La Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse

La Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse Des auteurs, des illustrateurs, la Charte en trait d'union. Association loi 1901 de plus de vingt ans, la Charte réunit aujourd'hui plus de 1300 créateurs du livre jeunesse.
(36)

Émergences, saison 4 ! On vous dévoile aujourd'hui la composition du jury et des marraines et parrains qui participent à...
10/05/2021

Émergences, saison 4 ! On vous dévoile aujourd'hui la composition du jury et des marraines et parrains qui participent à cette aventure.
Merci à Myriam Dahman, Marie Pavlenko, Eric Pessan, Laura P. Sikorski, La mare aux mots, Bibliofeel, Aude Marzin, Sara Sghaier, Bibliothèques de Montreuil, au club de lecture Lékri Dézados, Kidi Bebey, Emmanuel Bourdier, Mymi Doinet, Sandrine Kao, Karim Ressouni-Demigneux, Adrien Tomas, La Fédé du livre jeunesse.

Pour participer, il faut écrire une nouvelle de 5000 signes sur le thème de "La cabane". Vous avez jusqu'au 4 juin !
Règlement, critères, inscription 👉 https://www.la-charte.fr/actualites/emergences-saison-4/
Emmanuelle Leroyer Aurélie Gerlach Hélène Vignal Nicolas Digard Isabelle Collombat

Le vendredi aussi, c'est #créerestunmétierDzotap Alain Serge Anne-Marie Desplat-Duc Sandrine Martin Marie-Noëlle Horvath...
07/05/2021

Le vendredi aussi, c'est #créerestunmétier

Dzotap Alain Serge Anne-Marie Desplat-Duc Sandrine Martin Marie-Noëlle Horvath Benjamin Chaud Thomas Scotto Christian Heinrich

Sur la campagne le média ActuaLitté explique : "La Charte lance une opération de sensibilisation, à laquelle tout un cha...
06/05/2021
“Créer est un métier” : 270.000 auteurs en quête d'un statut

Sur la campagne le média ActuaLitté explique : "La Charte lance une opération de sensibilisation, à laquelle tout un chacun peut prendre part. Déplorant que les 23 recommandations du Rapport Racine soient tombées aux oubliettes, l’organisation prend le taureau par les cornes et l’affirme : #CréerEstUnMetier."

https://actualitte.com/article/100137/auteurs/creer-est-un-metier-270-000-auteurs-en-quete-d-un-statut

En 2020, la littérature jeunesse représentait 737 millions € de revenus pour l’industrie du livre (données GfK, octobre 2020). Soit un livre vendu sur quatre, avec une croissance de 1,1 %. Pourtant, celles et ceux à qui l’on doit ce dynamisme restent m&ea...

La campagne continue !#créerestunmétier
06/05/2021

La campagne continue !

#créerestunmétier

Revoici le cadre pour participer à la campagne #créerestunmétier À utiliser, partager et à diffuser ! C'est une très bel...
06/05/2021

Revoici le cadre pour participer à la campagne #créerestunmétier
À utiliser, partager et à diffuser ! C'est une très belle mobilisation. Merci à toutes et à tous !

Samantha Bailly Ligue des auteurs professionnels SELF Aurélie Gerlach - Autrice Cécile Roumiguière Valentine Goby Cathy Itak Laura P. Sikorski Nicolas Digard Hélène Vignal

Revoici le cadre pour participer à la campagne #créerestunmétier
À utiliser, partager et à diffuser ! C'est une très belle mobilisation. Merci à toutes et à tous !

Samantha Bailly Ligue des auteurs professionnels SELF Aurélie Gerlach - Autrice Cécile Roumiguière Valentine Goby Cathy Itak Laura P. Sikorski Nicolas Digard Hélène Vignal

On continue la campagne ! #créerestunmétierHélène Vignal Aurélie Gerlach - Autrice Samantha Bailly Mymi Doinet Nicolas D...
06/05/2021

On continue la campagne ! #créerestunmétier

Hélène Vignal Aurélie Gerlach - Autrice Samantha Bailly Mymi Doinet Nicolas Digard Marc Daniau Isabelle Collombat Cécile Roumiguière Sébastien Gayet Guillaume Nail

Parce que #créerestunmétierRejoignez-nous !Adrien Tomas Béatrice Égémar Aurélie Gerlach - Autrice États Généraux de la B...
05/05/2021

Parce que #créerestunmétier
Rejoignez-nous !

