Vergers Urbains

Vergers Urbains Rendre la ville comestible, partout où c'est possible
(2)

Fonctionnement normal

Atelier construction dans le cadre du Cours Certifié de Permaculture organisé avec l'école du Breuil. Au programme : vég...
22/11/2020

Atelier construction dans le cadre du Cours Certifié de Permaculture organisé avec l'école du Breuil. Au programme : végétalisation de 8 pieds d'arbres.

18/11/2020
Toits Vivants

Toits Vivants

retour en images sur les ateliers récolte du houblon, brassage, et embouteillage, avec Brew Unique Bière ultra locale. Toit du centre Jean Dame

Vergers Urbains soutient le collectif quatorze dans le développement d'un nouveau projet d'accueil de personnes exilées,...
10/11/2020
La Maison Bessoulie : Un tiers lieu dédié à la solidarité et à l'hospitalité par Association-Quatorze

Vergers Urbains soutient le collectif quatorze dans le développement d'un nouveau projet d'accueil de personnes exilées, de concert avec des acteurs locaux dans les Hautes-Alpes. Ce projet s'appelle "La maison Bessoulie" et a pour objectif de réhabiliter un bâtiment laissé à l'abandon appartenant à la Fédération Française des Auberges de Jeunesse pour en faire un lieu de vie. C'est un projet assez mixte, qui mêle des chambres pour des personnes exilées, des chambres pour des saisonniers, des parties communes, une salle d'atelier et de formation.

Vous pouvez les soutenir en suivant ce lien :https://l.facebook.com/l.php?u=https%3A%2F%2Fwww.kisskissbankbank.com%2Ffr%2Fprojects%2Fmaisonbessoulie&h=AT3mg9A5nbaDu_bto7it0uHopmyz5meKJBnb1RB2tZncTiQ-9DQDpfCs1F4qh0LfZgO0d2vXayXydSafiwPJWvL6geEIm9Mwn3_wq1T32sYPfcZXoDzn1zjGIIjID5pXmptRhNYOfRwsTBQolQ&s=1

Nous voulons construire ensemble un véritable projet solidaire. Ça ne se fera pas sans vous !

📣 Dernière ligne droite pour les oyas ! Nous sommes à 96%, on compte sur vous pour ces 4 derniers jours de campagne !La ...
20/10/2020
Institut National des Métiers d'Art

📣 Dernière ligne droite pour les oyas ! Nous sommes à 96%, on compte sur vous pour ces 4 derniers jours de campagne !
La campagne est mentorée par l'Institut National des Métiers d'Art qui soutient notre projet mêlant artisanat et agriculture urbaine

Il reste quelques jours pour soutenir la campagne de #crowdfunding des Vergers Urbains : quand une céramiste rencontre des fermiers urbains, ça donne le projet OYA !

Intrigant non ? Pour en savoir plus, c'est juste en-dessous !

Cette campagne est mentorée par l'INMA, partenaire de kisskissbankbank.

13 jours, c'est le temps qu'il reste pour participer à la campagne KissKissBankBank pour Les Fermiers Généreux en parten...
11/10/2020
Des oyas innovants pour les Fermiers Généreux par Vergers Urbains

13 jours, c'est le temps qu'il reste pour participer à la campagne KissKissBankBank pour Les Fermiers Généreux en partenariat avec Léa Caïe Céramique . En deux mots, nous voulons faire en sorte de rendre le site des Fermiers Généreux un espace d'expérimentation puisque le site a des contraintes urbaines fortes qui ont un impact direct sur l'eau et l'irrigation. C'est pourquoi nous voulons expérimenter des oyas adaptés (en forme) pour faire avancer le champs des possibles de l'agriculture urbaine ! Et qui sait, peut-être permettre à d'autres sites de trouver des solutions plus adaptées.

P.S : en plus, l'Institut National des Métiers d'Art nous soutient, ce qui nous permet d'essayer de faire de ce projet une passerelle de plus entre l'artisanat et l'agriculture urbaine !

https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/des-oyas-innovants-pour-les-fermiers-genereux/tabs/backers

Soyez les premiers à financer un système d'irrigation pour l'agriculture urbaine !

À partir de demain et tout le mois d'octobre, nous aurons des ateliers du jardinage tous les mercredis et samedis au jar...
06/10/2020

À partir de demain et tout le mois d'octobre, nous aurons des ateliers du jardinage tous les mercredis et samedis au jardin pédagogique Comm'un Jardin. On vous attend!

Il suffit de s'inscrire à l'association sur notre site vergersurbains.org ou nous envoyer un mail à [email protected]

« En ville, le glanage soulève la question des alternatives au système agroalimentaire conventionnel »Article de Flamini...
04/10/2020

« En ville, le glanage soulève la question des alternatives au système agroalimentaire conventionnel »
Article de Flaminia Paddeu et Fabien Roussel paru dans le Monde Cities
...vers plus d'espaces comestibles en ville

https://www.lemonde.fr/smart-cities/article/2020/10/01/en-ville-le-glanage-souleve-la-question-des-alternatives-au-systeme-agroalimentaire-conventionnel_6054404_4811534.html

Depuis plusieurs mois, l’École urbaine de Lyon et Le Monde Cities publient un abécédaire de la ville qui met les enjeux urbains au cœur de l’actualité. Quels concepts sous-jacents irriguent les débats ? Où en est la recherche ? Tout n’y est pas également passionnant mais beaucoup des concepts-clés de la ville contemporaine y sont explorés.
.
A la lettre G, Flaminia Paddeu et Fabien Roussel, enseignants-chercheurs en géographie décryptent, - pratiques, idéologie, lois … - la question du glanage en ville. Au coeur des contradictions.
.
Par exemple, il ne s’agit pas, en effet, d’en faire un modèle de consommation. Encore moins lorsqu’il est question des poubelles car il ne peut s’agir légitimer de devoir se nourrir des miettes tombées de la table voire des déchets de la société de consommation.
Il ne s’agit pas non plus de rester les bras ballants face à la criminalisation des pratiques de glanage ou face à la destruction des invendus par les multinationales de la distribution ou de la restauration pour faire marcher le marché.
« En ville, le glanage soulève la question des alternatives au système agroalimentaire conventionnel » - disent-les deux chercheurs.
.
Dans les expériences que nous répertorions sur notre site, nous recensons des expériences alternatives rompant avec le libéralisme comme la Biovallée de la Drôme, le jardin solidaire de Grande-Synthe ou l’aire de compostage, et le potager au pied de la cité du Port de Lune à Bordeaux à l’initiative de la Régie de quartier Habiter Bacalan. Dans le 19e arrondissement de Paris, le restaurant solidaire antigaspillage Freengan sert, depuis 10 ans, des plats végétariens à un petit prix car mitonnés à partir d’invendus récupérés au marché de Rungis. Allez consulter ces expériences aussi ! Et si elles vous donnent des idées, dites-nous.
.
Collectif Changer de cap.
.
.
Faire les poubelles ou cueillir des plantes comestibles en ville est souvent interdit. Le glanage est pourtant un complément alimentaire pour les plus précaires et un moyen de se reconnecter à la nature, observent Flaminia Paddeu et Fabien Roussel, enseignante-chercheuse en géographie - Publié le 1er octobre 2020
.
Selon une étude de l’Observatoire des pratiques de consommation émergentes (Obsoco) parue il y a quelques années, le glanage concernerait plus de 20 % des Français. Aux Etats-Unis, près de 500 espèces de fruits, noix, baies et feuilles sont régulièrement consommées par les habitants de Seattle qui pratiquent la cueillette tandis qu’à San Francisco, des « guerillas grafters » greffent illégalement des tiges d’arbres fruitiers dans les quartiers populaires avec l’objectif d’offrir des fruits gratuitement aux citadins. Certains adeptes du « freeganisme », une idéologie anticapitaliste qui se traduit notamment par la volonté de réduire de manière drastique ses déchets et de minimiser son empreinte écologique, ne se nourrissent quasiment plus que d’aliments de « récup’».
.

