Amitiés Internationales André Malraux

Amitiés Internationales André Malraux Elle s'adresse aux spécialistes comme aux esprits curieux de découvrir les multiples facettes de la pensée malrucienne. L'association des Amitiés internationales André Malraux, régie par la "loi de 1901", et à vocation culturelle, se propose, en dehors de tout esprit partisan, d'être le lien entre les femmes et les hommes pour qui l'œuvre d'André Malraux est une œuvre vivante, pas encore complètement reconnue malgré les apparences, et qui garde, dans plusieurs domaines, des choses à dire à notre époque.
(3)

Fonctionnement normal

JJ-2 : "Evanescences" de Jean-Michel Lenoir - 24.01.2019
23/01/2019
JJ-2 : "Evanescences" de Jean-Michel Lenoir - 24.01.2019

JJ-2 : "Evanescences" de Jean-Michel Lenoir - 24.01.2019

Pour l’occasion, Fujifilm France vous propose d’essayer les moyen-formats numériques GFX (GFX 50R, GFX 50R, …) et les appareils de la série X Fujifilm (X-T3, X-Pro2, X-E3, …).Vous aurez donc le plaisir d’apprécier les sublimes images de Jean-Michel Lenoir, de prendre en main les bijoux ...

17/01/2019
Newsletter de Sites & Cités remarquables de France - Janvier 2019
17/01/2019
Newsletter de Sites & Cités remarquables de France - Janvier 2019

Newsletter de Sites & Cités remarquables de France - Janvier 2019

Le Président, les vice-présidents, les membres du bureau et les collaborateurs de Sites et Cités remarquables de France vous présentent leurs meilleurs voeux pour 2019 et vous invitent au congrès national les 16 et 17 mai 2019 à Figeac (Lot).

Galerie Baudoin Lebon
08/01/2019

Galerie Baudoin Lebon

Pour fêter la nouvelle année, venez découvrir notre prochaine exposition : "Révéler". L'artiste Elissa Marchal sera présente à la galerie baudoin lebon, lors du vernissage, mercredi 9 janvier à 18h. Venez nombreux !

Expositions " Dalí Hommage" & " Dalí vu par les photographes de l'Indép" | Perpignan la Catalane, Perpinyà la Catalana
03/01/2019
Expositions " Dalí Hommage" & " Dalí vu par les photographes de l'Indép" | Perpignan la Catalane, Perpinyà la Catalana

Expositions " Dalí Hommage" & " Dalí vu par les photographes de l'Indép" | Perpignan la Catalane, Perpinyà la Catalana

La direction de la culture de la Ville de Perpignan, en partenariat avec le quotidien L’Indépendant, présente deux expositions consacrées au maître du surréalisme Salvador Dalí, pour fêter l’anniversaire des 30 ans de sa disparition.

Au Vietnam, sur les traces de Marie Ier, roi des Sédangs
18/12/2018
Au Vietnam, sur les traces de Marie Ier, roi des Sédangs

Au Vietnam, sur les traces de Marie Ier, roi des Sédangs

En 1888, sur les hauts plateaux du Vietnam, Marie-Charles David de Mayréna se fit élire roi des Sédangs, une tribu insoumise et invaincue. Histoire de l'aventurier méconnu qui fascina et inspira André Malraux.