Adrien Tomas Béatrice Égémar Aurélie Gerlach - Autrice États Généraux de la Bande Dessinée Ligue des auteurs professionnels Central Vapeur Pro @CAAP - Comité Pluridisciplinaire des Artistes-Auteurs·trices Syndicat des Écrivains de Langue Française

⚠️ Artistes-auteur·rices la Charte lance une ACTION MILITANTE : #créerestunmétier et nous vous proposons de vous y assoc...
05/05/2021

⚠️ Artistes-auteur·rices la Charte lance une ACTION MILITANTE : #créerestunmétier et nous vous proposons de vous y associer.

👉 Quel objectif : en tant que créateurs et créatrices d’oeuvres vous devez être reconnu·es comme des professionnel·les. Derrière le terme d'artiste-auteur·rices, il y a des femmes et des hommes qui ont un métier, un savoir-faire et une trajectoire professionnelle. Vous êtes ces femmes et ces hommes et vous n'êtes pas une abstraction. Nous voulons aussi vous donner l'occasion de vous affirmer comme les professionnel·les que vous êtes.

👉 Pour cela nous vous proposons de poster sur les réseaux sociaux vos portraits en les associant au hashtag #créerestunmétier

👉 Comment faire pour participer ? Un cadre type est à disposition. Vous pouvez y ajouter votre portrait, votre spécificité et indiquer le #créerestunmétier en post.

#artistesauteurs #litterature #creations #createurs #creatrices #litteraturejeunesse #militant

La Charte s’est associée à cette pétition qui dit « NON AUX APPELS D'OFFRES PUBLICS NON INDEMNISÉS » Pour la consulter e...
03/05/2021
Non aux créations gratuites

La Charte s’est associée à cette pétition qui dit « NON AUX APPELS D'OFFRES PUBLICS NON INDEMNISÉS » Pour la consulter et la signer c’est ici : https://www.non-aux-creations-gratuites.com/

Ligue des auteurs professionnels Marchés publics équitables @CAAP Nicolas Digard Aurélie Gerlach - Autrice Hélène Vignal Béatrice Égémar Central Vapeur Pro USOPAVE

NON AUX APPELS D'OFFRES PUBLICS NON INDEMNISÉS Nous sommes artistes-auteurs, designers et communicants. Nous dénonçons le principe des appels d'offres publics nécessitant de travailler gratuitement.

ActuaLitté revient sur l’enquête de Médiapart qui a révélé l'affaire Marsan et qui "met l'édition face à ses responsabil...
30/04/2021
MeToo : autrices, salariées... Affaire Marsan, l'édition face à ses responsabilités

ActuaLitté revient sur l’enquête de Médiapart qui a révélé l'affaire Marsan et qui "met l'édition face à ses responsabilités."
👉 Quels sont les recours possibles pour les salariées et les autrices ?
Stéphanie Le Cam, directrice de la Ligue des auteurs professionnels et Maître de conférences à l'Université Rennes 2 et directrice de l'Institut des sciences sociales du Travail, à Rennes explique que « Lutter contre les violences sexistes et sexuelles passe inexorablement par l’encouragement de chaque entreprise et chaque individu à être proactif en matière de prévention ».

À lire et à partager

Aurélie Gerlach - Autrice Hélène Vignal Béatrice Égémar Ophélie Latil Nicolas Digard Adrien Tomas

https://actualitte.com/article/100022/droit-justice/metoo-autrices-salariees-l-affaire-marsan-met-l-edition-face-a-ses-responsabilites

ENQUÊTE – Au terme d’une année d’enquête, la journaliste de Mediapart Ellen Salvi a publié un faisceau de témoignages sidérants. Des autrices, des attachées de presse, d’anciennes stagiaires et salariées y dénoncent...