A l’origine, le glanage consiste à ramasser dans un champ la partie de la récolte qui n’a pas été collectée et qui reste à même le sol, comme les pommes de terre ou les céréales. Aujourd’hui, le terme est aussi utilisé pour désigner la récupération de la nourriture abandonnée à la fin des marchés, dans les poubelles ou les conteneurs des supermarchés. On parle de grappillage lorsqu’il s’agit de ramasser ce qui reste sur les arbres fruitiers ou les ceps de vigne, et de cueillette pour la récolte de champignons ou de plantes. Autant de pratiques de l’espace discrètes voire dissimulées, dont on sait finalement peu de choses : comment rendre compte de ces gestes furtifs accomplis le plus souvent dans les interstices de nos villes ?
.
Glaner au temps de l’anthropocène
.
« Glaner » vient du terme « glander », ou aller à la glandée, soit faire paître des porcs en forêt à la recherche de glands. Le « droit de glanage », tout comme le droit d’affouage (coupe du bois communal), de cueillette ou de pâturage, est un droit d’usage profondément ancré dans les espaces ruraux occidentaux depuis le Moyen Age. Immortalisée par le peintre Jean-François Millet (Des glaneuses, 1857) comme une pratique caractéristique de la petite paysannerie, elle a investi les espaces urbains au cours du XXe siècle, en temps de guerre ou de précarité. Ainsi, pendant le siège de Sarajevo, entre 1992 et 1995, plusieurs centaines de milliers d’habitants piégés dans l’enceinte de la ville ont consommé près d’une centaine d’espèces de plantes sauvages et de champignons.
.
Sous l’effet de l’accroissement des inégalités sociospatiales et des problèmes d’insécurité alimentaire ces quarante dernières années, les populations urbaines les plus précaires ont redécouvert des pratiques de glanage, comme le montre Agnès Varda dans son film Les Glaneurs et la Glaneuse (2000), qui se déroule notamment en région parisienne.
.
Aujourd’hui, il est intéressant de relire ces pratiques à l’aune des relations destructrices des sociétés humaines à leurs ressources agricoles, alimentaires et végétales, caractéristiques de l’anthropocène (proposition de nouvelle ère géologique définie par l’impact des activités humaines sur les milieux). Comme le montre l’anthropologue américaine Anna Tsing concernant le champignon matsutake dans les forêts de l’Oregon, les pratiques de cueillette soutiennent des économies locales et témoignent de relations de collaboration entre les vivants. Des plantes, oubliées de nos usages thérapeutiques ou alimentaires, sont aujourd’hui redécouvertes : ail des ours, berce, chénopode, mauve et autres fleurs de sureau ou de robinier.
.
Des glaneurs et des glaneuses
.
Notre première enquête conduite en 2019 sur la cueillette dans le Grand Paris montre que ces pratiques itinérantes prennent place dans des espaces dévalorisés : vergers abandonnés, friches agricoles et urbaines, zones boisées à l’abri des regards. Le glanage est pratiqué par des individus aux profils sociaux très variés : populations précaires, étudiants, botanistes en herbe, militants écologistes. Si la cueillette suscite un engouement auprès de classes moyennes éduquées, par exemple dans le cadre de sorties botaniques dans le bois de Vincennes, elle est aussi pratiquée dans les quartiers populaires, autour de savoirs botaniques et de pratiques culinaires métissés.
.
La cueillette n’est pas tant un moyen de subsistance qu’un complément au régime alimentaire plus classique, et dans certains cas une source d’approvisionnement de réseaux informels de restauration. A l’inverse, la récup’ de produits transformés peut constituer la base de l’alimentation pour certains individus ou soutenir des événements collectifs militants (accueil de migrants, soutien à un squat, etc.). Le glanage participe ainsi de mouvements citoyens engagés dans des luttes contre les modes de consommations formatés par l’industrie agroalimentaire. Qu’il s’agisse de survie, d’engagement politique ou de loisir, le glanage réunit des personnes qui partagent les mêmes gestes, voire les mêmes relations à l’espace urbain et à ses interstices.
.
Contrôler et criminaliser des pratiques indésirables
.
Cependant, la pratique du glanage reste indésirable dans les villes contemporaines. Il est interdit de cueillir des plantes dans les parcs ou les zones protégées et la plantation d’arbres fruitiers est fréquemment prohibée le long des voiries urbaines au prétexte que les fruits tombés sur le trottoir saliraient la chaussée et exposeraient les piétons à un risque de chutes. Par ailleurs, l’interdiction de faire les poubelles, imposée par les municipalités, s’apparente quant à elle à une manière de détourner le regard sur la pauvreté, voire de déplacer le problème ailleurs.
.
Dans l’imaginaire collectif, faire les poubelles suscite encore et toujours le dégoût. Ce sont ces préjugés que les communautés « freegan » cherchent à combattre lorsqu’elles postent sur les réseaux sociaux une photographie des trophées collectés lors de leurs tournées. Mais de la part des sans-abri ou des Roms, souvent victimes d’intolérance, le glanage reste fréquemment assimilé à du vol.
.
La cueillette, associée à un imaginaire plus bucolique, fait quant à elle craindre la dégradation des espaces verts soigneusement entretenus. Pour autant, dans la majorité des cas, les cueilleurs suivent une éthique de préservation des ressources. En laisser pour les autres, permettre à une espèce de se reproduire ou préserver les spécimens protégés, fait partie des valeurs qui les guident. Ils sont aussi attentifs à l’environnement du lieu, ne cueillant pas sur les bords des routes, ni à proximité de sites présentant un risque de pollution.
.
Vers plus d’espèces comestibles en ville ?
.
Mais les perceptions évoluent peu à peu. Quelques municipalités, souvent en partenariat avec des groupes de la société civile, commencent à soutenir ces pratiques, comme en atteste le mouvement des « villes comestibles ». En témoignent par exemple les projets mis en œuvre dans la commune d’Arcueil (Val-de-Marne) ou les actions de l’association Vergers urbains. Ils réintroduisent des espèces nourricières dans des espaces verts habituellement constitués d’espèces non comestibles, voire toxiques.
.
Et si la crise sanitaire actuelle permettait d’accélérer ce mouvement ? Pendant le confinement, des brigades de solidarité populaire se sont (auto)-organisées pour récupérer et distribuer des denrées alimentaires, à partir de dons ou de maraudes, notamment dans le nord-est de Paris et ses banlieues. Les pratiques de glanage soulèvent ainsi plus que jamais l’enjeu de l’accès aux « communs », c’est-à-dire à une gestion collective des ressources par les usagers, ainsi que la question des alternatives, mêmes modestes ou épisodiques, au système agroalimentaire conventionnel.
.
Abécédaire de la ville : https://www.lemonde.fr/smart-cities/article/2020/05/05/l-abecedaire-de-la-ville_6038704_4811534.html

29/09/2020

♻️ Composteur de quartier ♻️

Voici une vidéo présentant la construction d’un composteur de quartier prénommé « Octopouss ».

#compost
#agricultureurbaine

🌻 Nous avons besoin de votre aide !🌻Nous participons au budget participatif d’Île-de-France pour financer le projet des ...
28/09/2020
Pépinière de Quartier

🌻 Nous avons besoin de votre aide !🌻
Nous participons au budget participatif d’Île-de-France pour financer le projet des Fermiers Généreux ! L'objectif est de nous permettre de construire une serre bioclimatique pour augmenter la production de plants d'aromates sur place, qui seront à terme proposés à la vente aux habitant.e.s, pour aller toujours plus loin dans la végétalisation de la ville !

Les votes finissent le 2 octobre, il ne nous reste plus beaucoup de temps. Pour voter, suivez le lien : https://budgetparticipatif.smartidf.services/projects/le-budget-participatif-ecologique/collect/depot-des-projets/proposals/pepiniere-de-quartier

L'association Vergers Urbains, en partenariat avec Pépins Prod et Urbanescence est lauréat de l’appel à projets Parisculteurs sur le site de la future promenade urbaine Barbès – La Chapelle - Stalingrad. Le projet comprend de 600m² ainsi que 3 conteneurs...

Ville de Clichy-la-Garenne
26/09/2020

Ville de Clichy-la-Garenne

[Ça se passe à la médiathèque📚] - Un cycle par trimestre, Du Livre à l'écran propose de découvrir et d'échanger autour de projections de courts-métrages documentaires.🎞
Ce mois-ci, venez découvrir le documentaire Wild Plants de Nicolas Humbert.
La projection sera suivie d’une rencontre avec les Vergers Urbains sur le thème de l’agriculture urbaine.

📆 Samedi 26 septembre à 15h
📍 Médiathèque rue Martre
👉 https://bit.ly/3iCYr8r

La fête des jardins au Verger Fleury- La forêt fruitière, retour en image sur quand l'été était encore là ;) !
25/09/2020

La fête des jardins au Verger Fleury- La forêt fruitière, retour en image sur quand l'été était encore là ;) !

Petit retour en image de notre fête des jardins au Verger Partagé Fleury, la Forêt Fruitière!

23/09/2020
Léa Caïe Céramique

☀️ Pour bien commencer ce milieu de semaine, petit détour par l'oya et ses qualités au service des plantes.

Tout ça pour profiter de vous rappeler que la campagne KissKissBankBank est en court pour Les Fermiers Généreux en partenariat avec Léa Caïe Céramique

N'hésitez pas à partager et à nous soutenir ! 🌿

Mais au fait, qu’est-ce qu’un oya ?

.

=> Une jarre en terre cuite enterrée dans le sol, dont la porosité va permettre d’irriguer lentement les cultures à proximité. 😉

Rendez-vous sur KissKissBankBank pour découvrir l’intégralité du projet : https://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/des-oyas-innovants-pour-les-fermiers-genereux/

Les Fermiers Généreux

Les votes sont ouverts depuis hier pour pour permettre le financement du projet des Fermiers Généreux,
19/09/2020
Pépinière de Quartier

Les votes sont ouverts depuis hier pour pour permettre le financement du projet des Fermiers Généreux,

L'association Vergers Urbains, en partenariat avec Pépins Prod et Urbanescence est lauréat de l’appel à projets Parisculteurs sur le site de la future promenade urbaine Barbès – La Chapelle - Stalingrad. Le projet comprend de 600m² ainsi que 3 conteneurs...

Retrouvez-nous tous les samedis d'automne pour un programme d'ateliers de jardinage et construction bois aux Fermiers Gé...
18/09/2020

Retrouvez-nous tous les samedis d'automne pour un programme d'ateliers de jardinage et construction bois aux Fermiers Généreux (face au 18 bd de la Chapelle, 75018) !

Le programme des ateliers d'octobre est sorti !
Retrouvez-nous tous les samedis sur place pour des ateliers thématiques, l'occasion d'apprendre des techniques de jardinage et/ou de construction

Pour le respect des mesures sanitaires, nous devons connaître en avance le nombre de personnes intéressées, merci de vous inscrire par mail

Adresse

2 Rue Buzelin
Paris
75018

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Vergers Urbains publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Vergers Urbains:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Commentaires

