SNI2A Syndicat National des Industries Agro-Alimentaires est un organisme syndical ayant pour but d’Accompagner, de Conseiller et de Défendre les Intérêts collectifs et individuels des salariés de l'Encadrement du secteur des industries agroalimentaires.
Syndicat National des Industries Agro-Alimentaires est un organisme syndical ayant pour but d’Accompagner, de Conseiller et de Défendre les Intérêts collectifs et individuels des salariés de l'Encadrement du secteur des industries agroalimentaires. Le SNI2A est affilié à la Confédération Française de l’Encadrement- Confédération Générale des Cadres (CFE-CGC) et CFE-CGC Agro. Notre philosophie s’exprime en faveur de la défense des Droits Individuels et Collectifs, dans une démarche Sociétale et Responsable. Depuis plusieurs années, nous accompagnons et soutenons les Acteurs de l’encadrement, Salariés du secteur Agroalimentaire.
(7)

Fonctionnement normal

Covid19 - Parents contraints de garder leur enfant et dans l’impossibilité de travailler : un communiqué de presse annon...
10/09/2020

Covid19 - Parents contraints de garder leur enfant et dans l’impossibilité de travailler : un communiqué de presse annonce les solutions (pour les salariés, ce sera l’activité partielle)

Baisse des parts variables, mobilité externe ralentie, persistance des inégalités homme-femme : la crise économique aura...
03/09/2020
CFE-CGC réseau confédéral

Baisse des parts variables, mobilité externe ralentie, persistance des inégalités homme-femme : la crise économique aura des impacts négatifs pour les cadres, selon l’Apec.

Baisse des parts variables, mobilité externe ralentie, persistance des inégalités homme-femme : la crise économique aura des impacts négatifs pour les cadres, selon l’Apec.

Impôt sur le revenu : ce que le gouvernement veut changer
03/09/2020
EXCLUSIF. Impôt sur le revenu : ce que le gouvernement veut encore changer

Impôt sur le revenu : ce que le gouvernement veut changer

Comment les impôts gèrent-ils les incompréhensions des contribuables en cette année bousculée par la crise sanitaire ? Le lancement de la déclaration automatique est-il concluant ? Quand les crédits d'impôt seront-ils pris en compte dans le prélèvement à la source ? Nous avons posé ce...

SNI2A
01/09/2020

SNI2A

Alors, vous le trouvez comment notre nouveau logo ?
31/08/2020

Alors, vous le trouvez comment notre nouveau logo ?

SNI2A's cover photo
31/08/2020

SNI2A's cover photo

29/08/2020
CFE-CGC réseau confédéral

🎤 -INTERVIEW- François Hommeril, président de la CFE-CGC, insiste sur l'importance du dialogue social " Dans une entreprise, chacun est porteur de sa vérité. Aucune n’est meilleure que l’autre. Mais il y a un terrain sur lequel les vérités de chacun s’ajustent et se confrontent : c’est le dialogue social. Nous avons montré que nous savons mettre en place rapidement les conditions nécessaires à établir la confiance et la sécurité dans les entreprises." A écouter ci-dessous :

🎤 -INTERVIEW- François Hommeril, président de la CFE-CGC, insiste sur l'importance du dialogue social " Dans une entreprise, chacun est porteur de sa vérité. Aucune n’est meilleure que l’autre. Mais il y a un terrain sur lequel les vérités de chacun s’ajustent et se confrontent : c’est le dialogue social. Nous avons montré que nous savons mettre en place rapidement les conditions nécessaires à établir la confiance et la sécurité dans les entreprises." A écouter ci-dessous :

Paris n'est plus plus une fête pour les cadres franciliens. Selon une étude de Cadremploi, ils seraient de plus en plus ...
26/08/2020
La plupart des cadres franciliens rêvent de quitter Paris et seraient prêts à changer de métier

Paris n'est plus plus une fête pour les cadres franciliens. Selon une étude de Cadremploi, ils seraient de plus en plus nombreux à vouloir quitter Paris. 61% d'entre eux seraient "prêts à changer de métier" ou à accepter une baisse de salaire (53%). En cause notamment le stress, le coût de la vie, la galère des transports.

Les grèves des transports contre la réforme des retraites, puis le confinement dû au Covid-19 ont exacerbé l’envie des cadres franciliens de quitter Paris. La plupart seraient même « prêts à changer de métier ». Mais la peur de quitter son emploi freine encore le passage à l’acte.

Bonne rentrée à toutes et à tous 😅
25/08/2020

Bonne rentrée à toutes et à tous 😅

Bonjour à toutes et à tous , nous voici de retour après quelques semaines de congés et bien en forme pour une rentrée qui s'annonce chargée. Nous sommes ravis de vous retrouver 😊 . Bonne reprise !

Réunion avec les partenaires sociaux sur l’évolution des règles sanitaires en entreprises en période de COVID-19
22/08/2020
Réunion avec les partenaires sociaux sur l'évolution des règles sanitaires en entreprises en période de COVID-19 – Ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion

Réunion avec les partenaires sociaux sur l’évolution des règles sanitaires en entreprises en période de COVID-19

Elisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion et Laurent Pietraszewski, secrétaire d'Etat auprès de la ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, chargé des Retraites et…

Accord de performance collective : le ministère du Travail pose des limites
12/08/2020
Accord de performance collective : le ministère du Travail pose des limites

Accord de performance collective : le ministère du Travail pose des limites

Ce type d’accord a été créé au début du quinquennat d’Emmanuel Macron. Il permet de modifier des éléments du contrat de travail des employés à condition d’être signé par les syndicats majoritaires d’une

Alternatives économiques
10/08/2020
Alternatives économiques

Alternatives économiques

8 millions de Français l'ont pratiqué pendant le confinement, et ont pu mesurer son intérêt mais aussi ses limites. Le faire perdurer implique de nouvelles règles.

35 CDD à pourvoir 😊
01/08/2020
Brioche Pasquier recherche 35 personnes en CDD

35 CDD à pourvoir 😊

Évidemment, c'est un peu tôt dans l'année. Mais mieux vaut anticiper: Brioche Pasquier dispose de 35 postes à pourvoir pour la saison des galettes des Rois. Il s'agit de postes de conducteurs de lignes sur des contrats en CDD de six mois. « Débutants acceptés mais une expérience dans le sect...

Coronavirus : Un nouveau décret fixe les modalités du chômage partiel de longue durée.#COVID19
01/08/2020
CFE-CGC réseau confédéral

Coronavirus : Un nouveau décret fixe les modalités du chômage partiel de longue durée.
#COVID19

Coronavirus : Un nouveau décret fixe les modalités du chômage partiel de longue durée.
#COVID19

Danone s'engage à former ses salariés le temps que la crise passehttps://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distri...
28/07/2020
Danone s'engage à former ses salariés le temps que la crise passe

Danone s'engage à former ses salariés le temps que la crise passe
https://www.lesechos.fr/industrie-services/conso-distribution/danone-sengage-a-former-ses-salaries-le-temps-que-la-crise-passe-1226672

Le géant de l'agroalimentaire a signé un accord de principe avec le syndicat UITA pour proposer des formations de deux ans à ses salariés dont l'emploi est menacé. Danone fait ainsi le pari de les préparer aux métiers d'avenir du groupe pour la reprise.

La CFE-CGC a été reçue à Bercy le 22 juillet pour la présentation du plan gouvernemental de relance de l’économie. Expli...
24/07/2020
Plan de relance économique : la CFE-CGC mobilisée

La CFE-CGC a été reçue à Bercy le 22 juillet pour la présentation du plan gouvernemental de relance de l’économie. Explications avec Gérard Mardiné, secrétaire général confédéral.

La CFE-CGC a été reçue à Bercy le 22 juillet pour la présentation du plan gouvernemental de relance de l’économie. Explications avec Gérard Mardiné, secrétaire général confédéral.

Nestlé Waters recrute 😀
23/07/2020

Nestlé Waters recrute 😀

[Recrutement] Opérateurs de production (H/F) - Nestlé Waters - Vergèze (Gard) Vous êtes débutant(e) diplômé(e) ou vous avez 1 an d'expérience minimum dans ce domaine ?
Postulez 👉http://plmpl.fr/c/pVja2

Egalité professionnelle : un guide de «bonnes pratiques» pour favoriser la présence des femmes dans l'industrie, lutter ...
22/07/2020
CFE-CGC réseau confédéral

Egalité professionnelle : un guide de «bonnes pratiques» pour favoriser la présence des femmes dans l'industrie, lutter contre les stéréotypes dans le recrutement, veiller à l'équilibre des carrières. La CFE-CGC a créé un MOOC sur l'égalité professionnelle.

Egalité professionnelle : un guide de «bonnes pratiques» pour favoriser la présence des femmes dans l'industrie, lutter contre les stéréotypes dans le recrutement, veiller à l'équilibre des carrières. La CFE-CGC a créé un MOOC sur l'égalité professionnelle.

Découvrez la Gazette Info' du SNI2A de Juillet ! Retrouvez les résultats de notre enquête dans ce numéro consacré au tél...
20/07/2020

Découvrez la Gazette Info' du SNI2A de Juillet !

Retrouvez les résultats de notre enquête dans ce numéro consacré au télétravail dans les Industries Agro.

SNI2A's cover photo
20/07/2020

SNI2A's cover photo

14/07/2020

De Gérard Mardiné Secrétaire Général de la CFE-CGC

Construire une société et un modèle économique plus résilients et intégrant les équilibres environnementaux doit être la priorité du nouveau gouvernement. Des solutions existent pour ne pas opposer la préservation de vies humaines à la ‘primauté de l’économie’, il doit faire preuve d’audace pour les mettre en œuvre !

A la veille de notre Fête nationale et alors qu’un nouveau gouvernement entre en fonction, l’heure est plus que jamais à réinventer un nouveau modèle économique et social plus inclusif et plus respectueux de l’être humain dans ses libertés fondamentales et dans ses capacités à faire société.
La crise économique et sociale actuelle est liée à une cause exogène : la survenue d’une pandémie à l’échelle mondiale et la mise en place de mesures de protection de la population (confinement et restrictions de déplacement) face à une maladie grave nouvelle et très contagieuse entrainant une perturbation forte de l’activité économique qui sera durable dans de nombreux secteurs. Persister à vouloir en traiter les conséquences comme celles des crises précédentes est une voie sans issue, d’autant plus que la reproduction à l’avenir d’une telle crise est loin d’être exclue.
La sortie de cette crise passera par retrouver individuellement et collectivement confiance en l’avenir.

Dépasser les commentaires affligeants et les comportements routiniers

Après la phase de relatif consensus autour des mesures d’urgence prises depuis le mois de mars, les commentaires les plus insensés ressurgissent, ne contribuant pas à élever le débat au niveau où les circonstances l’exigent.
Entendu récemment dans la bouche d’un « chroniqueur » sur une chaine d’information en continu (ce sont souvent des piètres connaisseurs des dossiers dont ils parlent mais plutôt les porte-paroles zélés de l’idéologie qu’ils défendent) :« Allouer plus de 7 milliards d’euros pour revaloriser les salaires des soignants dans le cadre du ‘Ségur de la santé’ relève d’un choix politique générationnel en faveur des plus âgés et au détriment des jeunes car ce sont les plus de 65 ans qui ‘fréquentent’ le plus les hôpitaux » Simplement affligeant! Chercher à opposer les générations là où la cohésion est plus que jamais indispensable. Comme si l’hôpital et notre système de santé en général n’étaient pas un bien commun utile à toutes les générations et dont celles et ceux qui se dévouent pour le faire fonctionner ne méritaient pas une juste rémunération de leur engagement ! Sans parler de la « nationalisation des salaires » évoquée par quelques néo-libéraux pour stigmatiser le dispositif d’indemnisation de l’activité partielle et ses bénéficiaires en oubliant simplement que ça a été un amortisseur essentiel du début de la crise.
Du côté du pouvoir politique, prétexter que les effets de la crise actuelle vont induire un déficit des régimes sociaux (retraite, sécurité sociale, assurance chômage) pour mettre en avant la ‘pseudo-nécessité’ d’en réduire les prestations est oublier un peu vite que le déséquilibre induit provient très majoritairement de la baisse conjoncturelle des cotisations induite par la diminution de la masse salariale liée aux mesures Covid19 et non d’un problème structurel. Et que dire des propos du ministre de l’économie qui déclarait encore récemment que « le plus dur est devant nous » comme si cela contribuait à résoudre les problèmes et à redonner confiance à nos concitoyens et suffisait à déterminer une action gouvernementale adaptée et efficace !
Du côté des décideurs économiques, ce sont très souvent les mêmes propos d’un classicisme devenu stérile : Nous anticipons une conjoncture défavorable et devons donc mettre en place des plans d’économie ». Plutôt que de capitaliser sur les compétences humaines de leurs entreprises pour les développer sur les marchés de demain ils s’obstinent à agir en conformité avec le modèle néo-libéral dépassé dont ils sont incapables de s’extraire : suppression de postes, coupes sombres dans les investissements pourtant indispensables à la relance et à la recherche dans les secteurs d’avenir dont la transition écologique.
Les mesures d’urgence prises au printemps étaient indispensables pour passer au mieux le cœur de la crise sanitaire. Mais face à la peur d’un chômage de masse, à la grande difficulté des jeunes à s’insérer dans l’emploi, à un endettement accru des entreprises (même s’ils sont garantis par l’Etat, les 120 milliards d’Euros de prêts garantis par l’Etat ont vocation à être remboursés), à un déficit accru des régimes sociaux et à une dette de l’Etat prévue d’augmenter de 20% du PIB du fait du Covid (soit environ 450 Mds€), il y a un réel besoin de remettre en question les moyens de gérer la sortie de cette crise exceptionnelle pour retrouver collectivement, toutes générations confondues, confiance en l’avenir.

Trouver des solutions innovantes pour faire société ensemble et établir un véritable pacte de confiance

Les appels du ministre de l’économie à dépenser l’épargne accumulée ces 4 derniers mois du fait du confinement ne trouveront un écho favorable que si chacun voit s’éloigner la crainte de perdre son emploi, de devoir assurer durablement les revenus de ses enfants sans emploi, de voir ses revenus ou sa pension de retraite baisser ou ses impôts augmenter.
C’est le pouvoir politique qui possède les leviers pour construire ce pacte de confiance et construire une société plus résiliente. Il a la légitimité institutionnelle pour le faire et ne doit pas déléguer cette prérogative à des décideurs économiques majoritairement encalminés dans un schéma de pensée qui vise d’abord à privilégier leurs intérêts personnels (et seulement ensuite celui des entreprises qu’ils dirigent) et très loin d’y intégrer l’intérêt général qui est pourtant le ciment d’une société résiliente. Il ne faut pas tout attendre de l’Etat mais c’est aujourd’hui clairement à lui qu’incombe la responsabilité d’impulser le retour de la confiance.
Le moyen d’éviter de sombrer dans une crise longue et profonde existe. Il s’agit d’isoler toute la dette liée au Covid dans un emprunt auprès de la Banque Centrale Européenne, cette dette ayant vocation à ne jamais être remboursée. Cela libérerait du poids de la charge financière de futurs remboursements et serait le socle du pacte de confiance à destination des ménages et des entreprises. Cela permettrait aux acteurs publics et privés de pouvoir investir sereinement et utilement pour l’avenir, créant ainsi les emplois de demain en consolidant notre cohésion sociale.
Tous les pays de la zone Euro, touchés par la crise Covid, auraient un intérêt commun à y recourir. Aucun prêteur ou acteur économique ne serait impacté puisque le passif de la BCE n’est exigible par personne. De nombreux économistes et dirigeants de grandes banques (comme Philippe Brassac, Directeur Général du Crédit agricole) promeuvent cette solution de sortie de crise par le haut qui éviterait bien des désordres économiques, sociaux et environnementaux inévitables sans une telle mesure.
Bien sûr et comme il était prévisible les tenants de l’orthodoxie monétaire et financière y voient une entorse au dogme et préfèrent prétexter les termes du traité européen ad ’hoc (comme si les signataires du traité avaient été en mesure d’envisager une telle situation !) que de faire preuve de réalisme et d’esprit d’innovation en considérant la situation de crise exceptionnelle à laquelle nous devons faire face.

La CFE-CGC appelle donc le gouvernement à faire preuve d’audace pour défendre et adopter une telle mesure qui répond pleinement à l’urgence de la situation.

Cfe-Cgc UD Aveyron
11/07/2020
Cfe-Cgc UD Aveyron

Cfe-Cgc UD Aveyron

François Hommeril était ce matin l'invité d'Hedwige Chevrillon sur BFM Business. Il a appelé le nouveau gouvernement à respecter le dialogue social et à distribuer les aides aux entreprises de manière ciblée. Alors que le pays voit se multiplier les plans sociaux et le chômage exploser il a affirmé “Ressortir le dossier de la réforme de la retyraite universelle par points, c’est de la provocation. Tout le monde est contre, et tout le monde a démontré que cette réforme est mauvaise."
REPLAY :

Adresse

59 RUE DU ROCHER
Paris
75008

Informations générales

NOS SERVICES ? - une protection juridique optimale - une multitude de conseils juridiques collectifs ou individuel - une veille socio-économique - des formations de qualité - l’appui d’un réseau solide d’entraide - et bien d’autres outils d’information pour que la qualité de vie au travail devienne une réalité et que le dialogue social soit un axe de competitivité de nos entreprises

Heures d'ouverture

Mardi 10:00 - 17:00
Jeudi 10:00 - 17:00

Téléphone

0155301253

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque SNI2A publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à SNI2A:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes