Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris Ces nonnes font vœux de promulguer la joie multiverselle, d'expier la culpabilité stigmatisante et d'informer et prévenir face au VIH et autres IST.
(14)

L'ordre des Sœurs de la Perpétuelle Indulgence est né à San Francisco le samedi de Pâques 1979 d'un groupe de militants homosexuels. Depuis, partout dans le monde, des Couvents se sont ouverts: aux États-Unis, en Australie, en Amérique du Sud et en Europe, à Londres, à Paris, ... Partout, les Sœurs font vœu d'aider leur communauté et la société entière, de lutter contre les exclusions, de prôner la tolérance, la non-violence et la paix, de lutter contre le sida en apportant leur aide charitable. Elles répandent à tout moment des messages de prévention par la promotion du sexe sans risque. Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence se veulent visibles, outrageantes et même provocantes car elles pensent qu'il est parfois nécessaire de choquer pour faire réfléchir et changer les habitudes. Mais elles le font toujours dans la joie et dans un esprit de fête ! Pour réaliser ces vœux, les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence ont recours au happening, à l'animation théâtrale et costumée dans la rue, les lieux publics et privés. Elles redistribuent à d'autres associations (aide aux malades du sida, prévention-éducation, ...) les oboles qu'elles recueillent. Elles proposent enfin d'apporter leur soutien à d'autres associations pour leurs manifestations ou leurs campagnes de récolte de dons. Depuis 20 ans, les folles radicales que sont les Sœurs, accueillent lors de séjours de ressourcement et de jouvences des personnes âgées de quelques mois à 77 ans, touchées directement ou indirectement par le VIH.

Mission: Promulguer la joie Expier la culpabilité stigmatisante Informer et prévenir face au VIH/SIDA et autres IST

01/06/2020

En ce jour de pente-côte,
Alléluia alléluia notre site est là! Parti se refaire une beauté dans le Dark Web pendant le confistement, le voici tout lifté, liposucé par ci, regonflé par là pour votre plus grand plaisir ! Allez mon enfant-e lâche un peu ton joystick, prends en main ta souris et viens me cliquer ta flèche dans ma grosse URL. Extase garantie!

Amen a women et quelque soit ton genre après extase garantie

PS : le Couvent décline toute responsabilité en cas de tendinite de la phalange et fracture de la rétine.

https://www.lessoeurs.org

06/05/2020

Pour leurs 30 ans, découvrez les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence de France (et de Suisse) à découvert…

For their 30th birthday, discover the Sisters of Perpetual Indulgence of France (and Switzerland) uncovered… (but masked)

#11mai2020 #11mai #sisterofperpetualingulgence #soeursdelaperpetuelleindulgence #spi #instagay #instaqueer #sortezcouverts #lgbt #pride #thesisters #30ans # playfair
#StayAtHomeChallenge
#couventdestraboules #couventdes69gaules #couventdesgrues #missiondelapraline #couventdepaname
#couventdeparis

Couvent de Paname - Les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence
26/04/2020

Couvent de Paname - Les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence

Chères et Chers Ouailles,

Nous espérons que vous, et ceux que vous aimez, vous portez bien et que vous survivez à cette longue journée qui a débuté ce 16 mars à 20h.

En ce troisième dimanche d’avril, Journée nationale de la mémoire des déportations de la Shoah, nous souhaitons partager avec vous notre vœu de mémoire et rappeler combien les idéologies peuvent être meurtrières.

Nous n’oublions pas toutes les victimes de la barbarie nazie.

Nous n’oublions pas la répression de la communauté homosexuelle et des associations, dès 1933, en Allemagne.

Nous n’oublions pas les fichiers des homosexuel-le-s, mis en place par la Gestapo.

Nous n’oublions pas le paragraphe 175 qui réprimé les relations « contre nature ».

Nous n’oublions pas ces hommes et ces femmes, emprisonné-es, déporté-es, et tué-es pour leur orientation sexuelle.

Nous n’oublions pas ces femmes, lesbiennes, putes, libertines, trop féminines ou pas assez, politiquement engagées, déportées par ce qu’elles ne correspondaient pas aux normes hétéropatriarcales de l’époque.

Nous n’oublions pas tous les stigmates apposés dans les camps, de l'étoile jaune au triangle rose, rouge, noir, vert...

Nous n’oublions pas Magnus Hirschfeld, juif et gay, ses travaux sur la sexologie notamment autour de la question de la Transidentité, la destruction de son institut, et son assassinat.

Nous n’oublions pas toutes les personnes déportées pour non-conformité, à la politique aryenne du nazisme.

Nous n’oublions pas le génocide de plus de six millions de Juifs, ni celui de centaines de milliers de Tziganes.

Nous n’oublions pas le meurtre des personnes en situation de handicap, des marginaux-les, des opposant-e-s politiques.

Nous n’oublions pas tous-tes les militant-tes qui, durant des années, se sont battu-es pour que nos mort-es soient reconnu par l’état Français.

Nous n’oublions pas les millitant-e-s qui, durant des années, à chaque commémoration faite aux victimes de la barbarie nazie, se sont fait-es exclure violemment, pour avoir voulu rendre hommage aux leurs.

Nous nous rappelons le discours de Jacques Chirac en 2005 qui, pour la première fois, inclut les personnes homosexuelles, dans les victimes du nazisme.

Nous célébrons les associations et les personnes qui ont tant apporté pour que notre histoire nous soit racontée et qui continuent encore de lutter contre l'oubli.
Merci à vous Les "OubliéEs" de la Mémoire

L'obscurantisme tue encore aujourd'hui, les persécutions sont encore très actuelles, dans de nombreux pays.

Lors de crise comme celle que nous vivons actuellement, les droits et liberté de nos communautés sont en danger. C'est pourquoi, il est d'autant plus important de porter attention à notre histoire et de ne jamais oublier.

Nous ne pourrons célébrer nos fiertés cette année, comme nous aurions aimé le faire, mais n'oubliez pas à quel point vous êtes belles-beaux ET légitimes.

Les Sœurs vous aiment et vous envoie encore plus de bisous pailletés que leurs cœurs en contiennent.

Nous avons tellement hâte de pouvoir vous en faire « en vrai ».

En attendant, prenez soin de vous.

NOUS N’OUBLIONS PAS …
PARCE QUE OUBLIER SERAIENT TUER A NOUVEAU.

Photo Les Soeurs crédit : Kea Nop

Couvent du Nord - Les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence
26/04/2020

Couvent du Nord - Les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence

Comme chaque année, le dernier dimanche d'avril (aujourd'hui pour qui aurait un peu perdu la notion du temps en cette période de confinement) est la journée dédiée au Souvenir de la Déportation. Parmi les différentes catégories de déporté.e.s, les homosexuels masculins portant le triangle rose ont très longtemps été oubliés des cérémonies commémoratives et des livres d'Histoire.
Ce 26 avril, c'est aussi la journée internationale de visibilité lesbienne. L'occasion, entre autre, de rappeler que les lesbiennes aussi ont été déportées, et que leur déportation est encore plus invisibilisée, puisqu'elles étaient porteuses du triangle noir des "asociaux", que portaient aussi les drogué.e.s ou les prostituées déport.e.s.

Les Sœurs ont fait vœu de mémoire, les Sœurs se souviennent de la barbarie nazie, et les Sœurs n'oublieront jamais.

10/04/2020
Vers Paris sans sida

Et si on profitait de cette pause forcée pour faire le point sur vos IST ?

La plupart des généralistes consultent toujours et/ou peuvent vous envoyer une ordonnance par mail,

Tous les laboratoires d’analyses de Paris et des Alpes Maritimes pratiquent gratuitement le dépistage HIV sans ordonnance,

Vous pouvez commander un autotest gratuit (cf vidéo ci dessous).

Parce que la vie continue, parce que votre santé reste importante, prenez soin de vous.

