Coordination pour l'Afrique de Demain - CADE

Coordination pour l'Afrique de Demain - CADE La Coordination pour l'Afrique de Demain (Cade) est un club économique qui fait la promotion des politiques publiques d'investissement, la valorisation des innovations technologiques et scientifiques, en direction de l'Afrique

Notre club la Coordination pour l'Afrique de Demain (CADE) sort un document de 35 recommandations pour de meilleurs part...
09/10/2019

Notre club la Coordination pour l'Afrique de Demain (CADE) sort un document de 35 recommandations pour de meilleurs partenariats dans l'eau et l'assainissement en Afrique et Méditerranée, en partenariat avec Eau Vive Internationale

30/01/2019

Eau, Assainissement, en Afrique et Méditerranée : Nouveaux modèles de partenariats publics-privés

17/10/2018

La Lettre de la CADE n°180 est sortie , sujets : Diasporas économiques et stratégie de leviers ; Recommandations sur les investissements Europe-Afrique ; l'Entrepreneuriat féminin se professionnalise ; Portrait femme entrepreneur de talent Mme Saloua Karkri Belkeziz GFI Maroc

17/10/2018
21/09/2018
Robert BRAZZA Officiel
06/06/2018

Robert BRAZZA Officiel

Bonjour chez vous. [RÉUSSITE] c'est demain mardi 5 juin à 20H30 sur CANAL+ dans LES MARDIS DE L'AFRIQUE. Notre invité en plateau est le congolais Roland Portella, Président de la Coordination pour l'Afrique de Demain - CADE. Au sommaire ce mois-ci, la start-up sénégalaise Weebi, l’offre de services Axa au Malawi, la communauté libanaise en Côte d’Ivoire, la success story de Mamadou Saliou Diallo en Guinée Conakry...et plus encore! Notre chroniqueuse Diarra Ndiaye nous parlera des inégalités en Afrique et partagera vos réactions sur l’épineuse question du Franc CFA. Enfin, ne manquez pas le Grand Entretien avec le nigérian Ade Ayeyemi, CEO du groupe Ecobank. Passez le message et soyez au rendez-vous! #REUSSITEcp #BNRProd

Pour en savoir plus sur le rôle et les ambitions de la CADE… AFRICAPRESSE PARIS - INTERVIEW DE ROLAND PORTELLA PRESIDENT...
06/06/2018
Roland Portella, Pdt de la CADE : « Nous sommes un facilitateur de dialogue entre les talents candidats au retour en Afrique et les pays d'origine » - AfricaPresse.Paris

Pour en savoir plus sur le rôle et les ambitions de la CADE…
AFRICAPRESSE PARIS - INTERVIEW DE ROLAND PORTELLA PRESIDENT DE LA CADE

Président de « la 4e génération » de la CADE (Coordination de l'Afrique de demain), « do tank »* actif depuis vingt-trois ans, Roland Portella entend mettre à profit les expériences professionnelles et…

Article à lire dans LE MONDE, par le collectif organisateurs du Forum des Diasporas Africaines - RDV le 22 JUIN  au Pala...
05/06/2018
« Le moment est venu de mettre les diasporas au cœur du co-développement euro-africain »

Article à lire dans LE MONDE, par le collectif organisateurs du Forum des Diasporas Africaines - RDV le 22 JUIN au Palais des Congrès de Paris.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/06/01/le-moment-est-venu-de-mettre-les-diasporas-au-c-ur-du-co-developpement-euro-africain_5308169_3212.html

Un collectif de personnalités estime que les « appartenances identitaires multiples » sont un atout pour accélérer l’intégration économique des deux continents.

Article à lire dans le monde, rédigé par le collectif  organisateurs du Forum des Diasporas Africaines dont la CADE fait...
05/06/2018
« Le moment est venu de mettre les diasporas au cœur du co-développement euro-africain »

Article à lire dans le monde, rédigé par le collectif organisateurs du Forum des Diasporas Africaines dont la CADE fait partie - RDV le 22 juin au Palais des Congrès de Paris
https://www.lemonde.fr/afrique/article/2018/06/01/le-moment-est-venu-de-mettre-les-diasporas-au-c-ur-du-co-developpement-euro-africain_5308169_3212.html

Un collectif de personnalités estime que les « appartenances identitaires multiples » sont un atout pour accélérer l’intégration économique des deux continents.

SOMMAIRE DE LA LETTRE DE LA CADE N °179Lien d'abonnement --> https://www.afrique-demain.org/devenir-adherent1) Editorial...
05/06/2018

SOMMAIRE DE LA LETTRE DE LA CADE N °179

Lien d'abonnement --> https://www.afrique-demain.org/devenir-adherent

1) Editorial, "Le Capital pour le développement de l'Homme et de la Cité", Roland Portella, Président de la CADE, page 1

2) Compte-rendu de la Grande Rencontre " Transitions écologiques, environnementales et énergétiques en Afrique ", par Jean Roch, membre de la CADE, page 2

3) Données et pistes de réflexion suite à l'évènement sur la transition écologique, la Cade, page 13

4) Page économique, analyse du palmarès 2017 sur les grandes entreprises en Afrique, Jean Roch, page 15

5) Point de vue, "Convulsions sur le France CFA : de la
monnaie à la société globale", par Martial Ze Belinga, économiste, co-auteur du livre "Sortir de la servitude monétaire", page 17

6) Festival à Sahel Ouvert, Points particuliers de l'édition 2018, par Jean Brice Simonin, page 19

7) Agenda de la CADE, page 20

05/06/2018
Roland Portella - Forum des Diasporas africaines - Paris 2018

Forum des diasporas africaines Fdda2018 - 22 JUIN 2018
LA CADE est partenaire et membre du Conseil d'Orientation du Forum des Diasporas africaines. INTERVIEW DE ROLAND PORTELLA, PRESIDENT

Organisé comme un lieu d’action et de présentation de solutions au service de la jeunesse et des entrepreneurs de la diaspora, ce forum est composé de 4 tables rondes thématiques (Emploi, Financement, Digital, Entrepreunariat...), d'espaces de rencontres consacrés au recrutement, au financement de projets et à la création d’entreprises (PME/PMI) et d'une market place de 50 experts du commerce international.

Témoignage de soutien de Roland Portella pour l'édition 2018 du Forum Des Diasporas Africaines, organisé à Paris vendredi 22 juin,…

Un marché continental africain?  Une zone de libre échange africaine?  Un débat d'actualité sur RFI, avec la particiatio...
29/05/2018
Le débat africain - Un marché continental africain, une utopie?

Un marché continental africain? Une zone de libre échange africaine? Un débat d'actualité sur RFI, avec la particiation du Président de la CADE Roland Portella.,

"Quarante-quatre pays africains ont signé, mercredi 21 mars, à Kigali, la capitale rwandaise, l'accord établissant la Zone de libre-échange continentale (ZLEC)

Les panafricanistes en rêvent depuis des décennies. L'Union Africaine, sous la présidence de Paul Kagamé, la...

23/03/2018

L’entrepreneuriat féminin en Europe, Méditerranée et Afrique : Un atout pour la relance économique mondiale ?

23/03/2018
RDV LE 23 OCTOBRE - RENCONTRE DEBAT DE LA CADE
05/10/2017

RDV LE 23 OCTOBRE - RENCONTRE DEBAT DE LA CADE

Tous à vos agendas!  🤗 Mardi 27 juin 17h-20h30GRANDE RENCONTRE ÉCONOMIQUE DE LA #CADE :  "Transitions écologiques, envir...
13/06/2017

Tous à vos agendas! 🤗 Mardi 27 juin 17h-20h30
GRANDE RENCONTRE ÉCONOMIQUE DE LA #CADE : "Transitions écologiques, environnementales et énergétiques en #Afrique"
Avec la participation de l'OCDE

Les portraits de trois femmes d'exception: Carine Flore Nguemeni Yonga, la chercheuse Khady Nani Dramé et la chef d’entr...
20/05/2017
Les têtes d'affiches de Denise Epoté - Elles sont chercheuses, PDG: trois femmes africaines d'exception

Les portraits de trois femmes d'exception: Carine Flore Nguemeni Yonga, la chercheuse Khady Nani Dramé et la chef d’entreprise Massogbé Touré Diabaté, ont été mis en lumière dans l'émission L'Afrique en marche - Les têtes d'affiche de Denise Epoté sur RFI, inspirés des travaux de la CADE dont vous trouverez les liens en commentaires ;) http://www.rfi.fr/emission/20170514-docteure-chercheuse-pdg-trois-africaines-exception

Afrique en marche, ce sont les têtes d’affiche de Denise Epoté de TV5Monde, comme chaque dimanche, avec Thomas Harms. On...

Le Président de la CADE Roland Portella était l'invité de Denise Epoté sur TV5MONDE pour l'émission #ETSI  dans laquelle...
20/05/2017
TV5MONDE : Doper la croissance en Afrique

Le Président de la CADE Roland Portella était l'invité de Denise Epoté sur TV5MONDE pour l'émission #ETSI dans laquelle il a donné son analyse des leviers qui pourront "Doper la croissance en Afrique"

Roland Portella

La Cade est invitée ce soir à la cérémonie d'ouverture du festival Nollywoodweek Paris!! Rendez-vous du 11 au 14 mai pou...
11/05/2017

La Cade est invitée ce soir à la cérémonie d'ouverture du festival Nollywoodweek Paris!! Rendez-vous du 11 au 14 mai pour découvrir des films, des courts métrages mais aussi des conférences et ateliers organisés autour de l'un des géants de l'audiovisuel mondial!
#Africaistheculture #FUBU #nollywood

Retour sur la rencontre débat du 20 avril, qui a donné lieux à des échanges pertinents et constructifs sur l'enjeu de la...
06/05/2017

Retour sur la rencontre débat du 20 avril, qui a donné lieux à des échanges pertinents et constructifs sur l'enjeu de la question agroalimentaire, ses potentiels de croissance et la RSE en Afrique.
Un public nombreux et réactif, merci à tous pour votre contribution à la réussite de cet évènement!

Afrikatech
05/05/2017
Afrikatech

Afrikatech

Annie Nyaga 29 ans est une femme unique à plusieurs égards. En effet, c’est une productrice de pastèques prospère une gérante d’entreprise et la responsable de la 4-H Kenya Foundation, une organisation qui permet aux jeunes de se prendre en charge grâce à l’agriculture. Elle est également titulaire d’un diplôme en biomédecine de l’Université d’Egerton..

Retour sur la  rencontre débat du 20 avril, qui a donné lieux à des échanges pertinents et  constructifs sur l'enjeu de ...
03/05/2017

Retour sur la rencontre débat du 20 avril, qui a donné lieux à des échanges pertinents et constructifs sur l'enjeu de la question agroalimentaire, ses potentiels de croissance et la RSE en Afrique:
Le panel de nos invités et intervenants

En direct de la CADE :  Rencontre-debat "Secteurs agroalimentaires en Afrique et dans le monde : Organisation des filièr...
20/04/2017

En direct de la CADE : Rencontre-debat "Secteurs agroalimentaires en Afrique et dans le monde : Organisation des filières, potentiels de croissance et RSE"

Podcast du Président de la CADE Roland Portella sur  Africa1 :" Le défi de la sécurité alimentaire en Afrique" dans le g...
19/04/2017
Africa Radio

Podcast du Président de la CADE Roland Portella sur Africa1 :" Le défi de la sécurité alimentaire en Afrique" dans le grand débat, animé par Francis Laloupo

Le Grand Débat - 18/04/2017

Le défi de la sécurité alimentaire en Afrique

A lire: l'analyse du Président de la CADE, Roland Portella, sur l'Afrique et l'enjeu que la question agroalimentaire rep...
18/04/2017
Afrique : agroalimentaire, la grande bataille de demain

A lire: l'analyse du Président de la CADE, Roland Portella, sur l'Afrique et l'enjeu que la question agroalimentaire représente pour le continent.
Plus que 2 jours avant notre Rencontre-débat sur L'Afrique, les secteurs agroalimentaires, la croissance et la RSE! Il nous restent quelques places, inscriptions par mail:[email protected]

http://afrique.lepoint.fr/economie/afrique-agroalimentaire-la-grande-bataille-de-demain-10-04-2017-2118646_2258.php

TRIBUNE. Pour cet expert, le continent veut et peut devenir le nouvel eldorado des entreprises agroalimentaires et agricoles. Explications.

