Isenzo project

Isenzo project Isenzo association s'engage à lutter contre toutes les formes de discrimination en utilisant le sport et l'art comme outil de cohésion sociale.
(1)

Le projet ISENZO s’articule autour de deux ambitions : Agir pour l’égalité des chances des populations que la République peine à atteindre et créer des synergies entre les pouvoirs publics, les acteurs du monde sportif et de l’économie sociale et solidaire en optimisant les ressources déjà existantes afin d’impulser une politique socio- sportive innovante au service des populations vivant dans les Quartiers Politique de la Ville (QPV). Doté d’une expertise sportive reconnue, les fondateurs d’ISENZO association œuvrent pour une nouvelle dynamique des politiques à destination des populations des territoires fragilisés. Véritable support de cohésion sociale, l’outil sportif est devenu le « Soft power » de la République, en atteste les nombreux projets sportifs dans le cadre du dispositif des « contrats de ville ». ISENZO veut dépasser le clivage stérile opposant sport élitiste contre démocratisation du sport. L’association s’appuie sur une analyse « bottom-top » partant des réalités, des besoins et des demandes du terrain pour adapter au mieux les projets et/ou les dispositifs politico-socio-sportifs existants. C’est dans cette dynamique que nous mettons au service des populations des quartiers des territoires fragilisés toute notre expertise, notre expérience et notre culture sportive. Malgré une politique sportive généreuse, son efficacité est remise en question par une inégalité dans l’accès à la pratique, à la formation et à l’emploi sportif. Elles se traduisent par : - Une sous représentation des minorités dans l’encadrement du sport de haut niveau ; - Une inégalité du maillage des infrastructures sportives ; - Une adaptation insuffisante et un déficit d’accès aux formations d’encadrement sportif à destination des jeunes en très grandes difficultés. Pour atteindre ses objectifs, ISENZO a su s’entourer de partenaires politiques tels que le Ministère de l’Outre-mer, la délégation interministérielle pour l’égalité des chances des français d’Outre-mer, la Préfecture du Val-d’Oise, le Conseil Régional de Martinique, l’agglomération de communes du Val-de-France et la commune de Villiers-le-Bel, mais aussi des partenaires du monde sportif et des partenaires de l’économie social et solidaire. Nos actions s’articulent autour de quatre axes : - Insérer durablement nos populations cibles par le biais du sport ; - Offrir une formation qualifiante et certifiante leur permettant d’accéder à une activité professionnelle immédiate et à des possibilités de carrières dans ce secteur; - Obtenir une première réussite professionnelle et sociale par l’obtention d’un diplôme, véritable tremplin vers des ambitions professionnelles et d’étude valorisantes dans ou hors domaine sportif ; - Promouvoir, dans les quartiers politique de la ville, les évènements sportifs et/ou actions sportives portés par les fédérations et les organisations sportives ; - Créer et/ou soutenir de la solidarité dans les résidences HLM en proposant des actions sportives et culturelles innovantes ; - Initier nos populations cibles aux techniques de management et de financement de projet socio-sportifs. La crise que traverse nos quartiers va de pair avec une remise en question du rapport à la gouvernance. Face à un dynamisme de la société civile, la sclérose qui frappe les parties politiques traditionnelles sape la confiance que les citoyens leur accordent. Les troubles que traverse les médiations traditionnelles, à l’instar de la presse, des syndicats ou des partis politiques, offre un espace d’échange propice au développement du populisme. Pour y remédier, la société civile a une emprise directe sur la monté en puissance des transformations de nos territoires dont les quartiers. Les partis se retrouvent trop souvent cloisonnés dans des débats hors-sols et des mises en œuvre qui ne permettent pas d’atteindre des objectifs qui rythment nos quartiers. Ils s’autocensurent par crainte d’adopter des process, qui sont ontologiquement opposés à leur prise de décision interne et à leur pensés. A contrario, l’expression civile est libre et décloisonnée. Cette prise de conscience implique une horizontalité du débat, de la prise de décision à la réalisation des projets. Ce fonctionnement par capilarité, en réseau, place les porteurs de projets au plus près de leur objectif. A deux ans de la prochaine échéance présidentielle, cette démarche collective que nous impulsons représente un enjeu majeur en termes d’expérimentation de nouveaux modèles de valorisation de richesses des quartiers à travers l’outil sportif. Dans une période d’économie budgétaire, l’optimisation des ressources allouée à la politique de la ville est une nécessité. Les mouvements politiques doivent donc se nourrir des expérimentations innovantes développées dans les territoires. Le défi est d’amener les publics cibles à s’approprier les clés de la réussite au sein de la méritocratie républicaine. Si nous ne sommes pas en capacité de penser très vite une autre manière de gérer des rapports de mutuelle confiance entre gouvernant(e)s-gouverné(e)s, nous nous dirigerons , dans nos quartiers, vers des risques démocratiques extrêmement importants.

Adresse

38, Boulevard Henri IV
Paris
75004

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Isenzo project publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Isenzo project:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres organisations à but non lucratifss à Paris

Voir Toutes