💜 Soeur Maria Olympia

➡️ Pendant le confinement, nous nous associons à Le Kiosque Infos sida / Checkpoint Paris, avec l'aide du DrNaked. Nous ne vous laissons pas tomber. 🤝

👉🏻 Recevez gratuitement et par courrier un autotest #VIH et bénéficiez d'un suivi à distance ainsi que de conseils. Si vous le souhaitez, vous pouvez également recevoir du gel, des préservatifs ou encore des outils de consommation à moindres risques. 📩

☎️ N'hésitez pas à appeler Le Kiosque Infos sida / Checkpoint Paris au 01 44 78 00 00. ☎️

Ils peuvent également vous aider à faire l’autotest via Skype. 👀

📩 [email protected] 📩

En complément : une petite démonstration autotest #VIH par le DrNaked en personne 👇🏻

Comme te voilà (peut-être) cloitré.e (le rêve de toute nonne qui se respecte !),Si tu as envie/besoin,Sors ta plume et.....
03/04/2020

Comme te voilà (peut-être) cloitré.e (le rêve de toute nonne qui se respecte !),
Si tu as envie/besoin,
Sors ta plume et... ÉCRIS À TA SŒUR !

Chères ouailles, Tout le monde se demande si occuper tout ce temps pseudo "libre" sous la couette (ou en plan cave) étai...
26/03/2020

Chères ouailles,

Tout le monde se demande si occuper tout ce temps pseudo "libre" sous la couette (ou en plan cave) était une saine occupation,

Grâce aux recoupements de nos savoirs internationaux,

Voici un petit guide des bonnes pratiques spécifique au Covid19/Coronavirus.

A lire et à relire !

Prenez soin de vous, toujours.

21/03/2020

En cette période de confinement…

Pensées à celleux battu.e.s par leurs conjoint.e.s qui n’ont plus un seul répit,

Pensées aux enfants maltraités physiquement, psychologiquement, abusés sexuellement, qui n’ont eux non plus, pas de répit,

Pensées aux sans domicile qui sont désormais sans nourriture, sans WC publics, sans interactions, sans don mais avec un risque accru d’attraper cette cochonnerie de virus,

Pensées aux travailleurs du sexe, sans clients donc sans revenus, précarisé.e.s même quand iels payent des impôts,

Pensées aux drogué.e.s en sevrage sec et brutal, seul.e.s, sans aide,

Pensées aux sex-addict, qui doivent faire ceinture,

Pensées aux personnes âgées, aux handicapés, encore plus isolées,

Pensées aux psychologiquement fragiles, instables, borderline, qui vivent mal l’enfermement,

Pensées aux sans papiers, qui sont encore plus angoissés par les contrôles de Police,

Pensées à toustes celleux qui resterons sur le carreau car ne rentreront pas dans les petites cases de l’Etat pour les indemnités/aides.

Pensées aux couples, trouples et autres formes de relations qui se retrouvent enfermés ensemble et doivent se supporter, recommencer peut-être à baiser ensemble plutôt qu’ailleurs, regrettent de pas s’être séparé.e.s avant le confinement. Mais aussi à celleux qui ne vont pas se voir avant un moment,

Pensées aux frustré.e.s des applications de rencontres, obligé.e.s de parler plutôt que de se voir pour des « plans fun now »,

Pensées à celleux qui sont obligé.e.s de bosser alors qu’iels aimeraient teletravailler,

Pensées à celleux qui aimeraient aller bosser plutôt que teletravailler,

Pensées à celleux qui voudraient tuer leurs gosses, et pensées à celleux qui aimeraient tellement être avec eux ou en avoir (tiens la PMA on en est où ??)

Pensées aussi aux 25 millions de morts du SIDA depuis 1981 dans l’indifférence totale, le rejet, la honte, la stigmatisation, par cette pandémie jugée honteuse, qui sévit encore aujourd’hui et d’on on continue de se foutre et qui, cette année va subir des baisses drastiques de ses revenus pour la recherche et les soins car c’est bien connu on ne peut traiter qu’une seule pandémie à la fois.

Voila pensées à vous toustes, avec nos prières, nos paillettes...

-Pour le Couvent, Soeur Maria Olympia-

09/03/2020
Demain, ce sera le 8 mars, pour certain.e.s c'est la fête pour la "Saint Jean de Dieu", ça peut être encore plus anecdot...
07/03/2020

Demain, ce sera le 8 mars, pour certain.e.s c'est la fête pour la "Saint Jean de Dieu", ça peut être encore plus anecdotique, on pourrait être le 10 juillet que ça n'en ébranlerait pas leurs gonades. Pour d'autres encore, c'est un jour particulier, un jour Saint, un jour militant : "La journée internationale des droits des femmes" ou de son nom officiel "La journée internationale des femmes".
Avant toute chose, chèr.e.s ouailles, ce que n'est pas le 8 mars :

Ce n'est pas la journée de "la femme", comme on peut avoir la journée du cul nul (1er juillet, une journée très affectionnée par les Soeurs, néanmoins) ou la journée du pangolin (17 février, tellement d'actualité), ou bien encore la journée Topless (26 août, le choix des exemples est totalement fortuit... Si si !).

Cette journée n'est pas un privilège des femmes, la journée de l'homme est le 17 novembre. Notons, tout de même, qu'il n'y a pas de revendication pour une égalité homme-femme cette journée là... D'accord, d'accord, ce n'est pas à proprement parler une journée internationale officielle... Pauvres chéris. La chapelle, mais pas que, des Soeurs est toujours ouverte si vous avez besoin de réconforts !

Ce n'est pas la journée où "je vais faire le ménage à ta place, moumoune, hey, c'est ta journée !", même pas pour nettoyer nos cornettes !

Ce n'est pas la journée où on offrira des roses aux femmes parce que "c'est ta journée, mon amour". Si c'est fait avec une femme pour qui cette journée est importante, vous risquez de vous faire appeler Arthur, ou Berthe, peu importe. N'essayez pas ça chez vous, mes chéri.e.s.

Ce n'est pas une journée où le marketing doit continuer à prédominer. Non, les femmes ne sont pas toutes folles de joie quand, pour le 8 mars, on leur offre 10% de réduction sur un aspirateur !

La liste n'est pas exhaustive, vous pouvez en ajouter autant que vous le désirez, il y en a encore un paquet mais là, les Soeurs ne voudraient pas vous sécher : nous préférons nettement être humides.

Le 8 mars, c'est rappeler la priorité à l'égalité femmes-hommes, peu importe que ces femmes soient cis ou trans. Une société ne peut avancer tant qu'une moitié de sa population est considérée comme inférieure, ne mérite pas les mêmes droits que l'autre moitié.

Il n'y aura pas d'égalité femmes-hommes tant que la condition de femmes entrainera des préjugés.

Dans certains coins de l'Inde, par exemple, il est pensé qu'une femme peut contaminer la nourriture quand elle a ses règles, en Bolivie, jeter des protections périodiques (et non hygiéniques, please, une femme n'a pas de problème d'hygiène simplement parce qu'elle a ses règles. Le manque d'accès aux protections, lui, l'est.) dans des poubelles publiques pourrait propager des cancers, ceci n'est que quelques exemples parmi tant d'autres, bien trop, il y a aussi les exils dans certains pays. En France, ce sont des signalements au CSA quand une publicité montre des vulves alors que le sujet est les règles, ce tabou est insupportable.

Les préjugés, c'est aussi croire que des hommes font de meilleurs dirigeants politiques ou d'entreprises que les femmes, qu'il est plus important pour un hommes d'aller à l'université, que les hommes devraient être prioritaires sur le marché de l'emploi. 9 personnes sur 10, dans le monde, en sont convaincues (Source "Le Monde").

Les préjugés, c'est dire à une petite fille qu'elle ne peut pas devenir scientifique, informaticienne, en somme que certaines carrières ne peuvent lui être destinées. Qu'elle doit avoir un "bon" comportement dans la rue, qu'elle doit faire attention à comment elle s'habille, comment elle parle. Mais attention, hein, entre la catin et la sainte, la frontière est fine, l'une ou l'autre ne pourrait être acceptée.

Les préjugés, c'est la culture du viol, c'est dire d'une femme violée qu'elle l'a bien cherché. Et de façon générale, c'est trouver des circonstances atténuantes au violeur et incriminer la victime.

Les préjugés, c'est récompenser un pédophile (oui, oui, nous aussi on en parle) et s'insurger quand ça donne envie de vomir aux autres.

Les préjugés, c'est aussi dire à un petit garçon qu'il ne doit pas pleurer, "t'es pas une fille", c'est lui dire qu'il ne peut pas jouer à la poupée, qu'il ne doit pas aimer faire la cuisine, qu'il doit se comporter en mec "un vrai de vrai". Etc. Etc. Etc..

Tant qu'il y aura ces préjugés, il y aura un problème et tant qu'il y aura un problème, le 8 mars restera une journée pour l'égalité femmes-hommes. Qu'importe notre type de gonades, nous sommes toutes et tous concerné.e.s par ces préjugés. C'est au quotidien que nous devons les relever afin de les faire disparaître et peut-être qu'un jour, le 8 mars ne sera plus la journée pour revendiquer l'égalité femmes-hommes mais celle pour célébrer cette même égalité.

Soyez toujours vigilant.e.s, mes chéri.e.s et surtout, péchez en paix et dans la joie.

-Novice Artémis

28/02/2020

21 février 2020, Jessyca Sarmiento est morte ASSASSINÉE, volontairement écrasée par une voiture,

17 août 2018, Vanessa Campos est morte ASSASSINÉE, tuée par balle,

C’était à Paris, c’était sur leur lieu de travail,

Cela devrait inquiéter et faire la Une des BFM/Cnews et autres sociétés « d’information » mais non, au mieux un petit encart sordide qui mettra plus l’accent sur leur transidentité et leur profession de travailleuses du sexe… Pourquoi ? Pour minimiser ? Pour rendre la chose acceptable ? Pour vite retourner à des infos moins clivantes ?

La vie d’un.e trans compte autant qu’une autre !
La vie d’une pute compte autant qu’une autre !

Tuer un.e trans n’est pas acceptable, n’est pas minimisable, ne devrait pas être clivant !
Tuer un.e travailleur.se du sexe non plus !

4 ans après la mise en place de la loi du 16 avril 2016 qui se voulait protectrice des travailleurs.ses du sexe on constate qu’elle n’a fait que les mettre en danger. En raréfiant le nombre de clients on les oblige à accepter tout et surtout n’importe qui et n’importe quoi. Donc le taux de contamination aux IST augmente, les violences augmentent… et qui dit moins de client dit moins de revenus donc des conditions de vie dégradées (difficultés à payer son loyer, se nourrir, se soigner…).

Les Sœurs prônent et ont toujours prôné la liberté de chaque individu à disposer de son corps comme il l’entend. La prostitution librement choisie est un moyen de gagner sa vie aussi noble que PDG ou médecin et devrait bénéficier des mêmes protections et même droits.

Nous rejoignons la longue liste des associations qui réclament l’abolition de la loi de 2016 et pour que ni travailleurs.ses du sexe ni client.e.s ne soient inquiété.e.s lors de rapports tarifés librement consentis.

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence fêtent leurs 30 ans en France en juin 2020 et recevront des Sœurs du monde entier...
26/02/2020

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence fêtent
leurs 30 ans en France en juin 2020 et recevront des Sœurs du monde entier pour l’occasion,

Nous sommes donc à la recherche d’âmes charitables sur Paris qui pourraient loger des Sœurs (de 1 à 20 si tu as un manoir...) sur 5 à 10 jours entre le 19 et le 29 juin (au max),

Si tu veux vivre la magie des Sœurs en immersion n’hésite pas c’est le moment ! Un geste altruiste et riche de sens qu’elles sauront rendre fabuleux et agréable !

Des bises pailletées.

Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence

PS: contactez nous ici par message ou par mail [email protected]

30/01/2020

45 ans, c’est jeune ou c’est vieux ?

Cette année cela fait 45 ans que les femmes peuvent légalement avorter en France.

Sur l’échelle de Grindr 45 ans c’est vieux... mais sur l’échelle de la fécondité c’est juste 1 seule génération de femmes (celles nées en 1967) qui ont pu utiliser ce droit sur toute la durée de leur vie féconde, c’est jeune !

C’est tellement jeune que beaucoup de femmes restent encore stigmatisées face à l’avortement, stigmatisées par une partie du corps médical qui voit en l’IVG une solution de “facilité” (sérieusement, avec les douleurs physiques et psychiques engendrées ?), stigmatisées par les religions, stigmatisées par leurs proches et stigmatisées par une partie de la classe politique qui régulièrement essaye de réduire ce droit.

Et ça c’est en France, ailleurs dans le monde seuls 55 pays (sur 197) l’autorisent mais certains n’y donne pas vraiment accès comme en Italie où 70% des médecins refusent de le pratiquer, ou en Alabama où seulement 2 cliniques le pratiquent, d’autres encore comme la Georgie l’interdisent après 6 semaines de grossesse (la taille d’un petit pois), en Pologne sinon ce n’est legal qu’en cas de viol ou d’inceste.

Alors 45 ans définitivement c’est jeune pour une telle loi de liberté d’ou l’importance d’en parler et de se battre pour que chacun.e puisse jouir de son corps comme iel l’entend !

Adresse

Centre LGBT - Les Soeurs De La Perpétuelle Indulgence - 63 Rue Beaubourg
Paris
75003

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Les Sœurs de la Perpétuelle Indulgence - Couvent de Paris:

Vidéos

Our Story

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Commentaires

Bonjour, je suis cinéaste je travaille actuellement sur mon prochain long-métrage (le dernier était sélectionné au festival de Cannes). Pour un des rôles principaux de mon 10ème film, je recherche une femme trans (MtoF). Etant allié LGBT+, je trouve cela primordial de trouver la bonne personne pour le rôle et éviter les préjugés. Voici notre annonce de casting. Je reste à votre disposition pour répondre à vos questions. Merci pour votre lecture :-) Karim Pour le casting du film Les Fainéants de Karim Dridi (Pigalle, Le dernier Vol, Khamsa, CHOUF ), nous recherchons pour un des rôles principaux: - FEMME TRANS (MtoF) 25-40 ans. Toute origine, tout accent accepté.e.s/langue française parlée obligatoire - sans expérience de jeu obligatoire Merci d'envoyer une vidéo de présentation et vos coordonnées (nom, prénom, âge, lieu de résidence, numéro de téléphone) à: [email protected] Vidéo de présentation: face caméra dites votre prénom, votre âge, votre taille, la ville où vous habitez et ce que vous faites dans la vie (travail et/ou loisir). Et n'hésitez pas à partager l'annonce autour de vous ;-) Merci!
SORTIE CINÉMA - ET PUIS NOUS DANSERONS Présenté cette année au Festival de Cannes, « Et Puis nous danserons » raconte l'histoire de jeunes en quête de liberté et d'un triangle amoureux dans l'univers singulier de la danse traditionnelle géorgienne. L'histoire d'amour entre les deux jeunes danseurs Merab et Irakli questionne le regard porté sur l’homosexualité, les normes de genre et éveille les consciences sur les ravages de l’homophobie dans des sociétés prisonnières de leurs traditions. Un très beau film à découvrir dès le 6 novembre au cinéma.
BARVO mes soeurs je vous soutiens à deux mains !
Nous vous rappelons l'importance de cet événement de Mémoire et du Souvenir des MortEs du Sida et également afin de continuer cette lutte contre le VIH/Sida. Rendez-vous ce dimanche à 15h sur le parvis de la mairie du 11ème, métro Voltaire. Nous comptons sur vous ! https://www.facebook.com/events/302311654020640/
Vu ! les personnages sont très sympathiques et c'est une bonne "étude" de caractères et une bonne critique sympathique de la communauté. Pas de triche dans les comportements et le film ne tombe pas (trop) dans les clichés mais un beau clin d'oeil à Priscilla toutefois. A voir avec des amis
Bonjour, Est-il possible de savoir où l'on peut vous croiser le premier decembre pour la journee internationale de lutte contre le sida ?
Les ami(e)s, vous êtes les bienvenu(e)s ! :)
Appel à participation : NIEPCEBOOK N°10. Thème : “Genres, Cultures, Sociétés”, que dit votre photographie ? Jusqu’au 12 novembre
Coucou mes soeurs ! J'ai besoins de me confesser! Puis je faire appel a vous ? 😀 Vous êtes formidables !
J'avais des photos a vous donner mais comment faire ? j'ai deux photos de superbes soeurs que j'ai pris à la gay prid de Grenoble , je suis photographe comment vous les poster ?
25 ans après, je vous aime toujours autant