4!!Voici les grands axes de notre Rencontre-débat du 20 avril, n'oubliez pas de confirmer votre inscription par mail à c...
16/04/2017

4!!Voici les grands axes de notre Rencontre-débat du 20 avril, n'oubliez pas de confirmer votre inscription par mail à [email protected]

16/04/2017
Afrique et responsabilité sociétale - vendredi 6/12/13

J-4 avant notre Rencontre-Débat sur les secteurs agroalimentaires en AFRIQUE, la croissance et la RSE!!
En attendant, découvrez cette entrevue entre Roland Portella, Président de la CADE et Hervé LADO, Economiste-chercheur à ESSEC, organisée par POLLUTEC au sujet de la RSE en Afrique
https://www.youtube.com/watch?v=MPSznCylTp8

Intervenant(s) : Hervé LADO, Economiste-chercheur, ESSEC, Roland PORTELLA, CADE (Coordination pour l'Afrique de Demain). Organisateur : FIDAREC

Retour sur la  Conférence inaugurale de l' Association des Etudiants de Sciences Po pour l'Afrique - Reims  « La FrançAf...
30/03/2017

Retour sur la Conférence inaugurale de l' Association des Etudiants de Sciences Po pour l'Afrique - Reims « La FrançAfrique : une page qui se tourne ? » Avec pour Guestspeakers: Roland Portella, Président de la CADE ainsi que #Xavierfreland et #Antoineglaser .
Retrouvez le compte rendu de l'évènement dans la lettre n°177 de la CADE à laquelle vous pouvez vous abonner en suivant les indications listées ici -->http://www.afrique-demain.org/devenir-adherent

Bonjour! Jeudi 20 avril, la CADE vous convie à une Rencontre-débat phare durant laquelle interviendront Professionnels i...
29/03/2017

Bonjour! Jeudi 20 avril, la CADE vous convie à une Rencontre-débat phare durant laquelle interviendront Professionnels issus de l'Agro-industrie tels que Danone , Moriba Saveurs d'Afrique #GroupeSOMDIAA , la directrice de la notation #RSE du Cabinet #VIGEOEIRIS ainsi que l'Ambassadeur de Sa majesté le Roi du Maroc en France. /!\ Places limitées. Inscription : [email protected]

PORTRAIT FEMME D’EXCELLENCE N°1: Dr Khady Nani Dramé,  scientifique, docteure en écophysiologie moléculaire, chercheuse ...
26/03/2017

PORTRAIT FEMME D’EXCELLENCE N°1: Dr Khady Nani Dramé, scientifique, docteure en écophysiologie moléculaire, chercheuse et travaux sur la tolérance à la toxicité ferreuse du riz

Découvrez l'inspirant portrait de Khady Nani Dramé, réalisé par Jean-François Dessessard, Journaliste scientifique.

Organisation de recherche panafricaine regroupant 23 pays membres, le Centre du riz pour l’Afrique (Africa Rice Center), dont le siège temporaire est situé à Cotonou, au Bénin, est aussi l’un des 15 centres internationaux de recherche agricole parrainés par le Groupe Consultatif pour la Recherche Agricole Internationale (GCRAI). Les recherches qui y sont menées visent à améliorer la productivité et la rentabilité du secteur rizicole tout en veillant à la durabilité de son milieu de production. Dans le cadre d’un post-doc, Khady Nani Dramé, jeune Sénégalaise titulaire d’un doctorat en écophysiologie moléculaire, y poursuit des travaux sur la tolérance à la toxicité ferreuse du riz. Lauréate en 2007 d’une bourse L’OREAL-UNESCO, elle y avait alors travaillé sur la tolérance à la sécheresse d’Oryza glaberrima, le riz d’origine africaine cultivé exclusivement en Afrique de l’Ouest. « Les recherches auxquelles je participe ont un impact, aussi minime soit-il, sur la vie quotidienne et le bien-être de mes compatriotes », déclare-t-elle comme pour expliquer ses choix scientifiques.

Plus jeune, elle voulait être ambassadrice. Mais douée pour les disciplines scientifiques, elle s’est tournée vers la recherche agricole. C’est en France qu’elle fait ses études universitaires, plus particulièrement à Caen, à Toulouse puis à l’Université de Paris XII, dans le Laboratoire d’Ecophysiologie Moléculaire que dirige le professeur Zuily-Fodil. Elle y réalise une thèse sur l’adaptation à la sécheresse de l’arachide, qui est alors la principale culture commerciale au Sénégal. « La sécheresse est l’une des contraintes majeures en Afrique. D’où l’importance de trouver des variétés qui résistent au manque d’eau», explique- t-elle. Doctorat en poche, elle obtient en février 2007 une bourse L’OREAL-UNESCO grâce à laquelle elle peut partir travailler au Centre du Riz pour l’Afrique, à Cotonou, au Bénin, où elle entame de nouvelles recherches toujours en lien avec la sécheresse. Mais cette fois-ci, elle décide d’orienter ses travaux sur le riz, et plus particulièrement sur la tolérance à la sécheresse d’Oryza glaberrima, le riz d’origine africaine qui n’est cultivé qu’en Afrique de l’Ouest. « Le riz est la première céréale au monde pour l’alimentation humaine. Qui plus est, c’est un élément fondamental de l’alimentation de nombreuses populations, notamment en Afrique.

De la sécheresse à la toxicité ferreuse

Cultivé dans les régions tropicales, subtropicales et tempérées chaudes pour son fruit riche en amidon, le riz est une céréale de la famille des Poacées ou Graminées. Il désigne l’ensemble des plantes du genre Oryza, soit plus d’une vingtaine d’espèces parmi lesquelles seules deux sont cultivées : Oryza sativa et Oryza glaberrima. Le premier, le riz dit « asiatique », s’il est très productif s’avère néanmoins très sensible aux stress biotiques et abiotiques de l’Afrique sub-saharienne (ASS). En revanche, le second, l’espèce africaine, n’est certes pas très productive mais présente de bons caractères adaptatifs aux différents stress, entre autres, la sécheresse. Le fait que cette dernière espèce soit restée sauvage lui a permis en effet de mieux s’adapter. La solution idéale serait de pouvoir combiner le potentiel de haut rendement de la première espèce avec les caractères de tolérance de la seconde afin d’obtenir des variétés de riz à la fois très productives et tolérantes à des contraintes environnementales. C’est le défi qu’a décidé de relever un chercheur sierra léonais, le docteur Monty Jones, chercheur au sein de l’ADRAO. Ainsi dès les années 1990, celui-ci et son équipe se sont lancés dans ce travail difficile. « Les deux espèces de riz sont en effet séparées par des barrières de reproduction importantes qui entraînent la stérilité des descendants hybrides de la 1ère génération. Il a donc fallu les contourner en développant différentes techniques de sélection », résume Khady Nani Dramé. De ces recherches sont nées pour la première fois des variétés de riz interspécifiques à haut rendement et bien adaptées aux conditions environnementales de l’ASS. Elles ont été baptisées « NERICA » ou New Rice for Africa.

Pour sa part, la chercheuse sénégalaise, après s’être focalisée sur l’espèce africaine durant ses travaux sur la tolérance à la sécheresse financés par la bourse L’OREALUNESCO, qui l’on conduit à identifier des variétés tolérantes et à transférer cette tolérance à l’aide de croisements, travaille aujourd- ’hui sur les deux espèces, Oryza sativa et Oryza glaberrima, dans le cadre d’un post-doc sur la tolérance à la toxicité ferreuse. Ce travail s’inscrit lui-même dans un grand projet qui porte également sur d’autres stress comme la sécheresse, la salinité et le froid. « La toxicité ferreuse s’observe dans les bas-fonds, là où l’eau stagne. Il y a peu d’aération et le fer y est chimiquement réduit. Aussi quand la plante absorbe ce fer, cela entraîne des perturbations physiologiques par exemple la destruction des structures cellulaires, la réduction de la photosynthèse, qui, dans les cas les plus sévères, peut conduire à sa mort », explique-t-elle. Dans des zones où la toxicité ferreuse est très élevée, les paysans abandonnent leurs champs et s’en vont cultiver ailleurs. Or ce que souhaite Khady Nani Dramé et les chercheurs qui s’intéressent à ce problème de toxicité ferreuse est que les paysans ne quittent plus ces zones phytotoxiques, mais continuent de cultiver dans ces champs une variété de riz qui soit tolérante à la toxicité ferreuse avec un minimum de management.

Dans le cadre de ce projet, quatre pays sont impliqués dans la sélection des variétés tolérantes a la toxicité ferreuse en collaboration avec le Centre du Riz pour l’Afrique : le Nigeria, le Ghana, la Guinée et le Burkina Faso. « Nous leur adressons du matériel végétal prometteur que nous leur demandons de tester sur des sites où la toxicité ferreuse est importante. Et en fonction des résultats obtenus, nous allons pouvoir identifier quelles sont les variétés les plus résistantes et les plus stables ». Il s’agit alors de trouver pourquoi telle variété est plus résistante face à ce stress que telle autre et identifier, peut-être, le ou les gènes responsables de cette tolérance, qu’il suffira ensuite de transférer à d’autres variétés grâce aux outils de la biologie moléculaire. « Les riz qui sont actuellement cultivés dans les champs dans le cadre de nos travaux pourraient conduire à l’obtention d’un riz tolérant à la toxicité ferreuse au cours des deux prochaines années grâce à une approche participative qui implique les paysans dans le processus de sélection», s’enthousiasme- t-elle. Quant à un éventuel transfert de gène, il faudra compter encore au moins cinq ans pour l’identification du gène, sa validation et la vérification des performances des variétés améliorées.

Une recherche qui contribue au bien-être des populations

La suite ? Khady Nani Dramé ne l’envisage qu’en Afrique, peut-être même au Centre du riz pour l’Afrique, si l’opportunité se présente. « Je pense que nous sommes plus ou moins influencés par ce que nous avons vécu et que nous vivons. En Afrique, nous avons beaucoup de contraintes environnementales. Aussi est-il capital dans un domaine comme l’agriculture, essentielle à la survie des populations, de trouver des solutions face aux stress abiotiques », estime-telle. Dans un contexte où la souffrance et la misère sont visibles au quotidien, il n’est donc pas question pour elle de faire de la recherche juste « pour le plaisir », ce qui ne l’empêche pas de la pratiquer avec plaisir. « La recherche fondamentale et la recherche appliquée sont indispensables. Cela dit, la première exige davantage de moyens et de temps. Alors que l’impact réel de la recherche appliquée sur la santé et le bien-être de la population se situe à un horizon d’une dizaine d’années voire moins ». Or pouvoir contribuer à l’amélioration de ce bien être est ce qui la motive le plus dans la poursuite de ses recherches

A plus long terme, dans une dizaine, voire une quinzaine d’années, Khady Nani Dramé se verrait bien « franchir la barrière », autrement dit quitter la recherche, celle qu’elle pratique actuellement sur le terrain, du laboratoire au champs, pour devenir une gestionnaire de la recherche, afin de mettre son expérience à la disposition des bailleurs de fonds, par exemple dans l’évaluation de projets de développement. Guider le choix des décideurs, les conseiller sur les projets à financer, accroître l’efficacité des projets développés, c’est ce type de missions auxquelles elle voudrait participer. Peut-être qu’alors son parcours servira d’exemple à d’autres jeunes Africains. « Si les pays du continent investissaient davantage dans la recherche, les chercheurs seraient mieux rémunérés et serviraient davantage de modèles, ce qui inciterait beaucoup plus de jeunes à se tourner vers ce type de carrière ». Elle pourra alors s’enorgueillir d’avoir atteint le but qu’elle s’était fixée quand elle n’était encore qu’une adolescente : devenir ambassadrice, mais une ambassadrice de la recherche

Jean-François Dessessard, Journaliste scientifique

Adresse

5, Rue Des Immeubles Industriels
Paris
75011

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Coordination pour l'Afrique de Demain - CADE publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Coordination pour l'Afrique de Demain - CADE:

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes