IIHN Le Gnomon

IIHN Le Gnomon L'IIHN - Institut International d'Histoire du Notariat - est une association culturelle créée en 1974 rassemblant des fervents de l'histoire notariale

L'IIHN publie depuis 1976 une revue spécialisée - Le Gnomon - qui chaque trimestre tend à distinguer et éclairer l'histoire du notariat français et étranger. L'abonnement est proposé au tarif de 40€ par an pour 4 numéros. La revue est disponible est au format papier et flipbook.

Ouverte avec les modifications de service

Romain Le Gendre, prix Favard de Langlade en 2015,  publie dans la collection Mémoires et documents de l'Ecole des chart...
15/01/2021
Confiance, épargne et notaires

Romain Le Gendre, prix Favard de Langlade en 2015, publie dans la collection Mémoires et documents de l'Ecole des chartes, son nouvel ouvrage Confiance, épargne et notaires. Le marché du crédit à Saint-Maixent et dans sa région au XVIe siècle, tiré de sa thèse soutenue en 2010 au sein même de l'Ecole nationale des chartes. Un grand bravo à lui!

Nombre d'études ont montré qu’à l’époque moderne, le crédit irrigue toute la société. Le présent ouvrage examine les dynamiques du marché du crédit dans une région rurale de la Renaissance à l'époque des guerres de Religion en s'interrogeant sur le rôle de chacun des acteurs ainsi ...

Encore une belle trouvaille dans le Minutier Central des Notaires de Paris! Merci aux Archives nationales de nous faire ...
14/01/2021

Encore une belle trouvaille dans le Minutier Central des Notaires de Paris! Merci aux Archives nationales de nous faire partager leur trésor.

[Document du jour]

Louis Braille, enseignant, inventeur et musicien français est mort le 6 janvier 1852 à Paris.
Il a inventé un système universel d'écriture pour aveugles utilisant une combinaison de 1 à 6 points en relief disposés en 2 colonnes de 3 points.
Les Archives nationales conservent son testament, fait le 26 décembre 1851 chez le notaire Jean-Baptiste Thiac.

Archives nationales, MC/ET/XCVII/915

Nous vous souhaitons pour 2021 la meilleure année possible. Notre revue continuera son petit bonhomme de chemin avec 4 n...
06/01/2021

Nous vous souhaitons pour 2021 la meilleure année possible. Notre revue continuera son petit bonhomme de chemin avec 4 nouveaux numéros. Celui de cet été - thématique - sera consacré à l'Art et les notaires. Nous espérons aussi que cette année nous pourrons enfin vous proposer notre journée d'étude inédite sur "L'Histoire de l'authenticité".

L'Ecole nationale des Chartes fêtera en 2021 le bicentenaire de sa création. De nombreux évènements sont prévus tout au ...
21/12/2020
L’École nationale des chartes

L'Ecole nationale des Chartes fêtera en 2021 le bicentenaire de sa création. De nombreux évènements sont prévus tout au long de l'année prochaine pour commémorer cette école qui forme depuis 200 ans "des spécialistes de la conservation, des chercheurs et des enseignants s’intéressant aux archives, manuscrits, livres, journaux et aujourd’hui tout ce qui passe par le numérique."
Vous pouvez dès à présent vous faire plaisir en vous offrant (ou en offrant) le beaux-livre "L’École nationale des chartes, deux cents ans au service de l’histoire," par Jean-Charles Bédague, Michelle Bubenicek et Olivier Poncet, aux éditions Gallimard
http://www.chartes.psl.eu/fr/publication/ecole-nationale-des-chartes

Fondée en 1821, l’École nationale des chartes célèbre en 2021 ses 200 ans d’existence. À cette occasion, les éditions Gallimard, en coédition avec l’École des chartes, vous proposent de découvrir cette institution unique à travers leur nouvelle publication : L’École nationale des ...

Avant les vacances de fin d'année, jouons un peu avec les Archives nationales et le Minutier central des notaires de Par...
17/12/2020

Avant les vacances de fin d'année, jouons un peu avec les Archives nationales et le Minutier central des notaires de Paris qui conserve dans son fonds l'inventaire après décès de Louis Joseph Gay-Lussac, physicien et chimiste français, dans lequel est mentionné les nombreux ouvrages de sa bibliothèque. Voici les questions posées par nos amis sur les auteurs des ouvrages contenus dans cette belle bibliothèque:
- Savez-vous ce que Alexandre de Humboldt, naturaliste, géographe, explorateur allemand, a étudié avec Louis Joseph Gay-Lussac ?
- Louis Rémy Robert, chimiste, administrateur, pionnier de la photographie a dirigé une célèbre manufacture. Laquelle?
- Qu'a promu Antoine Augustin Parmentier, pharmacien, agronome, nutritionniste et hygiéniste français, au XVIIIe siècle?

Bonne chance!

[Jouons avec les archives]

Cette semaine, les Archives nationales vous proposent de jouer à partir de l’inventaire après décès de Louis Joseph Gay-Lussac conservé dans les fonds du minutier central des notaires de Paris.
Chaque jour, une question vous sera posée pour découvrir les scientifiques auteurs des ouvrages de la bibliothèque et associé de Gay-Lussac.
A demain pour jouer ensemble !

Louis Joseph Gay-Lussac est un physicien et chimiste aux multiples visages : aéronaute, membre des Académies des sciences et de médecine, professeur au Muséum d’histoire naturelle, pair de France et père des lois sur la dilatation des gaz, il étudia le chlore, l’iode, isola le cyanogène, découvrit le bore, et présenta avec Arago le procédé photographique de Daguerre à l’Académie des sciences le 7 janvier 1839.

Son inventaire après décès, dressé entre le 22 mai et le 2 novembre 1850, dans sa maison située 57, rue Cuvier, où le défunt est mort, le 9 mai 1850, identifie les ayants droit du défunt, recense ses biens, son patrimoine, ses sociétés, et analyse ses papiers, de ses actes notariés à ses placements financiers.
Les inventaires après décès les plus fournis permettent d’intéressantes études sur la vie économique et sociale. Notons ainsi la valeur de la cave du défunt, estimée à 408 francs pour 394 bouteilles de vin et champagne ou l’estimation des sept bijoux, dont « une broche en or, de 94 brillants et étincelles », évalués à 1°605 francs, et l’inventaire de la bibliothèque du scientifique : 31 lots de livres de chimie, géologie, sciences naturelles etc., estimés 640,99 francs, confirment sans surprise les centres d’intérêts de Louis Joseph Gay-Lussac.

Archives nationales, MC/RS/0936 - MC/ET/XX/1011
https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/ir/consultationIR.action?irId=FRAN_IR_041641&udId=c1p6we3mnn3v-3frbz3tw8ipi&details=true&gotoArchivesNums=false&auSeinIR=true&formCaller=MINUTES&fullText=Louis%20Joseph%20Gay-Lussac

Cette semaine nous prenons un peu de hauteur avec nos amis du Minutier central des notaires de Paris qui nous propose de...
10/12/2020

Cette semaine nous prenons un peu de hauteur avec nos amis du Minutier central des notaires de Paris qui nous propose de découvrir un acte de location d'un terrain qui vit l'élaboration et l'envol de la première montgolfière habitée Le Réveillon! Bon voyage :)🤓

Être confiné sur Terre mais… prendre l’air

La foule se pressait au faubourg Saint-Antoine. La Folie-Titon, propriété de Jean-Baptiste Réveillon, directeur de la Manufacture royale de papiers peints, abritait une large enveloppe de papier et taffetas suspendue à deux immenses pylônes en bois. Des hommes alimentaient un feu de paille pour gonfler rapidement le ballon d’air chaud.
La montgolfière s’éleva telle une pensée vers le ciel ! Elle était là, décorée de bleu azur, de soleils d’or, amarrée à ses mâts. C’était la première ascension captive. Mais le plus extraordinaire étaient ces deux silhouettes humaines emportées par l’aérostat : Pilâtre de Rozier et Giroud de Villette, collaborateur de Réveillon, lui-même instigateur de l’évènement et client et ami des frères Montgolfier, fabricants de papier. Ce 19 octobre 1783, c’était la première fois que l’humanité s’arrachait à la gravité à bord du Réveillon.

Un acte de location conservé au département du Minutier central des Archives nationales met en scène les protagonistes de cette aventure. Le 25 mai 1783, l’ancien intendant des finances du comte d’Artois, élie de Beaumont, fit bail à rente foncière de 2 250 livres à Giroud de Villette, négociant, d’un terrain de 300 toises de long (environ 600 m.) proche de l’actuelle place d’Aligre, dans le quartier Saint-Antoine, « pour la manufacture qu’il va bâtir » sous quinze mois rue Le Noir, contiguë à l’abbaye Saint-Antoine. Beaumont prête 32 000 livres « pour alléger la lourde charge d’une nouvelle industrie » (une autre manufacture de papiers peints) et accepte la construction d’un bâtiment de 35 000 livres au lieu des 40 000 prévues. L’édifice doit être implanté au fond de la parcelle pour offrir une meilleure vue au bailleur, avec privilège de mitoyenneté.
Cinq plans en couleurs accompagnent ce document lié aux premiers aéronautes et à la conquête de l’air.

Archives nationales, RS//1490 – MC/ET/L###IX/778
Cinq plans annexés : 51 x 41 - 29,5 x 30 (x2) - 31,5 x 29 - 32,8 x 29,8 (x2) cm plans aquarelle des bâtiments.

Gravure : BNF https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Montgolfiere_1783.jpg

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/ir/consultationIR.action?irId=FRAN_IR_042907&udId=c1p72slitxyz--1mwphldsa48t0&details=true&gotoArchivesNums=false&auSeinIR=true&formCaller=MINUTES&fullText=

Ce mercredi - le premier depuis un mois et demi où nous pouvons parcourir jusqu'à 20km(!) - nous mettons à l'honneur un ...
02/12/2020

Ce mercredi - le premier depuis un mois et demi où nous pouvons parcourir jusqu'à 20km(!) - nous mettons à l'honneur un acte sous seing privé du 3 octobre 1822 détaillant la préparation éditoriale de "L'Histoire des environs de Paris". De quoi donner envie aux parisiens de voyager près de chez eux (comme ce fût le cas pour beaucoup en cette année 2020). Merci au Minutier central des notaires de Paris pour cette belle découverte!
#minutiercentraldesnotairesdeparis #archivesnationales

[Document d'archives]

Dépôt et reconnaissance, le 16 octobre 1823, d'un acte sous seing privé passé entre Jacques Antoine Dulaure, Joseph Guadet et Mathieu Guillaume pour la préparation éditoriale de l’Histoire des environs de Paris à paraître chez Guillaume, libraire, suivant un acte sous seing privé du 3 octobre 1822 (Archives nationales, MC/ET/XLIII/737- https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/IR/FRAN_IR_042102)

Le 16 octobre 1823, Jacques Antoine Dulaure et Joseph Guadet, hommes de lettres, et Laurent Matthieu Guillaume, libraire, déposent chez Me Chasles, notaire, un exemplaire de l’acte sous seing privé qu’ils ont signé entre eux en vue de la préparation éditoriale de "L'Histoire des environs de Paris" (https://catalogue.bm-lyon.fr/ark:/75584/pf0000859036) de Dulaure. Ce document, auquel le dépôt au rang des minutes du notaire confère une valeur authentique, comporte huit articles au sujet du livre à paraître : Guadet (28 ans) se met au service de Dulaure (68 ans) pour aller visiter à sa place les environs de Paris à 20 lieues à la ronde (97 km), voire au-delà, pour décrire les lieux, monuments, châteaux et maisons de plaisance remarquables, recueillir les anecdotes historiques, indiquer ce qui devra être gravé, et associer au mieux le texte et les gravures, afin que ce livre s’inscrive dans la continuité de "L’Histoire de Paris du même" Dulaure.
Cet accord donne à l’auteur le droit de modifier comme bon lui semble le travail de son collaborateur, qui est engagé par l’éditeur-libraire. Guadet s’engage à livrer le travail au 1er avril 1825, et Guillaume, à en imprimer l’intégralité à raison d’un volume par mois, moyennant 50 francs par feuille imprimée pour solde de tout compte, y compris en cas de réédition. Tous ces points sont approuvés par Dulaure, qui accepte Guadet comme collaborateur.
Cette minute est d’autant plus intéressante qu’elle vient corroborer la participation de Joseph Guadet (père de l’architecte Julien Guadet) à la rédaction de L'Histoire des environs de Paris, qui est annoncée sous le seul nom de Dulaure dans la Bibliographie de la France (1825, n° 891). Sa collaboration avait été mentionnée par Joseph-Marie Quérard, grand bibliographe, dans Les supercheries littéraires dévoilées, aux côtés d’autres contributeurs, peut-être aussi désignés par Guillaume.

Ce mercredi, nous mettons à nouveau à l'honneur le Minutier central des notaires de Paris et nous vous proposons de déco...
25/11/2020

Ce mercredi, nous mettons à nouveau à l'honneur le Minutier central des notaires de Paris et nous vous proposons de découvrir le testament olographe de Vauban.

Le "dispositif secret" de Vauban...

La dictée d'un testament, parfois sur le lit de mort, ou la rédaction autographe d'un testament ou de codicilles se prête à la mise en ordre des affaires de toute une vie. C'est notamment l'occasion de révéler l'existence d'enfants naturels, en particulier sous l'Ancien Régime, où la filiation juridique et le droit à la succession ne sont créés que par le mariage (ou éventuellement l'adoption). Dans son dispositif secret (destiné à être brûlé par Friand, son secrétaire), Vauban reconnaît cinq enfants naturels, et fait des legs à cette occasion (2000 livres à chaque mère sur présentation de l'enfant), en recommandant à son secrétaire la plus grande discrétion à l'égard des intéressées.
Il est intéressant de rapprocher cette pratique des propos critiques que Vauban avait tenus dans ses Pensées diverses d'un homme qui n'avait pas grand chose à faire à l'égard de la légitimation, par Louis XIV, de certains de ses enfants naturels, laquelle créait des droits à la succession à la Couronne, et où Vauban reprochait au roi de rendre ostensiblement publiques des affaires qui auraient dû rester cachées car peu avouables (enfants naturels) : "C'est à proprement parler couronner le vice et en faire parade que de donner tant d'éclat à des naissances que la religion et la bienséance voudraient qu'on tînt cachées".

Testament olographe de Vauban daté du 23 mars 1702

Consultez l’intégralité du document en SIV: https://bit.ly/2wV5Jlj

24/11/2020

L'Institut International d'Histoire du Notariat se présente à ses abonné-e-s!

Avis aux amateurs des archives de la Révolution: les Archives nationales proposent trois nouvelles bases révolutionnaire...
24/11/2020
Archives nationales : trois bases révolutionnaires inédites en ligne

Avis aux amateurs des archives de la Révolution: les Archives nationales proposent trois nouvelles bases révolutionnaires inédites en ligne!

Trois nouvelles bases nominatives viennent d’intégrer la Salle des Inventaires Virtuelle (SIV) des Archives nationales. Elles concernent trois périodes révolutionnaires de notre histoire (1789, 1830 et 1848).

Prix Favard de Langlade 2021: Ouvert!
19/11/2020

Prix Favard de Langlade 2021: Ouvert!

Avant d'être une page Facebook, Le Gnomon c'est avant tout une revue sur l'histoire international du notariat dont la to...
18/11/2020

Avant d'être une page Facebook, Le Gnomon c'est avant tout une revue sur l'histoire international du notariat dont la toute première publication remonte à 1976!
N'hésitez pas à nous rejoindre en vous abonnant: 4 numéros par an sous format papier et flipbook!

Pour égayer ce deuxième confinement (déjà!), nous vous proposerons chaque semaine un lien vers une découverte faite par ...
18/11/2020

Pour égayer ce deuxième confinement (déjà!), nous vous proposerons chaque semaine un lien vers une découverte faite par le Minutier Central des Notaires de Paris. Aujourd'hui, nous vous emmenons au Théâtre du Chat Noir de Rodolphe Salis!

Mesdames, Messieurs,
N’allez pas croire que Le Chat Noir porte malheur !

Au contraire, entrez, venez vivre la magie de nos merveilleux spectacles d'ombres. Rassurez-vous, pas de cinématographe, pas de fantômes : nos clients sont en chair et en os. Venez goûter la vie montmartroise avec Caran d'Ache, Willette et leurs caricatures, Rivière secrétaire de rédaction du journal du Chat Noir, Richepin et Donnay, auteurs de nos chansons, et Goudeau, le plus célèbre de nos hydropathes.
Prenez place !
Rodolphe Salis initie dès 1886 des spectacles d'ombres dans son cabaret du Chat Noir. Des plaques de verre colorisées forment l’arrière-plan d’un décor sur lequel des personnages découpés dans une feuille de zinc apparaissent en premier plan, projetés en ombre chinoise par une lampe placée sous la scène. Rodolphe Salis conçoit la mise en scène et tous les décors jusqu'à la fermeture du théâtre en 1897 après la mort de son créateur. Il crée La Tentation de Saint-Antoine, La Marche à l'étoile, L'Enfant prodigue, Sainte-Geneviève.
L’inventaire après décès de Rodolphe Salis, conservé au Minutier central, fournit de précieuses indications consignées par Me Pérard, le notaire : collections de tableaux, lithographies, dessins d’artistes montmartrois du défunt ; actes passés par devant Me Lasserré, notaire à Châtellerault, dont l’acquisition du château de la Tour-de-Naintré. On retiendra en particulier le matériel du Théâtre du Chat Noir, ainsi que les clichés et reproductions de dessins parus dans le journal du Chat Noir, que des amoureux de la Butte ont recréé depuis quelques mois.

https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/rechercheconsultation/consultation/ir/consultationIR.action?irId=FRAN_IR_043429&udId=c1p74jtmbei3-r9hfgz811mpg&details=true&gotoArchivesNums=false&auSeinIR=true

Illustrations:

- Inventaire après décès de Rodolphe Constant Maximin Salis, décédé à la Tour-de-Naintré (Vienne), le 20 mars 1897, lui-même domicilié 7, rue Germain-Pilon, dressé à la requête de sa veuve, Marie Gabrielle Thiennet, demeurant même adresse, et comme tutrice de leur deux enfants, Françoise Geneviève Sarah et Jacques Louis Jean Rodolphe Salis.
Archives nationales, RS/1248 – MC/ET/CXVI/1155

- Charles Gerschel, Silhouette de Rodolphe Salis, le gentilhomme cabaretier du Chat noir, prise devant l’écran du fameux théâtre d’ombres chinoises, vers 1895, dédicace de l’auteur : « Rodolphe Salis, du Chat noir, à Ernest Lajeunesse, son ami Ch. Gerschel », 12,7 Å~ 8,7 cm, en ovale,
Paris, BnF – Est, Eo 354 b boîte © ADAGP

-Rivière Theodore, Une séance du théâtre d'ombres au Chat Noir en 1886

Prix Frochot 2021: Avis aux candidats!
17/11/2020

Prix Frochot 2021: Avis aux candidats!

Adresse

60 Boulevard De La Tour-Maubourg
Paris
75007

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque IIHN Le Gnomon publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à IIHN Le Gnomon:

Vidéos

Institut International d’Histoire du Notariat - IIHN Le Gnomon

L'Institut International d'Histoire du Notariat (I.I.H.N.) - Le Gnomon, créé en 1974, a pour objet selon les mots de feu Me Pierre Tesnière, un des instigateurs et premier président de notre Institut :

"De regrouper les fervents du passé notarial, les historiens professionnels ou non, et les amateurs de symbolique notariale, jetons de présence, médailles, panonceaux, gravures, peintures, dessins, estampes, uniformes, sceaux et autres. Il a pour but de mettre en valeur et mieux faire connaître l'histoire du notariat, la culture notariale et de tirer de cet examen rétrospectif toutes conséquences prospectives ; il peut, dans ce but, organiser expositions et conférences, publier brochures et catalogues et avoir toutes activités permettant de développer directement ou indirectement l'objet ci-dessus défini. Toute action de nature politique ou religieuse est formellement exclue."

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes