Enfance en Detresse

Enfance en Detresse Enfance et égalité dans le développement. Sécurité et droit d'accès à l’éveil et épanouissement. Organisation à but non Lucratif
(1)

Comment faire vivre la solidarité ???
31/03/2020
Table ronde. Face au Covid-19, comment faire vivre la solidarité ?

Comment faire vivre la solidarité ???

Alors que tous les efforts devraient être mis sur l’éradication du coronavirus, le gouvernement se concentre sur le sauvetage de « l’économie » et en profite pour mettre à mal la démocratie et les acquis sociaux avec Christine Vergiat Vice-présidente de la Ligue des droits de l’hom...

27/03/2020
Roméo et Juliette-Aimer

Aimer c'est ce qu'il y a de plus beau
C'est donner un sens à sa vie et dans notre cas c'est faire toucher les ailes des oiseaux à ces enfants en souffrance voilà pour eux et pour vous tous qui suivez cette cause et la soutenez m'a déclaration d'amour aimons nous #amourdesoiourdelautre #pludquejamaisjaimer

Juliette-Cécilia Cara / Roméo-Damien Sargue Aimer c'est ce qu'y a d'plus beau Aimer c'est monter si haut Et toucher les ailes des oiseaux Aimer c'est ce qu'y...

27/03/2020

"L'éducation est l'arme la plus efficace pour changer le monde"
(Nelson Mandela)

21/03/2020

😭😭😭😭😭🙏🙏🙏🙏

Plus de la moitié des adolescents âgés de 12 à 18 ans vivant dans des bidonvilles et des squats en France ne sont pas scolarisés, selon une enquête du Collectif pour le droit des enfants roms à l'éducation (CDERE) publiée ce mardi.

"Les expulsions à répétition" sont le premier obstacle à la scolarisation des jeunes des bidonvilles et des squats, dénonce le CDERE dans son étude. S'ajoutent des "disparités territoriales" et un "manque de soutien aux bonnes initiatives locales de certains élus et des associations".
Lors d'une conférence de presse, Guillaume Lardanchet, directeur de l'association Hors la rue et membre du collectif, a demandé l'arrêt des "expulsions massives qui épuisent les familles et nuisent à toute la scolarisation". Il a également déploré le manque de données publiques sur la situation de ces adolescents, notant que leur "invisibilité" conduisait à renforcer les préjugés à leur encontre.

M. Lardanchet souligne que ces jeunes ne sont "pas intrinsèquement rétifs à l'école", que leur famille n'a "pas vocation à errer perpétuellement" et que "l'école est aussi un lieu d'intégration pour les parents". Le CDERE recommande notamment d'obliger les maires à dresser la liste des enfants soumis à l'obligation scolaire sur leur commune.
Le collectif demande aussi une simplification des procédures administratives et des moyens matériels (eau, électricité), car "les conditions de vie en bidonville et squats ne permettent pas à un enfant d'avoir une scolarité effective et convenable".

Sur les 161 jeunes interrogés, "majoritairement originaires de Roumanie et de Bulgarie, qui se reconnaissent souvent comme Roms ou désignés comme tels", 85, soit 53% d'entre eux, ne vont pas à l'école. Ce taux atteint 67% si l'on intègre les enfants scolarisés, mais "non assidus". "Ce taux de déscolarisation reste largement supérieur à celui de l'ensemble des jeunes de 12 à 18 ans vivant en France qui n'est que de 7%", souligne le CDERE, citant une étude de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) de 2013. Ce phénomène touche particulièrement les 16-18 ans, le taux de déscolarisation atteignant 96% dans cette tranche d'âge. Leur situation familiale (parfois en couple, et/ou avec enfants) et leur désir d'entrer dans la vie active plutôt que de continuer à aller à l'école sont les principaux facteurs d'abandon. Les filles sont également plus touchées, 56% d'entre elles étant déscolarisées, contre 50% pour les garçons. Selon le CDERE, la discrimination homme-femme est "pire pour les personnes qui se disent ou sont identifiées comme Roms".
En 2015, la délégation interministérielle à l'hébergement et à l'accès au logement des personnes sans-abris ou mal logées (Dihal) a recensé un peu plus de 4.200 mineurs vivant dans des "campements illicites" en France. Selon UNICEF France, près de 9.000 enfants et adolescents vivaient en 2015 dans des bidonvilles sur le territoire métropolitain.

Le CDERE, créé en 2009 à l'initiative de membres du Collectif national Droits de l'Homme (CNDH) Romeurope, réunit des associations, collectifs et syndicats spécialisés sur les questions d'éducation et de droits de l'enfant :
ABCR (Association Biterroise Contre le Racisme) – ASAV (Association pour l’accueil des voyageurs) – ASEFRR (Association de Solidarité en Essonne avec les Familles Roumaines & Roms) – Aset 93 (Association d’Aide à la Scolarisation des Enfants Tsiganes) – Aset 95 – Association L’école au présent – Association Romeurope 94 – Association Solidarité Roms de Saint- Etienne – ATD-Quart monde – CLASSES (Collectif Lyonnais pour l’Accès à la Scolarisation et le Soutien des Enfants des Squats) – CLIVE (Centre de Liaison et d’Information Voyage Ecole) – Collectif de soutien aux familles rroms de Roumanie 95 – Collectif Romeurope du Val Maubuée 77 –Collectif Roms de Montpellier – Collectif Romeurope 92 Sud – Collectif Romyvelines – DEI-France (Défense des Enfants – International) – Ecodrom – FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) – FERC-CGT (Fédération de l’éducation, de la recherche et de la culture) – Gisti – Hors la Rue – Intermèdes Robinson – LDH (Ligue des Droits de l’Homme) – MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) – RESF (Réseau Education Sans Frontière) – Secours Catholique (Caritas France) – SNPI-FSU (Syndicat national des personnels d’inspection) – SNUipp-FSU (Syndicat National Unitaire des instituteurs professeurs des écoles et Pegc-Fédération syndicale unitaire) – Sud Education, Ainsi que des militants en faveur des droits des enfants
À LA UNE

Édouard Philippe se range derrière les « avis scientifiques » pour justifier son action

À nos lecteurs

Loïc Pen, médecin urgentiste : « Le confinement est indispensable »
Les rues sont désertes, la plupart des habitants ont écouté les appels du gouvernement. Des drapeaux suspendus aux balcons en signe de ralliement, comme un moyen de partager son courage... Pendant que les personnels sanitaires s’efforcent de désinfecter l’environnement public.
Italie. À Naples, malgré le confinement, la vie va de l’avant

Coronavirus : « La peur se propage encore plus vite que l’épidémie »
Abstention historique pour des municipales, avec 55,25 % en moyenne dimanche, contre 36,5 % en 2014. Ludovic Marin/AFP
Démocratie. Le second tour des municipales reporté sine die
Mentions légalesComediance - Régie publicitaireOù acheter nos titres ?ContactsC.G.U.HistoriqueRSS

Whaou alors là il y a des solutions que je trouve magique, quelle initiative 🤔🤔🤔 alors Bidonville, expulsion pour cause ...
21/03/2020
Un bidonville de Roms bientôt évacué à Paris

Whaou alors là il y a des solutions que je trouve magique, quelle initiative 🤔🤔🤔 alors Bidonville, expulsion pour cause de COVID19 elle est belle la France pays de la Fraternité on m'en dira tant... Plus les maux pour décrire ce type d'itiotie et après on les brûles ou en faite quoi pffff dégoutée. C'est pour cela que le combat doit être encore plus fort #onnelacherien #tousdanslememebateau

Le tribunal administratif a ordonné l’évacuation du camp de fortune occupé par environ 350 Roms sur l’ancienne voie de chemin de fer de la petite ceinture, dans le 18e arrondissement de Paris.

Les Oubliés !!!! Pire les miserables mis sur le banc de la socicité inintéressant car pauvres et malheureux... Mais c'es...
21/03/2020
LES OUBLIÉS D’ITURI by MSF

Les Oubliés !!!! Pire les miserables mis sur le banc de la socicité inintéressant car pauvres et malheureux... Mais c'est Hommes, ses femmes et ses enfants ses tous petits vivent des conditions que vous, moi quiconque ne pourrait supporter. OK COVID19, OK confinement... Mais NON NON ET NON à l'indifférence. C'est juste pas possible 😔😔😔

« J’ai fui mon village avec ma sœur, mais les assaillants nous ont retrouvés. Pendant deux semaines, nous étions leurs otages. Sur la route, ils ont égorgé des gens devant nous. A notre libération, nous avons réussi à rejoindre nos parents dans le camp de Rho. »

La classe si nous pouvions avoir une âme généreuse boulangerie fast food' food truck, tous ces trucs en food qui signifi...
20/03/2020
Agen : chaque midi ce restaurateur offre des paniers-repas aux personnels soignants

La classe si nous pouvions avoir une âme généreuse boulangerie fast food' food truck, tous ces trucs en food qui signifie juste s'alimenter ce qui n'est pas le cas de tout le monde je supporte à fond le personnel hospitalier ils font un travail formidable et prennent des risques mais manger tout simplement est un élément fondamental au développement de l'enfant autant psychique, que psychologique alors ne parlons même pas de carence affective et éveil si une âme charitable tel que celle ci pouvait donner juste un peu d'aide ce serait génial voire même merveilleux, pour les maraudes, j'en appelle à toutes celles du 13 ème quartier dans lequel je réside et où j'ai le malheureux constat d'un côté c'est un magnifique quartier de part sa diversité socioculturel , ses parcs,... Mais la solidarité n'y est pas un facteur d'étouffement et c'est dommage vraiment il y a tellement de reste jettés corona par ci corona par là ça se fesait déjà avant pfff des poubelles entières d'invendus javelisé quelle honte . J'En appelle vraiment à votre grandeur, votre générosité je mettrai un panier au Franc Prix à côté du club de gym vers les gobelins il ne s'agit pas de se déplacer uniquement pour cela... Vous allez faire des courses car il le faut bien s'alimenter, op un petit paquet de pâtes, de riz, une boîte de Conserve du style thon sardine ect des fruits ils n'en voit même pas la couleur ah oui ceux périmés et lavelisés triste époque 😭😭😭😭😭 et cette opération sera menée dans tous les super et hyper du 13 ème qui voudront bien s'y prêter j'ai contacté moi même le ministère des solidarité et de la santé dont voici le numéro vert 0800130000 vous pouvez largement les contacter personnes très à l'écoute surtout au niveau de la solidarité et l'entraide 🙏🙏🙏🙏🙏👍🏽👍🏽👍🏽

Les initiatives solidaires se multiplient en France et partout dans le monde, pour venir en aide à ceux qui sont en première ligne face à la crise sanitaire actuelle : les personnels soignants et les secours. Déjà très sollicités en période normale, ces derniers sont aujourd’hui sur le pie...

16/03/2020

La liberté....

LIBERTÉ, ce mot ci beau, mais qu'attendons nous en réalité.
L'Homme libre par définition se libère de ses chaînes, c'est cette personne qui fait ce qu'il veut, mais tout cela n'exclus pas le combat, c'est également pour ma part une recherche incessante du bonheur 😍 la promotion même de la prospérité, eh oui la LIBERTÉ nous permet de ne dépendre de personne. Je suis libre d'interférer ou pas dans l'histoire de ma vie 😌
La LIBERTÉ n'est ce pas l'État d'une personne à ne pas subir des contraintes, de soumissions, de servitudes exercées par un autre? Il s'agit ici de n'être ni passionné(e) ou dépendant de quelqu'un.
Sartre qui est un philosophe que j'affectionne a dit ceci : "l'Homme est condamné à être libre"
Condamné veut tout dire, ah oui, il y a déjà un jugement fait , n'est ce pas ? dure la vie .
Mais je vous pose la question les amis être libre est-ce obtenir ce qu'on a souhaité ou à le déterminer? Être libre avoir le choix,!!!
Pouvons nous le faire d'une manière isolée? Et est-ce une maladie 2.0?
Ah oui en vérité très peu de personnes assumeront leur liberté, car être libre n'empêchera pas le désespoir, en sachant qu'on peut être très seul même dans un couple.
Mes loulous combat et force car liberté n'est pas synonyme d'égalité 😉😉😉