13/12/2018
09/12/2018
04/12/2018

Tout a été dit sur l'intelligence, la générosité, le tact de Florence Malraux. Je n'évoquerai donc ici qu'un aspect de sa personnalité, dont j'ai eu l'expérience directe et répétée : la façon discrète, mais très efficace, dont elle a contribué, comme exécutrice testamentaire, au rayonnement de l'œuvre de son père. J'ai eu affaire à elle aussi bien pour les romans - auxquels j'avais consacré ma thèse d'Etat - que pour les écrits sur l'art et pour l'établissement du texte de L'Homme précaire et la littérature, dont je devais assurer la publication en Pléiade et en Folio. Je n'oublierai pas l'accueil amical qu'elle me réservait lors de nos rencontres à son domicile rue de l'Université, ou de nos conversations téléphoniques. Sur de nombreux points, ses avis et ses conseils m'on été précieux. J'évoquerai aussi les Archives des dernières années de la vie de Malraux, que Sophie de Vilmorin avait confiées au Centre de recherche que j'avais fondé à Paris III-Sorbonne Nouvelle. Je la consultais sur la destination et l'usage de ces documents, qui relevaient aussi bien de l'activité littéraire que de la vie privée : le parti qu'elle prenait était toujours celui de l'ouverture. Elle avait la vive intelligence de son père, la sensibilité de Clara, à laquelle elle était profondément attachée, et une absence totale de vanité. C'était une personnalité comme il y en a peu - de celles qui vous marquent pour longtemps.
Christiane Moatti

RENCONTRES ET DEDICACES Mercredi 12 décembre 2018 à 18 H 00 - Mémoire et Espoirs de la Résistance
29/11/2018
RENCONTRES ET DEDICACES Mercredi 12 décembre 2018 à 18 H 00 - Mémoire et Espoirs de la Résistance

RENCONTRES ET DEDICACES Mercredi 12 décembre 2018 à 18 H 00 - Mémoire et Espoirs de la Résistance

Nous recevrons François Rouquet et Fabrice Virgili, qui ont signé « Les Françaises, les Français et l’Épuration. De 1940 à nos jours » aux Editions Gallimard, Folio histoire.       « …Alors que l’orage s’éloigne, une tâche immense s’impose à tous les Français : celle de ref...

Editions Les Cahiers
29/11/2018
Editions Les Cahiers

Editions Les Cahiers

Editions les cahiers, publications, Aragon, Artaud, Bataille, Laure, Leiris

29/11/2018

Hommage à Florence Malraux disparue le 31 octobre 2018 (par Anissa Benzakour Chami, Vice-Présidente des Amitiés Internationales André Malraux, Rédactrice en chef de la Revue Présence d’André Malraux).

A la nouvelle de la disparition de Florence, on ne peut s’empêcher de ressentir une grande tristesse. Délicate et généreuse, elle avait une grande ouverture d’esprit et une large capacité d’écoute. A mon regret, Je ne l’ai pas connue personnellement, probablement par pudeur ou par souci de décence. En revanche, l’opportunité m’a été offerte de rencontrer Madeleine qui m’avait bien accueillie. Je lui avais d’ailleurs remis mon livre sur Malraux, qu’elle accepta avec beaucoup de grâce.
Malgré tout, Florence, fille d’André Malraux, allait faire partie de mes centres d’intérêt, durant de nombreuses années, tout comme les femmes qui ont fait partie de son entourage, vu leur importance, à mes yeux. Je vous renvoie, à cet égard, à « Femmes et jeux de pouvoir, Josette Clotis, Louise de Vilmorin, BertheLamy , aimer, érotisme… », notices dans le Dictionnaire Malraux dirigé par Charles-Louis Foulon, Janine Mossuz Lavau et Michaël de Saint-Chéron. Excepté sa visite une fois par semaine à son père, l’unique fille de Malraux devra vivre avec sa mère Clara qui fustige, en toute occasion, l’écrivain. Elle justifie ainsi son rejet des enfants: “ Il ne voulait pas, disait-il, donner de gage à la société». C’est Josette Clotis, la compagne de Malraux, au printemps 1940, qui brossera le portrait de la fillette: “ (…) Une des plus charmantes expressions d’enfant que j’ai vue, observe Josette. Elle aurait voulu qu’il la regarde et lui sourie, mais il ne le faisait pas. Alors, elle attendait d’un air patient, en grattant la terre avec son pied. (Suzanne, p.18-159) “ Elle a l’air d’avoir une grande vénération pour lui, de considérer comme un événement qu’il soit là.. ” (Ibidem) Ce qui frappe, c’est l’expression adulte de l’enfant qui la rendait encore plus vulnérable. Portrait complété par Alain : “ Qui, des habitants de Boulogne ne sentait d’instinct que derrière ce voile de douceur, existait un arrière-plan de choses tristes et de vieilles douleurs qu’il fallait taire, surtout ne pas évoquer ? ”(Alain, p.43) L’arrivée hebdomadaire de cette sœur aînée était vécue comme un événement par les autres enfants, d’autant plus qu’elle était admise à la table des grands. Derrière la frêle adolescente se profile Clara et son contentieux de rancœurs nourri à l’égard de l’époux et du père indigne. Après le déjeuner, Madeleine s’éclipsait laissant père et fille ensemble. Entre le grand homme préoccupé par de vastes projets et l’adolescente qui se tient bravement pour ne pas démériter, se noue, non sans mal, une relation faite d’un mélange de rigueur, de pudeur et d’érudition. J.F.Lyotard observe: “ André aima l’enfant, la jeune femme, et dans sa fille donnée, un esprit fier et cultivé, libre de tout ressentiment” (Lyotard p.308)
Leurs rapports finirent par se détériorer. Le dialogue si difficilement instauré sera rompu, car Florence avait signé le Manifeste des 121 qui dénonçait la torture en Algérie. Elle sera alors écartée de la vie de son père pendant plusieurs années. Ils se retrouveront dans des circonstances dramatiques, à la mort de ses frères, Gauthier et Vincent. Malraux ne renouera vraiment avec sa fille qu’après la parution des Antimémoires. Il confie à Alain son désir de revoir Florence : “ Oui, je la reverrai : je ne trouve pas juste qu’elle doive supporter seule le fardeau de sa mère (Alain, p.296). ” La lettre qu’il lui écrivit à l’occasion de son dixième anniversaire, en 1943, trahit un de ses rares élans de tendresse paternelle et mérite à cet égard d’être citée :
Le 6 avril

Mon petit chat,
Je t’aurais écrit plus tôt si je n’en avais pas été empêché, mais ce sera aujourd’hui le 28 mars pour moi. Je te souhaite toutes les choses magnifiques que tu voudrais qu’on te souhaite, et que je ne connais pas, mais que toi tu connais. Je voudrais t’envoyer un cadeau, mais je viens de revenir d’un petit village où il n’y a rien : alors je t’envoie un mandat ; ce n’est pas si joli qu’une surprise, mais tu le transformeras toi-même en surprise, comme les magiciennes.
Tu es bien gentille et je t’embrasse.
Ton papa

Ce qui est triste, c’est que Florence n’aura connaissance de cette lettre que sept ans après la mort de sa mère, c'est-à-dire, quarante six ans plus tard (Alain, p.343-344).

Louise de Vilmorin sera emballée par la jeune femme et nous en donnera une autre image, sans doute parce que perçue à travers un prisme différent : “ André a une fille épatante, annonce-t-elle à sa nièce. Elle lui ressemble énormément. (…) Elle a vraiment de la personnalité, mais elle est gaie et douce en même temps, je l’ai beaucoup aimée. ”(Sophie, p.24). Le portrait bienveillant qu’en fait Sophie complète celui de sa tante et nous rapproche davantage de la fille de Malraux : “ Florence est une femme soignée dans sa mise (ce qui n’était guère le cas de sa mère) et précise dans ses propos; pourtant sans aucune raideur. Elle est au contraire ouverte à tous les désordres comme aux idées les plus extravagantes, et s’en amuse. Intelligente et généreuse, elle a tout lu et tout compris (…) Elle s’impose. Mais la fermeté de son caractère se dissimule sous une pudeur exigeante et souriante qui oblige ses interlocuteurs à découvrir le tragique qui, au fond, l’habite. Elle refuse le plus souvent de paraître sur le devant de la scène et pratique une orgueilleuse discrétion.” (Ibidem, p.116) L’intérêt de ce double portrait, c’est que la petite fille sage et fragile semble s’être épanouie en une jeune femme discrète, mais ouverte et dotée d’une forte personnalité.
Appréciant de plus en plus le jugement littéraire de sa fille, Malraux finit par lui demander de faire la critique de L’homme précaire, tâche autrefois dévolue à sa mère. Le rapprochement entre le père et la fille est largement consolidé quand Malraux tombe malade. Déjà, lors de la première alerte, une syncope dont l’écrivain s’était sorti sans trop de mal, Florence était invitée à Verrières, quelques jours après le retour d’hôpital : “ Florence était manifestement heureuse, raconte Sophie de Vilmorin, et même émue, de voir son père en bonne santé et débarrassé de ses tics. Elle m’a dit l’avoir ressenti pacifié, enfin délivré de toute mondanité. ” (Ibid., p139)
A la fin de son livre, c’est une Sophie éternellement reconnaissante à Florence que nous découvrons : “ C’est à Florence que je dois d’avoir déjeuné à l’Elysée, ce jour-là, de m’être trouvée dans la tribune présidentielle réservée à la famille d’André Malraux, d’être entrée avec elle dans le Panthéon, derrière le cercueil de l’homme de mes rêves vécus, de l’homme dont je suis veuve, de celui que j’aime encore. ” (Ibid., p.275) Et c’est encore Florence qui l’a incitée à témoigner : “ Il est temps que tu écrives ton livre... ”, lui avait-elle dit, en janvier 1997, dans le restaurant préféré de Malraux, Lasserre.
Silhouette évanescente, Florence traversa la vie comme par inadvertance, évoluant furtivement, se glissant dans le sfumato. Elle a pu ainsi maintenir le halo de mystère qui entourait son père et se faire la digne dépositaire de sa mémoire. Si discrète et si attachante, Florence Malraux se démarquera de Clara et de ses emportements, faisant preuve de cette intelligence mesurée qui allait la rapprocher davantage de son père.

Pour saluer Florence Malraux
29/11/2018
Pour saluer Florence Malraux

Pour saluer Florence Malraux

Bernard-Henri Lévy rend hommage à Florence Malraux, la fille du grand écrivain, disparue le 31 octobre. Portrait.

26/11/2018
On-Off Studio
26/11/2018
On-Off Studio

On-Off Studio

On se bouge avec Parisbouge.com!

J-7 : Nîmes - 27 novembre - Patrimoines et attractivité des territoires
21/11/2018
J-7 : Nîmes - 27 novembre - Patrimoines et attractivité des territoires

J-7 : Nîmes - 27 novembre - Patrimoines et attractivité des territoires

9h30 : OuvertureJean-Paul FOURNIER, Maire de NîmesCarole DELGA, Présidente de la Région Occitanie, ancienne MinistreMartin MALVY, Président de Sites & Cités remarquables, ancien MinistreBruno MIKOL, Directeur régional adjoint des affaires culturelles de la Région Occitanie

20/11/2018
Rencontres d'Archéologie de la Narbonnaise

Rencontres d'Archéologie de la Narbonnaise

Ces Rencontres permettent de visionner des films documentaires d'archéologie, de rencontrer archéologues et réalisateurs, auteurs etc. #RAN

17/11/2018
17/11/2018
08/11/2018

Florence Malraux était une amie, une très chère et proche amie. J'ai fait sa connaissance dans l'hiver qui a suivi mai 1968. Son père avait tenu à organiser pour nous trois un déjeuner chez Lasserre (sa cantine). J'ai été d'emblée sous le charme. Quiconque rencontrait Florence ne pouvait d'ailleurs avoir qu'une envie: devenir son amie. C'est ce qui s'est passé et ne s'est pas démenti jusqu'à l'ultime mauvaise nouvelle. Nouvelle attendue puisque la maladie de Florence était orpheline mais pas moins douloureuse pour autant. Car Florence, c'était la grâce, une élégance de tous les instants, de toutes les circonstances. Sa conversation était l'une des plus belles que j'ai connues. Avec une écoute, une intelligence, une sûreté de jugement, une générosité qui rendent encore plus insupportable cette privation de la parole qu'elle a subie. Perdre sa voix, perdre la possibilité de s'exprimer, pour cette femme qui, quand on passait deux heures avec elle, vous réconciliait avec l'humanité, était proprement irrecevable. Ses mains ont ensuite été atteintes, ses doigts la faisaient tellement souffrir qu'elle ne pouvait recourir à la communication un temps mise en œuvre: écrire sur une feuille de papier, dans un jeu de questions orales et réponses manuscrites, que j'ai pratiqué avec elle et qui marchait très bien , puis rédiger des mails. Le dernier que j'ai reçu m' a procuré un immense plaisir et, en même temps, de la peine car je connaissais les souffrances endurées.
Aujourd'hui , ma tristesse est tout aussi immense. Adieu Florence, adieu être rare, être unique, dont les amis mesurent à quel point il est irremplaçable.

Janine Mossuz-Lavau

08/11/2018
Mardi du Courrier de Russie #28 : François de Saint-Chéron

Mardi du Courrier de Russie #28 : François de Saint-Chéron

Mardi 14 février, François de Saint-Chéron, commissaire de l’exposition « Les voix du Musée imaginaire d’André Malraux » au musée Pouchkine a donné dans le c...

03/11/2018
Gallimard

Gallimard

Antoine Gallimard et les Éditions Gallimard ont appris ce matin mercredi 31 octobre 2018 avec une infinie tristesse le décès de Florence Malraux à l’âge de 85 ans.

Florence Malraux, passionnée de littérature et de cinéma, a traversé le siècle en compagnie des plus grands artistes, réalisateurs et écrivains et est intervenue elle-même comme assistante sur de nombreux tournages.

Antoine Gallimard tient à saluer la mémoire de celle qui fut la fille d’André et de Clara Malraux et qui s’est attachée, avec fidélité et intelligence, à faire rayonner l’œuvre de son père dans le monde entier.

Nous nous souviendrons longtemps de sa personnalité, faite de grande gentillesse, d’humour et d’attention aux autres.

%TITRE_NEWSLETTER%
30/10/2018
%TITRE_NEWSLETTER%

%TITRE_NEWSLETTER%

Rencontre et balade urbaine avec Michaël Darin pour son formidable livre : Ces rues qui racontent Paris. Promenade architecturale (Parigramme)

30/10/2018

Je donnerai trois conférences sur "La Grande Guerre vue de Paris, un
témoin exceptionnel, Etienne de Nalèche", à l'occasion du centenaire de
l'Armistice de la Première Guerre mondiale :

- le samedi 3 novembre 2018, à 16 h 15, au salon du livre d'histoire de
Verdun, Palais épiscopal, place Mgr Ginisty, 55100, Verdun
- le mercredi 7 novembre 2018, à 19 h, à la mairie du 15e, 31, rue
Peclet, 75015, Paris, salle Vaugirard
- le mardi 13 novembre 2018, à 19 h, à la mairie du 7e, 116, rue de
Grenelle, 75007, Paris, salle des mariages

Je serai heureuse de vous y retrouver. L'entrée est libre.

Bien à vous.

Odile Gaultier-Voituriez
0678821728

Adresse

72, Rue Vauvenargues
Paris
75018

Heures d'ouverture

Lundi 10:00 - 18:00
Mardi 10:00 - 18:00
Mercredi 10:00 - 18:00
Jeudi 10:00 - 18:00
Vendredi 10:00 - 18:00
Samedi 10:00 - 18:00
Dimanche 10:00 - 18:00

Téléphone

0613533048

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Amitiés Internationales André Malraux publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Vidéos

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation non gouvernementale (ONG) à Paris

Voir Toutes

Commentaires

UN COUP DE COEUR
Vendredi 29 novembre 2019 à partir de 9h30 au CNC – 291 boulevard Raspail – Paris 14e 14h00 à 18h00 Du film d’ethnographe au film d’auteur 14h00 – Sigui 1969 : La Caverne de Bongo France | 1969 | 40 min. | vof Réalisation : Germaine Dieterlen et Jean Rouch (France) Production : CFE - Comité du Film Ethnographique, EPHE-Lab. - Laboratoire audiovisuel de l'Ecole Pratiques des Hautes Etudes Film restauré et numérisé par la Direction du Patrimoine Cinématographique du CNC La Caverne de Bongo de Germaine Dieterlen et Jean Rouch La cérémonie du Sigui célébrée tous les soixante ans, pendant sept années consécutives, par les Dogons des villages de la falaise de Bandiagara au Mali, commémore la révélation de la parole aux êtres humains, et la mort et les funérailles du premier ancêtre. En février 1969, troisième année du Sigui, au village de Bongo les préparatifs s’organisent. Le jour de la cérémonie, tous les hommes de moins de soixante ans, costumés, et assis sur les crosses-sièges, attendent la distribution de la bière de mil, symbole de la récolte collective. Groupés autour de l'autel, les anciens appellent à danser. Au son des tambours le champ de lignage est envahi par les processions serpentines. Ainsi l'ensemble des générations de mâles des quatre villages de Sanga du bas aura célébré le Sigui. Discussion avec Eric Jolly, Chargé de recherche au CNRS, ethnologue et spécialiste de l’histoire de l’ethnologie. https://www.cnc.fr/retrospective-femmes-documentaristes-regards-anthropologiques_1085901?utm_campaign=cnc&utm_source=newsletter&utm_medium=email
Bonne et Heureuse Année !
Librairie Le feu follet
Librairie Le feu follet
1943, en pleine seconde guerre mondiale. André Malraux fait éditer "La lutte avec l'ange" à Yverdon, en Suisse, loin de la zone occupée. L'ouvrage sera réédité après la guerre sous son nouveau titre "Les noyers de l'Altenburg". La première édition de La lutte avec l'ange est tiré à seulement 1436 exemplaires. Ci-dessous l'un de ces rares exemplaires (numéroté)
YOUTUBE.COM Michel Cazenave - André Malraux, la quête de l'absolu (Continents intérieurs) http://www.continents-interieurs.info/Michel-Cazenave/Malraux-la-mise-en-question-absolue
Je n'ai pas connu Michel Cazenave qui vient de décéder. Mais j'ai toujours apprécié ses émissions sur France-Culture et ses études critiques sur Malraux et sur Gustav Jung. Je pense que Michel Cazenave est l'un des premiers - l'autre est Antoine Terrasse-, à avoir saisi la portée spirituelle de l'oeuvre de Malraux et surtout de ses écrits sur l'art, hantés par la présence irréfutable du Surnaturel, par ces régions . Je rappelle parmi ses ouvrages « Malraux, le Chant du monde » (Editions Bartillat – 2006) ou encore le n° 43 du « Cahier de l’Herne », en 1982, consacré à Malraux, qu’il a coécrit avec Olivier Germain-Thomas.
Chers Adhérents, chers Amis, Nous vous présentons nos Meilleurs Voeux pour cette nouvelle année. Santé, sérénité, bonheur et bien sûr pleine réussite dans tous vos projets, qu’ils soient professionnels ou personnels. Depuis presque vingt-deux ans, nous proposons ou soutenons des initiatives culturelles visant à rendre hommage à l'écrivain-Ministre André Malraux. Nous aimerions continuer à nous engager dans la réalisation d'événements de qualité. L’Année 2018 nous permettra de rappeler, à travers une manifestation à Strasbourg, qu’André Malraux s’est marié le 13 mars 1948 à Riquewihr avec Madeleine Malraux, la veuve de son demi-frère Roland. 2018 sera aussi l’année au cours de laquelle nous lancerons un initiative, à caractère national, en faveur de l’Architecture et du Patrimoine. Peut-être que vous aurez, vous aussi, envie de soutenir ces actions ou de prendre une initiative dans votre ville ou dans votre région. N’hésitez pas à nous faire des propositions. En attendant, que la joie règne sur ces fêtes ! Que l’an neuf réserve le meilleur à chacune et chacun de vous. Pierre Coureux et toute l'équipe des AIAM