Villa Vassilieff

Villa Vassilieff La Villa Vassilieff a ouvert ses portes le 13 février 2016 au cœur de Montparnasse. La Villa Vassilieff, éta­blis­se­ment cultu­rel de la Ville de Paris, est située au cœur de Montparnasse, sur le site de l’ancien ate­lier de Marie Vassilieff, qui abrita jusqu’en 2013 le musée du Montparnasse.
(9)

Elle est gérée par l’association Bétonsalon, qui y a ouvert en 2016 son second site d’acti­vi­tés. Conçue comme un lieu de tra­vail et de vie, elle favo­rise à la fois le mûris­se­ment des idées, les ren­contres et le par­tage des savoirs. Témoin d’un peu plus d’un siècle d’his­toire, la Villa Vassilieff incarne un patri­moine cultu­rel et social excep­tion­nel. Aujourd’hui, la Villa Vassilieff entend renouer avec l’his­toire de ce lieu en invi­tant des artis­tes et cher­cheurs à poser un regard contem­po­rain sur les res­sour­ces pas­sées et pré­sen­tes de Montparnasse. A tra­vers expo­si­tions, sémi­nai­res, ate­liers, pro­jec­tions et ren­contres de toutes natu­res, la Villa ambi­tionne de bous­cu­ler la place de l’art en société en ques­tion­nant notam­ment le rôle et l’usage que l’on fait du patri­moine. La Villa Vassilieff accueille et accom­pa­gne également, chaque année, quatre artis­tes, com­mis­sai­res ou cher­cheurs invi­tés en rési­dence dans l’ate­lier de la Villa. --- Villa Vassilieff, a cul­tural estab­lish­ment owned by the City of Paris, is located in the heart of Montparnasse, on the site of Marie Vassilieff’s former studio, which until 2013 housed the Musée du Montparnasse. It is run by Bétonsalon, which thus opened its second site of activ­i­ties in 2016. Villa Vassilieff is con­­ceived as a place for working and living, where to stim­u­late the blos­­soming of ideas, encoun­ters and the sharing of knowl­­edge. Villa Vassilieff has wit­nessed over a cen­tury of his­tory and rep­re­sents an out­standing cul­tural her­itage. Today, Villa Vassilieff intends to recon­nect with this his­tory by inviting artists and researchers to look at past and pre­sent resources of Montparnasse from a con­tem­po­rary per­spec­tive. Through exhi­bi­tions, sem­i­nars, work­shops, pro­jec­tions and encoun­ters of all kinds, the Villa strives to shake up art’s place in society in par­tic­ular by ques­tioning the role and uses of her­itage. Villa Vassilieff also leads a residency program, sup­porting four inter­na­tional artists, cura­tors and researchers every year in the Villa’s studio.

Fonctionnement normal

💐 Vous étiez nombreux.ses samedi soir à découvrir Maskouneh (inhabité), l'installation video de Jumana Emil Abboud en co...
06/10/2020

💐 Vous étiez nombreux.ses samedi soir à découvrir Maskouneh (inhabité), l'installation video de Jumana Emil Abboud en collaboration avec Issa Freij, spécialement repensée pour la Nuit Blanche Paris.
Merci d'être venu.e.s partager ce beau moment avec nous 💐

Revenez nous voir ! Nous vous accueillons du mardi au samedi de 11h à 19h pour l'exposition 'Je suis l'archive' d'Euridice Zaituna Kala jusqu'au 19.12.2020.

02/10/2020

La Nuit Blanche Paris c’est demain ! 🌖

Demain à la Villa Vassilieff, venez découvrir Maskouneh (Inhabité) de Jumana Emil Abboud. L’oeuvre, déjà présentée à travers le monde et notamment à la Tate Modern de Londres en 2018, a été entièrement repensée pour sa présentation à la Nuit Blanche. Nous vous attendons de 20h à 2h au coeur du Chemin du Montparnasse, 21 avenue du Maine pour cette projection poétique à ciel ouvert.

!! Réservations Obligatoires !!
En raison du contexte sanitaire, l'installation est accessible uniquement sur inscription. Choisissez un créneau dès à présent —> https://quefaire.paris.fr/109246/jumana-emil-abboud

Maskouneh (Inhabité) tra­duit visuel­le­ment les recher­ches et les col­lec­tes menées par Jumana Emil Abboud pen­dant près de dix ans sur les his­toi­res orales pales­ti­nien­nes et leurs rela­tions avec la terre et les pay­sa­ges. L'œuvre explore les thèmes de la mémoire, de la perte et de la rési­lience et se veut une ten­ta­tive pour rendre visi­ble et archi­ver des endroits qui ne sont indi­qués sur aucune carte: confron­tés à la fois aux pou­voirs de la nature et à ceux de la poli­ti­que.

En attendant samedi et la Nuit Blanche Paris, où vous pourrez découvrir l’installation vidéo ‘Maskouneh’ de Jumana Emil ...
30/09/2020

En attendant samedi et la Nuit Blanche Paris, où vous pourrez découvrir l’installation vidéo ‘Maskouneh’ de Jumana Emil Abboud devant la Villa Vassilieff, découvrez ici quelques images de son projet.

Rendez-vous 21 avenue du Maine le 3 octobre, de 20h à 02h. ⚠️ Réservation obligatoire auprès de la Nuit Blanche ⚠️

Pour cette occasion, l’exposition d’Euridice Zaituna Kala sera également ouverte pour la durée de l’événement. Les horaires de la Villa Vassilieff seront ainsi modifiés et nous vous accueillerons de 15h à 02h.

Ville de Paris

Rendez-vous samedi prochain, le 3 octobre, pour l'édition 2020 de la Nuit Blanche Paris ! De 20h à 2h du matin, le Chemi...
23/09/2020
Nuit Blanche Paris

Rendez-vous samedi prochain, le 3 octobre, pour l'édition 2020 de la Nuit Blanche Paris !
De 20h à 2h du matin, le Chemin du Montparnasse sera ouvert au public et vous pourrez y découvrir la très belle installation vidéo de l'artiste Jumana Emil Abboud, mais également visiter l'exposition "Je suis l'archive" d'Euridice Zaituna Kala dans les espaces de la Villa Vassilieff et découvrir la programmation de nos voisins de l'Espace Krajcberg 💫⭐️✨🌿

La Villa Vassilieff accueillera "Maskouneh" (Inhabité) de l’artiste Jumana Emil Abboud. L’installation veut rendre visible des lieux qui ne sont indiqués sur aucune carte et sont confrontés aux pouvoirs de la nature et de la politique.

Merci à tou.te.s celles et ceux qui nous ont rejoint samedi pour le vernissage de "Je suis l'archive" d'Euridice Zaituna...
21/09/2020

Merci à tou.te.s celles et ceux qui nous ont rejoint samedi pour le vernissage de "Je suis l'archive" d'Euridice Zaituna Kala à la Villa Vassilieff.

L'exposition est ouverte jusqu'au 19 décembre, du mercredi au samedi de 11h à 19h.

À très vite à la Villa Vassilieff 💖

📸 Vernissage de "Je suis l'archive" - Villa Vassilieff, Euridice Zaituna Kala, Adagp, 2020.

En ce moment, la Villa Vassilieff se transforme en préparation de l’exposition d’Euridice Zaituna Kala, qui ouvrira le 1...
30/07/2020

En ce moment, la Villa Vassilieff se transforme en préparation de l’exposition d’Euridice Zaituna Kala, qui ouvrira le 19 septembre 2020. En attendant avec impatience de vous retrouver pour ce beau projet, l’ensemble de l’équipe vous souhaite à tou·te·s un très bel été ! ☀️

Euridice Zaituna Kala - « Je suis l’archive »
Du 19.09 au 19.12.2020
Vernissage le 19.09, de 14h à 20h

Sous le commissariat de Camille Chenais
Projet soutenu par la bourse ADAGP - Villa Vassilieff, en partenariat avec la Bibliothèque Kandinsky, MNAM - CCI, Centre Pompidou

Villa Vassilieff's cover photo
30/07/2020

Villa Vassilieff's cover photo

Tram Réseau art contemporain Paris / Ile-de-France
15/07/2020

Tram Réseau art contemporain Paris / Ile-de-France

APRÈS >30 cartes blanches confiées par TRAM à des artistes et auteur·e·s

« Take me with you » prend la forme d’une fan fiction (œuvre que certain·e·s fans créent pour prolonger, amender ou même totalement métamorphoser un objet culturel qu'il·elle·s affectionnent) de la série The OA, annulée par Netflix après 2 saisons (sur les 5 prévues).
En ligne, de nombreu·x·ses fans de la série s’échangent des indices tirés dans ou en dehors des épisodes pour imaginer la suite de cette dernière. Ces groupes cherchent sans cesse de nouvelles clés de lecture, rejouant les enjeux d’intelligence collective abordés par la série, mettant à contribution leur temps et investissant de nouveaux espaces, allant jusqu’à manifester devant le siège de Netflix pour #SaveTheOA/ #TheOAisReal (sauvez l’AO/l’AO est réel). Pour certain·e·s, l’année 2020 apparaît comme la saison 3 de la série déplacée dans notre monde. Le monde a-t-il été annulé ou alors sommes-nous tou·te·s dans la saison 3 ?
L’œuvre de Mia Brion est composée de cinq captures d’écran issues de la série et de son univers, légendées par cinq strophes composées chacune de huit vers libres. Les règles de versification font écho aux cinq saisons prévues de la série et aux huit épisodes qui composent chaque saison.
Cette oeuvre, approche le concept de “transbiographie” défini par l’artiste comme un tramage de biographies (celles des différents personnages, des créat·eur·rice·s de la série et la sienne). Étymologiquement, trame vient de trans meare, soit “glisser au delà” ; et indique l’état transitionnel, sans début ni fin, d’une chose. Ces histoires se mêlent en synchronicité pour tisser ou déceler de nouveaux récits.

Mia Brion, Take me with you, Bétonsalon - Centre d'art et de recherche & Villa Vassilieff, Paris, Projet de soutien à la création « Après », TRAM Réseau art contemporain Paris/Île-de-France et diffusé dans The Art Newspaper France en juillet 2020

https://tram-idf.fr/projet/apres/
http://betonsalon.net/spip.php?rubrique391
http://www.villavassilieff.net/?-Mia-Brion-Take-me-with-you-

Découvrez ici la première strophe de « Take me with you », un poème de Mia Brion réalisé dans le cadre du projet de sout...
15/07/2020

Découvrez ici la première strophe de « Take me with you », un poème de Mia Brion réalisé dans le cadre du projet de soutien à la création « Après », en partenariat avec Tram Réseau art contemporain Paris / Ile-de-France.

L’oeuvre de Mia Brion est composée de cinq captures d’écran issues de la série The OA, correspondant chacune à une strophe du poème. Pour les découvrir en intégralité, rendez-vous sur notre site internet !

Le poème est également sur le compte instagram de TRAM, qui publie chaque jour le travail d’un.e artiste participant au projet « Après ».

Dès aujourd’hui et jusqu’au 2 juin, dans le cadre du programme de diffusion de films imaginé par Christian Nyampeta pour...
27/05/2020
Emma Wolukau-Wanambwa, Promised Lands

Dès aujourd’hui et jusqu’au 2 juin, dans le cadre du programme de diffusion de films imaginé par Christian Nyampeta pour e-flux, vous pouvez visionner gratuitement le film « Promised Land » d’Emma Wolukau-Wanambwa, ancienne résidente de la bourse FNAGP - Villa Vassilieff.

Sur la page du film, retrouvez également un dialogue entre l’artiste et le chorégraphe Andros Zins-Browne !

Join us on e-flux Video & Film for an online screening of Emma Wolukau-Wanambwa‘s Promised Lands (2015–2018), on view from Wednesday, May 27 through Tuesday, June 2, 2020.

"École du soir : Six Films, from Rwanda and Beyond" par Christian Nyampeta : Quatrième semaine, quatrième film !Jusqu'au...
20/05/2020
Amelia Umuhire, Polyglot Ep. 2: Le Mal du pays (Homesickness) - Video & Film - e-flux

"École du soir : Six Films, from Rwanda and Beyond" par Christian Nyampeta : Quatrième semaine, quatrième film !
Jusqu'au 26 mai sur le site d'e-flux, vous pouvez visionner "Polyglot Ep. 2: Le Mal du pays", d'Amelia Umuhire.

Join us on e-flux Video & Film for an online screening of Amelia Umuhire’s Polyglot Ep. 2: Le Mal du pays (Homesickness) (2015), on view from Wednesday, May 20 through Tuesday, May 26, 2020.

"École du soir : Six Films, from Rwanda and Beyond" par Christian Nyampeta : Troisième semaine, troisième film !Jusqu'au...
13/05/2020
Philbert Aimé Mbabazi Sharangabo, Keza Lyn - Video & Film - e-flux

"École du soir : Six Films, from Rwanda and Beyond" par Christian Nyampeta : Troisième semaine, troisième film !
Jusqu'au 19 mai sur le site d'e-flux, vous pouvez visionner "Keza Lyn", de Philbert Aimé Mbabazi Sharangabo.

Join us on e-flux Video & Film for an online screening of Philbert Aimé Mbabazi Sharangabo’s Keza Lyn (2017), on view from Wednesday, May 13 through Tuesday, May 19, 2020.

09/05/2020
e-flux

"École du soir : Six Films, from Rwanda and Beyond" par Christian Nyampeta : Deuxième semaine, deuxième film !
Jusqu'au 12 mai sur le site d'e-flux, vous pouvez visionner "Une promenade", de Rahima Gambo.

Artist Cinemas is pleased to present an online screening of Rahima Gambo's A Walk (2018), the second installment of École du soir, on view from Wednesday, May 6 through Tuesday, May 12, and featuring an interview with the filmmaker by Ogemdi Ude.

#ArtistCinemas #écoledusoir #RahimaGambo #OgemdiUde #efluxVideo #ChristianNyampeta

École du soir is a six-part program of films, video works, and interviews from Rwanda and beyond put together by Christian Nyampeta. It is the first program in Artist Cinemas, a long-term, online series of film programs curated by artists for e-flux Video & Film.

Artist Cinemas presents École du soir: Six Films, from Rwanda and Beyond
Week 2: May 6–12, 2020
Rahima Gambo, A Walk, 2018
13:47 minutes

A Walk is a psychogeographical survey from Lagos and Abuja, conceived as an interior cartography mapped onto the external environment traversed by the artist Rahima Gambo. Rahima uses A Walk as a narrative, mobile, and open-ended mechanism that has no beginning, middle, or end, that yields stills, moving images, and an assemblage of found objects sculpted together from objects picked up on her “path.”

Excerpt from the interview with the filmmaker by Ogemdi Ude

Ogemdi Ude:
The way you speak of stepping into yourself by approaching walking—as a deep engagement with your body that comes from slowing down, and trying to capture the world around you while undertaking what feels like a distinctly different activity—evokes that you might be trying to pause some of the images we see in A Walk. Even when the camera shakes, when the tree is waving in the wind, it appears as though you are searching for a way to hold that image still. Yet, A Walk does not really have an moment of actual stillness. Could you speak more to that element of stopping while still moving?

Rahima Gambo:
Indeed, in this stillness, things don’t quite stop. Nothing actually pauses. It’s rather that the awareness of things become heightened. You feel things more. I think that’s what stillness is, because it’s really quite uncomfortable to hold a frame. Photography is all about “capturing” and pulling things in. In contrast, I found a richness to the moving image that is alive, and challenges the very idea of a still image. Photography, and images themselves, have a long history of violence, rooted in the fact that an image cannot speak back to you. Instead, I found an agency or escape door in the moving image. A Walk is not quite video, it’s moving image. It’s not film, it’s moving image. I like this idea of holding the frame and yet, things move in that frame. It’s a slowing down of time.

Watch the film and read the full interview here.

About the program
Presented a week each, the six films in École du soir are not direct points of comparison to the current crisis but reflection devices that draw from localized specificities and historical events, in order to make a linking with the pandemic. The sense of isolation, alienation, and despair felt today finds echoes in these films, as their makers navigate the afterlives of the crises that still shape their present. Effectively, although the geographic and economic scales of the current pandemic are unprecedented, the films bring home the fact that some members of the societies in which the films are located feel or have felt as though their existence is a form of quarantine, characterized long before this moment by trans-generational trauma, the disappearance of habitable environments, exile, and even genocidal brutalities that take away the ability to mourn. Each film is accompanied by a newly commissioned dialog that loosely relates the film to the ongoing pandemic.

École du soir is convened by Christina Nyampeta.

About the series
Artist Cinemas is a new e-flux platform focusing on exploring the moving image as understood by people who make film. It is informed by the vulnerability and enchantment of the artistic process—producing non-linear forms of knowledge and expertise that exist outside of academic or institutional frameworks. It will also acknowledge the circles of friendship and mutual inspiration that bind the artistic community. Over time this platform will trace new contours and produce different understandings of the moving image.

For more information, contact program [​at​] e-flux.com.

e-flux.com/announcements/330185/artist-cinemas-presents-cole-du-soir/

Tram Réseau art contemporain Paris / Ile-de-France
06/05/2020

Tram Réseau art contemporain Paris / Ile-de-France

Lettre ouverte des membres du Réseau TRAM pendant la crise du COVID-19

Paris, le 5 mai 2020

Bien avant la terrible crise actuelle, la précarité des artistes-auteur·trice·s et des professionnel·le·s indépendant · e · s (critiques d’art, commissaires, monteur · euse · s, transporteur · euse · s, régisseur · euse · s, graphistes...) et la fragilité du secteur des arts visuels – dont les structures qui le composent et leurs équipes – étaient très largement connues (1).

La crise du COVID-19 anéantit de fragiles équilibres, creuse insidieusement les inégalités et laisse tout un secteur et des artistes dans une précarité jusqu’alors jamais égalée.

Depuis la mi-mars, le secteur de l’art et de la culture est à l’arrêt : lieux d’exposition, de recherche et de création fermés, écoles d’art qui assurent une continuité pédagogique à distance, report ou annulation des programmations artistiques et culturelles, confinement. S’il est à ce jour difficile de mesurer avec précision l’impact de cette crise sur le long terme, il est en revanche impossible de détourner le regard des ravages qu’elle engendre depuis bientôt huit semaines.

Depuis la mi-mars, nous, membres de TRAM, avons pris connaissance des mesures transversales annoncées par le Gouvernement aux entreprises, ainsi que des mesures du Ministère de la Culture pour aider le secteur culturel. Nous les saluons mais nous constatons qu’une fois de plus, notre secteur est en grande partie négligé : ces mesures annoncées sont largement insuffisantes et les inquiétudes sont grandes pour les années à venir. Pour faire face aux répercussions futures, nous avons besoin d’un accompagnement renforcé pour poursuivre nos missions de soutien à la création contemporaine, et par là même de soutien aux artistes-auteur · trice · s.
À cela s’ajoute le désintéressement et le manque de soutien d’une partie des médias ; les acteurs du secteur des arts visuels sont une fois encore les invisibles de la culture.

Rappelons-le : l’art et la culture sont essentiels à la Nation pour renforcer les liens entre les individus, créer des valeurs communes et plus encore dans un contexte de crise. Les structures du réseau TRAM, chacune pleinement ancrée sur un territoire et toutes impliquées dans l’écosystème des arts visuels, sont engagées dans la production et la diffusion de l’art contemporain : elles font ainsi le lien entre les artistes-auteur · trice · s et les citoyen · ne · s. Cet engagement ne pourrait être tenu sans un accompagnement très significatif de l’État, de nos partenaires publics et le soutien de nos concitoyen·ne·s.

Les administrateurs et administratrices de TRAM Réseau art contemporain Paris/Île-de-France

(1) Le SODAVI Île-de-France en avait fait le constat, tout comme le Rapport de Bruno Racine « L’auteur et l’acte de création» diffusé le 22/01/2020.

Lettre ouverte en ligne :
http://tram-idf.fr/pdf/TRAM_Lettre_ouverte_covid-19.pdf

LIGHT CONE
05/05/2020

LIGHT CONE

Le film du jour :

PAS DE CIEL
de Teo Hernandez
1987 / 16mm / couleur / silencieux / 29' 00

« "Spécialement réalisé pour cette première rencontre Danse / Image de Chateauvallon, ce film résulte de la rencontre, de la confrontation, puis de l'accord presque miraculeux entre la caméra légère et violente de Teo Hernandez et le danseur-chorégraphe Bernardo Montet en pleine improvisation. Un corps entre mer et ciel, la présence silencieuse du vent, quelques oiseaux : les éléments d'une mythologie fondamentale changés en abstraction lyrique."
– Dominique Noguez »

Visionner ici >> https://lightcone.org/fr/film-1636-pas-de-ciel

Plus de 1200 films de notre catalogue de distribution sont disponibles en ligne sur le site de Light Cone, il vous suffit de les chercher : https://lightcone.org/fr/recherche-avancee

–––

Film of the day:

PAS DE CIEL
de Teo Hernandez
1987 / 16mm / color / silent / 29' 00

"« Specially made for the first Danse / Image event at Chateauvallon, this film is the result of the meeting, then the confrontation, then finally the miraculous agreement between the weightless, vicious camera of Teo Hernandez and the improvisation of dancer-choreographer Bernardo Montet. A body between sea and sky, the silent presence of the wind, a few birds: elements of a fundamental mythology transformed into lyrical abstraction. »
– Dominique Noguez"

Watch here >> https://lightcone.org/en/film-1636-pas-de-ciel

More than 1200 films in our distribution catalogue are available for viewing on Light Cone's website, you only need to search for them: https://lightcone.org/en/advanced-search

Adresse

21 Avenue Du Maine
Paris
75015

Informations générales

https://www.instagram.com/villavassilieff/ https://twitter.com/VillaVassilieff

Heures d'ouverture

Mercredi 11:00 - 19:00
Jeudi 11:00 - 19:00
Vendredi 11:00 - 19:00
Samedi 11:00 - 19:00

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Villa Vassilieff publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Villa Vassilieff:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

 Daniel René Villermet 29 Janvier, 13:31 · RÉVOLUTION / DGRSC L’ART LE NOM DE LA LETTRE SUFFIT, -à paris j'ai fait une 100n de fotos, SDF 1/4tons sur grilles d'aération tromé, co1 de portes, squares dont “pol p1lev“, trottoirs, couchages sacs, couvrtures de survie, tentes méd’c1 du monde... exposer -je me trompe, crois qe, j’eu pu être Zadiste, medef/patrons 100 coeur s’m pas eux-mm dscendants proches idm nient, leurs voles dtruisent la reçourss, mi en ayant bav/chié en usines à engrsc ça 30 ans, pour couronner le tout ceriz sur le gâtox 1984 à 1987 df .franss d’en bas. chômeur, 1digent, mémoires kzi d’âne 1,69m couchées à ordi, ou plutonium saie nuclér pas fait pour 1 monde meilleur pour enrichir zélitox/zéluxoïdes, saie de résoudre laids tares qe la 100sue 1% 0,01% la pdofile milliardiz planétr suicidr (pmps) sm volant milliards d’€/$ 1fos de ses monstruosit écolojco/social censure enflées-s doublés d’enqlées-s, ici textes titres “noms“ gu1des dortoirs si pas “vrrouillées de brcy“ par le pueur proprio, 1 mm 10po 1soir ne l’est pas le lend’m1, "LA R5 Blanche" eu 1 “blanchot moris“ song pour ça "bi1" vendue 100 le connaitre ni sa litrature j connais ri1 en litrature, "LA 2CV", "LA 4L", "l’austin" andré breton en eut 1-écrit français popu no ample de voleurs vivent de la sueur d’ouvri’r ouvriers volent de continent l’otre .jean-luc bsson. savoir bsc le son msses mssie noblss ss nazis missiles o lieu obez à bras raccourcis boulimic orjac 1tense conso d’avionnic en gonflette prmanente de voyageuz-rs/ovis aries le contrr fr kérozn tax’c maxi rste ptrole lsc dans ses poches bitumineux sables albrta soutr bigorner + climat et social 0, inutile kpitalisme 1kpable d’otre chooz le pire d’imit chaleur extrm à extrm froid le 1% dont € vole optant la kss globale, lsc soutr l’uranium des mégapoles de bords mrs/ocans 100foncent dans les sols pour crtn avec djà + de 2m -tant b1 q’mal je relis “l’austin", encore je crois q’ayant à lire une star litrr ce serais 100 blm, -oui- pour ça h’a livre, _ac donné_ pas h’t depuis N/ans, admettons je me fends, savoir lire, _ici il va falloir scrocs cols blancs et assimilés paix m’foutre le soir o lit me lsc lire “l’austin“ k b’zo1 d’1 toilettage, f.a.c pas mon choix ortho, coqilles, accords vrbes, réptitions, syntaxe, vilbreq1 en lieu et place de pot dchap’ obes de réactor en lieue et place de tr1 d'attrrissage, pi’ss dfectueuz sur’t nuc .epr. “flammanville“ près du monstre pour ses dchets nuc dbiles piscine à ciel opn -la hague- du trrorisme p01 protg s’y croit -nuclér et trrorisme 2 yeux d’1 mm m1-, franss 58 réactors ox assassines pi’ss cruciales nazes pp1 risqes accentués et 100chn, malez sociétal "macrohaine" le résout pas le creuz trou du q dchets nuc “Bure“, sous-tnors et tnors des grands“ partis en fumée prétendent tendant les près cela résoudre 100 mettant 1 max o coffre + grand q’1 homme et otres pdg français des malades mentox dcnnies d’1posture fini par sous les gouvrnes couva gnérer dictature des banqiers macronie dcrets-ordonnances-arrêt-49.3 et cie de crs/gm/bac … - oui, pour dire -la macronie- dictature avorton dotoritr réjmes dents prsc ont 100 suit tabac éborgné(e)s 1jurié(e)s, tué(e)s, violé(e)s, refus de l’aéroport NDDL réprimé Zadiste à 2 doigts de la mort m1 coup ventre dfonc, Sivens Rémi Fraisse, Nuit Debout, Triangle des Gonnesse, Bure, Roybon, Europa-City, les 1cinérateurs .… o tout aid par trump 5 signes modl de 2 dictateurs sclaves sinois .loi travail. “NE TRAVAILLEZ JAMAIS“ !! tr1 de 3 mots de Debord Guy profite à voleuz-rs de 100n de milliers, de millions, de milliards dont € illégox et légox, cac à d’oie 40 LBD 40, mps, paradis fiscox, cols blancs, banditisme grand feignass en même temps chômeurs, en vacances en arrêt maladie, retrait “en marche“ rime avec SDF luxes, ça pend o nez à ça 1 bon coup bot le q à ça oui banqier -si tu continues la claçe ouvrir te botra le q- ! la guerre civil friz _-1surection- droit de la constitution_ tu manifstes t’es gazé, tabac, mouillé, éborgné, 1sult, tué, GAV, comparussion rapidos… éluxoïdomox révokblent à tous moments, ton .grand dbat nazional. des taties t’as k t’le foutre dans l’q tu microtes N/heures pour ri1 dire à majorit du beaucouple 1trdit, figures des beaux Jlets Jones d q’l parlent ici et la traksseries otorit envoient les ox ordres fdo pour chang 1 pneu, plumes de faisant, pies volent tout ski brille, fdo arrêtent tout ski est Jone, la pendule du rond po1 du supr-mar idm l’ont arrêt __à pn coups de gueules Programme CNR Mai 68 pac, réacssion acqis bouffe, s’dit de la vrdure et kss les bl kbanes des ZAD, 7 genttr1balle 1 gr1 dgent 200% à l’ouest, macron : coup d’grâce dans le social, po1 final, .hollande. armée assassine “Rémy Fraisse“ drri’r ce crime banqiers nrf de la guerre, idm fdo assassine Nantes Fête de la Zic 21 7 19 Steeve 10parus, ami knadi1 parle -dconomie de la haine- la maquereau/macron/macro/économie en joue argent fou coûte oui 1VENTR DES COÛTS -rreurs 1volontr liées à éduc’, combinées à posture FONÉTIC : texte encombrés, é3 trottoirs “blvil paris“ motos vspas, centrale blvil/loire refroidit ses réactors o chode rejet tue flore/fone “edf“ à l’ouest dménage visant à sur ce site “bâtir“ piscine à nuc dchets o lieu de csc d’en chiasse/vomir bi1-être du beaucouple, les laids supr-marchés croulent sous N/chooz de l’sclavage modrne produits en gantes cries inutiles trucs et po1 vendus, empoisonnés 99% dang dont portables, poires, pantalons, poulets, poules, po1ssons de contrôleurs titres de transports, patates, poisson non poiçon oui, potirons, parapluies, gouss d’ail, oignons blancs, parapentes, sucre, sl, spaghettis, panoplies, palme huile, pamplemouss, pantografes, dorés parachutes, lacrymo, laids gouvrnants en bandes organisées vol à m1 armées + de kdox o paranoïac 1% dans le rouge j’approuve le boug des beaux jlets jones …. _-idem 100 qe je pige plus crt1 tr1 de mots, et oubliés d’fac après modif’, dcouvrtes et FONÉTIC vrdoyante o fil de l'écriture ox drni’r pages (plus de mille) écriture akdmic 4000 ne sont pas à 789 1ères, “l’austin“ mini oto mots dgrsc s1plifiés comparer à nano tweet haïku s’rait lo1 1 bouchon pouc, "l'austin" majusqles rares, 0 ponctuation, 0 chapitre ra6me violenss existent pas dans la vie la nature _le litrr gnr cela_ parf1 de mort 1vent pour riches compt gros sous volés, 100tendent a.v lézartistes, et de la plume, plument le salariat sens tripalium, ans d'usines à engrsc ça, ma fille Aurore Schatzman Danseuz Contemporn pas con du tout gnie talent or, compagnie ne fonde _NON !_ étoffe de bl et grande corégrafe, _oui ça ici ponctuassion chang en mots ox lég n/lettres comble pas le "vide" lettres en mo1 mots rstr1 ldorado douces exprimentations à N/ans lumir de çienss redu -petite litrature mode dcrire rime à vie ordinr, "l'austin" FONÉTIC légende de "la joconde" "duchamp marsl", dkpante écriture l'akdmic dgrsc, LE NOM DE LA LETTRE SUFFIT, économie encre arbres frais travail temps 01010101... après "le nom de la roz" « éco humbrto », légende à marsl rime ou pas à kpitalisme qe 1porte, ce n’est q’1 légende d’image, ceci n’est pas une bacchante, à csl la joconde à moustache, sexe plic par le fait qe -léo- petit ami eu, sa Joconde crachée son portrait -écolos ox moy1 sofistic tecno polluants i-d il diffuz bagnoles gross du hubloterie écolo milliardr dtta_, l ne rime pas la légende à -csl- a-v droits d'oteurs brevets, vivant brev't secrets et des affr, et du grandissimox “p.boulez“ partitions zic savante écho des plants de sous-mar1 atomic “agosta“, pierre tjrs en boule, boulez de pierre lourd à trner, comme port sa croix, sur la boule/netpla de - en - de trri1 à l'aise, -dpôt jone o bord de ma mini-mare de gou1/3, et roz marron dans bouteilles plastic 1,5l ou c’est 1 mort jone anti-GRÈVE, GRÈVE o fil du temps f’ra macron p’tit maqero nouvo coq, griz o de mini-mare gr1 d’usine d’à côt à ciel ouvrt montagnes de poussi’r de ça ardoiz, l’o de ma mini mare change de couleurs o fil des 16ons, tyfons cyclones tempêtes tornades dqplée kpacit à dtruir religion banko/techno …. -à 5 ans jouer à la ptanqe à colombes ville de banlieue parizi'n le dit pierrot sait pas tenir les boules, je le lui apprends à poser ses petits doigts crochus joufflus sur les mi’n, o dbut pierrot 100 fortune, ça se joue o p’tit jard1 public du bout de la rue des sazi'r, près des 3 villes asni'r, bois-colombes, gnvilliers, ça pierrot eu pas refuz 1 srvis militr unnivrsl dvorer beaux jeunes à la clé guerres les éliminés pour de bon, + facile q’en pac par 1 résolution sociale disent cac 40, actionnr, 1%, milliardr, paradis fiscox (PF), 1PRATIF !! plier 7 frange parasitr se f’ra pas 100 q’employés applle-google-facebook/1stagram-bouygues-orange-entrepôts géo10 …. exploit sclaves virent avec ou 100 frak les exploiteurs, j’apprends, groupes parasitr amazon .… big-data gueule frme ta grande google -le gogo- m’1trdit d’uz de , chang de boite ml frmer melox -réduc' à "marsl" légende de sa "joconde" miniatures du moy1-âge d’amazonie têtes réduites... rit moqeur limite ra6te de "léonard de vinci" itali1, réduit sa joconde ogment moustaches t’y p1, "frida klot" marsl connssait ? la moustache de sa Joconde a pu in-vitro lors de son cjour à bedon de sa maman lui + dvelop le 6tm pileux sous le nez, hommes eu dans l’nez, -légende à marsl rime, 5 mots s1plifiés -elle a chaud au cul- -lhooq- dgrçage radickl prce dans l’art de jozf beuys le s1doux, l’art maigre oui, dessous des moustaches ses 5 mots collent à 7 orifice, csl krikture la langue fran16 écrite ski f’ra l’encre couler, akdmisme ridiqlisé navet djà pas b’zo1 d’ça, dames “voltairine de cleyre“ 1886/1912, “anna mahé“ 1882/1960 pronr sa s1plifiktion “duchamp marsl“ 1887/1968 -dada- cheval de bataille, ski côt beaucouple mets l’école de + en + mal en po1, à .macron. laides kss'roles cirqlez y'a ri1 à voir dit l'ex ministre finanss "michl sap1", clecssion à l'univrsit bac réformé sens banqiers/médias/medef, grandcoles ox + en + d’€, son produit noyotant de + en + 1-2stitussions structures, de - en - d’enfants du beaucouple y étudient, combi1 de temps encore l'é1/4 se creusera biodivrsit/social dtruit, =it du savoir, pour c’qe font ces rares pac par ces dnaturé 6tm vrticox miteux, reloud savoir clones des blancs cols ox N/noms à partiqles medef, clones d’actionnr hsbc …. de fraiseur métallo ministre dgnérs100s réussite msse mssie 2 ss nazis…. brégovoy suicid ql victoire ! -qi sait si marsl son urine et sl de son chi1 buvait s’1jectait vn, en remplissait de son cchoir ses bouteilles de vr cl1 d’oeil o mécn 1dustril qi change la vie des ocans par de plastic bouteilles, marsl chanceux allé blanc de po en améric tl cc, tl étalons chient marchant .en marche. viqles moteurs exploz idm les éduqer à chier comme toi et moi s’ra dur, la poule petit temps d’arrêt chie debout, chats arrir tr1 bs //_urine_ en art en joue rembrandt, piksso …. et moi, tou tmu tite kze amn o rum de l’art, “chimic“ film cinématografe 16mm coloriage à urine, émulsion argentic films et diapos modifiées, fameux urinoir à csl petits fait, a.warhol urine sur sa toile p1gre p1tre uz pas de wc o économiz p1c dcoloj y voir, pr d’andy fut-il dandy connu-t-il marsl ? sl/urine avoue pic/craché “ktrine m“ dans 1 anus savoir pic tout seul propre de l’art tu m’dis, écoles ceci cela .dada. “ktrine millet“…. -qi dit bite dit urine, organe dessous de bacantes de marsl sa joconde lhooq, lunettes no b’zo1 pour voir ou ça se mets, 0 mystr, _URine / URanium trafic “uramine“ note payons, en attente payer très très chr dont réactor k-c dang en chn des réactors k-c japon ! est pas savoir pic, ces triple buzyn riches/voleurs sont si ça pète proute abris anti-atomic ou pas, pas ra6te activitradio o contrr de ce q’ils veulent fr croire 100 fron1/3, idm émanassions brasier 100 jeanne d’arc "lubrizol" à Rouen -je rime à squats kbanes ZAD, luttes des amazoni1 100 droit ni titre vivent en forêts leur apparti'n, éttas et 1dustries pour leur voler exploit exigent titres de propriét hi2z face du kpitalisme qi n’en a pas d’otre qe parasitr, tr1 de signes en nombre lég de lettres rayon de lumi’r dans son gloc dss1 -3 ans je zone en mm temps je fais fac paris 8 arts plastic cinéma exprimental, et posé le film "conjugaison" o 10positif 5 dimensions (D5D), à 12ans 1stit' or normes, à divr's chooz arts sensibiliz élèves, habits tjrs les mm tranchent 1stit’ costards cravates, 0 souve rédac addition chez lui, ni apprit pom, souve sqlpture, maçe bur1 bloc de pierre tape dedans, dss1, gravure z1c, linoléum, papier à la qve et mâché modeler marionnettes dcor kstelet reqi'r 2m1... suite à modelage pré-ado de boules de papier-mâché à modeler têtes de marionnettes ns 3boules de papier-mâché 1965/69 (glass 3boules) à ce moment pas en tête boules têtes marionnettes, clous j plante boules pendues à fil de fr rouillé tortillé pas barbelé, avant ces 2 temps boules cour rapide à 5ans drri’r le jeu de boules bout de rue des sazi’r colombes 92700, nom -place de la boule- nantrre 92014 pour caik’chooz vu ces 3temps, cela en tête f1 2017 dbut 2018 je fais "ma boule maboule" avec emballages 1/4tons,papiers plastic diamètre 60cm, et d’1stit’ frappeur profite d’otorit pute botanic jard1 o soleil arbres claçe près de baç1 ttards grenouilles poiçons rouges salamandres tritons nénufars ses films de charlot orl et hardy pol-émile victor, 1 des mi1 prformance nue se mets o lit / en sorts durée 9mn en mm temps otre nue chr et os sur sn fait ce q’il y a à l’écran dclame je me mets o lit …. -à goche de l'écran danseuz contemporn 1spirée du doublé, kméra 100 objectif/optic d’oeil de chat, ou 1stit' belon viocs châtel1 normand sa classe visite châtox forts m'a l’enqlé m1 lste à l'ouest baffé aqzé dcrit sur mur classe de l’1stit’ nom “morau“ élèves malmenés par la milliardiz, street art 1936 slogans ouvriers sur murs d’usines, de l’art d'atelier/kvrne à l’art extr, usines re-volées o Beaucouple par la violenss, ou a.v 1stit' tapeuz, 1 pdoc, école non mixte, enseignement bas d’gamme je fais pas litrr fasson d'ormesson _donner du son abondant sens Jlets Jones est dormir_ msses mssie 2s nazis noblss missiles je fais pas du tout litrr je dors je pète je rote je ronfle je rêve je touçe mes os craqent gtrenue mes boyox chantent -je dors je sons-.... nom de jean long comme 1 bot1 jours 100 p1 la parole d'argent silence d'or or et son sous les racines de l'orme ses branches polluées milliards de tonnes de livres papier. Chez 7 1stit' atypic manqe de nous sensibiliser à l’art gras : ZIC ! chooz résolut 1 1strument j’1vente avec une de mes p1tures "cercle 21" de bois driv métox , et ça sur mes surfaces de ma1/3 mes « frotteurs » idm de divrs ma1/3 en contact avec l je bouge sons variés selon bois frot sur acier, lui frot sur plastic, sons selon forme des extrmit des frotteurs … -1strument "enfant1-2" il peut avec une partition écrite être + complexe qe la marche de l'univrs s’il y en a 1 seul, et drnier week-end mai 2018 contemporn danse CHRCHE MÉCNAT POPULR, 1 peu je finance, à Paris mécnat 100 loyer 26ans ou kzi oui 1/4 …. _réduc' têtes de l’art maigre amazonie, moustache ; "duchamp marsl" sa "joconde" diminue ridiqliz "20ci" dzrtifiée île de pâqes siècle 21 reçourss bouffées, FONÉTIC 7 lettres diminués bi1 comm1, en écho je p1 à retrait de ma1/3, 1visible je montre, soit o mo1 2couleurs, de surface érod 1tr prézrv, parfois pas très fixé, je reproduis apport de ma1/3 dont pigments du p1tre, en parties des surfaces couleurs, tons, référence "kré blanc sur fond blanc" "malévitch", qd pistes otres art plastic je suis, comme tout le monde liés ox dchets ex coloriage à oxyde de fr, tr, minéral, vgtal, animal otre q’hum1, gras de jambon parfumé o qm1, parfois me dmange dur me ls pas le temps de fr otrement m1 droite gratte mon q, grat à moy1 du bord, mm les grands “g.debord“, “albrt nstn“ firent ça, attention, l’attaqe colonialiste de sortie de mon gros colon par qlqe kré, j’1trrompt, vais ça me dbarbouiller fss/m1 règles de l’art, o et de marseille savon bio, r1c cché srviette éponge propre, de ce côt pas m’enrhumer tl à 5 et 14ans pln r extrieur jour -qd gtais petit je n’étais pas grand …. srviette éponge offrte par “fran6“ l’avait h’t o vietnam, ça je crois pas “MAlévitch“ vivant ce siècle eu ét “MAcroni1“, de toutes façons 101portance -ceci réqrer bois driv métox genez en enfance, chez mes parents je ne faisais pas ma toilette, “m’étant barbouillé je me dbarbouillais“, 1 parmi les éléments me faisant ado fr barbouilleur sur toile apport de ma1/3 +, _dbarbouiller_ + de lettres _lav_ 3 écho de loj mini parents loktr leur vie, 1 po1 d’o évier de pierre moulée “pièce“ qizine 1 des 3 2 adultes 4 enfants, ça allait bouillir de “zappy max“, temps v1 des bouilloires atomic o “grand charle“, nous fout dans le k-k, bon 1ère expo dans le garage à “asni’r“ banlieue parsi’n à 15ans, d’oncle mari de soeur à ma mr, spas expo 4 roues, croutes posées ox pieds des murs y veut 0 clou, -vrt domine il me fît je crois remarqer plus sûr, 1vent ça êtres en faze écolo-, je “barbouillais“ + tard -éqilibre- à râpes à bois Rap à moi limes 10kbrasif zones dbarbouillées dont acier, toiles de .riri matisse. 2ss 2fss spas et apprêt 100 qe bross 2ss 1os d’or p1ture ait posée, riri change de lunettes + voyante, -ici, assoc’ je touche 2mots amies-is à .henri matiss. muette-, et bon oui surfaces 1 peu réqrées crtn couleurs 1dustril pliqles dmont, re “barbouillées“ mode parti’l tons kzi ceux de l’érosions et du dessous de la pliqle érod, avant cela comme l’art de la préhistoire direct couleurs puiz sur tr je fais, de blvil paris20 et d’ailleurs rstes d’1dustries j’uz nature pillée, se peut va avec tâtre l’art préhistoric -si tu le dis-, o ciné 0 contact vizu’l actrices-rs/spectatrices-rs à peur du souffleur trou de mémoire maniac mm sn N/fois filmée otomatic arme prunox vomit à 1trvalls régulier kméra avale fotogrammes à l’écran recrachés tecno obssion crial killer, et couleur obtenue crtn épsseur de pliqle érod virée à des profondeurs divrs et je les jmite, procd anci1 tu me narres 1ers hum1 en jouent nourrit dcorces de boulot vite fait bi1 fait, gravr bois minéral corne os outils, ça song à ceci différences de couleurs voyaient-ils entre écorce et sous sl-ci …. qstion qi n’puis avoir de répons je te s1ge, minéral sur minéral leurs p1tures représentr pas des boeufs ou des mammouths à émaille virée à martelage de tôle émaillée, et -mrde émaille jet-, émaille de lave-l1ge et vssl, frigo, four micro-ondes ce fatras hors-sol ne existait pas, mon fr à ne pas repac à supprssion drosion dssine la gométrie ma1/3 de toutes chooz, rél représent par retrait, reçourss 10parss ans vire la vie, gars "malévitch" du "krré blanc sur fond blanc" marche dans les pas de l’art préhistoric peignant avec du minéral sur du minéral dchet naturl, et moi ici avec 1 drni’r p1ture en pln r, p1te o temps q’il fait, en pa100 par la kniqle de l’ét 2019, temprature jamais =ée depuis N/millions d’ans, voilà ou mn les bi1 trop régalés caikz1 dgoulinants de voles de milliards et €, va la chaleur être de + en + l.v !! -donc drni’r p1ture y’a pas + écolo, fond de dchet 1dustri’l .krton., 0 matos s’p art ou otre, pièces de méknic d’acier de bknes agricoles de 100 ans d’âge, enfouies kzi dans la tr du près d’à côt je fais matrices, l donnent, l s’1cruste se dpoz sur le 1/4ton la rouille de mes grafismes LIVRES DANS MA BIBLIOTEC À LIRE SUR PLACE