La demande pour le mois de mars 2021 est en ligne pour les déclarants en TS et en BNC.Tous les artistes-auteurs et toute...
28/04/2021

La demande pour le mois de mars 2021 est en ligne pour les déclarants en TS et en BNC.

Tous les artistes-auteurs et toutes les artistes-autrices peuvent faire leur demande au titre des pertes pour le mois de mars 2021.
La date limite est le 31 mai 2021.

▪ Pour les auteurs et autrices déclarant leurs revenus en BNC, rendez-vous dans l'espace personnel sur le site https://www.impots.gouv.fr/portail/
▪ Pour les auteurs et autrices déclarant leurs revenus en Traitements et salaires, rendez-vous sur le site https://formulaires.impots.gouv.fr/formulaire/

Béatrice Égémar Hélène Vignal Adrien Tomas Laura P. Sikorski Nicolas Digard Aurélie Gerlach - Autrice

La Charte apporte son soutien aux victimes de violences sexistes et sexuelles dans le secteur de l'édition. Mediapart pu...
22/04/2021

La Charte apporte son soutien aux victimes de violences sexistes et sexuelles dans le secteur de l'édition.
Mediapart publie le fruit d'une enquête d'une année, intitulée "#Metoo atteint le patron d'une maison d'édition". Une vingtaine de femmes y témoignent, autrices, éditrices, traductrices, stagiaires... Il est temps d'accueillir leur parole.
https://www.mediapart.fr/journal/france/210421/metoo-le-patron-d-une-maison-d-edition-mis-en-cause?onglet=full
#edition #droitsdesfemmes #harcelement #Metoo

Ligue des auteurs professionnels Aurélie Gerlach - Autrice Hélène Vignal Nicolas Digard Samantha Bailly

Les artistes-auteurs et autrices se situent dans l'« angle mort » des politiques publiques. C'est Le Monde qui l'écrit e...
20/04/2021

Les artistes-auteurs et autrices se situent dans l'« angle mort » des politiques publiques. C'est Le Monde qui l'écrit et qui rappelle que oui, « la colère des artistes-auteurs ne faiblit pas »

https://www.lemonde.fr/culture/article/2021/04/17/la-colere-des-artistes-auteurs-ne-faiblit-pas_6077113_3246.html
Hélène Vignal Nicolas Digard Ligue des auteurs professionnels Samantha Bailly Aurélie Gerlach

Les artistes-auteurs et autrices se situent dans l'« angle mort » des politiques publiques. C'est Le Monde qui l'écrit et qui rappelle que oui, « la colère des artistes-auteurs ne faiblit pas »

https://www.lemonde.fr/culture/article/2021/04/17/la-colere-des-artistes-auteurs-ne-faiblit-pas_6077113_3246.html
Hélène Vignal Nicolas Digard Ligue des auteurs professionnels Samantha Bailly Aurélie Gerlach

19/04/2021

📢 ÉMERGENCES 4, c'est parti ! L'appel à candidature est lancé. Vous êtes auteur, autrice émergent·e et vous avez besoin d'un coup de pouce pour être édité·e ? Tentez l'aventure Émergences.
Comment ? En écrivant une nouvelle de fiction jeunesse pour les 9-12 ans, de 5 000 signes, sur le thème de La cabane.
Cette 4e édition confirme l'ouverture de la Charte à la diversité, avec la volonté de donner leur chance à tous les talents.
Pour candidater c'est ici : https://concours-emergences.ngcdi.fr/
Les conditions de participation sont dans le règlement : https://drive.infomaniak.com/app/share/118494/8640cd0c-60b5-4348-8f7a-b31899c974c3/preview/pdf/56918

Emmanuelle Leroyer Aurélie Gerlach - Autrice Laura P. Sikorski Nicolas Digard Hélène Vignal Gaël Bordet Frédéric Vinclère Delphine Pessin Isabelle Collombat Bibliothèques de Montreuil Lalou Doidpié Lucie Le Moine Betty Piccioli - Autrice Judith Bouilloc Stéphane Botti Aylin Manço Lilie Bagage Thyssen angélique Manech Géraldine Bobinet Annaïg Le Quellec

La Charte et 14 organisations professionnelles d'artistes-auteurs et autrices signent une tribune dans Le Monde. Pour ra...
19/04/2021
« Le fond du problème de la politique culturelle est que les artistes-auteurs sont exclus du droit commun »

La Charte et 14 organisations professionnelles d'artistes-auteurs et autrices signent une tribune dans Le Monde. Pour rappeler, une nouvelle fois, que les artistes-auteurs et autrices sont exclu·es du droit commun.

"Comme un mauvais roman qui nous tombe des mains, comme une série qu’on abandonne à force de banalités, de répétitions et d’incohérences, la politique du gouvernement en matière d’art et de culture semble régie par un seul principe : susciter de grands espoirs pour les décevoir presque immédiatement.
En 2020, le rapport signé Bruno Racine soulignait avec lucidité la précarité et la dégradation des rémunérations des artistes-auteurs. Un audit sans appel et guère reluisant pour un ministère de la Culture qui a durant des décennies tout simplement « oublié » les 270 000 individus pourtant à l’origine des œuvres qui font sa vitalité et son patrimoine. Les créateurs et créatrices eux-mêmes, bien vivants et en activité professionnelle. Ce rapport proposait des solutions claires pour remédier à une situation sociale indigne : identification de la profession, accès effectifs aux droits sociaux, création d’une instance de négociation collective contraignante pour les exploitants d’œuvres, élections professionnelles, valorisation du travail de création, objectifs de minimums de rémunérations, etc. Surtout, il envisageait les artistes- auteurs comme une catégorie à part entière, des professionnels aux intérêts communs, dont le statut nécessitait une refonte pour sortir enfin de l’angle mort des politiques culturelles.
Un peu plus d’un an plus tard, les annonces du ministère de la Culture sonnent le glas des espoirs qu’a fait naître le rapport Racine. Rien ne change. Malgré un diagnostic sans appel, le
ministère poursuit aveuglément une politique culturelle qui continue de nier que nous travaillons. Que nous sommes, nous aussi, des professionnels de la Culture. Les bricolages se poursuivent, ces mêmes bricolages qui font que durant 40 ans, notre organisme de sécurité sociale dédié a failli à la mission que lui a déléguée l’Etat. La nouvelle branche de l’Urssaf créée pour les artistes-auteurs n’est toujours pas opérationnelle plus de quinze mois après son lancement ? « Le gouvernement va s’en occuper », nous répète-t-on une fois encore. Les dessinateurs et dessinatrices de BD font du bruit dans les médias ? Alors ils seront peut-être payés, à l’essai, pour les dédicaces qu’ils effectuent dans certains festivals. Les fonds sectoriels seront reconduits ? Quand on voit la difficulté d’y accéder et les multiples critères, déconnectés de la réalité professionnelle, qui font barrières, n’aurait-il pas fallu rectifier le tir ? Des délégations ministérielles se déploient, des enquêtes sont en cours, des spécialistes seront missionnés, par secteurs de diffusion, pour répondre à des questions qui contournent le cœur du problème. Notre statut, c’est-à-dire l’ensemble des règles qui régissent notre profession.
À toutes ces mesurettes, il ne manque plus que la mise en place d’un numéro vert pour les artistes-auteurs au bord du gouffre… il aurait probablement du succès. Dans les dernières annonces du ministère de la Culture, nous lisons la victoire des organismes
et institutions qui souhaitent ardemment que rien ne change, pour conserver leur pré carré, leur pouvoir. Des organismes qui usurpent nos voix, tandis que l’on nous refuse d’organiser un dialogue social conforme à la Convention européenne des Droits de l’Homme. Le ministère a choisi d’écouter celles et ceux qui prétendent représenter « l’intérêt des auteurs » parce qu’ils défendent les intérêts financiers tantôt des exploitants des œuvres, tantôt de certaines catégories d’auteurs, tantôt d’auteurs morts ! De notre point de vue, le ministère a simplement acté une situation inacceptable – comme si on nous demandait de confier à nos banquiers ou à nos assureurs notre carte d’électeur, sous prétexte que « c’est plus simple
comme ça » et qu’ils « savent mieux que nous ce qu’il nous faut ».
Le scandale du statut des artistes auteurs et autrices dure depuis des décennies, mais aucun gouvernement n’a su aussi bien le mettre en lumière que celui-ci. À quoi bon ce travail
d’analyse et de reconnaissance de ce qui dysfonctionne, si c’est ensuite pour reculer ? De cette mise en lumière, nous sommes finalement reconnaissants. Ces dernières années, en effet,
nous avons beaucoup appris. Nous avons creusé les textes de loi, traqué les inégalités et les incohérences, appris à les rappeler à nos interlocuteurs. Nos bénévoles sont allés porter nos voix de réunions ministérielles en convocations à la sauvette, de « concertations » en « présentation ». Nous avons été témoins, et parfois victimes, de l’incroyable cynisme, du sexisme et de la brutalité qui sanctionnent la moindre volonté de faire évoluer des choses. Et nous n’en sommes que plus déterminés. Grâce à tout cela, nous avons tissé des liens entre les différents professionnels de la création littéraire et artistique, fait naître des convergences, mis en évidence des objectifs communs. Nous avons su mettre clairement en évidence la façon dont les intérêts contraires aux nôtres parasitent les canaux de communication avec l’Etat et usurpent notre droit. Désormais, nous avons compris le fond du problème : les artistes-auteurs sont exclus du droit commun. Et le ministère de la Culture en est complice, estimant qu’il est normal que lui-même choisisse ses
interlocuteurs, ou encore que des sociétés privées sous sa tutelle représentent nos intérêts professionnels. Peut-être aurions-nous préféré, comme dans un bon roman ou une série
passionnante, que cette mutation essentielle du statut des artistes-auteurs soit portée par l’actuel gouvernement. Visiblement, sous ce mandat, cette réforme essentielle ne se fera pas."

Samantha Bailly, autrice et présidente de la Ligue des auteurs professionnelsls, Jean-Marc Bourgeois, plasticien-scénographe, secrétaire général SMdA-CFDT, Syndicat Solidarité Maison des Artistes CFDT, Romain Bourreau, photographe et président du SNP syndicat national des photographes, Stéphanie Collonvillé, co-secrétaire générale du SNAPcgt • Syndicat National des Artistes Plasticien·nes cgt, Jérôme Cotinet-Alphaize, président du CEA / Association française des commissaires d'exposition, Elisabeth Couturier, présidente de AICA-France, Association Internationale des Critiques d'Art, Pierre Deneuil, peintre et illustrateur, président de UNPI, Union Nationale des Peintres Illustrateurs, Nathalie Ferlut, autrice de BD, fondatrice et déléguée aux relations extérieures de adaBD association des Auteurs de Bande Dessinée, Aurélie Gerlach - Autrice, autrice et co-présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, Philippe Hurel, compositeur, président du SMC Syndicat français des compositrices et compositeurs de musique contemporaine, @Mireille Lépine, plasticienne, secrétaire générale du SNAA-FO Syndicat National des Artistes-Auteurs FO, Katerine Louineau, plasticienne et écrivaine, chargée des relations extérieures du CAAP - Comité Pluridisciplinaire des Artistes-Auteurs·trices, Benoît Peeters, auteur et président des EGBD, Etats Généraux de la Bande Dessinée, Thierry Secretan, photographe, Président du syndicat, PAJ, syndicat Photographes, Auteurs,
Journalistes, Harut Yekmalyan, secrétaire général du SNSP Syndicat National des Sculpteurs et Plasticiens
https://www.lemonde.fr/idees/article/2021/04/17/le-fond-du-probleme-est-que-les-artistes-auteurs-sont-exclus-du-droit-commun_6077102_3232.html?fbclid=IwAR2EJedTI94BkStS_rjBj2_Eq-1EDQh2zk6aNaXn6TAJNRHw9GCHu-7tO8E

TRIBUNE. Un collectif d’auteurs, compositeurs, plasticiens et représentants d’organisations professionnelles dénonce les « bricolages » du gouvernement.

Adresse

12 Passage Turquetil
Paris
75011

Téléphone

01 42 81 19 93

Produits

La Charte communique avec son site et un répertoire sur internet qui présente les auteurs et les illustrateurs adhérents de la Charte.
Les chartistes ont aussi un lieu d'échange, un forum, qui leur est réservé.

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque La Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à La Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse:

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes

Commentaires

Je m'y associe
#créerestunmétier
Je vis depuis 40 ans de ce métier et uniquement de ce métier, alors oui, créer est un métier et qu'il est temps que les pouvoirs publics le reconnaissent ! Une campagne initiée et soutenue par la La Charte des auteurs et des illustrateurs pour la jeunesse ! #créerestunmétier
#créerestunmétier m’incite à partager ces infos. « Lorsque Livres Hebdo lui demande s’il se sent « concerné par les difficultés rencontrées par les auteurs », Alain Damasio répond que non : « D’abord, il y a tellement d’autres secteurs qui sont dans la m***e et qu’il faut mieux aider. En second, je pense que nous produisons trop. Certains écrivent sans avoir la nécessité vitale de le faire (…). Je n’ai pas envie de défendre tout ça, ce n’est pas prioritaire. Pouvoir créer est un privilège ». Cette idée répandue considère la « création » artistique ou littéraire comme une sphère à part, un « privilège » de quelques élu·es, et non pas comme un travail. Ce à quoi répond l’ouvrage « Notre condition, l’essai sur le salaire au travail artistique » (Riot Editions, 2020). L’auteur Aurélien Catin invite les artistes-auteur·trices à développer « une militance politique, qui ne soit pas d’abord morale ou esthétique, mais qui s’attaque directement aux structures encadrant le travail artistique ». En l’occurrence, il s’agit de sortir du paradigme du droit d’auteur, qui transforme les artistes en propriétaires d’un patrimoine dont ils s’efforceraient de tirer une rente. Sous le voile de la «passion», de la «vocation» et de la «création», les artistes et les auteur·trices travaillent, produisent de la valeur économique et sont donc légitimes à conquérir des droits sociaux. L'ouvrage est téléchargeable ici : https://riot-editions.fr/ouvrage/notre-condition/ Aurélien Catin est membre : .du collectif La Buse travaillant et questionnant la sphère artistique https://la-buse.org/ et .du Réseau Salariat https://www.reseau-salariat.info/ qui milite pour la salaire à vie, valable pour tous et toutes, gens de la création évidemment inclus ! . Ici vidéo de 10 min « MANIFESTE : POUR UN STATUT POLITIQUE DU PRODUCTEUR » qui explique à grands traits le salaire à vie : https://youtu.be/lRHO5GfKgFY Vive la convergence des luttes !
Re bonjour chers Chartistes, autre question relative à la demande d'aide covid pour mars 2021. Je déclare en TS. Je m'attendais donc à ce que ma demande d'aide soit préremplie, faisant apparaître le montant de référence que j'ai déclaré pour le mois de février (puisque j'avais cru comprendre que ce montant faisait référence pour les demandes ultérieures). Or, ce n'est pas le cas. Le formulaire me permet de rentrer mon véritable montant de référence. Et l'aide estimée calculée n'a donc rien à voir avec celle de février. Je n'ai pas envoyé ma demande, car je reste coîte devant le dilemme suivant : que dois-je faire ? Déclarer un montant de référence erroné au motif que je dois reporter celui de février ? Ou déclarer mon réel montant de référence de mars 2019 ? Merci pour votre aide.
Bonjour à toutes et tous, une question au sujet de la déclaration d'impôts 2021 sur les revenus 2020 (je suis entièrement en TS). Désolée si je suis complètement à côté de mes baskets, mais je m'interroge : dans le temps, je déduisais de ma déclaration les cotisations sociales reversées aux AGESSA. C'était simple, l'AGESSA fournissait ce document et hop, je reportais le chiffre. Mais avec l'usine à gaz URSSAF, je ne sais absolument plus où j'en suis. J'ai fait une déclaration sur les revenus 2019, laquelle a été enregistrée, mais n'a généré aucun document récapitulant mes cotisations sociales. Par ailleurs, je n'ai reçu aucun appel pour une déclaration sur les revenus 2020, et suis donc encore moins en possession d'un quelconque document qui me permettrait de déduire mes cotisations sociales de ma déclaration d'impôts. J'appelle donc les chartistes à l'aide. Merci !
Bonjour chèr.e.s chartistes, j'ai passé un moment fort sympathique avec une stagiaire de l'Urssaf au téléphone, ce qui ne m'a pas beaucoup avancée ("je ne suis pas depuis longtemps sur le poste, en effet", je l'aurais pendue par les pieds). BREF. Pardon si la question semble débile : - Je déclare pour l'heure mes DA en TS, et, par obligation, mes factures en BNC. - Si je reste dans cette situation, une dispense de précompte est-elle nécessaire ? - Ou bien n'est-elle nécessaire que si je souhaite faire la bascule et me mettre à déclarer mes DA en BNC aussi (ça c'est quand j'aurai lu la mécanique des vagues de Florence Hinckel !!) ? J'ai écrit à l'URSSAF le 11 janvier (message pas encore traité...) les informant de ma création de SIRET, et leur ai demandé une dispense de précompte, au cas où. J'ignore si j'ai bien ou mal fait. Merci pour vos lumières, et bonne journée à toutes et tous
Bonsoir, J'avais posé une question dans le corps d'un post mais elle s'est noyée dans le flot. C'était au sujet des conditions négociées pour les projets BD. Je voulais savoir si certains étaient parvenus à négocier des DA corrects chez Jungle? merci!
Bonjour à tous, J'ai besoin d'un renseignement conçernant le régime BNC... En déclarant des revenus illustrateur jeunesse en BNC, y-a-t-il un plafond annuel en dessou duquel, il n'est pas nécessaire de cotiser à l'URSAFF, surtout si à coté, on est déjà enseignant à plein temps... Et donc déjà cotisant sécu, etc... Merci.
Bonjour, j'aurais besoin de votre aide précieuse ! J'ai obtenu un numéro de Siret à l'automne. Et je viens de recevoir une mise en demeure des impôts, qui me reproche de ne pas avoir rempli le "CFE1 - Déclaration initiale de COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES - 1447‑C Article 1477-II du Code général des impôts". Quelqu'un peut-il m'éclairer ? Suis-je tenue de le faire ? Merci d'avance pour vos réponses.
Quelqu’un peut me rappeler au juste ce que BNC veut dire? (ce n'est pas une blague)
élo ! L'IRCEC me souhaite la "bienvenue" avec un courrier indiquant que mon adhésion est obligatoire et automatique, et que je dois régler une somme astronomique (à mon échelle ;-)) pour ma "retraite complémentaire". Je n'en ai absolument pas besoin, surtout en ce moment, où je préfère conserver l'argent gagné pour vivre maintenant, plutôt que d'épargner pour percevoir des clopinettes mensuellement dans des années (si je suis encore vivant ;-) ). Pourriez-vous me dire ce que je peux (ou pas ... :-( ) envisager pour ne pas me faire délester sans mon consentement ? Merci et bon début de semaine ! Sillousoune