

Postes disponibles de Phc/assistants à la Réunion disponibles dès octobre ! Collègues sympas, bonne ambiance ! Payés +40% (environ 5000 euros) + billet d'avion ! psychiatrie générale adultes, cmp/intra, service ouvert ou ferme, pôle ouest (région attractive de la réunion), poste pouvant être perenne . Contactez [email protected].

Réaction de l'AJPJA au concours lancé par le SIHP
30/08/2017

Réaction de l'AJPJA au concours lancé par le SIHP

28/08/2017
www.hospimedia.fr

Le ministère de la Santé exclut toute modification du cadre d'exercice de la psychiatrie

Publié le 25/08/17 - 12h19 - HOSPIMEDIA
Sollicité par Hospimedia sur les inquiétudes des professionnels de la psychiatrie quant à leur éventuelle collaboration avec les forces de sécurité dans le cadre de la lutte antiterroriste, le ministère de la Santé se veut rassurant. Il assure qu'il n'est "absolument pas question" de modifier le cadre d'exercice ou les pratiques en psychiatrie.
Devant les inquiétudes des professionnels de la psychiatrie, générées par les propos du ministre de l'Intérieur quant à une éventuelle collaboration entre les psychiatres et les forces de police en matière d'antiterrorisme (lire notre article), le ministère des Solidarités et de la Santé se veut rassurant. Sollicité par Hospimedia, il assure ce 24 août qu'il n'est "pas question de faire jouer aux professionnels de la psychiatrie un autre rôle que celui qui est le leur". Leur rôle, "c'est de diagnostiquer, de soigner, d'accompagner", poursuit le ministère. "Il ne s'agit absolument pas de modifier quoi que ce soit dans la pratique des médecins [...] et il n'y a aucune intention de modifier leur cadre d'exercice, ni le cadre règlementaire ni le cadre législatif", explique un porte-parole de la rue de Ségur.
Le cadre du secret médical inchangé
Gérard Collomb, ministre de l'Intérieur, avait déclaré le 18 août, au lendemain des attentats en Catalogne (Espagne) que le Gouvernement voulait "mobiliser l'ensemble des hôpitaux psychiatriques, des psychiatres libéraux de manière à essayer de parer à [la] menace terroriste individuelle" (lire notre article). "Nous sommes en train de travailler avec ma collègue ministre de la Santé pour essayer de repérer l'ensemble de ces profils qui demain peuvent passer à l'acte", avait-il affirmé. Et le ministre avait insisté le 22 août sur ce sujet sur BFMTV en déclarant : "Il est clair que le secret médical, c'est quelque chose de sacré mais en même temps, il faut trouver le moyen [pour] qu'un certain nombre d'individus, qui effectivement souffrent de troubles graves, ne puissent pas commettre des attentats".
Ces annonces ont provoqué l'inquiétude de plusieurs représentants de la psychiatrie, notamment hospitaliers, craignant des atteintes au secret médical et l'enrôlement des professionnels de santé comme auxiliaires de sécurité. Ou encore l'entretien dans l'opinion publique, par ces propos, d'amalgames entre pathologies mentales, risque terroriste et dangerosité. Pour le ministère de la Santé, nulle atteinte au secret à redouter, puisque l'on restera dans le cadre actuel. "Sur certains cas difficiles ou que les professionnels estiment eux-mêmes comme étant des personnes susceptibles d'un passage à l'acte imminent — quelque soit l'acte d'ailleurs, pas nécessairement terroriste — de violence extrême, qui peut mettre en danger [la] vie [du patient] ou celle d'autrui, ils sont déjà habilités à les signaler", rappelle le ministère, comme l'a fait récemment l'Ordre des médecins sur ce dossier. Les professionnels ont alors "la possibilité, offerte par la loi, de rompre le secret médical" et les dispositions actuelles "suffisent à bien encadrer ce type de besoins". De plus, en matière de signalements, il existe "déjà une coopération qui marche assez bien entre l'ARS et les préfets".
Agnès Buzyn attentive à ne pas "stigmatiser les malades"
Le ministère insiste par ailleurs sur l'importance de "ne pas stigmatiser les malades eux-mêmes". "Le but n'est certainement pas de pointer du doigt telle ou telle pathologie psychiatrique", souligne-t-il. Agnès Buzyn a fait de la santé mentale "l'une de ses priorités" et elle sera "extrêmement vigilante" à ce qu'il n'y ait aucune stigmatisation de ce type. Interrogé sur une éventuelle prise de position publique de la ministre pour clarifier les intentions du Gouvernement dans ce dossier, le ministère indique pour l'heure — sans préciser de date — qu'Agnès Buzyn envisage de rencontrer les représentants des différentes professions de la psychiatrie. "Cela permettra de redire ces éléments et ce qui a déjà été dit plus individuellement lors des sollicitations et des contacts que [le ministère] a pu avoir ces derniers jours avec eux et [...] d'entendre leur vision du sujet". Enfin, le ministère signale que des réunions de travail entre les services des ministères de la Santé et de l'Intérieur "existent et existaient avant" les attentats en Espagne sur les questions liées au terrorisme. Notamment sur la coopération entre les ARS et préfets d'une part et les professionnels de santé dans ces situations extrêmes. "Aujourd'hui, il y a effectivement la volonté d'aller au fond de ce sujet-là, mais on a un peu le sentiment que [certaines phrases du ministre de l'Intérieur] ont été un peu mises en exergue et que ça a prêté — légitimement — à une certaine inquiétude", commente le ministère. Mais d'insister : "En l'occurence, il n'y a aucune intention [...] de demander aux professionnels de faire autre chose que ce qu'ils font en qualité de soignants."
Nouvelle vague d'inquiétude chez les psychiatres et usagers
L’Intersyndicale de défense de la psychiatrie publique (Idepp), membre de la Coordination médicale hospitalière (CMH), s'associe dans un communiqué ce 24 août, aux inquiétudes de différents représentants des psychiatres, à la suite des déclarations de Gérard Collomb. "S’il est vrai que certains actes de terrorisme on été commis par des individus souffrant de troubles psychiques, et que par ailleurs, l’acte de terrorisme en lui-même comme le passage à l’acte criminel en général a toujours une composante de pathologie mentale", souligne l'Idepp, "ce sujet mérite malgré tout un débat serein et une réflexion sur le terrorisme avec participation du monde de la psychiatrie". L'intersyndicale et la CMH rappellent que "les malades mentaux sont infiniment plus souvent victimes que coupable de violences" et alertent sur les risques d'amalgames et les "entorses potentielles que ces propos peuvent induire sur la protection du secret professionnel". Ils condamnent ainsi toute tentative de "pointer la population des malades mentaux" comme vecteur de criminalité, dangerosité et de terrorisme en particulier. L'Association des jeunes psychiatres et jeunes addictologues (AJPJA) lance pour sa part une pétition contre la stigmatisation des patients induite par ce lien entre terrorisme et psychiatrie. "Cette stigmatisation, outre la souffrance qu'elle occasionne, est également un facteur majeur de retard aux soins alors même qu'une prise en charge précoce offre un meilleur pronostic", écrit notamment l'AJPJA. Un écueil également redouté par l'Union nationale de familles et amis de personnes malades et/ou handicapées psychiques (Unafam). Elle estime dans un communiqué le 25 août que le gouvernement se "doit de donner l'exemple" en matière de lutte contre la stigmatisation et d’accès à la citoyenneté. Et que "la politique sécuritaire, nécessaire en ces temps d’attaques terroristes, ne peut se confondre avec une atteinte aux libertés pour les personnes en souffrance psychique".
Caroline Cordier

http://www.hospimedia.fr/actualite/articles/20170825-societe-le-ministere-de-la-sante-exclut-toute

Adresse

Chez SIHP - 17, Rue Du Fer à Moulin
Paris
75005

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque AJPJA publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à AJPJA:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Bonjour, Je revends (toujours 🙂 ) ma place pour l'Albatros le 27, 28 et 29 octobre à Paris. Possibilité de me la reprendre à 160€ ou de payer la différence aux organisateurs si vous n'êtes pas étudiant. Merci d'avance!
Bonjour, Je revends ma place pour l'Albatros le 27, 28 et 29 octobre à Paris. Possibilité de me la reprendre à 160€ ou de payer la différence aux organisateurs si vous n'êtes pas étudiant. Merci d'avance!
Nous recherchons 4 médecins, en 3ème ou 4ème année d’Internat en Psychiatrie pour un établissement spécialisé psychiatrie: Genève, Suisse La clinique assure la formation sur la partie d’internat restant à faire (1 an ou 2) via : activité de consultation et gardes -environ 40H par semaine + 10 h de formation théorique chaque semaine, entièrement financée par la structure. 5J/semaine Garde on-call : 1 samedi matin/mois Après la formation et l'obtention de la specialité les médecins seront associés à la Clinique en tant que spécialistes. Ils seront aidés pour s’inscrire en Suisse. Salaire entre CHF 6000 - CHF 10 000 brut/mois (sur 12 mois en fonction de l’expérience, langues pratiquées, CV). Aide pour trouver un logement Equipe: 11 médecins spécialistes en psychiatrie-psychothérapie FMH 4 psychiatres en formation 31 psychologues Une activité diversifiée au sein d'une équipe interdisciplinaire Psychiatrie générale en cabinet mais aussi en visite à domicile Tous les modèles de psychothérapie sont pratiquées Français (souhaité mais pas obligatoire) Portugais fortement recherché +++ (origines : Portugal ou Brésil) Anglais : très bon, seulement si le français n’est pas connu Contact: Irina GRIGORESCU Tél : +33 6 45 73 57 39 @ : [email protected]
Première journée Sommeil et Psychiatrie de la section SoPsy de l'AFPBN, le vendredi 8 février à Paris. Inscription gratuite ici: goo.gl/KaQrRQ Et on vient d'avoir la confirmation de la participation de la très grande Pr Anna WIRZ-JUSTICE, qui viendra de Bâle, pour une séance plénière intitulée "Pourquoi la chronothérapie n'est-elle toujours pas établie dans les directives de traitement en psychiatrie?" Journée en partenariat avec la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil (SFRMS).
Chers jeunes collègues addictologues, La première journée des jeunes addictologues aura lieu le samedi 13 octobre de 9h à 18h dans la salle polyvalente de l’hôpital Paul Brousse! Elle est destinée aux addictologues (psychiatres ou non-psychiatres) en cours de DESC ou de capacité ou ayant fini leur formation depuis moins de 10 ans. Cette journée est gratuite pour les membres de l’AJPJA, donc n’hésitez pas à adhérer pour 1 euro si ce n’est pas déjà fait. Attention, les places sont limitées et l'inscription est donc obligatoire !! N'attendez plus! Vous pouvez également envoyer vos cas cliniques sur les thèmes proposés jusqu'au 15 septembre 2018. Tous les détails dans le post ci-dessous et sur notre site www.ajpja.fr A bientôt! Le groupe de travail addictologie de l’AJPJA
Chers jeunes collègues addictologues, La première journée des jeunes addictologues aura lieu le samedi 13 octobre de 9h à 18h dans la salle polyvalente de l’hôpital Paul Brousse, dont vous trouverez le plan en pièce jointe. Elle est destinée aux addictologues (psychiatres ou non-psychiatres) en cours de DESC ou de capacité ou ayant fini leur formation depuis moins de 10 ans. Cette journée est gratuite pour les membres de l’AJPJA, donc n’hésitez pas à adhérer pour 1 euro si ce n’est pas déjà fait. Les non adhérents sont aussi les bienvenus et devront s’acquitter d’une inscription de 10 euros sur place. 100 places sont disponibles. Une inscription à l’eventbrite suivant est obligatoire. https://www.eventbrite.fr/e/billets-journee-des-jeunes-addictologues-ajpja-49128160651 Dans le questionnaire que nous vous avions fait passer il y a quelques mois, vous avez en grande majorité demandé des interventions sous la forme de cas cliniques amenés par les jeunes et de réponses d’experts. Nous vous proposons donc de nous envoyer vos cas sur les différentes thématiques retenues à l’adresse suivante : [email protected] 1. TSO et douleur 2. Arrêt des TSO 3. Outils psychothérapiques pratiques dans les addictions 4. Cocaïne : prise en charge médicamenteuse 5. Prise en charge de l’entourage Nous retiendrons entre 1 et 3 cas cliniques par thématiques selon leur pertinence et les questions qu’ils soulèvent. Le format attendu est le suivant : - 1 diapositive avec vos noms, prénoms, ville et thématique (1 à 5) - le cas clinique détaillé : histoire, prise en charge proposée, problèmes posés… - les questions précises que posent les cas présentés (ce sont les cas cliniques qui seront la base de la réponse des experts, donc posez toutes vos questions !) Les cas retenus seront présentés par leurs auteurs lors de la journée sous la forme d’une présentation orale de 15 minutes. La deadline pour nous envoyer vos cas est le 15 septembre 2018. A bientôt, Le groupe de travail addictologie de l’AJPJA
Le nouveau bureau a été élu pour 2 ans. Encore plus de projets à venir! :)
Dépêche Hsopimedia du 25/08/17 Le ministère de la Santé exclut toute modification du cadre d'exercice de la psychiatrie