Construction de 7 grandes jardinières, pose d'une douzaine de nichoirs, apéros et concerts. Nous vous attendons le 21 juin de 10h à 22h
[CORONAVIRUS] 💢💢ÉLAN DE SOLIDARITÉ💢💢 ❤ Service GRATUIT pour les PRODUCTEURS FRANÇAIS: Développement des CIRCUITS COURTS ❤ 🙋‍♀ Vous êtes PRODUCTEUR LOCAL ou en relation avec des PRODUCTEURS. Je peux vous aider GRATUITEMENT à développer vos ventes directes dès aujourd’hui. ✅FRUITS ✅LÉGUMES ✅MIEL ✅ŒUF ✅FROMAGES ✅LAIT ✅VOLAILLES ✅POISSON ✅VIN La crise que nous traversons est historique et nous ne pouvons rester sans rien faire. 🔥 NosRezo, le 1er réseau d’apporteur d’affaires en Europe évolue et se développe en une plate-forme communautaire qui référence GRATUITEMENT les producteurs locaux souhaitant vendre en direct leurs produits locaux à un juste prix. Un compte PROFESSIONNEL et un site internet entièrement offert aux producteurs ont été créé sur-mesure en ce temps de crise pour proposer une approche inédite de la vente directe. 🌱 🚀🚀🚀Privilégier les circuits courts, valoriser les productions, soutenir l’économie locale, réduire l’impact environnemental et pérenniser l’activité des producteurs tels sont les impacts d’une adhésion à NosRezo ! Des actions décuplées grâce aux nouvelles technologies. Soutenons nos Producteurs Français et soyons solidaire. 🚀🚀🚀 🍀 Vous êtes PRODUCTEUR et vous souhaitez améliorer votre visibilité sur internet, vous souhaitez vendre vos produits fermiers ? Un compte PROFESSIONNEL et un site internet entièrement offert ont été créé sur-mesure en ce temps de crise pour proposer une approche inédite de la vente directe. Contactez-moi : 📧 [email protected] 📞 07 69 17 83 09 Vous êtes Consommateur, et vous recherchez des produits fermiers, frais, de qualité et de saison issue du terroir français alors venez découvrir GRATUITEMENT les producteurs référencés de votre région. Je vous OFFRE un compte en MP. N'hésitez pas ! 🍀PARTAGEONS NOTRE RELATIONNEL🍀 Des actions décuplées grâce aux nouvelles technologies. Soutenons nos Producteurs Français et soyons solidaire. #sauvonsnosproducteurs #consommonslocal #nosrezo #nosrezopro #producteurs
Salut à tous, je souhaite faire un projet pour permettre à chacun de pouvoir cultiver dans son appartement ou sa maison de façon extrêmement efficace et à la fois jolie et je recherche des personnes à qui je pourrai envoyer mon système pour qu'ils puissent le tester et me dire si ça marche bien pour eux. Merci à tous et joyeuse fêtes. :)
Balade botanique de découverte de la jungle promise au Jardin des Traverses ..
Bonjour à tous et à toutes, L'association IRIS propose sur votre territoire de promouvoir le développement des jardins partagés, et de créer du lien social entre les habitants permettant entre autre l'intégration des nouveaux arrivants dans votre commune. Nous nous sommes engagés à développer les services offerts par notre site internet en proposant des outils pour faciliter la vie dans vos jardins partagés et vous apporter notre aide à développer vos projets. Notre site est GRATUIT et LE RESTERA ! Aujourd'hui pour clôturer notre budget il nous manque 3000€. C'est pourquoi nous avons besoin de vous Visitez notre site https://irispotagers.org/ et aidez nous à vous apporter un meilleur service En contribuant financièrement ou en partageant auprès de votre réseau d'adhérents la page https://www.miimosa.com/fr/projects/partageons-un-coin-de-culture Nous comptons sur vous, Jardinement vôtre,
Je suis un libyen .. je suis en tunisie je veux traiter mon ami mais je n'ai pas beaucoup d'argent qui peut m'aider ne me parlez pas en privé je vous demande votre aide
Bonjour, je me permets de poster sur votre page ce petit spot de 30 secondes, un appel au don en vue de la création d'une application en faveur de la distribution en circuits courts et une économie bien plus responsable des hommes et la nature. Poptonshop Merci de ce soutien. Samy NALEGE
Bonjour, je me permets de poster sur votre page ce petit spot de 30 secondes, un appel au don en vue de la création d'une application en faveur de la distribution en circuits courts et une économie bien plus responsable des hommes et la nature. Poptonshop Merci de ce soutien. Samy NALEGE
Vous êtes sensible à l’environnement, au paysage, à la biodiversité ? Devenez haie-donneur ! Devenir haie-donneur, c’est être volontaire pour créer un groupe d’amis prêt à agir pour préserver les haies et la biodiversité. S’engager à produire des plants, solliciter les écoles, pour impliquer les enfants. Démarcher les mairies, les acteurs économiques, tous les détenteurs d’espaces pour leur proposer bénévolement de planter des haies partout où c’est possible et participer ainsi au développement et à la préservation de la biodiversité. Amis donneurs faites nous part de vos engagements, de vos projets .bonnes plantations ! Amicalement vôtre, La Haie-Donneurs. https://www.facebook.com/lahaiedonneurs/
Votre pressoir remarche ;-) Photos Benoit Cicilien
Comme mon permis de végétaliser c'était détaché, la mairie de Paris a rasé toutes mes plantations (dont des iris et un lys de plus d'un mètre) et les a recouverte de 15 cm de paillis. ça vous est déjà arrivé des trucs comme ça?