Actualité Du Monde en direct+

Actualité Du Monde en direct+ la performance et l'espérance
(4)

Fonctionnement normal

05/06/2021

Force à la Musique Guinéen #TAKANAZION
#Abonnez-vous à ma page

16/03/2021

Abonnez-vous ici sur cette page et recevez des conseils pour entrepreneurs à propos de la création d'entreprise

27/01/2021

Centrafrique : 44 rebelles tués dans une offensive des forces armées
Les forces centrafricaines ont attaqué les rebelles qui tentent d'imposer un blocus de la capitale Bangui et de renverser le régime du président Faustin Archange Touadéra, tuant 44 d'entre eux selon le gouvernement, qui affirme être "à l'offensive".

PUBLICITÉ

Les forces armées de Centrafrique et leurs alliés ont attaqué les rebelles qui tentent d'imposer un blocus de la capitale Bangui et de renverser le régime du président Faustin Archange Touadéra, tuant 44 d'entre eux, a annoncé le gouvernement lundi 25 décembre.

Le 17 décembre, les six groupes armés les plus puissants qui occupaient les deux-tiers de la Centrafrique en guerre civile depuis huit ans se sont alliés au sein de la Coalition des patriotes pour le changement (CPC), puis ont annoncé le 19, huit jours avant les élections présidentielle et législatives, une offensive dans le but d'empêcher la réélection du président Touadéra.

Mais ils se sont heurtés à des forces bien supérieures en nombre et lourdement équipées : quelque 12 000 Casques bleus de la force de maintien de la paix de la mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) présents depuis 2014, mais aussi des centaines de militaires rwandais et paramilitaires russes dépêchés fin décembre par leurs pays à la rescousse de Faustin Archange Touadéra et d'une armée démunie.

27/01/2021

Le Comité national de salut pour le peuple (CNSP), organe créé par les militaires putschistes du 18 août dernier au Mali, est officiellement dissous. C'est ce qu'indique un décret signé notamment par le président de transition et le Premier ministre Moctar Ouane. La Communauté économique des États de l'Afrique de l'ouest (Cédéao) avait encore récemment demandé avec insistance la dissolution de cet organe qui renforçait le pouvoir des militaires. Même si cette dissolution est un événement, les militaires n'ont pas totalement disparu

17/12/2020

L'application TikTok a obtenu cette semaine un sursis au États-Unis et a encore quinze jours pour restructurer ses activités américaines. La plateforme chinoise, forte de 700 millions d'utilisateurs dans le monde, est la cible dans plusieurs pays.

PUBLICITÉ

TikTok est bannie en Inde après un affrontement militaire avec la Chine, nous explique notre correspondant Côme Bastin.

En Chine, TikTok s'appelle Douyin. La plateforme peut s’appuyer sur cette entreprise importante et solide : ByteDance, que nos présente notre correspondant Simon Leplâtre.

La plateforme TikTok est bien accueillie en Irlande en ces temps de crise sanitaire et économique. 200 emplois ont été créés cette semaine par le réseau social, rapporte notre correspondante à Dublin, Emeline Vin.


Un autre sujet nous emmène en Albanie, où les mesures anti Covid-19 ne vont pas empêcher les croyants musulmans et chrétiens de célébrer ces jours-ci un anniversaire, synonyme de liberté retrouvée et de tolérance... C’était il y a 30 ans, nous raconte notre correspondant à Tirana, Louis Seiller.

INDE
CHINE
IRLANDE
ALBANIE

17/12/2020

La Chine a fustigé mercredi la décision « discriminatoire » de l'Inde d'interdire une quarantaine d'applications mobiles chinoises pour raisons de sécurité. Une mesure qui intervient sur fond de différend frontalier meurtrier entre les deux géants asiatiques.

PUBLICITÉ

La tension reste élevée entre Pékin et New Delhi après un affrontement sanglant en juin dernier à leur frontière disputée dans l'Himalaya. Un combat au corps-à-corps avait coûté la vie à 20 soldats indiens et fait un nombre inconnu de victimes dans les rangs chinois.

Dans la foulée, l'Inde avait interdit de son gigantesque marché 50 applications chinoises pour smartphones, dont la très populaire TikTok, au nom de la sécurité nationale. En juillet et septembre, 165 applications supplémentaires avaient été interdites à leur tour.

Mardi, New Delhi a annoncé une autre salve d'interdictions visant cette fois 43 applications, dont celles du géant chinois du commerce en ligne, Alibaba, estimant qu'elles menacent la « souveraineté et l'intégrité » de l'Inde.

« Graves préoccupations »
Pékin a fait part mercredi de « graves préoccupations ». « Ces mesures sont clairement contraires aux principes du marché et aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) », a fustigé lors d'un point presse régulier Zhao Lijian, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. « Elles portent gravement atteinte aux droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises », a-t-il souligné, appelant l'Inde à « corriger cette pratique discriminatoire pour éviter de nuire davantage à la coopération » bilatérale.

L'accrochage militaire de juin, le premier choc meurtrier depuis 1975 entre les deux voisins, a attisé une fièvre antichinoise dans l'opinion publique indienne, avec des appels au boycott des produits chinois. Le dernier conflit ouvert entre les deux nations les plus peuplées de la planète remonte à la guerre-éclair de 1962, qui avait vu les troupes indiennes rapidement défaites par l'armée chinoise.

Conformément à une pratique de longue date pour éviter une réelle confrontation militaire, les deux armées n'utilisent en principe pas d'armes à feu le long de leur frontière.

(avec AFP)

INDE
CHINE
RÉSEAUX SOCIAUX
INTERNET
SUR LE MÊME SUJ

17/12/2020

Avec la pandémie de Covid-19, le déploiement des programmes d’intelligence artificielle dans tous les secteurs des activités humaines connaît un essor sans précédent. Mais cette « gouvernance » informatique tous azimuts, basée sur la collecte massive et l’analyse fine des données par les machines dans les domaines publics, industriels ou ceux de la sphère privée, suscite autant d’espérances que d’inquiétudes.

PUBLICITÉ

Que ce soit dans les secteurs de la santé, du transport, de la recherche scientifique, du commerce, de l’industrie, du divertissement, de l’éducation, ou encore de l’assistance aux personnes, les progrès attendus avec le déploiement massif des systèmes d’intelligence artificielle catalysent aujourd’hui toute sorte de fantasmes. Le domaine de la vidéosurveillance cristallise par ailleurs la plupart de ces angoisses avec la perspective de l’analyse automatique des images des caméras urbaines, tel que le prévoient les articles de loi « Sécurité globale » du gouvernement français.

Mais sans une vision éthique pour réguler leurs usages dès leur conception, le développement et l’adoption de ces technologies seraient en définitive compromis, nous précise Jérémy Harroch, fondateur et président de Quantmetry. Ce cabinet français de conseils et d’expertises est spécialisé dans le déploiement de l’intelligence artificielle pour les Grands Comptes.

Pour arriver à un résultat éthique, la première chose à prendre en considération est le cadre légal pour développer l’intelligence artificielle.

– Jérémy Harroch, fondateur et président de Quantmetry

« Ces caméras-là auront besoin de systèmes intelligents pour être capables de détecter les anomalies. On sait aujourd'hui qu'il y a des capacités à reconnaître si un objet tenu dans une main est un objet en plastique ou une arme de poing. Certains de ces systèmes étaient enclins à distinguer plutôt l’arme de poing entre les mains d’une personne de couleur et indiquaient en revanche que l’objet tenu par un individu blanc était un jouet en plastique », explique Jérémy Harroch.

Puis, Jérémy Harroch ajoute : « L’éthique en intelligence artificielle est d’être capable de comprendre a priori quels sont les biais présents dans un jeu de données analysées par ces programmes et d’éviter qu’ils se reproduisent et conditionnent les décisions de la machine. Mais pour arriver à un résultat éthique, la première chose à prendre en considération est le cadre légal pour développer l’intelligence artificielle et notamment les questions de l’anonymisation des données personnelles, le respect des droits privés et individuels, des libertés fondamentales des personnes, des questions éthiques qui aujourd’hui n’ont pas du tout été résolues. »

Une utilisation de l’intelligence artificielle par la justice aux résultats peu probants
L’utilisation de l’intelligence artificielle par des autorités judiciaires est déjà une réalité dans de nombreux pays du monde. La police aux États-Unis l'a employée pour tenter de prévenir les meurtres et le Japon afin de prédire la criminalité dans toute une ville, mais sans succès.

Ailleurs, ce n’est pas mieux, ces systèmes de surveillance par reconnaissance faciale et pilotée par intelligence artificielle, qui ont été implantés au mépris de l’éthique et des libertés fondamentales des citoyens ont démontré qu’un dispositif informatique, aussi intelligent soit-il, livrera plutôt des résultats « abracadabrantesques » quand il est alimenté avec des données infondées, voire truquée

17/12/2020

Il y a vingt ans jour pour jour la centrale de Tchernobyl fermait, symbole de la plus grave catastrophe nucléaire du 20e siècle survenue en 1986.

PUBLICITÉ

Vingt ans après, que représente l’énergie nucléaire aujourd’hui dans le monde ? Elle n’est pas en déclin, et cela notamment au nom de la lutte contre le réchauffement climatique car le nucléaire produit très peu de gaz à effet de serre. Mais les conditions de sécurité permettent-elles de miser sur cette énergie ? Quelles alternatives sont possibles pour rester dans les objectifs fixés par l’accord de Paris ?

Avec Bernard Laponche, physicien nucléaire, expert en politique énergétique et président de l’association Global Chance.



NUCLÉAIRE

17/12/2020

Le bitcoin n'en finit pas d'atteindre des sommets. Il vient de dépasser la barre symbolique des 20 000 dollars. Un record dans son histoire. La preuve, s'il en fallait une, que la popularité de la première des cryptomonnaies ne faiblit pas.

PUBLICITÉ

Profitant de l'appétit des marchés pour le risque, le bitcoin a atteint 20 145 dollars 2 cents, grimpant de 3,8% sur la séance. Du jamais vu depuis la naissance de cette cryptomonnaie en 2009.

Créé par des anonymes comme un moyen de paiement décentralisé, le bitcoin a flirté à plusieurs reprises avec la barre des 20 000 dollars sans jamais la dépasser. Cette année, le décollage a démarré fin octobre, quand le géant des paiements en ligne, Paypal, a annoncé qu'il allait lancer un service d'achat, de vente et de paiement en cryptomonnaies. L

17/12/2020

L'ex-candidat à la Maison Blanche Pete Buttigieg, révélation des primaires démocrates en début d’année, a été choisi par Joe Biden comme futur secrétaire aux Transports, a confirmé l’équipe du président élu ce mardi 15 décembre. Ce ténor de la politique sera alors le premier membre ouvertement homosexuel d'un cabinet présidentiel américain.

PUBLICITÉ

Sa nomination avait d'abord été annoncée par les médias américains. Elle a été confirmée ce mardi soir par l'équipe du président élu. « Je fais confiance à Pete pour effectuer ce travail avec concentration, sens moral et une vision audacieuse », a déclaré Joe Biden, cité dans un communiqué.

Ce choix devra être validé par un vote du Sénat, comme pour la plupart des membres de chaque administration.

Après avoir choisi Kamala Harris pour se présenter à ses côtés pour la vice-présidence, c'est le deuxième ancien rival de la primaire que Joe Biden décide d'intégrer dans son équipe.

À 38 ans, l'ancien maire de South Bend, ville moyenne de l'État de l'Indiana, est l'un des seuls ténors politiques à avoir été jusqu'ici choisis par l’ancien vice-président pour entrer dans son gouvernement. Ce dernier est également composé de spécialistes ou technocrates. C'est aussi l'une des rares personnalités à n'avoir pas été membre de l'équipe de l'ancien président Barack Obama, lorsque Joe Biden était vice-président, de 2009 à 2017.

Une décision « historique » pour les associations
Si le Sénat entérine sa nomination, « Mayor Pete » deviendrait « la première personne ouvertement LGBT nommée à une position permanente au sein du cabinet présidentiel », s'est réjouie dans un communiqué l'organisation Victory Institute, qui milite pour que des personnalités issues des minorités sexuelles accèdent à des postes de direction.

L'association Human Rights Campaign a aussi salué une décision « historique ». Selon cette dernière, Joe Biden et Kamala Harris « tiennent leur promesse » en « formant un gouvernement à l'image de la diversité » de l'Amérique.

Quasiment inconnu du grand public lorsqu'il a présenté en avril 2019 sa candidature aux primaires démocrates pour la présidentielle de novembre dernier, l’ancien militaire passé par l'Afghanistan a eu un parcours fulgurant.

►À (ré)écouter aussi : Pete Buttigieg, le petit candidat à la primaire démocrate qui monte

Centriste comme Biden, ancien militaire, marié à l’église
Candidat modéré, Pete Buttigieg avait enregistré des succès spectaculaires lors des premières étapes des primaires. Cela au moment où Joe Biden, politique chevronné positionné sur le même créneau centriste, essuyait déconvenue sur déconvenue malgré son statut de favori.

L'ancien vice-président avait finalement réussi à rebondir et Pete Buttigieg s'était retiré à son profit début mars. Cela a contribué à donner un élan décisif à celui qui est de quarante ans son aîné.

« Il me fait penser à mon fils, Beau », avait alors déclaré Joe Biden, faisant allusion à son aîné décédé des suites d'un cancer au cerveau. « C'est le plus beau compliment que je puisse faire à un homme », avait-il ajouté aux côtés de l'étoile montante du parti démocrate, passée par Harvard, Oxford et le cabinet de conseil McKinsey.

Cet ex-candidat polyglotte - il parle sept langues -, marié à l'église à son époux Chasten Buttigieg, avait ensuite participé activement dans les médias à la campagne victorieuse de Joe Biden.

2024 en vue ?
Newsletter
Recevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Je m'abonne
Les stratèges démocrates lui prêtent toujours des vues sur la Maison Blanche, peut-être dès l'élection de 2024 si Joe Biden ne fait qu'un seul mandat.

17/12/2020

Une sonde chinoise transportant des échantillons du sol de la Lune est revenue sur Terre ce jeudi 17 décembre, lors de la première mission de ce type en 40 ans, a annoncé l'agence de presse Xinhua. Le module de retour de la sonde spatiale Chang'e 5 a atterri dans la région de la Mongolie intérieure au nord de la Chine, a précisé Xinhua, citant l'agence spatiale chinoise.

17/12/2020

L'éventuel retour de Neymar, la rénovation du Camp Nou, la dette du club... mais surtout l'avenir de Lionel Messi, libre en juin, voilà les casse-têtes qui attendent le prochain président du FC Barcelone, alors que débute mercredi le calendrier électoral jusqu'au scrutin du 24 janvier.

Neuf précandidats briguent les voix des quelque 110.000 +socios+ (supporters-actionnaires) en âge de voter, avec l'objectif d'occuper le fauteuil laissé vacant fin octobre par Josep Maria Bartomeu (2014-2020) après une lente descente aux enfers.

Parmi les prétendants, on retrouve notamment l'ancien président Joan Laporta, en poste de 2003 à 2010 et architecte de l'équipe triomphale de Pep Guardiola (2008-2012).

Il y a aussi Emili Rousaud ou Toni Freixa, anciens membres du comité directeur du club, Jordi Farré, promoteur de la motion de censure qui a poussé Bartomeu vers la sortie, ou encore Victor Font, qui s'affiche aux côtés de l'ancien meneur de jeu catalan Xavi Hernandez.

Alors que le coup d'envoi du calendrier électoral est donné mercredi avec la convocation officielle des élections pour le 24 janvier, tous les candidats se sont déjà prononcés sur leurs projets de transfert et leurs intentions quant à l'avenir de la superstar Messi.

Le capitaine argentin voulait quitter le club en août dernier après la déroute historique (8-2) face au Bayern Munich en Ligue des champions, mais a dû faire marche arrière, contraint par l'ancienne direction du club.

Son contrat se termine le 30 juin 2021 et les négociations pour sa prolongation paraissent, pour l'heure, au point mort. Il sera donc libre de négocier avec d'autres clubs dès le 1er janvier prochain en vue d'un éventuel départ à l'été.

- "Messi aime le Barça" -

Le grand favori des élections selon la presse catalane, Joan Laporta, a répété que "personne ne doute du fait que Messi aime le Barça" et assuré vouloir que "la relation Messi-Barça continue".

Dans l'ensemble, tous les candidats souhaitent que Messi poursuive son aventure avec le Barça, son club de cœur. Mais certains craignent fortement un départ.

Le prétendant Xavi Vilajoana estime que "c'est Messi qui doit décider s'il veut continuer à jouer dans le meilleur club du monde". Toni Freixa a décidé de ne pas parler de l'avenir de Messi avant d'être élu, pour ne pas polluer une campagne déjà surchargée.

Agusti Benedito estime qu'il sera "très compliqué" de convaincre Messi de rester, car sa décision avait l'air bien "mûrie et réfléchie" l'été dernier: "Les déclarations de (la star du PSG) Neymar disant qu'il veut jouer avec lui ne me rendent pas très optimiste", a-t-il tiqué dans le quotidien La Vanguardia, début décembre.

Quant à Emili Rousaud, il compte parmi ses soutiens l'ex-agent de joueurs Josep Maria Minguella, celui qui avait amené Messi au Barça. Peut-être un argument de poids.

- Conjoncture compliquée -

Adresse

+224 660 03 76 91
Paris
75001

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Actualité Du Monde en direct+ publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Actualité Du Monde en direct+:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Bonjour à tous, Je viens de lire cet article très intéressant sur Panodyssey https://panodyssey.com/fr/article/politique/avec-le-plan-de-relance-europeen-la-france-se-fait-40-milliards-d-euros-de-subventions-hqd58v2dqb8v Qu'en pensez vous?
DIALLO HOREDIMMA
Merci Mon dieu
ELEVE DE LPKISWENDSIDA
INFO
Vivre dans les lumières depend de soi
j'aime vivre dans les lumières
Actualité sportive
CAMEROUN/Ghana
Alpha blondy
DU 07 OCTOBRE 2018