Le virus met à mal le monde du social, écoles fermées, rassemblement interdit je vais  avoir plus de renseignement Lundi...
14/03/2020
Coronavirus: les Restos du cœur craignent des dons en recul pour leur collecte annuelle

Le virus met à mal le monde du social, écoles fermées, rassemblement interdit je vais avoir plus de renseignement Lundi auprès de la Mairie j’espère avoir de bonnes nouvelles à vous communiquer!!!! Gardons le cap et surtout ne nous décourageons pas !!!!

Le secrétaire général de l'association craint que l'épidémie de Covid-19 ait un impact négatif sur la collecte annuelle.

"Le droit à l'éducation pour tous les enfants, quel que soit leur handicap, est un droit fondamental. Chaque école a voc...
11/03/2020
L’intégration des élèves handicapés à l’école reste à faire

"Le droit à l'éducation pour tous les enfants, quel que soit leur handicap, est un droit fondamental. Chaque école a vocation à accueillir tous les enfants, quels que soient leurs besoins."

Malgré une scolarisation en hausse, le médiateur de l’éducation nationale estime que trop d’obstacles persistent.

"Osez marcher même si vous êtes pieds nus, osez sourire même si vous n’avez pas de raisons, osez aider les autres sans r...
11/03/2020
Le plaisir de donner et d'aider — Nos Pensées

"Osez marcher même si vous êtes pieds nus, osez sourire même si vous n’avez pas de raisons, osez aider les autres sans recevoir d’applaudissements."

Aujourd'hui, nous allons vous parler de l'un des plus grands plaisirs de ce monde : le plaisir de donner et d'aider. Que diriez-vous de le mettre un peu plus en pratique ?

Nous ne lâcherons rien il faut que ça cesse. Il est inconcevable que dans un pays dit "super développé" fortement capita...
08/03/2020
📝Signez la pétition pour aider ces enfants qui luttent chaque jour contre la pauvreté en France !

Nous ne lâcherons rien il faut que ça cesse. Il est inconcevable que dans un pays dit "super développé" fortement capitalisé il y est des enfants qui n'arrive pas à se nourrir convenablement, qui sont descolarisés, n'ont pas accès à la santé. Je dis luttons ne baissons pas les bras. Mobilisons nous plus que jamais ils ont besoin de nous 💪🏼💪🏼💪🏼

Signer ne vous prendra que quelques secondes

"Le rêve d’école des enfants des bidonvilles de Seine-Saint-Denis"L'école est un droit, il est même plus qu'un droit c'e...
07/03/2020
Le rêve d’école des enfants des bidonvilles de Seine-Saint-Denis

"Le rêve d’école des enfants des bidonvilles de Seine-Saint-Denis"
L'école est un droit, il est même plus qu'un droit c'est un devoir d'éduquer
ces enfants. La misère social ça ils connaissent!!! faudrait il y rajouter la misère intellectuelle
je ne penses pas. Regardez cette image, moi j'y remarque des enfants intéressés
des enfants intimidés, des enfants qui se demandent "quoi quelqu’un s'intéresse à nous?"
Mais avant tout j'y remarque des enfant concentré...On nous dit qu'il n'y a pas plus beau qu'un rêve d'enfant, "laissez les enfants rêver" alors eux n'y ont il pas droit?
Je vous laisses à ce questionnement car je ne puis y répondre toute seule
Le combat, ce combat et celui de tous.

Refusant l’étiquette militante, ces enseignantes se disent « animées par une certaine idée de la justice sociale et par la volonté de faire respecter le droit à l’éducation pour tous ». Reportage.

« Quand est-ce que ça va s’arrêter, les bidonvilles, pour nous ? »C'est la question que je me pose également!!! des expu...
07/03/2020
« Quand est-ce que ça va s’arrêter, les bidonvilles, pour nous ? »

« Quand est-ce que ça va s’arrêter, les bidonvilles, pour nous ? »

C'est la question que je me pose également!!! des expulsions encore plus illégales que l'installation sur ces
campements. Car même si il est certain que le gouvernement a en partie raison lorsqu'il parle de danger
pour les habitants de ses bidonvilles( branchements illicites, insalubrités...) il est aussi certain qu'effectuer une expulsion
sans proposition de relogement n'arrange pas la situation. Car dès lors que les forces de l'ordre et la municipalité
ont tourné les talons, aussitôt le campement est reconstruit et dans des conditions encore plus dangereuses et insalubres
que la fois précédente, sans compter sur le grand sentiment de peur qui règne donc (déscolarisation des enfants,
armements en tout genre, déportation du campement
dans des endroits retirés et dangereux pour les familles, grand sentiment d'insécurité pour les enfants....)

Alors pourquoi ne pas penser à des actions plus pérenne qui pour ma part va de l'éducation, et la des-construction des préjuger :
un ou une ROMS à 10 fois moins de chance de se faire recruter que n'importe quel autre citoyen Européen.
Il reste donc à effectuer des activités informelles qui leurs permettent de survivre.
Oui tout passe par l'Education la notre et la leurs....

Depuis janvier 2018, une circulaire du gouvernement se donne comme objectif l’éradication des bidonvilles en cinq ans. Mais le phénomène des évacuations, suivies de réinstallations ailleurs, continue. Reportage dans le bidonville rom de Bondy, qui doit être expulsé d’ici aux vacances de T...

Adresse

Paris

Aucun transport en commun

Informations générales

Droit d'accès à l'éducation et au logement descend.

Notifications

Soyez le premier à savoir et laissez-nous vous envoyer un courriel lorsque Enfance en Detresse publie des nouvelles et des promotions. Votre adresse e-mail ne sera pas utilisée à d'autres fins, et vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Contacter L'entreprise

Envoyer un message à Enfance en Detresse:

Enfance en Detresse

Le projet Enfants en Détresses est né de la volonté de donner un peu d'espoir le temps d'une ou plusieurs journées à ses enfants dans le dénuement le plus total qui soit, vivent dans la rue et/ ou en bidonville dans des conditions d'insalubrités extrême et souffrant d’une pauvreté affective indéniable.

Il s'agit ici de pouvoir les remettre dans leurs condition d'êtres humains dans un premier temps ainsi leur faire savoir que malgré les tourments qui traversent leur courte existence il y a de l'espoir pour un avenir meilleure.Leur condition de vie ne leur permettant pas de réellement se projeter, nous souhaitons à travers cette action retrouver dans leur différent regard qui pour la plupart sont triste voire éteint, de la lumière et du rire comme le mérite tout être vivant autour de nous et surtout un enfant en développement psychique et physique.

La souffrance, la peur, la faim faisant partis de leur quotidien tout un chacun devrait y être sensible c'est donc à travers cette vision des choses que nous avons pensé à monter ce projet qui bien évidemment sans votre aide ne peut exister.car comme le dit si bien le dictons "seul on avance vite mais ensemble nous allons plus loin".

Venant à l'origine du milieu associatif nous avons pu malheureusement côtoyer la grande précarité en générale et surtout celle qui touche les plus jeunes à tous les niveaux. Manque d'éducation, de sécurité, entouré de violence et délaissé par les membres de leur famille et parfois dans certains cas forcé à un ensemble d’actes tel que par exemple: la prostitution,la mendicité voire au vol pour ne citer que ceux là.

Organisations à But Non Lucratifss á proximité


Autres Organisation à but non lucratif à Paris

Voir Toutes