Dauphine Durable

Dauphine Durable Dauphine Durable est une association étudiante de l'Université Paris Dauphine, ayant vocation à promouvoir le développement durable, auprès des étudiants et du personnel de l'université.

Dauphine Durable (ou "Daudu" pour les intimes) est une association étudiante de l'Université Paris Dauphine, ayant vocation à promouvoir le développement durable, auprès des étudiants et du personnel de l'université. Retrouvez nous sur Twitter:
@dauphinedurable
https://twitter.com/dauphinedurable

Sur Instagram:
@dauphinedurable
https://instagram.com/dauphine_durable/

Et sur Linkedin:
https://goo

Dauphine Durable (ou "Daudu" pour les intimes) est une association étudiante de l'Université Paris Dauphine, ayant vocation à promouvoir le développement durable, auprès des étudiants et du personnel de l'université. Retrouvez nous sur Twitter:
@dauphinedurable
https://twitter.com/dauphinedurable

Sur Instagram:
@dauphinedurable
https://instagram.com/dauphine_durable/

Et sur Linkedin:
https://goo

Fonctionnement normal

En moins d’un demi siècle, les effectifs de plus de 20 000 populations étudiées de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens, ...
17/05/2021

En moins d’un demi siècle, les effectifs de plus de 20 000 populations étudiées de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens, de reptiles et de poissons ont chuté de plus de deux tiers.
De fait, les différentes régions du globe ne sont pas impactées de la même manière, « la baisse de 94% de l’Indice Planète Vivante pour les sous-régions tropicales des Amériques est le déclin le plus important jamais observé » pouvons-nous lire dans le rapport.
Les vertébrés représentent moins de 5 % des espèces animales connues, mais sont les plus étudiés et les mieux suivis.

Le rapport souligne également : « Les tigres, les pandas et les ours polaires sont des figures bien connues dans l'histoire du déclin de la biodiversité, mais qu'en est-il des millions de créatures minuscules -- ou encore inconnues -- qui sont aussi menacées ? Qu'arrive-t-il à la vie sous nos pieds, ou à la diversité des plantes et des insectes ? Tous jouent un rôle de soutien fondamental pour la vie sur Terre, et eux aussi sont sous pression."

Pour esquisser des solutions, WWF et une quarantaine d’ONG et de scientifiques, réunis au sein de la coalition Bending the Curve (« inverser la courbe »), ont réalisé un travail de modélisation inédit.
Les résultats de ces travaux montrent que seule une approche intégrée, combinant des mesures de protection ambitieuses et une transformation du système alimentaire, permet de redresser la courbe de la perte de biodiversité d’ici à 2050.
Ce scénario prévoit d’agir sur trois leviers. D’abord, il suppose une protection immédiate et réelle de 40 % des zones terrestres (hors Antarctique) – contre environ 15 % aujourd’hui, avec une efficacité partielle – et des efforts de restauration croissants, atteignant 8 % de la surface terrestre d’ici à 2050. Ensuite, le système de production agricole doit être profondément modifié, notamment en luttant contre le gaspillage à chaque étape de la chaine de valeur. Enfin, ce scénario prévoit une baisse de 50 % de la consommation de protéines animales d’ici à 2050, sauf dans les régions où celle-ci est déjà faible.

Sources :
https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/09/10/les-populations-de-vertebres-ont-chute-de-68-en-moins-de-cinquante-ans_6051606_3244.html
https://www.wwf.fr/rapport-planete-vivante
https://www.nationalgeographic.fr/environnement/2020/09/biodiversite-68-des-populations-de-vertebres-ont-disparu-en-moins-de-50-ans

https://www.wwf.fr/sites/default/files/doc-2020-09/20200910_Synthese_Rapport-Planete-Vivante-2020_WWF-min.pdf

En moins d’un demi siècle, les effectifs de plus de 20 000 populations étudiées de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens, de reptiles et de poissons ont chuté de plus de deux tiers.
De fait, les différentes régions du globe ne sont pas impactées de la même manière, « la baisse de 94% de l’Indice Planète Vivante pour les sous-régions tropicales des Amériques est le déclin le plus important jamais observé » pouvons-nous lire dans le rapport.
Les vertébrés représentent moins de 5 % des espèces animales connues, mais sont les plus étudiés et les mieux suivis.

Le rapport souligne également : « Les tigres, les pandas et les ours polaires sont des figures bien connues dans l'histoire du déclin de la biodiversité, mais qu'en est-il des millions de créatures minuscules -- ou encore inconnues -- qui sont aussi menacées ? Qu'arrive-t-il à la vie sous nos pieds, ou à la diversité des plantes et des insectes ? Tous jouent un rôle de soutien fondamental pour la vie sur Terre, et eux aussi sont sous pression."

Pour esquisser des solutions, WWF et une quarantaine d’ONG et de scientifiques, réunis au sein de la coalition Bending the Curve (« inverser la courbe »), ont réalisé un travail de modélisation inédit.
Les résultats de ces travaux montrent que seule une approche intégrée, combinant des mesures de protection ambitieuses et une transformation du système alimentaire, permet de redresser la courbe de la perte de biodiversité d’ici à 2050.
Ce scénario prévoit d’agir sur trois leviers. D’abord, il suppose une protection immédiate et réelle de 40 % des zones terrestres (hors Antarctique) – contre environ 15 % aujourd’hui, avec une efficacité partielle – et des efforts de restauration croissants, atteignant 8 % de la surface terrestre d’ici à 2050. Ensuite, le système de production agricole doit être profondément modifié, notamment en luttant contre le gaspillage à chaque étape de la chaine de valeur. Enfin, ce scénario prévoit une baisse de 50 % de la consommation de protéines animales d’ici à 2050, sauf dans les régions où celle-ci est déjà faible.

Sources :
https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/09/10/les-populations-de-vertebres-ont-chute-de-68-en-moins-de-cinquante-ans_6051606_3244.html
https://www.wwf.fr/rapport-planete-vivante
https://www.nationalgeographic.fr/environnement/2020/09/biodiversite-68-des-populations-de-vertebres-ont-disparu-en-moins-de-50-ans

https://www.wwf.fr/sites/default/files/doc-2020-09/20200910_Synthese_Rapport-Planete-Vivante-2020_WWF-min.pdf

Au Brésil, les représentants des peuples autochtones appellent à la résistance face à la politique de Jair Bolsonaro qui...
10/05/2021

Au Brésil, les représentants des peuples autochtones appellent à la résistance face à la politique de Jair Bolsonaro qui, depuis son arrivée au pouvoir, accentue la pression sur les populations les plus exclues. Les peuples autochtones bénéficient d'un droit garanti par la Constitution brésilienne depuis 1988 : la démarcation de leur territoire.

Une fois ces territoires homologués comme "indispensables à la préservation des ressources environnementales nécessaires à leur bien être", les peuples indigènes disposent de l'usufruit exclusif de ces terres et l'Etat brésilien a la responsabilité de ne pas les exploiter et de les protéger. Selon deux chercheuses de l'université de San Diego et de Columbia, ce dispositif aura permis de considérablement réduire la déforestation amazonienne. Elles montrent que celui-ci aura permis 66% de déforestation en moins dans les territoires protégés en comparaison aux autres. Seulement, l'État brésilien est résolu à attaquer ces terres pour mieux les exploiter, en passant notamment par la violence envers les populations indigènes.

Alors que l'exploitation forestière et minière illégale s'intensifie depuis 2016, Bolsonaro a proposé une loi qui viserait à ouvrir les territoires autochtones à l'exploitation minière et d'autres ressources. Le combat des peuples autochtones pour protéger leurs terres et leur droit d'homologuation est donc un combat qui s'inscrit dans l'intersectionnalité : les attaques subies par les populations indigènes renferment une pluralité de discriminations et de dominations, de classe, de sexe et de couleur de peau. Le Brésil traverse une crise environnementale et politique sans précédent et les peuples autochtones revendiquent leurs droits en réclamant la mise en place de politiques publiques au Brésil mais appellent aussi au soutien des peuples européens qui contribuent indirectement au privation des droits indigènes par leur implication dans le marché de l'or et du soja.

Sources :
https://reporterre.net/Au-Bresil-toujours-plus-de-violences-contre-la-societe-civile-et-les-communautes
https://www.geo.fr/environnement/amazonie-bresilienne-la-demarcation-des-terres-indigenes-meilleur-moyen-de-lutter-contre-la-deforestation-201698
Tu souhaites en savoir plus sur l'intersectionnalité environnementale ? Tu peux aller suivre ce compte très chouette et informatif (en anglais) : @intersectionalenvironmentalist

Au Brésil, les représentants des peuples autochtones appellent à la résistance face à la politique de Jair Bolsonaro qui, depuis son arrivée au pouvoir, accentue la pression sur les populations les plus exclues. Les peuples autochtones bénéficient d'un droit garanti par la Constitution brésilienne depuis 1988 : la démarcation de leur territoire.

Une fois ces territoires homologués comme "indispensables à la préservation des ressources environnementales nécessaires à leur bien être", les peuples indigènes disposent de l'usufruit exclusif de ces terres et l'Etat brésilien a la responsabilité de ne pas les exploiter et de les protéger. Selon deux chercheuses de l'université de San Diego et de Columbia, ce dispositif aura permis de considérablement réduire la déforestation amazonienne. Elles montrent que celui-ci aura permis 66% de déforestation en moins dans les territoires protégés en comparaison aux autres. Seulement, l'État brésilien est résolu à attaquer ces terres pour mieux les exploiter, en passant notamment par la violence envers les populations indigènes.

Alors que l'exploitation forestière et minière illégale s'intensifie depuis 2016, Bolsonaro a proposé une loi qui viserait à ouvrir les territoires autochtones à l'exploitation minière et d'autres ressources. Le combat des peuples autochtones pour protéger leurs terres et leur droit d'homologuation est donc un combat qui s'inscrit dans l'intersectionnalité : les attaques subies par les populations indigènes renferment une pluralité de discriminations et de dominations, de classe, de sexe et de couleur de peau. Le Brésil traverse une crise environnementale et politique sans précédent et les peuples autochtones revendiquent leurs droits en réclamant la mise en place de politiques publiques au Brésil mais appellent aussi au soutien des peuples européens qui contribuent indirectement au privation des droits indigènes par leur implication dans le marché de l'or et du soja.

Sources :
https://reporterre.net/Au-Bresil-toujours-plus-de-violences-contre-la-societe-civile-et-les-communautes
https://www.geo.fr/environnement/amazonie-bresilienne-la-demarcation-des-terres-indigenes-meilleur-moyen-de-lutter-contre-la-deforestation-201698
Tu souhaites en savoir plus sur l'intersectionnalité environnementale ? Tu peux aller suivre ce compte très chouette et informatif (en anglais) : @intersectionalenvironmentalist

Le réchauffement climatique ? « Ça finira par se refroidir » assurait Donald Trump lors des terribles incendies qui ont ...
12/04/2021

Le réchauffement climatique ? « Ça finira par se refroidir » assurait Donald Trump lors des terribles incendies qui ont ravagé la côte ouest des États-Unis. 🤦🏻‍♀️
Ouragans, inondations, sécheresses, canicules... Les signes d'un changement climatique avéré se multiplient sur notre planète🌍. Pourtant,nombreux sont encore ceux qui doutent du phénomène. Une vaste enquête Ipsos, menée pour EDF dans 30 pays et sur 5 continents, illustre les croyances et les craintes de 24.000 sondés.

🤳🏻En réalité, ce sondage révèle que 8% de la population mondiale ne croit pas du tout au réchauffement climatique tandis que 23% pensent que c’est un phénomène naturel non causé par l’homme. De plus la majorité des répondants climatosceptiques résident dans les pays les plus émetteurs de CO2 : États-Unis, Chine, Arabie saoudite ou Australie.
L’argument privilégié des ces personnes
est sûrement celui-ci : « le climat a déjà changé, ce n’est pas grave ».
Le climat a certes toujours changé, quel que soit le moteur de ses changements.

🤓Or, aujourd’hui le moteur dominant provient des activités humaines qui affectent la composition chimique de l'atmosphère et entraînent l'apparition d'un effet de serre additionnel, responsable en grande partie du changement climatique actuel.
Un autre argument révélateur d’une certaine ignorance scientifique est « qu’en hiver les températures sont parfois très froides ». 🥶Ils commettent alors une confusion entre le climat et la météo. Une journée froide ou une année froide en un lieu donné, n’a rien à voir avec les tendances de long terme, le GIEC évalue l’évolution du climat sur une période d’au moins 30 ans.

Terminons l’infographie sur cette citation à méditer : ‘’si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé’’ -Hugo Chavez

Si ce sujet t’as intéressé je te conseille de regarder cette courte vidéo riche d’enseignements 👉🏻 : https://youtu.be/yKpPXGb1-w0

Sources :

https://www.google.fr/amp/s/www.lci.fr/amp/planete/environnement-sondage-changement-climatique-la-carte-des-climatosceptiques-etats-unis-chine-france-2139024.html

http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/comprendre-le-climat-mondial/leffet-de-serre-et-autres-mecanismes

http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/comprendre-le-climat-mondial/leffet-de-serre-et-autres-mecanismes

Le réchauffement climatique ? « Ça finira par se refroidir » assurait Donald Trump lors des terribles incendies qui ont ravagé la côte ouest des États-Unis. 🤦🏻‍♀️
Ouragans, inondations, sécheresses, canicules... Les signes d'un changement climatique avéré se multiplient sur notre planète🌍. Pourtant,nombreux sont encore ceux qui doutent du phénomène. Une vaste enquête Ipsos, menée pour EDF dans 30 pays et sur 5 continents, illustre les croyances et les craintes de 24.000 sondés.

🤳🏻En réalité, ce sondage révèle que 8% de la population mondiale ne croit pas du tout au réchauffement climatique tandis que 23% pensent que c’est un phénomène naturel non causé par l’homme. De plus la majorité des répondants climatosceptiques résident dans les pays les plus émetteurs de CO2 : États-Unis, Chine, Arabie saoudite ou Australie.
L’argument privilégié des ces personnes
est sûrement celui-ci : « le climat a déjà changé, ce n’est pas grave ».
Le climat a certes toujours changé, quel que soit le moteur de ses changements.

🤓Or, aujourd’hui le moteur dominant provient des activités humaines qui affectent la composition chimique de l'atmosphère et entraînent l'apparition d'un effet de serre additionnel, responsable en grande partie du changement climatique actuel.
Un autre argument révélateur d’une certaine ignorance scientifique est « qu’en hiver les températures sont parfois très froides ». 🥶Ils commettent alors une confusion entre le climat et la météo. Une journée froide ou une année froide en un lieu donné, n’a rien à voir avec les tendances de long terme, le GIEC évalue l’évolution du climat sur une période d’au moins 30 ans.

Terminons l’infographie sur cette citation à méditer : ‘’si le climat était une banque, les pays riches l’auraient déjà sauvé’’ -Hugo Chavez

Si ce sujet t’as intéressé je te conseille de regarder cette courte vidéo riche d’enseignements 👉🏻 : https://youtu.be/yKpPXGb1-w0

Sources :

https://www.google.fr/amp/s/www.lci.fr/amp/planete/environnement-sondage-changement-climatique-la-carte-des-climatosceptiques-etats-unis-chine-france-2139024.html

http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/comprendre-le-climat-mondial/leffet-de-serre-et-autres-mecanismes

http://www.meteofrance.fr/climat-passe-et-futur/comprendre-le-climat-mondial/leffet-de-serre-et-autres-mecanismes

📈 L’indice de Performance Environnementale - Environmental Performance Index (EPI) - permet de faire l’état de la durabi...
01/04/2021

📈 L’indice de Performance Environnementale - Environmental Performance Index (EPI) - permet de faire l’état de la durabilité dans le monde en un seul chiffre. Classant pas moins de 180 pays à travers le monde, il repose sur 32 indicateurs, eux-mêmes répartis dans 11 catégories de problèmes, mesurant la qualité des écosystèmes. En tant qu’indicateur de performance, il permet pour chaque pays d’établir des objectifs en matière de politique environnementale dans le but d’atteindre les critères imposés par les Objectifs du Développement Durable des Nations Unies ainsi que par les Accords de Paris sur le changement climatique en 2015. Cet indice est considéré comme étant le premier tableau de bord au monde permettant de suivre le progrès de ces pays vers ces objectifs.
Parmi ces indicateurs, nous pouvons trouver une métrique de gestion des déchets, des indicateurs d’analyse de la qualité de l’air, de la biodiversité ou encore du changement climatique.

🏆 Cet EPI permet ainsi de faire un classement entre pays faisant l’état de leur gestion environnementale. Noté de 0 à 100, nous trouvons dans les trois premières places le Danemark, le Luxembourg et la Suisse avec un score d’environ 82. La France se classe non loin de ce top 3 avec une 5ème place (score de 80). Les États-Unis, proies à de nombreux reproches en terme de gestion environnementale, sont seulement à la 24ème place avec un score de 69,3. À l’inverse, nous trouvons des pays comme l’Afghanistan ou le Libéria en dernières place, avec un score d’environ 24/100. Il est important de noter que même les pays en tête de ce classement n’ont pas une gestion des enjeux environnementaux parfaite. Quant aux pays en fin de classement, cet indice met en lumière une nécessité croissante de meilleure gestion des écosystèmes et alarme de manière plus général sur une gouvernance relativement faible.

🔎Vous pouvez trouver l’ensemble des données et résultats sur le site epi.yale.edu.

Source :
- Environmental Performance Index 2020,https://epi.yale.edu/downloads/epi2020report20210112.pdf @ Université Paris Dauphine - PSL

Adresse

Université Paris-Dauphine - Place Du Maréchal De Lattre De Tassigny
Paris
75016

Informations générales

Retrouvez nous sur Twitter: @dauphinedurable https://twitter.com/dauphinedurable Sur Instagram: @dauphinedurable https://www.instagram.com/dauphinedurable/ Et sur Linkedin: https://goo.gl/lmrQep ------------------------------------------- We are on Twitter: @dauphinedurable https://twitter.com/dauphinedurable On Instagram: @dauphinedurable https://instagram.com/dauphine_durable/ And on Linkedin: https://goo.gl/lmrQep

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Dauphine Durable publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Dauphine Durable:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes